Hausse continue de la pression fiscale, rigueur accrue sur les dépenses

 |   |  382  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Bercy esquisse la programmation des finances publiques pour les années à venir. Par rapport au projet Hollande, l'innovation majeure est une augmentation des économies en dépenses. Celles de l'Etat seront gelées pendant cinq ans

Le gouvernement Ayrault, qui vient donc de boucler son premier collectif budgétaire, s'est attaqué parallèlement à l'exercice de programmation des finances publiques jusqu'en 2017. L'occasion de réviser substantiellement les chiffres qu'avait avancés François Hollande lors de la présentation de son projet. La croissance prévisionnelle a été revue à la baisse, ce qui a amené une révision globale des objectifs.

Pas de conséquence majeure sur l'évolution des prélèvements obligatoires

François Hollande tablait sur une croissance de 1,7% en 2013 et de 2,25% par la suite. Le gouvernement se cale désormais sur 1,2% de hausse du PIB en 2013 et 2% par la suite. S'agissant des prélèvements obligatoires, cette révision n'a pas de conséquence manifeste : le candidat PS avait prévu une forte marche en 2013, puis une hausse de 0,4 point sur quatre ans. Bercy table désormais sur 1,1 point de plus en 2012 (à 45% du PIB), puis encore +1,2 point en 2013. Ensuite, l'évolution serait progressive, jusqu'à 46,5% du PIB. Un record, bien évidemment.

Révision en baisse de l'objectif de dépense

Ce qui change le plus, c'est la perspective concernant les dépenses. Pendant la campagne, François Hollande avait prévu une augmentation de l'ensemble de la dépense publique de 1,1% par an en volume. Pour parvenir à l'équilibre budgétaire en 2017, compte tenu d'une croissance moins forte, le gouvernement table désormais sur +0,8%, un chiffre jamais atteint par le passé, compte tenu de la dérive naturelle des dépenses sociales (retraite, maladie...). Ces trois dixièmes de point, sur un total de 1.100 milliards d'euros de dépenses publiques, représentent quelque 3 milliards d'euros chaque année. Cela justifie un gel en valeur du budget de l'Etat (hors charge de la dette et pensions), qui se poursuivra donc jusqu'en 2017. Autrement dit, le dépenses budgétaires diminueront en euros constants.  Les fonctionnaires, dont le nombre est désormais stabilisé, risquent de payer cher cet effort budgétaire, voyant leur rémunération comprimée. Quant aux collectivités locales, elles seront-elles aussi mises à la diète pendant le quinquennat, avec un gel de leur dotation en valeur.

Cette programmation pourrait être bien sûr remise en cause si la situation économique se dégradait encore, contraignant à une renégociation de l'ensemble de l'échéancier...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2012 à 12:09 :

Régimes spéciaux :
Et si on obligeait l'EDF, la SNCF, la RATP et autres organismes qui bénéficient des subventions de l'état ou des caisses du secteur privé à prendre en charge leurs retraités...
Réponse de le 11/07/2012 à 11:21 :
on ne touche pas aczes gens la ils ont le pouvoir...AINSI QUE LES CE ...alimente par une surfacturation de leurs produits la gauche nous fait croire a plus de justice espere toujours
Réponse de le 12/09/2013 à 16:59 :
en parlant de régime spécial de retraite que ces messieurs les parlementaires réforment la leur !!
a écrit le 05/07/2012 à 11:25 :
Pendant la campagne électorale la crise était inexistante tout était du à la mauvaise gestion UMP. Depuis que Mr Hollande est là la crise est la cause de tous les maux, l'hypocrisie à son comble! Mais tout va bien on va taxer plus les actifs que se démènent pour faire survivre notre pays pendant que ceux qui sont toujours a l'affût du travailler moins mais être payé pareil applaudissent des deux mains, joli tableau...
a écrit le 05/07/2012 à 9:10 :
Quand est ce que nos politiques comprenderont qu'on ne peut redistribuer, qu'apres avoir crée des riichesses Ce sont les entreprises qui créent la richesse et non la depense publique Nous sommes la risée du monde entier
a écrit le 04/07/2012 à 17:33 :
Il n'etait que temps. Pour reequilibrer les comptes il faut agir sur les deux leviers, reduire les depenses, augmenter les impots, surtout pour ceux qui ont beneficier des largesses du precedent gouvernement. Malgre cette hausse ils ne devraient pas mourir de faim....
Réponse de le 04/07/2012 à 21:09 :
C'est vous qui mourrez de faim. meme a Cuba il n'y a pas cette imposition. C'est honteux, les riches vont s'en aller les jeunes s'expatrieront aussi et en France il ne restera que vous et vos yeux pour pleurer.
Réponse de le 08/07/2012 à 10:44 :
Les riches vont s'en aller, mais les jeunes partent déjà vu que avec où sans crise, il n'y a hélas pas de place pour eux ici. Ce n'est pas qu'uen question de crise économique en ce que concerne le départ des jeuens, c'est ausssi un problème de verrouillage de la société. Construire leur avenir se fait au Quebec ou à Londre, pas en france.
a écrit le 04/07/2012 à 16:55 :
Le nazzisme fiscal est en marche en France
Réponse de le 04/07/2012 à 18:54 :
Avec deux z ! Ça doit être un effet de l'inflation !
Vous ne devez pas bien comprendre le nazisme, sans parler de l'outrance de la comparaison.
Déjà quand je parle de menace de dictature étatique, je me fais l'effet d'être un vilain révisionniste !
a écrit le 04/07/2012 à 16:47 :
amusant la facture UMP après dix ans de pouvoir c'est 1000 milliards de dettes, et les partisants ci dessous de ce merveilleux parti de gestionnaires avisés nous font la leçon.
Réponse de le 04/07/2012 à 17:08 :
A part qu'on est au bord du gouffre et que nous allons faire un grand pas en avant ......
Réponse de le 04/07/2012 à 17:08 :
en 15 ans de Miterrandisme la dette est passée de 92 milliards à750 milliards soit x par 8 sans crise économique mondiale
Réponse de le 04/07/2012 à 17:34 :
c'est hollande le president, c'est lui le responsable; merci de ne pas vous defausser de vos responsabilites ( cf rapport migaud il y a 2 jours)
Réponse de le 04/07/2012 à 18:32 :
@UMP : Sarkozy avec ses ministres avait les moyens de ne pas creuser le déficit !! il lui suffisait de le décider, mais il ne l'a pas fait, alors pas de leçon de gestion.
Réponse de le 05/07/2012 à 13:11 :
@PS: c'est vrai que les socialistes, avec leur fâcheuse habitude de se mettre la tête dans le sable, n'ont même pas remarqué qu'il y avait eu une crise économique mondiale sans précédent durant le dernier quinquennat. En revanche, on peut se demander pourquoi ils n'ont rien fait pour réduire le déficit lorsqu'ils ont bénéficié de plusieurs années de croissance (sous Jospin notamment).
a écrit le 04/07/2012 à 16:19 :
C'est tres serieux les socialos veulent que les medecins communiquent le volume thoracique de leurs patients pour que l'etat puisse taxer le volume d'air qu'ils respirent.
Réponse de le 04/07/2012 à 16:32 :
Idée géniale et écologique! Ne l'ebruitez pas, cela leur donnerait des idées!
Réponse de le 04/07/2012 à 21:13 :
On finirait bien par inventer les taxes sur les idées ah oui c'est vrai chhhhhttt !!!
a écrit le 04/07/2012 à 16:06 :
La dotation aux collectivités locales , il faut faire plus que la stabiliser. Ces gens là croient que parce qu'il y a un budget, des recettes il faut tout dépenser. Il faut couper dans le gras et rapido.
a écrit le 04/07/2012 à 15:00 :
Vous voulez investir ou créer du travail ? Fuyez la France!
Réponse de le 04/07/2012 à 15:24 :
C'est fait !
C est bon d être parti !
Réponse de le 09/07/2012 à 0:50 :
Oui, mais ils vous laisseront pas partir avec vos enfants, les juges aux affaires familiales émettent une ordonnance interdisant la sortie du territoire des enfants sous prétexte qu'ils ne vont plus voir leurs grands parents (saisi par ces derniers bien sûr)
a écrit le 04/07/2012 à 14:47 :
Le français est par nature raleur....mais l'histoire a montrer que quand la tasse était trop pleine il savait se rebeller, manifester, faire la revolution. L'autisme des dirigeants des collectivités, ministeres, senat, assemblée, departements qui refusent de reduire drastiquement les depenses et leur train de vie nous conduit tout droit a des actes de revoltes!!!!
Réponse de le 04/07/2012 à 15:26 :
L'autisme est une maladie, merci de ne pas abuser de ce terme.
Réponse de le 04/07/2012 à 15:35 :

Vous êtes sur que nos dirigeants n'en sont pas atteint ?
Réponse de le 04/07/2012 à 15:38 :
quelque part, on peut dire que nos dirigeants sont des malades ...
a écrit le 04/07/2012 à 14:34 :
Du pipot et encore du pipot! 2013 année catastrophe!!!
a écrit le 04/07/2012 à 14:23 :
Comment transformer les français en chinois.
Réponse de le 04/07/2012 à 15:24 :
Pas de caricatures !
Avec les 35h, les francais sont plus occupé a preperer les long weed end qu a bosser !
revenir a 40h serait simplement etre dans la moyenne europeenne.
Réponse de le 04/07/2012 à 21:17 :
Baisser les impots de moitié serait également atteindre la moyenne.
a écrit le 04/07/2012 à 13:50 :
La hausse des impôts, c'est le choix volontaire et assumé de la hausse du chômage, de la récession et de la misère. Enfermé dans un cercle vicieux destructeur, le socialisme ne se justifie que parce qu'il crée toujours plus de pauvres.
Réponse de le 04/07/2012 à 14:45 :
Oui, le cercle vicieux. L'année prochaine nous seront en récession et il augmenterons les taxes! Pour recommencer ensuite!
a écrit le 04/07/2012 à 13:49 :
On est peut-être nul en foot, mais nous sommes les champions du monde en impôts! Et l'on s'étonnera ensuite que la croissance soit quasiment nulle et que le chômage soit si haut !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :