Le gouvernement veut construire 8.000 logements étudiants par an

 |   |  290  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le gouvernement veut construire 8.000 logements étudiants par an pendant le quinquennat de François Hollande pour remédier au "retard" pris dans les programmes actuels, a annoncé vendredi le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche.

Tout au long de la campagne, François Hollande avait répété qu'il placerait la jeunesse au centre de son quinquennat. Dans un communiqué publié vendredi, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche indique que le gouvernement veut construire 8.000 logements étudiants par an pendant les cinq prochaines années. L'objectif serait ainsi de remédier au "retard" pris dans les programmes actuels. Cette proposition, qui représente au total 40.000 logements, figure parmi "les mesures envisagées" par la ministre Geneviève Fioraso, alors que le logement constitue le premier poste de dépense pour les étudiants et que seuls 8% d'entre eux ont accès à un logement universitaire.

Accélérer la réalisation du plan campus

Le gouvernement veut par ailleurs accélérer "la réalisation du plan campus qui envisageait 13.000 logements étudiants et n'a (...) donné lieu à aucune livraison ou pose de première pierre", est-il ajouté. Egalement envisagée: "l'optimisation des systèmes de cautionnement, le passeport logement proposé par le précédent gouvernement n'ayant donné lieu qu'à sept contrats signés".

Rattraper le retard accumulé depuis 2004

Selon le ministère, 22.600 logements étudiants ont été construits depuis le lancement du plan Anciaux de 2004 qui prévoyait 5.000 constructions de chambres universitaires par an pendant dix ans à partir de 2004, soit 60% de l'objectif fixé à fin 2012. Dans sa dernière enquête sur le coût de la vie étudiante, l'Unef, premier syndicat étudiant, estime que 4.000 logements ont été construits en 2011, un chiffre bien supérieur aux années précédentes. Il rapporte aussi que près d'un million d'étudiants font chaque année une demande de logement auprès des Centres régionaux des oeuvres universitaires et scolaires (Crous), pour 165.527 chambres universitaires disponibles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2012 à 22:22 :
Encore faut avoir les terrains près des facs, des matériaux, et de la main d'oeuvre qualifiée.
Qui paie et qui est propriétaire au bout?
a écrit le 27/08/2012 à 17:27 :
Pourquoi 8000 logements pour des étudiants, a quelle prix, qui sera les propriétaires = l'état je pense pas combien va coûter le loyer, et ou ils vont être construit, quand on pense à tout ces terrains qui vont avoir pour but de construire des appartements et des immeubles de bureaux de société qui ne vont pas s'installer dans ces bureaux ne pourrait-on pas voir si les immeubles qui sont encore sur place ne pourrait pas de devenir des appartements d'étudiant, je suis dans un bâtiment de 12 appartements il y à que 3 locataires, en plus certains appartements ne sont pas aux normes et le propriétaire à refait les appartements vide en les remettant à neuf, et il en à profiter pour augmenter les loyers = cherchez l'erreur
Réponse de le 27/08/2012 à 22:20 :
Ce propriétaire a donc beaucoup dépenser pour cette réfection. Sinon, il faut vendre des logements hors nomes. Une remise aux normes avant vente se retrouve sur le prix de vente.
Réponse de le 28/08/2012 à 0:14 :
Tulipe, remarque type du propriètaire
Réponse de le 28/08/2012 à 0:15 :
TULIPE : remarque typique d'un propriétaire
Réponse de le 28/08/2012 à 20:02 :
Qui loue sans les propriétaires, y compris publics?
Réponse de le 28/08/2012 à 20:34 :
Tulipe, vous qui êtes un propriétaire SYMPA comme disait Coluche vous êtes comme tout ceux qui ont investit dans la pierre, bon au début tout allait bien et on s'aperçoit que les locataires de plus en plus ne peuvent plus de loyer ou si il y des appartement qui sont en général fais à la va vite, qu'on s'aperçoit qu'il y à des contrefaçons, appartement mal isolé, fenêtre trop vieille qu'on à peur que si on les ouvrent qu'elle tombe au sol, une solution pour remédiez à ces petits tracas faire appel à l'ADILL qui bloque les loyers versé à ce propriétaire et bizarrement après quelque jours on voit un chauffagiste, un employé qui change vos fenètres, c'est ce que j'ai fait j'ai mis au tribunal mon propriétaire et bizarrement il s'est manifesté dans le mois qui à suivi ma demande à l'ADILL, vous devez connaitre vous qui êtes propriétaire, peu de gens connaisse mais pour en arriver à mettre son propriétaire devant le fait accomplis, il y à des propriètaires qui se moque du parc immobilier qu'ils ont, eux leur politique c'est leur rentrée de loyer.
a écrit le 27/08/2012 à 16:12 :
Tous ces logements vont coûter une fortune, bien sûr.
a écrit le 25/08/2012 à 18:19 :
les permis sont en chute libre faute d'investisseurs et d'incitations fiscales : facile de supprimer les niches fiscales , mais ces 8000 logements qui va les construire , sinon les investisseurs ! Encore un voeu pieux ! une incantation de plus ! que Duflot nous explique comment elle va les faire !
a écrit le 25/08/2012 à 11:42 :
Il vaudrait mieux permettre aux universites de choisir leur etudiants et de fermer les filiere ou le taux d'emploi a un an n'est pas d'au moins 75%... Cela ferait moins d'etudiants et de profs inutiles... Et forcement besoin de beaucoup moins de logements...

Réponse de le 25/08/2012 à 12:49 :
Tu as raison mais le problème c'est que les Université ne veulent pas ça. Nos chère professeurs savent que cela signifira moins d'emploi universitaire et eux ils sont au contraire bien préoccupé d'avoir les plus d'élève possible pour faire marcher leur industry tu vois.
Réponse de le 27/08/2012 à 11:16 :
Mon epouse a fait la fac, paris xiii, quelques annees apres sa responsable de dess l a rAppeler pour faire une enquete. La question etait " quel travail on peut faire apres ce dess". Cela veut tout dire, l'histoire est vraie. De mon cote j ai fait des concours et une grande ecole, on ne ma rien donne du tout j ai du me battre a chaque etape de la competition et je fais partie des "hauts revenus". Quand comprendra t on que ce systeme socialiste a ruine l'universite francais et ses etudiants...
a écrit le 25/08/2012 à 10:14 :
Il va falloir créer "une niche fiscale" pour inciter à investir dans le logement étudiant !!! ......mais il existe déjà au moins une solution pour les étudiants ,le site apartager.com .J'y ai eu recours pour mon fils partit étudier à Marne La Vallée .
a écrit le 25/08/2012 à 6:47 :
parfait. mais attentions: pas des ghettos comme j ai connus trop souvent. il faudrait faire des habitations ou on aime vivre. il manque de l argent? taxez plus les retraites: les pauvres étudiants n'y peuvent rien des mauvaises décisions économiques de la génération précédente. Les retraités doivent mettre la main à la poche.
Réponse de le 25/08/2012 à 9:54 :
Mais bien sûr ! Pour assister un peu plus certains, on taxe les autres. Si c'est cela les futurs cadres , on est bien mal parti ! Sans parler que les parents de "floppy" ont intérêt à avoir des moyens car il n'aime pas les générations qui ont construit et l'ont nourri !
Réponse de le 25/08/2012 à 10:34 :
Etre étudiant est un investissement pour toute la vie, attendre que l'investissement soit fait par les autres est illogique. Les études sont source de rente à vie, n est il pas normal que ceux qui en profiterons soient ceux qui les financent?
Réponse de le 25/08/2012 à 10:47 :
D'accord avec vous Patrick mais attention tout investisseur à un droit de regard sur son investissement c'est à dire qu'il n'investit pas à fonds perdu sur des éternels étudiants qui à 28 ans n'ont toujours pas obtenu une licence ( bac+3) type Bruno Juillard ancien learder étudiant aujourd'hui au chaud au Ps !!!
Réponse de le 25/08/2012 à 11:05 :
Ca se discute, car ça veut dire que avant mêmede travailler, vous commencez votre vie par vous endetter. Et ça signifie aussi, avec le même raisonnement, que la retraite c'est à vous de la constituer tout au long de votre vie active, pas aux autre de vous la payez si vous n'avez pas épargné. Par contre, autant les études et la retraite relèvent d'un "échange" entre générations, autant pour les dettes ce n'est pas normal. Je serais partisan que les dettes soient comptabilisées par année, ainsi que les remboursements ou réemprunts correspondant, et chacun participe au remboursement des années de sa vie active. On critique quand en Inde, des parents "vendent" leurs enfant comme travailleurs à des petit entrepreneurs pour vivre, mais ce qui a été fait durant trente ans ici n'est n'est pas différents.
a écrit le 25/08/2012 à 3:51 :
Le seul souci de l'étudiant, c'est le moyen de vivre et de financer son année...pour se loger l'associarif propose des contrats intergénérationnels efficaces et peut honnéreux.
Le vrai problème avec ce GVT c'est qu'il est incapable d'innover, et ne connait que la planche à billets ! Dépenser pour le logement étudiant n'est pas la priorité, ce qui est prioritaire c'est de lui donner les moyens de vivre ! C'est de proposer aux français des logement spacieux et donc permettant dans de nombreuses familles, d'accueillir des étudiants de régions voisinnes ! Voir plus tard à chaque famille d'accueillir des retraités en fin de vie...
Tout est aujourd'hui réduit, mais oblige à financer de multiples fois pour des raisons identiques...Si j'achète un véhicule qui me permet de remplir toutes mes activités, c'est budgétairement plus efficace et moins couteux que de prévoir le financement de 3 véhicules !!
Réponse de le 25/08/2012 à 11:12 :
En dépensant pour le logement, celà permet à l'étudiant de ne pas y engloutir son loyer. Je prefère cette solution, ou l'état possède à la fin un capital immobilier correspondant à ses dépenses, à celle de donner de l'argent pour vivre ou l'état n'a aucun actif en face de la dépense. Quand à l'acceuil des étudiants en famille, cela revient à subventionner l'immobilier particulier, en "offrant" de la surface, et surtout les étudiants n'ont pas forcément envie de se retrouver à vivre chez l'habitant. C'est sympa (je l'ai fait) mais comme on dit :un grand chez les autres, ça ne vaut jamais "un petit chez soi.
a écrit le 25/08/2012 à 2:36 :
Vous avez tous raison, avec le départ imminent de Peugeot, suivi par Renault, Valeo c'est déjà fait, l'industrie c'est fini et il ne reste plus que le tertiaire non productif, comme tous ces salariés du public qui attendent tranquillement le salaire tomber en fin du mois.
Réponse de le 04/12/2013 à 5:55 :
le seul truc bien qui fait c'est faire baisser les prix chez les concurrents, le reste c'est du pipo.
a écrit le 24/08/2012 à 22:46 :
Churchill vous avez entièrement raison à 10000 %.
a écrit le 24/08/2012 à 18:02 :
c'est bien de construire un tas de trucs, mais faudrait pas oublier de se demander a quoi ca sert de fabriquer des etudiants speciialistes de la psychologie des babouins en chine antique...
Réponse de le 24/08/2012 à 22:37 :
Bien dit, financer tous ces logement... d'ailleurs que feront tous ces élèves une fois dîpl^més? Dans les circonstances actuels ils vont finir à la limite à travailler au McDo.
Réponse de le 25/08/2012 à 11:20 :
non, ils vont partir à l'étranger où on voudra bien d'eux, parce qu'en France la situation est mauvaise, mais aussi parce que nous sommes dans un système de verrouillage générationnel. bref : "heureux comme un français à Londres" (même en période de crise ce sont tes compétences qui décident et te donnent quand même une chance,et pas uniquement la situation économique. En France tu dois esperer être diplomé une année à +3% de croissance, et là tu as une chance). Enfin, pour ceux spécialisés en psychologie des babouins j'ai un doute quand même... mais il reste tous les autres.
Réponse de le 27/08/2012 à 12:01 :
ou partir, pourquoi pas chez Flunch il recherche des dîplomés pour en faire des cadres ça veut dire des petits chefs en puissance, j'ai par curiosité candidaté pour cette offre, mais je n'ai dis qu'elle cursus professionnelle que j'avais, eh bien il m'ont répondu qu'il fallait que j'ai au moins BAC + 2 alors c'est beau d'avoir des diplômes pour les accrocher au mur mais pour bosser pour faire des frites ou des hamburgers on se demande pourquoi on à fait de longues études qui ont coûté très chère à nos parents enfin chacun voit midi à sa porte.......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :