Quand Fitch fait son "Guide du routard" de la dette

 |   |  607  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'agence de notation Fitch a fait le tour de plusieurs dizaines de villes, départements et régions italiennes et espagnoles. En attribuant comme à chaque fois ses notes. Plutôt sévère...

Rome, Milan, Madrid, Barcelone... le moins que l'on puisse dire, c'est que les agences de notation voient du pays. Un peu à la manière des guides du Routard et autres Lonely Planet. Sauf qu'à la place d'évaluer restaurants, hôtels et lieux touristiques, elles notent la fiabilité de la dette.

Le dernier petit tour d'Europe du Sud de l'agence d'évaluation financière Fitch Ratings n'a pas été de tout repos :

Italie : 41 villes, départements et régions menacés

L'agence d'évaluation financière Fitch a menacé mercredi d'abaisser la notation de 41 villes, départements ou régions italiennes, une décision qui découle directement de la menace pesant depuis vendredi sur la note souveraine de l'Italie.

Au niveau des villes :

- Rome

- Milan

- Naples

- Turin.

L'agence a placé les notations de ces collectivités locales, tout comme celles de 11 entités publiques dont la Poste italienne, sous "surveillance négative", a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Les régions sont également touchées par cette "action qui reflète celle concernant la note de l'Italie". C'est le cas de:

- La Lombardie (la riche région entourant Milan)

- Le Latium (Rome),

- Le Piémont,

- La Vénétie,

- La Calabre

- La Sicile

L'agence a expliqué en effet dans son communiqué que les notations des collectivités locales ou des entités publiques "ne peuvent généralement pas être supérieures" à la note souveraine du pays.

Fitch avait annoncé vendredi soir qu'elle envisageait d'abaisser les notes souveraines de six pays de la zone euro dont l'Italie qui est notée actuellement "A+".
L'agence avait déjà abaissé d'un cran le 7 octobre la note de l'Italie, qui est sous la pression des marchés en raison de sa dette colossale représentant 120% de son PIB.

Espagne : 14 régions et villes menacées

Fitch a placé sous "surveillance négative" les notes de quatorze collectivités, qui s'étendent de "AA+" à "A+", indiquant par là qu'il existe une "probabilité élevée" pour qu'elle les abaisse à court terme.

"Fitch prévoit d'achever l'examen avant la fin janvier 2012. Si cet examen conclut qu'un abaissement est mérité, celui-ci sera probablement limité à un ou deux crans", a expliqué l'agence dans un communiqué.

Les collectivités concernées sont les communautés autonomes (régions) de :

- Madrid (actuellement notée AA-),

- Andalousie (A+),

- Asturies (A+),

- Canaries (A+),

- Cantabrie (AA-);

- Provinces basques d'Alava (AA+),

- Biscaye (AA+),

- Guipuzcoa (AA+);

- Province de Barcelone (AA-)

Ainis que les villes de :

- Madrid (AA-),

- Barcelone (AA-),

- Pampelune (AA-),

- Vigo (AA-)

- La Corogne (AA-).

Le 16 décembre, Fitch avait placé sous surveillance négative la note de la dette de l'Espagne, qui est actuellement de "AA-".

L'agence a expliqué que la mise sous surveillance négative mercredi des quatorze régions, provinces et villes espagnoles était due au fait que, selon ses critères, les notes des collectivités locales ne peuvent jamais, hormis aux Etats-Unis, être supérieures à la note de l'Etat auquel elles appartiennent. Ce qui deviendrait le cas au moins pour certaines d'entre elles si Fitch abaissait la note de l'Espagne comme elle a menacé de le faire.

Fitch a par ailleurs indiqué qu'elle envisageait d'abaisser la note AA- de la dette de la Sociedad Estatal de Participaciones Industriales (Sepi), qui regroupe les participations de l'Etat dans diverses entreprises espagnoles.

La santé financière des régions espagnoles, très endettées depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008, est une source récurrente d'inquiétudes pour les marchés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2011 à 23:54 :
Je vais faire prof d'éco quand je serais grande... parce que même moi qui n'y connaît rien en éco, je citais, dans un autre article du site, le travail de sape européen de Fitch, qui règne en maître en cognant sur ses seuls concurrents officiels (S&P et Moody's), "discrédités" parce qu'américains. Finalement, je me demande si Marc Ladreit de Lacharrière n'a pas fait un "partenariat" juteux avec un pays peu scrupuleux mais/et puissant financièrement. Ce serait la cerise sur le gâteau de notre incommensurable bêtise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :