Pas de ciel bleu à l'horizon pour l'industrie manufacturière

 |   |  364  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Au deuxième trimestre, les demandes adressées aux industriels se sont fortement contractées, selon un rapport de l'Insee. Et pour le troisième trimestre, les perspectives sont également "mal orientées".

La demande adressée à l'industrie manufacturière française s'est fortement contractée au deuxième trimestre et les perspectives pour le troisième trimestre sont mal orientées, a annoncé l'Insee mercredi. Dans son enquête trimestrielle, l'Insee précise que les soldes correspondant aux demandes globale et étrangère adressées aux industriels sont devenus très inférieurs à leur moyenne de longue période au cours du deuxième trimestre.  "Pour le troisième trimestre 2012, les perspectives d'évolution de la demande globale et étrangère sont également mal orientées : les soldes correspondants sont en dessous de leur moyenne de longue période", précise l'institut dans un communiqué.

Léger recul de l'utilisation des capacités de production

Au deuxième trimestre, les tensions sur l'appareil de production sont quasi stables. La proportion d'entreprises contraintes par des goulots de production se replie légèrement mais reste au-dessus de son niveau moyen, tandis que le taux d'utilisation des capacités de production recule d'un point et est inférieur de cinq points à son niveau moyen de long terme. La proportion d'entreprises considérant leur capacité de production comme "plus que suffisante" est toujours supérieure à celle des entreprises qui considèrent leur capacité "non suffisante". Cet écart s'est accru et se situe au-dessus de sa moyenne de longue période, poursuit l' Insee .

Plus d'entreprises ont connu des problèmes de trésorerie

Selon les chefs d'entreprise, les effectifs ont ralenti au deuxième trimestre et ils pourraient continuer à ralentir au troisième. La proportion d'entreprises rencontrant des difficultés de trésorerie a progressé d'un point au deuxième trimestre. Les prix de vente ont légèrement progressé et un repli très limité est anticipé au troisième trimestre. Les entrepreneurs estiment que la compétitivité des industries françaises s'est améliorée au deuxième trimestre, tant sur le marché national qu'européen, mais qu'elle s'est légèrement dégradée sur le marché mondial.
"Les perspectives générales d'exportation se sont très fortement repliées et sont désormais nettement inférieures à leur niveau de long terme", note l' Insee .

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2012 à 10:50 :
25% de l europe du sud est au chomage, que 50% des jeunes y sont au chomage. les gens font y sont prets à prendre des jobs pour 500 euros par mois. la france peut se préparer à un très très violent ajustement...bonne chance à ceux qui ont prix des credits-immo au sommet de la bulle ...avant ils étaient dès le 25 du mois dans le rouge. demain ça sera dès le 15 !!!
Réponse de le 25/07/2012 à 16:57 :
Ils sont officiellement au chômage mais ils travaillent dur pendant ce temps.En Espagne, comme les lois sur le travail sont impossibles à appliquer , elles sont contournées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :