Nicolas Sarkozy veut renforcer le financement public des PME

 |  | 527 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le chef de l'Etat a annoncé ce jeudi un renforcement du financement public des PME et la création d'un interlocuteur unique en régions pour simplifier les démarches de recherche de fonds propres de leurs patrons. Seront créés trois nouveaux fonds d'investissement sectoriels, dans l'aéronautique, la santé et le nucléaire, avec le concours du Fonds stratégique d'investissement (FSI) qui est devenu, selon lui, un "outil central" de la politique industrielle de la France.

Nicolas Sarkozy a annoncé ce jeudi la création de trois nouveaux fonds d'investissement sectoriels, dans l'aéronautique, la santé et le nucléaire, avec le concours du Fonds stratégique d'investissement ( FSI ) qui est devenu, selon lui, un "outil central" de la politique industrielle de la France. Créé fin 2008 à la suite de la crise financière déclenchée par la faillite de Lehman Brothers, le FSI peut se targuer d'un bilan "tout à fait considérable", a estimé le chef de l'Etat lors d'un discours prononcé à l'Elysée.

Il a investi près de 6 milliards d'euros dans des entreprises de toutes tailles, allant de Technip, Valeo, Vallourec, Nexans et Limagrain pour les plus grandes, jusqu'à de grosses PME familiales comme Daher (aéronautique) ou Grimaud (agroalimentaire). Pour certaines, il s'agissait de préserver une indépendance jugée menacée, pour d'autres de pallier une pénurie de financements ou encore de les sauver d'une mauvaise passe comme ce fut le cas pour Mécachrome, un spécialiste de la mécanique de précision.

Le FSI agit également en co-investissement via des fonds sectoriels (automobile, aéronautique, santé, bois), des fonds spécialisés dans le financement des PME ou intervenant sur les segments risqués des jeunes entreprises comme l'amorçage ou le capital risque. Nicolas Sarkozy a souhaité que le FSI soit plus présent dans les régions, ce qui passera par la création d'un nouveau Fonds FSI-Régions en partenariat avec un autre acteur public, Oseo, spécialisé dans le crédit aux PME, doté de 350 millions d'euros.

Il a ajouté que le FSI devait aussi accentuer son action en faveur des grandes filières industrielles, où il agit en cofinancement avec les grands acteurs de chaque secteur au profit des équipementiers et des sous-traitants.  Il a annoncé pour cela la création de successeurs à des fonds existants - Aerofund 2 (aéronautique) et InnoBio MedTech (équipements et dispositifs médicaux) - et la création d'un nouveau fonds dans l'industrie nucléaire "pour mieux structurer ce secteur".

Si le FSI se doit d'agir en "investisseur avisé" et donc rentabiliser ses investissements, il est au service de l'intérêt général, a souligné Nicolas Sarkozy. "Nous n'avons pas besoin d'un "hedge fund" de plus avec des exigences de rentabilité et de dividende délirantes (...), il doit contribuer à structurer notre tissu industriel, à renforcer nos filières d'excellence et à faire émerger les champions dans les filières porteuses d'avenir".

Pour autant, il a indiqué que, au vu de la crise actuelle, le FSI ne pourrait pas continuer à investir au même rythme que précédemment et invité son public, parmi lesquels figuraient de nombreux financiers, à faire preuve "d'audace".

Evoquant la situation des banques, il a déclaré que le renforcement de leurs fonds propres, rendu nécessaire par la crise et les nouvelles normes prudentielles, ne saurait se faire au détriment du financement des PME et que le gouvernement y veillerait. "Moins de dividendes en cash, moins de bonus, mais pas moins de crédit aux entreprises et aux particuliers. Voilà ce que la France attend de ses banques !"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2011 à 16:38 :
Juste une annonce électorale, car il ne peut pas tenir ce cap. Il faudrait qu'il s'attaque aux privilèges de ses amis du SBF120 et de la grande distribution. pourquoi ne pas le faire plutôt ? Il est grand temps que les artisans que les PME et les artisans comprennent qu'ils ont des intérêts communs (temporaires) avec les salariés qui sont leurs clients et leurs compatriotes
a écrit le 18/11/2011 à 16:33 :
l'Etat se désengage de moult services publics, et maintenant il faudrait donner des sous aux PME, qui sont l'initiative PRIVEE par définition? Le monde de Sarkozy, c'est le monde à l'envers!!!
a écrit le 18/11/2011 à 16:20 :
Parole, parole c'est tout ce que sait faire notre petit president
a écrit le 18/11/2011 à 15:00 :
Que d'idées remarquables ! Vivement que Monsieur Sarkozy soit président à la place des incapables qui nous gouvernent depuis 10 ans !
a écrit le 18/11/2011 à 14:53 :
À Marseille le financement des investissements pour les entreprises n?est plus possible chez LCL. Tout financement pour les entreprises est suspendu jusqu?à la fin de l?année au motif que les objectifs de l?année sont réalisés, Il faut attendre 2012 pour déposer le dossier. Aujourd?hui alors que les médias évoque la crise, la situation des banques, le renforcement de leurs fonds propres et l?intervention des pouvoirs publics pour palier une pénurie de financements. Ce qui est très bien en soi, et bien on est loin de la réalité du terrain lorsqu?on sait que dans le département voisin toujours chez LCL le crédit aux entreprises est possible. C?est dur à accepter une telle politique et surtout inacceptable le comportement de certains cadres. LCL veut-il rester un acteur majeur dans le secteur ?
a écrit le 18/11/2011 à 9:34 :
Bonjour, @ lucide, je suis d'accord avec vous mais vous oubliez que notre cher Président en pleine crise a passé un contrat pour le Pentagone à la française à "l'ami Bouygues" dans le cadre de la nouvelle invention politique PPP (Partenariat/Public/Privé). Coût estimé de la construction 6 milliards contrat PPP LOCATION MENSUELLE 275 MILLIONS D'EUROS PENDANT 30 ANS SOIT UN TOTAL DE 90 MILLAIRDS D'EUROS que paieront les généarations a venir pour de la mégalomanie.
Collectivités et Etat m^me machine à créer du déficit PUBLIC sur le dos des entreprises des citoyens et surtout de l'AVENIR de notre PAYS que les politiques de tous bords ont dégradés depuis 40 ans.
a écrit le 17/11/2011 à 19:32 :
Cher Président,

Si les marchés publics étaient mieux gérés et faisaient l'objet de moins de magouilles (les collectivités sont majoritairement de gauche, donc je ne vous accable pas particulièrement), certainement pèseraient-ils moins sur le denier public (ie Le mieux disant serait plus souvent le moins disant), les PME seraient-elles moins imposées et recevraient-elles plus de business.
Autant dire que tout le monde se porterait bien mieux ...

A bon entendeur
Réponse de le 18/11/2011 à 9:21 :
Ce n'est pas de la lucidité,mais de l'aveuglement. Les magouilles sont un sport pratiqué par l'ensemble des partis, gauche et droite même combat. Si l'état français dans son ensemble était moins gourmand et plus réaliste la France serait un pays très très riche.
a écrit le 17/11/2011 à 19:24 :
Mais que sont donc devenus les 90 milliards que m.Devedjan avait pour les investissements d'avenir ?
a écrit le 17/11/2011 à 18:42 :
Chaque fois que le contribuable lui apporte de l'argent, au lieu de diminuer la dette, il trouve une nouvelle dépense.
a écrit le 17/11/2011 à 18:38 :
financé quoi ? il n'est même foutu de soutenir la vitrine technologique française, pas etonant qu'on ne vende plus, plus qu'il n y a plus de projets qui fait la locomotive. qu'est ce qu'il parle de soutenir les PME.
a écrit le 17/11/2011 à 17:21 :
Et une fois de plus, on va faire appel à l'argent du contribuable !!! Drôle de capitalisme que le nôtre :-) Une entreprise, c'est fait pour gagner de l'argent pas pour pomper le fric du contribuable !!! ce qu'il faut, c'est créer les conditions favorables au développement économique, pas saupoudrer notre argent au gré des lobbies !!!
Réponse de le 18/11/2011 à 13:31 :
Le capitalisme français a toujours été poussé par l'état. Sans de Gaulle et Pompidou, pas d'airbus, d'ariane, de TGV, de nucléaire. Mais depuis, plus rien. L'idéologie libérale, bonne pour les anglo-saxons, peut-être, ne l'est pas pour nous: on a raté le solaire, l'éolien, la voiture électrique...
a écrit le 17/11/2011 à 17:14 :
.....assez de la sarkosique !
Réponse de le 18/11/2011 à 11:47 :
OUI AVEC HOLLANDE C'est mieux ?J'en doute,preparez vos bougies!!!!!!!
Réponse de le 18/11/2011 à 13:52 :
Qu'est-ce que vous croyez? Les banquiers n'aiment pas la gauche alors quand elle se trouve au pouvoir ils s'en donnent a coeur joie avec leurs manipulations boursières tandis qu'ils se modèrent quand la droite est au pouvoir....
a écrit le 17/11/2011 à 16:48 :
il peut gesticuler autant qu'il veut mais les marchés ne céderont pas s'ils ne fait pas d'économies .LA PLUS BELLE BETISE DU MOMENT;SA SUITE AU G20 ?37000 EUROS
Réponse de le 17/11/2011 à 18:36 :
Et combien vont coûter les socialistes????
Comme ils n'ont pas publié de programme,le budget sera celui du Trou des Halles!!!!
Quand à la suite,combien valait celle de M.Mitterand en Egypte ou ailleurs???
Réponse de le 17/11/2011 à 19:34 :
@Jalou: 1) le PS a publié un programme, même si tu veux pas le lire. 2) Mitterrand est mort, donc soyons d'actualié 3) les exactions des uns ne justifient pas les exactions des autres.
Réponse de le 17/11/2011 à 19:40 :
Pour le programme, il suffit d'aller sur leur site. Celui de l'UMP, on l'attend toujours. Et puis ressortir Mitterrand 20 ans après... Je m'étonne que vous nous ayez pas fait mention du front Populaire de 1936 !
Réponse de le 18/11/2011 à 10:21 :
Cher Greg,
Nous payons aujourd'hui l'incurie Mitterrandienne. Ses anciens Ministres (Ségo, DSK, ...) sont candidats à la Présidence. Son ancien Premier Ministre (Fabius) doit préciser les premiers mois de gouvernance d'un futur président socialiste. Il ne faut pas non plus avoir la mémoire trop courte ! Regarder le passé récent permet souvent de comprendre le présent et de prévenir les maus futurs ...
Réponse de le 18/11/2011 à 11:48 :
commentaire très intelligent BRAVO.
Réponse de le 18/11/2011 à 14:34 :
a lucide... les deficits datent de 76 ..bien avant la gauche au pouvoir... que vous le vouliez ou non , il n'y a quasiment pas eu meilleur periode que les annee 80, tant pour l'emploi, l'industrie (grace au gros projets de miterrand) ect...
Réponse de le 18/11/2011 à 15:18 :
matheo,vous auriez préféré qu'il loge au formule1 et qu'il organise le g20 au crotoy?
Réponse de le 18/11/2011 à 16:11 :
@yak: et pourquoi pas, beaucoup de gens vont au Formule 1 et personne n'en est mort jusqu'à présent. Quand on veut donner des leçons, il faut déjà les appliquer à soi-même !!!
Réponse de le 18/11/2011 à 17:54 :
@patrick:j'imagine barack obama et sa suite reservant le kyriad du crotoy!ha! ha! ha!.ce n'est pas en rognant le budget prestige de l'etat qu'on fera des economies.c'est en levant de nouvelles taxes qu'on equilibre la société
a écrit le 17/11/2011 à 16:23 :
Suffit de regarder les créations d'entreprises qui diminues. Donner d'un côté, pour reprendre de l'autre, c'est bien connu... Aider ces entreprises pour qu'elles soient les vaches a lait de l'état. Suffit de voir les services d'état qui tournent comme des corbeaux pour épingler les petits patrons à la moindre des erreurs sans complaisance....Rien que l'Urssaf arrive a faire couler des société, c'est pas peu dire
a écrit le 17/11/2011 à 16:05 :
C trop tard monsieur le président !! faits ta valise !!
a écrit le 17/11/2011 à 15:50 :
Un peu de rigueur Yak, c'est une mesure développée dans le programme du PS reprise comme par hasard par NS ... La gauche molle inspire la droite dure ?
Réponse de le 18/11/2011 à 15:20 :
oui mais françois hollande n'aura jamais les couilles d'appliquer ces mesures.alors sarko se sacrifie pour le pays.vous savez la gloire ce n'est pas ça qui le motive.il aime prendre de la hauteur
a écrit le 17/11/2011 à 15:23 :
c'est une tres bonne mesure.tout le monde sait que les pme sont les seules a creer des emplois.encore une fois le president se montre offensif face a la gauche mole
Réponse de le 17/11/2011 à 15:50 :
Il a mis 5 ans pour se rendre compte de cela ? Pourquoi : parce qu'il préfère aider ses copains du CAC 40 qui exploitent en plus ces même PME (et c'est ces dernières qui paient les impôts à leur place).
Réponse de le 17/11/2011 à 15:51 :
Un peu de rigueur yak c'est une mesure reprise textuellement du programme du PS par NS. Alors la gauche molle inspire la droite dure ?
Réponse de le 17/11/2011 à 19:19 :
vous faites semblant de découvrir que depuis 5 ans il est bloqué par la gauche et les syndicats.il a décider de jouer son va-tout et de sauver le pays.pendant ce temps la gauche molle essaye de rebloquer les choses.on parie que les syndicats vont faire greve très bientot?
Réponse de le 18/11/2011 à 13:27 :
C'est la droite qui gouverne depuis 10 ans... "Sarkozy bloqué par la gauche"!! Une des phrases les plus ridicules jamais lues dans ces réactions...Et pourtant, il y en a un sacré ramassis.
Réponse de le 18/11/2011 à 15:22 :
seule la droite et les riches peuvent vous aider.la cgt et le ps gardent tout pour eux
a écrit le 17/11/2011 à 14:38 :
"Quand ça bouge, on taxe. Si ça continue de bouger, on réglemente. Quand ça s'arrête de bouger, on subventionne". Les PME asphyxiées par les taxes et le harcèlement administratif vont devenir les nouvelles annexes communistes subventionnées de l'Etat-providence. C'est un jeu de dupes pour les PME : les subventions seront financées par des dettes que l'Etat ne peut déjà plus rembourser. Oublié la rupture justifiant son mandat, NS fait le choix d'enfoncer la France dans le socialiste. La loi de Pasqua est plus que jamais d'actualité : "les promesses des politiciens n'engagent que ceux qui les écoutent".
a écrit le 17/11/2011 à 13:58 :
C'est pourtant dans le programme socialiste. Et moi qui croyait que c'était un programme socialo-bolchéviko-marxiste!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :