Le Mediator aurait fait 1.300 morts et plus de 3.000 hospitalisés

 |   |  323  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une étude de la revue américaine Pharmacoepidemiology & Drug Safety portant sur la mortalité attribuable au Mediator, le médicament fabriqué et commercialisé par le laboratoire Servier fournit un bilan chiffré précis. Sans surprise Servier conteste ces chiffres, "déjà largement diffusés".

Selon une étude publiée dans la revue américaine Pharmacoepidemiology & Drug Safety portant sur la mortalité attribuable au Mediator, le médicament fabriqué et commercialisé par le laboratoire Servier a « probablement » causé 3.100 hospitalisations et au moins 1.300 morts entre 1976 et 2009 en France. Au total, cinq millions de personnes ont consommé ce médicament.

Il s'agit vraisemblablement d'une "sous-estimation", a déclaré à l'AFP le chercheur Mahmoud Zureik, coauteur de cette étude qui conforte des données préliminaires déjà évoquées.
Mahmoud Zureik et Agnès Fournier, chercheurs à l'Inserm et auteurs de cette étude avaient avancé une fourchette de 1.000 à 2.000 morts fin 2010.
L'étude s'est penchée sur un des effets néfastes graves du Mediator, les atteintes des valves cardiaques à l'origine d'hospitalisations, d'opérations et de décès.

De 1976 à 2009, 145 millions de boites ont été vendues

Pour mémoire, le Mediator des laboratoires Servier ou benfluorex est un coupe-faim. Il a d'abord été prescrit pour prévenir l'excès de graisses du sang, puis recommandé comme traitement adjuvant chez les diabétiques en surpoids, avant son retrait du marché en 2009. Au total, 145 millions de boîtes de Mediator ont été vendues dans l'Hexagone a déjà précisé le fabricant.

Dans les faits, il a été largement prescrit pour maigrir.

Sans réelle surprise, les laboratoires Servier contestent ces chiffres, "déjà largement diffusés" et "issus d'une étude statistique dont la méthodologie a fait l'objet de sérieuses critiques" et que les auteurs ont "remaniés (...) en vue d'une publication". "Seules" des études cliniques menées par des cardiologues, actuellement en cours, "permettront d'évaluer l'incidence réelle des valvulopathies chez les patients traités", ajoute Servier dans un communiqué de presse.

Selon la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM), le coût du Mediator est évalué à 1,2 milliard d'euros, dont 879 millions pour le seul remboursement des boîtes et 315 millions pour la prise en charge des complications liées au médicament.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2014 à 14:04 :
Bonjour
J'ai consommé du Mediator pendant plusieurs mois dut à un problème d'ordre cardiaque et suite à son arrêt, très peu de temps après, j'ai ressenti de fortes douleurs au bas à gauche du ventre.
J'ai procédé à une échographie qui a révélé une tumeur d'un peu plus de 5 cm sur le rein gauche il y a de celà 3 ans.
Je n'ose plus refaire une échographie depuis, car j'ai peur du résultat malgrès les douleurs.
Ma question est que je souhaiterais savoir si cela est dût à la prise de ce médicament ?
Merci pour votre retour
Cordialement
Jean Louis Demarles
jeanlouis.demarles@sfr.fr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :