Encore six semaines pour échanger vos derniers billets en francs !

 |   |  615  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Alors que s'approche la date fatidique du 17 février, après laquelle il ne sera plus possible de convertir en euros les vieux billets en francs, des commerçants de plusieurs villes se sont remis à les accepter. Et l'activité de change s'accélère légèrement à la Banque de France.

Dans six semaines, le 17 février, soit dix ans, jour pour jour, après la fin du paiement en francs, la Banque de France cessera d'accepter les cinq dernières séries de billets en francs encore convertibles, toutes relativement récentes comme le "Saint-Exupery" (50 francs) ou le "Pierre et Marie Curie" (500 francs).
Interrogées par l'AFP, les succursales de la Banque de France (BdF) en région ont relevé, depuis deux mois, une augmentation du nombre des particuliers qui se présentent à l'échange. "A chaque fois que les médias en parlent, systématiquement, on a un retour", observe-t-on à l'agence de Strasbourg, faisant état de "tous petits montants pour 90% des opérations".

Au Mans, l'un des caissiers de la BdF estime néanmoins que le mouvement est moins soutenu qu'en janvier 2009, qui avait vu se terminer la possibilité d'échanger le fameux billet de 100 francs "Delacroix". "Aujourd'hui, on a eu cinq personnes, et cinq personnes vendredi", dénombre-t-il. On apporte, pour l'essentiel, des billets retrouvés dans des armoires, des tiroirs, des vêtements, voire des coffres, souvent après un décès.

Fin 2010, 50 millions de billets des séries encore échangeables, pour une valeur en euros de 602 millions, étaient encore en circulation, selon la Banque de France. Tous les billets des séries concernées sont repris à l'échange quel que soit leur état, pourvu que la moitié du papier au moins soit présentée.

A Nice, un autre caissier s'attend malgré tout à ce que l'effet psychologique, lié à l'arrêt de la convertibilité de tout billet en francs, entraîne une ultime vague. "Tout le monde est resté avec, à l'esprit, 2012. Du coup, il y a pas mal de gens qui se présentent avec d'anciens "Pascal" (500 francs), "Montesquieu" (200 francs) ou "Delacroix"" qui ne sont eux plus échangeables, explique-t-il.

Les billets acceptés chez certains commerçants

Pour rebondir sur l'événement, des commerçants de plusieurs villes de province se sont remis à accepter temporairement les fameux billets encore échangeables. Depuis le 19 décembre, une trentaine de commerçants de Saverdun, localité de 4.600 habitants dans l'Ariège, ont reçu 15.000 francs sous forme d'anciens billets (2.200 euros environ) en paiement de leurs articles. Il s'agit de pousser à la consommation et d'inciter à dépenser de l'argent qui ne l'aurait pas été sans cela puisque "les gens n'auraient pas forcément pris la peine d'aller à la Banque de France à Toulouse pour échanger un billet de 20 francs", explique Grace Ballandi, présidente de l'Union des commerçants et artisans de Saverdun (UCAS), à l'initiative de l'opération. "Dans la tête des gens, c'est de l'argent gratuit, de l'argent qui ne compte pas car il était perdu", ajoute-t-elle.

Dans le sud-ouest également, à Mont-de-Marsan, le droguiste Philippe Chabaud accepte depuis décembre les paiements en francs jusqu'au 4 février.
"Je vois en moyenne quatre à cinq personnes chaque jour qui me paient en francs, certains viennent même des départements voisins", observe-t-il. Il prévient qu'il ne rend pas la monnaie sur un billet en francs, un peu dépassé par la popularité de son initiative. "On voit que les gens, qui ont en moyenne plus de cinquante ans, ont gardé des francs chez eux, dix ans après", rapporte-t-il.

A Decize, commune de 6.000 habitants dans la Nièvre, le caviste Antoine Rainon accepte les francs jusqu'à la mi-janvier mais a connu moins de succès, avec seulement 500 francs collectés depuis mi-décembre.

"Le mois de janvier est relativement creux, alors pourquoi ne pas essayer cela ?", souligne Christine Bonfillon, gérante de la Maison de la presse de Fuveau (Bouches-du-Rhône), où la majorité des commerçants accepteront les vieilles coupures à partir de ce mardi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2012 à 15:14 :
Je reprends vos vieilles pièces de 20 francs datées de 1812 à 1913, en laiton et sans valeur, à 20 euros.
Réponse de le 06/01/2012 à 19:03 :
Et moi je vous les reprends 21 euros.
a écrit le 06/01/2012 à 15:08 :
Il faut laisser sortir les taulards arrêtés pour bracage, sinon leur magot sera fichu. Sinon, ce sera de la consommation en moins pour refaire démarrer la croissance.
a écrit le 06/01/2012 à 15:02 :
J'ai un assignat de Louis XVI de 300 Livres, qui date de 1792. La BDF reprend ça ?
C'est quoi le taux ?
Réponse de le 06/01/2012 à 15:37 :
Vous êtes un comique boubou,vous aimez rire au moins vous.
a écrit le 06/01/2012 à 13:05 :
S'il vous reste des billets et des pièces en Françs, gardez les!, dans quelques semaines, tout au plus quelques mois cette monnaie retrouvera toute sa flamboyance.
a écrit le 06/01/2012 à 11:41 :
La tribune a fait un titre prémonitoire,plus que six semaine pour échanger vos derniers billet(euros) en franc,c'est un scoop.
a écrit le 06/01/2012 à 11:37 :
Gardons les francs car l'euro va mourir et le franc revenir,ainsi que les valeurs françaises.
a écrit le 06/01/2012 à 9:30 :
Dans mon petit porte monnaie, se cache une "petite" piéce de 10,00 francs, mais à quoi bon utiliser nos dernières cartouches en francs pour obtenir du papier bio dégradable???alors que sous peu, le franc va réaparaître, peut être avec l'effigie de sarkozy sur les futurs gros billets???
a écrit le 03/01/2012 à 13:54 :
La France a toujours été gouverné par des voleurs: il paraît qu' aux USA, le dollar du président Lincoln a toujours cours. En France, le changement de monnaie a toujours été préjudiciaire aux Français.
Réponse de le 04/01/2012 à 18:32 :
j'aurais dis "préjudiciable", mais bon...
a écrit le 03/01/2012 à 4:50 :
c'est bien, ça évitera toute confusion avant l'introduction d'une nouvelle version
a écrit le 02/01/2012 à 22:39 :
Quand on pense qu'on peut payer 5000F pour un smartphone...
a écrit le 02/01/2012 à 19:24 :
10 ans d'inflation ça fait mal sur les prix en francs qui ne veulent plus rien dire. La moyenne annuelle de l'inflation avec l'Euro en 10 ans c'est 1.85 %. Entre 1991 et 2000, la moyenne annuelle de l'inflation avec le Franc c'est 3.25 %. Pas croyable quand on regarde les prix du quotidien... Tout simplement car l'euro nous protège de l'inflation importée mais pas de l'inflation intra zone... Alors qu'est ce que vous achetez le plus ?
Réponse de le 03/01/2012 à 8:39 :
3.25% d'inflation par années ! Mais oui c'est ça.
a écrit le 02/01/2012 à 18:06 :
Tiens les Francs acceptés, comme quoi c'est possible ! Waooo On imagine la difficulté 1 = 6.55957 pas très compliqué !!! Par contre le choc cardiaque pour payer le moindre truc, ça fera 32.00 Euros oups 200 Francs ??? Quoi pour ça ?? Heu humm oui ! (:-))))
Réponse de le 05/01/2012 à 6:50 :
+1 :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :