La taxation à 75%, du jamais vu depuis les années 70...

 |   |  420  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Aucun pays dans le monde industriel ne taxe aussi fortement la tranche supérieur des hauts revenus. Le maximum est atteint en Suède, avec 56,4%

« Où est l'Europe où est la convergence, quel est le sens d'une proposition comme ça ? » a déclaré, ce mardi, Nicolas Sarkozy, commentant l'annonce de François Hollande d'une imposition des riches à 75%. Il s'agirait d'imposer les à ce niveau les revenus au-delà d'un millions d'euros. Et seulement les revenus par part dépassant ce montant. Autrement dit, souligne Michel Sapin, un célibataire gagnant 1,2 million d'euros serait imposé, compte tenu du système de barème, à un taux moyen de 48%. 20.000 à 30.000 foyers fiscaux seraient concernés.

Pour autant, la taxation de 75% promise par François Hollande peut faire figure de petite révolution... car aucun pays dans le monde n'affiche aujourd'hui de tels taux d'imposition. Le pays qui va le plus loin en ce sens est la Suède, avec un taux dit marginal de 56,4%. En moyenne, le taux maximum au sein de la zone euro est de 42%, selon Eurostat. Si l'on considère l'ensemble de l'Europe, il est même limité à 37,1%. On trouvait de tels taux d'imposition après la seconde guerre mondiale, y compris aux Etats-Unis, où ils avaient grimpé jusqu'à 91%. Au cours des années 60, Kennedy avait ramené ce taux maximal à 64%. En Grande-Bretagne, il atteignait encore jusqu'à 98% pour les revenus de placement! La révolution thatchérienne a mis fin à ce genre de pratique, qui a disparu avec les années 70. Aujourd'hui, les britanniques taxent au maximum à 50%, après des années d'imposition à 40%.

En France, le taux maximum était proche de 80% sous.... le général de Gaulle, au milieu des années 60. François Mitterrand au pouvoir était resté juste en dessous, même en 1981.Puis, avec un peu de retard sur le monde anglo-saxon, le taux maximal français a été ramené, progressivement, à 40%, par Dominique de Villepin, en 2007.

Deux réactions envisagées de la part des "riches"

Le montant retenu par le candidat Hollande va donc bien au-delà ce qui se pratique dans le reste du monde. Avec quels effets économiques, si une telle réforme était mise en ?uvre ? Deux réactions peuvent être envisagées, de la part des hauts revenus concernés. Soit la fuite - déjà, les demandes de renseignement auprès des avocats fiscalistes, dans l'optique d'un exil fiscal, ont bondi ces derniers mois-, soit l'optimisation fiscale. Il n'est pas si difficile pour un cadre international de localiser une partie de ces revenus à l'étranger. Ce genre de pratique risque fort de croître et multiplier...avec, en conséquence, une perte de recettes fiscales. Mais la symbolique sera sauve...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/02/2012 à 17:43 :
Serait-ce donc l'annonce d'une désindustrialisation ? Je vous rappelle que ceux déja en place se sont employés à la fonte du tissu économique des PME/PMI, n'achevez pas cette oeuvre.
a écrit le 29/02/2012 à 15:49 :
Les socialistes n'ont pas changés hypocrites, donneurs de leçons,et démagogues
Réponse de le 29/02/2012 à 18:10 :
Une petite citation qui montre que rien n'est vraiment nouveau : "Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait... et il faisait tout ça aux frais du contribuable" - Winston Churchill -
a écrit le 29/02/2012 à 15:47 :
On a vraiement la gauche la plus bçete du monde.
a écrit le 29/02/2012 à 13:34 :
la France va bientôt de dépeupler: après les très riches cela sera le tour des ingénieurs, chercheurs, médecins , chefs d'entreprises, commerçants qui seront taxés à xx.
Quoique l'on puisse en penser ce n'est comme cela que l'on motive les plus compétents ou les plus entreprenants. Ou ils iront ailleurs ou ils réduiront leur travail dont tout le monde a besoin.
Réponse de le 03/03/2012 à 7:37 :
Je suis ingénieur et je pense que je peux encore payer un peu plus d'impôts pour la solidarité. Toutefois, l'Etat devra réduire son train de vie et abandonner toutes les dépenses superflues comme les voyages en avions privés, les réceptions somptueuses, les palais "des mille et une nuit" des conseillers généraux, les indemnités extravagantes des élus pour des rapports bidons, etc.
Réponse de le 03/03/2012 à 7:37 :
Je suis ingénieur et je pense que je peux encore payer un peu plus d'impôts pour la solidarité. Toutefois, l'Etat devra réduire son train de vie et abandonner toutes les dépenses superflues comme les voyages en avions privés, les réceptions somptueuses, les palais "des mille et une nuit" des conseillers généraux, les indemnités extravagantes des élus pour des rapports bidons, etc.
a écrit le 29/02/2012 à 13:23 :
J'hallucine, tant sur le contenu de l'article que sur les commentaires...
Ce pseudo chantage de bourgeois "si vous nous taxez on part" est affligeant...
Le pourcentage d'impot payé par les riches est bien moins important que celui de la majorité des pauvres...Et votre chantage ne dupera pas les vrais français....
Partez, on vous retrouvera.
Réponse de le 01/03/2012 à 11:39 :
Plus de 50% des foyers fiscaux ne paie pas un euro d'impots... Vous pensez qu'il y a autant de pauvres...
Réponse de le 01/03/2012 à 13:02 :
50% ne payent pas d'impôts sur le revenu, mais ils payent la TVA, la TIPP, la CSG, le CRDS, la taxe d'habitation .... ( et j'en oublie surement)... alors faut arrêter de dire n'importe quoi. De toute façon il va bien falloir finir par taxer quelqu'un, en évitant de plomber la consommation, alors désolé pour eux, mais les plus riches n'y réchapperont pas... Reste plus qu'à espérer que cela fasse des émules dans les autres pays...
Réponse de le 01/03/2012 à 13:02 :
50% ne payent pas d'impôts sur le revenu, mais ils payent la TVA, la TIPP, la CSG, le CRDS, la taxe d'habitation .... ( et j'en oublie surement)... alors faut arrêter de dire n'importe quoi. De toute façon il va bien falloir finir par taxer quelqu'un, en évitant de plomber la consommation, alors désolé pour eux, mais les plus riches n'y réchapperont pas... Reste plus qu'à espérer que cela fasse des émules dans les autres pays...
Réponse de le 01/03/2012 à 16:57 :
Cela fait environ 30 ans qu'on s'est ecrimé à niveler par le bas, en commencant par l'école, puis dans l'entreprise, et plus généralement dans notre société. Ne pas admettre qu'il ne peut y avoir une économie solide en rabotant ceux qui sont soit disant riches, c'est exactement ce que les régimes communistes ont mis en oeuvre avec le succès que l'on sait, et la création d'une nouvelle classe d'aparatchics encore plus riches que les riches... Bon allez, je dois perdre mon temps, je vous laisse donc à vos certitudes. Pour info, je ne fais pas partie des riches, mais dans la classe de 10% supérieure, simple fruit de mon travail...
Réponse de le 02/03/2012 à 19:40 :
@ben voilà: suffit de voire la suède pour se rendre compte qu'on peut effectivement taxer les plus riches (56%) sans mettre l'économie par terre et assurer une vrai politique sociale.
Je fais moi aussi parti des 10%, travaille beaucoup pour cela, mais estime avoir beaucoup de chance et serait heureuse de participer à une société plus juste, même si ça me demande de sacrifier un peu de mon confort.
a écrit le 29/02/2012 à 10:21 :
75 % de 50 % (une fois opérées toutes les déductions fiscales), celà ne fait que 37,5 % en réalité. Et alors ? où est le mal ?
a écrit le 29/02/2012 à 9:56 :
votre article ne précise pas qu'en Suède le montant de la surtaxe est appliquée dès un revenu de 58000 eur et pour L'Allemagne 250.000,00 Eur donc à partir de I million ce n'est pas si "méchant" en fait comme ce ne serait que la part au dessus de ce montant soit pour 1 m 100 une taxe de 75000 moi j'aimerai bien qu'il ne me reste "que"
Eur 1.025.000 pour "survivre"
Réponse de le 29/02/2012 à 12:51 :
Vous avez oublié (volontairement ou non) que les revenus inférieurs à 1.000.000 étaient aussi taxés. Donc, pour reprendre votre exemple, il ne resterait pas 1.025.000, mais plutôt 550.000. Cela reste certes suffisant pour vivre correctement, mais fait une différence de 475.000 euros par rapport à votre calcul, ce qui n'est pas négligeable (sauf pour M. Hollande et ses comparses qui, eux, sont exonérés d'impôts).
a écrit le 29/02/2012 à 7:35 :
de droite, sont bien la preuve que la classe politique avec ses PRINCES est complètement POURRIE et que ce ne sont pas les prochaines élections envers Sarkozy ou Hollande qui vont changer quoi que soi a la situation!!!!!Notre MONDE politique est dans son ensemble le négrier du peuple...CE SONT DES PRINCES au sens propre!!!!
a écrit le 29/02/2012 à 3:13 :
Hollande pense 250 Millions ? Est ce qu'il comptabilise les manques a gagner des riches qui s'expatriront en Suisse ou en Belgique?
Cette mesure risque de faire baisser les recettes au lieu de les augmenter. On a vraiment la gauche la plus betes d'Europe.
Pourquoi ne pas encadrer les investissement Hazardeux de la CFDT dans le comite d'entreprise d'EDF. Ici c'est des milliards qui sont a recupere pas des millions. Mais bon les syndicats faut pas toucher.
Réponse de le 29/02/2012 à 9:06 :
Tous les économistes-fiscalistes estimennt à 12 mllirds la pertedûe à 'ISF par suite de la fuite des français. La Suisse et la Belgique se frottent déjà les mains ! Avec cet apport d'argent gratuit, la Suisse pourrait même acheter des Rafales !!!
Réponse de le 29/02/2012 à 10:27 :
Et toute cette gabegie pour récupérer 4 ? par français !!!
a écrit le 28/02/2012 à 21:13 :
Je pense qu'il faut taxer les entreprises qui octroient des salaires indécents à des salariés-patrons, qui n'ont qu'un seul mérite: avoir un carnet d'adresse bien fourni de copinages politiques et claniques. Ils se comportent comme des seigneurs d'un autre temps fasse aux gueux.
Alors qu'ils n'ont pas le mérite des vrais patrons qui ont et qui prennent des risquent en créant leurs entreprises. Donc pas de pitié pour ces salariés "PDG"
Réponse de le 29/02/2012 à 9:26 :
Pas d'accord.

L'entreprise et ses actionnaires sont victimes dans cette affaire, et vous voulez leur mettre une double peine ???

C'est au payeur, cad à l'actionnaire, de définir le montant de la rémunération de son PDG.
Le principal problème ici est donc de rétablir le droit de propriété, bafoué par notre système énarcho administratif et dirigiste.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :