Agences de notation : "il faut flinguer tous ces mecs qui viennent nous donner des leçons"

 |   |  159  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Invité d'Europe 1, Michel-Edouard Leclerc a fustigé les S&P, Fitch et autres Moody's qui jugent la solidité des Etats.

Sur Europe 1, Michel-Edouard Leclerc n'a pas mâché ses mots à propos des agences de notation qui risquent de priver la France de son triple A : "Je vais m'engager pour que la France puisse avoir un débat libre et choisir librement ces axes de croissance et ces projets collectifs", a-t-il déclaré ce matin, interviewé par Jean-Pierre Elkabbach. "Je suis très inquiet".

"Il faut flinguer tous ces mecs qui viennent nous donner des leçons alors qu'ils n'en rendent à personne", a-t-il indiqué. "Il y un vrai combat de société", a-t-il ajouté. "On doit se regrouper pour ne pas se faite bouffer par ces types". "

Je prendrais position, y compris par des voies de communication pour qu'on ne laisse pas ces types-là nous voler notre débat public. Il faut que nous remaîtrisions notre destin, et ça, c'est l'affaire de tous", a conclu le patron de l'enseigne Leclerc.

Cliquez ici pour accéder à l'intégralité de l'interview.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/01/2012 à 23:47 :
Il est important de ne pas developper de discours de victimisation des agences de notation... Les agences de notation sont dans lê marche au meme titre qu elles font lê marche.. Elles existent pour servir une logique d investissement d une communaute d investisseurs, alimentant ainsi, dans leur role naturel de fournisseur d information, dês effets auto entrainants, auto justifiant, autrement appeles consensus de marche.. Donc l agence reflete lê marche : excessif et aveugle em 2008, hyper court termiste et speculatif dernierement!! Donc.. Ceci etant ecrit, que faire? Il y aura toujours dês pourvoyeurs d information de marche, oracles modernes... Donc il ne sert a rien de vouloir la "mort" de ses acteurs naturels du marche, au risque de tomber dans une autre logique de fonctionnement qui ne pourra avoir de portee... Premierement, travailler sur un plan político economique lá dependance aux marches financiers, est fondamental : l enjeu est de court terme, en demontrant que l investissement ds lá dette souveraine reste un excellent investissement, les marches né peuvent pás s en passer!! Ensuite : user de cê pouvoir d influence pour introduire de nouvelles logiques d investissement.. Dans lê marche, dans l agence de notation.. Lá valeur d un investissement long terme, lá valeur intrinseque d un actif industriel et d un marche naturel,... Savez vous qu il existe bon nombre d agences de notation qui vehiculent cê type d informations de marche? Enfin, une fois avoir, donc, demontre son sens de lá responsabilite en acceptant les regles du jeu et en travaillant son pouvoir d influence (vous noterez a cet egard que l entite Europe a bien plus de capacite e influence que les US, dont malheureusement, lê pouvoir est lui aussi, ds lê marche...), que l on peut commencer a se faire plaisir : passer par lê droit, passer pár lá gouvernance, dês regles d un fonctionnement meilleur de marche... Et l agence se mettra, naturellement au diapason...
Réponse de le 28/01/2012 à 13:03 :
En réalité, c'est sargo 1er qui est visé, personne n'ose le lui dire. Forcément c'est lui qui conduit la France dans le mur.
a écrit le 01/01/2012 à 23:15 :
Les agences sont dans le marche et font le marche.. C est a dire qu elles ne savent que participer d une sorte de mouvement auto entrainant, une forme de consensus d une communaute d investisseurs sur telle ou telle tendance, mode ou phenomene entrainant, leur role naturel etant de pourvoir une information qui alimente l investissement, dans sa
a écrit le 31/12/2011 à 19:31 :
Si je devais lancer des appels au meurtre, ce serait contre des patrons qui délocalisent ( dans le sens virer des gens pour en engager de moins chers que ceux qui me donnèrent ma haute possition). Mais j'imagine que je n'aurais pas non plus le courage de dénoncer mes pairs. Il s'avère plus aisé de s'en prendre aux critiques. Mais ce patron n'est même pas assez courageux pour assumer sa lâcheté.
a écrit le 30/12/2011 à 20:46 :
Avec ces agences de notation l'état ne pourra plus s'endetter pour donner du pouvoir d'achat aux consommateurs pauvres qui achètent les produits que Leclerc importe des pays pauvres à faible niveau social.C'est pour cela que Leclerc se révolte .La partie est bientôt finie
a écrit le 30/12/2011 à 14:07 :
allez on fait la révolution
Y EN A MARRE !
Réponse de le 31/12/2011 à 6:54 :
leclerc président ah ah
a écrit le 30/12/2011 à 13:48 :
Pour résumer: Je crois qu'il faut "refaire" la révolution afin de faire place nette de tous ceux qui vivent sur le dos du plus grand nombre ,les moins rémunérés.
La souveraineté au peuple.Il est temps.
Réponse de le 01/01/2012 à 23:55 :
Bonjour, votre temoignage est typique d une culture bourgeoise vulgarisee.. Assaz les mythes et les vieux slogans de 40 ans, a qd un debut d action responsable?
a écrit le 30/12/2011 à 12:43 :
Quel rigolo, lui aussi mérite d'etre flingué parce qu'il assassine l'économie française en faisant délocaliser notre industrie pour avoir des produits moins chers et asphyxie les agriculteurs au nom de la défense du pouvoir d'achat du consommateur et surtout de ses marges a lui (je rappelle que leclerc a été condanné pour marges arrieres abusives, qu'ils ont été obligés de payer des fortes amendes au profit des fournisseurs et sur lesquels ils ont par la suite fait pression pour qu'ils remboursent discretement les dites amendes...)
a écrit le 30/12/2011 à 12:29 :
Des distributeurs sont des commerçants. Ils enfument les français comme leurs hommes politiques. Ils veulent faire gagner le pouvoir d'achat aux consommateurs ou plutôt des belles marges pour eux mêmes?
a écrit le 30/12/2011 à 11:36 :
Normal qu'on râle quand on sent que le "business as usual" et son comfort foutent un peu le camp.
Maintenant, je doute que Charles Edouard soit le meilleur porte-parole du collectif français à ce sujet. Les distributeurs ont déjà tellement joué la carte de la soi-disante défense des intérêts du consommateur que çà devient gros et lourd.


Et n'en déplaise, les mauvaises nouvelles, le fait que les USA ou d'autres soient injustement mieux ou bien bien lotis est secondaire vis à vis de l'enjeu de mettre la main sur les causes de fond.

Autrement dit : ne pas confondre politique (financière/internationale) et fondamentaux
a écrit le 30/12/2011 à 11:18 :
Est-ce du libéralisme d'empêcher un concurrent de rentrer sur un marché avec une méthode nouvelle au détriment des consommateurs? Comment? Par exemple en "faisant pression" sur les décideurs politico-économique pour interdire tout financement!
Certains ont zappé qu'ils n'existent aujourd'hui que parce qu'un certain Grand Homme (lui!) leur a permis de se déployer... au détriment de concurrents bien en place qui hurlaient après les loups.
L'embourgeoisement est bien compatible avec des rodomontades de "faux rebelle" !!
a écrit le 30/12/2011 à 11:04 :
Une belle opération d'enfumage ! En 3 bandes?

1- La presse publie sur l?Oligopole de la Grande Distrib?
- l'euro n?a pas fait monter seul les prix de l?alimentaire ce sont les marges...
- la raréfaction des stations-services fait monter les prix. Les économistes découvrira bientôt la réalité d'un oligopole aux effets amplifiés par l'Etat (via ses taxes)

2- M. Président visite par charité opportune les Restos du Coeur : "il nous manque 5 Mns ?" (Et avant sa visite ça n'était pas vrai?)

3- La Grande Distrib? et la France : "filles aînées de l?Eglise"
- M-E L joue les tontons flingueurs à Europe 1("les cons ça ose tout...") : les agences de notations sont méchantes! Elles disent qu'on n?est pas bon! Je vais les flinguer (comme des petits fournisseurs?)
- M. Lefebvre trouve des hommes charitables : les Grands Distrib? français (Auchan, Casino, Carrefour) vont payer pour les gentils Restos du Coeur (Leclerc n'y est pas puisque il a "payé cash" hier chez Europe1). 5Mns ? c'est moins de 1/100.000 du CA annuel. Quels hommes de courage, de coeur!

ET A L'ARRIVEE : qui va payer réellement d'après vous ?

N'y aurait-il pas une élection présidentielle (à financer) bientôt?
On reprend les vieilles ficelles... en fait, des cordes pour pendre le cochon de consommateur-citoyen).

Avant 2007 : Saint M-E L était empêtré dans une stratégie désastreuse qui lui faisait gagner beaucoup d'argent (on ne se refait pas) mais inutilisable en France où se faisait 90% de son activité. Elle avait été dictée au législateur (par qui?) pour endiguer la vague des barbares teutons (étaient-ils seulement européens?) armés de méchants "hard discount stores" mais les effets pervers étaient à corriger...

Alors en 2007 : chouette une élection avec un candidat ministre des finances ! M-EL ramassait seul la mise en "découvrant" « SA LOI » - que tous les medias ont surnommé "loi MEL"- (où il y a de la gêne...). Ses concurrents qui ont une grosse activité à l'étranger ont pu apprécier ! Depuis il a repris des parts de marché. Quelle surprise !

Miracle d?une onction sanctifiante sans doute... vouée à se concrétiser dans un nouvel élan spontané et fraternel auprès des consommateurs : mais maintenant certains de ses collègues ont compris ?
a écrit le 30/12/2011 à 10:51 :
ce monsieur est un plaisant clown, adepte d'un libéralisme qui a tué nos industries et entrainé la baisse des salaires en général et dans ses "franchises" où l'on fait "suer" le burnou en promettant beaucoup à des jeunes que l'on fait travailler au delà du légal en les payant au salaire minimum. Tout le monde peut constater que dans ses hypermarchés comme dans les autres, après avoir tué les petits commerces et préssuré les fournisseurs, les marges deviennent conséquentes et que les prix depuis 4-5 ans avec l'effet euros sont largement au dessus de l'inflation que l'insee nous indique, sans compter que la qualité d'une partie des produits vendus a baissé.
en conclusion, la course au lucre dont ce monsieur est le digne représentant est en partie à l'origine des problèmes rencontrés, et ce monsieur vient accuser le thermomètre de la maladie qui est en partie causée par lui et ses chers confrères...c'est donc plaisant !!! si l'on ne riait jaune....c'est le pyromane qui vient accuser le vent de souffler...dont c'est la nature de souffler...alors qu'il a lui même allumé l'incendie. On croit rêver !!! mais non, il n'a aucune vergogne !!!
ce monsieur est le turlupin de la grande surface.
Réponse de le 30/12/2011 à 12:36 :

juste analyse ....bravo
Réponse de le 30/12/2011 à 12:44 :
Ces enseignes sans états d'âme utilisent et exploitent le personnel souvent sous contrat avec l'aval de certains organismes qui deviennent de fait complices de la précarité et de l'exploitation humaine!.
a écrit le 30/12/2011 à 10:34 :
comme le note "cendu" c'est rassurant de lire ces commentaires lucides et pertinents. La classe d'en haut (politiciens, PDG) n'est plus sur terre. Ca va faire très mal aux elections de 2012, car les sondages nous intoxiquent un max.
a écrit le 30/12/2011 à 10:27 :
Ce sont les épiciers et les banquiers qui sont devenus le nombril du monde Aujourd'hui!.
hier c'était les industriels et les paysans!, et demain?.
a écrit le 30/12/2011 à 9:24 :
Il faut arrêter d'accuser les agences de notation. Les notes qu'elles distribuent sont importantes pour les états qui choisissent d'en dépendre en privant les états du droit d'emprunter à leurs banques centrales. C'est pourquoi les états européens sont sensibles à ces notes alors que les USA y sont insensibles. C'est donc un choix politique que de dépendre de ces notations et de les instrumentaliser pour soumettre les peuples à travers leurs états.
a écrit le 29/12/2011 à 23:19 :
Soyons clairs sur les echeances et montants Mr Leclerc:
- Attendu que la Grece doit refinancer (roll over) > 50 Mds euros de dettes
- Attendu que l?Italie, (meme s?ils ont pu refinancer 15 Mds aujourd?hui de 10 ans a 6.98 %) doit refinancer 300 Mds d?ici Mai 2012
- Atendu qu?aucun des Etats de la EEC n?a de prevision de croissance economique significative en 2012, mais plutot une recession sure et certaine?ce qui va automatiquement se traduire par un stress additional sur les finances publiques et souveraines de tous les Etats. Donc des difficulties a vendre leurs dettes supplementaires aux investisseurs.
- Attendu que la ECB a bien precise que toutes les liquidites qu?elle vient de leur fournir (>500 Mds euros) en gonflant tres dangereusement sa balance sheet ?ne pouvaient etre utilisees pour acheter des obligs. souveraines (normal quand meme!)
?Pouvez vous expliquer aux investisseurs (car c?est bien a eux que les agencies de notation s?addressent quand elles publient des ratings) pourquoi devraient-ils ne pas les croire? Comment les pays de la ECC vont ils trouver ces gazillions d?euros en 2012 ?
Soyons clairs: les dettes souveraines des pays de la zone euros sont toxiques.
Les emprunts a MT et LT ne sont pas des problems quand il s?agit de financer des projets d?infrastructure ou d?equipement. En Europe, les emprunts servent a payer des allocations chomage, la secu, des retraites de fonctionnaires?c?est une abomination comptable et financiere. S&P, Moodys, Fitch vous le rappelent ?remerciez les, sinon achetez des obligs LT grecques, portuguaises, italiennes. Put up or shut up.
Réponse de le 30/12/2011 à 13:31 :
La Grèce, c'est l'exemple médiatisé pour faire aux peuples? D'une part, la (soi-disant) dette est facilement absorbable par les banques prêteuses. Et, d'autre part, l'économie grecque ne représente que 3% de l'économie de l'UE. Alors qu'on arrête l'intox et qu'on nous cite plutôt les exemples de l'Islande et de l'Argentine, çà donnerait plus le moral aux peuples. Mais, actuellement, le but recherché est plutôt le contraire!
a écrit le 29/12/2011 à 21:14 :
C'est vraiment rassurant de voir que, malgré le matraquage politico-médiatique permanent, la plupart des commentateurs ont gardé leur esprit critique. Au lieu de "tuer" les agences de notation, nous n'avons qu'à gérer correctement nos finances. C'est ce que font l'immense majorité des français, mais malheureusement pas leurs dirigeants depuis 40 ans. Rassurons-nous : c'est nous qu'ils ruinent, pas eux.
PS : Ayant découvert la démagogie de Michel-Eoudard Leclerc qui se met à hurler politiquement correct, je décide de ne plus faire mes courses dans ses grandes surfaces.
a écrit le 29/12/2011 à 20:43 :
les agences de notations sont des thermométres, car les docteurs politiciens actuels se sont plantés dans les remédes....alors la températures monte dangeureusement...
a écrit le 29/12/2011 à 20:26 :
Il faut éliminer le capitaine qui voit des machins et des trucs (Les Shadoks.) Sérieusement, les agences de notation travaillent pour les investisseurs, elles n'ont de compte à rendre qu'à eux, et eux n'en ont à rendre à personne, c'est la vie. C'est drôle, il fait semblant de s'apercevoir que le pouvoir politique n'est qu'un pantin dans les mains du pouvoir économique. Le débat public n'est plus qu'un exutoire depuis belle lurette. Et il propose quoi? Casser le thermomètre? Au lieu de venir sur les plateaux télé en costume croisé, il ferait mieux de descendre dans la rue avec les indignés.
a écrit le 29/12/2011 à 20:16 :
En fait les agences ont au moins 4 ans de retard dans la rétrogradation des notes...elles ont attendu l'ultime limite pour le faire. Peut etre pensaient elles que les politiques étaient raisonnables!
a écrit le 29/12/2011 à 19:36 :
Donc, quand les nouvelles sont mauvaises, il faudrait « flinguer » le messager, retour au moyen âge! Légitimes ou pas, ces agences ne sont que des messagers qui analysent et notent les finances des Etats et des entreprises. Je les trouve même plutôt timides sur la « gouvernance » de la zone Euro qui est calamiteuse.
a écrit le 29/12/2011 à 17:21 :
vu la censure de la tribune,je voulais simplement essayer de demontrer que leclerc pourra ouvrir bientot des centres en corée du nord,vu quel'on ne pourra plus acheter ses produits chez nous...fauchés et flingués!
a écrit le 29/12/2011 à 17:09 :

recession ne rime pas avec commerce !!...
a écrit le 29/12/2011 à 17:03 :
suite : vous pouvez aussi créer aussi votre agence. Par contre , les marchés financiers qui ne sont pas un club de romantiques vont se baser sur leurs recommandations. Si vous ne voulez pas être noté négativement alors, soyez raisonnables en ce qui concerne vos dettes !
a écrit le 29/12/2011 à 16:58 :
Je ne comprend pas cet acharnement contre les agences de notation. En effet, celles-ci ne font qu'une étude sur la situation économique d'un Etat.Vous pouvez parfaitement commander une étude de solvabilité sur votre voisin !
Réponse de le 29/12/2011 à 18:10 :
les agences de notations ne sont que des faux nets jouant double jeu, sans aucune légitimité politique ; ni institutionnelle ; ni par voie de conséquence, méthodologique ;
La notion de souveraineté de l'Etat ou d'atteinte à la souveraineté et à la sûreté est une notion qui devrait donner à réfléchir ; mais c'est toute la question de la régulation des activités économiques par le droit en contexte démocratique, de la démocratie, et non pas du contraire ; deux visions en collision frontale dans cette histoire, indépendamment de toute considération sur les défaillances de la gestion de la chose publique détournée de ses raisons d'être par divers moyens, néanmoins cohérents;..
a écrit le 29/12/2011 à 16:01 :
Ben oui,

Que font donc notre Président et son gouvernement pour criminaliser les pratiques de ces agences sans légitimité politique, institutionnelle ou même technique (un peu de mémoire svp pour se rappeler leur rôle...

Et ensuite, puisqu'il y a atteinte à une composante de la souveraineté de l'Etat, et via les mécanisme des la dette à la production monétaire, orienter l'appareil policier et de défense, sur ces braves gens ; après tout, ils font plus de dégâts qu'AL QAIDA, les braqueurs de fourgons, les trafiquants de drogue - encore que recyclage de la blanche et finances... - et les petits fabriquants de fausse monnaie...

Mais non, rien, mais alors rien de rien;

Pourquoi : parce que ces gens là sont en position d'en savoir tant sur nos gouvernants ? Peut être, si l'on en croit la presse, suffisamment sur leurs circuits de financements ou leurs petits arrangements entre amis, ou encore sur la manière dont ils ont laissé filé les fameux 3% des critères de convergence ? Peut être aussi qu'ils sont tellement proches sociologiquement et politiquement pour détruire les acquis du conseil national de la résistance - tout un programme n'est ce pas...

Alors on tape sur les salaires, les retraites, les assurances, les mutuelles, l'épargne, mais pas non plus sur ceux qui ont exposé les fruits de cette épargne mutualisée aujourd'hui saignée ...

Peut être aussi que l'on ne veut pas toucher à des flux financiers incertains vers les grands groupes plutôt que vers les PME - ratio inversé 80 20 par rapport à l'Allemagne - ou encore du mésusage de fonds structurels de l'UE - donc des financements additionnels, par exemple pour l'agriculture vu la manière dont sont autorisées les exploitations agricoles en France (ah que la presse économique française ne se penche -t-elle pas sur les algues vertes en Bretagne, bouton sur le nez d'une gigantesque irrégularité juridique donc financière dans le financement des opérations par l'UE;

ah Michel Edouard, il va falloir choisir ton camps....

Ah oui, ce n'est pas l'émission de 400 MILLIONS D'euros vers les banques qui choque, c'est après tout un moyen astucieux de créer de la monnaie sans toucher aux standards de l'orthodoxie, et de faire ainsi baisser le cours de l'euro, non c'est de développer cette pratique sans contrepartie ni finalisation sur des investissements stratégiques en technologies économes en matière premières dont l'énergie, source de dépendance externe de l'UE, bien sûr hors risque nucléaire non assuré pour cause de ... risque non assurable..

Réponse de le 29/12/2011 à 16:15 :
"les acquis du conseil national de la résistance" vous voulez faire allusion aux reculades de De Gaulle sur les principes communistes qui ont édicté les structures semi étatiques de la France économique de l'après guerre et qui se cassent la gueule depuis 40 ans ?
Belles références ....
Réponse de le 29/12/2011 à 17:54 :
@ john galt : vous avez tout à fait raison. A la suite du passage de De Gaulle, le système français était appelé à s'effondrer comme l'a fait celui de l'URSS et pour les mêmes raisons : une économie entre les mains d'une nomenklatura (membres du Parti en URSS, chez nous politiciens, énarques autres grands corps de l'état par exemple) qui jouissent de nombreux privilèges, vivent bien et ne souhaitent aucune réforme car ils savent que toute réforme en bas de la pyramide risque, de proche en proche, de remettre en cause leur propres privilèges. Alors, ils se contentent de jeter de l'argent (celui des contribuables plus celui emprunté), sur tous les mécontentements. Ils achètent ainsi le calme, c'est à dire la perpétuation de leurs propres avantages. Comme les Soviétiques naguère, ils utilisent en plus une politique étrangère et militaire coûteuse, à haut profil, conflictuelle pour distraire les citoyens de la situation intérieure. Après 30 ans d'économie de pénurie dans l'après 2ème guerre mondiale, où la demande faisait vendre n'importe quoi à n'importe quel prix, le système a commencé à flancher. Depuis quelques années, on assistait à sa décadence, que la crise maintenant précipite. Notre nomenklatura n'a ni les connaissances ni le désintéressement nécessaires pour y remédier. Sans compter qu'avec ses largesses elle a laissé se prendre des habitudes de laxisme incontrôlé. Heureusement qu'il y a les Allemands et des gens comme vous dont je crois reconnaître le réalisme anglo-saxon et dont j'admire la connaissance de l'histoire récente de notre pays, pour ouvrir les yeux des citoyens français. Bon courage ! :-)
Réponse de le 29/12/2011 à 18:11 :
Commentaire que je partage à popos de ce général; des gaulllistes et de leurs "amis" communistes ( les députés ne voteront jamais une loi au sujet du massacre de Katyn )

Quant à Michel Edouard Leclerc , le moment venu , rejoindra-t-il la résistance ?
a écrit le 29/12/2011 à 15:32 :
Pour Mr Leclerc, quand des gens viennent vous rappeler un principe de réalité, cad que l'on ne peut indéfiniment s'endetter sans avoir des problèmes, il faut les flinguer ???
Mais bien sûr, flinguons les compétents, les gens capables, les thermomètres, et faisons confiance aux mêmes qui depuis 40 ans nous mène à la faillite.

Et on s'étonnera ensuite que la réalité nous rattrape ....
contrairement à tous les philosophes constructivistes, A est A, comme disait Aristote, et la réalité ne peut être niée ....
a écrit le 29/12/2011 à 15:05 :
Si les banquiers ont besoin des agences de notation pour apprécier le risque de leurs activités, c'est donc bien qu'ils ne sont pas capables de le faire eux-même et donc qu'ils sont totalement incompétents...ou débiles.
Réponse de le 29/12/2011 à 15:29 :
pour travailler dans une banque, je peux vous affirmer que les banques ont leur propre système de notation, et qui diffère souvent en résultat des agences de notation.
Mais ce sont les bureaucrates européens qui ont énoncé les règles de Bâle 3, qui obligeaient les banques à avoir des obligations AAA, ce AAA venant des agences de notation, et seuls les états et quelques rares entreprises (comme Nestlé par ex.) en disposaient. Les banques savaient parfaitement que les états étaient pourris, mais elles sont obligées de respecter les règles édictées par ces mêmes états....
Les banques sont les dindons de la farce en fait !!!!
Réponse de le 29/12/2011 à 16:33 :
bah, le pdg de ma banque, vu ce qu'il se met dans la poche chaque année, il est loin d'être le dindon, contrairement à moi..
Réponse de le 30/12/2011 à 8:42 :
Vous faites sans doute reference a l approche Standard du pilier 2 de Bale 3 qui en effet repose sur les notations externes. Vous omettez qu une banque qui peut demontrer un systeme de notation interne credible peut utiliser l approche avancee. Ensuite, le probleme que vous posez, il me semble, est celui de l allocation des liquidite, historiquement dirigees vers des produits a faible cout en capital comme des ABS (structures pour etre AAA) ou des obligations d Etat, AAA ou non (la Grece ne l a jamais ete), mais a faible cout en capital par choix politique.
a écrit le 29/12/2011 à 14:53 :
90% des commentaires ici sont à propos de son statut de grand patron "ouai flinguez le lui d'abord" "hey les grandes distrib nous traitent comme des esclaves" etc etc
C'est vraiment affligeant de lire ça et c'est typiquement français d'être aussi reac' on se croirait devant des paysans ivres mort de 1900, normal qu'aucun politique ne vous prenne au sérieux.
a écrit le 29/12/2011 à 14:47 :
La finance Internationale nous a mis accroc au crédit, avec des règles à la Madoff, on a cru pouvoir s'enrichir sans limite, et pendant ce temps, ils ont mis de coté leurs billes pour racheter à bas prix les biens de ceux qui ne peuvent pas suivre, on a bien compris qui sont les voyous dans l'histoire. Soyons comme eux, faisons comme l'Argentine ou comme l'Islande, on ne paie pas ses dettes à quelqu'un qui nous a escroqué, et la dette sera terminée! plus de triple A, et alors, ça n'empêchera pas de vivre la plupart des gens. On aura même plus besoin d'être coté par S&P puisqu'on aura plus de dettes , Regardez l'Argentine après 10 ans !
Réponse de le 29/12/2011 à 15:03 :
le social clientèlisme n'a pas besoin de la finance, nationale ou internationale (et pourquoi pas martienne) pour être accroc au crédit, il a juste besoin de se faire élire par des électeurs qui demandent tjrs plus de cadeaux au peuple ....
Ne pas rembourser ce que l'on a emprunté, cela s'appelle du vol, et en plus, comme nous sommes incapables de vivre sans emprunter 50 % de ce que nous avons besoin, ne remboursons pas, plus personne ne nous prétera, et nous aurons un baisse du niveaude vie de 50 %, comme en Argentine ...
Réponse de le 29/12/2011 à 15:33 :
Les voleurs c'est qui ?
La BCE a déjà un bilan de 2400 milliards d'Euros et on ajoute 489 milliards, la BCE brade notre argent avec de gros risques à la clé.
Super Mario est au commandes de notre porte-monnaie, un ancien de Golman Sachs est toujours reconnaissant envers sa nourrisse.

La BCE emprunte à un taux plus élevé que 1%, les banques nous prêtes à un taux 5 % à 7%, (ou pas nous ne savons pas quelle est l'utilisation de cet argent), la prime de risque c'est pour les banques, les risques sont pour nous, les garanties c'est du pipeau, si une banque fait faillite comme d'Exia, la note c'est encore pour nous.
Alors, on rembourse quoi exactement, la dette de la France + la dette de BCE + la dette de la FSF du FMI + les dettes privées + la faillite des Banques ?. On peut rembourser la dette du monde présent et avenir aussi, on n'est plus à ça près, la connerie n'a aucune limite.

hutte://finance.blog.lemonde.fr/2011/12/21/la-banque-centrale-europeenne-prend-elle-un-risque-exorbitant/
a écrit le 29/12/2011 à 14:36 :
Voilà un Monsieur donneur de leçons mais fort mal placé pour cette posture car il serait bon qu'il nous dise la façon dont il traite ses fournisseurs qu'il nous explique sa méthode d'augmentation des salaires pourquoi bien à bien des salariés on refuse les contrats à plein temps. Allez Monsieur rester dans vottre étalage de la grande distributiion et éviter de donner des leçons sans d'abord balayer devant votre porte, merci pour vos fournisseurs et les salariés de votre enseignes.
a écrit le 29/12/2011 à 14:15 :
Son frère s'appelle Nicolas non? Je" karchérise" les patrons gangsters, les agences de notations, les paradis fiscaux les golden parachute....et blabla bla
a écrit le 29/12/2011 à 13:52 :
Commençons par noter les notateurs de préférence par un organisme "indépendant" mais européen, et ainsi faire apparaître leurs contradictions, leurs méthodologies, leurs "biais" politique... je serai extrêmement surpris qu'ils s'en sortent bien.
Réponse de le 29/12/2011 à 14:09 :
Independant et européen !N'importe quoi!
a écrit le 29/12/2011 à 13:17 :
Il faut bien que l'épicier raconte des mensonges pour rassurer ses clients à consommer autant ou davantage malgré la catastrophe financier et social qui se prépare!

Apres tout, sa boutique risque d'essuyer des pertes en cas de baisse de la consommation; alors des idées populistes!!

Merci Sarko et nos élites de gauche et de droite; vous nous avez bien eu!!!
a écrit le 29/12/2011 à 13:13 :
Des hauts responsables de notre société ne peuvent pas supporter des critiques positives. La France interdit des gens de dire la vérité, c'est ainsi notre pays se décline jour après jour. Réveillez-vous, si ca continue de vivre dans un monde virtuel, la France n'est pas loin comme la Grèce.
a écrit le 29/12/2011 à 12:59 :
Le risque avec ces notes, c'est que les épargnants réalisent trop tôt qu'ils ne seront jamais remboursés, et du coup, votent pour Marine en 2012.
a écrit le 29/12/2011 à 12:44 :
Oui, Monsieur Michel-Edouard Leclerc mais,

Ce n'est pas contre la figure de prou du navire qu'il faut tirer, mais sur les responsables qui pilotent le monde financier. Les banques centrales continuent à remplir le tonneau des danaïde, le problème s'aggrave obligatoirement mais, les chefs d'états crient victoire !!!.
http://finance.blog.lemonde.fr/2011/08/08/qui-paie-pour-les-notations-des-etats/

Les agences de notations sont aux ordres des grands financiers de ce monde, wall streets et la City en autres, comment voulez-vous qu'il en soit autrement, elles dépendent des grandes banques mondiales pour vivres, c'est rare qu'un toutou morde la main de son maître. Les erreurs de jugements économiques de ces agences sont invraisemblables, on peut dire qu'elles ont du nez, triple A pour la Grèce avant l'effondrement , idem pour les supprimes, etc.. mais, pour achever les moribonds, elles sont imbattables, à qui profite le crime ? Le système financier mondial est à revoir, il y a 2 fois plus de valeurs financière dans le monde que de richesse réelle et l'écart se creuse tous les jours, la finance est devenue le casse du siècle, Madoff n'était qu'un petit joueur, le travail a perdu sa valeur, c'est le règne des puissants profiteurs. Mais, certains messages ci-dessous nous montrent que la révolte n'est pas pour demain, les moutons aiment se faire tondre.
Réponse de le 29/12/2011 à 14:46 :
Très bien dit,
Par contre, ici, il y encore beaucoup de moutons qui veulent se faire tondre.
Je connais aussi beaucoup de simples ouvriers travaillant au SMIC et qui sont formatés pas la presse économique 'bien pensante', et qui n'ont rien compris au fait qu'on voulait leur prendre de l'argent pour assouvir les envies du monde de la finance.
Réponse de le 29/12/2011 à 15:05 :
" les ouvriers n'ont pas compris qu'on leur prenait de l'argent pour assouvir les envies du monde de la finance".

Mais qu'est-ce que c'est que ce gloubiboulga marxiste qui ne veut absolument rien dire ?
Et si les méchants c'étaient les martiens ? ou les animaux ? ou les requins poissons ? ou tout juste mon voisin ? Et si tout bonnement le responsable et le coupable de tout cela, c'était pas moi c'était les autres ???
Réponse de le 31/12/2011 à 8:45 :
Je ne vois pas ce que le boulanger du coin ou l'ouvrier à la chaîne français a à se reprocher à propos de la crise...mais bon expliquez moi donc. Les coupables se dorent la pilule aujourd'hui en ayant mis au chaud leurs deniers durement acquis par pression de bouton d'ordianteur...
a écrit le 29/12/2011 à 12:18 :
Pour une fois, d'accord avec M. Leclerc!
a écrit le 29/12/2011 à 12:02 :
il faut aussi qu'il casse tous les thermometres qu'il vend et qui nous font croire qu'on est malade quand on a de la fievre
Réponse de le 29/12/2011 à 13:06 :
Le problème est que ces thermomètre sont faussés... N'oublions pas que toutes ces agences mettaient des triple A sur des tas des produits dérivés tellement nauséabonds qu'un aveugle n'y serait pas trompé. Bon les agences étaient grassement "achetée" pour mettre ces notes... Dans ces conditions comment les appeler encore thermométre ces agences de notations. Elles sont plutot une composante de la maladie... Tous les employés des agences auraient du perdre leur job avec des proçès comme casseroles...
a écrit le 29/12/2011 à 11:34 :
Si il croit que ce sont les agences de notation qui fixe le taux d emprunt....il est naif,
La banque leur telephone le matin pour demander A quelle taux doit on preter a la France car nous n avons pas d economistes et nous ne savons qui sont ils?
Il existe la meme chose pour les entreprises D&B....plus utile car pour avoir une idee de l entreprise et ou pour preter 1000 euros ..
a écrit le 29/12/2011 à 11:32 :
Michel Edouard Leclerc, fils de son père, est un démago populiste, qui dit ce qu'il pense que le bon peuple a envie d'entendre. D'où son langage "roturier". Contrairement à l'image qu'il essaie de se donner, il est loin d'être un philanthrope défenseur du bas peuple...
a écrit le 29/12/2011 à 11:00 :
Ce "coup de gueule" du roi de la distribution entre bien dans le positionnement de la marque. ME Leclerc a souvent raison et moi aussi j'ai envie de "flinguer" ces "irresponsables".
Une question peut-être: à combien s'élevèveraient les dettes de nos pays, si les agences de notation étaient plus discrètes?
Un commentaire aussi: une bonne façon de contribuer de façon citoyenne à la réduction de nos dettes, seraient que nos sportifs, stars, ...et distributeurs, habitent en France et y paient leurs impôts!
Réponse de le 29/12/2011 à 15:34 :
mais pour habiter en France, il faudrait que nos élites politiques et notre bon peuple de France ne s'évertuent pas à transformer ce beau pays en enfer fiscal pour les gens travailleurs, compétents et capables ....

L'égalitarisme socialiste est à l'oeuvre en France ....
a écrit le 29/12/2011 à 10:39 :
a l'intention de la rédaction de la Tribune :

HALTE A LA CENSURE !!!

J'ai envoyé 4 posts dont aucun n'est diffamatoire, ni injuriant.....

La tribune , un journal vraiment trop orienté ?
a écrit le 29/12/2011 à 10:31 :
Michel-Edouard Leclerc est un inconscient ou un menteur!

La vérité est que le monde occidental vie avec une dette impossible à rembourser et les politiques ou l'élite qui ne disent pas la vérité!

Le peuple occidental va devoir se préparer à souffrir avant de passer le relais économique aux pays émergeants !

L'état français et occidental doit drastiquement réduire son train de vie comme le peuple et éviter le chaos financier, politique et social qui se prépare!
Réponse de le 29/12/2011 à 11:41 :
Il faut surtout taxer les produits de luxe exportés à la sortie, pénaliser lourdement toute délocalisation, taxer les importations y compris allemandes, donc mettre fin à l'UE et l'UEM. Et évidemment aller chercher tous les fraudeurs au fisc depuis 30 ans et plus avec une loi à rétroactivité force 10.
Réponse de le 29/12/2011 à 12:17 :
On va effectivement vers un apauvrisement généralisé mais les politiques ne veulent pas l'entendre ni le dire parce qu'ils doivent montrer l'exemple pour la reduction de leur train de vie
a écrit le 29/12/2011 à 10:06 :
eh bien les fautes d'orthographes ça y va, c'est vraiment la faillite à la tribune
Réponse de le 29/12/2011 à 10:34 :
J'aurais écrit "les fautes d'orthographe" mais bon, au point où on en est ...
Réponse de le 29/12/2011 à 10:54 :
non:les fautes d'ortografe
Réponse de le 29/12/2011 à 13:20 :
Non : les foutes d'orthogirafe!
a écrit le 29/12/2011 à 10:02 :
Je suis entièrement d'accord avec M. Leclerc, et je pense en plus que ces donneurs de leçons ne sont que les porte paroles, et les moyens d'action de tous ces financiers dont le but n'est que de créer de l'argent avec aucun lien avec l'économie réelle. Plus précisément il existe des entreprises dont le but n'est que de créer de l'argent, et en réalité elles n'ont aucune utilité économique pour les peuples. Or ces types de compagnies, à mon sens, veulent profiter des peuples pour s'enrichir, et par tout un nombre de circonvolutions, on arrive à ce que nos gouvernement (dont les campagnes sont financées par les argentiers et les grandes institutions financières) nous demandes toujours plus de sacrifices. Bref pour parler simplement, il faut prendre à notre classe moyenne pour donner aux riches.....
Réponse de le 29/12/2011 à 11:19 :
@ almart :
Je vais vous révéler quelque chose de sidérant, qui est la réalité depuis la nuit des temps : Le seul but d'une entreprise est de créer de l'argent.
Toute entreprise qui se donne un autre but fait faillite rapidement (ou coûte aux contribuables pour la maintenir en vie).
Etonnant non ?
Réponse de le 29/12/2011 à 13:01 :
les leçon de monsieur LECLERT je m en passe VU comment il paye son personel
Réponse de le 29/12/2011 à 14:16 :
@ john galt;Créer veut dire fabriquer a partir de pate a papier et d'encre?Une entreprise gagne de l'argent ce qui est tout autre!
Réponse de le 29/12/2011 à 14:17 :
Créer c'est fabriquer;gagner c'est different !
Réponse de le 29/12/2011 à 14:27 :

Le but d'une entreprise est de faire des bénéfices, d'acord sur le terme ?
Réponse de le 29/12/2011 à 14:39 :
je suis bien d'accord que le but d'une entreprise est de gagner de l'argent, mais prenons un peu de distance et regardons les choses en face : l'économie a un seul but : apporter des biens et des services aux populations, et en dehors de cela si l'on parle d'argent c'est du jeu (comme la loterie). Or, actuellement, on voit les institutions financières faire la loi (avec l'aide des agences de notation), et par conséquent les gouvernements sont obligés de 'prendre' aux peuples pour donner à ces institutions financières.
Donc je suis un libéral au sens économique du terme, mais avant tout j'aime la 'populace' qui doit avoir des revenus pour faire ses courses, et j'aime le monde de l'entreprise, celui qui voit des entreprises et leur personnel travailler dur à la fabrication ou la distribution de biens et de services.
Le libéralisme économique, c'est la production de biens et de services utiles aux gens, et non les jeux des financiers. Alors OUI M. Leclerc a raison!!!!
Réponse de le 29/12/2011 à 15:18 :
@ almart :
vous affirmez que l'économie doit produire seulement des biens utiles, utilité que vous déterminerez, vous ou l'état... c'est du totalitarisme collectiviste, pas du libéralisme économique, révisez ces notions.

Vous ou l'état déterminez si les institutions financières sont morales ou pas ? vous dictez le bien et le mal ? c'est du totalitarisme.

Vous n'étes ni libéral en économie ni libéral en politique, vous l'affirmez vous même.
Vous êtes comme vous l'écrivez quelqu'un qui aime "la populace" cad un populiste, exactement comme Mr Leclerc .... (qui n'est pas lui non plus un parangon du libéralisme) ...
Réponse de le 30/12/2011 à 9:59 :
@ john galt: J'aime les ultras libéralistes qui prônent encore le libre échange alors même que les dérives de ce système sont aujourd'hui à leur paroxisme. L'économie doit être au service de l'individu et non le contraire...au-delà de l'accumulation de richesse acquis par une minorité, ce système devait redistribuer au compte goutte les bénéfices acquis. Les paradis fiscaux ont totalement faussé la donne. Cher monsieur, vous êtes d'une pauvreté intelectuelle digne d'un mouton aveugle.
Réponse de le 30/12/2011 à 16:38 :
@ Mon cher john : la dernière phrase de votre commentaire suffit pour vous désigner comme manquant de la sérénité nécessaire pour un tel débat. Ce n'est pas avec des injures qu'on fait avancer les choses. Les phrases du milieu signalent par ailleurs un manque de connaissances regrettable. Car c'est la redistribution qui a atteint un paroxysme dans notre pays, chassant les productifs (dont beaucoup s'expatrient) et encourageant les improductifs, sous quelque manière qu'ils se présentent. On en voit les résultats dans les chiffres de notre commerce extérieur. Le libéralisme (et les compétences économiques) sont inexistants dans notre pays étatiste et où on n'est pas beaucoup plus loin, sur le plan de la compréhension de l'économie, que les physiocrates du 18ème siècle. Vos arguments le prouvent. Quant aux paradis fiscaux, ils sont encouragés par la redistribution, car les riches sont comme tout le monde : ils veulent bien donner jusqu'à un certain point, mais pas au delà. Vous-même, avec combien de citoyens du Zimbabwe partagez-vous ?
Réponse de le 22/02/2012 à 11:04 :
Les paradis fiscaux sont encouragés par la cupidité uniquement
a écrit le 29/12/2011 à 10:02 :
Oui, bonne idée, interdisons les thermometres aussi, comme cela la maladie diparaitra !
Réponse de le 22/02/2012 à 11:07 :
cette histoire de thermometre de la finance, relayé par les politiques est ridicule.
Il faut imaginer un thermometre indiquant toujours 40° qui serait vendu par des groupes pharmaceutiques pour se rapprocher de la vérité
a écrit le 29/12/2011 à 9:46 :
M-E. L. notre "Robin des Bois" national... Leclerc pour tous, tous pour Leclerc !!!
a écrit le 29/12/2011 à 9:21 :
euh.. "Il faudrait flinguer tous..." un peu de retenue monsieur Leclerc! Elle est belle "l'élite" française! Ce genre de démagogie c'est digne d'un écho hitlérien...
Réponse de le 29/12/2011 à 10:50 :
Tout à fait d'autant que dans la bouche d'un grand patron les mots "flinguer", "voler", "bouffer" sont un peu dérangeants. Cela témoigne sûrement de l'atmosphère qui règne au sein de son entreprise. Enfin, ces propos sont totalement démago et je suis certain qu'il ne les pense même pas. Mais bon ça fera sûrement bonne impression sur la populasse et augmentera sûrement le chiffre d'affaires...
a écrit le 29/12/2011 à 9:08 :
bravo si tous les chefs d'entreprise français avaient un discours optimiste et non emprunt de "pensée unique", le moral de la Nation serait different, et on en a assez de ces politiques qui se laissent mener par le bout du nez par les freluquets des agences de notation, comparables aux traders des banques aux bonus incongrus et indecents en cette periode de crise soit disant systemique...
Réponse de le 29/12/2011 à 14:21 :
La moitié de ce que gagne en prime les traders est du brut qui va dans les caisses de la sécu et des complémentaires!Vous preferez qu'ils bossent à Wall street ou à la City???
a écrit le 29/12/2011 à 8:43 :
Commentaire parfaitement affligeant d'un grand nom de la distribution (merci papa).

Soit c'est un parfait incompétent qui ne comprend rien aux phénomènes économiques qui se passent actuellement,

Soit c'estquelqu'un qui a compris la situation de la France (comme bcp) mais qui préfère surfer sur les clichés populistes pour pouvoir faire passer une future publicité sur ses supermarchés...

Dans tous les cas, c'est lamentable de la part de Mr Leclerc ....
Réponse de le 29/12/2011 à 10:21 :
il ne connait absolument rien au commerce il n'a jamais de sa vie travaillé dans un magasin il est à ce poste parce que PAPA l'a imposé et en plus il n'est même plus proprietaire de la ( marque leclerc) que la famille à vendu grassement aux adherents du GALEC aujourd'hui ils ne pensent qu'a faire du FRIC alors oui il commence à baliser le fiston et tous les autres adhérents qui nage dans le fric certains d'entre eux ne savent même plus quoi en faire !!! INCROYABLE de se foutre du monde comme cela !!!
a écrit le 29/12/2011 à 8:42 :
Edouard Leclerc a raison, quand on dépense plus que l'on gagne, on vit mieux.
Réponse de le 29/12/2011 à 10:52 :
Oui mais ça je pense qu'il n'a jamais pratiqué...la dette il ne sait pas ce que c'est. Pourquoi comprendrait-il quoi que ce soit à la finance? Pour lui c'est simple: pourquoi s'endetter quand on peut tout acheter comptant???
a écrit le 29/12/2011 à 8:39 :
flinguons en premier les politiques;des que les dettes auront disparu nous n'entendrons plus parler des agences de notation. pour la grande distribution obligeons les à afficher leur coef sur chaque produit et à le maintenir toute l'année pour que les prix d'appel( piége à C .....) n'existent plus;
Réponse de le 29/12/2011 à 14:24 :
Un pays sans dette c'est n'importe quoi!Quand aux magasins t'a qu'a monter avec tes copins une scoop et vendre les produits sans benef, aprés on verra si tu vie..........
a écrit le 29/12/2011 à 7:23 :
Comme toujours l'épicier du Landerneau cause pour lui même . Ceci dit à quand de vrais infos ,des infos positives ,car la presse pourvoyeuse de négatifs omet volontairement de parler de ce qui marche en France ,des PME ou TPE qui ne trouvent pas de personnel malgré les quelques millions de chômeurs
Réponse de le 29/12/2011 à 9:29 :
Rapport avec les agence de notations ?
a écrit le 29/12/2011 à 6:35 :
ce sont les journalistes et les médias qu'il faut flinguer ! Comment peut on relancer la consommation alors qu'on entend à longueur de journée les mots crise et récession, et je ne parle pas de toutes les mauvaises nouvelles.
Réponse de le 29/12/2011 à 9:47 :
A quand un d?t sur la place des journalistes dans le pays ? N?ste et manipulateur les v?t?ne sont jamais dites de fa? neutre. Les politiques en ont peur ! PourQuoi cette volont?e tenir l info dans un mis?bilisme et d?ralisation du pays.
a écrit le 29/12/2011 à 6:01 :
Moi, je serais plutôt partisan de flinguer les politiques, qui ne sont même pas capables d'organiser un débat d'idées digne de ce nom et font n'importe quoi à longueur d'année ! Leur médiocrité est sans égal. Quant au monsieur Leclerc, ça lui va bien de donner des leçons !!! C'est un spécialiste des "coups de gueule"...
a écrit le 29/12/2011 à 4:46 :
ça lui va bien à Mr Leclerc de donner des leçons sur des gens qui gagnent leur vie en notant la qualité des produits et la pérénité de leurs structures. On peut dire que ça ressemble fichtrement à leur propre métier, non?
Depuis quand la qualité et le prix sont en tête de gondole? Ne sont-ce pas plutôt les produits pour lesquels les fournisseurs paient le plus? N'y aurait-il pas conflit d'intérêt ici aussi entre la profession de foi affichée au service du consommateur et la réalité du modèle économique de la grande distribution?
Ah si. Il existe bien une différence de taille: les agences de notation ne gagnent pas d'argent sur les sommes considérables de cash que leur fournissent leurs clients alors qu'il faut sans cesse légiférer pour que les fournisseurs soient payés dans un délai qui se comptait parfois en trimestres.
a écrit le 29/12/2011 à 0:39 :
achetez de l'or avant que martine aubry n'arrive au pouvoir ! vite !
Réponse de le 29/12/2011 à 9:49 :
Ce sera pire si c'est Mitterrand. Et encore pire si c'est Léon Blum.
a écrit le 28/12/2011 à 23:45 :
Juste une remarque : la mise en forme des commentaires est "neutralisée" après validation, et c'est bien dommage ... Je dirais même plus, c'est vraiment dommage dommage.
a écrit le 28/12/2011 à 23:43 :
Les temps changent, le modèle de société et de consommation aussi, de toute façon le monde est à la veille d'un changement de civilisation, qu'on le veuille ou non. Les contraintes énergétiques, les matières premières, les évolutions du climat, les mouvements sociaux non pas finis, les indignés aussi. Le modèle de l'hyper-consommation est à bout de souffle, l'Histoire est en route pour le pire et le meilleur...! enfin bref le référentiel des échanges va devoir évoluer.
Réponse de le 29/12/2011 à 8:39 :
Voilà un commentaire déjà vu, lu et relu au début du 19ème siècle, c'était même le fond de commerce d'un certain Malthus...

On sait tous ce qu'il est advenu de l'évolution de nos économies depuis ....
a écrit le 28/12/2011 à 22:22 :
M E LECLERC elle est bien bonne celle la celui la même qui plume les PME au GALEC rien à voir Mr LECLERC junior, avec votre père et son équipe eux avaient le sens et le respect du commerces vos adherents ne pense qu'a faire du fric et se demande qu'elle derniere voiture il vont s'acheter vous êtes un HYPOCRITE!!!
il n'y a cas se rendre dans vos centrales régionales pour le comprendre !!!
alors vous feriez mieux de vous faire PETIT defense des consomateurs mon .....!
a écrit le 28/12/2011 à 22:16 :
Je suis d'accord avec loloDE, il faudrait qu'il commence par lui. son secteur a détruit je ne sais combien d'emploi, et je ne vous parle pas des conditions de travail que Leclerc impose à ses salariés !

a écrit le 28/12/2011 à 22:03 :
A lire, dans le cadre de ce débat, à mon avis ...

Dossier sur politis.fr : http://www.politis.fr/La-folle-histoire-de-la-finance,16453.html
a écrit le 28/12/2011 à 21:37 :
Non, je ne pense pas.
a écrit le 28/12/2011 à 18:42 :
Il faudrait commencer par le flinguer lui. La grande distribution est responsables de milliers d'emplois perdus depuis 30 ans, et elle traite ses employés comme de la merde!
a écrit le 28/12/2011 à 18:39 :
Les investisseurs ce foutent de ce que pense Leclerc et ses postures Gaullienne ( "je vais m'engager pour que la FRANCE") frisent le ridicule. Qu'il se contente de gerer l'entreprise que lui a legue Papa, l'epicier, la France a ete, est et sera toujours libre de fixer ses objectifs, Leclerc , mais les investisseurs que vous vous engagiez ou non sont eux aussi libres de preter ou pas et elles ecoutent les agences de notation pas vous.
a écrit le 28/12/2011 à 18:31 :
On doit se regrouper pour ne pas se faite bouffer par ces types". Bon notre st leclerc (qui pense plus à lui qu'a nous... vaste débat) dit au moins une vérité ... que les allemands ne partagent pas !
a écrit le 28/12/2011 à 17:56 :
et puis pourquoi ne pas flinguer les banquiers ou la banque de france qui notent notre degre d'endettement avant de nous accorder un pret???
ou les assurances qui decident du montant des mensualites en fonction de certains criteres?
Mr Leclerc fait de 'assurance il me semble. est ce que ses assurances sante par exemple assurent sans verifier l'etat de sante des personnes?????
a écrit le 28/12/2011 à 17:43 :
Il faut reprendre notre droit souverain de la création monétaire, les banquiers se sont emparés de la planche a billets et font payer aux états occidentaux le sang de l'économie "l'argent" avec des taux USURIERS !
voilà la véritable cause de notre malheur ... avoir cédé notre droit régalien a des intérêts privés
Réponse de le 28/12/2011 à 18:35 :
Nous consommons plus que nous ne produisons ... tout simplement ! Avec les 35H et les écolos qui parlent de 32 .... nous ne sommes pas sortis de l'auberge !
Réponse de le 28/12/2011 à 18:36 :
chez nous ... 1 qui travaille .... 3 qui surveillent !
Réponse de le 28/12/2011 à 18:59 :
Sans aucun problème... Mais seulement après que vous ayez remboursé les 1700 Milliards de dette!
Réponse de le 28/12/2011 à 19:35 :
Réponse à pmxr.
Et 3 qui contrôlent.
Réponse de le 29/12/2011 à 7:20 :
qd on lit les commentaires..... mais la dette ne sera jamais remboursée ! comment peut on lire des bêtises pareilles ? le pays sera toujours endetté comme il l a toujours été ! cela fait partie du fonctionnement du système
Réponse de le 29/12/2011 à 14:07 :
Nous n'avons aucune dette a rembourser, c'est une arnaque... une invention des banquiers pour nous réduire a l'esclavage... Quand les petites gans prendrons conscience de cela, le sang coulera dans nos rues et nous entrerons dans l?ère la plus sombre de l'histoire de l'humanité
Réponse de le 29/12/2011 à 14:36 :
La totalité des ouvriers et employés en France ne depasse pas 45 % de la population.Les petites gens sont minoritaires dans ce pays les élections le prouvent depuis 60 ans!Si vous connaissiez les avoirs des français ,c'est considerable et il n'y a pas que des millionnaires loin de là!
a écrit le 28/12/2011 à 17:42 :
Et que font la police et la magistrature face à un homme qui appelle publiquement à en "flinguer" d'autres ? Ohé ? On a donc le droit de la faire ?
Réponse de le 28/12/2011 à 18:16 :
Effectivement tout est ?eprendre de zero
Réponse de le 28/12/2011 à 19:00 :
Super! Dans ce ça, je vais commencer par ces parasites fainéants qui plombes nos compte et profite de la générosité des travailleurs.
a écrit le 28/12/2011 à 16:45 :
@Nawak: pas faux! et bien sûr que c'est aussi son intérêt
mais si cela permet enfin de remettre la finance (et sa cohorte d'agences en tout genre) à sa place, celle d'un simple outil pour l'économie réelle, il faut encourager ce genre d'initiative.
Réponse de le 28/12/2011 à 17:36 :
Réponse à iCitoyen.
Quelle est mignone votre déclaration.Vous êtes le directeur de la communication?
Réponse de le 28/12/2011 à 19:43 :
Réponse à iCitoyen.
Bon,je vais être un peu plus sérieux:Qu'elle est mignonne votre déclaration.
Alors répondez moi.
a écrit le 28/12/2011 à 16:18 :
Mr Leclerc, c'est le maroual qui dit au camembert qu'il pue ... Leclerc comme toutes les GMS saignent les agriculteurs depuis 20 ans, alors qu'il fasse le menage chez lui.
a écrit le 28/12/2011 à 16:17 :
Et moi qui pensais que le problème venait du fait qu'il y a trop de dette. Alors on supprime les agences de notations et la crise est terminée? Pas bête l'idée de Leclerc. Il devrait se présenter aux présidentielles avec des idées comme celle-ci...
a écrit le 28/12/2011 à 16:08 :
Les agences de notation sont des agences d'expertises et de contrôle. De tous temps les contrôleurs se font injurier par des gens comme Edouard Leclerc. Je pense qu'il fait partie de ceux qui n'aiment pas être contrôlés, même par un contrôleur de train. De plus, son langage grossier et ordurier est inacceptable. Oui, monsieur Leclerc, les agences de notation,n'en vous déplaise, ont raison de critiquer la mauvaise gestion de la France. Des gens comme vous sont aussi un peu responsables de cette situation car ne payant pas assez d'impôts et en ne redistribuant pas assez les profits sous forme de salaires à vos employés.
Réponse de le 28/12/2011 à 20:54 :
la solidarité, ras le bol mon pauvre de cette solidarité, cet assistanat à tous les étages. Monsieur Leclercq et ses confrères chefs d'entreprises paient des impôts, eux, en payez vous ou alors vous êtes un assisté suceur de roue, honte de notre pays jalousant ceux qui ont le courage d'innover, d'investir, de risquer et vous planqué de fonctionnaire par exemle aucun risque dond ,mais voulant les dividendes du peu de travail fourni. Honteux comportement d'assisté.
Réponse de le 28/12/2011 à 23:16 :
A toujours
Moi,j'en paie des impots et je suis pour la solidarité.Sans cela, vous seriez un obscur petit M...
A moins évidemment, que vous soyez nés dans le luxe et dans ce vous n'avez rien à critiquer.
Bientot, vous allez dire qu'il y a des mauvais français, comme à l'époque glorifiée par une certaine droite.
Réponse de le 29/12/2011 à 6:43 :
Je paie non seulement des impôts mais je donne aussi mon écot substantiel pour les personnes en difficultés, la nature et la biodiversité, la recherche médicale, etc. Pourquoi ? parce que c'est un devoir de solidarité et il qu'il y a un retour de paix intérieure. Et comme le disait un gars connu, il y a 2010 ans en arrière "ce que vous ferez au plus petit d"entre les miens, c'est à moi que vous le ferez"
Réponse de le 29/12/2011 à 7:21 :
eiffel expert en histoire des religions ?
Réponse de le 29/12/2011 à 8:41 :
...........Leclerc à raison (j'ai toujours apprécié sa liberté de langage) suis partant pour le peloton d'exécution: cette canaille de "notateurs" à la solde des banquiers et de l'Etat US sont des gens de sac de corde et de balles..........
Réponse de le 29/12/2011 à 8:48 :
non, eiffel homme de bon sens tout simplment comme il en manque au sommet de l'etat et des entreprises du cac.
Réponse de le 29/12/2011 à 14:56 :
Eiffel est un idéaliste interéssé!il fait sa ba ba pour se construire son petit paradis alors que tout le monde sait que dieu n'existe pas!L'infini s'interresser a une merde comme l'espece humaine c'est impossible pour l'esprit et la raison!Donnez nous une fraction infinitésimale de l'infini et c'est surrement pas l'homme qui en sortira!D'ailleurs un mec qui prend une tarte sur la joue droite et qui tend la joue gauche est fou ou suspecté de folie!
a écrit le 28/12/2011 à 15:42 :
C'est l'hopital qui se fout de la charité !!!!!!!!!!!!
a écrit le 28/12/2011 à 15:41 :
Il faudrait demander à ce gus ce qu'il pense de la situation de ses caissières qui gagnent le smic après 30 ans de boite et sont priées de travailler le dimanche quand bon semble à ses partenaires patrons de magasins.
Et il ose donner des leçons. D' autres peuvent parler, lui non.
Réponse de le 28/12/2011 à 16:45 :
surtout celles qui se font sequestrer pour les empêcher de rencontrer les inspecteurs du travail...
a écrit le 28/12/2011 à 15:12 :
Monsieur Leclerc ferait mieux de gérer ses magasins au lieu de verser dans le populisme de bas étage. C'est quoi ce language "il faut flinguer tous ces mecs" ?
a écrit le 28/12/2011 à 14:23 :
Moi, quand j'ai 38 de fièvre et qu'après avoir utilisé un thermomètre, je me retrouve avec 46, je me dit que son fabriquant veut peut être ma peau.
Réponse de le 28/12/2011 à 16:29 :
Non, tu dois simplement vérifier l'étalonnage de ton thermomètre avec un autre thermomètre. Si 2 thermomètres disent la même chose tu as 2 possibilités : soit flinguer les 2 thermomètres comme le ferait Edouard Leclerc, soit courir chez le médecin.
Réponse de le 28/12/2011 à 18:25 :
Ahah Eiffel ! J'adore
Réponse de le 29/12/2011 à 9:28 :
Manifestement certains français préfèrent le thermomètre anal au thermomètre bucal. Les ennemis anglo-saxons de l'Euro, de l'Europe, des Démocraties et peuples Européens peuvent se frotter les mains.
Réponse de le 29/12/2011 à 9:47 :
Non EIFFEL. Avec les agences de notations tu crois qu'on te met un thermomètre. Retourne-toi... Si tu confonds ça avec un thermomètre...
Réponse de le 22/02/2012 à 11:16 :
a Kanak. vous avez evidemment raison. et que dire des 13 familles?
a écrit le 28/12/2011 à 14:07 :
pourvu qu'il ne rachète pas la Tribune!
Réponse de le 28/12/2011 à 21:36 :
Ben il y a risque qu il flingue la presse comme il a flinguer les petits commerces dans le monde rural
a écrit le 28/12/2011 à 13:56 :
Je ne crois pas que les agences auraient beaucoup de problèmes à ne pas noter les états; mais je crois que les états auraient eux beaucoup de problèmes si les agences décidaient de ne plus les noter! A tous ceux qui décrient les agences de notation, au prétexte j'imagine qu'elles ne font pas correctement leur travail, la solution: ne pas tenir compte de leurs avis...pas sûr que cela soit une solution pour le financement de nos systèmes sociaux...
Réponse de le 28/12/2011 à 14:38 :
Bravo !
Réponse de le 28/12/2011 à 15:00 :
le "j'imagine" est de trop. Vous vous souvenez sûrement de la note d'ENRON avant ce que l'on sait? AAA
Comment peut-on encore suivre ce genre d'agence après cela...
Réponse de le 28/12/2011 à 18:30 :
Comme beaucoup d'entre nous, je pense, j'attends un début de réponse à la question de romain. Où sont les louangeurs des S&P en tous genres?
a écrit le 28/12/2011 à 13:37 :
ça me fait plaisir de voir que cet article suscite un débat : j'espère que La Tribune va trouver une solution financière viable !
Réponse de le 28/12/2011 à 14:44 :
je n'ai rien compris à votre message !!!!

Non je blague !

Bonne journée
Réponse de le 28/12/2011 à 21:53 :
Très drôle :-(

Puisque vous êtes modérateur du site ou de cet article, pourquoi ne posez-vous pas la question TRES embarassante des 3 agences majeures :
- 2 américaines qui se tirent la bourre dans une "saine" concurrence
MAIS
- une seule française, qui a de fait un MONOPOLE de parole en France, voire en Europe.

Sacré Marc Truc-machin de la Charrière (désolée, pas le temps de vérifier l'ortograf de son nom), patron de Fitch & co, qui fait la pluie et le beau temps en France en prétendant nous sauver des "zaffreuses" agences américaines ! trop trop fort, le garçon : il gagne sur absolument tous les tableaux !

Et celui-là, vous l'avez compris, ou je dois répéter ?

ARF !
a écrit le 28/12/2011 à 13:37 :
A tous ceux qui défendent ce qu'ils appellent le ''thermomètre'' de l'économie (i.e. les 3 agences américaines auto-proclamées ''de notation''): je crois que ce qui nous révolte fondamentalement, ce n'est ni leur corruptibilité (sic!) ni leurs retards à l'allumage (voir les subprimes qu'elles ont "post-dits" et non prédits!) mais l'usage qui en est fait par nos politiques de tout poil. Assez de Sarkozy et consorts venant nous abreuver de leurs gloses au sujet d'un AAA dont on se bat les c... LA POLITIQUE DE LA FRANCE NE DOIT PAS SE FAIRE A LA CORBEILLE et idem^pour tous les Etats!
Réponse de le 28/12/2011 à 14:37 :
@ aiglenoir : "La politique de la France ne doit pas se faire à la corbeille"... Il n'y a plus qu'à ajouter "l'intendance suivra" et le mépris des contribuables ("des veaux") : on a alors fait à peu près le tour de ce qui nous a conduit dans la situation financière où nous nous trouvons. Car pour un état comme pour un ménage, l'intendance ne suit pas, la majorité d'entre nous le constate à l'échelle de son ménage, elle aurait plutôt tendance à commander. Quand la France emprunte, sa politique, qu'on le veuille ou non, se fait aussi à la corbeille, avec une liberté d'action de plus en plus limitée au fur et à mesure que la dette croît. Au point que cette liberté est quasi nulle maintenant. Le gouvernement a mis bien trop longtemps à s'en apercevoir (par ignorance ? pour tromper l'électeur ?) Il faut en finir avec des illusions qui ont fait naufrage dès mai 1968.
Réponse de le 28/12/2011 à 18:33 :
A longue diatribe réponse laconique: l'état pour être maître chez lui doit contrôler la planche à billets (fonction régalienne) et ses dépenses, au lieu de prôner la poursuite duveau d'or de la croissance à tout prix.
Réponse de le 28/12/2011 à 22:09 :
@ aiglenoir : Commençons par les dépenses : nous n'avons pas besoin du 2ème réseau diplomatique du monde. Ni du 3ème stock de munitions nucléaires. Quant au contrôle de la planche à billets, ce n'est pas là le point fort du pays. Il vaut mieux laisser ça aux compétences en la matière.
a écrit le 28/12/2011 à 13:30 :
le plus gros donneur de leçon en France c'est lui ! c'est un peu le roquefort qui dit au camembert "tu pues"...
a écrit le 28/12/2011 à 13:21 :
Leclerc Président !
a écrit le 28/12/2011 à 12:58 :
Elle est bien bonne celle-là. C'est le lobbie de la grande distribution qui s'est imposé en France, il y a plus de 20 ans et qui a fait que notre économie a tout basée sur la consommation, et non pas sur la production, comme les allemands, qui vient maintenant jouer les pères fouettards. Ce sont les méthodes de la grande distribution qui ont augmenté grandement les prix, qui ont mis à genoux les fournisseurs de toutes sortes, et qui ont appauvri le pays. Et en plus c'est copain à notre cher président. La boucle est bouclée.
Réponse de le 28/12/2011 à 14:25 :
Bonjour Eric, pensez vous que nous les consommateurs y serions un peu pour quelque chose? si nous n'achetons pas "en masse" pas d'hypermarché qui tienne.. Et pourquoi ce serait de la faute des hypers, qui rendent un vrai service, c'est pour ça que ça marche. La responsabilité c'est à l'Homme de l'exercer, et non en accusant l'objet d'être la faute du sujet.
Réponse de le 28/12/2011 à 16:08 :
M. de Beaumarchais : vous êtes jeune ou naïf ? Un exemple de monopole, les pièces détachées automobiles. Les constructeurs français ont complètement verrouillé le secteur. Conclusion, si vous deviez acheter toutes les pieces de votre voiture, elle vous reviendrait 4 fois son prix. Voilà la force de la grande distribution, vous n'avez plus le choix, alors vous payez le prix qu'on vous demande, sans plus aucune concurrence. Et le fournisseurs, s'il ne veut pas mourrir, il vend aux prix de la grande distribution, c'est à dire à la limite de la perte. Alors beau marché, continuez à croire au père Noël de la manipulation.
a écrit le 28/12/2011 à 12:45 :
je n'ai rien contre ce cher edouard mais les agences de notatio font leur boulot, point. Un eleve qui a 2/20, est ce un élève qui est nul et le restera toute sa vie ou est ce une photo à un instant T de ses connaissances? cette mauvaise note va lui permettre de prendre conscience de ses lacunes et de chercher à y remedier contrairement à nos politiciens toujours tellement autosatisfait de leur travail inefficace pourtant et ou ils contestent chaque note qu'on leur administre... est ce que vous preteriez votre argent à nos ministres? NON, parce que les intérêts de la dette ne sont plus tenable, une saine gestion est quasi la même pour un particulier, une entreprise ou un etat. Il faut savoir se restreindre, consommer pour survivre et investir pour progresser.. quand on a trop de dette, on est en faillite point!
Réponse de le 28/12/2011 à 18:22 :
Tout est dit !! J'adore
a écrit le 28/12/2011 à 12:34 :
Monsieur Leclerc vous pouvez, si cel vous intéresse, écrire à la Rédaction de la Tribune qui me le fera savoir rapidement via un court article par exemple.

Je suis prêt à créer une grande agence de notation française puisque toutes les initiatives jusqu'à présent ont échoué (mais quand on voit ce qui était fait on comprends pourquoi, plus poussiéreux tu meurs). Ancien banquier, spécialiste du restructuring et assez doué pour l'établissement de systèmes de notation et l'attribution de notations, ayant annoncé dès 2005 la crise financière due à la défausse des banques (titrisation et élaboration de produits dits structurés ou complexes), et dénoncé au cours de la même année l'inertie totale et le hors contrôle des agences de notations américaines, ça pourrait m'intéresser.
Réponse de le 28/12/2011 à 17:54 :
@ Chiche. J'espère que vous réussirez à créér votre agence. Sinon, la dette est-elle vraiment nécessaire aux Etats et individus ou assiste-on à une dérive ? Si oui pourquoi et à quel taux ? Ne pensez-vous pas que les agences jettent le discrédit (sans jeu de mots) sur la démocratie en dictant leur conduite aux Etats ?
Réponse de le 29/12/2011 à 8:55 :
si vous cherchez une collaboratrice avec un esprit critique et pragmatique, je veux bien faire partie de votre equipe? Je suggère que Mr Leclerc nous subventionne pour que l'on soit uine organisation indépendante? Je suis qq ayant un profonds sens moral, donc non corruptible, si ça interresse mr leclerc..
a écrit le 28/12/2011 à 12:32 :
Personne ne contestait ces agences lorsqu'elles notaient AAA la France pendant des décennies. Nous devons reconnaître que la situation économique et financière s'est dégradée ces dernières années. D'où une dégradation légitime et inéluctable de sa note.
Réponse de le 28/12/2011 à 18:20 :
Et oui je suis d'accord avec vous ! C'est comme un cineaste qui demande au critique de la ferme car son film est merdique lol
a écrit le 28/12/2011 à 12:32 :
donc "flinguer" le marché... quelle bêtise, j'attendais mieux de sa part. Mais lui, il ne vit que par le besoin des consommateurs à consommer. Donc, il peut se "branler", pour rester dans son vocabulaire, des marchés. Décidément, quelqu'un qui n'y connait rien, parce qu'il n'a pas besoin de connaître. Pitoyable personnage.
a écrit le 28/12/2011 à 12:29 :
Monsieur Leclerc en service commandé par l'Elysée vient nous faire le ''petit télégraphiste'' de son patron. Il ne sert à rien de jouer au patriotisme dans cette affaire de notation des états souverains quand on a une dette de 1800 milliards d'euros financée par des emprunts à l'étranger.Monsieur Leclerc SAIT parfaitement que les notres attribuées par les agences de notations sont le thermomètre de tous les grands investisseurs (Fonds de pensions , Assurance etc..)Sa diatribe purement publicitaire et conforme au désir de son patron ne troublera que les naîfs et les sots.Merci
a écrit le 28/12/2011 à 12:20 :
Encore un discours extrémistes...j'en ai marre des Français qui se croient supérieur alors que ce sont eux même qu'ils ont empruntés sur les marchés dans des proportions hallucinantes...la crise de la dette est une crise de modèle et de politique ! Donc d'incompétences...
a écrit le 28/12/2011 à 12:18 :
Leclerc n'a qu'à aller au bout de sa démarche publicitaire en lançant "ma notation.com". C'est son créneau, qu'il y reste.
Au delà, il n'a absoluement rien compris aux objectifs des agences de notations qui ne sont finalement que des marqueurs du niveau de confiance des marchés en fonctions de critères établis et, comme pour beaucoup d'autre, ça le dépasse et surtout le dérange dans ses petites affaires.
Réponse de le 28/12/2011 à 12:57 :
Le problème est que les agences de notation ne sont plus des "marqueurs" mais sont devenus des vrais machines à prophètie auto-réalisatrice. Ce sont elles qui disent aux marché où investir et plus les marchés qui montrent aux agences quelles sont les bonnes valeurs. Mr Leclerc a donc raison, elles sont devenus un problème aujourd'hui.
Réponse de le 28/12/2011 à 18:42 :
Absolument d'accord avec romain. Celà fait penser aux banquiers et prëteurs en tout genre qui poussent les plus inconséquents et inpécunieux, dans des limites qu'ils redéfinissent lorsque çà sent déjà le roussi (l'insolvabilité). En démocratie, la responsabilité a un sens, sinon ce n'est plus de la démocratie: l'emprunteur doit définir ses limites, si nécessaire en s'y faisant aider, par quelqu'un de neutre, pas par le banquier...Ou alors on est dans un tripot où le joueur invétéré ne peut se réguler, comme le boulimique qui ne peut s'arrêter d'ingurgiter!
a écrit le 28/12/2011 à 12:16 :
Il dit tout haut ce que beaucoup pensent trop bas... Et il agit ...
Réponse de le 28/12/2011 à 13:03 :
Si la France ne veut plus etre notée, elle a juste a arreter de payer les agences de notations pour avoir une note. Hallucinant qu'un patron d'un grand groupe n'ai pas compris la finance.
Réponse de le 28/12/2011 à 13:38 :
@ toto: les notations des Etats sont des "unsollicitated ratings". Aucun Etat ne paye pour se faire noter. Aucun. Rien.
Réponse de le 28/12/2011 à 18:43 :
Oui, mais ce serait si commode de croire comme Toto...
a écrit le 28/12/2011 à 12:07 :
Mr leclerc, charité bien ordonnée commence par soi même.
Réponse de le 28/12/2011 à 12:58 :
quel est le rapport?
a écrit le 28/12/2011 à 12:00 :
Ces propos sont tout simplement DÉMAGOGIQUES, car le problème c'est que nous avons besoin de la note des agences de notation pour emprunter ! Le problème est donc : Avons-nous la volonté de renoncer à l'emprunt ?...
Réponse de le 28/12/2011 à 13:00 :
Trop drôle les gens qui ne connaissent rien à l'économie et qui viennent laisse ce genre de commentaire.
L'emprunt est une nécessité et un bienfait pour le développement d'une économie. Pourquoi faudrait-il alors s'en passer? Devrions-nous dire à des gens d'arrêter d'emprunter pour acheter une maison ou une voiture?
Réponse de le 28/12/2011 à 14:13 :
Romain romain n'y a t il pas comme un paradoxe avec la crise que nous traversons, d'affirmer avec autant de certitude que l'endettement est une "nécessité et un bienfait" ? Quelque chose me dit que vous êtes capable de plus de nuance même si je reconnais que cela représente une partie significative de la croissance depuis des lustres :)

Quant à l'achat d'une voiture (par exemple) à crédit, n'est elle tout simplement pas hors des moyens des acquéreurs concernés si celle-ci doit être financée en s'endettant ? D'où vient cette idée que tout le monde peut/doit rouler en puissante berline allemondeu, en 4*4 et être propriétaire de son logement ?
Réponse de le 28/12/2011 à 14:58 :
Trop de dette tue la dette, voila la nuance et là dessus je suis d'accord avec vous. Mais une dette nulle serait contre-productive empêcherait le développement d'un pays (j'ai bien dit développement et pas croissance, ca devrait vous plaire :)).
Quand à la voiture et à la maison, c'était des exemples parmi d'autres, choisissez ceux que vous voulez, tant que vous voyez l'idée (d'ailleurs les voitures neuves coûtent cher, qu'elles soient allemandes ou pas).
Réponse de le 28/12/2011 à 18:51 :
Justement: faire le distingo entre un emprunt pour l'achat d'une auto devenue valeur zero dans 5 ou 10 ans, et un bien (habitation par ex) ou un service (cours du soir, que sais-je?) dont la valeur véritable est à l'échelle d'une vie. Et bien sûr idem pour les états concernant budgets d'investissement et de fonctionnement. Mais là, évidemment, les vendeurs de "verroterie" auraient du souci à se faire, et la déesse société de consommation avec...
a écrit le 28/12/2011 à 11:59 :
En gros, il nous dit qu'il faut être SOUVERAIN !
a écrit le 28/12/2011 à 11:57 :
Habituellement j'apprécie ce que dit M.-E. Leclerc, mais là, ça ne tient pas debout. On ne peut pas empêcher quelqu'un, s'appellerait-il "agence de notation", de donner son avis ; ni d'autres, s'appelleraient-ils "financiers", d'écouter cet avis. Si on suivait M.-E. Leclerc, il faudrait aussi supprimer les critiques littéraires, cinématographiques etc., sous prétexte qu'ils dénigrent certains livres, films etc. Supprimer les commentateurs politiques, tant qu'on y est, sous prétexte qu'ils dénigrent leurs concurrents. La liberté d'expression, ce n'est pas fait pour les chiens. Et si un état ne veut pas être traité de panier percé, il doit éviter d'en être un, tout simplement.
Réponse de le 28/12/2011 à 12:36 :
tout ok avec vous!
Réponse de le 28/12/2011 à 18:16 :
Tout ok avec vous aussi !!
a écrit le 28/12/2011 à 11:53 :
On pourrait peut-être demander l'aide de certains p'tits jeunes de Marseille ou de Corses, ils ont l'air d'être de vrai pro...
a écrit le 28/12/2011 à 11:48 :
Pour une fois je suis d'accord avec Leclerc d'ailleurs de quoi a accouché la Commission, le Parlement Européen, l'Ecofin (Ministres de l'économie et des fInances) et le Conseil Européen (chefs d'Etats) sur les agences de notation et la création d'agences européennes A RIEN, nos bons à rien n'ont et c'est logique accouché de RIEN, et j'ajouterai il faut flinguer tous les grands distributeurs qui s'en sont mis plein les fouilles avec la mondialisation d'une part (eh eh les produits chinois sur lesquels on fait des marges de 600%) et le passage à l'euro d'autre part.
Réponse de le 28/12/2011 à 12:26 :
Oui? Sauf que Leclerc, c'est aussi la grande distribution et donc sa bible est la dérégulation des coût avec la bénédiction des autorités Européennes et du gouvernement...Bien sûr sur le dos des autres.
Réponse de le 28/12/2011 à 12:38 :
y'a du bon dans ce que vous dites au niveau des distributeurs et gratte papiers qui ne devraient pas être payés avec nos impots.. On a suffisemment de fonctionnaires en haut de l'etat tellement instruits qu'ils devraient être capable de rédiger eux même ces rapports.. Si ce n'est pas le cas, faut les virer et embaucher à la place ceux qui en sont capable. Reduction d'echelle pour mieux maitriser la macroeconomie!
Réponse de le 28/12/2011 à 13:54 :
@ D'accord mais également : Toute cette histoire d'agences européennes, c'était du baratin pour gogos (pardon, pour électeurs), afin d'essayer de décrédibiliser les agences existantes qui avaient l'audace de mettre en cause la gestion de nos finances. Mais ça ne pouvait aboutir à rien. D'abord, apparemment, il n'y a pas de candidat crédible pour se lancer à ses propres frais et risques sur un marché déjà occupé par des noms bien établis. Ensuite des agences européennes sur fonds publics soit (A) diraient la vérité et ce serait la même chose que ce que disent les agences existantes, donc on ne voit pas comment elles auraient assez de clients pour ne pas être déficitaires, soit (B) mentiraient pour nous soutenir, mais très vite elles auraient encore moins de clients parce que les gens ne sont pas tous fous. La preuve : nos stress tests de banques n'ont servi qu'à nous couvrir de pipi. Donc l'idée même de telles agences, par construction, ne pouvait aboutir, sauf à vouloir dépenser des fonds publics en pure perte, ce qui est passé de mode. Heureusement, on s'en est aperçu après avoir, comme d'habitude, parlé trop vite. Grâce aux Allemands ?
a écrit le 28/12/2011 à 11:11 :
Monsieur Leclerc a tort. Il remplacer "Liberté, Egalité, Fraternité par "Vivre en rampant, mourir en suppliant". Les français d'aujourd'hui, qui trouvent les agences très bien, et n'aiment surtout pas leur pays, ne valent pas mieux.
Réponse de le 28/12/2011 à 12:02 :
La seule façon d'aimer son pays est de le sauver des dettes, du socialisme, de l'égalitarisme et de la cogestion, pour lui rendre la liberté.
Réponse de le 28/12/2011 à 12:47 :
et surtout du néolibéralisme institué en pensée unique, accusant tout projet remettant en cause l'idée de croissance sans limite de vouloir remettre à l'ordre du jour les goulags. Le communisme, n'est en aucun cas une solution, mais l'ultra libéralisme non plus, la preuve...
Réponse de le 28/12/2011 à 14:05 :
Oui, citoyen a raison. Il faut mettre un terme au socialisme. 10 ans de Chirac et de Sarkosy, ça suffit. Les retraites, la sécu, les congés payés, le smic, il faut supprimer tous ces trucs de communistes qui ruinent la France.
Réponse de le 28/12/2011 à 14:17 :
Le Français est devenu une lavette qui ne se prive pas de ch... sur son pays dès que l'occasion se présente - et les politiques et les médias l'y encourage tous les jours - et qui n'est bonne qu'à subir.
Réponse de le 28/12/2011 à 14:37 :
Réponse à LarversLand.
ça c'est d'un bon niveau.
Réponse de le 29/12/2011 à 10:02 :
A béto : Non. J'ai oublié de mettre "nt" à la fin d' "encourage".
a écrit le 28/12/2011 à 10:59 :
Il a du faire une école de commerce pour appliquer une de leurs célèbres phrase à l'emporte pièce: "la manière de dire vaut mieux que la manière de faire"!.
Réponse de le 28/12/2011 à 13:03 :
Quel est le rapport avec les écoles de commerce? Les gens qui en font sont capables d'avoir leur propres idées, et parfois EUX en ont des bonnes.
Réponse de le 28/12/2011 à 20:14 :
@romain
Le rapport est flagrant!, on a tout misé sur la vente dans ce foutu pays depuis 4 décennies, alors que ce sont les emplois de production qui font vivre un pays!, les emplois dans la vente sont de véritable pourvoyeurs de chômage et ne font que paupériser une nation.
a écrit le 28/12/2011 à 10:56 :
Les agences de notation s'appuient sur des chiffres concrets, emprunts d'état, PIB, commerce extérieur, coût des structures sociales, administratives dans les pays, ect...et les rapports qui en ressortent sont significatifs et on pourrait dire juste sur la santé du pays audité.
Ce n'est pas à un épicier, fût-il Leclerc, plutôt mal placé pour ses négociations avec les producteurs et ses marges plus qu'abusives dans ses centres de distribution, de donner des leçons d'économie au grand public.
Réponse de le 28/12/2011 à 20:21 :
vous avez parfaitement raison, mais les ménagères lobotomisées foncent tête baissée avec leur caddies dans les temples de la consommation Leclerc!.
a écrit le 28/12/2011 à 10:50 :
Le voilà qui dérape, lui aussi ! Il n'est plus capable ni de synthèse ni de rigueur. Que penserait-il si ses clients ne payaient pas l'épicerie achetée à crédit ? Sûr, il n'y avait pas pensé!
a écrit le 28/12/2011 à 10:41 :
Il a raison. Il faut liquider ces officines de mafieux, appointées par les hedges anglo-saxons pour flinguer l'euro, l'europe, ses peuples et ses démocraties.
a écrit le 28/12/2011 à 10:36 :
c'est plutot vous qui devriez etre flingué avec votre politique du prix toujours plus bas,ce qui pese sur les marges des fournisseurs et in fine sur le salaire des salariés travaillant dedans.de plus cela pousse certains fournisseurs à délocaliser pour vous vendre à un prix toujours plus bas.
le prix bas à ses limites et on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.
Réponse de le 28/12/2011 à 10:51 :
et qui ne sont pas vraiment plus bas . ! ! !
leclerc n'est pas specialement moins cher !
Réponse de le 28/12/2011 à 11:03 :
Bonjour nero 51...ce que vous écrivez ne répond pas à la question que présente M E Leclerc à savoir : comment se réapproprier notre parcours dindividu et de citoyen dans un pays mis au ban par une agence de notation...Ne faut il pas accréditer ce discours, même si M Leclerc n'à pas vos faveurs, plutôt que de diviser encore et toujours? Je privilégie le discours d'un entrepreneur à celui plus régalien et menteur des responsables politqiues qui ne font qu'accepter "la dette" puisque c'est ce même argent ( monnaie de singe ) qui les nourrit...Il y a des choix à faire pour construire ou pour détruire.
CQFD
Réponse de le 28/12/2011 à 13:16 :
Réponse à Beaumarchais.
Non non Beaumarchais,vous êtes un pervers.Ce n'est pas la classe politique qu'il faut discréditer mais une certaine classe politique.
a écrit le 28/12/2011 à 10:32 :
Santo subito.
Réponse de le 29/12/2011 à 11:19 :
Prends des pruneaux. Ca ira mieux, tu verras.
a écrit le 28/12/2011 à 10:32 :
M.E.LECLERC a raison!
a écrit le 28/12/2011 à 10:29 :
Mr Leclerc est bavard, malheureusement il fait de l?épicerie et non de la finance car on devrai remercier les agences de ne pas faire leur boulot en temps et en heure. La France aurai déjà du perdre son triple A....Idem pour les US et le Uk
Réponse de le 28/12/2011 à 11:07 :
Bonjour Bavard....eh bien au risque de vous contredire l'épicerie c'est de la Finance, et c'est même la trouvaille géniale qu'à fait la famille Leclerc lorsque dans les années de l'après-guerre, ils sont crée le premier centre de distribution de GROS...Quant aux thèses que M Leclercq avance, elles sont discutables certes, mais au moins elles remettent en cause l'acceptation quasi générale d'une classe politique, bien docile et qui est elle même payée par cette dette...Il anticipe le conflit d'intérêts
Réponse de le 28/12/2011 à 13:15 :
Beaumarchais, l'épicerie est du commerce pas de la Finance (à l'exception de la gestion de trésorerie). Leclerc doit en connaître autant sur les agences qu' Alliot Marie ou Baroin.

En outre les agences ne fournissent qu'un avis sur l'état actuel et à venir des économies et donc de ce qui peut en découler comme modèle social. Car n'en déplaise à certains, il s'agit de générer la richesse avant de la distribuer. Etes vous sûr qu'à long terme ce modèle d'hyper/super fut bénéfique pour l'économie française ? C'est tout à fait disuctable !
a écrit le 28/12/2011 à 10:26 :
"Il faut flinguer tous ces mecs qui viennent nous donner des leçons alors qu'ils n'en rendent à personne"
Quelle est la légitimité de ce marchand de lessive pour venir nous donner des leçons de société a la radio? Qu'il commence par s'occuper des conditions de travail misérables des salariés du groupe Leclerc.
Réponse de le 28/12/2011 à 11:13 :
Bonjour fclaisse, appréciez vous de payer moins cher vos produits? avez vous déja acheté en supermarché, autre que celui de monsieur? Si tel est le cas vous avez donc contribué à payer des marges arrière sur les fournisseurs et aussi cautionné une politique salariale cantonnée au SMIC, qui à tout de même augmenté sérieusement ces quatre dernières années..voyez l'INSEE.
SMIC et misère ne font pas bon ménage, même si ce n'est pas l'abondance.
C'est la réalité, et ce n'est pas ce que remet en cause cet article.
Les agences de notation sont contre le SMIC, elles veulent des prix toujours plus bas et des salires toujours plus "contenus"
Réponse de le 28/12/2011 à 12:37 :
Bonjour Beahmarchais,

Mes impressions concernant vos interventions sur cet article sont mitigees... Je ne partage en tout cas pas votre opinion sur le volet des agences de notation. D'ailleurs, pourriez-vous etayer/argumenter vos affirmations concernant ce que "veulent" les agences de notation a propos des salaires?

En toute rigueur, je prefererais simplement le terme "demagogique" a "populiste" si je devais qualifier les propos de M Leclerc.

Les attaques contre les agences relayees massivement par les medias francais illustrent bien notre vieille tendance a reporter la responsabilite sur les autres, a fuire les veritables problemes (difficiles a resoudre/dangereux politiquement), a parler des "puissances occultes etrangeres" qui complotent contre la zone Euro etc... Or le vrai debat n'est pas la. Il suffit d'observer les disparites entre notes des grandes puissances economiques et spreads des obligations pour s'en rendre compte. L'exemple le plus frappant, certes un peu facile, est certainement le cas des USA: note S&P AA+ / taux d'emprunt a 10Y de 2% / spread CDS 10Y 70 bps vs la France: note S&P AAA / taux d'emprunt a 10Y de 3% / spread CDS 10Y 230 bps.
Les marches n'attendent donc pas les updates des agences de notation pour nous juger, l'impact reste finalement assez limite (elles apportent toutefois un regard different, un certain recul, presentant des temps caracteristiques plus longs que ceux qui rythment les seances boursieres). Les vraies questions portent sur la solvabilite de la France, sa credibilite vis a vis des marches, dont nous dependons fortement pour nous financer, et sur notre modele economique et social en general. La dependance implique des compte a rendre et necessairement une perte de souverainete (ceci n'implique pas pour autant une mise sous tutelle, sauf en cas d'urgence lorsque rien n'a ete fait auparavant comme c'est le cas pour la Grece). Les questions qui interessent les investisseurs (et qui interessent egalement les chomeurs d'ailleurs) sont donc "comment relancer la croissance?", et donc "comment ameliorer notre competitivite?"/"comment optimiser notre systeme fiscal?"/"comment reduire nos depenses?" (la derniere question n'etant pas des moindres dans le cas francais...).

En supposant que M. Leclerc ainsi que nos politiques soient conscients de ces realites, tout discours fustigeant les agences de notation et les pointant comme responsables de la crise de la dette souveraine qui frappe actuellement l'Europe sont pour moi totalement demagogiques. Cessons de refuser de regarder les realites en face, et attaquons-nous aux problemes structurels qui sclerosent la France.

Bien a vous,
Réponse de le 28/12/2011 à 12:37 :
Beaumarchais,
Une question: Vous avez des intérêts ou des actions dans le groupe E.Leclerc?
Parce que vu votre ardeur à le défendre sur la quasi totalité des posts, ça en devient troublant...Et au passage par pitié, arrêtez de sortir des vérités toute faites sur les agences de notations!
Réponse de le 28/12/2011 à 14:41 :
Eh oui, j'achète chez Leclercq, et là ou je peux maintenir mes économies à flot..Vous vous opposez à la libre concurrence? à celle des idées? des avis? C'est cela Lutner, une démocratie vivante et étayée.
Ce que vous apellez "verités toutes faites " sont des faits, si la réalité vous déplaît le problème est ailleurs, pas sur l'objcetivité des faits, chiffres et résultats. Au fait connaissez vous le dividende servi par Leclerc en 2010? Auchan? Carrefour? savez vous quelle part de redistribuition à été servie au personnel ?

C'est très nettement au-dessus du SMIC...
a écrit le 28/12/2011 à 10:26 :
pas necessaire mr leclerc, il suffit de supprimer les déficits et leurs causes les paroles ne servent à rien il faut des actes
a écrit le 28/12/2011 à 10:21 :
Monsieur Leclerc, pour gagner en parts de marché, verse une fois de plus dans le populisme le plus débridé....Pauvre de lui !
Réponse de le 28/12/2011 à 10:39 :
Les affaires c'est la guerre !
Réponse de le 28/12/2011 à 11:16 :
Bonjour Martina, le populisme est autre chose, ici il s'agit avant tout de merchandising utile et d'exprimer une opinion fondée et étayée, que pourriez vous écrire pour démontrer le populisme de M Leclerc? A la rigueur c'est du patriotisme, et ce n'est pas mal venu. Défendre notre pays des notations imbéciles et manipulées d'Agences de Notation est sain, même si c'est fait par un épicier. Ses opinions sont écoutées et se sont parfois avérées justes, nottament dans sa guerre contre les monopoles...
Réponse de le 28/12/2011 à 12:00 :
Que ferai -t-0n sans les agences de notation? Les dettes continuraient ?ugmenter pour des raisons electoralistes ?ourt terme! Heureusement qu'elles sont l?Elles ont visiblement rectifier le tir depuisla crise des "subprime" pas les gouvernements des pays du sud et les USA
Réponse de le 28/12/2011 à 12:44 :
Beaumarchais,
"Défendre notre pays des notations imbéciles et manipulées d'Agences de Notation": OK, trouvez nous des exemples concrets appuyant vos "thèses"? Bon courage, au fait.
Réponse de le 28/12/2011 à 14:37 :
Bonjour, la notation AAA de la France en septembre 2008, alors que tout cela était déja plombé.
La notation AAA de la Caisse des Dépots et Consignations alors que depuis 2005 Natixis plombait déja le résultat.
La notation AAA de la Banque Populaire et de la Caisse d'Epargne avant leur "fusion" sous la houlette de François Pérol pour masquer les dégats de Natixis
La notation de la Grèce par ces mêmes Agences de Notation en septembre 2005 alors que Mario DRAGHI avait terminé son mandat à la tête de Goldman and Sachs Europe...C'est déja pas mal que je Sachs...Merci pour le courage et puis bonnes recherches
Réponse de le 28/12/2011 à 18:58 :
Merci Beaumarchais. Je crains fort, en effet, que si on en suivait certains, ce qui est blanc nous serait donné pour noir et vice-versa, sans vergogne aucune. Et çà, çà commence à bien faire.
Réponse de le 28/12/2011 à 19:29 :
À tous ceux et celles qui descendent les agences de notation, genre Leclerc et compagnie, peut-on leur rappeler gentiment, que celles-ci n'ont jamais forcer qui que ce soit à s'endetter comme des écervés durant des décennies.
Réponse de le 29/12/2011 à 10:37 :
On peut donc résumer le rôle des agences de notation en trois points :

Elles ont été au c?ur de conflits d?intérêt majeurs qui les ont conduit à attribuer des notations manquant d?objectivité et surtout excessivement élevées.

Elles ne disposaient pas des ressources techniques et humaines adéquates pour arriver à des diagnostics justes et fondés.

Elles ont procédé à des dégradations de notes massives à partir de 2007, suite au krach immobilier aux Etats-Unis. Ces abaissements de notes ont accentué l?affolement sur les marchés.

Etre noté par une agence impartiale serai bien mieux je trouve.

Pour beaumarchais surtout que Mr DRAGHI est à la BCE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :