François Hollande peine à séduire les dirigeants de PME

 |   |  525  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Interrogés dans le cadre du baromètre La Tribune-LCL, ils ne sont que 5% à déclarer qu'ils voteront pour la candidat socialiste.

Heureusement pour François Hollande, le candidat socialiste, les chefs d'entreprises ne seront pas les seuls à se déplacer les 22 avril et 6 mai pour élire le prochain président de la République. Interrogés par la Tribune dans le cadre du baromètre La Tribune-LCL, 42% des dirigeants de PME se disent séduits par Nicolas Sarkozy. Ils ne sont que 5% à trouver des charmes à François Hollande. Il faut toutefois noter que 51% des entrepreneurs ne sont pas du tout convaincu par les deux poids lourds présumés du premier tour.

Un effet Villepinte

Le discours tenu à Villepinte par le président sortant a donc plutôt marqué positivement les esprits, tant et si bien qu'il explique quasiment à lui seul la remontée d'un point de l'indice synthétique d'Ipsos en mars qui mesure le moral des dirigeants de PME. Toutefois, à 99 unités, il reste toujours sous la barre des 100 points, sa moyenne de longue période.

« Il y a un effet Villepinte, les questions censées mesurer les efforts du gouvernement étant en hausse » explique Yves Fradier, directeur de clientèle chez Ipsos. Un entrepreneur sur deux a également été séduit par la proposition de Nicolas Sarkozy de réformer les accords de Schengen.

La demande de la grande consommation en baisse

« Le reste des autres indicateurs est en revanche orienté à la baisse », poursuit-il. C'est le cas notamment de la demande adressée aux PME par la grande consommation, ce qui affecte mécaniquement la production et, in fine, l'emploi. « L'indice des facteurs de production reste à un niveau bas mais progresse légèrement ce qui ne compense que très partiellement la forte chute de points concédée en janvier. Cette remontée cache une évolution hétérogène de ces composantes. Les perspectives d'embauches continuent à se détériorer alors que les achats d'équipement se redressent fortement à un niveau toujours inférieur à son plus haut du dernier trimestre 2012 », constate Werner Perdrizet, économiste chez LCL.

Les pôles de compétitivité sont très peu connus

Dans ce contexte, on se demande où sont les signes tangibles de la reprise que certains commencent à entrevoir, notamment dans l'industrie qui bénéficient d'un soutien important de l'Etat depuis 2005 avec la création des pôles de compétitivité puis avec la refonte du crédit impôt recherche, le lancement du Grand emprunt ... Un soutien qui peut encore avoir du mal à être connu des entrepreneurs.

Interrogé par La Tribune sur le niveau de leurs relations avec les pôles de compétitivité, 89% des chefs d'entreprises ont déclaré n'en avoir aucune ! Ce chiffre est aussi à mettre en relation avec le fait que les PME industrielles ne représentent que 17% de l'échantillon de cette étude.

« Au final, le niveau du baromètre et de ces composantes en mars traduit toujours un climat des affaires dégradé et une activité économique orientée à la baisse. Ces indicateurs appuient ainsi notre prévision d'un recul de 0,3% de la croissance au premier trimestre 2012, consécutif notamment à un recul de l'investissement des entreprises dont la profitabilité s'est détériorée », explique l'économiste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/03/2012 à 15:13 :
Si le parti socialiste avait mis MELENCHON a la place de HOLLANDE il y aurait des gens qui auraient votés pour lui meme s il est de gauche et je crois qu il serait troisieme derrière l un des des deux autres aussi je pense que les le PME ont interet que ce soit un homme qui n est pas a la hauteur contre SARKOZY car MELENCHON SARKOZY saurait une autre gueule.
a écrit le 19/03/2012 à 14:09 :
Ils ne sont pas fous. EUX.

.ceux sont eux qui travaillent le plus, pour peu de reconnaissance...
a écrit le 19/03/2012 à 14:05 :
Hollande est un homme de parti politique qui n'a durant sa vie fait que intriguer pour obtenir une direction de parti ou des postes d'élus
il ne comprend rien au monde de l'entreprise et est persuadé que l'entreprise en France c'est le CAC 40 !*
et que l'état avec 60.000 postes de prof non financés va tout régle
il n'a toujours pas vu que le monde existe , que quasi tout se décide en dehors de la France et que ce pays est devenu un petit pays
a écrit le 19/03/2012 à 12:48 :
pour avoir eu une PME et en retraite depuis quelques mois je vois pas les raisons ,ont n'a jamais été autant taxer sous sarko
comme la taxe proffessionnel remplacée par 2autres taxes pour mon cas + 3000e de plus sur l'année hollande ne peut etre pire que ce rigolo
Réponse de le 19/03/2012 à 13:47 :
Si la taxe professionnelle était bien plus avantageuse pour vous comparativement à ce qui a été mis en place par Sarkozi, c'est que vos moyens de productions étaient réduits à pas grand chose... Cet impot imbécile (c'est Miterrand qui l'a ainsi qualifié) a pesé pendant plus de 30 ans (Merci Giscard au passage) sur les industries, et particulièrement celles qui nécéssitent des équipements lourds et couteux... Avec un petit coup de 35 heures (merci Mme Aubry), il ne faut pas s'étonner que notre industrie ai été pratiquement coupée en deux en 15 ans... Vous avez donc bénéficié de largesses fiscales au détriment des industriels... Il est normal que l'on ai transféré cette charge sur la valeur ajoutée entre autres, et non pas sur la valeur de l'outil de production....
Réponse de le 19/03/2012 à 15:23 :
Sarko à supprimer la TP, mais ce sont les regions qui ont crée les 2 nouvelles taxes... il faut bien payer les employés térritoriaux, les communautés de communes et tous leurs vice présidents!!!!!
Réponse de le 19/03/2012 à 16:21 :
@ steh30 : C'est exact !!! Vous auriez pu en profiter pour nous rappeler par qui sont administrées les-dites régions...
Réponse de le 19/03/2012 à 16:36 :
@ Ben voilà, pas besoin de préciser... après le Senat, les régions ... si M Hollande passe, où sera l'équilibre démocratique... à méditer!
Réponse de le 19/03/2012 à 18:11 :
qui peut faire pire que sarko ben voilà à part etre aveugle ou sourd :
nous avons un mauvais président POINT
Réponse de le 19/03/2012 à 19:46 :
@gigi... ça c'est de l'argument! et qui peut mieux faire selon vous (ou aurait mieux fait)?
Réponse de le 20/03/2012 à 8:18 :
@ gigi : Je veux bien etre aveugle et sourd... Cela ne m'empêchera pas de me lever le matin pour assurer mon train de vie modeste mais sans fin de mois difficiles... Simplement bon courage à tous ceux qui pensent pouvoir encaisser des chèques au titre de "leurs droits" dans les années à venir... Petite citation pour finir :« Grâce à la bureaucratie et au socialisme, il n?y aura bientôt que deux partis en France : ceux qui vivent de l?impôt et ceux qui en meurent. »
de Achille Tournier. Bonne retraite à vous !
a écrit le 19/03/2012 à 12:40 :
François Hollande peine à séduire les Français tout simplement. Puis il suffit d'aller à Cuba pour voir si c'est le paradis des PME...
Réponse de le 19/03/2012 à 15:18 :
oui ils lui préfèrent Mélanchon. comme beaucoup aujourd'hui pour que les normes sautent.
a écrit le 19/03/2012 à 12:18 :
Souffrant d'une affection de longue durée je vais régulièrement à l'hopital (public). Lors du débat sur le stock RTT, j'ai demandé à une infirmiére combien de congés ils ont. Elle est partie fermer la porte et m'a dit :" on abeaucoup trop de congés et de RTT. Et en plus les dimanches et fériés sont payés doubles et récupérés double. On ne sait plus qu'en faire". Elle m'a bien précisé qu'il était impossible d'en parler car cela va à l'encontre des syndicats....
Réponse de le 20/03/2012 à 13:38 :
Tout à fait d'accord; et effet pervers des 35h : les jeunes diplômes médecins vont à 80% dans les hôpitaux du fait de l'appel d'air ainsi créé, en délaissant la médecine libérale, d'où la prolifération de déserts médicaux... CQFD
a écrit le 19/03/2012 à 12:12 :
Meme les meuniers? parce qu'il prend bien la farine.
a écrit le 19/03/2012 à 10:46 :
de 10 à 12 semaines de congés et RTT dans les Administrations ou les grandes entreprises ... C'est dur d'être patron et de voter pour des démagogues qui promettent encore plus et nous affirment qu'avec plus de congés on va retrouver une compétitivité internationale. Ce que nous allons retrouver surement c'est un chaumage toujours à la hausse. La pme reste la seule vache à traire de l'économie . La vache s'épuise ... elle nourrit trop d'inactifs et plus ces enfants ... les salariés .
Réponse de le 19/03/2012 à 11:52 :
chaumage...hmmmm
Quand on lit ça, on comprend qu'il y a effectivement du boulot pour plus d'enseignants, en orthographe !
Réponse de le 19/03/2012 à 13:11 :
Au delà de votre remarque sur l'orthographe (= sur la forme), ne pensez vous pas qu'il serait plus opportun de vous prononcer plutot "sur le fond" ? Pleins de gens brillants en orthographe sont loin d'être des esprits avisés, mais à l'inverse, d'autres nous montrent largement le contraire !
Réponse de le 19/03/2012 à 13:19 :
l orthogaphe = nourrir des prof s....fonctionnaires et inutilles
a écrit le 19/03/2012 à 10:39 :
aucun des prétendants à la présidence n'a les faveurs des PME qui ont d'autres soucis que les sondages.
Entre MLP qui veut revenir à la france des années cinquantes et MELENCHON qui veut nationaliser à tout và, vaste programme.
a écrit le 19/03/2012 à 10:29 :
Ni FH ni NS ne peuvent séduire les dirigeants de PME.
Aucun ne tient un discours réaliste et franc sur l'avenir et les mesures de réduction des déficits.
NS n'a pas eu le courage d'abolir purement et simplement les 35h et il a multiplié la création de taxes. La suppression de la TP a été un leurre.
Ni NS ni FH ne dit ce qu'il fera pour aller le fardeau de la dette.
Quand la France est confrontée à une crise "historique", la classe politique (de tout bord) continue comme si de rien n'était, et pratique la politique de la patate chaude.
UMPS d'un côté, CGT de l'autre, où sont les vrais libéraux, où est le courage politique ?
Tous les français et parmi eux les dirigeants de PME, savent que ça ne peut plus durer, mais la campagne est propice aux discours démagogiques et aux promesses fumeuses.
Une honte, tandis que le pays part dans le mur.
Alors, investir, prendre des risques ? Ailleurs, oui.
Réponse de le 19/03/2012 à 10:52 :
Et toujours rien sur la baisse des dépenses de l'ETAT.
Réponse de le 19/03/2012 à 11:25 :
"...Tous les français et parmi eux les dirigeants de PME, savent que ça ne peut plus durer..." Ca n'est pas aussi simple : une majorité de nos compatriotes croit encore à l'état providence, à l'assistanat et à la préservation de "ses droits"... Seuls ceux qui font un chèque au Trésor Public chaque année, et ceux qui -pour des raisons culturelles et/ou professionnelles - ont une assez large culture sans idéologie peuvent faire un diagnostic réaliste... Mais cela fait moins de 50% de notre population... Je sais que cela a déjà beaucoup trop duré, qu'il faut prendre des décisions de bon sens, donc radicales : dégraisser le mammouth, intégrer des personnalités du terrain dans les instances dirigeantes, remettre en avant une société de valeurs (dont celle du respect des autres et du travail)... Malheureusement, je ne m'attends à rien de bon à court terme...
Réponse de le 19/03/2012 à 13:22 :
pas touche aux gateaux ...... tous d accord
a écrit le 19/03/2012 à 9:23 :
Etablissez une donnée des typologies d'électorats pour chacune des familles politiques et ne prenez pas que le cas des petites et moyennes entreprises, ce qui d'ailleurs au plan politique n'a pas trop de signification. Allons! la Tribune un peu de rigueur ds vos sondages!!
a écrit le 19/03/2012 à 9:06 :
Heu heu heu...
a écrit le 19/03/2012 à 8:58 :
C'est la conséquence du fait que Hollande n'est pas crédible sur le plan économique. Or la France a besoin d'une forte compétence en économie pour la diriger, d'une personne expérimentée, d'une boinne aura internationale. Selon ces critères Hollande se trouve éliminé du bon choix.
Réponse de le 19/03/2012 à 9:28 :
Hollande ne convaint pas les chefs d'entreprise, Sarkozy non plus, et Fillon encore moins.
Réponse de le 19/03/2012 à 11:27 :
comme chef d'entreprise c'est Sarko qui est le plus convaincant! Il a déja montré son efficacité en sauvant le système bancaire!!!
Pendant ce temps la Hollande-Flamby était maire de Tulle
Réponse de le 19/03/2012 à 13:09 :
L'exploit de l'UMP SarkozienoFillonito avec le concours actif des socialos débauchés Bessonnono est le massacre des PME qui paient leurs impôts plein bû, leurs dirigeants se font ponctionnés lorsqu'ils sont sur la route, ils se font assomer par les punitions répressives sans limites des mouchards radars planqués. Ce résultat du massacre de la Sarkologie et de la Fillonnerie, c'est le DESERT INDSUTRIEL, les FRICHES PAYSANNES, les PECHEURS QUI BOIVENT LA TASSE !!! allez les petits patrons votez, réfléchissez bien avant !!!
Réponse de le 19/03/2012 à 16:14 :
@ adunarflanagan Malheureux, vous oubliez de préciser que votre idole, Goulasch, a fait peur à Poutine, qu'il a sauvé le monde, la planète, l'univers, les galaxies et ainsi anticipé les futures découvertes à venir des 21ème et 22ème siècles des astronomes internationaux. C'est un génie que le monde nous envie!
a écrit le 19/03/2012 à 8:12 :
quelle est la part du vote pour les autres? Etrange ces journalistes qui ne parlent que des 2 que personne ne veut plus!
a écrit le 19/03/2012 à 7:56 :
Tout à fait d'accord avec les 5%pour Hollande, par contre ils votent en masse pour MLP.....
a écrit le 19/03/2012 à 7:49 :
il faut vraiment être con pour travailler
Réponse de le 19/03/2012 à 9:56 :
il est vrai que dand le contexte actuel et plus encore demain ou l'initiative, la prise de risques, la réussite sera encore plus taxée et imposée. ENTREPRENDRE en France reléve de l'inconscience, de la folie...
Réponse de le 19/03/2012 à 17:30 :
@ c'est triste: Vous forcez le trait. En France, on peut être à la tête d'une entreprise si vous acceptez d'embaucher une personne et ses descendants pour les trois prochaines générations même si le volume d'affaires est nul. Par ailleurs, c'est dans la joie et la bonne humeur que vous vous apercevrez que, une fois toutes les charges payées, il ne reste que 15% de votre profit. Ce qui rendra tout investissement impossible. En outre, vous vous consolerez en entendant le délégué CGT vous crier à la figure qu'il est mal payé, qu'il doit prendre des vacances en sus de ses 3 mois d'arrêt maladie (dû au stress capitaliste qui lui est imposé). Donc: avec un peu de bon sens, vous délocalisez, ou, entrez à la Sncf, sans oublier de vous inscrire à un syndicat humaniste tel que SUD Rail. Et alors là, le tour est joué, sauf si vous ne supportez pas l'odeur de la merguez trop cuite, réhaussée d'un léger relant de transpiration.
a écrit le 19/03/2012 à 7:35 :
cela étonne qui? il veut raccoucir la journée des écoliers qui quand ils seront en age de travailler voudront qu'on raccourcisse encore leur journée. Bel exemple pour notre jeunesse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :