J-2 : Hollande évoque l'après-campagne, Sarkozy prévoit un résultat "serré"

 |   |  1074  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Avant leurs derniers discours publics, François Hollande et Nicolas Sarkozy ont chacun donné leur analyse de cette fin de campagne à la radio. Le premier a évoqué l'après-élection, se refusant à imaginer le moindre "état de grâce s'il est élu". Le second, quant à lui, prévoit un scrutin au coude à coude.

Dernier jour de campagne. Les deux candidats participeront chacun à leurs dernières réunions publiques. Le président-candidat s'est rendu Sables d'Olonne en Vendée avant une dernière allocution sur France 3 ce soir. Son rival socialiste était attendu en Lorraine, haut lieu de la sidérurgie où Marine Le Pen a recueilli près de 24% des voix au premier tour. Après son discours à Forbach, François Hollande doit de se rendre à Périgueux en fin d'après-midi.

François Hollande n'attend pas de "délai de grâce" en cas de victoire

"Je représente ici la gauche, sans doute, mais déjà plus que la gauche. Je représente tous les républicains, les humanistes, ceux qui sont attachés à des valeurs et des principes", a déclaré le candidat PS lors d'une visite à Hombourg-Haut, en Moselle. Reprenant une posture de rassembleur, François Hollande s'est adressé aux électeurs qui ne voteraient pas pour lui dimanche en leur signifiant qu'ils sont "bienvenus pour le redressement de notre pays".

Ce vendredi matin, il avait déjà évoqué la perspective d'une victoire. "Je n'ai pas de délai de grâce, c'est à dire que tous les choix que je devrai faire devront être justes et cohérents", a-t-il ainsi prévenu au micro de RTL. A l'idée d'occuper la fonction de président, François Hollande a reconnu une certaine "appréhension". "Je sais ce qui m'attend", a-t-il précisé pour expliquer ce sentiment. Il a également jugé le quinquennat de son adversaire. Selon lui, Nicolas Sarkozy "a commis ses erreurs, ses fautes", notamment "le paquet fiscal voté dans l'été qu'il a traîné tout au long de son quinquennat" ainsi que "les injustices qui lui ont coûté fort cher, les erreurs de choix de personnes, d'attitude, de connivence" qu'"il a aussi assumées pendant les cinq ans de son mandat".

Sur un tout autre sujet, François Hollande a exprimé sa volonté de permettre aux automobilistes de récupérer plus rapidement leurs points sur leurs permis grâce à un "accompagnement". Sans faire de concession sur la sécurité, il a tenu à indiquer qu'il ne cherchait pas "quelques suffrages" supplémentaires avec une telle annonce.

Par ailleurs, interrogé sur des photographies publiées dans le magazine VSD le montrant en train de faire ses courses, le député de Corrèze s'est défendu de toute mise en scène. Il a raconté qu'un photographe l'avait surpris dans une épicerie et ajouté : "je fais mes courses et personne ne les fait à ma place", regrettant dans une certaine mesure l'aspect protocolaire de la fonction présidentielle.

Pour Nicolas Sarkozy, l'élection "se jouera à très peu de choses"

De son côté, Nicolas Sarkozy s'exprimait ce vendredi au cours de l'émission matinale d'Europe 1. Il y a prédit une forte mobilisation des électeurs dimanche. "Je sens une mobilisation comme jamais je n'en ai connue depuis que je me suis engagé dans la vie politique", a-t-il confié. Pour le président-candidat, l'issue du scrutin "se jouera à très peu de choses" entre son adversaire et lui. Pour l'heure, si l'écart se ressert dans les derniers sondages, François Hollande en ressort encore gagnant avec entre 52,5% et 53,5% des voix. Lors de son déplacement aux Sables d'Olonne, Nicolas Sarkozy en a appelé à "la majorité silencieuse" dont il attend un sursaut. "Vous n'imaginez pas à quel point les choses vont se jouer sur le fil du rasoir", a-t-il insisté.

Au cours de ce déplacement en Vendée, le président-candidat a dénoncé une campagne de dénigrement dont il s'estime victime, parlant à cet égare d' "injures" de "calomnie" et de "torrents d'outrance". "J'ai été traité de Franco par (Michel) Piccoli, de Laval par l'aimable Mélenchon, de Pétain par le Parti communiste", s'est-il ému. Comme lors du débat de mercredi soir, Nicolas Sarkozy est aussi revenu sur la comparaison entre le rassemblement du Trocadéro le 1er mai avec les meetings hitlériens de Nuremberg, sans citer cette fois l'auteur de ce parallèle, le généticien Axel Kahn.

Devant près de 2.500 personnes, selon les organisateurs, le candidat de l'UMP a une fois de plus justifié son choix de s'adresser aux électeurs de Marine Le Pen. "Qui sont-ils, quels sont leurs titres de gloire (...) ceux qui veulent m'empêcher de parler à 6,5 millions d'électeurs de Marine Le Pen?" a-t-il demandé, ajoutant "Je ne l'accepte pas, ce n'est rien d'autre qu'une forme de racisme et d'intolérance".

Plus tôt dans la journée, alorsq u'il était interrogé par des auditeurs d'Europe 1 sur sa position vis-à-vis du Front national, le candidat de l'UMP avait taclé "la PME familiale Le Pen", estimant que la fille ne se démarquait pas de son père. "J'ai toujours été opposé, je continuerai à y être opposé",  a martelé Nicolas Sarkozy, dissociant le parti frontiste des électeurs auxquels il s'est clairement adressé entre les deux tours. Concernant Marine Le Pen et son père, il a précisé : "Je ne partage pas un certain nombre de leurs valeurs tenant sur la priorité nationale, l'immigration zéro ou les bonnes blagues de M. Le Pen qui, moi, ne m'ont jamais fait rire".

Incompréhension à droite après la décision de François Bayrou

Le choix, personnel, de François Bayrou de glisser dimanche un bulletin Hollande dans l'urne, a surpris le Premier ministre. Pour François Fillon, il est même "incompréhensible", a-t-il déclaré sur France Inter. Le chef du gouvernement a indiqué avoir discuté du scrutin avec le chef de file des centristes et évoqué avec lui "l'avenir du pays, la question de la dette, la question du programme économique de François Hollande". Selon François Fillon, cette décision du représentant du MoDem "est contraire à tout ce qu'il a dit pendant sa campagne".

De son côté, Jean-François Copé, le secrétaire général de l'UMP a critiqué une "défection lamentable" qui représente à ses yeux une "nouvelle illustration qu'il n'y a pas de centre fort".

Lapsus

La journée de ce vendredi était aussi marquée par la polémique après le lapsus de Gérard Longuet (UMP). Alors que le ministre de la Défense s'expliquait sur un entretien donné à l'hebdomadaire Minute, il a parlé de son parti en disant : "nous, au Front national", avant de se reprendre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2012 à 0:01 :
Quand je vois le niveau des commentaires, de la fraternité qui règne entre tous ces français qui s'expriment sur ces différents forums je me dis que je ne suis pas près de m'engager en politique. pourtant après l'élection de NS j'y pensait. Mais mon constat , depuis 5 ans , après discussions, engagement dans des associations c'est que les français sont devenu des ÉGOÏSTES. Ils ne pensent qu'à leur petite personne, à conserver leurs avantages corporatistes, le mal est le même dans toutes les couche de la société, le problème vient toujours des autres, personne ne veut se remettre en question. J'ai travaillé à l'étranger pour des entreprises Françaises, ça permet de se rendre compte ce que l'on représente, est bien croyez moi nous faisons rire, à part le luxe et la cuisine la France ne représente quasiment plus rien, un musée, une destination de villégiature pour classe moyenne supérieure c'est tout. Demandez vous plutôt ce que vous pouvez faire pour la France, pour l?Europe au lieu de vous demander ce que les gouvernements pourraient faire pour vous!! Les Chinois, les Indiens, les Brésiliens n'ont pas l'intention de nous laisser notre place au soleil, ils veulent nous la prendre... La guerre commerciale est là depuis 20 ans et tout le monde tourne la tête de l'autre coté, réveillez vous!! La crise de la dette n'est que l'arbre qui cache la forêt, nos hommes politiques nous ont vendu le modèle économique de Milton Friedmann depuis des années et il ne marche pas. Les pays de la zone euro sont les seuls à na pas pouvoir utiliser leur banque centrale pour se financer, demandez vous ce qu'il se passerait si la réserve fédérale Américaine, la Bank of England faisaient de même? Nous ne nous battons pas, nous les Européen à armes égales avec les autres pays car nos hommes politique refuse de nous donner les mêmes armes! Pour parachever cette catastrophe annoncée nos dirigeants nous montes les uns contre les autres (fonctionnaire contre salariés du privé, Français, Espagnols, Grecs contre Allemands, anglais... à votre avis qui en tire les bénéfices? alors si l'on pense as tout cela, le niveau du débat de la compagne présidentielle parais bien mesquin...
Réponse de le 06/05/2012 à 8:58 :
En fait, on s'en fout de la France. On est plus terre à terre. Chacun voit comment il peut s'en sortir le mieux possible au quotidien avec toutes ces taxes et ces impôts. L'Europe on s'en fout également, on ne l'a pas souhaité. Aujourd'hui, il faut comprendre que c'est du chacun pour soit et Dieu pour tous. De toute manière, nos élus ne roulent que pour eux.
a écrit le 05/05/2012 à 10:15 :
Pour ceux qui réfléchissent encore pour qui ils vont voter et qui sont salariés.En votant Hollande vous perdrez 0,5 % de votre salaire en pouvoir d'achat.Faites le calcul.Il augmente également les cotisations des entreprises de 0,5 % donc moins de compétitivité par conséquence plus de chomage. Il dépense 25 % de plus pour la rentrée scolaire.Je conçois qu'elle doit être augmentée mais nous n'avons pas les moyens d'une telle augmentation .
Réponse de le 05/05/2012 à 10:44 :
la TVA sociale de 1,6 % en plus sur toutes vos factures sera payée par tous : riches et smicards, veuves au minima retraite ça fera mal et risque de casser encore la consommation ! la prime de rentrée scolaire n'est versée qu'aux pauvres et intéresse les grands de la distribution car elle fait venir les gens ds les magasins....
Réponse de le 05/05/2012 à 11:14 :
Moi je suis salariée et n'ait aucune envie de voir réduire mon salaire de 0,5% et préfére payer une TVA sociale dont le montant n'atteindra pas ce que je vais perdre en salaire.Chacun son choix.J'ajoute en avoir discuté avec mes collègues salariés et nous sommes tous d'accord.
Réponse de le 05/05/2012 à 14:44 :
calculez quand même combien vous perdrez en achetant une voiture et avec le carburant ? 1,6 sur TOUT DE TVA IMPOT INJUSTE QUI TOUCHE MEME LES PAUVRES - NE REVEZ PAS : vous ne serez pas épargnés - nous avons fait notre étude comparative avec des amis : seuls les très riches ont un réel intérêt à garder Sarko FINANCIERS et les RENTIERS
a écrit le 05/05/2012 à 9:30 :
Méfions nous des sondages !!! RAPPELEZ VOUS DE 2002 !
MOBILISONS NOUS ET VOTONS
COMPRENEZ LE VOTE DE BAYROU ...
a écrit le 05/05/2012 à 6:37 :
La gauche a déjà la majorité des départements, tient le Sénat et probablement bientôt la président et le gouvernement. Avec une opposition minoritaire, je trouve que cela fait beaucoup entre les mains d'un seul parti.
a écrit le 04/05/2012 à 21:07 :

les socialistes prevoient de creer pour elles un impots national et promettent plus de decentalisation !!!fiasco assurer...au lieu d assurer la baisse des depenses. du coup votons Sarkozy..
Réponse de le 05/05/2012 à 10:49 :
sarko annonce la baisse des dépenses trop tard ! il a trop dépensé d'ailleurs comme chirac ! 10 ans que cela dure : il a doublé le déficit et s'il fait un revirement c'est que les marchés lui demandent , les marchés qui s'inquiètent de l'absence de relance ! perso je doute des résultats de sarko - lisez donc alternatives economiques qui donne des solutions..
a écrit le 04/05/2012 à 20:04 :
Ce qui est désolant c'est qu 'il y ait encore 46 % des électeurs qui croient encore à Sarko . Désolant je vous dis !
Réponse de le 05/05/2012 à 10:46 :
Sarko a fait peur aux gens, mais la crise n'est pas finie et personne n'a encore trouvé de solution jusqu'ici - donc ses propositions sont très aléatoires : perso je ne vois pas comment la rigueur amènerait la croissance ? POUR L INSTANT RIEN DE CREDIBLE SUR CE POINT
Réponse de le 05/05/2012 à 11:28 :
@BienneVous verrez dimanche il y en a plus que 46 %
a écrit le 04/05/2012 à 19:56 :
autocencure:dernier sondage guignol 52%,petite moustache 86%
Réponse de le 05/05/2012 à 6:34 :
Ça fait 148% de votants ???
a écrit le 04/05/2012 à 19:38 :
Victime,fausses questions,valeur travail mais surtout pas augmenter le smic,lutter contre les paradis fiscaux qui ne se sont jamais aussi bien portés, pas de leçons à recevoir lui qui distribue des leçons à tour de bras etc etc sa mécanique de communication à vide commence à être connue nous ne nous ferons pas avoir de nouveau pour 5 ans!!!
a écrit le 04/05/2012 à 19:38 :
Victime,fausses questions,valeur travail mais surtout pas augmenter le smic,lutter contre les paradis fiscaux qui ne se sont jamais aussi bien portés, pas de leçons à recevoir lui qui distribue des leçons à tour de bras etc etc sa mécanique de communication à vide commence à être connue nous ne nous ferons pas avoir de nouveau pour 5 ans!!!
Réponse de le 04/05/2012 à 20:28 :
Faut voir. La situation mondiale n'est pas bonne. A vouloir se débarrasser trop vite d'un président candidat, et d'attendre trop d'un candidat sans expérience risque d'entrainer des déceptions immenses. Enfin, la démocratie aura ce qu'elle mérite.
a écrit le 04/05/2012 à 19:27 :
Finalement, Hollande augmenterait moins les dépenses que Sarkozi: 1% contre 1,7%. C'est plutôt une bonne nouvelle, alors que 80% de la population souhaite une baisse de la dette... Il taxerait les profits d'entreprise à hauteur de 17 milliards, ce qui fait un tiers. Pour ce qui est du quotient familial, les classes moyennes peuvent avoir peur pour leur niveau de vie. Quand au pouvoir d'achat, on ne voit pas bien d'où il peut venir si ce n'est de la croissance. Peut être un jour verrons-nous que nous avons quirielle de diplômés sur le carreau...
Réponse de le 05/05/2012 à 11:24 :
Le pouvoir d'achat va baisser avec la hausse de 0,5 % des cotisations salariales
Réponse de le 05/05/2012 à 12:06 :
@précision : C'est faux !
Réponse de le 05/05/2012 à 14:40 :
@intox c'est vrai mais personne ne le dit pour ne pas faire d'ombrage à Hollande
a écrit le 04/05/2012 à 19:24 :
Un conseil aux internautes de la Tribune.fr, ne faites pas de commentaires un peu pertinents le week end disons à partir du vendredi 14.00, vous serez censurés sans pitié par des gens qui ne veulent prendre aucun risque. Ne perdez donc pas de temps.
a écrit le 04/05/2012 à 17:37 :
A force d'y penser en se rasant, l'élection se jouerait sur le fil du rasoir?
Gageons que le 6 mai le Karcher sera en panne et que le parfum des tulipes ou des roses submergera la France...
a écrit le 04/05/2012 à 17:02 :



rien n est encore joue ..mieux vaut un president combatif en cette periode..

Hollande n est que promesses tout azimut..comme les annees Mtterrand ...avant de dechanter
Réponse de le 04/05/2012 à 18:42 :
Question combativité, les 2 me semblent à égalité (voir le débat). Quant aux promesses non tenues, pour NS, c'est une certitude. Pour FH je ne sais pas si comparer à Miterrand (30 ans) est bien pertinent.
a écrit le 04/05/2012 à 16:05 :
la gauche que de belles promesses non tenues , comme toujours
a écrit le 04/05/2012 à 16:04 :
VOTEZ NOMBREUX NICOLAS SARKOZY il est le meilleur pour gouverner notre belle FRANCE -
Réponse de le 04/05/2012 à 17:26 :
nicolas aurait faire une alliance avec le FN,pour gagner haut la main,de toute facon en cas de victoire du ps ,des alliances sont prevus pour conserver l'assemblée nationale,gerard a commencé ,
a écrit le 04/05/2012 à 16:03 :
Et pour nous au Front national..." : le lapsus de Gérard Longuet

Video et article du monde de ce vendredi......

YOUR COMMENTS ?...........
a écrit le 04/05/2012 à 15:53 :
Pour NICOLAS SARKOZY , Hollande ne tiendra pas les promesses
Réponse de le 04/05/2012 à 17:05 :

evidemment..il nous exaspere meme ....l
a écrit le 04/05/2012 à 15:06 :
"François Hollande a exprimé sa volonté de permettre aux automobilistes de récupérer plus rapidement leurs points sur leurs permis [...] il a tenu à indiquer qu'il ne cherchait pas "quelques suffrages" supplémentaires avec une telle annonce." Bin, non, c'est sur, il le fait pour lui, lui qui a tant l'habitude de conduire... Ce qu'il faut pas lire quand même... Comme si il pouvait y avoir un autre but que celui dont il se défend... Franchement !!
a écrit le 04/05/2012 à 14:03 :
Sarko y croit encore ? pas étonnés vu son ardeur à se croire le "meilleur" .... les électeurs doivent aller voter pour éviter justement un "score serré" ............
Réponse de le 04/05/2012 à 18:10 :
il n'est jamais bon de vendre la peau de l'ours avant d'être sur qu'il SOIT bien mort!!!
En attendant, je refuse de continuer de me faire tondre comme un gentil mouton par un homme qui a tout du dictateur et c'est pour ça qu'il faut voter le changement!!!!!
Réponse de le 04/05/2012 à 18:49 :
bien dit!
Réponse de le 04/05/2012 à 20:38 :
J'ai voté Hollande au 1er tour et je reconnais que je me suis trompé. Il va faire la part trop belle en matière sociale au détriment de la France moyenne qui devront payer pour que certains vivent à nos dépends. Je voterais donc Nicolas Sarkozy.
Réponse de le 05/05/2012 à 10:53 :
à libre : je crois que vs vs trompez : il épargnera les riches ! la france moyenne paiera comme d'hab ! élu pour les riches il les épargnera pas vous ! tva sociale déjà votée 1,6 sur ttes les factures, tranche d'impôt non relevée dès septembre .....
a écrit le 04/05/2012 à 13:52 :
Faut que Sarko dise qu'il y croit encore ? pour tenter de capter qq indécis ? après tant
d'arrogance pour les salariés ! quel culot !
Réponse de le 04/05/2012 à 16:58 :
Qui parle d'arrogance et Hollande n'est il pas arrogant et vaniteux ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :