"En matière de limitation des dépenses publiques, c'est le vide sidéral"

 |   |  938  mots
Jérôme Dubus, élu UMP / DR
Jérôme Dubus, élu UMP / DR
Jérôme Dubus, le secrétaire national de l'UMP en charge de la croissance et des nouvelles libertés économiques, regrette que la nouvelle majorité socialiste se contente d'augmenter les recette fiscales sans réduire la dépense publique. Pour lui, l'abandon de la TVA sociale est aussi une faute alors que la France a besoin immédiatement d'un choc de compétitivité.

Le tout nouveau - il a été nommé dans cette fonction début juillet - secrétaire national de l'UMP en charge de la croissance et des nouvelles libertés économiques et par ailleurs Conseiller de Paris répond aux questions de La Tribune sur les premières orientations économiques, fiscales et sociales décidées par le gouvernement Ayrault.

La Tribune. Le projet de loi de finances rectificative prévoit 7,2 milliards d'euros de recettes nouvelles cette année (et 13,3 milliards en incluant 2013) pour tenir l'objectif de limiter le déficit public à 4,5% du PIB en 2012 et 3% en 2013. L'objectif est louable, non ?

- Jérôme Dubus. Certes, l'objectif est louable. Mais il y a différentes façons d'y parvenir. Il y a d'abord la méthode Ayrault qui consiste à augmenter les prélèvements obligatoires. Et il le fait de façon drastique avec pour cette année 7,2 milliards de nouvelles recettes. Au total, avec le précédent collectif, on arrive à 22 milliards de prélèvements nouveaux pour 2012. Une autre méthode consiste à agir sur les dépenses publiques. Or, là, il n'y a rien. C'est le vide sidéral. On peut aussi mixer les deux. Le plus inquiétant est que certaines des mesures Ayrault vont jouer contre la croissance.

Vous faites allusion à la remise en cause de la défiscalisation des heures supplémentaires...

- Sur les heures supplémentaires, le bilan de la mesure prévue par la loi Tepa de 2007 était positif. Près de 9 millions de salariés en ont bénéficié. C'était la seule manière de faire progresser le pouvoir d'achat dans une période où les salaires étaient quasi bloqués. Ne nous y trompons pas, revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires signifie la mort des heures supplémentaires.

Oui mais en instituant 1,6 point de TVA sociale le 1er octobre si vous étiez encore au pouvoir vous auriez rogné sur ce pouvoir d'achat ?


- L'augmentation de TVA prévue le 1er octobre pour soulager le coût du travail, via un transfert d'une partie des cotisations patronales dédiées à la politique familiale, devait être accompagnée dans un second temps par une baisse des cotisations pesant sur les salariés cette fois. Nicolas Sarkozy l'avait dit durant la campagne électorale. On serait donc parvenu à un équilibre, le pouvoir d'achat n'aurait pas été rogné. De toute façon, il n'y a que deux moyens pour faire progresser le pouvoir d'achat. Soit en augmentant les salaires - ce que le gouvernement Ayrault a fait avec le Smic mais heureusement de façon limitée - ce qui est quasiment impossible dans la période actuelle, soit en rapprochant le salaire brut du salaire net par une diminution des cotisations.

Mais le gouvernement n'a pas abandonné cette piste, seulement il songe davantage à augmenter la CSG qui touche tous les revenus que la TVA...


- Certes, mais l'on perd du temps. La loi sur l'augmentation de la TVA a été votée par nos soins . Maintenant, les socialistes l'ont abrogée. Il faut donc tout recommencer, on perd du temps. C'est incompréhensible ! Louis Gallois à qui le gouvernement a demandé de réfléchir sur l'allégement du coût du travail et qui connaît très bien l'industrie dit qu'il faut un choc de compétitivité tout de suite et un allégement d'au moins 50 milliards d'euro sur ce coût du travail. Et encore, pour revenir au niveau de l'Allemagne il faudrait 80 milliards d'allègements ! En transférant 13 milliards sur la TVA nous aurions commencé le travail. Ceci dit, à l'UMP, nous considérons qu'un transfert des cotisations sur la CSG est une piste à regarder. Mais elle a ses limites par rapport à la TVA en ne touchant pas les produits importés même si elle a l'avantage de concerner tous les revenus y compris ceux du capital. Il faut sans doute mixer CSG et TVA.

Face à l'annonce par PSA de la suppression de 8.000 postes qu'aurait fait l'UMP si elle avait gardé le pouvoir ?

- D'abord, je suis contre la politique du bouc émissaire. PSA a fait preuve de patriotisme économique en gardant sa production en France. Et c'est même pour cela que le groupe est maintenant en difficulté. Certes, l'entreprise a certainement fait des erreurs stratégiques, notamment dans sa politique à l'international. Mais je trouve extraordinaire qu'Arnaud Montebourg qui était il y a encore un mois le chantre de la démondialisation fasse ce reproche aux dirigeants de PSA ! Ensuite, il faut trouver un plan permettant de parvenir à zéro licenciement et à la reconversion du site d'Aulnay où doit être absolument conservée une activité industrielle. Enfin, PSA a raison d'avancer le problème de la baisse de la compétitivité de l'industrie française par rapport aux Allemands. On ne joue plus à armes égales. En 2002, le coût du travail dans l'industrie française était inférieur de 8% à celui de l'industrie allemande. Dix ans plus tard, il est devenu plus élevé.

Au sein de l'UMP, on ne perçoit pas encore très bien, sur le terrain économique, ce qui sépare François Fillon et Jean-François Copé, qui devraient être les deux plus sérieux candidats pour la présidence du mouvement...

- C'est vrai mais c'est encore un peu tôt. Jean-François Copé n'est même pas encore candidat officiellement. Ce devrait être fait fin août. Il y aura alors débat et chacun exposera son projet. Et je crois que des différences profondes apparaîtront entre les candidats, y compris sur le terrain économique.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/07/2012 à 15:14 :
pourquoi ne gèle t'on pas les retraite et surtout les tranches élevées? pourquoi n'abaisse t'on pas les reraites élevées? pourquoi ce sont toujours les meme qui doivent payer et rembourser les dettes laissées par les autres ? pourquoi devrais je bosser jusqu'à ma mort ou ne jamais toucher de retraite, alors qu'un pré-retraité 68ards se la coule douce depuis 10 ans entre résidence secondaire et croisière costa,...sans compter les 600 euros que je dois lui donner tout les mois pour le studio miteux qu'il daigne bien me louer et ses frais de santé que je dois aussi payer ? stop au holdup intergénérationnel , le plus grand casse de l'histoire.
Réponse de le 21/07/2012 à 7:01 :
Comme pour les retraités dont tu parles, ton tour viendra. 1/Ne généralise pas 2/Un retraité a d'abord commencé par travailler 3/Si tu veux améliorer ton sort, les cours du soir sont pour toi 4/Patience et longueur de temps font plus de force ni que rage
a écrit le 20/07/2012 à 9:13 :
Dit le représentant de l'ex majorité parlementaire de ces 10 dernières années... Mais qu'ils se taisent !!!!
a écrit le 20/07/2012 à 8:41 :
Baisse du nombre de fonctionnaire de 2% par an, gel en valeur absolu (donc réduction des dépenses avec l'inflation) des dépenses de l'Etat. Voilà ce que fait la gauche. La droite est restée 10 ans au pouvoir. Elle parlait sans cesse d'austérité et n'a jamais rien fait de sérieux.
Réponse de le 21/07/2012 à 7:03 :
Si on baissait également le nombre de Cxx, vous seriez certainement dans le lot.
a écrit le 20/07/2012 à 8:34 :
Pourquoi à chaque fois qu'il y a une bonne nouvelle économique en ce moment c'est grâce à FH et quand c'est une mauvaise c'est à cause de NS ? C'est trop facille ça !! Mais malheureusement on va entendre ça pendant 5 ans.... Ceux qui connaissent le fonctionnement de l'économie savent que ce n'est pas une bonne nouvelle si les taux d'emprunts deviennent négatifs !!! Tout ce que je vois en ce moment c'est que la fiscalité augmente et le train de vie de l'état ne diminue pas !! En France nous sommes beaucoup moins nombreux que les Allemands mais nous avons deux fois plus de fonctionnaires !! Cherchez l'erreur !! Je suis sur qu'il y a d'énormes économies à faire !! Mais ce gouvernement ne veut pas perdre ces moutons !! Enfin ces électeurs pardon !!
a écrit le 20/07/2012 à 7:47 :
La crédibilité de ce genre de personnage et de ses comparses de droite comme de gauche, oui de ses comparses, est au zéro absolu. C'est une sorte de comedia dell'arte. Un camp est au pouvoir et en profite, l'autre fait semblant de le dénigrer jusqu'à ce que ce soit son tour. La presse anime cela pour vendre.

On les paie, ils ne sont même pas un mal nécessaire, ils sont un mal tout court. Qu'ils aient au moins la décence de se taire.
.
a écrit le 20/07/2012 à 1:59 :
Copé est un imposteur. Il a tous les pires attributs de Sarkozy et aucune qualité de leader. Pis, aucune expérience ministérielle. Il n'aura jamais l'UMP. Fillon lui est tellement supérieur...
a écrit le 19/07/2012 à 21:48 :
On reproche à l'UMP de ne pas avoir fait des réformes structurelles,dès 2007, au lieu de dépenser du temps et de l'argent, exemple, avec la loi HADOPI, l'urgence était de se préoccuper du chômage, des difficultés des entreprises, Il fallait faire les réformes fiscales il y a 5 ans, au lieu de bavasser. Jean François Copé est avocat fiscaliste, et ne peut être juge et partie, et mener à bien des réformes fiscales équitables. cela fait 10 ans qu'ils empilent les niches fiscales, avec comme résultat, une réduction des recettes fiscales, et une inégalité générationnelle.
a écrit le 19/07/2012 à 20:46 :
Laissez tomber, ce qu'il nous faut c'est un mouvement démocrate progressiste qui soutienne les classes moyennes et la démocratie, pas l'oligarchie et pas l'illétrarisme. Jusqu'à présent c'est le goulag pour la plupart de la population qui n'a droit ni au mérite, ni au bonheur le tout arrosé d'une dictature d'apparatchiks d'un autre âge aux moeurs dévoyées avec des institutions qui ne rendent pas de comptes.
a écrit le 19/07/2012 à 20:21 :
Copé ce sera tout pour les riches rien pour les pauvres
Réponse de le 19/07/2012 à 20:36 :
Ce n'est pas mieux pour la classe moyenne avec la gauche..
Réponse de le 20/07/2012 à 2:36 :
Le probleme economique de la France ce n'est pas la redistribution de richesse mais la CREATION de richesse. Y a encore des gens qui ont rien compris.
Réponse de le 21/07/2012 à 7:06 :
@Gina : l:'un ne va pas sans l'autre
a écrit le 19/07/2012 à 19:32 :
Et lui, qu'a-t-il fait pendant 10 ans pour limiter le "vide sidéral" des dépenses publiques, ce clone du PS?
a écrit le 19/07/2012 à 19:19 :
Il n'y a pas si longtemps, l'UMP, c'était également le vide sidéral en matière de recul des dépenses publiques. Pourtant, ils ont eu le pouvoir pendant 10 ans. N'était-ce pas suffisant pour réaliser les privatisations indispensables ? Pourquoi n'ont-ils pas abrogé les lois socialistes (35h, CMU, RMI) ? Au PS, quand ils prennent le pouvoir, ils commencent par déconstruire systématiquement tout ce qu'à fait le précédent gouvernement. A quoi cela peut-il bien servir de voter UMP qui, en gardant les lois socialistes, n'est qu'un clone du PS ?
Réponse de le 19/07/2012 à 20:42 :
Cela veut peut être dire que la gauche a une dent contre la droite et que celle-ci veut détruire le travail effectué par l'ancien gouvernement. Quant à la droite, je me suis demandée aussi, pourquoi elle n'avait pas abrogé les 35heures...
Réponse de le 20/07/2012 à 2:40 :
Pourquoi n'ont ils pas abroges RMI, CMU 35H?, pour des raisons electoralistes.Pour les 35h, cette mesure detruit des emplois a long terme mais a creer des emplois a court terme en obligeant les entreprise a maintenir leur production. Si cette loi est abroge, cela provoquerai du chomage a long court terme et les socialistes montreront l'UMP du doigt.
a écrit le 19/07/2012 à 19:14 :
Ce monsieur fait partie du clan qui a tout accordé aux riches tout en n'acceptant sa défaite très méritée. De même, ce même clan politique ne cesse de dire des contre vérités. L'apocalypse annoncé durant la campagne présidentielle ne s'est pas produit. Pire, la situation semble se stabiliser en Europe alors que la France n'a jamais emprunté aussi peu cher. Il faut dire aussi qu'à la différence de Nicolas Sarkozy, François Hollande est un véritable économiste qui connait son domaine, et ceci ne peut que restaurer la confiance. La gauche est là pour encore 20 ans, et tant mieux !
Réponse de le 19/07/2012 à 19:32 :
Je ne crois pas que vous y connaissez en économie, la gauche avec son approche très keynesienne dans un monde ouvert et une crise financière d'une gravité réelle n'a aucune. Sans reformes économiques profondes notre pays va à la faillite et rendez-vous dans 18 mois
Réponse de le 19/07/2012 à 19:33 :
Le fait que la France emprunte a des taux très bas ,n'a rien à voir avec la politique FH D'ailleurs il ya 8 pays qui emprunte a des taux très bas ,en négatif ,ce qui n'est pas réjouissant pour l'avenir ,car ceux qui prêtent de l'argent doivent en gagner
Réponse de le 19/07/2012 à 21:24 :
Si la France emprunte à des taux si bas, cela signifie une grande défiance des investisseurs qui préfèrent placer leur argent dans un pays ou le taux d'épargne des ménages français a atteint 16,8% de leur revenu disponible brut en 2011,selon l'Insee. Ce qui n'a rien à voir avec FH, c'est au contraire une très mauvaise nouvelle pour l'avenir. Et ce gouvernement nous conduit droit dans le mur.
a écrit le 19/07/2012 à 19:10 :
En fait, il reproche au PS de ne pas appliquer le programme UMP.
Mais les français n'ont pas voulu du programme UMP le 6 mai, donc c'est plutôt logique non ?
Et en matière de respect de la parité aux élections comme dans le domaine de l'exigence d'intégrité des élus, l'UMP aussi connaît un vide sidéral.
a écrit le 19/07/2012 à 18:56 :
"pour tenir l'objectif de limiter le déficit public à 4,5% du PIB en 2013. L'objectif est louable, non ?" l'objetif n'est-il pas de 4,5 % en 2012 et 3 % en 2013 ? Il faut vérifier SVP et faire un erratum en cas de besoin

merci
Réponse de le 20/07/2012 à 10:25 :
Gloups! vous avez totalement raison. Erreur malheureuse de ma part La question est corrigée. Merci pour votre attention.
a écrit le 19/07/2012 à 18:08 :
pour un parti qui n'a cessé durant 10 ans de choyer son électorat en lui accordant : défisc, relèvement de pension, csg à taux réduit etc....pendant que le reste de la population trime...et bé c'est fort de café ! marre de cette génération de gateux trop gatés qui saigne les actifs et les entreprises et de ces dirigeants qui leur passe tout leurs caprices pour ce faire élire. tout ca parceque la gérontocratie est en surnombre électoralement !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :