L'affaire Bettencourt vire au "Sarkogate"

 |   |  1383  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Claude Guéant a reconnu que les services de renseignements français avaient épluché les factures de téléphone d'un journaliste enquêtant sur l'affaire Bettencourt. Face aux accusations portées contre le président de la République par la juge Isabelle Prévost-Desprez dans ce dossier, les responsables politiques montent au créneau.

Le Service du renseignement a espionné un journaliste. Une juge d'instruction parisien, Sylvie Zimmermann, a découvert que la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) avait demandé en juillet 2010 par réquisition à l'opérateur Orange les factures détaillées de téléphone de Gérard Davet, journaliste au Monde.

La demande a été envoyée le lendemain de la publication par le quotidien d'un article embarrassant pour Eric Woerth, alors ministre du Travail, qui a dû démissionner en raison de soupçons de financement politique illégal par Liliane Bettencourt. Le Monde, qui a porté plainte et a donc accès au dossier d'enquête, a révélé l'existence de cette réquisition écrite. Dans son éditorial du jour, Le Monde parle désormais "d'affaire d'Etat" : "Ce qu'il faut bien désormais qualifier d'affaire d'Etat accrédite le soupçon de l'existence d'un 'cabinet noir' au sommet de l'exécutif".

La DCRI et le gouvernement avaient déjà admis l'existence de cette opération, mais assuraient ne s'être intéressées qu'à la source de Gérard Davet et donc à l'éventuelle violation du secret professionnel d'un fonctionnaire.

Gérard Davet a déclaré à Reuters qu'il estimait avoir la preuve d'un mensonge d'Etat. "On a la preuve des mensonges des autorités de l'Etat, ils ont bien espionné un journaliste pour mettre fin à une affaire embarrassante. Cela confirme qu'il existe un système au plus niveau de l'Etat destiné à déstabiliser les gens qui gênent le pouvoir".

"Scandaleux" selon Le Monde

Il remarque que les agents de la DCRI ont donc eu accès, alors qu'il n'est soupçonné d'aucun délit, à la liste de tous les appels entrant et sortant de son téléphone, ainsi qu'aux données de géolocalisation, c'est-à-dire qu'ils ont pu tout connaître de ses déplacements.

Claude Guéant, ministre de l'Intérieur, a confirmé sur France Info l'existence d'une enquête mais nié que Gérard Davet ait été visé. "Il y a eu effectivement des repérages de communications téléphoniques, ce qui est tout à fait différent d'une écoute. Le repérage des communications ne permet pas de connaître la teneur d'une conversation", a-t-il dit. "Il s'agissait de rechercher l'auteur de la divulgation - présent à l'intérieur de l' administration - de procédures judiciaires, ce qui est tout à fait scandaleux. Il s'agissait donc de rechercher l'auteur d'un dysfonctionnement administratif grave", a-t-il ajouté.

La personne gênante a été écartée de l'affaire. La source supposée de Gérard Davet, un magistrat en poste au ministère de la Justice, a été limogé et chargé d'une mission sur la cour d'appel de Cayenne. Ces manoeuvres sur les journalistes, "affaire dans l'affaire" Bettencourt, avaient fait l'objet de deux plaintes du Monde, qui visaient une violation du secret des sources journalistiques en s'appuyant sur une loi votée à ce sujet sous le mandat de Nicolas Sarkozy.

Le parquet de Paris, lié hiérarchiquement au ministère de la Justice, avait d'abord classé ces plaintes sans suite mais le Monde a relancé l'affaire par deux nouvelles plaintes avec constitution de partie civile, saisissant la juge Zimmermann qui a elle-même saisi la gendarmerie. Bernard Squarcini, patron de la DCRI, est maintenant susceptible d'être entendu par la juge, estime Gérard Davet, qui est partie civile.

Sarkozy défendu par ses troupes

Au même moment, les responsables politiques se bousculent pour commenter les accusations portées contre le chef de l'Etat par la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez dans le livre co-écrit par Gérard Davet. La magistrate affirme qu'un témoin a vu Nicolas Sarkozy se faire remettre des espèces chez Liliane Bettencourt.

Ces accusations continuent d'être qualifiées "d'allégations" dans les rangs de la majorité. Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur décèle une "triple faute éthique". Il remet en question le travail des auteurs du livre "Sarko m'a tuer", critiquant l'un des deux journalistes "qui avoue ne même pas avoir croisé ses sources", a-t-il déclaré sur RMC et BFM TV ce jeudi. Laurent Wauquiez dénonce aussi "la juge qui rapporte des propos qui datent d'un an et qui auraient été donnés à sa greffière par un témoin qui, moins de 24 heures plus tard, dément ce qui a été dit", a-t-il affirmé . Enfin, n'hésitant pas à citer Voltaire et l'affaire Calas "l'un des plus grands scandales de l'histoire de la France", le ministre a aussi regretté que ses collègues politiques "reprennent tout ça comme si de rien n'était pendant 24 heures".

Alain Juppé parle quant à lui de "politique de l'ordure". Lui aussi remet en cause le travail effectué par les rédacteur du livre "Sarko m'a tuer". Le ministre des Affaires étrangères, qui s'exprimait sur RTL prévient : "cela laisse mal augurer de la campagne future". "C'est une opération politicienne et je regrette que certains leaders socialistes aient mis les mains dans le cambouis", a-t-il ajouté.

Prudent, le ministre de la Justice, Michel Mercier a indiqué ne pas avoir "l'intention d'être à l'origine de quelque procédure que ce soit". Il déclare "faire toute confiance aux magistrats", notamment le premier président de la cour d'appel de Versailles "

Ailleurs à droite, Dominique de Villepin dit se "méfier des révélations sensationnelles démenties le jour même ou le lendemain", sur France Inter.

Des "pressions" dénoncées à gauche

La polémique ne tarit pas du côté de l'opposition. Pierre Moscovici, qui dirige la campagne de François Hollande pour 2012, dénonce un "système de pressions sur les gens qui gênent sur la justice, sur certains témoins, sur les médias" qui aurait été mis en place par Nicolas Sarkozy. "Il y a quelque chose dans l'atmosphère qui n'est pas sain dans ce pays", a-t-il déclaré sur France 2.

Mercredi, François Hollande avait, lui aussi, dénoncé des "pressions" de l'Elysée sur la justice.  "Je veux être prudent parce que je ne suis pas pour des polémiques qui surgissent à chaque occasion. Mais ce livre révèle (...) qu'il y aurait à l'Elysée, aux côtés même du président de la République, une cellule qui avec la police, avec la justice, ferait pression pour que des affaires soient lancées et d'autres étouffées", avait-il affirmé devant la presse.

Enfin Martine Aubry a demandé l'ouverture d'une enquête. Je sais les pressions dont (la juge) a été l'objet et dont elle s'est d'ailleurs plainte", avait par ailleurs indiqué la candidate aux primaires PS.

 Le démenti de l'infirmière

L' ancienne infirmière de Liliane Bettencourt, fameux témoin présumé qui aurait parlé de remises d'argent de la part de la milliardaire à Nicolas Sarkozy en 2007, a démenti ces affirmations mercredi.  "Lorsque j'ai été auditionnée par la juge Isabelle Prévost-Desprez, je ne lui ai pas parlé de remise d'enveloppes à Nicolas Sarkozy, ni à personne d'autre", a-t-elle confié au site du magazine Marianne. L'ex-employée de l'héritière a tout de même évoqué des pressions : "J'ai reçu des menaces de mort. On m'a fait savoir qu'à cause de mon témoignage dans l'affaire Banier-Bettencourt on allait retrouver mon corps dans la Seine".

"Si certains y voient un démenti, j'y vois plutôt une confirmation de ce que nous avançons dans le livre c'est-à-dire le climat de peur mis en place pour dissuader les gens de parler", a commenté Fabrice Lhomme, l'un des auteurs de l'ouvrage à l'AFP. Le journaliste du Monde affirme aussi que  "les témoins de l'affaire Bettencourt qui disposaient d'informations compromettantes pour Nicolas Sarkozy, ont été soumis à une pression infernale". Ces "menaces de mort" expliqueraient selon lui le démenti de l'infirmière. "On ne va pas s'étonner qu'elle n'assume pas des propos qui mettent en cause le président de la République ", ajoute-t-il. Un deuxième témoin aurait aussi confirmé aurprès d'Isabelle Prévost-Desprez avoir vu Nicolas Sarkozy recevoir de l'argent chez Liliane Bettencourt. La juge de Nanterre a été dessaisie du dossier en 2010 au profit du tribunal de Bordeaux, où l'enquête est encore en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2011 à 7:14 :
Je viens de finir la lecture de Sarko m'a tué. En 2006 lorsque j'ai fait l'ébauche d'une recherche sur les gênes de ce mec, j'en avais conclu qu'il était mauvais. Mais pas à ce point. On a vraiment décroché le "gros lot"! Espérons pour le bien de la France; malgré la médiocrité de l'opposition, qu'on ne fasse pas deux fois la même connerie.
Peut-être faut-il avoir le culot de tenter autre-chose que cet UMPS, sans tomber dans les extrêmes: une ex-juge qui connait l'état de notre gouvernance et qui a mis en taule ce genre de truands pourrait faire l'affaire avec l'aide de gens nouveaux, honnêtes sincères et compétents. Le tout encadré par des règles et une Constitution adaptée à l' époque. Quoiqu'il advienne, on ne peut pas faire pire.
Jean-Claude Meslin
Réponse de le 04/09/2011 à 10:15 :
Je suis surpris que La Tribune ait publié mon dernier commentaire.
Ainsi les médias français ne sont plus 44em dans le Monde. Je demanderais à Médias sans frontières de faire une petite exception pour La Tribune...JCM
a écrit le 03/09/2011 à 12:45 :
Les Français ne sont pas au bout de leur éffarement . Les décantations dans l'affaire Libyenne et les réalités qu'elles vont charrier vont bientôt ajouter à leur écoeurement des outrages faits par Sarkozy à l'image de la France .
a écrit le 03/09/2011 à 9:14 :
Quand j'etais petit on nous disait a l'ecole qu'on vivait dans un pays libre,avec des lois pour proteger les citoyens et que personne n'etait au dessus de la loi. Mouais J'ai l'impression qu'on nous raconte un joli conte de fee et ensuite c'est la dure realitee,bienvenue en urss ou en rda. Un semblant de libertee tant que vous ne contrariez pas le pouvoir
Réponse de le 03/09/2011 à 14:03 :
Et moi on m'avait que le père noël existait. Eh ben, c'est pas vrais.
a écrit le 03/09/2011 à 7:49 :
Je suis de droite et en colère contre les "écoutes" de Mitterrand. Est-ce que je peux accepter les "écoutes" ou "recoupements", bref, la volonté de faire cesser la liberté d'expression dans une affaire scandaleuse pour notre majorité ? Certainement pas. Je vais mener ma petite campagne pour basculer nos votes ailleurs.
Je suis traumatisé : la droite accepte ça ? Il faut être complètement fou pour accepter ces pratiques : imaginez que les socialistes y recourent systématiquement après 2012, ou le FN ? Qu'en dira la droite ? Y avez-vous songé ?
C'est intolérable venant de notre part. Méthode stalinienne en cours dans toutes les fausses démocraties. Lire les fadettes est aussi déterminant qu'écouter des conversations. Il est INTERDIT de rechercher les sources des journalistes : c'est clair pourtant, non ?
a écrit le 02/09/2011 à 23:38 :
De nombreux commentaires ci-dessous persistent à affirmer que c'est un "complot socialiste" et que l'état n'a rien à se reprocher. Cette attitude relève du "déni" (nier les faits avérés) : Le Monde précise que le dossier de la juge, communiqué aux avocats, comporte la copie de la demande officielle envoyée par la DCRI à Orange pour obtenir les "fadettes" du téléphone du journaliste (liste des appels et géolocalisation). Guéant l'a admis ce 1er septembre (alors qu'il l'avait nié il y a quelques mois). Or c'est une violation de la Loi n° 2010-1 du 4 janvier 2010 relative à la protection du secret des sources des journalistes publiée au Journal Officiel du 5 janvier 2010. Contrairement à certains commentaires, il n'y a donc pas de "complot de journaleux socialistes", mais acte illégal du gouvernement, qui s'est piégé tout seul.
Réponse de le 03/09/2011 à 6:52 :
Cest pas exactement ça ,une fadette est un relevé de trafic et nous une écoute du contenu des communication,d'ailleurs cela à permis d'identifier la taupe....
a écrit le 02/09/2011 à 18:08 :
Et la cerise sur le gâteau, c'est Juppé, condamné pour abus de biens sociaux, qui vient nous parler de morale :-)
Réponse de le 03/09/2011 à 8:18 :
+ 1000
bien dit : je comprends pas que les gens veulent encore de politiciens comme lui, qui "partent " de la france quand il est impliqué, et qu'il revienne comme ca reprendre ses bonnes vieilles habitudes !
Réponse de le 03/09/2011 à 8:26 :

la politique de l autruche doit faire du bruit dans le landerneau
a écrit le 02/09/2011 à 16:58 :
Combien de preuves faut-il pour que les gens réalisent que la France est un pays quasi aussi dangereux que la Corée du Nord ou l'Iran que nos dirigeants se complaisent à critiquer alors qu'ils font la même chose !!!
Réponse de le 03/09/2011 à 8:18 :
abuse quand meme pas pat ....
a écrit le 02/09/2011 à 14:11 :
Soyons justes : la droite a piégé DSK qui n'est pas tout blanc, la gauche piège Sarko, qui ne l'est pas non plus...
Quoi de plus normal dans un pays où la télé manipule les foules ???
n'allez pas chercher beaucoup plus loin !!!
Réponse de le 02/09/2011 à 15:11 :
Excusez moi, mais votre facon de faire des amalgames est limite... la gauche a rien piégé dutout ,soyons juste disont quelle a maladroitement essayée.;;
a écrit le 02/09/2011 à 10:20 :
ça suffit !
les socialistes, comme aurait dit quelqu'un TAISEZ VOUS !
rappelez vous les meurtres que vous avez sur la conscience sous Mitterand
et du respect pour un Président qui BOSSE !
c'est vrai que vous n'aimez pas ce mot...
pour vous il faut juste prendre l'argent des riches et le donner aux pauvres : charité ordonnée commence par soi-même !
sans les riches, comment on aurait du travail
et si les riches partent, qui va les remplacer ? la famille Mitterand, Dumas, Bergé Fabius ou .....
pauvre France si la majorité deviendra socialiste, les pauvres plus pauvres, les riches au large et la classe moyenne sur le chemin de la pauvreté !
Réponse de le 02/09/2011 à 12:11 :
malgres tout ce que les gens peuvent dire.... (vu qu'on ne retient que le mal ) miterrand a ete un tres bon president....
Réponse de le 02/09/2011 à 12:44 :
nado,
il faut se relire quand on écrit !

"pour vous il faut juste prendre l'argent des riches et le donner aux pauvres"
et plus loin
"pauvre France si la majorité deviendra socialiste, les pauvres plus pauvres..."

on donne l'argent aux pauvres mais ils deviennent plus pauvres !!!!
moi pas comprendre, désolé !
Réponse de le 02/09/2011 à 12:59 :
Humm un trés bon président pour les idolatres ...
Réponse de le 02/09/2011 à 13:12 :
un président qui bosse!!!!!!!!!!!! qui ce rempli les poches surtout,et celle de ces amis,merci mamie bett allez encore un petit dessous de table,vivement 2012 allez ne refaite pas la méme erreur.nado il a pas bien compris je crois!!
Réponse de le 02/09/2011 à 14:31 :
"Président qui BOSSE" qu'est ce qu'il a fait ? Une réforme des retraites qui est injuste et favorable aux riches qui ont du capital et des rentes puisque soyons réaliste, peu de gens arriveront à 65 ans avec toute les trimestres dans un contexte aussi court termite (chômage, intérim, contrat précaires, temps partiel etc ....). Les lois TEPA sont bien favorable au plus riches et même la réforme de ISF + bouclier fiscal et la réfromette de "taxez-nous" ! Finalement, qu'a t il fait aussi bien à Neuilly, Epad, CG92 ? Les logements abordable sont inexistants, les transports épouvantables (je travaille à la defense) la formation très chère au pôle Léonard de Vinci, l'insécurité progresse....
Réponse de le 03/09/2011 à 8:24 :
il n'est pas question d'idolatrie , juste d'impartialité, son programme eco etait tres bon...
depuis il n'y a jamais eu un president qui a autant reussit.... meme le bon mandat de chirac, c'est jospin qui lui avait fait ....
ensuite il est triste de voir la france dans cette etat, a cause de politiciens, qui sont en place, uniquement pour leur interet, et qui n'ont aucune fierte patriotique, et qui ne font rien pour notre beau pays ...
je suis trsite de voir qu'on ne puisse pas les degager, et qu'il n'y ait pas de releve ....
a écrit le 02/09/2011 à 9:49 :
les journalistes de gauche s'empressent de reprendre des allégations sans vérifier leurs sources.Les socialistes feraient mieux de se tairent,ils veulent donner des
leçons mais ils sont encore plus pourris que les autres.....;
a écrit le 02/09/2011 à 7:19 :
Raz le bol des politicards, certes ! Mais aussi raz le bol des journaleux qui mènent le monde à leur guise par buzzes interposés et qui encombrent les médias avec leurs passes d'armes et autres règlements de comptes, alors que le souci et le quotidien des Français se situent bien ailleurs !
a écrit le 02/09/2011 à 7:18 :
Et oui c'est la rentrée, il fallait s'y attendre, la calomnie revient comme elle est partie afin de meubler le temps des socialistes en mal de programme crédible. Voyez comme ils se délecte des vrais fausses nouvelles, heureuisement qu'elles sont là pour faire leur unité si non vous verriez cette empoignade pour accéder au pinacle. Pauvre de nous, car si c'est ça qui appelle à gouverner la France, je nous vois mal. Résumons, il n'ont pas encore compris que la crise mondiale, demande à ce qu'on fasse des sacrifices sur le plan budgétaire. Tonton revient ils sont fous.
a écrit le 01/09/2011 à 19:18 :
un fin de regne qui pue la magouille plein nez, car il n'y a jamais eu de fumee sans feu,tous ses messieurs sarko compris sont dvenus non credibles il a deja profondement trahi en invitant kadafi a paris et apres il lui declare la guerre!!notre president s'est il encore ou il habite????cela et grave TRES GRAVE il le paira surement tres cher......
Réponse de le 02/09/2011 à 5:00 :
Comme on ne cesse d'attaquer Sarkozy et avec quelle facilites on oublie le "règne Mitterrand" avec toutes ses cachoteries, manipulations et mensonges d'étatpendant 14 ans !
De grace allons au fond des choses avec un minimum de recul et d'intelligence ! et sur cette "affaire" au fait..de quoi s'agit-il ?
Réponse de le 02/09/2011 à 5:51 :
Je vois rien de grave ,en plus il a fait libérer une trentaine d'infirmières qui croupissées dans les prisons de Khadafi,s'il suffisait d'inviter d'inviter un tyran pour obtenir la liberté des emprisonnés et bien c'est à refaire immédiatement!
Réponse de le 02/09/2011 à 11:19 :
et les tueries et les vols commis sous Mitterand , on les oublie !
j'entends quelqu'un dire aux socialistes TAISEZ VOUS !
Réponse de le 02/09/2011 à 12:49 :

une libération en échange de quoi ?
pas une invitation à planter sa tente dans les jardin de l'Elysée, faut pas être trop crédule non plus...
Réponse de le 02/09/2011 à 15:16 :
il s'agit pas de crédulité ces personnes sont libres ! le reste c'est autre chose et vu que la liberté n'a pas de prix ! bravo Sarko
a écrit le 01/09/2011 à 19:05 :
Je n'ai encore pas compris le bien-fondé de cette "affaire".
Comment; Madame Bettencourt, qui dispose jusqu'à présent, de sa pleine capacité juridique, n'a pas le droit de disposer librement de ses biens ?
C'est là que réside le scandale.
Sa vie de famille ne me regarde pas, l'utilisation de son argent, non plus.
Ah, si elle avait craché au bassinet du PS tout aurait été différent !
Réponse de le 02/09/2011 à 4:42 :
oui bibi mais c dans le bassinet de sarko quelle craché mais l'un ou l'autre les politicar ne sont plus crédible
Réponse de le 02/09/2011 à 4:51 :
Loi sur le financement des partis politiques, vous en avez entendu parler depuis votre caverne ? La limite de ce don envers un parti politique pour les particuliers est de7 500 euros par personne et par an. ...
Réponse de le 02/09/2011 à 5:37 :
La loi règlemente les dons d'argent aux organisations politiques. Si des versements ont été faits à l'UMP par Madame Bettencourt de cette manière, c'est parfaitement illégale !!
Réponse de le 02/09/2011 à 5:53 :
Bien vu,surtout que le P.S dans sa doctrine en rose ,sait être généreux avec l'argent des autres.
a écrit le 01/09/2011 à 17:23 :
Il y a decidemment trop de fonctionnaires qui n'ont rien à faire de leurs dix doigts, pour avoir le temps (rémunéré sur fonds publics) d'aller éplucher les factures détaillées de citoyens ordinaires ou de journalistes. Dégraissage SVP.
Réponse de le 01/09/2011 à 19:58 :
NE te trompe pas de cible. Qui a donné l'ordre de procéder à cet acte? Quel est le véritable coupable?
Qu'il est facile de faire des amalgames!
Quand tu emmènes ton fils ou ta fille à l'école, tu es content de trouver un fainéant de fonctionnaire. Quand tu devras aller à l'hôpital tu seras heureux de te faire soigner par une infirmière qui aura 40 patients à surveiller pendant la nuit. Quant tu
t'es fait agresser dans la rue, tu cours au plus vite au commissariat pour déposer plainte contre ses foutus flics qui ne font rien que de coller des PV alors que les mesures répressives sont décidées par les politiques, toujours irresponsables.
Un conseil, commence à réfléchir, cela t'évitera d'écrire des conneries.
Salut.
Réponse de le 02/09/2011 à 4:45 :
Il s'agit bien de fonctionnaires qui ont agit, sur ordre ou en faisant preuve de "zèle" pour plaire au prince (obtenir une promotion ou une sinécure ?), qui ont ignoré qu'ils agissaient en dehors des clous, qui ont trouver du temps, au détriment d'autres tâches plus utiles, pour s'occuper de cet épluchage de fadettes. Je maintiens, dégraissage SVP.
Réponse de le 02/09/2011 à 5:46 :
eh oui et quand il en aura marre de pester contre les fonctionnaires ce sera les chômeurs, puis les RSAistes, puis les titulaires de l'APA, puis les handicapés....
a écrit le 01/09/2011 à 16:36 :
Comme disait Coluche : "de nos jours il n'y a plus de scandales, il n'y a que des affaires..."!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

La réalité, c'est qu'avant cela arrivait aussi.

Mais lorsque les gouvernants étaient pris en défaut, ils démissionnaient.

Aujourd'hui, ils s'accrochent au pouvoir comme des morpions à un pubis (vous apprécierez l'image), en criant qu'ils n'ont rien fait alors que tous les éléments en présence les accablent!!!!!!!!!!!!!!!!!!

La dignité est mot absent de leur vocabulaire.
Réponse de le 01/09/2011 à 17:02 :
Que voulez vous, le déclain économique, la déchéance morale, les sames moeurs ... de gauche à droite et de droite à gauche, y comprit pendant les cohabitations ... Mais les parlementaires approuvent par leur s silences ...
Réponse de le 01/09/2011 à 19:23 :
et les journalistes n ont pas a aporter de preuves ? si demain un journaliste buzzer vous condamne d acte illegal sans fondement vous porteriez plainte. aujourd hui les journalistes se prennent pour des juges qui n auraient pas besoin de preuves.
Réponse de le 02/09/2011 à 5:09 :
tout a fait d'accord!!! certains journalistes se croient tout permis!!! de gauche comme droite, selon leurs opinions politiques ils s'attaquent tout simplement à chercher des merdes auprés de ceux qui ne partagent pas leurs opinions!!!
a écrit le 01/09/2011 à 16:15 :
je persiste à croire que mme Prevost Desprez n'affabule pas. Les risques de représailles à son encontre sont tels qu'elle ne serait pas assez folle pour sortir dans les médias des contre vérités. Je suis convaincu également que les pratiques de l'entourage immédiat du président ne sont pas des plus claires, et c'est un euphémisme. Tout ceci pue et je suis d'accord avec A jupé et les autres oies du capitole, qu'il s'agit d'une politique de l'ordure car c'est bien de celà dont il s'agit.
Réponse de le 02/09/2011 à 4:52 :
Son assurance a Madame Prevost Deprez, c'est d'avoir parlé, ainsi toute la France sait que si il devait lui arriver quelque chose et bien on pourrait facilement remonter a la source.
a écrit le 01/09/2011 à 15:08 :
Les menaces de morts sont toujours envoyées par des gens qui n'ont rien à se reprocher, à des personnes qui ne savent rien et n'ont rien vu. Tout le monde sait ça.
Réponse de le 01/09/2011 à 15:28 :
Bien résumé ^^
a écrit le 01/09/2011 à 14:45 :
En attendant, si il y a effectivement eu des pressions, c'est bien qu'il y a quelque chose à cacher. Et Sarko déçoit de plus en plus son électorat.

Entre sa politique qui favorise les plus riches au détriment des classes moyennes et des plus défavorisés, ses zones d'ombres mises de plus en plus au grand jour, cela va devenir dur d'être convaincant pour les présidentielles.

Il n'y a que l'affaire lybienne pour redorer son blason, mais après le fiasco des affaires tunisiennes et égyptiennes, je ne suit pas convaincu que cela suffise à le faire passer pour un présidentiable intègre.

Je ne voterai plus pour lui, et je ne suis pas le seul.

Et les ténors de la droite feraient bien se prendre leur distances. A soutenir un homme que de moins en moins de français ont envie de voir à nouveau au pouvoir, ils risquent fort d'être entraînés dans la chute.

Enfin, s'ils ont peur de lui, tant pis pour eux!

Réponse de le 01/09/2011 à 15:20 :
Vous avez raison, mais Sarkozy n'est pas seul responsable, il y a toute cette équipe de bons à rien autour de lui, des prétentieux imbus d'eux même, il ya les gaffeurs comme Wauquiez et Lefebvre, il ya les ambitieux qui veulent lui prendre sa place comme Juppé, Coppé, Bertrand, il ya les anciens mauvais à tout comme Novelli, Estrosi, bref ... on ne peut pas tout lui reprocher à lui seul .. et puis très surprenant : c'est que les élus Parlementaires de droite qui se taisent, ou bien essaient de profiter des cacaouettes comme Sauvadet au lieu de redresser la barre et revigorer l'industrie, ils laissent faire les conneries quand ils ne les encvouragent pas ... QUAND les électeurs de droite vont ils aller secouer leurs parlementaires dans leurs permanences ?
Réponse de le 02/09/2011 à 7:45 :
@Equipe Cupidité vous avez raison pour sauver la droite il lui faudrait organiser une primaire pour éviter le candidat naturel et sa cohorte de supporters: Coppé Bertrand Lefebvre Estrosi Novelli etc... Ce serait salutaire pour la droite et pour la France
a écrit le 01/09/2011 à 14:35 :
Tant qu'elle ne vire pas au sarcophage!
a écrit le 01/09/2011 à 14:14 :
la politique sent toujours tres mauvais a gauche ou a droite.les medias egalement...
a écrit le 01/09/2011 à 13:53 :
Les medias ont vendu leurs ames au president de la RIPOUFLIC! Ils n'ont que ce qu'ils meritent! On ne peut pas a la fois coucher avec des chiens et se plaindre d'attrapper des puces! Les medias ont bien vendu au peuple la mise a sac de la libye, avec une diabolisation de kadhafi bien reussie, pourtant une sale escroquerie du pouvoir en place! Les hommes libres ne se prostituent pas pour des miettes de privileges en servant un pouvoir ultra autoritaire, arrogant, cupide voire dictatorial comme c'est le cas en france depuis un petit homme imbus de sa personne a pris le pouvoir en france! Un homme plus qu'ordinaire qui veut se faire passer pour un etre d'exception!
Réponse de le 01/09/2011 à 14:15 :
no commente
Réponse de le 02/09/2011 à 4:45 :
maxim tout à fait d'accord plutot 2 fois qu'une
a écrit le 01/09/2011 à 13:45 :
La photo est excellente de réalisme.On voit qu'il s'est cassé les dents "en allant chercher la croissance";hélas,ce n'est pas sa politique qui peut lui servir de pendule
pour la retrouver.Il le sait,mais il n'a "pas été élu pour ça";simplement pour mettre en
oeuvre ce qu'attendaient ceux du "premier cercle",ceux du Fouquet's et du Bristol.

a écrit le 01/09/2011 à 13:19 :
Pendant que l'on parle de cela on ne parle pas du gaspillage de l'argent public.
a écrit le 01/09/2011 à 13:13 :
cela sort meme avec tout l'enfumage qu'il fait.
a écrit le 01/09/2011 à 13:02 :
Avec la presse et la justice inféodées qu'on a, et la gauche qui est à peu près pareil, il ne risque vraiment rien.
a écrit le 01/09/2011 à 12:54 :
Aux States, avec ça, 3 pommes aurait jarté depuis longtemps.
a écrit le 01/09/2011 à 12:53 :
Al Capone-Sarko n'a rien fait. C'est une cabale ignoble.
a écrit le 01/09/2011 à 12:48 :

Les politiques nous expliquent à longueur de temps qu'ils ne sont pour rien dans cette affaire
Ben alors, pourquoi espionner un journaliste ???
Quand on a rien à se reprocher quel est l'interet de tels actes ?
Dans l'affaire betencourt rien n'est clair : On dessaisi un juge de l'affaire, on parle d'allegations et de mensonges quand certains temoignages ne vont pas dans le bon sens, on apprend qu'un journaliste est espionné...mais il y a encore des naifs ou plutot des hypocrites qui ne sont pas choques.
a écrit le 01/09/2011 à 12:13 :
on s amuse on se critique .. le temps passe .... les autres avancent .....aux yeux du monde nous sommes ridicules
Réponse de le 01/09/2011 à 12:26 :
Exact, nos politicards sont la risée du monde entier ... Sarko, DSK, TRON, Guérini, ... bien pire qu'en Italie ou il y a seulement Berlusconi ... et dans le cas de Berlusconi, il faut reconnaître que sa femme a été d'un courage remarquable pour le foutre à la porte en divorçant publiquement.
Réponse de le 01/09/2011 à 12:55 :
Oui. Pauvre Nico.
Réponse de le 01/09/2011 à 13:55 :
Il est dommage que la droite se soit ainsi fourvoyée dans des affaires à répétition, nous aurions pensé que la droite pouvait faire mieux que lagauche, eh bien non... la droite procède la meme manière que la gauche ... les combines, les coups bas, la brutalité de services ocultes, ca ne vous rapelle pas un peu Giscard, Mitterand, Chirac, etc ... plus tard peut être Aubry, Juppé, Hollande, Coppé, Gaymard, bref ... quelle bérézina !
Réponse de le 01/09/2011 à 16:43 :
Si l'on vous suit, parce que c'est la crise, nos gouvernants auraient le droit de bafouer nos lois et nos libertés sans que personne n'ait rien à y redire, en disant circulez, y a rien à voir".

Étrange façon de penser...

Ce types d'agissements symptomatique d'un Etat bananier, doivent être sanctionnés durement.

Notre Président et son entourage qui défendent d'habitude nos lois, ne manqueront pas j'en suis sur de tout mettre en ?uvre pour faire sanctionner ceux à l'origine de ces dysfonctionnements y compris jusqu'aux plus hautes sphères du pouvoir...

Et qu'ils ne s?inquiètent pas, leur intégrité sera récompensée en 2012 par les citoyens en liesse...
a écrit le 01/09/2011 à 11:51 :
Pourquoi est-ce que tout cela ressort maintenant parce que c'est du réchauffé déjà déoncé par des journaux type Canard Enchaîné. Est ce pour servir les intérêts de MLP et alimenter le "tous pourris"? Est-ce du billard à double ou triple bande pour faire passer Sarko pour un martyr des médias? La gauche n'a certainement pas intérêt à jouer avecle "baton merdeux" ce qui ne fera que polluer la campagne. Il est évident que Sarko a mis en place tout une structure judico policière laissons le s'expliquer et s'enfoncer tout seul.
a écrit le 01/09/2011 à 11:42 :
L'infirmère a dementie les allégations de la pseudo juge alors pourquoi personne de relate l'info ? Certainement pour pas que les journaux soit disant "sérieux" ne passent pour des torchons de seconde zone prêts à relayer le moindre ragot pour vendre du papier...
Réponse de le 01/09/2011 à 12:56 :
Elle a démenti, parce que les menaces de mort... C'est toujours envoyé par des gens qui n'ont rien à se reprocher.
a écrit le 01/09/2011 à 11:38 :
Voltaire aurait-il défendu Sarkozy, c'est la question !
Réponse de le 01/09/2011 à 12:57 :
Vergès, sûrement !
a écrit le 01/09/2011 à 11:31 :
sarkogate ..?? comme clearstream ? au lieu de relayer des rumeurs comme des moutons les "journalistes" feraient mieux d'être prudents
Réponse de le 01/09/2011 à 11:58 :
Prudents ou muets ? La preuve des écoutes d'un journaliste à qui aucun fait illégal n'est reproché est établie. Documents à l'appui et aveux de Guéant. Que faut-il de plus pour ouvrir les yeux sur le recul patent de la liberté de la presse dans ce pays ?
Réponse de le 01/09/2011 à 12:08 :
Ce qui veut dire ?
Réponse de le 01/09/2011 à 12:11 :
la presse muselée par sarko ? on rêve. tous les jours il se fait attaquer.
Réponse de le 01/09/2011 à 13:01 :
La presse française, c'est soit le syndicat maison qui joue les méchants avec le patron, alors qu'il est de connivence avec, soit des gens qui flippent d'avoir de gros, gros soucis de carrière ou de santé.
Réponse de le 01/09/2011 à 16:00 :
"Que faut-il de plus pour ouvrir les yeux sur le recul patent de la liberté de la presse dans ce pays ?" A quel moment la presse était elle plus libre en France ? Sous De Gaule, lorsqu'il n'était même pas question 1 seconde de contredire le président ? Ou peut-être sous Mitterrand... avec des écoutes presque généralisées ? Votre commentaire est une véritable blague !
Réponse de le 02/09/2011 à 12:59 :
La liberté de la presse, cela se mérite. De nos jours, la grande majorité des journalistes ne font plus la moindre enquête. Ils se contentent de rechercher des "scoops" sur Internet et de recopier les rumeurs qu'ils y trouvent. Et si quelqu'un leur demande des preuves de ce qu'ils avancent, ils poussent des cris d'orfraie et se réfugient derrière la liberté de la presse ou le secret professionnel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :