Un ancien avocat de Bettencourt s'était vu confier 600 millions d'euros

 |   |  192  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'ancien avocat de Liliane Bettencourt, Pascal Wilhelm, avait obtenu début 2011 la gestion de 600 millions d'euros de contrats d'assurance-vie appartenant à l'héritière de L'Oréal, a-t-on appris samedi dans l'entourage de la famille Bettencourt.

Dans une lettre adressée en janvier à son avocat, chargé quelques jours plus tard d'un mandat de protection, Liliane Bettencourt avait précisé que ces fonds lui étaient confiés jusqu'aux 40 ans révolus de ses deux petits-fils, Jean-Victor (25 ans) et Nicolas Meyers (22 ans).

Liliane Bettencourt est aujourd'hui âgée de 89 ans.

Le tribunal de Courbevoie a ordonné le placement sous tutelle provisoire de la milliardaire le 17 octobre, sur le fondement d'une expertise qui conclut à un état de démence, et révoqué le mandat de Pascal Wilhelm.

La Cour d'appel de Versailles a confirmé vendredi cette décision.

"Dans l'entourage des tuteurs, on s'amuse des explications et dénégations embarrassées de Pascal Wilhelm : il a organisé lui même auprès des compagnies d'assurance sa propre désignation pour gérer des centaines de millions après le décès de sa "protégée" Liliane Bettencourt", déclare la porte-parole de Françoise Meyers.

Des perquisitions ont été conduites début octobre aux cabinets parisiens de Pascal Wilhelm et de Georges Kiejman, autre avocat chargé de sa défense, dans une enquête pour abus de faiblesse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2011 à 10:14 :
Rien à ajouter!
a écrit le 20/11/2011 à 21:09 :
Incroyable que le baveux n'ait pas été atteind par le tourni du fric et disparaisse avec, comme quoi, les impôts peuvent piocher dans cette fortune,ce serait plus judicieux!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :