Sarkozy d'accord pour un référendum sur l'euro, mais pas sur le traité européen

 |   |  234  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le président Nicolas Sarkozy a exclu lundi, s'il est réélu à l'Elysée, de soumettre à référendum le traité européen de discipline budgétaire en cours d'adoption, jugeant le sujet trop complexe. Mais reste ouvert à un referendum sur l'euro.

Le président-candidat a toutefois de nouveau défendu sur RTL sa promesse d'"en appeler au peuple" en cas de "blocage manifeste" sur un sujet ou une réforme. "Le référendum, c'est le général de Gaulle qui l'a introduit dans nos institutions", a-t-il rappelé, dénonçant le "tollé" provoqué par sa propre proposition de remettre le référendum au goût du jour.

"Ce n'est pas une arme, le référendum est une méthode qui présente un autre avantage qui consiste à dire à cette France qui souffre du fait de la crise (...) qu'elle aura la parole, qu'elle n'est pas exclue du débat, et qu'elle peut trancher un certain nombre de sujets quand il y a blocage manifeste", a-t-il ajouté.

Pour autant, prié de dire s'il soumettrait à un référendum le traité européen voulu notamment par l'Allemagne pour renforcer la discipline budgétaire dans la zone euro, il a répondu: "Non". "On peut parfaitement imaginer un référendum sur l'Europe, sur la monnaie unique par exemple (...), parce la question est parfaitement claire: voulez-vous échanger le franc contre l'euro?", a expliqué Nicolas Sarkozy. "S'agissant d'un traité avec 200 articles ou 250 articles, je ne vois pas la question claire qu'il y aurait", a-t-il poursuivi, tout en défendant le bien-fondé de ce "pacte budgétaire" qui ne comporte pas, selon lui, d'abandon de souveraineté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2012 à 16:22 :
le traité de Maastrischt a été approuvé à 51% es voix malgrès le tapage médiatique monstrueux de l'époque. Lisez le "bétisier e Maastrischt" de Chevénement et vous constaterez toutes les bétises que les européistes (delors notament) ont pu raconter pour nous faire gober le "machin". De quel côté est la démagogie et le populisme? La bétise européiste ne fait que se confirmer: maintenant ils nient la réalité évidente de l'échec de leur "machin"!
a écrit le 28/02/2012 à 16:16 :
a quoi ça sert un referundum? ils ne suivent le résultat que quand ça arrange les présupposés de leur caste. L'euro est une gogantesque absurité mais ils ne veulent pas l'avouer pour ne pas perdre la face!
Réponse de le 01/03/2012 à 9:37 :
Exact nicolas , il essaye de nous entuber comme il l'a toujours fait mais le pire malheureusement c'est que beaucoup d 'électeurs croient encore à ses sornettes et voudraient lui offrir le pompon pour faire un autre tour de manège .


a écrit le 27/02/2012 à 18:37 :
Notre entrée dans l'Euro est comparable à un ménage qui aurait contracté un crédit avec un taux d 'endettement tout à fait raisonnable . Mais très rapidement , le capital a été consommé et le prêt a été aussitôt renouvelé , puis il a été dilapidé au point d'atteindre 80 % des capacités de remboursement . C?est la situation de la France aujourd'hui . Nous sommes asphyxiés par une monnaie et un système ( la BCE) qui ne nous avantagent pas . Arrêtons d 'engraisser l'Allemagne et revenons à nos monnaies nous prendrons peut être conscience du prix réel des produits qui correspondent plus à notre pouvoir d'achat. Là où je ne suis pas d 'accord avec Sarkozy c 'est qu 'il nous sort ça à 60 j de la Présidentielle. Bravo le démago qui essaye de grappiller des voix au FN au point de se rendre ridicule . Marine LE Pen l 'a dit dès le début elle , on aime ou on aime pas, mais elle ne trompe pas son monde elle !
a écrit le 27/02/2012 à 18:23 :
quand l'ont voit que le traité de 2005 ou nous avions voter NON (traité de lisbonne
il la fait passer à l'assemblée de l'état UMP en 2008 donc ce sont encore des mots pour les éléctions une nelles fois petit roi nous ne seront pas dupe ont vous botte le cu au prochaine éléction avec votre bande de bons à rien
a écrit le 27/02/2012 à 18:19 :
M. Sarkozy sait parfaitement qu'on ne peut sortir de l'Euro sans sortir de l'UE. Et puis, après avoir passer outre la volonté des français sur le TCE, il ne manque pas de culot de proposer des referendums !
a écrit le 27/02/2012 à 17:11 :
Bientôt, il va nous proposer un référendum pour savoir si on supprime ou non la faims dans le monde, ce vendeur de daube près à tout.
a écrit le 27/02/2012 à 17:09 :
depuis 40 ans , a la tête de la France, nous n'avons pas de memeur d'hommes, mais des destructeurs !!!!!!
a écrit le 27/02/2012 à 16:35 :
comme en a l'habitude Sarkozy, il envoie des salades dans tous les sens, est d'accord avec le peuple quand il est à la télé ou avce les médias, mais quand il est dans son bureau OUHA, OUHA il prend les dicisions qu'il VEUT sans demander avis a PERSONNE!!!!!!
Réponse de le 27/02/2012 à 17:06 :
cela s'appelle: le MEPRIS ou la PRETENTION!!!!!
Réponse de le 27/02/2012 à 22:31 :
S'il demandait déjà l'avis de son premier ministre ce serai bien
a écrit le 27/02/2012 à 16:33 :

maintenant les financiers dirigent les grands de ce monde
Réponse de le 27/02/2012 à 18:26 :
il nous reste donc des léches cu beau travail mr le nains de jardin avec le peu que vous faite vous devriez etre au RSA
a écrit le 27/02/2012 à 15:37 :
Ces referendum bidons, proposés par un bonimenteur de braderie qu'on va virer définitivement dans quelques dizaines de jours, n'intéressent personnes, hormis des pseudos journalistes qui n'ont vraiment pas grand chose à fiche.
a écrit le 27/02/2012 à 15:18 :
Voilà encore une belle connerie. Nous avons voté sur l'euro en 1992, et la réponse fut "OUI".....on ne va pas voter tous les 10 ans tout de même pour satisfaire les frustrations de certaons anti -EU......Ce Mr Sarkozy ferait mieux de se taire, comme il l'a jadis conseillé à Mr Cameron!
Réponse de le 27/02/2012 à 16:22 :
a eurofederal: vous avez voté oui, mais le résultat était en majorité NON!!!!!!!
a écrit le 27/02/2012 à 14:08 :
Est-ce que HAMMON ment quand il dit que le pacte Budgétaire est un abandon de souveraineté pour la France , il le clame partout sur toutes les TÉLÉS et radios .??
a écrit le 27/02/2012 à 13:55 :
Nicolas s'en fiche le résultat de référendum, à quoi ça sert encore un autre référendum, je me demande.
a écrit le 27/02/2012 à 12:49 :
Mais de quoi il parle encore se Sarko de malheur il n'a plus rien à dire 5 ans à faire des conneries pour la classe laborieuse pour faire plaisir à ses copains du Fouquet's et ceux qui montent sur le rafiot de Bolloré cela suffit!!
Réponse de le 27/02/2012 à 14:11 :
Et comment se fait -il que la compagne de F. HOLLANDE travaille pour le groupe Bolloré sur leur chaîne Télé ? ,n'y a t-il pas conflit d?intérêts ? .
Réponse de le 27/02/2012 à 16:20 :
Bien sur que oui il y a conflit d'intérêt, mais qu'en pense l'ex futur candidat F HOLLANDE ?
Réponse de le 27/02/2012 à 16:24 :
vous avez tous raison, c'est bien la preuve que l'UMPS à le même but!!!! et va dans la même direction, bien vu messieurs!!!!
a écrit le 27/02/2012 à 12:37 :
Sarko bouffe dans l'auge du "front bas", il est prèt à un référendum sur l'euro !!! mais pas touche à l'Europe, déjà qu'il a considéré que 55% de NON signifiait OUI, on peut s'attendre à tous les coups fourrés habituels.
a écrit le 27/02/2012 à 11:09 :
S'il devait être maintenu, toutes ses promesses disparaitraient comme par enchantement.
a écrit le 27/02/2012 à 10:28 :
Plutôt que d'attendre que le président lance un plébiscite au rythme qui lui plait, il serait préférable de copier la Suisse où les "votations" sont fréquentes et à l'initiative de tous; mais le risque serait trop grand pour nos technocrates et hauts fonctionnaires qui pratiquent le pouvoir sans rarement assumer leur responsabilités,...
a écrit le 27/02/2012 à 9:19 :
Pourquoi attendre la question de "son" référundum? Puisqu' il en sera "le sujet" au mois de mai!!
Réponse de le 27/02/2012 à 10:23 :
A la suite de Hollande, le socialiste officiel, vous confondez référendum et plébiscite. La perte du vrai sens des mots est une des caractéristiques de l'esclavagisme socialiste étatiste et providentiel.
Réponse de le 27/02/2012 à 10:55 :
(confusion )vous vous devez et nous tous également de respecter le choix démocratique des FRANCAIS au mois avril et mai pour ou contre N SARKOZY !!! voila le 1er référendum que nous allons devoir voter .......
Réponse de le 27/02/2012 à 12:09 :
@ skippaco : En clair si F.Hollande est élu, ce sera seulement par anti-sarkozysme.
Réponse de le 27/02/2012 à 15:13 :
@skippaco: à condition que ledit choix soit démocratique, ce qui est loin d'être le cas. Rappelons que Sarko a été élu avec environ 25% des voix (31% de 73% de votants - au 2 e tour on vote contre l'autre et cela ne veut donc rien dire).
a écrit le 27/02/2012 à 9:11 :
Cette proposition va renforcer les craintes sur l'euro dans quel but? politique électorale franco française? Où Mr Sarkosy anticipe t'il une sortie éventuelle de l'euro par l'Allemegne?....
a écrit le 27/02/2012 à 9:06 :
Il n'y a que 16 articles dans le TSCG, seul l'article 5 pose un vrai problème : les pays en situation de déficit (ou de dette) excessif sont mis sous tutelle par la Commission Européenne et le Conseil de l'Europe (dette excessive signifie un niveau d'endettement > à 60% du PIB)
Réponse de le 27/02/2012 à 11:56 :
cela fait pratiquement tout le monde.
a écrit le 27/02/2012 à 8:54 :
Référendum sur l'euro?Je crois que vous n'avez pas bien écouté.Il s'agissait de montrer que sur l'europe on ne pouvait pas trouver une question simple à répondre par oui ou par non,tandis que êtes vous pour l'euro ou pour le franc appelle une réponse en un mot.
a écrit le 27/02/2012 à 8:50 :
une parodie de democratie ;on donne la parole au peuple sur le sujet choisi par celui qui gouverne et seulement quand on est sur de la reponse le referenidum dans la forme ou sarkozy l'envisage n'a rien a voir avec la democratie le seul referendum democratique est le referendum d'initiative populaire, et pour parler referendim il y en a eu un hier en syrie est ce la preuve que la democratie triomphe en syrie?
a écrit le 27/02/2012 à 8:46 :
Généraliser le référendum revient à faire traiter par le peuple des sujets sur lesquels il n'est pas compétent. Combien de Français sont capables de raisonner sur l'euro en prennant en compte toutes les conséquences : très peu. C'est d'ailleurs pourquoi, la plupart du temps les référendums se sont transformés en plébiscite et, finalement, n'ont pas traité le thème proposé : décentralisation, Europe. Alors, gauche comme droite, arrêtons de faire du populisme avec les soit-disant référendums. Sur des sujets qui s'avèrent complexes, ce sont les élus qui sont compétents, d'autant plus qu'ils ont les moyens de s'entourer d'experts (ce qui n'est pas le cas du peuple qui lui est entouré de politiques manipulateurs).
Réponse de le 27/02/2012 à 9:42 :
C'est vrai Démosthène ce sont les élus qui sont compétents c'est pourquoi la France est dans la m... !
Réponse de le 27/02/2012 à 10:19 :
Demosthene est piégé par le mythe de l'Etat omniscient, de l'élu qui agit dans le sens de l'intérêt général, du fonctionnaire qui "sait" ce qui est bon pour chacun, mieux que la masse des individus méprisés et infantilisés. Si l'Etat a jamais agi pour l'intérêt général, c'était involontairement, par pur hasard. Les élus, les fonctionnaires, agissent uniquement en fonction de leurs intérêts personnels qu'ils confondent avec le bien commun. Le mythe quasi religieux de l'Etat omniscient constitue le vrai populisme. En réalité, l'Etat n'est que la somme des intérêts particuliers de ceux qui vivent par, pour et en lui, sans effort, assujettissant la population des salariés, des entrepreneurs et des investisseurs qui produisent toutes les richesses, font tous les efforts, prennent tous les risques.
Réponse de le 27/02/2012 à 10:57 :
A vous lire la démocratie est impossible. Les élus sont tous pourris. Ah oui, j'oubliais, le peuple est omniscient. Mais messieurs ou dames, vous êtes loin de la réalité.Tous les élus ne recherchent pas leur intérêt personnel. J'en ai suffisamment cotoyé pour le savoir. Le pourcentage de brigands est le même que dans l'ensemble de la population. Ce pourcentage est une constante. Vous avez une vision de l'homme perverse qui est inquiétante. Etre parano à ce point doit être dur à vivre. Si je vous lis bien notre choix est entre la confiance ou l'incompétence, et vous niez la confiance. Et bien moi je choisis la confiance, j'ai au moins une chance de gagner.
Réponse de le 27/02/2012 à 12:05 :
@ mythe : De toute façon, si l'Homme est pourri par nature (oui puisque l'élu était homme avant d'être élu, et que donc si tout élu est pourri, alors tout homme est pourri) alors le référendum ne sert de toute façon à rien.
a écrit le 27/02/2012 à 8:15 :
Sarkozy est en contradiction avec lui-même car il est sous tutelle allemande! S'il respectait vraiment le peuple, il n'aurait pas piétiné les résultats du referendum sur la constitution européenne, en le soumettant au parlement qui lui était acquis! Il continue à nous berner par ses tours de passe-passe!
Réponse de le 27/02/2012 à 8:48 :
Pourquoi rabaisser sans arrêt notre pays ? Sarkozy et Meerkel jouent à armes égales et il n'y a pas de prééminence. Chaque pays a ses points forts et ses points faibles. C'est ensermble que nous sommes forts. Vous faites du mal à la France avec vos commentaires acerbes.
a écrit le 27/02/2012 à 8:12 :
Que la décision d'un reférundum vienne du peuple et non d'une manipulation de l'executif! Car on se doute que parler de l'Euro c'est parler des traités donc il ne faut pas être dupe d'une telle déclaration!
Réponse de le 27/02/2012 à 9:59 :
Réponse à Pascual.
Bien sûr c'est du boniment.
a écrit le 27/02/2012 à 8:12 :
Etant donné que l'euro n'est pas le problème, ce référendum ne sert à rien. L'Etat-providence est en crise, pas l'euro. Un référendum censitaire annuel sur les budgets publics nationaux et locaux, voté en proportion de leur contribution par ceux qui payent les impôts, taxes et cotisations sociales, serait bien plus utile. En cas de victoire du non contre les budgets, ceux qui les ont proposés devront démissionner et abandonner la vie politique, conformément à l'esprit des institutions de la 5e.
Réponse de le 27/02/2012 à 8:49 :
Bonne idée, mais mauvaise solution. Ce serait l'anarchie. De plus comment le commun des mortels pourrait-il prendre en compte toutes les données du problème ?
Réponse de le 27/02/2012 à 9:39 :
Comment quelques milliers de politiciens et de hauts fonctionnaires pourraient-ils prendre en compte toutes les données du problème, mieux que les dizaines de millions d'individus (commun des mortels) en interaction constante, qui savent mieux que personne ce qu'est l'intérêt général, à savoir la somme de leurs intérêts particuliers ? Il faut sortir du mythe de l'Etat et du fonctionnaire omniscient. L'expérience française actuelle nous montre que l'Etat illégitime et immoral crée l'anarchie, par haine et mépris de la population : le meilleur exemple en est l'anarchie réglementaire et fiscale qui spolie les ménages sans vergogne, détruit consciencieusement les entreprises, provoque volontairement le chômage de masse et la pauvreté à la population assujettie. Il est temps de soumettre la caste au contrôle ferme de ceux qui la financent.
Réponse de le 27/02/2012 à 12:01 :
@ L'Etat anarchique : Tu devrais aller crier ça devant un champ d'éoliennes.
a écrit le 27/02/2012 à 7:56 :
Un référundum sur l'Euro ? Pour demander aux français s'ils sont pour?
La question a déjà été posée par le passé.
Ce qui est grave c'est de laisser entrevoir que la France pourrait quitter la zone Euro
En réalité cette déclaration est faite pour racoler les voix du FN
Démago et populiste
Réponse de le 27/02/2012 à 11:59 :
si la France quitte la zone euros, il n'y a plus de zone euros. ce n'est pas comme si le franc allait continuer de coexister avec l'euro
a écrit le 27/02/2012 à 7:55 :
si le francais a une dent contre lui, ils ont beau etre a 70% pour, ils risquent de voter contre..... et apres on fait quoi? populisme quand tu me tiens...
Réponse de le 27/02/2012 à 9:03 :
La confiance est perdue,elle ne reviendra pas.
Réponse de le 27/02/2012 à 9:39 :
AH BON!!!!!!
a écrit le 27/02/2012 à 7:51 :
Je ne vois pas l'intérêt d'un référendum. Quel que soit, le résultat, il fera selon son humeur. Le dernier référendum a prouvé les limites du genre.
Beaucoup peuvent se réclamer du Général, peu en ont le caractère.
Réponse de le 27/02/2012 à 8:51 :
Vous avez une conception du chef de l'Etat aveuglée par votre parti pris politique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :