La Banque de France confirme une croissance réduite à zéro en fin d'année

 |   |  205  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La Banque de France maintient son pronostic d'une croissance nulle en fin d'année, l'acquis de croissance se maintenant à 1,7% pour 2011. La production industrielle a progressé de 1,1% en novembre.

La Banque de France (BdF) a maintenu ce mardi son estimation d'une croissance nulle pour l'économie au quatrième trimestre 2011. Dans sa troisième et dernière estimation, elle a confirmé que le produit intérieur brut (PIB) devrait être resté "stable" au dernier trimestre de l'an dernier par rapport aux trois mois précédents. Cela pourrait permettre au gouvernement de frôler son objectif de croissance de 1,75% sur l'ensemble de l'année.

Après une progression de l'activité de 0,3% au 3ème trimestre, l'"acquis de croissance" calculé en décembre par l'Insee pour 2011, en cas de stagnation de l'économie au dernier trimestre, était en effet de 1,7%.

Mais l'Institut national de la statistique et des études économiques prévoit de son côté une brève récession, avec un recul du PIB de 0,2% au quatrième trimestre 2011, suivi d'une contraction de 0,1% au premier trimestre 2012.

Par ailleurs, la production industrielle a progressé de 1,1% en novembre sur un mois après avoir affiché une quasi stabilité au mois d'octobre (+ 0,1%), a annoncé l'Insee. Dans la seule industrie manufacturière, qui exclut l'activité minière et la construction, la production s'est accrue de 1,3% en novembre après avoir été aussi quasiment stable au mois d'octobre (+0,2%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2012 à 14:21 :
sans nicolas quel aurait été le chiffre négatif de la croissance française?-2ou-3 pour cent?
a écrit le 10/01/2012 à 13:40 :
Une croissance nulle, ce n'est pas de la décroissance, ce n'est pas la récession que nous claironnaient tous nos experts et commentateurs à la suffisance épanouie . A force de nous servir des chiffres, des pronostics, des prévisions, plus personne ne s'y retrouve.
a écrit le 10/01/2012 à 10:56 :

nos responsables auront leurs salaires aux resultats merites
a écrit le 10/01/2012 à 8:28 :
Croissance zéro veut dire hausse minimum de 1.5% du chômage soit environ 75 000 chômeurs de plus d'ici la fin de l'année 2012 et un taux de chômage voisin de 12%. Cela veut dire aussi accroissement important des déficits des caisses de chômage, des caisses de sécurité sociale, des caisses de l'Etat. L'ologarchie des incapables a réussi à mener la France au désastre.
Réponse de le 10/01/2012 à 11:25 :
Ca vient d'ou, croissance zéro = 1,5% de chômage en plus, c'est un axiome personnel ou c'est un théorème économique reconnu ?
Réponse de le 10/01/2012 à 13:43 :
s'autant plus quenous avons chaque mois 30 000 chomeurs supélemtnaires.....
Réponse de le 10/01/2012 à 16:58 :
Le modèle mathématiques que j'utilise est la loi d'Okun, mais j'ai fait une erreur de frappe et vous l'avez bien relevé, il fallait lire 750 000 chômeurs de plus fin 2012.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :