JO de Londres : les entreprises françaises n'ont pas encore tout perdu

Deux PME françaises ont réussi à remporter un appel d'offres pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012. Les entreprises britanniques se taillent la part du lion. Les entreprises pourront refaire leur retard pendant l'olympiade au sein du Club France mis en place par le Comité Olympique français.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Comme le sport, l'économie est impitoyable. Et dans ces deux domaines, jouer à domicile est forcément un avantage. Ainsi, 91% des entreprises ayant signé des contrats avec le comité d'organisation des Jeux olympiques de Londres sont d'origine britannique, essentiellement des PME. Ainsi, selon le site officiel des Jeux Olympiques, 70% des entreprises ayant un contrat avec l'Olympic Delivery Authority (ODA) sont des PME.

« J'ai parlé à des entreprises dans l'ensemble du Royaume-Uni et elles montrent un vrai désir de nous aider à organiser les Jeux de Londres 2012. Ces chiffres indiquent que ce sont les entreprises les plus petites qui font le gros du travail et en tirent les plus gros avantages à ce jour. En outre, elles se placent ainsi en excellente position pour obtenir des contrats dans les chaînes logistiques de nos principaux entrepreneurs », a affirmé John Armitt, le président de l'ODA. À ce jour, plus de 18 000 entreprises britanniques sont inscrites sur le réseau « CompeteFor », un service en ligne ayant pour objectif de permettre aux entreprises d'entrer en relation avec l'ODA.

Deux PME tirent leur épinglent du  jeu

Dans ce contexte, les contrats remportés par Compte R et Doublet, deux PME tricolores, sont de réelles performances. Implantée en Auvergne, spécialisé dans les chaudières biomasses, Compte R vient de remporter l'appel d'offres pour le chauffage des JO et notamment celui de la piscine olympique et de ses douches. En décembre, Doublet, basée dans la banlieue de Lille, avait remporté la fabrication des drapeaux qui flotteront dans le ciel londonien.

Même si ces performances doivent être soulignées, elles témoignent des difficultés des entreprises, et en particulier des PME, à conquérir des marchés étrangers. Selon les calculs de la direction du Trésor, la France comptait 90.855 entreprises exportatrices fin 2010. A titre de comparaison, on en recensait 184.000 en Italie et 364.000 en Allemagne. On n'a pas fini de regretter que Londres ait battu Paris dans la course à l'organisation des Jeux Olympiques...

Des relations publiques originales

L'histoire n'est toutefois pas terminée. Pour permettre aux entreprises, et pas seulement aux grands sponsors, de profiter de l'olympiade pour développer des courants d'affaires, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a créé le Club France. Logé en plein centre de Londres, au pied de Big Ben, ce lieu autrefois réservé aux sportifs et aux institutionnels est pour la première fois accessible aux entreprises, et en particulier aux PME. Via des packages, dont les premiers prix s'élèvent à 2.500 euros, une PME peut y organiser des opérations de relations publiques. « Il faut absolument que nos entreprises en profitent car le monde entier sera là. Toutes les grandes entreprises emmènent leurs clients, leurs prospects pour faire du business. Pendant quinze jours et à deux heures de Paris, l'occasion est unique d'être visible et de se lancer à l'export. De telles occasions ne se présentent pas tous les jours », insiste Frédéric Bedin, le président du directoire de Public Système, l'agence en charge de la gestion, de la commercialisation et de l'animation du Club France.

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 27/06/2012 à 14:04
Signaler
tirent leurs épingles

à écrit le 27/06/2012 à 12:47
Signaler
"On n'a pas fini de regretter que Londres ait battu Paris dans la course à l'organisation des Jeux Olympiques..." : ah ben non !! Je préfère qu'on n'ait que peu de marchés là-bas, mais qu'on n'ait pas par la suite à payer la note faramineuse et parti...

à écrit le 26/06/2012 à 19:09
Signaler
Ce serait dommage de ne pas profiter de cette occasion !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.