Taxer les oeuvres d'art à l'ISF : pour quelles raisons, au delà du symbole ?

 |   |  627  mots
Orange, Red, Yellow, tableau peint en 1961 par Mark Rothko, a été adjugé à près de 87 millions de dollars par la maison Christie's, Copyright Reuters
"Orange, Red, Yellow", tableau peint en 1961 par Mark Rothko, a été adjugé à près de 87 millions de dollars par la maison Christie's, Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que la ministre de la culture affirme avoir le soutien de François Hollande et Jean-Marc Ayrault, contre l'amendement taxant les oeuvres d'art à l'ISF, les partisans de cette mesure peinent à convaincre

Ce n'est pas un vote à une forte majorité de la commission des finances de l'Assemblée nationale, favorable à la taxation des ?uvres d'art à l'ISF, qui fera changer d'avis Aurélie Filippetti : elle est « contre ». Mieux: dans une interview aux Echos, la ministre de la culture affirme que le premier ministre et le président de la République sont sur la même longueur d'onde.
Peu avant cette prise de position, la présidente de la commission des affaires culturelles, Michèle Tabarot avait évoqué un amendement aux effets « terribles » sur la culture. Même si François Hollande approuve Aurélie Filippetti, la bataille aura bien lieu dans l'hémicycle, lors du vote du buget en séance publique, la semaine prochaine.
Quelle qu'en soit l'issue, peut-on estimer l'effet de l'inclusion des ?uvres d'art dans l'assiette de l'ISF ? En un mot, à quoi servirait-elle ?
Les arguments des députés favorables à cette mesure reposent notamment sur l'idée que le marché de l'art est devenu un vrai lieu de spéculation. C'est ce que soulignait Gilles Carrez, président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, dans une interview récente à La Tribune. Nul ne peut contester cet état de fait, au vu de l'envolée des prix sur ce marché, alimentée par les achats massifs venant de fortunes des pays de l'Est ou du golfe persique.

Pas de quoi casser la spéculation
Mais en quoi une mesure strictement française pourrait-elle casser la spéculation sur un marché mondialisé ? « L'effet le plus immédiat d'une taxation des ?uvres d'art à l'ISF serait d'encourager la dissimulation » juge l'avocat fiscaliste Jean-Yves Mercier, associé de CMS bureau Francis Lefebvre. Déjà, les patrimoines artistiques des grandes fortunes sont largement méconnus. Ils échappent du reste aux successions -sauf dans le cas d'?uvres majeures- étant assimilés à des « meubles meublants », et donc inclus dans le forfait de 5% -sur lequel le fisc n'a pas droit de regard- s'ajoutant à la valeur du patrimoine immobilier. Et « le fisc ne peut évidemment pas aller visiter les domiciles des particuliers » souligne Jean-Yves Mercier.

La fortune des antiquaires
En revanche, ceux-ci seront fortement incités à éviter les ventes publiques, qui donneraient de la transparence à leurs actes d'achat ou de ventes. D'où, bien évidemment, la fureur des grandes maisons qui font commerce de l'art, Christie's (propriété de François Pinault) ou Sotheby's. «Cet amendement ferait la fortune des antiquaires, capables d'assurer une certaine discrétion », affirme un expert du marché de l'art.
Dès lors, les arguments des partisans de l'ISF sur les ?uvres d'art, recensés par Rue 89 résistent mal à l'analyse. Taxer les richesses qui dorment? Cela sera très peu le cas, en raison d'une dissimulation certaine, et sur le principe, c'est très contestable. « Un impôt de 1,5% sur un bien mort, c'est inimaginable » lance Jean-Yves Mercier.

Reste le symbole
Contrer des stratégies de défiscalisation ? Aujourd'hui, on peut s'endetter pour acheter des ?uvres d'art. Objectif : frappant un patrimoine net de dettes, l'impôt sur la fortune s'en trouve réduit. Mais le budget 2013 a prévu, avant cet amendement,  de mettre fin à ces pratiques. Quant à l'argument selon lequel cette mesure ne concernerait pas les artistes, il ne tient pas vraiment la route : la déstabilisation du marché de l'art se répercuterait peu ou prou sur eux.
Sachant que l'impact positif sur les finances publiques de cette mesure serait limité, aux dires mêmes de ses promoteurs, compte tenu des nombreux contournements possibles, quelle serait la justification de cette mesure ?
Il y a le symbole, bien sûr. Un message de justice, selon les termes du rapporteur général du Budget à l'Assemblée, Christian Eckert (PS). Un message, mais sans grande portée réelle.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2014 à 15:32 :
il suffirait d'exposer ces oeuvres dans un musée pendant quelques mois chaque année pour le plaisir des vrais amateurs qui ne peuvent même pas s'offrir une copie -
a écrit le 14/10/2012 à 17:42 :
Le négoce "occulte" de l'art est une des plus grande sources d'évasion fiscale, d'ores et déjà !
Alors pourquoi par solidarité ne pas faire contribuer à l'isf ,à un petit taux, mais avec des pénalités monstrueuses pour triche ou surtout absence de déclaration ?
Un taux de 0,2% par exemple.
A propos, lors de la vente célèbre par son résultat "Yves Saint Laurent-Pierre Bergé "les objets vendus avaient atteint des sommes records; la déclaration de succession de Y. Saint Laurent avait t-elle été revue et ajustée à la hausse, ou bien ,un petit arrangement avec donation à l'état a t-il gommé les dizaines de millions d'euros des droits?
Un beau sujet d'investigation pour des journalistes curieux
Réponse de le 21/09/2013 à 13:11 :
Une donation (en fait une dation) à l'Etat n'est pas un petit arrangement mais un enrichissement pour la France.
a écrit le 14/10/2012 à 16:46 :
C'est vrai que cette mesure a une assiette d'imposition pas assez large, en effet combien de français ont des ?uvres d'art de plus de 50 000 euros. c'est pourquoi le gouvernement s'y oppose. il préfère des mesures touchant si possible tout le monde sauf leur copains.
a écrit le 14/10/2012 à 14:02 :
Il va falloir beaucoup de courage au gouvernement pour adopter cette mesure de soumettre les oeuvres d'art à l'ISF ca il est entrain de subir en coulisses l'influence des riches socialistes tels que Bergé, Attali et d'autres qui sont contre
a écrit le 13/10/2012 à 11:56 :
Petit rappel : l'ancien ministre Laurent FABIUS est issu d'une famille d'antiquaires qui tenait boutique boulevard Haussman il y a à peine 2 ans. Voilà pourquoi les oeuvres d'art avaient exclues de l'ISF. Charité socialiste bien ordonnée commencent par soi même - faire payer les autres, mais surtout pas les siens !
a écrit le 12/10/2012 à 21:40 :
J'espère que ce projet ira jusqu'au bout - car pensez bien que certains vont défendre leur bifteck ! D'autant que pour les tableaux supérieurs à 50 000 euros, il n'y a pas beaucoup de peintre contemporain vivant. Cela devrait relancer - au contraire - le marché des peintres vivants...A suivre, donc !
a écrit le 12/10/2012 à 20:07 :
alors là FAFA ne va pas être content du tout, lui qui a tant fait pour éviter la taxation des oeuvres d'art sous le règne Mitterand because patrimoine familial..
a écrit le 12/10/2012 à 19:33 :
Ceux qui sont contre cet amendement défendent tout simplement leur cas personnel, c'est évident. L'argument qui consiste à dire que ça pourrait toucher les artistes ne tient pas debout. Il suffit de regarder le chiffre d'affaires de tous les acteurs producteurs de biens et services qui rentrent dans l'assiette de calcul de l'ISF. Mais je comprends pourquoi les hauts fonctionnaires de l'Etat n'en veulent pas.
a écrit le 12/10/2012 à 19:17 :
le plus simple est de supprimer l'ISF mais de taxer toutes les plus-values sans exception.
a écrit le 12/10/2012 à 15:58 :
Taxe sur le patrimoine, taxe à 75% etc mais pas taxes sur des croûtes... lorsque ca va commencer à partir et que les pauvres gens vont se rendre compte que les investisseurs, les sales riches partis, il va falloir compenser ... je pense que ce quinquennat n'arrivera pas au bout ou si il arrive à la fin, ça va courir très vite.
a écrit le 12/10/2012 à 11:33 :
La société française qui sent le rance, fut fossilisée par les socialistes, cette idéologie mortifère, ainsi les classes moyennes n'en ont pas pour leur mérite, mais un monde meilleur est possible à la place de ce pandémonium abiotique. Nous devons poursuivre la bande des 4 socialistes qui a dévasté l'Europe dans la crise devant les tribunaux. Socratès, Zapatero, Brown et Papandréou.
a écrit le 12/10/2012 à 11:30 :
La société française qui sent le rance les socialistes, cette idéologie mortifère, ainsi les classes moyennes n'en ont pas pour leur mérite, mais un monde meilleur est possible à la place de ce pandémonium abiotique. Nous devons poursuivre la bande des 4 socialistes qui a dévasté l'Europe dans la crise devant les tribunaux. Socratès, Zapatero, Brown et Papandréou.
Réponse de le 17/10/2012 à 9:53 :
Un monde cruel et injuste se dessine devant nous,les seigneurs détenant le pouvoir , les finances et l'ART font payer le peuple classe moyenne et supérieure compris
Au peuple de réagir face a l'oligarchie qui nous précipite vers la misère en dépit des bonnes volontés. Payer la dette : oui a condition qu'il y est un sentiment d'équité
La finance au service de l'économie et de l'homme semble évident sauf pour un petit nombre au pouvoir dans la finance et détenant l'ART!!!!!
a écrit le 12/10/2012 à 11:12 :
Il n'y a pas que les "antiquaires" qui sont concernés, il y a les marchands d'art, les galeristes, dont l'activité est essentielle à la vie de l'art en France.
Réponse de le 14/10/2012 à 17:17 :
Et c est vrai que leur sort vaut beaucoup plus que ceux des employés d'une usine , d'un commerce ou d'un artisan !!
a écrit le 12/10/2012 à 11:12 :
François Hollande n'aime pas les riches qui ont des actions et prennent des risques, en revanche il adore les riches collectionneurs qui s?enrichissent en dormants. Une pure logique de gauche.
a écrit le 12/10/2012 à 10:49 :
Les mauvaises langues disent que les oeuvres d'art ont été exclues de la base d'imposition (IGF à l'époque en 1984 ou 1985) parce que la famille du Premier Ministre d'alors possédait énormément de tableaux! Merci de me rassurer, je n'arrive pas à le croire.
a écrit le 12/10/2012 à 10:41 :
Rappelons le principe de l' ISF: taxer les patrimoines, même si le patrimoine dégage pas des revenus.
A chacun de de trouver ça normal ou pas.
Si on exclut certaines catégories, comme les objets d'art, ça constitue une entorse du principe de l' ISF - Restons cohérents!.
a écrit le 12/10/2012 à 7:32 :
L'art c'est de la pure rente et majoritairement de la spéculation en particulier pour les ?uvres connues. Il est anormal que ce soit defiscalisé. Le milieu ne crée pas beaucoup d'emplois non plus contrairement à d'autres secteurs.
a écrit le 12/10/2012 à 1:22 :
Et voilà une taxe supplémentaire. A coté de ça, pas d'économie malgrè les dizaines de rapports proposant des solutions applicables rapidement. Pour rembourser la dette de manière express, taxons la connerie, ce gouvernement y suffira à lui tout seul.
a écrit le 11/10/2012 à 23:39 :
L'ordre collectiviste se met en place aves sa nomenklatura, ses privilèges et dans peu de temps sa milice ; Mme Filipetti déçoit ; où est l'égalité républicaine ? L'égalité socialiste : c'est de casser les entreprises et de protéger leurs obligés.... c'est vrai que la droite vous a montré le chemin...
a écrit le 11/10/2012 à 23:06 :
C' un probleme complique, dans lequel les francais ont beaucoup a perdre. Les riches sans doute, mais aussi tous les amoureux de l'art, qui peuvent voir les collections dans les chateaux francais.
1 - L'art, c'est un peu la seule chose qui reste depuis que les usines francaises ont ferme.
2 - Le probleme de la definition d'une oeuvre d'art. Le fameux monochrome de chez Whiteman? Les toilettes exposees au musee Beaubourg?
3 - Comment on expertise le prix? Le fameux meuble importe, le masque en bois achete en voyage?
4 - Processus : qui expertise, qui paie?
5 - Veut on que les francais vendent tous les oeuvres d'art? Un tableau prend de la valeur, et d'un seul coup on doit le revendre plutot que de le transmettre a ses enfants? En cas de deces des parents, tu vends les bijoux de familles ou tu banques ?
a écrit le 11/10/2012 à 22:50 :
Nous venons d'entrer dans une ère dogmatique. C'est à dire dans une forme de nihilisme sociétal. On crache sur les hommes, sur les entreprises, sur la vie. Cette doctrine porte un nom : le socialisme. De sinistre mémoire.
a écrit le 11/10/2012 à 22:26 :
?l'exception culturelle? : l'exonération d'ISF pour les ?uvres d'art en fait partie", a-t-elle expliqué. "Ce serait une grave erreur que de la remettre en cause alors que la compétition internationale sur le marché de l'art est très forte, entre grandes métropoles occidentales, mais aussi avec la montée des nouvelles puissances comme la Chine", a ajouté Mme Filipeti !!! ... par ce que les entreprises, surtaxées, elles ne sont pas dans une compétition internationale, peut-être ???
a écrit le 11/10/2012 à 22:26 :
?l'exception culturelle? : l'exonération d'ISF pour les ?uvres d'art en fait partie", a-t-elle expliqué. "Ce serait une grave erreur que de la remettre en cause alors que la compétition internationale sur le marché de l'art est très forte, entre grandes métropoles occidentales, mais aussi avec la montée des nouvelles puissances comme la Chine", a ajouté Mme Filipeti !!! ... par ce que les entreprises, surtaxées, elles ne sont pas dans une compétition internationale, peut-être ???
a écrit le 11/10/2012 à 21:50 :
il ne faut pas oublier que les propriétaires d'oeuvres d'art sont les gens riches et aisée qui achètent un tableau de maître comme un paquet de kleenex !!!
dans la jet set de la strass politique, ils ont tous des oeuvres d'arts , voir fabius , dsk et les autres...
a écrit le 11/10/2012 à 21:42 :
Et le prince du Qatar, il en sera exonéré également???
a écrit le 11/10/2012 à 21:37 :
en résumé : l'ISF est un impôt tellement imbécile que même ses initiateurs n'arrivent pas à se mettre d'accord pour décider d'une limite à son effet!!!
Réponse de le 11/10/2012 à 22:00 :
Oui "mais le drame c est quand la bêtise commence à penser ! " J cocteau
a écrit le 11/10/2012 à 21:22 :
le gouvernement dans son ensemble ,va certainement échapper à ce nouvel impôts ,vu que ce n'est certainement pas une ouevre d'art...
a écrit le 11/10/2012 à 21:16 :
Est-ce qu'on me permet , moi , d'exonérer ma salle de bains ou ma terrasse de la taxe foncière ???
Réponse de le 11/10/2012 à 21:32 :
Non, mais on ne le permet pas non plus aux riches. Ils n'exonèrent ni leur salle de bains, ni leur terrasse.
a écrit le 11/10/2012 à 21:04 :
Ciel, il va me fallloir dissimuler les dessins de mon neveu !!! A la place , je mettrai les photos de CHE GUEVARA .
a écrit le 11/10/2012 à 21:01 :
quand on voit ce qu'on nous fait prendre pour des oeuvres d'art, je vois pas pourquoi ça échapperait à l'ISF???? Si ça doit engendrer leur rareté et donc améliorer la qualité, on a tous à y gagner sauf les pseudos artistes !!!
a écrit le 11/10/2012 à 20:57 :
Avant le 6 mai, on écrivait: socialiste=taxes et impôts. Hé bien, nous y sommes!
a écrit le 11/10/2012 à 20:57 :
Je ne possède pas d'oeuvres d'art, je ne suis pas un nantis, je n'ai pas voté pour Sarkozy mais pour Hollande et je commence à regretter.....non pas que Sakozy ne soit plus président, mais qu'en, face de Sarkozy il n'y ait pas eu un autre choix... ce gouvernement est totalement stupide et les décisions prises tant sur les SUPER malus auto qui tue l'industrie que sur les taxes en veus tu en voilà commence à faire des dégâts monstres.... et nous ne sommes qu'au début de la mandature. La priorité devrait être la reindustrialisation du pays, au contraire on assite à une paupérisation sans précédent......pas sûr qu'i tienne les 5 ans
a écrit le 11/10/2012 à 20:47 :
Non à la fuite de notre patrimoine artistique à l'étranger !
Réponse de le 11/10/2012 à 22:11 :
Plus d'entreprise, plus d'argent, plus de riches, plus de patrimoine, plus d'œuvre d'art..... Il est beau le destin de la France!
a écrit le 11/10/2012 à 20:37 :
Ce qui est important, c'est que les oeuvres de particuliers présentées au public, échapperont à la taxation. Et ça, c'est bien pour la culture !
Réponse de le 11/10/2012 à 20:59 :
Mais cela ne se fera pas! Vous avez vu les collections d'Anna Sinclair et de Laurent Fabius ?
a écrit le 11/10/2012 à 20:06 :
Aurélie FILIPETTI , elle aurait bien voulu faire payer la redevance à ceux qui n'ont pas de télé mais faire payer l'ISF aux riches sur leurs oeuvres d'art , ça elle veut pas !!!! Qu'est-ce que c'est que cette bourgeoise !!!! Mais que fout-elle à gauche ????
a écrit le 11/10/2012 à 19:48 :
les membres du gouvernement on vraiment peur de payer l'ISF et nous font croire que c'est pour sauver l'art. En 2010, selon Artprice, la Chine (avec Hong-Kong) représente 33 % du marché des ventes aux enchères dans le domaine des ?uvres d'art, les États-Unis 30 %, le Royaume-Uni 19 % et la France 5 %. de plus cette taxe ne touchait que très peu de produits car en France en 2010, l'enchère moyenne se situe autour de 100 euros. et non a 50 000 euros. cette mesure ne touche donc qu'un nombre d??uvre très réduite
De plus on comprend rapidement le rejet de cette mesure par les commissaire-priseur qui touche (environ) le 1/3 du prix de l'adjudication "Hors-Frais". alors l'ensemble des taxes représentent (environ) 11 % du prix (tva a 7%). c'est donc un des produits rapportant le moins d'argent à l?État. le gouvernement préfére que les gens fasse de l'optimisation fiscale dans les ?uvres d'art plutôt que dans des PME qui crée de la croissance.
a écrit le 11/10/2012 à 19:39 :
C'est l'xception culturelle qui m'oblige a payer l'isf sur ma residence principale qui me sert de toit, et sur mes economies pour ne jamais ete à la charge de la société?
On s'en fou de l'exception culterelle, ou ON ABOLIT L'ISF ou on taxe TOUT, et BASTA, c'est ca la justice, le reste, on s'en fou.
a écrit le 11/10/2012 à 19:28 :
On peut fustiger cet impôt ou au contraire le souhaiter ( pour les autres bien sur) mais cet impôt par sa méthode de calcul est totalement injuste et qui va le nier ? Un couple marié qui dispose d un capital 2,5 millions paye 5600 e d ISF ; un couple non marié qui dispose de la même somme mais disposant de 1,25 million chacun se voit totalement exonéré . Pour de plus amples informations adressez vous à mme ségolene Royal et mr francois Hollande .
a écrit le 11/10/2012 à 19:26 :
Pourquoi n'inclueraient-ils pas leur "famille CSG" sur la spéculation des oeuvres d'art (plus-values), car l'art est loin d'être partage en dehors des musées . Le marché de l'art est business non culture .
a écrit le 11/10/2012 à 19:26 :
Pourquoi n'inclueraient-ils pas leur "famille CSG" sur la spéculation des oeuvres d'art (plus-values), car l'art est loin d'être partage en dehors des musées . Le marché de l'art est business non culture .
a écrit le 11/10/2012 à 19:26 :
Pourquoi n'inclueraient-ils pas leur "famille CSG" sur la spéculation des oeuvres d'art (plus-values), car l'art est loin d'être partage en dehors des musées . Le marché de l'art est business non culture .
a écrit le 11/10/2012 à 19:25 :
Des propos de Mme la ministre il fallait lire

"Soumettre (le capital privé) à l'impôt de solidarité sur la fortune aurait de lourdes conséquences
pour le marché et pour (l'investissement) national"

"Ce serait une grave erreur que de (taxer la fortune) alors que la compétition internationale sur le marché est très forte, entre grandes métropoles occidentales, mais aussi avec la montée des nouvelles puissances comme la Chine."

"Tous les (individus fortunés) ne sont pas des spéculateurs ! La plupart sont des (investisseurs) au sens civique développé, on le voit en particulier dans (le tissu économique) contemporain. L'ISF ne rapporterait que peu de recettes fiscales, en revanche son coût économique serait considérable et les conséquences seraient lourdes pour le marché,"

Non, vraiment, je ne vois quasiment pas un mot à changer à ces propos plein de bon sens de Mme Filipetti.

a écrit le 11/10/2012 à 19:24 :
Beaucoup de personnes qui ont des moyens achètent des oeuvres d'art qui restent souvent dans des coffres en banque pour éviter que leurs enfants paient trop de taxes lors de l'héritage. Il y a rien de mal à cela car personne n'aime payer des impôts. Mais le PS souhaite taxer la "rente". Si quelqu'un investit dans une entreprise, il paie mult impôts et taxes, s'il investit en oeuvres d'art rares et de prix reconnus dans le monde international, il ne paie rien. La plupart des achats d'oeuvres d'art de grande valeur muséale ett financière aujourd'hui sont spéculatifs et ne démontrent rien de la passion d'un collectionneur pour un artiste Cherchez l'erreur.
Le placement en oeuvres d'art est une niche fiscale comme une autre. Quand à dire qu'on ne peut faire d'évaluation : il suffit de faire une déclaration sur l'honneur. Car quand on parle non pas des tableaux de votre belle-mère qui trône dans le salon mais d'un Degas, d'un Braque, d'une installation de Johana vasconcelos. Si on pssède un Picasso de la période bleue ; on ne peut pas dire son prix mais on sait en gros sa valeur pas besoin d'expertise.
Réponse de le 11/10/2012 à 21:42 :
... surtout si on taxait la plus-value entre estimation et vente/sussession future, difficile de sous -estimer ..!!! .. mais bon ,cet impôt reste imbécile quand même !
a écrit le 11/10/2012 à 19:19 :
je ne vois vraiment pas pourquoi les oeuvres d'art devraient être exclus de l'ISF, si leurs détenteurs sont vraiment des passionnés , ils continueront à détenir et à acheter de l'art. S'ils n'en 'ont que pour la défiscalisation , ça permettra de remettre de l'ordre dans le marché de l'art. iL est idiot de faire du milieu des artistes un univers sacré , au-dessus des lois, une zone franche pour gens cupides qui se la jouent en se croyant inspirés..
Réponse de le 11/10/2012 à 19:46 :
Oui oui il faut taxer pour m'en donner toujours plus svp
a écrit le 11/10/2012 à 19:08 :
Comme dirait Bayrou: " le deconometre fonctionne à plein tube"
a écrit le 11/10/2012 à 19:01 :
L'effet sur leur électorat du refus de l'inclusion dans l'ISF, alors qu'il semble massivement pour, sera désastreux.
a écrit le 11/10/2012 à 18:55 :
Je ne pense pas que l'ISF soit un bon împot.
Ce qui tranche la question de l'intégration de la Valeur des objets d'Art dans la déclaration.
Chose qui, si elle est imaginable c'est à dire faisable, n'en est pas moins extrêment complexe compte tenu de la variation de ces Valeurs, d'une année sur l'autre. (ce qui impliquerai expertise et contre expertise à chaque déclaration.)
Donc pour moi, ce n'est pas une bonne chose.
Il me semble que pour être économiquement crédible, le Patrimoine mobilier et immobilier n'est toujours que l'immobilisation d'une ressource obtenue par le Revenu.
Si il y a un déséquilibre entre les Fortunes dans un Etat donné, les deux points de correction doivent être appliqués soit sur le Volume des revenus, et soit, si il devient sociologiquement évident qu'il existe une très forte disparité entre les Patrimoines, que cette disparité puisse être corrigée à la succession des citoyens propriétaires de ces Patrimoines. Mais pas avant. Pourquoi ? parce qu'imposer un Patrimoine c'est lui mettre une obligation de rentabilité très court terme, puisque nécéssaire au paiement de l'impot ISF, alors qu'il existe nombre de Valeurs qui ne s'épanouissent que dans un temps très long terme..(Epanouissement que l'Etat a très largement le temps d'évaluer et d'expertiser avec précaution, à la succession du citoyen fortuné)
a écrit le 11/10/2012 à 18:50 :
ACHETEZ DES OEUVRES D ART POUR DEFISCALISER SON ISF VOILA LA RECOMMANDATION DE LA GAUCHE GOUVERNEMENTALE BRAVO LA JUSTICE QUAND ELLE ENVISAGE DE METTRE UNE REDEVANCE TV SUR LES RESIDENCES SECONDAIRES
A QUAND LA PROCHAINE TAXE MONSIEUR LE MINISTRE
a écrit le 11/10/2012 à 18:26 :
On va bientôt tous se retrouver en col Mao dans des camps de rééducation si on les laisse faire
a écrit le 11/10/2012 à 18:14 :
Ce n'est pas un message de "justice" mais du léchage de botte de l'électorat à un point fort peu ragoutant.
In fine il est clair qu'il ne s'agit pas de sauver le pays mais de développer le racket de l'état sans d'aucune manière assurer le lendemain de nos enfants.
La règle d'or signifie gérer de façon intelligente et non pas, comme nos politiques de tout bord l'on fait, compenser les dépenses croissantes par des impôts sans fin.
Mais il y a une fin à ce type de pratique, c'est la faillite : d'abord de la classe politique ( c'est en cours) puis de la nation ( voir la Grèce).
a écrit le 11/10/2012 à 18:05 :
taxez les entreprises qui créent des emplois.....bien sûr puisqu'on est de Gauche !!!
mais pas les oeuvres d'art bien sûr puisqu'on est des bien pensant....

amateurs...va
a écrit le 11/10/2012 à 18:03 :
la prison pour les fraudeurs professionnels. Si les antiquaires veulent devenir des escrocs tant mieux pour eux. Si il doit y avoir un isf il doit etre a taux faibles et a assiette large.....

Réponse de le 11/10/2012 à 18:20 :
Oui, ça s 'appelle l'impôt sur le revenu !
Réponse de le 11/10/2012 à 19:19 :
La prison pour les fraudeurs dites vous? Mais à ma connaissance, Emmanuelli, Dray, Longuet, Huchon, Desir, Woerth vont bien. Merci pour eux.
Réponse de le 11/10/2012 à 19:39 :
Ah parce que l'ir est un impôt à taux faible ? LOL
Réponse de le 11/10/2012 à 23:38 :
Le deconometre fonctionne à plein tube: Normal en deconos Land.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :