La méthode Sapin pour freiner la hausse du chômage

 |   |  832  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le ministre du Travail a présenté son plan pour tenter de contenir la hausse du chômage. A court terme, 80.000 contrats aidés supplémentaires sont budgétés. Puis, en 2013, le contrat de génération et le contrat d'avenir, réservés aux jeunes, seront opérationnels. Enfin, Michel Sapin invite patronat et syndicats à négocier sur une réforme des procédures de licenciement et sur le financement de la protection sociale.

Hasard du calendrier...Alors que les très mauvais chiffres du chômage du mois de juin étaient communiqués, le ministre du Travail était auditionné dans le même temps par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale pour dresser le bilan de la conférence sociale des 9 et 10 juillet. Une occasion pour Michel Sapin de présenter son plan pour, non pas inverser la courbe du chômage car la conjoncture ne le permet pas, mais, pour le moins,  freiner sa progression. Le ministre compte mener des actions sur les court et moyen termes.

2.000 postes supplémentaires pour Pôle emploi et 80.000 nouveaux contrats aidés

Dès cet été un plan de recrutement de 2.000 nouveaux agents à Pôle emploi va être lancé pour faire face à l'afflux du nombre des inscrits. Ces recrutements seront affectés en priorité à l'accueil et aux entretiens avec les chômeurs.  La traditionnelle politique contracyclique du recours aux contrats aidés va aussi être immédiatement utilisée. En 2012, 340.00 contrats aidés avaient été budgétés. Or, 250.000 ont déjà été utilisés sur les quatre premier mois de l'année par l'ancienne majorité. La hausse vertigineuse du chômage a permis à Michel Sapin d'obtenir de Bercy une enveloppe supplémentaire autorisant le financement de 80.000 nouveaux contrats aidés qui viendront donc s'ajouter aux 90.000 encore disponibles.

Les contrats d'avenir et de génération opérationnels en 2013


A moyen terme, c'est-à-dire pour 2013, le ministre du Travail compte sur les " nouveaux outils" évoqués par François Hollande durant la campagne présidentielle. Dans le secteur non marchand, d'abord, seront créés des "contrats d'avenir" réservés aux jeunes les plus en difficulté. Les contrats d'avenir feront l'objet d'un projet de loi qui sera l'un des premiers déposés devant le Parlement lors de la reprise de ses travaux début octobre. Michel Sapin table sur 100.000 contrats d'avenir en 2013 puis 50.000 en 2014. Il s'agira de contrats de trois ans, assortis d'une formation, qui pourront être utilisés par les collectivité locales, les associations, les hôpitaux, les maisons de retraite, etc.
Dans le secteur marchand, en revanche, c'est l'arme du "contrat de génération" qui sera employée. Ce dispositif permettra à une entreprise embauchant un jeune d'être totalement exonérée de cotisations sociales patronales de sécurité sociale sur ce contrat si, dans le même temps, elle s'engage à garder un senior en poste jusqu'à l'âge de son départ à la retraite. Le contrat de ce senior sera alors, lui, exonéré de cotisations d'assurance-chômage. Mais le ministre a précisé que ce contrat aura besoin d'être "différencié" selon la taille et le secteur de l'entreprise. Aussi, dès septembre, les partenaires sociaux seront saisis pour négocier un accord national interprofessionnel (ANI) sur ce sujet qui sera ensuite décliné par branche. La négociation ne devra pas excéder trois mois pour qu'un projet de loi, reprenant le résultat de l'accord, puisse être déposé devant le Parlement début 2013.

Une négociation  sur les procédures de licenciement

Mais, surtout, le ministre du Travail insiste sur "les nouvelles méthodes de négociation", actées lors de la conférence sociale de la mi juillet, pour lutter en amont contre le chômage. Ainsi, dès le mois de septembre, sur la bases d'un document d'orientation préparé par le gouvernement, patronat et syndicats seront appelés à négocier un accord sur "l'adaptation des entreprises et la lutte contre la précarité". Une négociation qui devra aboutir au plus tard à la fin du premier trimestre 2013. Il s'agira, d'une part, de se pencher - pour éventuellement les réformer - sur les règles du Code du travail régissant les contrats de travail. Et, d'autre part, de revoir les procédures de licenciements économiques "afin de les sécuriser et de les raccourcir, ce qui est autant dans l'intérêt des entreprises que dans celui des salariés" a plaidé le ministre. Le rôle du juge et la définition d'un licenciement économique seront notamment au c?ur des débats qui promettent d'être intenses, tant ces sujets sont chauds.

Vers une réforme du finacement de la protection sociale?

Une autre négociation portant sur le financement de la protection sociale s'ouvrira également à l'automne pour que des décisions gouvernementales puissent être arrêtées à la mi 2013. Après l'abandon de la piste de la TVA sociale, Michel Sapin demande aux partenaires sociaux de réfléchir "sans tabous" à un élargissement et/ ou un transfert de l'assiette de financement : CSG, autre taxe ? Le ministre se dit "ouvert à toutes les suggestions sur ce sujet difficile". Enfin, une troisième négociation "sur l'avenir des retraites au-delà de 2015" sera également ouverte à la rentrée. L'idée étant d'aboutir à des décisions mi 2013 pour que les nouvelles règles du jeu applicables après 2015 soient déjà connues.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2012 à 19:28 :
Moi je dis: on est mal. L'autre était pas terrible mais lui il est carrément dangereux. Peut-être devrait-il y avoir un forum sur l'exil. Cela semble la solution la plus judicieuse pour tout ceux et celle qui ont envie de travailler, d'avoir une vie meilleure et d'éviter le naufrage programmé de l'économie française.
a écrit le 05/09/2012 à 20:49 :
et ... laisser les entreprises embaucher en allégeant les boulets (taxes) sur les salaires ??!! non ? ça serai pas plus simple et plus efficace pour relancer la croissance de l'économie ???
a écrit le 28/08/2012 à 17:29 :
Mais heu... si je les paye 500 comme chômeurs autant les payer 500 comme 'fonctionnaires' comme cela ca baisse les chiffres non?
a écrit le 28/08/2012 à 17:26 :
Sa méthode est d'embaucher tout le monde via l'état. Et on fera comment quand les esclaves du privé de seront plus assez nombreux pour tous les rincer?? ha ouais c'est deja le cas...
a écrit le 28/08/2012 à 8:42 :
Nous y arrivons bientôt à une France sans privé, que de la fonction publique. Elle gérera la location de nos terres, nos ports, les magasins, enfin tout ce qui aura été vendu chinois. Avec ce montant des locations, on paiera quelques fonctionnaires (nos anciens politiques) pour négocier avec la mafia chinoise. Le peuple français deviendra esclave, vivra de rapine et petit à petit se transformera en tribu parquée dans un coin. Le monde entier viendra nous visiter et un guide chinois racontera l'histoire de la décadence de cette tribu gauloise en explicitant à juste titre ce qu'il ne fallait pas faire. Merci les politiques incompétents
a écrit le 29/07/2012 à 9:08 :
ces contrats seront aidés jusqu'à quand? que deviendront les emplois par la suite?correspondent-ils à des vrais besoins dans le secteur public?Quand au contrat de génération n'est on pas en train de fabriquer un de ces trucs compliqués dont la france à le secret et qui ne procure que tracasserie et complication au petit patron qui n'a pas la chance d'avoir un drh sorti de sce po ou d'hec?Ne risque-t-on pas d'introduire une certaine iniquité entre les entreprises qui profiterons de ces avantages et les autres?
a écrit le 27/07/2012 à 6:44 :
La méthode Sapin pour freiner la hausse du chômage : Mise en place de radar ?
a écrit le 26/07/2012 à 4:53 :
Cette histoire sent le sapin
Réponse de le 30/07/2012 à 10:12 :
Good...j'aime bien l'odeur du sapin mais là, je ne le sens pas bien...
a écrit le 26/07/2012 à 3:01 :
82.000 fonctionnaires en plus. super
Réponse de le 26/07/2012 à 7:26 :
@fonctionnaires: Avec une éducation gratuite qui produit des citoyens qui ne savent ni lire ni écrire correctement, on doit se tourner vers le privé. Quand aux soins gratuits c'est peut-être parce-que vous êtes fonctionnaire que c'est gratuit. Si je fais la somme des retenues sur salaire et épargne pour l'assurance maladie plus ma mutuelle, comment osez-vous dire que c'est gratuit.
Réponse de le 26/07/2012 à 7:42 :
Dans tous les cas, vous ne pourrez pas prétendre qu'il n'y a que les fonctionnaires qui sont à la charge du contribuable avec la mesure Sapin.
Réponse de le 27/08/2012 à 18:31 :
Fonctionnaire : comment vous dites " allez vivre aux USA " pourquoi vous n'iriez pas vivre vous et vôtre petite famille, je sors d'une famille de fonctionnaire il y à deux sorte de fonctionnaire oui monsieur ceux qui bosse et ceux qui on se demande pourquoi il ont entré dans ce monde de la préhistoire qu'est la fonction public j'aurais put sans passez de concours de la fonction publique d'entrer dans la fonction publique grâce à mon regretté père mais dans cette chère fonction publique il y en à tellement qui font excusez moi du terme (la gueule) que si ils travaillait dans le secteur privé payé aux résultat ce n'est pas 3 millions de chômeurs qu'ils auraient mais 10 % de la population, il faut remettre les choses en place privatison des centaines de poste de fonctionnaire et qu'il passe dans le privé, là au moins il serais ce que c'est le travail de prendre des pauses d'une demi-heure de faire son petit-chef dans la fonction publique c'est monnaie courante, je connais des fonctionnaires qui sont sympa et qui sont toujours prêt à se mettre aux services du public mais les autres il y à marqué chien méchant à ne pas déranger sous aucun prétexte.
a écrit le 26/07/2012 à 2:06 :
Donc pour lutter contre le chômage, on crée des agents de Pole emploi ? C'est une mauvaise blague ou bien ça montre que la bureaucratie aura raison de ce beau pays ?
Réponse de le 30/07/2012 à 4:15 :
il suffit de supprimer le mot chomage pour ce cela soit fait , ils sont forts ces socialistes
emplois aides, comme les emplois jeunes de veritables leurres .
a écrit le 26/07/2012 à 0:15 :
Le gouvernement va donc créer 80 000 fonctionnaires en CDD ... Et 2 000 vrais fonctionnaires pour aider à gérer le tout... La c est sur, Ça va aider nos entreprises à gagner des marchés , et creer des emplois ...Sapin à tout compris !
Réponse de le 26/07/2012 à 10:52 :
juste pour information : les contrats aides ne sont pas limités qu'au service public, il y en a effectivement beaucoup des les collectivités territoriales mais vous en retrouvez aussi dans les associations et entreprises prives (ce qu'on appelle le CUI-CIE). quant a pole emploi, les agents ne sont pas fonctionnaires mais ont des contrats de droit privé comme tous ceux qui crachent sur les fonctionnaires, devenus depuis quelques temps reponsables du mal etre francais.
a écrit le 25/07/2012 à 23:33 :
Et où monsieur sapin va-t-il trouver l'argent pour ses 80.000 emplois aidés ?...

Le gouvernement doit encore trouver 30 milliards et le sapin rallonge la facture !... Mais c'est quoi ce gouvernement de rogolos ?
a écrit le 25/07/2012 à 23:28 :
Avec un nom pareil, le travail n'aura pas un enterrement de 1ère classe.
a écrit le 25/07/2012 à 23:14 :
En parlant du chômage, Chirac avait promis de faire une sécurisation des parcours, en 2012, c'est toujours des paroles... nous sommes dans une démocratie de paroles sans parole, une vraie fausse koi.
a écrit le 25/07/2012 à 23:08 :
Les hommes c'est comme le vin, certains se bonifient, d'autres tournent au vinaigre... Si Sapin parle réforme du travail, c'est très bien! Un témoignage: après des années d'études, ou plutôt de galère et d'effort, les services du chômage nous proposent d'aller distribuer des publicités dans les boîtes au lettres... Autrefois il suffisait d'une licence pour faire avocat ou bien premier ministre, aujourd'hui avec bac+5, c'est la rue... bien sûr pas pour toutes les professions, j'ai une amie avec un dea de chimie qui n'a jamais trouvé dans la recherche dans ce domaine, pourquoi donc?
Réponse de le 26/07/2012 à 9:53 :
Parceque les soixanthuitards ont inventé le politiquement correct et la police de la pensée. On ne vous a pas dit que de nombreuses filières universitaires ne menaient pas à l'emploi. Au contraire on a voulu mener 80% des jeunes au bac et on a laissé se créer des facs ''salle d'attente pôle emploi". Pendant ce temps là, on a laissé se dévaloriser le travail manuel et beaucoup de TPE et d'artisans ont du mal à trouver des salariés qualifiés !
Tout faux car lorsque j'étais en Allemagne, j'ai bien noté que les formations professionnalisantes étaient des filières d'excellence qui attiraient de nombreux jeunes pour des jobs
Réponse de le 26/07/2012 à 10:14 :
Pourquoi??? parce que le systeme educatif francais est inefficace.
Simplement parce que les prof ne connaissent rien au monde du travail.....
On a envoyé des cohorte d etudiant dans la biologie/chimie parce que c etait porteur a un moment, sauf que y a plus d elu que de place.....
On a denigre les metiers dit manuels parce que pour un bon Francais blanc faire macon, charpentier, couvreur plombier.... c est pas assez bien.....
On a mis en place dans certains domaines de numerus clausus arbitrairement stupide, sans tenir compte du renouvellement de ces metier>>>>šPetit exemple Medecine a Tours, 2000 inscrit en 1997 seulement 82 recut en 2eme annee pour medecine et 15 suivant en dentaire, resultat des gars se sont trouve mis a la porte avec plus de 15 de moyenne..... Abherrant surtout quand on voit qu aujourd'hui on manque de medecin et personnels soignant.....
A cote de ca pour ne pas faire trop monter les stats du chomage on demande un niveau toujours plus eleve pour entrer dans certains formation>>>>> Bac +5 pour entrer en IUFM..... ce qui en plus alourdi le cout....... en meme temps a force de baisser le niveau a l entree en 6eme, du Brevet des colleges et du bac.....
Le systeme est a foutre par terre et a revoir completement, tout en se debarrassant des Mamouth qui ne veulent pas du changement!
a écrit le 25/07/2012 à 23:08 :
La méthode Sapin, c'est la mise en bière des entreprises et des emplois. Bientôt 6 millions de chômeurs.
a écrit le 25/07/2012 à 21:06 :
( CSG, autre taxe ? Le ministre se dit "ouvert à toutes les suggestions sur ce sujet difficile").......oui aidez-nous à trouver de nouvelles taxes. Après un début en fanfare nous sommes à cours d'imagination. si ça continue on va être obligé de faire des économies et des réformes structurelles.
a écrit le 25/07/2012 à 20:58 :
c'est bien,l'objectif n'est plus de faire baisser le chomage mais de ralentir sa hausse.les flambuistes sont très ambitieux
a écrit le 25/07/2012 à 20:04 :
Il nous remettent les tuc ! Effectivement ce fut un succès !
a écrit le 25/07/2012 à 20:03 :
" réforme des procédures de licenciement " sale discours de droite. Oh le Sapin change, il n'y a plus que la TVA anti délocalisation et les HS défiscalisées à remettre et puis voili voilou c'est le programme de Sarko. Il y viendra, son sectarisme socialiste laissera place (peut être) au pragmatisme de la vraie vie pas celle d'un socialo trotskiste politicien ne s'étant jamais frotté au travail (entreprise je veux dire vous aviez compris).
a écrit le 25/07/2012 à 20:01 :
au lieu de capter le vent , on le produit !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :