Louis Gallois nommé commissaire général à l'investissement

 |   |  250  mots
Louis Gallois /Copyright Reuters
Louis Gallois /Copyright Reuters (Crédits : Photo Reuters)
Louis Gallois succède à René Ricol au poste de Commissaire général à l'investissement qui gère les fonds du grand emprunt lancé en 2010. Il trouvera 9 milliards d'euros à sa disposition pour investir dans l'avenir.

Finalement, c'est Louis Gallois, ancien dirigeant du groupe aéronautique européen EADS et de la SNCF, qui a été nommé mercredi 6 juin en Conseil des ministres Commissaire général à l'investissement.. Le poste est prestigieux... et très stratégique. Longtemps le nom d'Alain Rousset, député PS de la Gironde et président de l'Association des régions de France (ARF), avait circulé. Rattaché au Premier ministre, le "CGI" avait été créé par Nicolas Sarkozy en janvier 2010 pour gérer les fonds du grand emprunt (35 milliards d'euros) destiné à dynamiser la croissance en France.

Il reste 9 milliards d'euros du grand emprunt à affecter

C'est l'expert comptable René Ricol qui avait été nommé le premier à ce poste. L'homme s'est employé durant deux ans à financer les "investissements d'avenir" dans l'industrie, la recherche, l'enseignement supérieur, le numérique, etc. Même si le dispositif, selon certains - alors dans l'opposition (!) -, aurait parfois dévié de son objectif initial en permettant de financer des dépenses qui, normalement, auraient du être assurées par le budget de l'Etat.

Il reste 9 milliards sur les 35 milliards d'euros du grand emprunt

Il n'en reste pas moins que c'est un total de 91 appels à projets qui ont été lancés depuis 2010, dont 87 sont clos. Sur un total de 35 milliards donc, 26 milliards sont déjà affectés. Il reste donc 9 milliards à disposition pour le nouveau commissaire.. René Ricol avait remis sa démission le 10 mai, l'intérim du poste étant assuré par Philippe Bouyoux, adjoint de René Ricol.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2012 à 21:19 :
Ma question est demandera-t-il à la recherche un retour sur investissement, car chez eux, c'est pas du roi qu'on fait c'est du rio... ça donne 3 cours et le reste du temps... (expression censurée). Depuis quand le gouvernement a-t-il décrété que le travail devait être improductif?
a écrit le 06/06/2012 à 18:24 :
Louis Gallois est un vrai serviteur de l'Etat qui quitté ses fonctions chez EADS sans parachute, sans retraite chapeu. CHAPEAU BAS Monsieur GALLOIS. Vous êtes un exemple pour le patronat du CAC40 et les banquiers assureurs cupide qui devraient tous sans exception se passer de leurs bonus et salaires démesurés injustifiables.
Réponse de le 07/06/2012 à 8:24 :
Louis GALLOIS est énarche et, de ce fait, n'avait aucune inquiétude sur son avenir. Sauf erreur, il a largement dépassé les soixante ans, et on lui offre un gâteau de la "république"; pas sûr qu'il y ait matière à s'enthousiasmer!
a écrit le 06/06/2012 à 13:07 :
Pas sûr que ce soit vraiment le bon profil pour développer les technologies et entreprises du futur... Au moins sera-t-il à l'aise evec ses interlocuteurs publics et a-t-on échappé à l'ami Rousselet dont les compétences locales sont celles d'un élu de carrière et non d'un développeur industriel.
Réponse de le 06/06/2012 à 14:15 :
Mr Gallois est un grand professionnel, compétent et honnête. D'autre part EADS qu'il vient de quitter n'est pas vraiement une entreprise du passé avec des technologies civiles et de défenses obsolètes.
Réponse de le 06/06/2012 à 19:01 :
exact, mais il semble bien que ce sont les allemands qui ont fait d'EADS ce qui est aujourd'hui !!!
sans compter que, les 26 milliards affectés ne semblent pas avoir un grand retentissement !!! combien de milliers d'emplois créés? combien de milliards à l'exportation ??????
Réponse de le 07/06/2012 à 1:03 :
@un américain à Paris
Vous avez raison de le préciser, mais ma remarque ne laissait à aucun moment sous-entendre le contraire de ce que vous dites. Ce que je disais, c'est est-il le bon profil pour ce poste? L'expérience d'EADS n'a rien de commun avec ce qui est (en tout cas officiellement) l'objet de ce fonds. S'il s'agit de financer encore une fois les recherches des grands groupes, nous passerons totalement à côté de sa raison d'être.
Réponse de le 07/06/2012 à 9:12 :
Non,L.Gallois est peut-être l'un des plus grands patrons actuels avec un sens inné de l'avenir,et en +++ d'une humilité et d'un très grand talent,en laissant sa rémunération de côté
Réponse de le 07/06/2012 à 9:14 :
Louis Gallois est l'un des plus grans patrons actuels et qui a remis la SNCF et EADS sur la bonne voie. Il a une vision à moyen et long terme et je pense qu'il est l'homme de la situation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :