Numérique : la lente mise en route du grand emprunt

 |   |  1183  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'Etat a prévu d'investir 2,25 milliards d'euros dans le développement du numérique, sous forme de subvention ou de prise de participation. Mais l'enveloppe a été redéployée en raison de l'insuffisance de grands projets. Dans le "cloud computing", Orange est en discussions avec Atos. Dans la numérisation des films, l'Etat va financer la restauration des films de Gaumont.

Sur le papier, et dans l'enveloppe, il y a de quoi faire éclore le fameux Google à la française. Sur les 35 milliards d'euros du Grand emprunt - rebaptisé Investissements d'avenir - pas moins de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2012 à 7:42 :
ya pas vraiment de problème de dettes, enfin pas pour tout le monde
a écrit le 14/03/2012 à 17:53 :
Difficile de voir dans quoi investir ,à part de bien meilleures formations en lycée et universités ,et même plus tôt au collège ,un gamin en fin de troisième devrait être capable d'ouvrir un terminal pour une petite application ou créer un gif animé. pour ne pas rester figé sur windows et excell.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :