Rencontre Hollande-Merkel : un coup de foudre ?

 |   |  713  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après que la foudre a frappé le Falcon présidentiel retardant son arrivée à Berlin, François Hollande a rencontré Angela Merkel pour la première fois en tant que chef de l'Etat. Ensemble, ils ont fait front commun pour afficher un soutien solide à la Grèce, mais n'ont pas caché leurs divergences sur la question de la croissance tout en affirmant une "volonté de dialogue" sur ce point.

Hormis la foudre, la rencontre entre François Hollande et Angela Merkel s'est déroulée comme prévu mardi en fin de journée. La chancelière Angela Merkel et le président François Hollande ont affiché mardi une solidarité sans faille pour la Grèce en pleine tourmente, tout en admettant leurs différends sur la politique de croissance à mener en Europe, lors de leur première rencontre. "Nous voulons que la Grèce reste dans la zone euro", a déclaré la chancelière. "Je souhaite comme Mme Merkel que la Grèce reste dans la zone euro", a renchéri le nouveau président Français, en visite à Berlin quelques heures après son investiture.

Tous deux se sont dits prêts à réfléchir à de nouvelles "mesures de croissance" pour aider le pays, en plein chaos politique et qui se prépare à de nouvelles élections. Athènes doit organiser de nouvelles élections législatives au mois de juin dans un contexte d'instabilité qui avive les craintes d'une sortie de la Grèce de la zone euro. Une éventualité à laquelle même le Fonds monétaire se prépare, comme l'a laissé entendre sa directrice générale Christine Lagarde hier. Par opposition, la chancelière allemande a affirmé que la France et l'Allemagne étaient "conscientes de la responsabilité qu'elles ont" pour l'Europe et que les deux pays avaient "le devoir" de travailler ensemble.

Une volonté de dialogue

Au delà de l'urgence grecque, les deux dirigeants n'ont pas essayé de masquer leurs divergences, mais ils ont insisté sur leur volonté de dialogue pour les surmonter. François Hollande, qui veut accorder plus d'importance à la croissance en Europe là où la chef du gouvernement allemand donne la priorité à la rigueur, s'est dit "prêt à tout mettre sur la table lors du conseil européen (du 23 mai), y compris les euro-bonds", des obligations communes européennes, jusqu'ici un tabou pour l'Allemagne.

François Hollande a aussi maintenu qu'il voulait rediscuter du pacte européen de discipline budgétaire pour y adjoindre un volet croissance. "La méthode à laquelle nous avons convenue consiste à mettre toutes les idées, toutes les propositions et voir ensuite quelles sont les traductions juridiques pour les mettre en oeuvre", a-t-il dit.

En début de soirée, le président français avait été reçu à Berlin avec les honneurs militaires, puis avait eu un entretien d'une heure avec la chancelière. Ils ont échangé poignées de main et sourires devant une foule de photographes. Le voyage du président avait été marqué par un incident, son avion ayant été touché par la foudre et contraint de faire demi-tour. ìl était finalement reparti vers sa destination à bord d'un autre appareil, entraînant un retard d'une heure sur le programme.

Différend sur le volet croissance

Avant d'être élu, François Hollande avait annoncé vouloir rouvrir les négociations sur le traité budgétaire - adopté en mars dernier par 25 des 27 pays de l'UE et déjà ratifié par plusieurs d'entre eux - pour y ajouter des mesures de croissance, ce à quoi Angela Merkel s'oppose fermement. La chancelière avait refusé de rencontrer le candidat socialiste avant le scrutin français, soutenant ostensiblement son rival, Nicolas Sarkozy, conservateur comme elle. François Hollande avait quant à lui souhaité le changement à Berlin.

Angela Merkel et François Hollande ne parlent pas le même langage sur la croissance. La chancelière envisage des mesures structurelles, notamment des réformes du marché du travail, là où le président français plaide pour le financement de grands projets. Pourtant, la chancelière a assuré qu'il y avait "des points d'accord" avec François Hollande sur la croissance, reconnaissant qu'il s'agissait d'un "concept général" qui pouvait recouvrir différents types de mesures et admettant aussi "des signes de divergences".

Revenant sur l'épisode de la foudre qui a touché l'avion présidentielle, elle a plaisanté en déclarant y voir un signe positif. "peut-être est-ce un bon présage pour la coopération" entre la France et l'Allemagne, a-t-elle dit. La nomination au poste de Premier ministre de Jean-Marc Ayrault, ancien professeur d'allemand et fin connaisseur de l'Allemagne, constituait aussi mardi un signal positif pour Berlin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2012 à 9:14 :
Nous voulons que la Grèce reste dans la zone euro", a déclaré la chancelière. "Je souhaite comme Mme Merkel que la Grèce reste dans la zone euro", a renchéri le nouveau président Français renchéri de quoi il coucouche panier c'est tout toutou !
Réponse de le 17/05/2012 à 10:56 :
Bien joué lol .... et c'est du grand n'importe quoi ... car sur le principal c'est à dire la croissance (c'est a dire tout le reste de l'article que tu n'a pas lu vraisemblablement) , ce n'est pas coucouche panier du tout ... tout en restant diplomate ... il ne va pas la secouer et lui mettre une site claque sur les fesses .. cela ne se fait pas ...
a écrit le 17/05/2012 à 8:21 :
un coup de foudre pour qui?Peut-être pour les français qui s'attendent au pire!
Réponse de le 17/05/2012 à 10:58 :
Moi j'ai trouvé Angela "toute émue" , presque souriante (et pour lui arracher un sourire il faut en faire ... )
a écrit le 16/05/2012 à 19:57 :
Une rencontre charmante en vérité...
Que sera demain?
L'allemagne possède l'assurance d'un Pays conquérant...et ceci à l'échelle mondiale..
A l'évidence ils n'ont nullement besoin du plan 'à la Française' de "relance" et de "re-conquête" des marchés!
(Sans négliger, toutefois, une nouvelle demande timide du marché Européen, à son avantage...)
F.Hollande peut sonner le branle-bas de combat, l'Allemagne ne prendra aucun risque supplémentaire envers ses fonds d'aide à l'Europe, (La Grece représente déjà suffisament de pertes) et rien ne permettra une contribution supplémentaire de sa part.
Aussi, sans solidarité volontaire de sa puissance financière, le potentiel de relance s'avèrera très mince.
La croissance ne se décrète pas, elle ne s'instaure que petit à petit, à travers des Entreprises plus compétitives!
Notre déficit extérieur est à examiner, de très très prés; et pour que notre balance redevienne positive,
Un quinquenat n'y suffira peut-être pas (sic)
a écrit le 16/05/2012 à 16:58 :
Le nouveau Président sait très bien qu'une renégociation en profondeur du pacte de stabilité ne se fera pas. Il l'a toujours su. Il a toujours été conscient qu'il ne pouvait s'attendre qu'à un accord annexe conçu pour épater la galerie, pour faire oublier sa promesse électorale de refonte approfondie. Cela explique son appel phare d'hier, qu'on lui fasse confiance : la confiance que bien qu'il ait dupé ses électeurs, quoi qu'il fasse ensuite sera pour leur bien. Moins de 24 heures après son accession, voilà déjà la première indication que non seulement l'austérité nous guette, mais le marasme moral aussi.
Réponse de le 16/05/2012 à 18:05 :
il sait également que ce pacte ne sera jamais respecté :-)) . Il y a 20 ans, tous les pays se sont engagés, via le traité de Maastricht, à limiter leurs déficits et le niveau de leur dette ... bilan ? tout le monde s'est assis sur le traité, il n'y a pas de raison qu'il en soit autrement cette fois encore :_))
Réponse de le 16/05/2012 à 19:04 :
faut pas être pessimiste à chaque fois !! c'est très fatiguant sur un plan énergétique !! d ailleurs je m'autorise de lire un seul commentaire par semaine sur les articles de toute la presse dispo sur le www (sont tellement peu "émulateurs" )Vous avez eu ce hasard : Etre lu ... Bonne semaine à tous
pour la petite histoire il parait qu aucun article ne prevoit l'expulsion d'un pays dans ces traités du coup il y de forte chance que la Grèce décide simplelment de demander des crédits directement à la BCE sans qu'elle ne s y oppose..si j'ai bien compris liens (jacques sapir) bfmtv : http://www.youtube.com/watch?v=EXmMYzlBVvs
a écrit le 16/05/2012 à 16:27 :
l'arbre cache souvent la forêt. les concessions faites en façade cachent souvent aussi une victoire qui arrive en arrière plan. un jeu de dames en somme.. celui qui gagne c'est toujours celui qui sait ce qu'il va faire quand il aura perdu. Merkel cèdera quelques broutilles mais tiendra la barre et gardera le cap pour préserver les intérêts de l'Allemagne.souhaitons bonne chance à la France pour qu'elle n'y laisse pas trop de plumes.La France n'est qu'un des pays de l'Europe. ne l'oublions pas .
Réponse de le 17/05/2012 à 7:05 :
Oui, Jupiter, cela s'appelle avoir une stratégie. La question est de savoir si notre président en a une. J'ai le sentiment que non. "Mettre tout sur la table" indique une absence de priorités.
a écrit le 16/05/2012 à 16:22 :
Quand je pense que notre nouveau président arrête la foudre, alors vous pensez bien que la petite Angela, elle va lui manger dans la main. Enfin, on vit tellement mieux sans talonnettes.
Réponse de le 16/05/2012 à 18:39 :
Merci mr hollande pour le spectacle de grand guignol hier j ai beaucoup ri . Un regret toutefois la cérémonie funèbre à l Élysée c était pas terrible surtout la séance des condoléances. vous avez perdu quelqu un qui vous était cher ?
Réponse de le 16/05/2012 à 18:45 :
on a perdu petain
a écrit le 16/05/2012 à 16:14 :
C'est vraiment un coup de foudre. JE T'AIME...... MOI ENCORE PLUS
a écrit le 16/05/2012 à 16:12 :
Ils ont dit il ne peux pas............. suivez mon regard. Ils ne connaissaient pas l'homme. Le poète a dit je cite<< MÉFIEZ VOUS DE L'EAU QUI DORT>> IL VA REDRESSER L'EUROPE ET LA FRANCE. C'est ce qu'on appelle gestion par objectifs mesurables et réalisables messieurs et dames de l'union pour la majorité des peureux (ump)
Réponse de le 16/05/2012 à 16:25 :
Réponse à ESDEBANCA.
Je ne sais pas mais en tous cas c'est en passe de devenir l'union pour un mouvement perdant.
a écrit le 16/05/2012 à 15:21 :
Et dire que les sarkozistes la croyaient à leur solde! sachez qu'en politique il n'y a que le réalisme qui tempère l'idéologie; et je ferais le pari qu'elle s'accordera avec les socio-démocrates et autres socialistes si son avenir politique est en jeu!
Réponse de le 16/05/2012 à 15:37 :
Les "Sarkozistes" ne jamais eu une telle prétention ... en revanche, FH à certainement trop tendance à penser qu'il va facilement pouvoir faire changer d'avis ... eu pardon obtenir un tout petit recul ... de cette ignoble et insupportable suppos du méchant patronat Allemand .... Note : en Allemagne, il y a plus facilement des coalition ... rien à voir avec le bipartisme à la Française ... ce truc innommable côté PS ... sauf lorsque l'on accède à tous les pouvoirs !!!
Réponse de le 16/05/2012 à 15:52 :
Parlez donc UMPistes.
Réponse de le 16/05/2012 à 16:08 :
Personne n'a la prétention de croire que quiconque a l'aval de l'Allemagne et Sarkozy l'avait bien compris ! En revanche, Hollande arrive en sautant dans la mare aux canards, pensant éclabousser les autres de ses idées : c'est tellement grotesque que ça n'a fait sourire personne. Il serait bien inspiré de se comporter comme un président "normal" ... comme promis !!!
a écrit le 16/05/2012 à 14:17 :
Après Flanby, on a failli avoir Crème Brulée... Curieux début pour un quinquennat !
Réponse de le 16/05/2012 à 15:31 :
Les journalistes trouveront toujours une bonne excuse à FH : s'il devait parvenir à faire un truc (un truc simple : ex. : augmenter les impôts ou la prime pour l'emploi ) ce serait un génie absolu ... et au moindre échec ce sera la faute des autres (oh la vilaine Merkel qu'elle est méchante la madame ... )
Réponse de le 16/05/2012 à 18:57 :
Vous voulez parler des journalistes des médias Dassault-Lagardère-TF1 qui dominent le paysage médiatique ?
Réponse de le 16/05/2012 à 20:56 :
90% des journalistes se déclarent de gauche... On les force ?
a écrit le 16/05/2012 à 13:06 :
Nous n'avons rien à attendre d'un pays qui en à marre de voir les français toujours en train de faire, gréve pour un oui pour un non. Eux, ils ont des réserves d'argent que nous n'avons pas et de pluis nous allons gaiement revenir à nos vieilles lunes, les emplois aidés, les aides sociales,la régularisation des sans papiers, des primes et veux tu en voilà. Aussi je pense que la chancelière Allemande n'a guére de raison a été confiante dans un président si peu aguerri.
Réponse de le 16/05/2012 à 15:22 :
Réponse à CADOUDAL.
Ceux qui font la grève pour un oui ou pour un non vont s'arrêter car il ont bien compris maintenant que leur rémunération et leurs avantages étaient bien supérieurs à ceux du privé qui n'en peut plus.Ne les prenez pas pour des idiots.
a écrit le 16/05/2012 à 13:03 :
A défaut de coup de foudre le comportement maternel d'Angela remettant dans le droit chemin notre président intimidé par le tapis rouge (et les émotions d'une rude journée)
Réponse de le 16/05/2012 à 13:43 :
BEN OUI C'EST UN BLEU IL N'A JAMAIS RIEN FAIT......
Réponse de le 16/05/2012 à 14:12 :
bof !! un bleu qui n'a jamais rien fait peut être moins dangereux que quelqu'un qui a surtout eu l'expérience de tout faire de travers :-)))
Réponse de le 16/05/2012 à 15:29 :
NS a participé à amoindrir les effets de la crise pour la France .... FH semble s'etre engagé pour les accentuer ... sauf pour son électorat ... il faut bien qu'il remercie ces personnes qui n'ont plutôt comme besoin que de prendre aux autres l'argent qu'ils n'ont pas su ou voulu gagner per eux mêmes ... (ex. : mon voisin qui par alternance va travailler un peu en intérim ... puis s'arrête des qu'il a acquis quelques droits ... il m'explique que le système permet cet abus ... Alors il en abuse ... ). Mais bien sur ce n'est jamais vrai ... en tout cas FH à réussi à gagner sur cette base (+ un important vote communautaire)...
Réponse de le 16/05/2012 à 16:18 :
De mémoire, c'était en fin d'année ou au début de celle-ci que madame Royal a dit : "est-ce que quelqu'un peut dire ce que François Hollande a fait durant ces 30 dernières années ?" ... le tout souligné d'un petit sourire narquois comme elle sait le faire lorsqu'elle attaque quelqu'un ! Je pense qu'elle est bien placée pour en parler et il faut se rappeler également des réactions moqueuses au sein du PS lorsqu'il y a un an et demi, il a annoncé qu'il se présentait aux primaires ..., mais bon pour certains la mémoire est courte et ça les arrange bien !
a écrit le 16/05/2012 à 12:55 :
http://blabladezinc.20minutes-blogs.fr/
a écrit le 16/05/2012 à 12:23 :
Merkel et Sarkozy ont mis l'Europe dans un état catastrophique. Il va être temps qu'elle mette de l'eau dans son vin. Il faut que cette Europe menée par la droite, revienne un peu plus sociale. Baisser le chômage, augmenter le pouvoir d'achat, diminuer les cadeaux aux Banques, que les ouvriers récoltent le fruit de leur travail. Mais avec l'arrivée du nouveau Président de la République Française, il faut espérer en de jours meilleurs. L'espoir fait vivre.
Réponse de le 16/05/2012 à 12:48 :
Avec quel argent ?
Réponse de le 16/05/2012 à 12:57 :
heuuu soit ! mais ce sont les sous de l' Allemagne !
Réponse de le 16/05/2012 à 13:02 :
@Willia : Bien, super, bonne réflexion de comptoir et on peu tous qu'approuver, mais vous faites comment ? Nous n'avons "plus d'industries, plus de génies, plus de possibilité de réussite social ... (faire fortune si on a une surper idée) ". Le Pouvoir d'achat !!! Ha bon parce que tout le monde n'a pas une télé, un frigo ou à manger (avec ou sans aides) ? Ha bon parce que vous n'avez pas la sécu ? Ha bon parce que vous n'avez d'aides sociales diverses (alloc fam...) ... Arrêtez de penser que nous sommes revenus à l'escalvage ou que le smic c'est la misère ! Les cadeaux aux banques n'auraient pas exister si ce n'était pas pour VOUS/NOUS SAUVER AVEC !
Réponse de le 16/05/2012 à 13:09 :
@willia. l?espoir fait vivre, j?espère que vous en avez beaucoup parce que des proverbes à la tire larigot, on en a reçu pas mal de vos camarades, alors lâchez nous un peu avec vos complexes et au boulot surtout, au boulot mais cela a t?il un sens en république socialiste ?
a écrit le 16/05/2012 à 12:18 :
Merkel et Sarkozy on mis l'Europe dans un état catastrophique, il serait temps qu'elle mette de l'eau dans son vin afin que les populations soient moins malheureuses, que les banques ne soient plus les privilégiées, que le chômage diminue, que l'on supprime toutes les taxes votées par la droite Européenne. Rendre le pouvoir d'achat aux ménages. Ce sera long mais l'espoir fait vivre...
Réponse de le 16/05/2012 à 13:22 :
La naïveté un peu moins !
Réponse de le 16/05/2012 à 16:24 :
Aveugle et sourd et certainement ignorant du monde qui nous entoure .., que dire ? C'est triste et affligeant !
a écrit le 16/05/2012 à 12:01 :
françois a bien compris qu'il fallait en urgence sauver nos banques dépendantes de la dette grecque.une petite rallonge de la france sera la bienvenue pour aider nos champions hexagonaux.c'est une attitude responsable!
a écrit le 16/05/2012 à 11:54 :
Les Etats qui dépensent plus que leurs rentrées mettront inéluctablement leurs peuples dans des situations critiques. Avec les socialistes cela viendra plus vite en France. La bonne nouvelle c'est que ceux qui ont du patrimoine liquide et des placements à l'étranger s'en tireront moins mal que les autres, ils y laisseront quand même des plumes.
Réponse de le 16/05/2012 à 14:38 :
Bling bling rime avec Sarkozy non!
Réponse de le 17/05/2012 à 14:09 :
Bling bling rime avec politique...
a écrit le 16/05/2012 à 11:38 :
il aurait pu prendre le tgv mais moi je suis le président et je vous promet que vous en avez plus pour votre argent ,cela commence bien chers electeurs qui vont comprendre leurs douleurs !
Réponse de le 16/05/2012 à 13:44 :
LE BLING BLING DES SOCIALISTES VA COMMENCER.
Réponse de le 16/05/2012 à 13:50 :
Le train est le seul mode de transport interdit au président pour des raisons de sécurité (le coût financier et logistique du système de sécurité à déployer est tout simplement inenvisageable)
a écrit le 16/05/2012 à 11:16 :
Pourquoi se déplacer en Allemagne juste pour dire qu'il faut tout mettre sur la table ? Combien coute aux contribuables ce déplacement inutile ? Est-ce cela une présidence normale ?
Réponse de le 16/05/2012 à 11:28 :
on en a vu des déplacements stériles pour des sommets de la dernière chance et dont la principale décision était de fixer la date du sommet suivant :-))
Réponse de le 16/05/2012 à 13:49 :
Exact MAIS on nous avait dit que cela allait changer ..... QUAND ???
a écrit le 16/05/2012 à 9:24 :
excellente la déclaration péremptoire de François le Normal envers les Grecs, les engagements pris doivent être exécutés...................ce pourquoi FLN remet en question le pacte fiscal approuvé par la France. Ah que c?est bon de retrouver ce socialisme qui fait et dit n?importe quoi . L?illusion d?une véritable social- démocratie n?aura duré que 24 heures. La nage est désormais au programme des camarades.
Réponse de le 16/05/2012 à 9:43 :
vaste enfumage . On sait bien que les grecs ne pourront pas rembourser et que le pacte budgétaire n'est pas réaliste ni souhaitable dans l'état. Donc personne ne respectera rien . Les peuples ont dit non aux gouvernements qui ont signé ces pactes ...
Réponse de le 16/05/2012 à 10:57 :
@letroll: vous avez parfaitement raison , les Grecs ne rembourseront rien et on ne leur prêtera rien, en tout cas les autres sauf la France généreuse et donc vous et moi. La formule des peuples qui ont dit non aux gouvernements est assez curieuse car que je sache, nos gouvernements sont issus d?élections démocratiques et ce qui est farfelu , c?est de faire croire que les dettes seraient envers des anonymes, tiens des trolls par exemple alors que ces dettes sont de notre argent, de nos banques et de nos impôts. Donc, les grandes proclamations qui consistent à faire croire que le fait de ne pas rembourser les dettes n?aurait aucune conséquence sur les peuples eux mêmes est une escroquerie et une filouterie. Directement ou indirectement, tout le monde sera touché. Ne pas rembourser et ne pas respecter le pacte budgétaire entraîneraient la défiance des prêteurs avec de graves conséquences. Nous verrons bien si les mêmes ne seront pas les premiers à se précipiter retirer leur argent des banques. La république de Weimar, vous connaissez ?
Réponse de le 16/05/2012 à 11:30 :
une chose est claire : les dettes sont bien trop élevées pour être remboursées, donc il y aura défaut général des états occidentaux. Il y aura évidemment des conséquences, mais il est impossible de faire semblant et de continuer à repousser le problème en ajoutant de la dette à la dette juste pour gagner du temps.
Réponse de le 16/05/2012 à 11:47 :
@ letroll : entièrement d'accord avec vous. Le surendettement est un poison mortel. Aussi, la politique d'Hollande ne servirait à rien si ce n'est acheter du temps...
Réponse de le 16/05/2012 à 13:20 :
@letroll. il y a du vrai dans ce que vous affirmez mais il faut aller au bout de votre raisonnement. Effectivement, les dettes ne seront pas entièrement remboursées encore moins avec un François Le Normal et ses lubies d?employer encore plus de fonctionnaires. Le fait est et je vous rejoins qu?il faudra obligatoirement renoncer au remboursement de tout ou partiel des dettes mais cela se fera d?un pseudo commun accord entre les états européens et avec sans aucun doute la sortie de l?euro par les Allemands et retour vers le D.Mark car ils en ont rien à cirer des états d?âmes des Français et de leurs inepties économiques: travailler moins et continuer à toucher leurs salaires ou leurs retraites avec des régimes ultra spéciaux et surprotégés de fonctionnaires dont le seul intérêt est d?ordre électoral. Nous resterons avec un euro minable mais latin.
a écrit le 16/05/2012 à 9:03 :
Nein, nein, nein, François !
Réponse de le 16/05/2012 à 13:46 :
IL EST TEMPS QU'IL APPRENNE L'ALLEMAND NON,????
a écrit le 16/05/2012 à 9:02 :
Il ne semble pas qu'il ait été question des Eurobonds .Je suppose que ni l'Allemagne ni la france ne voient un grand intérèt à rembourser leurs emprunts plus chers .Mais c'aurait pu etre bien d'afficher une volonté d'y parvenir un jour pour solidariser un peu plus l'Europe
Réponse de le 16/05/2012 à 9:10 :
Les eurobonds, quelle magnifique idée. Et vous faites comment pour rembourser nos créancier ? Vous créez un nouvel impôt ? Je ne pense pas que Merkel soit pour cette usine à gaz, si chère aux néo-keynésiens et aux socialistes français, qui ne connaissent qu'une chose : le gonflement de la bulle de la dette....
Réponse de le 16/05/2012 à 10:29 :
Je crois effectivement qu'avec la dette abyssale que nous laissent Sarkozy et avant Chirac ,ce serait très difficille .
Réponse de le 16/05/2012 à 13:28 :
Vous avez oublié F. Mitterrand pendant 14 ans. Une paille en somme. À son arrivée en 1981 nous étions chroniquement en excédent budgétaire grâce à la gestion d'un homme humble et rigoureux gestionnaire : Raymond Barre.
a écrit le 16/05/2012 à 8:39 :
Le dernier mot reviendra à Berlin car l'argent est là-bas alors qu'en France les caisses sont vides !
Réponse de le 16/05/2012 à 8:52 :
à Berlin aussi les caisses sont vides. 2000 milliards d'euros de dettes, 7.000 milliards d'euros en tenant compte du "hors-bilan".
a écrit le 16/05/2012 à 8:26 :
"Après que la foudre a frappé", bravo.
Réponse de le 16/05/2012 à 9:07 :
Après "après que", l'usage de l'indicatif est tout à fait correct. C'est l'usage du subjonctif qui ne l'est pas. Source : bescherelle
Réponse de le 16/05/2012 à 10:52 :
Merci pour votre intervention, la grammaire et l'orthographe sont martyrisées par beaucoup d'internautes.
Réponse de le 17/05/2012 à 7:23 :
Indicatif, oui. Mais n'est ce pas plutôt le passé antérieur qui convient plutôt que le passé composé. "Aprés que la foudre eut (et non pas eût) frappé l'avion"?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :