Menaces sur les superprofits des banques chinoises

 |   |  582  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le secteur bancaire chinois devrait publier de nouveaux bénéfices record, au titre de 2011. Mais ses créances douteuses pourraient grimper de 40%, cette année.

Agricultural Bank ouvrira jeudi le bal des résultats annuels, dans le secteur bancaire chinois. Lequel s'achemine vers une cinquième année de bénéfices record. Au cours du seul quatrième trimestre 2011, les 3.800 banques que compte la Chine - tirées par les mastodontes ICBC (Industrial & Commercial Bank of China), China Construction Bank et Agricultural Bank of China - ont dégagé, au total, un profit net de 35,4 milliards de dollars, selon les estimations de la Commission de régulation bancaire chinoise. Soit un montant supérieur d'un tiers au bénéfice global dégagé par les 7.357 banques américaines, sur la même période !

Un objectif de croissance économique ramené à 7,5% pour 2012

Mais des nuages s'amoncellent sur les méga profits d'un secteur bancaire chinois jusqu'alors épargné par les répercussions de la crise de la dette dans la zone euro. A commencer par le ralentissement de l'économie du pays. Certes, sa croissance demeure enviable aux yeux de nombre de pays occidentaux mais, à 8,9% au dernier trimestre 2011, elle n'avait jamais été aussi faible depuis deux ans et demi. Et, ce mois-ci, le Premier ministre Wen Jiabao a ramené à 7,5% son objectif de progression du Produit intérieur brut, pour 2012, la crise de la zone euro pesant sur les exportations chinoises.

Des difficultés à rembourser les prêts bancaires

Conséquence, un nombre croissant d'entreprises chinoises se trouvent dans l'incapacité de rembourser leurs emprunts. Mi-mars, Moutain China Resorts Holdings, partenaire de Club Méditerranée en Chine, n'a pas été en mesure d'honorer une échéance de remboursement de 30 millions de yuans (3,6 millions euros). Deux mois plus tôt, c'est le fabricant de fibres textiles Shandong Helon qui avait laissé une ardoise de 397 millions de yuans. Les collectivités locales font elles aussi les frais du ralentissement de l'économie chinoise. Si bien qu'en février, les autorités ont demandé aux banques commerciales chinoises de rééchelonner les prêts consentis aux villes et aux provinces du pays.

Des créances douteuses en hausse de 40% en 2012

Résultat, les créances douteuses des banques chinoises cotées à la Bourse de Hong-Kong devraient bondir de 40%, en 2012, selon les analystes de Barclays Capital, pour atteindre 1,9% du total de leurs engagements en 2013, contre 1,1% fin 2011. Une prédiction d'autant plus plausible que les banques chinoises avaient, ces...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2012 à 8:48 :
Encore et encore des intox avec vos crédits douteux décriés par des psy occidentaux et surtout français. Rien de nouveau. La chine est toujours debout avec ses réserves qui augmentent chaque année.
a écrit le 21/03/2012 à 15:31 :
bénéfices record , en enlevant toutes les créances pourries :-)) ( bulle immobilière et collectivités locales en faillite :-))

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :