Les Français et l'inflation : l'inquiétude n'a jamais été aussi forte

 |   |  563  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon le dernier baromètre Robeco/IFOP, 65% des personnes interrogées songent à réduire leurs dépenses. la perception de l'inflation n'a jamais été aussi forte.

Pour la neuvième fois depuis 2008, le spécialiste de la gestion d'actifs, Robeco a demandé à l'IFOP d'interroger les français sur leur perception de l'inflation et leurs intentions d'investissements.. Ce baromètre Ifop / Robeco a été réalisé dans le courant du mois de février dernier, dans un contexte économique
morose marqué par la crise de la dette en zone euro, par un taux de chômage extrêmement élevé et des prévisions de croissance globalement faibles.
Globalement, il esdt intéressant de noter que les français semblent toujours inquiets et ne voient pas le bout du tunnel dans l'immédiat.

95% des sondés ressentent la hausse des prix

85% des personnes interrogées expriment leurs inquiétudes concernant la santé de l'économie française pour les mois à venir et 62% estiment que la lutte contre le chômage devrait être une priorité politique. La consommation des ménages conserve la deuxième place de la liste, suivie des problèmes de la dette de l'Etat et de la compétitivité des entreprises. L'inflation et la lutte contre un euro fort restent des préoccupations secondaires. Cependant, le niveau d'inflation perçu par les Français demeure fortement supérieur au niveau réel (8,5% estimés contre 2,3% réels) et 95% des personnes interrogées ressentent la hausse des prix au cours de l'année passée. Ce score est le plus élevé depuis fin 2008.
Parmi les produits dont les prix sont estimés en augmentation, l'essence demeure le plus cité, avec une perception deux fois supérieure au taux réel (16,8% contre 8,4%). Elle est suivie des produits alimentaires et de l'immobilier.

Le gouvernement devrait s'en préoccuper

Anticipant de façon quasi unanime une poursuite de l'inflation, une proportion croissance de Français envisage de réduire ses dépenses. 88% affirment que la hausse des prix à un impact sur leur pouvoir d'achat et 77% estiment que le gouvernement devrait concentrer son action sur cette problématique. Sur un plan plus individuel, 65% des Français déclarent vouloir changer leur comportement et réduire leurs dépenses. Cet indicateur pourrait préfigurer d'un ralentissement de la consommation et d'une légère augmentation de l'épargne pour ces personnes.

70% des personnes interrogées pensent que leurs placements n'atteindront pas leurs objectifs de rendement

Une courte majorité des personnes interrogées s'inquiète de l'impact de l'inflation sur ses placements. Ce sentiment est étayé par le pessimisme des investisseurs dont 70% estiment que leurs placements n'atteindront pas, voire pas du tout, leurs objectifs de rendements. Dans ce contexte, les produits financiers en actions ou obligations peinent à séduire les personnes interrogées : 60% ne possèdent pas de produits financiers et ne comptent pas en acquérir dans les 6 prochains mois. Parmi les détenteurs, l'attentisme est plutôt de mise : 70% d'entre eux ne modifieront pas leur allocation dans les mois à venir et seuls 11% pensent à renforcer leur exposition aux marchés financiers.
Si le financement de la retraite est au coeur de l'actualité, seuls 39% des actifs français ont pris des dispositions pour la préparer dont la majorité a entre 50 et 64 ans. L'assurance vie reste l'option la plus fréquemment choisie (58%) devant l'immobilier (49%) et les placements financiers (38%) qui semblent prendre de l'essor. Cependant, peu d'actifs prennent en compte l'impact de l'inflation sur la rentabilité à long terme des placements souscrits en vue de leur retraite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2012 à 11:51 :
C'est une situation dramatique pour la population car le pouvoir d'achat est en baisse avec un Etat surendetté. Notre société court à sa perte. Il faudrait que les classes moyennes réagissent.
a écrit le 04/04/2012 à 18:59 :
@ progrès : vôtre idée est géniale et pourquoi pas cela mettra un terme à pas mal de problèmes, vivre avec la nature c'est un bon concept que le parti des verts devrait appliquer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :