La rentabilité des entreprises françaises au plus bas depuis...1985

 |   |  786  mots
Nicolas Sarkozy évoque une reprise pour l'économie française / Photo AFP
Nicolas Sarkozy évoque une "reprise" pour l'économie française / Photo AFP
Si les groupes du CAC 40 se portent bien, ce n'est pas le cas pour l'ensemble des entreprises installées en France: leur taux de marge (taux de profit brut) est tombé fin 2011 à son niveau le plus bas depuis 26 ans, selon l'Insee. Pendant ce temps-là, celui de leurs concurrentes allemandes progresse...

Pour les particuliers, la conjoncture n'est pas folichonne, si l'on en croit les derniers comptes trimestriels publiés ce mercredi par l'Insee. Leur pouvoir d'achat a stagné au cours du dernier trimestre 2011, et a même baissé de 0,2% si l'on raisonne par unité de consommation (grosso modo, par individu) et non en masse. Sur l'ensemble de 2011, il aurait tout juste augmenté de 0,4%.
Mais ce ne sont pas seulement les ménages-consommateurs qui ne sont pas à la fête. Les entreprises françaises (sociétés non financières, pour être précis) ne se portent pas si bien, leur rentabilité se dégrade. Leur taux de marge (excédent brut d'exploitation/valeur ajoutée, correspondant grosso modo à un taux de profit brut avant intérêts et impôts) est tombé à 28,7% au dernier trimestre 2011.

C'est le niveau le plus bas constaté depuis la fin 1985. A l'époque, les sociétés sortaient d'une période de comptes fortement dégradés, sous l'effet du second choc pétrolier : leur taux de marge était tombé à un minimum historique de 22,1% au cours de l'été 1982. Il était remonté progressivement à partir de 1985, grâce au contre-choc pétrolier et à la modération salariale imposée par le gouvernement socialiste à partir de la mi 1982.

Divergence avec l'Allemagne

Depuis la fin des années 80, ce taux de marge est, le plus souvent, sensiblement au dessus de 30%. Dans une note parue récemment, l'Institut de l'entreprise souligne la divergence d'évolution entre la rentabilité des entreprises françaises et allemandes. "Sur la période 2000-2008, le taux de marge allemand a progressé pour atteindre 41,7%, tandis que le taux de marge français est demeuré stable à 32,8%" relèvent les experts. Depuis 2008, la rentabilité en France a donc, même sensiblement reculé...  L'Institut de l'entreprise ajoute que "la faiblesse des marges françaises limite le recours à l'autofinancement, et contribue à augmenter la charge financière des entreprises, les rendant par là plus sujettes à un retournement conjoncturel de l'offre de crédit".

Les profits du CAC 40 très profitables grâce à leur activité à l'étranger
La dégradation des comptes peut paraître paradoxale, si on la rapproche des super-profits des groupes du CAC 40: certes en baisse, ils ont tout de même atteint 73 milliards d'euros en 2011, soit 3,7% du PIB, et témoignent d'une bonne santé financière de ces entreprises phare de la Bourse. Mais il faut souligner que les grandes entreprises s'en sortent mieux, et que, surtout, il s'agit là, pour l'essentiel -au moins les trois quarts-, de profits réalisés à l'étranger. Ils ne reflètent donc pas l'état des entreprises opérant dans  l'Hexagone.
L'excédent brut d'exploitation de toutes les sociétés en activité en France, considérées globalement, s'est établi  à 73 milliards au cours du dernier trimestre 2011, et 293 milliards sur l'ensemble de 2011, selon les calculs des statisticiens de l'Insee. Pas de quoi investir massivement...Voilà pourquoi François Hollande veut créer une banque publique d'investisement, et baisser le taux d'imposition des profits des PME, dont les comptes sont les plus dégradés, en regard de ceux des grandes entreprises. Celles-ci, au contraire, paieraient plus d'impôt sur leurs bénéfices.

 Charges en hausse, valeur ajoutée en faible progression

Comment expliquer cette nouvelle dégradation  des comptes, fin 2011? I Même si l'ensemble des Français n'ont pas vu leur pouvoir d'achat augmenter, la revalorisation du smic, et surtout le hausse des cotisations sociales dûe de l'instauration d'un nouveau régime d'allègements de charges, ont pesé sur la rentabilité des entreprises. Au total, les charges salariales ont augmenté de 1%. De même que l'ensemble des autres charges (impôts... etc). Or, dans le même temps, la valeur ajoutée produite n'a progressé que de 0,7%.

Une croissance annoncée de 0,7% en 2012
Au delà des derniers mois sous revue, le vrai problème, c'est donc l'incapacité des entreprises à dégager de la croissance, à, tout simplement, vendre leurs produits. Elles ne se remettent pas vraiment de la récession de 2008-2009.  D'où la maigre hausse du PIB (0,2%) confirmée pour le dernier trimestre 2011: certes, une nouvelle récession semble évitée, mais parler de reprise comme l'a fait Nicolas Sarkozy pendant le conseil des ministres, semble quelque peu prématuré, alors que le PIB ne devrait gagner que 0,7% en 2012, selon la nouvelle prévision officielle. 

"Que voulez-vous, avec 3% de croissance, les Français sont heureux". semblait déplorer Jacques Chirac, à la fin des années 90, quand son premier ministre, Lionel Jospin, se trouvait au zénith dans les sondages. Avec une telle expansion, l'idée de reprise peut s'installer dans l'esprit des Français. On est très loin de ce chiffre de 3%, aujourd'hui...


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2012 à 19:17 :
Ai-je bien lu sous "Charges en hausse" : "... hausse des cotisations sociales dûe de l'instauration d'un nouveau régime d'allègements de charges ..." ? Augmentons ces charges, ce qui devrait donc avoir pour effet de faire baisser les cotisations.
Réponse de le 01/04/2012 à 17:52 :
pour alléger les charges de certaines entreprises,on a augmenté celles de toutes les entreprises. mais ona eu un effet d'annonce!
a écrit le 30/03/2012 à 16:28 :
les conséquences perverses de l'application de certains articles du Traité de Lisbonne régissant l'Union Européenne, notamment l'article 63 du Traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne concernant la lutte contre les délocalisations : article qui donne le feu vert aux entreprises européennes pour expatrier les usines dans les pays à bas coût et l'article 32 du traité pour importer sans limitation les produis à bas coûts venant de Chine et d'Inde. Aujourd'hui en France nous perdons entre 800 et 1000 emplois par jour.

Il faut souligner aussi l'Euro monnaie unique, un non sens pour des économies tellement différentes, de de 35 à 40 % trop chère pour la compétitivité française, sans oublier le scandale des intérêts de la dette, un très gros pactole offert aux banques privées qui met la France en totale dépendance des marchés financiers.

a écrit le 30/03/2012 à 16:24 :
Allez voir du côté de l'Europe et de ses traités nous sommes au coeur du problème
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
http://www.u-p-r.fr/sortie-de-leuro/faut-il-avoir-peur-de-sortir-de-leuro
a écrit le 30/03/2012 à 9:28 :
Cet article ne fait que confirmer la déchéance de la France en matière industrielle. Ce problème est central car ce sont les entreprises qui apportent la richesse au pays. Si elles ne fonctionnent pas, pas de gateau à partager, pas de sous pour améliorer la sécurité, pas de ressources pour améliorer le niveau de vie...
Dommage que nos politiques soient pratiquement inconscients de la gravité du problème et n'en fasse pas l'axe central de leur politique !
Voir aussi le blog le Vilain Petit Canard http://levilainpetitcanard2.blogspot.fr/
a écrit le 29/03/2012 à 19:14 :
Ces chiffres très généraux sont peu instructifs car la disparité des marges est énorme selon les secteurs. Par ailleurs à titre personnel je suis artisan, je fais de bonnes marges sur du travail de qualité, je paye bien mes ouvriers et j'ai beaucoup de clients. La France est un pays avec pleins d'avantages dont un système de taxations et de prélèvement efficace, des prestations sociales qui font que les gens continuent à consommer en temps de crise. Ceux qui veulent rendre les dirigeants responsables de tous leurs malheurs sont nés pour être tondus.
Réponse de le 30/03/2012 à 9:36 :
Ce que je retiens pour ma part de votre commentaire globalement très juste, c'est le mot "qualité". La meilleure façon de refaire gagner la France serait de revenir à l'excellence industrielle, au lieu de nous enliser dans une qualité formaliste et ayant abandonné la notion d'excellence.
Je pense que vous serez d'accord avec mon blog http://levilainpetitcanard2.blogspot.fr/2012/01/lexcellence-industrielle-notre-seule.html
a écrit le 29/03/2012 à 18:16 :
Tout est en ordre de marche pour ne plus créer ou développer une PME/PMI/TPE en France. Nos gouvernants ne connaissent absolument pas le quotidien aussi bien des enployés que des dirigeants de nos structures. Les taxes, la complication administrative croissante (voir les fiches de paie...), un droit du travail que je n'ose qualifier ici, des prud'hommes venfeurs (je pèse mes mots). Une concurrence internationale, des grandes boites qui pillent le savoir et les marges... des syndicats ancrés dans la lutte des classes.
Réponse de le 30/03/2012 à 9:37 :
Bien d'accord avec vous !
Voir mon blog Ce que je retiens pour ma part de votre commentaire globalement très juste, c'est le mot "qualité". La meilleure façon de refaire gagner la France serait de revenir à l'excellence industrielle, au lieu de nous enliser dans une qualité formaliste et ayant abandonné la notion d'excellence.
Je pense que vous serez d'accord avec mon blog http://levilainpetitcanard2.blogspot.fr/2012/01/lexcellence-industrielle-notre-seule.html
a écrit le 29/03/2012 à 14:58 :
Les responsables syndicaux comme les hommes politiques à part une poignée sont tous issus des services publiques et ignorent les problèmes des entreprises privées.
D'ailleurs ils savent tous comment augmenter les impôts mais aucun n'a de solutions pour créer des entreprises pour absorber le chômage.
Alors pourquoi personne ne met devant leurs yeux ce rapport de l'Insee ?
Réponse de le 30/03/2012 à 9:38 :
Bien d'accord avec vous !
Voir mon blog http://levilainpetitcanard2.blogspot.fr/2012/01/lexcellence-industrielle-notre-seule.html
a écrit le 29/03/2012 à 14:46 :
Mais les émoluments des génies qui sont supposés "diriger" ces entreprises ne connaissent pas la stagnation .... eux .... bien au contraire. Plus tu plombes ta boîte plus tu es rémunéré ... voir Alcatel et bien d'autres.
a écrit le 29/03/2012 à 14:29 :
Normal, vu les charges sir entreprises, sur les salaires, taxes divers et variées. Je ne sais plu ce que je paye, mon comptable m'envoie ce que je dois payer et j'execute. Dans une petite entreprise il y a environ 16 taxes divers. Les calcules si mysterieux que personne ne peux les calculer. Qui entre vous sais ce que c'est TAUX D'URSSAF?
a écrit le 29/03/2012 à 12:43 :
Que voulez-vous, la mentalité d'un patron allemand d'une TPE PME est différent de celui d'un patron français et un ouvrier français ne réagit pas comme un ouvrier allemand, c'est une vrai révolution culturelle qu'il faut et pas toujours sortir son mouchoir pour pleurer.
Réponse de le 29/03/2012 à 15:46 :
Exact, vous auriez pu ajouter, un syndicaliste allemand n'a oas la même ambition qu'un syndicaliste français.
a écrit le 29/03/2012 à 11:32 :
C'est le cas de notre entreprise. On ferme à la fin de l'année. Plus de rentabilité, marge trop faible. Les charges ont trop augmentées entre les augmentations de charges et impôts, les obligations légales et l'explosion de l'immobilier.
Rien n'est fait pour aider les TPE PME et si Hollande passe ce sera encore pire.
Réponse de le 29/03/2012 à 12:32 :
Tu veux dire que sous 10 ans de gouvernements à droite, dont les 5 dernières par Sarkozy, les entreprises du CAC 40 ont enregistré des bénéfices records, les dividendes ont explosé, les TPE/PME elles sont dans la mouise.... et en conclusion, (la même que Sarkozy finalement), il a fait tout ce qu'il pouvait et rien n'aurait pu être mieux fait ? Et bien continuons mon ami, si ca ne vous vas pas mais que ca vous va c'est bon... ou a lors, allez un tout petit peu a gauche de Hollande, là il y a des solutions
Réponse de le 29/03/2012 à 13:13 :
Quel est votre secteur d'activité? Il y a quelques années, j'ai arrêté une activité pour les raisons que vous décrivez, mais aussi parce que le métier devenait obsolète...
Réponse de le 29/03/2012 à 13:38 :
pouvez vous illustrer concretement votre propos ? en quoi 5 année de Sarko a permis à votr entreprise d'aller mieux ?
Réponse de le 29/03/2012 à 14:09 :
Le déclin induustriel de la France n'est pas arrivé seul, ni subitement. C'est le résultat depuis 10 ans d'une gestion piteuse des gouvernements UMP mélangés avec les socialos que Fillon a embrassés. Oui la France peut se passer de ces brouillons et approximatifs politiciens d'une fausse droite, ennemie des français, dont De Gaulle et Pompidou n'auraient jamais voulu.
a écrit le 29/03/2012 à 10:43 :
Une chose est oublié dans cet article; Les entreprises Allemand ont utilisé la baisse du carnet de commande pour investir et améliorer l'outil de production afin de baisser le prix de revient ou d'améliorer la qualité ou meme les deux, justement parce que on puvais le faire sans géner la production.

En France quand il y a une baisse du carnet de commande on régarde seulement la masse salariale, alors qu'elle ne presente que 15 à 20% du prix de revient d'un produit, donc résultat meme aprés la réprise on coule, parce que de plus on a perdu l'éxperdise nécessaire pour satisfaire la démande.

Donc c'est facile de taper sur les salaires ou les emplois, alors que le problème est ailleurs.
Réponse de le 29/03/2012 à 12:23 :
Votre idée de la part salariale dans le prix d'un produit varie du tout au tout d'un produit à ub autre, d'un secteur d'activité à un autre. Ceci ne retire rien à votre commentaire, il en minimise un peu l'impact, c'est tout.
a écrit le 29/03/2012 à 10:37 :
Pas besoin de faire un thèse sur le sujet... Les causes sont connues : On doit cette situation dramatique à la société de consommation / loisir (favorisant les importantions de multiples produits entre autre allemands et asiatiques), + une forte pression depuis plus de 10 ans sur les PME que l'on doit aux grands groupes à commencer par ceux du CAC-40 (dont les patrons ne sont que des marionnettes de luxe manipulées par des actionnaires avides de cash à court terme...), à une faillite complète des filières de formation professionnelles, et pour finir une fiscalité favorable aux délocalisations... Le constat est limpide, mais contrairement à l'allemagne ou il s'agit majoritairement d'entreprises familiales avec des dirigeants/propriétaires qui ont des visions à long terme, avec une réelle implication des landers, l'industrie francaise n'a pas le moindre atout pour s'en sortir dans l'état actuel des choses... Franchement difficile d'être optimiste !
a écrit le 29/03/2012 à 10:00 :
Il ne faut pas confondre compétitivité et rentabilité, mais il est vrai que le coût du travail peut impacter les deux. La compétitivité se mesure sur plusieurs critères dont notamment la performance commerciale. Les PME/PMI Allemandes se sont dotées depuis longtemps des mêmes outils et méthodes que les entreprises anglo-saxonnes. Sur ce plan comme sur d'autres, la France est à la traîne. Nos écoles (grandes) forment des chômeurs au lieu de former des professionnels. En France tout le monde veut diriger (mal) et personne ne veut exécuter. Dégraisser sérieusement le "mammouth", favoriser l'export, redonner confiance aux investisseurs étrangers, produire à nouveau en France et non aux 4 coins du monde et enfin expliquer aux journalistes divers et variés que la critique systématique est contre productive, c'est un programme que les politiques ne veulent pas voir ou entendre!
Réponse de le 29/03/2012 à 10:56 :
Pour obtenir de bonnes rentabilités, les entreprises doivent avant tout proposer des produits avec de fortes valeurs ajoutées. Renault Dacia est le contre exemple, Renault Dacia a fait beaucoup de mal à la France en proposant des charrettes à très faibles valeurs ajoutées. Le problème c'est que nos gouvernants ont plébiscité ce mode erroné de développement, tout tirer vers le bas ... IL FAUT AJOUTER les agissements NEGATIFS d'OSEO innovation qui massacre et dédaigne les projets innovants.... Voila les gouvernaillons Fillon et les socialos inclus ont réussi à TIRER LA FRANCE VERS LE BAS. De surcroît la campagne électorale leur sert pour trainer la France dans les caniveaux de la violence et de la médiocrité.
a écrit le 29/03/2012 à 9:10 :
L'article fait comparaison avec l'Allemagne qui a la même monnaie , Schengen et l'économie va mieux ,pourquoi? D'une part en Allemagne depuis fort longtemps l'assistanat est très mal vu ,les gens sont obligés de prendre un boulot a 1 euro de l'heure sinon indemnités coupées ,deuxièmement le coût du travail a toujours été bien inférieur de la France ce qui d'une part a permis aux PME d'investir dans la R§D de donner des salaires conséquents 3 la natalité bien inférieur est bénéfique a présent ,problèmatique pour les années a venir
Réponse de le 29/03/2012 à 9:34 :
"sauros" vous vous discréditez en répétant, en "piplétant" les blas blas des mauvais patrons du MEDEF, ces mauvais patrons qui ne veulent plus former leurs salariés, ces mauvais patrons qui n'investissent pas dans l'innovation parce qu'ils préfèrent se payer des oeuvres d'art, des chateaux, des caves de grands crus, des avions VIP, des Yachts de Luxes, des résidences secondaires de luxe dans les stations m'a tu vu !!! etc ... Le pire c'est que la SarHollanderie nous rabache les mêmes conneries.
Réponse de le 29/03/2012 à 10:20 :
"deuxièmement le coût du travail a toujours été bien inférieur de la France"
C'est pas vrai du tout. Déjà, le cout du travail était il y a 10 ans au dessus de celui de la France, ils ont choisis de baisser les cotisations, les charges etc... aux dépends des travailleurs, et au dépends des pays voisins, car cela ne marche que si un seul pays fonctionne comme ça! C'est à dire en concurrence antre les pays de l'UE, plutôt que de travailler ensemble... Merci pour votre solution
Réponse de le 29/03/2012 à 12:15 :
Dites donc Blas blas qu'attendez vous pour monter votre entreprise, bien former vos salariés, bien les payer, et rester très modeste. Vous pourrez m^eme vous passer de service commercial, de service de recrutement, les clients le personnel se bousculeront à votre porte.
Réponse de le 29/03/2012 à 12:34 :
Je détourne Coluche:
"Ils sont contents les millions de travailleurs pauvres allemand, de savoir qu'ils habitent un pays riche."
Réponse de le 29/03/2012 à 13:57 :
Que les marges des entreprises reviennent à celle de 1985, années Mitterand / Mauroy, et ce durant un gouvernement Sarkozy / Fillon en dit long sur la profondeur du mal de la France. Mais à bien regarder, il n'y a aucune différence entre Mitterand et Sarkozy, pour preuve Sarkozy s'est moqué de ses propres troupes en invitant et en embrassant des socialos dans les gouvernements de son collaborateur Fillon. Les élus Parlementaires UMP n'ont eu qu'à ravaller les couleuvres les uens après les autres, et ont semble -il apprécié cette bouftance puisqu'ils continuent de soutenir leur souteneur, bonimenteur impénitent.
a écrit le 29/03/2012 à 8:36 :
la srise ne fait que commencer les puissances ossidentales qui representent 1 milliard dindividus consomment la moitie des richesses du mondeor il va falloir partager ces richesses avec les 5 ou 6 autres milliards d'hommec'est ce qui commense aves la hausse du prix du petrole des matieres premieres et des produits alimentaires
a écrit le 29/03/2012 à 7:51 :
Oui cette article parle sans le dire de pseudo-récession.

Par contre sur les causes et les conclusions, je trouve l'article un peu timide et consensuel.

On voit bien que les gros groupes dégage pas mal de bénéfice, "à l'étranger", pour ne pas dire que ces groupes, au lieu d?investir dans l'économie réel, boursicote en bourse.

Ce qui entraîne une baisse d'activité, qui se répercute sur tout les sous traitants de l'hexagone. La maladie, on la connait!


a écrit le 29/03/2012 à 7:32 :
schengen, bolkeistein ,l'UE vous en voulez encore .voilà où nous en sommes avec ces élus en 50 années d'UE . si vous voulez continuer dans la médiocrité , dans l'isoloir conservez les mêmes ,ne changez rien ,vos enfants vous HAÏRONT
Réponse de le 29/03/2012 à 7:49 :
VOus avez raison, il y a eu des parents et des grands parents indigne pour avoir laissé les politicards et les technocrates complices des voyous de la finance mettre en place la manège diabolique de Bruxelles.
Réponse de le 29/03/2012 à 7:58 :
Alors pour ma part je n'ai pas d'enfants !
D'autre part, je crois en l'europe ! Mais pour cela il faudrait effectivement qu'ils finissent ce qu'ils ont commencé !!!
Réponse de le 29/03/2012 à 9:25 :
Le problème est qu'ils ont fini ce qu'ils ont commencé, avec le marché unique. Ils sont même allé au delà avec l'Euro. Et on voit le résultat... Le marché unique et la déréglementation avaient été vendue aux citoyens européens contre la promesse de prospérité, une fois passés les douloureux ajustements. La monnaie unique devait rendre l'Europe forte et on la trouve à la merci d'une agence de notation ! On peut croire en une Europe plus fraternelle, plus ouverte et pas uniquement aux marchandises et aux capitaux, mais ce n'est pas celle qu'ils ont commencée. C'est une autre Europe.
a écrit le 29/03/2012 à 6:27 :
Alors là , je ne comprends plus !on nous a dit que ce gouvernement baissait les charges des sociétés et , avec des salaires stables , les bénéfices fondent :ne serait ce pas que l'euro cette monnaie est trop forte pour l'économie ,ou du moins la notre ?Meme sans charge aucune , les salaires seraient encore trop forts pour lutter contre les émergeants !
Réponse de le 29/03/2012 à 7:41 :
Tant qu'on ne rétablira pas les barrières douanières pour rétablir les écarts de coûts salariaux nous ne nous en sortirons pas, c'est pourtant clair, non ?
Réponse de le 29/03/2012 à 8:02 :
@Licence to live !
Attention à ce que vous dites !!!!!!
Si il y a des barrières douanières : cela signifie que vous prerdrez votre pouvoir d'achat !!!!
Le T-shirt chinois coute 0,5 ? il est vendu 15? !! combient couterais la fabircation du même T-shirt en france ??? vraissemblablement 10 euros, donc pour conserver la marge (14,5?) il doit etre vendu 24,5? !!!!!!!!!! VOILA ! VOILOU !
Donc fini de changer de téléphone portable tout les 6 mois !
Fini la consommation !
Réponse de le 29/03/2012 à 9:40 :
mon dieu on garderait son gsm 3 ans, ça voiture 10 et sa télé aussi?
quelle cata ce serait!
Réponse de le 29/03/2012 à 10:38 :
Finie la consommation, non, mais une consommation responsable. On remplace que ce qui ne marche plus et irréparable. Pourquoi mettre à la casse une voiture de 12 ans/220 000Km (bien entretenue) qui rend le même service qu'une voiture neuve, c'est à dire permettre de se déplacer? (Les pannes en moins...). Idem pour la télé, 15 ans d'usage serait un minimum, surtout pour se faire décérébrer par des programmes débiles (TF1/M6 et toute la TNT).
Réponse de le 29/03/2012 à 11:43 :
Faites ce que vous voulez mais n'obligez pas les autres à en faire autant !
Réponse de le 29/03/2012 à 12:36 :
il a obliger quelqu'un ?

la bêtise non plus n'est pas obligatoire, elle est gratuite et tellement rependu.
Réponse de le 29/03/2012 à 13:08 :
@JB
Je n'oblige personne à en faire autant, je constate seulement qu'il y a une gabegie dans la débauche de consommation. Il n'est pas question de vivre chichement, mais de manière responsable. Est-il responsable de construire des machines dont l'obsolescence est programmée? C'est de la tromperie sur la marchandise, donc passible des tribunaux.
a écrit le 29/03/2012 à 5:49 :
Apres cela y a toujours 15% de gars qui vote Extreme gauche. Ben oui "le patronat vous spolie", "ils font des milliards de benefice".
Eh Ben non... la realite c'est qu'ils font rien du tout.
On est tous dans le memes bateau, vivement la TVA sociale.
Réponse de le 29/03/2012 à 8:05 :
OUI : STOP AUX GENERALITE TOUTES FAITES STYLE LE PATRONAT SPOLIE !!!!
Dans les TPE, les PME, et les entreprise agricoles, bien des patrons ne se paient pas pour continuer de faire fonctionner la boutique !!!!!
De plus en france il y des lois sociales TRES protectrices des salariés !!!!
Réponse de le 29/03/2012 à 8:32 :
Vous avez raison, la PAUVRETé et la MiSèRE touches les travailleurs pauvres, les chômeurs, les SDF et les patrons de PME qui ne peuvent plus prendre leur salaire, et surotut ceux qui perdent leur fonds de commerce. Toute cette chianlie est le résultat des 10 ans de gestions de l'UMP, ne l'oubliez pas dans les urnes. Evidemment, nous avons tous que le PS et l'UMP, c'est quiff quiff blanc bonnet bonnet blanc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :