Chômage : les marges de manoeuvre se réduisent

 |   |  760  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Selon les dernières statistiques du Bureau International du Travail, le taux de chômage en France Métropolitaine s'établit à 9,6% au premier trimestre. Et, faute de croissance, la courbe devrait continuer de s'envoler. Pour tenter de freiner le mouvement, le gouvernement dispose d'armes à l'efficacité relative: projet de loi contre les licenciements abusifs, nouvelle enveloppe budgétaire pour les emplois aidés, fin des exonérations sur les "heures sup".

Quelle que soit la majorité qui sortira des urnes le 17 juin à 20 heures, elle devra affronter un fort avis de tempête sur le front du chômage. Faute de croissance - nulle au premier trimestre, peut-être négative au deuxième- l'emploi est en panne et le chômage flambe. Ainsi, selon les dernières statistiques communiquées par l'Insee, le taux de chômage au sens du Bureau International du Travail (BIT) a progressé de 0,3 point au premier trimestre (par rapport à la fin 2011) en France métropolitaine pour s'établir à 9,6%, soit 2,7 millions de personnes au chômage. Si l'on inclut les Dom, ce taux atteint même la barre symbolique des 10%. Et il n'y a aucune raison pour que les choses s'améliorent, alors que le gouvernement table sur une croissance 2012 réduite à 0,5%.

Le taux de chômage pourrait se rapprocher de 10,5% a la fin 2012

Or, comme l'explique Mathieu Plane, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), "la France commence à recréer des emplois avec environ 1% de croissance et le chômage commence lui à baisser avec 1,5%".  D'ailleurs, phénomène inquiétant, le taux d'emploi des 15-64 ans à diminué de 1 point au premier trimestre pour s'établir à 63,8%. Et le sous-emploi - personnes travaillant à temps partiel et salariés en chômage partiel - s'élève à 5,2% des personnes en emploi. Bref, de très mauvais indicateurs... Et ce n'est pas fini ! Mathieu Plane juge plausible que le taux de chômage approche les 10,5% à la fin de l'année. Pis, à ce rythme, le triste record de l'année1997 (11,2%), pourrait être atteint, voire dépassé, au cours du premier semestre 2013... Surtout si le gouvernement, quel qu'il soit, se voit contraint d'accentuer une politique de rigueur pour tenir la promesse de ramener le déficit public à 3% du PIB la fin 2013, contre au moins 4,5% en 2012... Soit un effort budgétaire d'au moins 28 milliards d'euros.

Les faibles marge de manoeuvre du gouvernement

Dans un tel contexte, les marges de man?uvre pour lutter contre le chômage s'avèrent extrêmement limitées. Il y a, bien sûr, l'arme législative pour surenchérir le coût des licenciements. Le ministre du Travail, Michel Sapin, dans une interview au quotidien "Les Echos" daté du 7 juin, laisse entendre qu'il pourrait y avoir un projet de loi dans ce sens "face à certains licenciements qui ne sont pas justifiés économiquement et ont pour seul but de faire augmenter les dividendes". Certes, mais il s'agit là d'une minorité des licenciements. Selon les dernières statistiques du ministère du Travail sur le nombre des demandeurs d'emploi, les licenciements économiques (individuels et collectifs) représentent tout juste... 3% des motifs d'inscriptions au chômage. En d'autres termes, les plans sociaux provoquent un effet loupe qui ne correspond pas à la réalité du chômage. "Les entreprises n'aiment pas mener des plans sociaux. C'est un ultime recours", précise Mathieu Plane. En revanche, les fins de contrats à durée déterminée et les fins de missions d'intérim - dont on parle en revanche très peu - sont à l'origine de respectivement 25,2% et 6,4% des inscriptions à Pôle Emploi. Ces fins de contrats constituent la première variable d'ajustement. Et ce n'est pas une loi sur les licenciements "boursiers" qui changera quelque chose à ce fait.

Vers une rallogne budgétaire pour les contrats aidés

Bien entendu, il y a aussi les mesures contracyclique, tels les emplois aidés. Hélas, l'enveloppe budgétaire allouée à ces contrats a déjà été presque entièrement  consommée au premier semestre  (220.000 contrats aidés lancés). Michel Sapin reconnaît  "qu'il y en aura moitié moins au second semestre soit 112.000, ce serait extrêmement dommageable". D'où, sans doute, l'idée d'une rallonge budgétaire en faveur des contrats aidés qui pourrait être prévue dans le collectif budgétaire, probablement examiné en Conseil des ministres le 27 juin. Mais, là aussi, on est loin de l'arme fatale contre le chômage.Quant au "contrat de génération" cher à François Hollande, il ne verra pas le jour avant 2013. Restent d'autres mesures, comme la remise en cause partielle des exonérations sociales et fiscales sur les heures supplémentaires, prévue par le candidat Hollande. Certes, en période de croissance nulle, voire négative, la "concurrence" entre  "heures sup" et emploi apparaît absurde. Mais, la non plus, il ne faut pas attendre des miracles pour l'emploi de cette remise en cause... Les faits sont têtus, sans croissance le chômage va bien continuer de progresser.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/06/2012 à 22:41 :
@ Charles permettez moi de revenir sur vôtre commentaire un soucis de vie ou un mauvais moment qui fait face à vous par exemple : un divorce + un licenciement + si vous êtes un artisan ou un patron qui n'a plus assez de travail et met la clé sous la porte + ou une grave maladie qui vous mets hors-course pendant x temps de la société, là vous verrez vous changerez d'opinion et vous serez bien content d'avoir une aide de la société là vous deviendrez comme moi hélas un laissez pour compte, à moins que vous soyez fortuné, alors allez en Suisse pour avoir la belle vie
a écrit le 09/06/2012 à 14:50 :
Paul : au lieux de parlez de zarathoustra ou de nietch, des grands penseurs qui ont écris des livres ou des thèses à n'en plus finir, revenons à un personnage plus simple Coluche : dans un de ces skecthes (pardon pour les fautes) Dieux à dit il y auras des beaux des riches des noirs des arabes des moches des belles on verras qui vous tenderas la main au lieu de se faire dans la plupart du temps se prendent des coups de pieds au fesse, on verra qui sortira du lot, vous peut-être, moi je ne pense pas, car j'ai donné et je n'ai guère reçu, mais c'est mon choix et je l'assume, mais vous.
a écrit le 09/06/2012 à 14:38 :
charles de quelle catégorie de retraité vous n'argumentez pas vôtre commentaire, ils ont une vie de travail derrière eux et ils ont droit d'en profiter, car nous quand on seras à la retraite vous pensez que vous toucherez combien, selon-vous, les retraités et les assistés ont toujours eue la malchance d'avoir être trop souvent sous-estimés, alors que dire des handicapés vous ne seriez pas comme dit le dicton plus royaliste que le roi.
a écrit le 09/06/2012 à 14:26 :
Gustave19 oui en fin de compte vous dites que chaque français doit se débrouiller seul étant donné que bon comme vous le dites si bien sans avoir de fortune vous êtes à l'aise matériellement c'est vôtre façon de penser, elle est belle la solidarité française n'est ce pas.
a écrit le 09/06/2012 à 11:40 :
Que les chomeurs, retraités et assistés se débrouillent avec nos amis socialistes. Quand on est aisés, sans avoir une fortune pour autant, on peut quand même se voir européen plutôt que Français et profiter de la meilleure attractivité de certains pays.Et que les français moyens qui font leurs courses à Andorre, roulent en Hyundai et s'habillent avec des vetements chinois ne nous traitent pas de mauvais français.
a écrit le 09/06/2012 à 6:30 :
Heureusement il y a le RSA et des gens qui travaillent.
a écrit le 08/06/2012 à 13:12 :
Vous arlez des retraités, ils ont un revenu pour 90% plus élevé que les actifs. Nous sommes le seul pays dans lequel cette situation existe et cela pèse bien entendu sur l'emploi des jeunes. Voilà un pays bien égoïste...
Réponse de le 08/06/2012 à 22:10 :
aussi travaille pour les retraits d'avant leur retraite est bien meritée-
Réponse de le 09/06/2012 à 6:32 :
Les retraités contribuent à payer le RSA de ceux qui ne travaillent pas. Vous serez bien content Charles lorsque vous pointerez au chômage et bénirez ceux qui vous aiderons à survivre.
a écrit le 08/06/2012 à 11:04 :
C'est pour cela que l'équipe en place augmente le nombre de retraités.Plus de retraités et moins de chomeurs au final.Sur la carte de visite du Pays, ça présente mieux
Réponse de le 08/06/2012 à 22:13 :
fera encore plus de dette tout comme les 500 mediateurs qui doivent aller ds l'enseignement et etc.... a venir
a écrit le 08/06/2012 à 8:14 :
Faites le tour de cette terre et vous verrez que quel que soit le pays, quel que soit le régime politique, le chômage n'a jamais été réduit en promulguant des règles, des lois, des contraintes, etc... L'emploi est un savant équilibre entre beaucoup de facteurs ( le taux de croissance démographique du pays, l'évolution et la création d'entreprises privées, des formations adaptées aux besoins, des conditions attractives pour les investisseurs qui croient aux entreprises pour les créer et les développer, des entrepreneurs qui créent des produits et ou services et des clients qui achètent (marché interne et externe), des politiques qui encouragent la vision et le développement long terme (fiscalité, impôts, etc.), des syndicats volontaires par branche et apolitiques, etc.. Quand les politiques et les citoyens auront compris cela alors la France pourra évoluer et donner du travail à ses enfants.
Réponse de le 08/06/2012 à 12:59 :
Pas très compliqué à comprendre en effet, à condition de n'être ni politicien, ni Enarque... Dans l'absolu, un peu de pragmatisme (en mettant de copté toute idéologue) et surtout du bon sens suffisent ! Ce n'est pas ce qui étouffe nos gouvernants, on est donc pas encore au bout de nos peines !
Réponse de le 08/06/2012 à 14:47 :
@Ancien: Votre propos est très juste. Il faudrait aussi relever une certaine condescendance, culturelle ou en affaires, dont font preuve beaucoup de nos compatriotes qui se figurent que "être français, c'est partir avec un avantage". Autrefois peut-être, aujourd'hui, il faut ferrailler, prouver par les actes, se mettre en question quand il le faut, tendre vers la réussite et l'excellence (dont les référents ne sont pas seulement monétaires!). Hélas, le corporatisme et l'esprit raleur-pantouflard supplante l'esprit pionnier.
a écrit le 08/06/2012 à 2:08 :
La tribune a dit "le gouvernement dispose d'armes à l'efficacité relative: projet de loi contre les licenciements abusifs, nouvelle enveloppe budgétaire pour les emplois aidés, fin des exonérations sur les "heures sup". ", Bref nous n'avons pas la memes visions du mot efficacite.
Réponse de le 08/06/2012 à 14:29 :
Efficacité RELATIVE
a écrit le 07/06/2012 à 23:27 :
Si vous permettez un témignage au niveau national. Je suis français reçu par un étranger en entretien, je n'ai rien contre , très bien. La première ligne de mon cv il la barre: vous êtes diplômé de niveau master, vous ne travaillerez pas dans ce domaine là. Je dis ah bon, sommes nous en régime totalitaire?
Réponse de le 08/06/2012 à 21:24 :
@Yves traviller avec Cie étrangères est un grand changement de management et de façon de gérer et le pzersopnnel et leqs acrrières vous pouvez-être embuaché pour votre niveau votre créativité mais pas forcément pour le domaine sur lequel vous avez planché pendant des années. J'ai fait des études qui m'ont permis d'avoir un niveau, mais j'ai peu bossé dans ma spécilaité de pur tevhnique je suis passé par le commerce puis par des études de marchés...votre avenir votre tête créative etr curieuse. Les étrangers ne sont opas des fans de notre ENA ou S.po deux écoles pour tuer la créativité mais très prisées dans des fonctions inutiles et dévastatrices LA POLITIQUE. Bonne chance.
a écrit le 07/06/2012 à 22:39 :
Avec la gauche au pouvoir le chomage va s'envoler jusqu'a la stratosphere. Je suis chef d'entreprise et a chaque fois qu'ils prennent encore une mesure debile (hausse des cotisations, verrouillage des licencieents...) je n'ai qu'une envire reduire ma masse salariale... Peuple de gauche tes cornes vont etre bien longues
Réponse de le 08/06/2012 à 10:45 :
Mes parents viennent de se séparer, certes à regrets, de leur employée de maison pour pouvoir assumer le complément d'ISF, etc......
a écrit le 07/06/2012 à 21:51 :
Vous savez ce qu'on dit? Il existe plusieurs centaines de milliers d'emplois non pourvus, seulement, comme les emplois sont précaires, parfois des contrats d'un mois, mal payés et surtout avec la maltraitance que l'on sait, les gens ne postulent pas. Ils revendiquent comme les autres une place avec de la sécurité. En particulier dans la recherche, on a formé des milliards de thèses qu'on n'a jamais embauché. Il y a là une profonde malfaisance. Les politiques de l'emploi c'est sans résultat depuis 30 ans. Nous avons un dixième de nos diplômés qu'on n'a jamais voulu voir, en particulier les anpe qui mettent des batons dans les roues, ils se font régulièrement frapper, et à côté on parle des droits de l'homme? On laisse aussi creuver des gens sur des bancs et on appelle ça un régime humaniste? et pendant ce temps là on fait bombance dans les palais.
Réponse de le 08/06/2012 à 8:15 :
" ( Humanisme ) - Amour du prochain - pas de mot qui ait servi à couvrir plus de mensonges et d'hypocrisie surtout chez ceux qui se rendaient intolérables à tout le monde " Ainsi parlait Zarathoustra - Frédéric Nietzsche
Réponse de le 08/06/2012 à 12:05 :
Qui a dit : "des chercheurs qui cherchent, j'en trouve. Des chercheurs qui trouvent, j'en cherche" ?

( Réponse : le Général)
Réponse de le 08/06/2012 à 12:54 :
Dans Zaratoustra on parle aussi du problème de l'Etat. Notre croissance nulle et fondée sur de la dette, c'est à cause de l'administration qui étouffe les entreprises et qui empêche les diplômés d'exercer afin de créer richesses et talents.
a écrit le 07/06/2012 à 20:45 :
Tout cela est pitoyable, je viens de lire sur un autre thème la remise en question des Autoentrepreneurs alors qu'on ne raconte pas de salade !
Réponse de le 08/06/2012 à 20:14 :
dmg il fallait lire les commentaires surtout -
Réponse de le 08/06/2012 à 22:18 :
c'est un tort de revenir sur ce statut d'auto-entrepreneur qui donne de l'emploi et evite le chomage Président normal a l'ecoute du PEUPLE -
a écrit le 07/06/2012 à 20:21 :
la france ne peut pas avoir 10% de chomeurs ! elle avait 10% de chomeurs en 1997, et a diminue son temps de travail de 10%, ce qui a donne du travail a tt le monde... le taux de chomage francais est donc de 0% ( 1% si on veut etre rigoureux, c'est du chomage frictionnel)
Réponse de le 07/06/2012 à 22:34 :
Mais oui c'est la faute aux 35 h !
Continuez à vivre dans votre bulle, le chomage augmente partout en Europe sans doutela faute au 35h. Sauf en allemagne, mais en allemagne une partie des salariés travaille 15h (sans doute l'effet 35h)
Si l'equipe de foot francaise ne passe pas le premier tour, n'oubliez pas ce sera la faute aux 35h. Et un ete pourri la faute aux 35h.
Si on n'en est la churchill, c'est que la france est peuple de beauf decerebres...surtout ne vous sentez pas vise.
Réponse de le 08/06/2012 à 0:45 :
@ Boss : difficile de nier que les 35 h ont eu un impact négatif pour toute une génération puisqu'il a autorisé le travail précaire en toute légalité au nom du partage et qu'il a de manière insidieuse augmenté le travail au noir. Par ailleurs il a complètement désorganisé l'entreprise et permis, toujours en toute légalité " la flexibilité " dont certaines sociétés se sont servies pour créer des 23h et des 27h, morcelés 2 fois ou même 3 fois dans une même journée. Alors si il est facile de dire que c'est bien ce qu'à fait la "Maire Aubry" il est quand même difficile pour d'autres ( et j'en ai fait partie ) de subir ces fameuses 35 H.
Réponse de le 08/06/2012 à 2:13 :
N'oublions pas que ca a coute 20 milliards d euro, financer par la secu et le calcul de l'impact n'a jamais ete clairement rapporte aux Francais. De dire que le chomage vient des 35 h est tout fait idiot mais dire que cette mesure ronge notre competitivite et detruit/rallenti l'intention d'embauche a tout a fait son sens.
Réponse de le 08/06/2012 à 10:48 :
Quels sont les vrais chiffres si ont comptabilise tous ceux emplyés à peigner la girafe dans les collectivités territoriales socialistes?
a écrit le 07/06/2012 à 20:15 :
Il faudrait abroger le Code du travail mais on connait les methodes socialistes : les syndicats et encore les syndicats. Naufrage en vue sous peu.
Réponse de le 08/06/2012 à 10:48 :
5 ans de socialistes c'est reculer de 10 ans
Réponse de le 08/06/2012 à 20:15 :
+ 1
a écrit le 07/06/2012 à 19:42 :
Les marges de manoeuvre sont pourtant incroyablement nombreuses : il y a tellement de charges inutiles à supprimer et de lois liberticides à abroger ! Il ne manque que la volonté politique pour sortir du chômage de masse en réduisant l'Etat de moins en moins providentiel mais de plus en plus obèse. Alors qu'il refusent d'appliquer la seule politique efficace contre le chômage, ils ne peuvent pas dire qu'ils ont tout essayé pour le réduire. C'est tout bonnement un mensonge.
Réponse de le 07/06/2012 à 19:52 :
Non vous avez raison tout n'a pas été tenté, problème de chômage ..supprimez physiquement les chômeurs, le trou de la sécurité sociale... supprimez les malades, le trou de l'assurance vieillesse..supprimez les vieux ... mais ne serait-ce pas la solution finale ?????
Réponse de le 07/06/2012 à 20:10 :
Les appels au meurtre sont-ils désormais tolérés dans la charte de la Tribune ?
Réponse de le 07/06/2012 à 20:23 :
camphin, vous avez raison ! si en france on supprime les abru..., il faudra importer bcp de gens pour compenser...
Réponse de le 07/06/2012 à 20:46 :
C'est ce que souhaitent les " élites" de ce pays - Responsable de ce naufrage économique - Vendre son industrie à un pays totalitaire - s'agenouiller devant "l'innocente" Allemagne )- Les financiers ont besoin de l'ordre - De séparer les solvables des insolvables comme me le disait en riant un banquier. Combien de suicides maintenant en France ? Combien de forcenés , la veille paisible , le matin réveillés par les huissiers et des commis collectivistes. Cette République ne génére que de la haine , l'inégalité ...L'Administration féodale qu'elle soit de droite ou de gauche au service de quelques uns bloque tout le système (Relire Tocqueville)...
Réponse de le 07/06/2012 à 23:30 :
Ah Toqueville, une île de liberté dans un océan d'oppression.
Réponse de le 08/06/2012 à 10:54 :
On sent venir les vents mauvais...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :