Le secteur manufacturier poursuit son repli

 |   |  371  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En juin, l'activité du secteur manufacturier, qui subit une baisse des nouvelles commandes, a continué son repli : l'indice PMI Markit s'est établi à 45,2 points alors quand la limite entre croissance et recul se situe à 50.

L'activité du secteur manufacturier en France a continué de se dégrader en juin en raison d'un nouveau repli des nouvelles commandes, à un rythme toutefois moins élevé qu'au mois précédent, a annoncé lundi la société Markit qui publie cet indice PMI. "Le deuxième trimestre 2012 a été le plus faible enregistré depuis trois ans. L'industrie manufacturière française souffre tout particulièrement de la faiblesse du secteur des biens d'équipement, le manque de visibilité économique et la non résolution de la crise de l'euro entraînant les entreprises à limiter leurs investissements", précise Jack Kennedy, économiste chez Markit.

Le PMI manufacturier s'est établi à 45,2 points en juin, en hausse par rapport au plus bas depuis 3 ans mesuré le mois dernier (44,7), mais continue de signaler une forte contraction du secteur, précise l'étude. Lorsque l'indice PMI dépasse 50 points, cela signifie que l'activité progresse tandis qu'elle se contracte s'il est inférieur à ce seuil.

Chute des commandes

Cette faible performance des entreprises manufacturières françaises s'explique par une nouvelle chute des nouvelles commandes en juin, concentré principalement sur le marché intérieur.
En conséquence, la production des fabricants français a enregistré son quatrième repli mensuel consécutif mais à un rythme moins fort qu'au mois de mai. En outre, le repli du volume du travail s'accélère, relève Markit, le taux de contraction atteignant son plus haut niveau depuis mai 2009.

Conjoncture morose

L'emploi a enregistré son plus fort recul depuis 33 mois. Markit remarque également un recul des stocks des achats et estime que le taux de repli a atteint son plus haut niveau depuis presque deux ans. Les données de juin mettent en évidence la première baisse des prix des achats depuis six mois dans le secteur manufacturier français. "Les entreprises interrogées signalent une diminution des prix des matières premières, tendance reflétant un affaiblissement de la demande pour de nombreux produits. Le taux de déflation atteint en outre son plus haut niveau depuis août 2009", ajoute Markit. Enfin, les stocks de produits finis détenues par les fabricants français continuent de diminuer en juin, portant ainsi l'actuelle période de repli à 3 mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :