Le FSI et Orange étudient un investissement dans Skyrock

 |  | 352 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Le Fonds stratégique d'investissement (FSI) et Orange pourraient prendre une participation dans les blogs de Skyrock.

Après le Crédit Agricole, Skyrock pourrait bientôt trouver d'autres actionnaires. Le Fonds stratégique d'investissement (FSI) et Orange étudient actuellement le dossier. Tous deux ne sont intéressés que par l'activité Internet de la radio à travers ses blogs. Celle-ci serait donc logée dans une filiale séparée, qui ouvrirait son capital au fonds souverain et à l'opérateur téléphonique. Cette activité Internet représente près de la moitié de la valorisation du groupe, soit une quarantaine de millions d'euros.

Interrogés, le FSI comme Orange se refusent à tout commentaire. "Une décision pourrait être prise dès ce mardi", assure une source proche d'Orange. En cas d'accord, l'opérateur télécoms pourrait coupler ses offres avec les Skyblogs, sur le modèle de ce qu'il a fait avec Deezer et Dailymotion. Il y a quelques années, lorsque Pierre Bellanger voulait se lancer dans les télécommunications, il avait étudié le lancement d'une offre mobile sous la marque Skyrock via un accord de licence.

En outre, une intervention limitée aux blogs rendrait un peu moins politique un sauvetage effectué par un fonds public et une société encore détenue à 27% par l'Etat. Hasard ou coïncidence ? Intervenant à l'antenne vendredi, Pierre Bellanger a remercié "les pouvoirs publics".

En pratique, l'argent injecté dans l'activité Internet servirait à racheter les parts encore détenues par Axa Private Equity. D'ores et déjà, Crédit Agricole a accepté mercredi dernier de racheter 30% des 70% détenus par Axa PE pour 25 millions d'euros, soit une valorisation de 85 millions. Axa PE, qui a injecté au total près de 75 millions dans la radio rap (65 millions en 2006, puis une dizaine en recapitalisation), devrait donc s'en sortir avec un très léger bénéfice.

Parallèlement, Pierre Bellanger et Axa PE ont signé vendredi, sous l'égide du médiateur Jean-Michel Darrois, un protocole qui prévoit notamment une vente des parts d'Axa PE d'ici fin juin. Selon le Journal du dimanche, il prévoit aussi de rétablir Pierre Bellanger dans ses fonctions de directeur général.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2011 à 12:58 :
Il n'aura pas fallut bien longtemps à nos amis politiques pour influencer les décisions du FSI, dont ce n'est pas du tout la mission.
En quoi NRJ entre-elle dans le cadre "d?entreprises porteuses de croissance et de compétitivité pour l?économie française"?
Si notre économie n'est pas dirigée, elle est sûrement orientée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :