Moody's maintient le triple A mais installe une épée de Damoclès sur la France

L'agence de notation Moody's a annoncé ce jeudi le maintien du Aaa pour la France mais la note de la dette souveraine française pourrait être abaissée si les mesures prises par l'équipe de François Hollande est jugée insuffisante.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Moody's ne sanctionne pas la France... pour le moment. L'agence de notation a annoncé ce jeudi qu'elle laisse à la France son Aaa. Mais cette bonne nouvelle s'accompagne d'une mise en garde : la note française est placée sous "perspective négative", c'est-à-dire que Moody's se laisse quelques mois pour évaluer la politique du nouveau président de la République. "Au cours la seconde partie de l'année, et surtout après les élections législatives à venir, Moody's attend que l'actuel gouvernement donne une image plus claire de son programme", a prévenu l'agence de notation dans un communiqué publié ce mercredi. Traduction : il va falloir donner aux marchés des gages de sérieux.

La politique de François Hollande sera scrutée à la loupe

Pour conserver sa note, la meilleure possible pour une dette souveraine, Moody's estime que la France devra prendre des mesures budgétaires qu'elle jugera adéquates pour assainir ses finances. Les objectifs de François Hollande sont jugés quasiment similaires à ceux de son précédesseur Nicolas Sarkozy même si l'agence américaine note que le nouveau chef de l'Etat compte davantage sur la croissance pour retrouver l'équilibre budgétaire et réduire à la dette. 

Moody's estime en outre qu'une aggravation de la crise européenne qui obligerait par exemple la France à organiser un plan de sauvetage de ses banques pourrait aussi avoir une incidence sur la note de la France. L'évenutalité d'une telle dégradation se profile depuis la mi-février, lorsque l'agence a annoncé qu'elle assortissait la note française d'une "perspective négative".

Pour l'heure, Standard & Poor's est la seule agence sur les trois plus grandes à avoir abaissé la note de la France. Cette dégradation en janvier avait été intégré très tôt par les marchés, limitant les effets de cette annonce. Enfin Fitch, à ce jour, accorde encore à la France la note d'excellence mais l'associe elle aussi d'une perspective négative.

 

Pour aller plus loin, découvrez dans "La Tribune" hebdomadaire un dossier de sept pages sur "La France, la dette et les moyens de s'en sortir". Disponible en kiosques dès demain.

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 25/05/2012 à 13:43
Signaler
Avec les premières mesures (cadeaux de noel avant l'heure : SMIC, 60 000 enseignants, retraites, allocation rentrée, ....) c'est sur, on se dirige vers un triple 000 !! Merci Flanby !! heuuu heuuu heuuu !!!

à écrit le 25/05/2012 à 8:57
Signaler
Je refuse que des agences a la solde de banques privees, notent mon pays !

le 25/05/2012 à 9:49
Signaler
Dit au pays de ne plus emprunter ! Tu n?auras alors plus besoin des notations !!!

le 25/05/2012 à 12:43
Signaler
En effet !

le 25/05/2012 à 21:56
Signaler
@papat mais ceux sont les pays qui ont demandé aux agences de les noter et non le contraire. A une époque les petits Pieds Nickelés de la politique pensdaient qu'ils étaient les meilleurs et la note servait leur égo et non le pays. Pour éviter d'^tre...

à écrit le 25/05/2012 à 7:24
Signaler
Moody's c'est pas la peine d'attendre !!! Avec le programme des zérolands c'est direct BB-

à écrit le 25/05/2012 à 7:02
Signaler
simple rappel moodys est une agence française.........sinon comment expliquer que l allemagne et la france sont notées pareilles qd on voit ce qui séparen ces 2 pays en fait la vraie note de la france est BB- vu son chomage sa dette ses deficits imp...

à écrit le 25/05/2012 à 0:22
Signaler
L'avis de Moody's a en tous cas accentué la chute du taux obligataire français à dix ans, tombé hier en-dessous de 2,5 %, contre 2,73 % mercredi soir, flirtant ainsi avec son plus bas historique (2,46 % au 31 août 2010). Alors que d'aucuns prédisaien...

à écrit le 24/05/2012 à 18:35
Signaler
merci Sarkosi !

le 24/05/2012 à 21:33
Signaler
Et au lendemain des législatives?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.