Mediator : premier procès contre Servier en mai 2012

 |   |  159  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un premier procès pour "tromperie aggravée" contre les laboratoires Servier et leur fondateur, Jacques Servier, se tiendra en mai à Nanterre (Hauts-de-Seine), a ordonné ce mercredi la Cour de cassation.

La plus haute juridiction française a rejeté ce mercredi une demande de l'industriel de regrouper ce dossier avec celui d'une information judiciaire en cours à Paris, et qui ne débouchera sur un procès que dans des années. Du coup, une première instance se tiendra à Nanterre pour "tromperie aggravée" contre les laboratoires Servier, qui ont fabriqué le Mediator, et leur fondateur, Jacques Servier.

Le Mediator, présenté comme antidiabétique mais prescrit comme coupe-faim, est accusé d'avoir fait de 500 à 2.000 morts en France entre 1976 et 2009.

Servier conteste ce procès de Nanterre, car la société, son fondateur, plusieurs filiales et dirigeants ont été mis en examen pour "tromperie et escroquerie" dans l'information judiciaire conduite par deux juges d'instruction à Paris.

Dans cette procédure, les juges ont d'ores et déjà imposé à la société et ses dirigeants 100 millions d'euros de cautions et de garanties. Ils risquent donc désormais des condamnations séparées à Nanterre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2011 à 10:04 :
Xavier BERTRAND et autres ministres signaient en 2006 les décrets concernant l'autorisation de mise sur le marché des compléments alimentaires, considère que 1000 mg de vitamine C est un médicament (vendu librement en pharmacie) et le même produit de la même marque dosé à 180 mg (depuis est passé à 250 mg) un complément alimentaire, les lobbyings pharmaceutiques Européens voulant se réserver le droit de commercialiser les vitamines pour leur propre compte et s'accaparer le marché des compléments alimentaires au détriment des magasins BIO et revendeurs de compléments alimentaires. En revanche alors qu'en 2004 le MEDIATOR est retiré du marché en Italie et que L'Espagne interdit les préparations médicinales à base de benfluorex en rappelant les risques de valvulopathies, d ailleurs en 2007 Servier ne demande pas le renouvellement de l'AMM du Mediator en Italie et pour cause, dans le même temps l'autorisation de mise sur le marché (AMM) est renouvelée en France (88 % des ventes mondiales de Mediator) pour le diabète. Sans parler des liens avec l'actuel Président français et malheureusement de liens Franc Maçonnique dont Xavier BERTRAND est un "frère" et pourrait par exemple être pied et point lié s'il s'avérait que Jacques Servier ou tout autre membre de haut rang de cette entreprise fut Maçon, car en matière de fraternité, il est connu qu'un frère ne peut nuire aux intérêts d'un autre frère. Alors humanisme ou affairisme et conflit d'intérêt, carpe diem...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :