La baisse des prix de l'énergie compense la hausse de ceux de l'alimentation en juin

 |   |  288  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après une baisse de 0,1% en mai, l'indice des prix à la consommation est resté stable en juin. Sur un an, il augmente de 1,9%. Les prix de l'énergie poursuivent leur recul mais s'inscrivent toutefois en hausse de 3,3% sur un an.

L'indice des prix à la consommation (IPC) est stable en juin 2012, après une baisse de 0,1% en mai, selon l'institut de statistiques français Insee. Sur un an l'IPC est en hausse de 1,9%. "En juin 2012, baisses et hausses se compensent", écrit l'Insee. Les prix de l'énergie, qui avaient subit une forte hausse en début d'année s'inscrivent en baisse. Ils reculent ainsi de nouveau sur un mois (-2,1% en juin après -1,5% en mai) alors que leur évolution sur un an est bien supérieure à l'IPC à +3,3%. Les prix des produits pétroliers suivent la même tendance : en baisse de 3,5% au mois de juin, ils augmentent de 3,3% sur un an.

Hausse des prix dans l'alimentation et le tourisme

En revanche, les prix de l'alimentation et des services liés au tourisme augmentent, portés par l'arrivée des vacances d'été. Les prix des hébergements de vacances augmentent légèrement sur un an (+1,5%), l'hôtellerie bénéficie elle d'une forte hausse (+4,4% sur un an). Par ailleurs, des "augmentations tarifaires sont enregistrées sur les prix des services d'entretien de véhicules personnels (+1,0%;+3,2% sur un an)", note l'Insee.

Les prix de l'alimentation poursuivent également leur progression : ils augmentent de 0,4% en juin, portant leur progression annuelle à +3,2%. Hors produits frais (+2,9% en juin, +7,8% sur un an), les prix de l'alimentation sont stables (+2,5% sur un an). Enfin, les prix des produits facturés sont en légère hausse (+0,1%, +1,0% sur un an).

Légère hausse de l'inflation

De son côté l'inflation sous-jacente augmente légèrement en juin, selon l'Insee qui observe une hausse pensuelle de 0,2%, et de 1,5% sur un an. Ainsi, l'indice des prix à la consommation harmonisé est en hausse de 0,1%, et 2,3% sur un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2012 à 9:43 :
Pardon, mais quelle baisse de l'énergie ? Il me semble que le gaz va ENCORE augmenter de plus de 2%, que GDF Suez, va réclamer aux clients le manque à gagner du gel du prix des 2 ans passés (ce qui est totalement hors-la-loi vis à vis du code du commerce).
alors, elle est où cette baisse du coût de l'énergie ?
Parce que là, je n'ai parlé que du gaz, mais l'essence, l'électricité, etc... Je n'ai vu aucune de mes factures diminuer, pour ma part.
a écrit le 12/07/2012 à 9:42 :
"La baisse des prix de l'énergie compense la hausse de ceux de l'alimentation". Conclusion: buvez du pétrole et mâchez des pneus :-)
a écrit le 12/07/2012 à 9:27 :
Je suis daccord que le pouvoir augmente mais bon dieu quand esceque les salaires vont reellement augmenter
Réponse de le 12/07/2012 à 9:47 :
=> Quand vous demanderez une augmentation à votre employeur. L'Etat n'est pas tenu de forcer les salaires. De plus cela ne ferait que faire fuir les entreprises, déjà que ce cher Etat français les taxe à mort. Votre salaire coûte le double à votre employeur. Faut pas s'étonner que des boites coulent au bout de 1 ou 3 ans et que d'autres se délocalisent.
Mais ça, c'est le problème de la France : moins y a de fric dans les caisses, plus il y a d'impôts. Ce qui entraine encore plus de ralentissement de l'économie (vu qu'on en a marre de raquer pour payer l'hôtel et des avions à nos têtes dirigeantes), et donc, toujours pas de fric dans les caisses, et donc encore plus d'impôts et de mesures d'austérité.
a écrit le 12/07/2012 à 9:13 :
comment peuvent ils affirmer des chiffres pareils toutes les formes energetiques gaz gasoil electricite ont augmenter de facons pharaoniques sur mes factures et je ne parle pas de l'alimentation.......les mathematiques sont donc une science de menteur ?
Réponse de le 12/07/2012 à 9:42 :
La politique est une science de menteurs

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :