Quel effet sur l'emploi ? Les réactions de la CGT, du Medef et du parti socialiste

 |   |  210  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Les partenaires sociaux et le PS ont réagi aux annonces du sommet social.

Laurence Parisot, présidente du Medef

Laurence Parisot a relevé que deux consensus s'étaient dégagés pendant ce sommet "très riche" sur le chômage partiel. A cet égard, elle a déclaré que les entreprises du Medef étaient prêtes à s'"engager sur un objectif de 60.000 formations" dans le cadre de la préparation opérationnelle à l'emploi (POE), dispositif piloté par Pôle emploi.

Martine Aubry, première secrétaire du PS

"Il y a quelques jours, on nous avait dit que ce serait un sommet contre la crise et puis, finalement, on s'est rendu compte que c'était une opération médiatique de la part du président sortant pour finalement essayer de masquer le bilan assez dramatique" de son quinquennat, a déclaré Martine Aubry lors d'une conférence de presse.

Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT

"La CGT a dénoncé (la) campagne de culpabilisation des salariés". Aucune "des mesures annoncées" par le président de la république "n'est susceptible d'avoir un impact réel sur la situation de l'emploi. Encore une fois, les employeurs obtiennent immédiatement un nouveau cadeau pour un dispositif zéro charge pour l'embauche d'un jeune dans les petites entreprises."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2012 à 16:18 :
Pourquoi ne parlez-vous jamais de l'opinion de la CGPME qui représente les PME qui travaillent, embauchent et créent de la valeur ajoutée en France? Elles sont dans l'économie réelle
a écrit le 20/01/2012 à 15:35 :
Et oui Momo ! Sarkozy a regardé à gauche, ils ne vont quand même pas le féliciter.
Exonération des charges pour les jeunes en TPE ; activité partielle et formation pour éviter les licenciements, le tout avec une enveloppe budgétaire. Tout cela est sans intérêt pour les Magiciens
a écrit le 19/01/2012 à 16:27 :
Une mesure intelligente vient d'être prise : l'embauche en exhonération de charges de jeunes dans les petites entreprises. Qui plus est d'effet immédiat. Ceci signifie pour ces entreprises dont les fins de mois sont fréquement difficiles qu'elles pourront embaucher à risque minimal, risque qu'elles n'auraient pas pris sans cela. Compte-tenu des plus de 2 500 000 TPE aujourd'hui présentes en France un cercle vertueux peut se mettre en place : - création d'emplois (si on admet qu'une TPE sur cinq puisse être susceptible d'embaucher -ce qui est plausible- on obtient la création de 500000 emplois). - relance de la production en France venant contrer les délocalisations - création de pouvoir d'achat pour les jeunes et donc relance de la consommation... Tout est bénéfice sauf pour la sécurité sociale et les organismes paritaires concernés qui cependant ne subissent aucun manque à gagner (sans cette mesure, les TPE n'auraient pas embauché). Quand Bernard Thibault de la Cgt dénonce qu'aucune "des mesures annoncées" par le président de la république "n'est susceptible d'avoir un impact réel sur la situation de l'emploi" et "qu'encore une fois, les employeurs obtiennent immédiatement un nouveau cadeau pour un dispositif zéro charge pour l'embauche d'un jeune dans les petites entreprises" il démontre sa méconnaissance tant des mécanismes de l'économie des TPE que de la psychologie de leurs patrons. A moins que ce soit de la pure mauvaise foi politicienne.
a écrit le 19/01/2012 à 14:15 :
Une mesure intelligente vient d'être prise : l'embauche en exhonération de charges de jeunes dans les petites entreprises. Qui plus est d'effet immédiat. Ceci signifie pour ces entreprises dont les fins de mois sont fréquement difficiles qu'elles pourront embaucher à risque minimal, risque qu'elles n'auraient pas pris sans cela. Compte-tenu des plus de 2 500 000 TPE aujourd'hui présentes en France un cercle vertueux peut se mettre en place :
- création d'emplois (si on admet qu'une TPE sur cinq puisse être susceptible d'embaucher -ce qui est plausible- on obtient la création de 500000 emplois).
- relance de la production en France venant contrer les délocalisations
- création de pouvoir d'achat pour les jeunes et donc relance de la consommation...

Tout est bénéfice sauf pour la sécurité sociale et les organismes paritaires concernés qui cependant ne subissent aucun manque à gagner (sans cette mesure, les TPE n'auraient pas embauché).

Quand Bernard Thibault de la Cgt dénonce qu'aucune "des mesures annoncées" par le président de la république "n'est susceptible d'avoir un impact réel sur la situation de l'emploi" et "qu'encore une fois, les employeurs obtiennent immédiatement un nouveau cadeau pour un dispositif zéro charge pour l'embauche d'un jeune dans les petites entreprises" il démontre sa méconnaissance tant des mécanismes de l'économie des TPE que de la psychologie de leurs patrons. A moins que ce soit de la pure mauvaise foi politicienne.
Réponse de le 19/01/2012 à 15:06 :
je ne retiendrais que la dernière phrase de votre exposé qui est très réaliste. Surtout cette dernière phrase.
a écrit le 19/01/2012 à 12:17 :
ya pas de commentaire pour la CGT? Mr THIBAUT n'a pas l'air de faire fureur chez les internauts!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 19/01/2012 à 10:09 :
C'est le contribuable et/ou le salarié de PME qui va payer la crise , les élus ou les pros du syndicalisme font du blabla mais ce ne sont pas eux qui vont en souffrir ! Dans 20 ans nous serons comme le Portugal il y a 30 ans , quel progrès !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :