Gallois proposera à Hollande un choc de compétitivité de 30 milliards d'euros

 |   |  497  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Photo Reuters)
Le commissaire à l'investissement préconiserait 20 milliards de baisse de cotisations patronales et dix autres de réduction de cotisations salariales dans son rapport qu'il rendra le 5 novembre selon le site du Figaro.

Trente milliards d?euros. C?est le montant de la baisse de cotisations sociales proposé par le commissaire à l'investissement Louis Gallois dans son rapport sur la compétitivité qu?il présentera le 5 novembre, a dévoilé vendredi le site internet du Figaro. A cela l?ancien président d?EADS préconise une réduction des dépenses publiques et d?augmenter la CSG et la TVA.
Louis Gallois "fera la proposition d'un choc de compétitivité sur deux ou trois ans de 30 milliards", a indiqué notre confrère. Vingt milliards seraient dégagés par une baisse des cotisations patronales, les 10 autres par une réduction des cotisations salariales. Les réductions de cotisations concerneraient les salaires jusqu'à 3,5 fois le Smic.

Baisse des dépenses publiques
Pour financer ces réductions, Louis Gallois proposerait de réduire massivement les dépenses publiques au delà des 10 milliards déjà prévus dans le projet de loi finance actuellement débattu au Parlement. Il préconiserait également une hausse modérée de la CSG et de la TVA, pour "pouvoir être supportée par les ménages". Le rapport proposerait également "une nouvelle fiscalité écologique sur le diesel".
Reste à avoir le soutien des syndicats. Pour l?obtenir Louis Gallois proposerait "que les représentants des salariés aient une voix délibérative dans les conseils d'administration des entreprises". Il suggèrerait aussi "une méga-négociation » associant les questions de « compétitivité coût » et « hors coût » de son rapport, avec la réforme du marché du travail que les partenaires sociaux discutent depuis début octobre".

Un rapport pour rien?  
Que va t-il sortir de ce rapport ? Pas grand chose comme tant d?autres ? Vendredi François Hollande a déjà prévenu. " C'est un rapport qui engage son auteur, qui n'engage pas le gouvernement, pas le président de la République".
Vendredi, le gouvernement a écarté l'hypothèse d'un "choc de compétitivité" via une baisse du coût du travail compensée par une hausse des impôts tels que la CSG ou la TVA, alors que plusieurs grands patrons et certains économistes demandaient une telle mesure.
Le premier ministre Jean-Marc Ayrault doit recevoir lundi "plusieurs ministres à l'occasion d'une réunion de travail sur la compétitivité". Dans la foulée Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, s'exprimera devant la presse". Pour Jean-Marc Ayrault, pas question de parler d?un choc de compétitivité. Il récuse le terme et préfère les mots de "stratégie, plan d'ensemble". "Je pense que c'est un programme qui pourra se dérouler sur deux ou trois ans", a-t-il déclaré mardi sur Europe 1.

Les PME satisfaites
Du côté des petites entreprises, l?article donnait satisfaction. "Si l'information devait être confirmée, nous sommes tout à fait favorables à une baisse importante du coût du travail", a indiqué vendredi soir la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2012 à 13:47 :
et leur toupourmagueulisme. comment peut on encore se plaindre quand qu on a ses revenus réévalués de 2% chaque année tout ca pour passer ses journées devant question pour un champion et druker. comment peut on continuer à verser des tels niveaux de retraite quand les actifs arrivent tout juste à survivre et qu'ils n'auront eux aucune retraite ? comment peut on encore la ramener quand pour vous verser vos grasses pensions; on ne donnera que le RSA aux chomeurs séniors de longue durée....honte à vous....vpis qui osez encore vous plaindre pour les 0.3% de taxes pour la dépendance alors que vous etes ceux qui coutez le plus au pays !!!! il est beau votre héritage ! le hold-up intergénérationel, le plus grand casse de l histoire.
a écrit le 21/10/2012 à 14:56 :
Ce gouvernement est sclérosé par les dogmatismes. Il préfèrera faire sombrer le navire plutôt que de se renier. Ce rapport rédigé par un homme proche de la gauche va finir à la broyeuse. La chutte s'accélère...
Réponse de le 21/10/2012 à 16:33 :
on est au bord de l'explosion : 66 Millions d'habitants; 24 Millions de salariés cotisants, la différence est à la charge du pays ....çà ne peut plus durer, si en plus on exonére de 30 milliards de cotisations patronales, le système de protection sociale explose !!!! beau résultat !!!
Réponse de le 21/10/2012 à 16:52 :
Tu as raison. Ne faisons rien. Et continuons les crédits.
Réponse de le 21/10/2012 à 21:26 :
donc la seule solution est d'élargir la base de cotisants : la TVA touche tous les consommateurs (les 66 millions !) et c'est là dessus qu'il faut baser les charges : quand à la pseudo nuance entre charges patronales et salariales, c'est du foutage de gueule, car la rentabilité de l'entreprise est basée sur le cout réel, charges comprises (toutes!) et le revenu du salarié, sur le net !!!
a écrit le 21/10/2012 à 10:39 :
encore un bel exemple de gaspillage,un rapport pour ne rien dire les solutions tout le monde les connait .seulement toucher aux priviléges de la fonction publique et des élus est un tabou A quand un président courageux pour un référendum sur ce sujet ,,,,,?????? ou faudra t il que la rue le provoque
a écrit le 21/10/2012 à 10:26 :
Un élève de CM1 aurait trouvé la solution tout de suite : baisser les cotisations sociales et travailler 40 heures comme partout ailleurs. Pour la Toussaint la France va tourner au ralenti pendant toute la semaine : ARTT obligent.
a écrit le 21/10/2012 à 8:48 :
le plus simple pour retrouver la croissance et la compétitivité : revenir au 39 h payée 35,
cela améliore la compétitivité de l'entreprise; pas de diminution des revenus des salariés ( augmentation de la participation si les résultats progressent),pas besoin d'augmenter les charges sociales, pas besoin d'augmenter les impôts, comme cette mesure est simple et efficace il n'y a aucune chance qu'elle soit appliquée;
Réponse de le 21/10/2012 à 21:14 :
Pas mieux!
Réponse de le 21/10/2012 à 21:52 :
bonne idée mais la CGT serai contre... comme d'haibitude
a écrit le 20/10/2012 à 23:57 :
Vous avez choisi de supprimer pour la seconde fois consécutive mes interventions. C'est dispersant. A lire ceux de certains, je reste confiant dans la nature de mes interventions et je nourris le sentiment de n'avoir pas enfreint votre charte. Aussi, ne supportant votre coté censorial, salut. B.
Réponse de le 21/10/2012 à 20:51 :
Non à la censure!!! Tous avec balbuzard!!!
a écrit le 20/10/2012 à 21:29 :
dans ce pays, (et je trouve mr gallois tres decevant, )ça se finit tjrs par des augmentations d'impots pour les classes moyennes basse. on ne touche pas à ces pourris de politiques, pas aux niches fiscales, pas aux journalistes , agriculteurs tous ces gens qui sont responsables de la dette. de plus il faut supprimer l'ena. nos 2 seuls ministre à peu près competents etaient monory et bergovoy issus du peuple
a écrit le 20/10/2012 à 21:12 :
Proposition choc, alors que les résultats financiers des entreprises reculent, le salaire des patrons Français augmente, ils sont en tête du classement européen.Cette hausse est accentuée par les parachutes dorés, les stock-options et autres. Donc je propose que l'on commence par mettre de l'ordre. Cela met en péril l'entreprise! Il faut une baisse des charges mais avec des conditions, les patrons doivent investir innover, créer de la richesse, avoir de la considération pour leurs salariés.. Bien sûr qu'il faut réduire les dépenses publiques, les énarques qui nous gouvernent n'ont pas programmé leur logiciel, la culture économique est absente du programme PS
Réponse de le 20/10/2012 à 23:57 :
Si vous donnez des ordres aux patrons, vous devenez patron vous-même. Alors, ce sera à vous d'investir, d'innover, créer de la richesse, avoir de la considération... On va bien s'amuser.
Réponse de le 21/10/2012 à 21:31 :
chère Eleonore, commencez donc par avoir un peu de considération pour les créateurs d'emplois que sont les employeurs !!! Vous parlez des salaires des patrons : lesquels ? les 10.20.30 ou 40 plus grosses entreprises ??ça ne fera jamais que 40 personnes sur 3.4 millions d'entreprises en france !!!
a écrit le 20/10/2012 à 20:46 :
Un rapport de plus qui finira sur une étagère... et avait-on vraiment besoin d'un rapport supplémentaire pour arriver à ces conclusions ??? ou fallait-il trouver un "petit boulot" à M. Gallois ??
a écrit le 20/10/2012 à 19:50 :
Ce rapport , a déjà prévenu FH , n'engage pas le Président de la République ! Certes .! En restera-t-il seulement quelque chose ?
Réponse de le 20/10/2012 à 20:30 :
Rien...
a écrit le 20/10/2012 à 17:50 :
A MESSAGE A HOLLANDE : FH il ne sait pas lire c'est pour cela qu'il a 250 conseillers de bon à rien qu'on payent trés chers
a écrit le 20/10/2012 à 17:43 :
On se demande si c est coppé ou FH qui a commandé ce rapport.
a écrit le 20/10/2012 à 17:29 :
Avoir une voix délibérative dans les conseils d'administration est tout à fait possible pour les syndicats. Il leur suffit d'acheter des actions. Travail puis épargne puis investissement puis pouvoir de décision : Gallois ne semble pas maîtriser le sujet...
Réponse de le 20/10/2012 à 17:52 :
subordonnons les aides à de l'actionnariat-salarié ou à des actions distribuées aux salariés. J?espère que ce gouvernement ne fera pas l'erreur de donner des aides en echanges de déclarations de bonnes intentions cf jurisprudence restauration
Réponse de le 21/10/2012 à 0:15 :
De très nombreux salariés peuvent d'ores et déjà décider d'être actionnaire de leur entreprise ou d'une autre en mobilisant leur épargne pour acheter des actions. Entre autres, la bourse est faite pour ça. On pourrait même considérer qu'il n'est pas sain que les entreprises, à partir d'une certaine taille, ne soient pas obligatoirement cotées. Mais il est hors de question de forcer les salariés à acquérir des actions de leur entreprise s'ils n'en veulent pas. Devenir actionnaire est un choix éminemment libre et responsable. A propos des subventions aux entreprises, elles devraient être supprimées et les impôts réduits d'autant.
Réponse de le 21/10/2012 à 15:54 :
Je ne parle pas d' aumônes qui sont faites, à l'heure actuelle, aux salariés. Je parlais de subordonner, par exemple, les aides en échanges d'actions gratuites (en sus du salaire) distribuées aux salariés. L?état donne 80 milliards d?aides aux entreprises, il y'a largement de quoi avoir des leviers de pression. A terme, ca permettrait aux salaries francais de reprendre en main l'outil de travail et de s?éviter la fuite d'argent à l?étranger via les paradis offshore puisque cette UE et cette France sont des courants d'air permanents . Qui fait la valeur de l'entreprise ? Les salariés. Et c'est une idée gaullienne.
Réponse de le 21/10/2012 à 21:36 :
les aides aux entreprises : je ne connais pas d' entreprises aidés ... elles sont parfois un peu moins ecrasées par les taxes, mais en aucun cas vous ne pouvez laisser croire qu'on a affaire à des TVA négatives !!! il n'y a donc là-dedans AUCUNE aide, mais une moindre ponction ! Par ailleurs, si vous considérez que seuls les salariés font la valeur d'une entreprise, qu'attendez-vous pour créer votre propre SCOP, sans patron ?? et créez donc un label "CGT-approuved" tant que vous y êtes ... je suis sûr que cela fera chuter le chômage !!!
a écrit le 20/10/2012 à 16:47 :
"Lui,président" saurait-t-il traduire dans l'action les rapports Gallois, Attali et Rueff ?ou resteront-ils lettres mortes, perles pour les cochons "d'ANIMAL FARM".
a écrit le 20/10/2012 à 16:23 :
Vous avez vu sur la photo, encore un vieux, qui drirge les autres. Après Ayrault, Varin, voici Gallois. Dégagez les vieux, laissez la place aux jeunes.
a écrit le 20/10/2012 à 14:16 :
il serait bon que monsieur Hollande écoute et accepte les recommandations de monsieur Gallois. Il ne s'est jamais trompé sur les stratégies et fut un excellent manager de très grandes et réputées entreprises.
Réponse de le 20/10/2012 à 20:25 :
Gallois est un enarque comme Hollande, il a reussi le maintient d'entreprises se portant bien ce qui ne sera pas le cas de FH, je ne vois pas en quoi il fut un excellent manager,
a écrit le 20/10/2012 à 13:40 :
Monsieur le président,
Je sais que vous savez au fond de vous même ce qu'il faut faire, car je pense que vous êtes intelligent, mais que vous êtes encore prisonnier des différents mouvements de gauche, qui vous le savez bien, préfèrent fermer les yeux sur la réalité Economique, et qui jouent leur rôle, vous ne pouvez pas le leur reprocher, c'est ça la politique.

Ne compter pas non plus sur la droite pour vous soutenir, le politique prime sur le bon sens hélas, vous êtes donc seul, seul au monde à affronter tout le monde politique, y compris dans votre propre camp, mais, il est temps d?écouter votre bon sens, faire preuve de courage, et faire taire tout le monde.

Le temps des commissions, des partenaires sociaux, et des réunions pour réunion est révolu, il est vraiment temps d?arrêter la langue de bois, ça commence à se voir !!

1- Il est temps de s'attaquer au dépenses publiques :
Avant de commencer à diminuer le nombre de fonctionnaires, important mais loin d?être suffisant, une clé économique importante, et aussi s'attaquer aux dépenses inutiles de l?état, j'attire votre attention sur un gaspillage énorme et honteux des ressources de l?état, un gaspillage qui n'en profite à personne. Il est inutile de préciser des exemples, car, même un Tera de mémoire ne suffira pas.
Le e-administration a un retard considérable en France, ça permet de redéployer des fonctionnaires et d?arrêter d'embaucher des fonctionnaires sur des postes inutiles.
Les régions est leur gestion, que même un électeur de gauche convaincu dénonce les doublons et le gaspillage collatéral.

2- Le compétitivité comme vous le savez, comme tout le monde le sait, ne se décrète pas, ne s'invente pas, c'est une dynamique collective, nourri par la concurrence, avec des règles super-strictes, des règles définies, et qui ont comme principe: que le meilleur gagne, et c'est anti-naturel, voir contre productif d'essayer d'aller contre nature !
Ces règles de compétitivité prennent un coup sévère actuellement, et j'avoue que je suspecte en votre politique une sous estimation des retombées économiques fatales.

3- Corriger le système social Français, qui a un super bon fond, mais qui malheureusement est devenu un système de Ponzi. J'avoue que je ne suis pas convaincu au fond de moi même, que ma retraite sera payée, je suis encore jeune, mais d'ici une 40 aines d'années j'ai des craintes sérieuses.
Il faut redresser le système social, je ne sais pas de quel manière, mais je suis prêt à boire des tisanes au lieu de prendre de l'aspirine s'il le faut, mais je demande surtout une transparence des chiffres, des comptes et des projections futur de ce système.

Lorsqu'on demande un efforts collectif à tout le monde, c'est nécessaire, mais si une seule personne est épargnée injustement de cet effort demandé, alors, une grande partie ne vous soutiendra pas pour cet effort à faire, et les yeux sont rivés actuellement sur les politiques et leurs salaires ...
Je vous rappel que le peuple, même dans votre électorat profond, vous pardonnera d'avoir pris des décisions courageuses, et c'est pas les rapports qui manquent (ATTALI, Cours des comptes, GALLOIS, Économistes neutres ...), pour redresser l?économie, mais le peuple vous fera endosser toute la responsabilité, à vous seul, en cas de faillite générale de l?économie.
A quoi bon partager une richesse qui se fera de plus en plus rare ?
Monsieur le président, la balle est dans votre camp !! Prenez rendez-vous avec l'histoire et agissez.

Un citoyen modeste.
(copier-coller pour faire parvenir ce message)
Réponse de le 20/10/2012 à 17:52 :
Je ne suis pas Président mais je peux vous répondre un peu. Il est vrai que la méthodologie des retraites est un immense mensonge, Hollande y est pour beaucoup, c'en est le chef d'orchestre. Nous en sommes là. Par contre il est faux de dire que le système français serait un schéma Ponzi puisqu'il est à considérer que la dette correspond à du crédit et que lorsque d'autres pays ouvrent fort les vannes du crédit il nous est impossible de faire autrement que les imiter d'une certaine façon. De ce point de vue nous sommes relativement modestes si l'on considère le Japon, les USA, les Allemands et bien d'autres. Ensuite il faut aussi comprendre qu'en économie il n'y a pas de "gaspillage" : L'argent utilisé entre dans le champ des investissements directs ou indirects. Il y a tout au plus de l'injustice puisque par exemple on l'aura fort mal réparti en ayant fait profiter certaines entreprises et pas d'autres. Encore, si vous voulez supprimer des fonctionnaires, je suis d'accord s'agissant du statut mais pas du tout s'agissant du poste, sauf à nous dire quel travail vous allez leur confier. L'important pour le moment est d'organiser une immigration zéro. Autre point : Votre notion de la compétitivité n'est même pas dépassée, elle n'a jamais existé -ou si peu- sauf dans de mauvais livres de classe. Nous vivons dans un monde de cartels depuis l'origine, c'est de cette notion qu'il faut tenir compte. Par ailleurs notre économie techologique et mature est en phase de régressive. Ensuite Hollande n'est pas prisonnier des mouvements de gauche, mais leur complice. Au surplus il n'a pas besoin de rentrer "dans l'Histoire" notion encore bien ringarde mais de faire simplement son travail car il est collectivement notre employé.
Réponse de le 21/10/2012 à 12:43 :
Effectivement, vous n?êtes pas le président, je dirai même, Keynes, sors de ce corps!
- Je parlais du gaspillage étatique de fonctionnement comme tout le monde l'a compris.
- Immigration zéro : Contre productif (Économiquement)
- Ponzi: rembourser une dette avec une autre dette ( je laisse les gens juger)
- Compétitivité : j'ai pas cherché ma de finition dans un livre, mais dans mon vécu.
- Diminuer le nombre de fonctionnaires: c'est Arrêter d'embaucher, pas virer ceux qui sont la (Vision long Terme).

Je vous accorde juste la ringardise de l?expression "entrer dans l'histoire", mais peut être pas pour Gerhard Schröder

a écrit le 20/10/2012 à 12:45 :
ok sur le principe et vite !! a condition que les patrons ne s'approprient pas ces economies pour se les mettre dans les poches ou celle de leurs actionnaire ( souvenez de la tva ds la restauration ...)
Réponse de le 20/10/2012 à 17:15 :
EFFECTIVEMENT LE RISQUE EST TRES IMPORTANT QUE CES ECONOMIES FINISSENT DANS LA POCHE DES PATRONS ET ACTIONNAIRES. IL Y A EU DES PRECEDENTS ET LA PLUS PART DES AIDES ACCORDEES AU PATRONAT N ONT RIEN APPORTE AU MONDE DU TRAVAIL.
a écrit le 20/10/2012 à 12:24 :
aux STATES les fonctionnaires restent chez eux en cas de caisses vides ,dans mon village les cantonniers sont dans des bureaux !!!!! en HOLLANDE(pays bas) la propretee est de rigueur
a écrit le 20/10/2012 à 11:36 :
Le rapport n'entame pas une piste de réflexion sur le dumping fiscal/social, l'offshore ou encore l?éventuelle effet d'aubaine et le carnage notamment sur les plus faibles de l'augmentation de la CSG et de la TVA sur le pouvoir d'achat, la maîtrise des prix sur les élémentaires" : bouffe + logement.
a écrit le 20/10/2012 à 11:25 :
Suppressions de toutes les niches et affectation du produit (10 milliards pour les seules niches fiscales ) a la baisse des charges patronnales et salariales .
+baisse des depenses publiques ( 10 milliards sans meme reduire le nombre de fonctionnaires)
+ alignement des regimes de retraite public/privé
+ grenelle du logement beaucoup trop cheren France qui plombe la consommation et la croissance .

Le tout sur 3 ans pour un veritable choc de competitivite ET d'equite
Réponse de le 20/10/2012 à 11:43 :
Correction : 80 à 100 milliards pour les niches fiscale et non 10..
a écrit le 20/10/2012 à 11:09 :
Avant même la sortie de ce rapport le gouvernement a indiqué qu'il irait directement à la case poubelle. Il refuse déjà les principales mesures proposé : baisse des dépense, augmentation CSG et TVA afin de transférer une partie des cotisation patronales et salariale. Il vont remplacer le rapport par une commission qui dira ce qu'ils veulent qu'elle dise
a écrit le 20/10/2012 à 11:08 :
dans son rapport il dit aussi que les 2 grandes chances de la France ce sont le nucléaire et le gaz de schiste !!BRAVO , 3 fois BRAVO : Hollande doit manger son béret d'avoir demandé ce rapport à Gallois !
Réponse de le 20/10/2012 à 11:51 :
Le nucléaire n'empêche pas la France d'importer pour 65 milliards d'euros par an de produits pétroliers, soit le montant du déficit commercial.
Réponse de le 20/10/2012 à 12:05 :
Le petrole n est par contre pas une explication valable de notre deficit commercial , l allemagne importe le meme petrole avec la meme monnaie et fait +170 milliards , de meme que l italie qui n a pas de deficit commercial .
D autant que la France avec son parc nucleaire esr censée en etre moins dependant . L argument de sarko lors du debat face a hollande etait digne d un certain amateurisme .
Réponse de le 20/10/2012 à 12:32 :
Combien l'Allemagne importe-t-elle au total, @ZeroNiches, ?
Réponse de le 20/10/2012 à 13:13 :
115 mt pour la france , 145 mt pour l allemagne
a écrit le 20/10/2012 à 11:03 :
Enfin un rapport de professionnel face aux grands amateurs du gouvernement ! cette fois ci le capitaine de pédalo ne pourra plus dire qu'il n'était pas au courant et qu'il ne savait pas quoi faire pour relancer la production industrielle ! et en plus Gallois est socialo et son rapport lui a bien été commmandé par Hollande , c'est pas l'UMP ou le patronat qui raconte ça ! et c"est quand même des propositions d'un autre niveau que celles du clown Montebourg
Réponse de le 20/10/2012 à 11:57 :
Gallois , socialiste ? Vous rêvez ! Ah oui, avec des oeuvres d'art !!!
a écrit le 20/10/2012 à 11:02 :
En attente de la version officielle de ce rapport on ne peut que s'élever contre ce mode de "rumeurs" et la prise de position préalable de la CGPME qui en l'état fusille ses adhérents. En effet si les préconisations envisagées se confirmaient, il s'agirait de la mort programmée de plus de 220 000 entreprises de 5 à 35 salariés environ, ces dispositions leur étant systématiquement contraires. Les très petites entreprises (moins de 5 salariés) se trouveraient au point étale et les très grandes largement favorisées. Les consommateurs eux, se retrouveraient plumés deux fois sans que l'on porte remède à la dérive des pratiques car il faut surtout pointer que l'on gère LEUR argent sans leur opinion. Toute cotisation appartient ainsi aux consommateurs qui les paient d'une part en tant que salariés et ensuite en finale en tant que consommateurs selon les cas [La TVA étant en sus]. Les entreprises doit-on devoir le rappeler avec force ne sont que des passeurs : Ils encaissent sans casse ni perte et paient avec décalage à terme échu. Ces même entreprise tirées par leur lobby principal, le Medef, viennent à penser de façon perverse que "toutes choses étant égales par ailleurs" c'est à dire si les prix restaient stables en argent constant voire augmentaient, la baisse des "charges" qui n'est autre que l'argent du passage, resterait alors dans leurs coffres. Un hold-up sur le dos des consommateurs. Les "charges" terme uniquement comptable mais non effet réel, sont un dénominateur commun de lobby puiqu'elles concernent tout le monde et évite de se poser d'autres questions sur le crédit par exemple. On trompe les gens. Cependant les "charges" ne sont pas une charge réelle pour l'entreprise, juste de l'argent de passage avec des prix adaptés à cet ensemble, c'est par une "délicatesse que l'on en a fait porter une part sur l'entreprise qui en réalité a comme contrepartie un salaire moindre organisé par le Smic. ceci afin de faire participer ces dernières à la gestion sans aucune cause de l'argent qui ne les concerne pas puisqu'il s'agit de celui des consommateurs. La TVA par contre est une véritable charge financière pour l'entreprise à chaque étape de son développement. Bien entendu l'entreprise qui dispose du crédit d'état via les banques s'en rend moins compte, contrairement aux autres moins bien loties. Là est le problème avec celui de la concurence déloyale définie par le soutien abusif des fonds d'état dont le FSI, le CdC, celui qui s'est créé hier et les fonds indirects financés par les banques. Stopper la TVA doit être un objectif prioritaire. Mieux définir ce qui est réellement fait avec l'argent du consommateur pour sa santé et sa retraite, un autre. Rien de tout cela n'est reflété par les différents rapports déjà établis si bien que celui à venir risque de suivre le même boulevard : Etablir une martinguale "acceptable" par les moutons pour plumer à la fois les consommateurs et les petites entreprises. Dans ce cas l'on serait contre. Le rapport gallois ne doit donc pas être pris à la légère type "encore un" mais fermement combattu.
Réponse de le 20/10/2012 à 19:34 :
"Les entreprises doit-on devoir le rappeler avec force ne sont que des passeurs : Ils encaissent sans casse ni perte" : donc selon vous, si l'on augmente la TVA, de 5 points de TVA, il suffit qu'elles le reportent dans leurs prix de vente et ce sera neutre pour les entreprises !!! Vous vivez dans un monde de bisounours ou quoi ?? 9a fera une inflation de 5% de tous les prix en France EN PLUS du taux d'inflation actuelle ! Pensez-vous vraiment que l'activités des entreprises ne va pas s'en ressentir ?? Moi j'aimerais bien pouvoir augmenter mes prix de 5%.. mais ça fait 4 ans que je n'ai même pas pu répercuter l'inflation !!!
Réponse de le 20/10/2012 à 19:37 :
c'est fou : d'après vous, les charges ne coutent rien aux entreprises, ...et les syndicats patronaux se battent pour les faire baisser !!! ils n'ont rien compris tous autant qu'ils sont...ou c'est vous ??
a écrit le 20/10/2012 à 11:00 :
enfin du bon sens !
a écrit le 20/10/2012 à 10:49 :
Un cadeau aux riches de 30 milliards? On peut toujours espérer. Cela va tellement à l'encontre de l'idéologie socialiste.
a écrit le 20/10/2012 à 10:48 :
Le problème des gouvernants français est que tous les rapports à commencer par ceux de la Cour des Comptes sont enterrés. Ce sont des présidents sans envergure qui nous gouvernent et surtout sans courage politique. Ils commandent eux-mêmes des solutions aux problèmes du pays qu' ils ne mettent pas en pratique. En Italie, une partie du rapport Attali est en train de servir de base aux réformes de structures mises en place par Mario Monti.
a écrit le 20/10/2012 à 10:45 :
Quid de l'actionnariat-salarié ? Quid de la complexité, perte de temps et lourdeur administrative ? Quid de '"e-administration" ? Le rapport "oublie" de subordonner les allègements à des conditions : pour certains groupes comme sanofi, cela reviendra à prendre les allègements et bénéfice à l'offshore ou à d'autres, d'acheter le 4x4, par exemple.
a écrit le 20/10/2012 à 10:17 :
C'est comme le Rapport Charpin sur les retraites il y a environ plus de 10 ans. Il a terminé aux Archives comme tant d'autres. Les Socialistes ont leur idée et ils iront jusqu'au bout. Quitte à faire terminer le pays comme la Grèce ! Un bachelier sait ce qu'il faut faire : réduire d'une manière drastique les dépenses publiques notamment celles des Collectivités en les restructurant totalement. mais il a tellement de "sympathisants" casés ici ou là !
a écrit le 20/10/2012 à 10:03 :
M.Gallois oublie que pour appliquer les grand principes de son rapport notamment sur la baisse des dépenses publiques et sur la coût du travail, il faudrait avoir un gouvernement dynamique avec un président et des ministres courageux et entreprenant. Ce n'est pas du tout le cas. Nous avons des "zapaterro" bis. On voit ou ce "zapaterro" a amené l'Espagne
a écrit le 20/10/2012 à 10:00 :
Encore un magnifique rapport commande par le grand tout mou, écrit par un homme de gauche qui va finir à la poubelle, quel gâchis alors que les solutions sont connues par tous mais elles fâchent trop...
Réponse de le 20/10/2012 à 10:32 :
j'espère que le gouvernement tiendra compte du rapport de M. Gallois qui est un très grand capitaine d'industrie qui a réussi tout son parcours professionnel de grand dirigeant honnête et compétent. Un modèle.
a écrit le 20/10/2012 à 9:54 :
Ce rapport va être suivi: le gouvernement va procéder à la hausse de TVA et CSG. C'est évidemment le plus urgent. Pour la diminution des dépenses publiques, on verra plus tard si c'est nécessaire. Enfin, il faut voir... On va réfléchir et nommer une commission. .....

a écrit le 20/10/2012 à 9:53 :
En quoi la décentralisation, le vote des étrangers, le mariage gay peut il nous sortir de l'ornière de la crise? Pourtant on entend parler que de ça!
Réponse de le 20/10/2012 à 10:14 :
+1 uniquement pour faire plaisir aux écolos qui a terme feront perdre la gauche en repoussant les classes populaires vers le FN.les français attendent du concret sur l'économie avec une politique de gauche ils n'ont que de l'eau tiède pour "bobos"
a écrit le 20/10/2012 à 9:49 :
Avant que les euro papier ne valent plus rien, et que l'on se retrouve uniquement avec cette fausse monnaie ne valant plus rien, achetez de l'or physique vite !!!
Réponse de le 20/10/2012 à 11:34 :
Pour insister à ce point, je suppose que vous êtes vendeur...
a écrit le 20/10/2012 à 9:30 :
Non mais j adore, la cours des comptes a deja fait ce constat depuis des annees, outre le fait que ces mesure son urgente, faudra m expliquer pourquoi on a payer un rapport qui reprend en substance le rapport de la cours des comptes........ A quand le caractere obligatoire de ce rapport qui est le seul vraiment realiste!! (Pour memoire dans son programme Mr Bayrou d une prevoyait d appliquer ces recettes et de rendre ce dit rapport contraignant pour le gouvernement et l Etat.... enfin a gauche comme a droite on prefere voter pour des promesses mensongeres que faire face a la realite)
a écrit le 20/10/2012 à 9:26 :
Hollande parle d'avis personnel, je présume que la mission Jospin, ca sera la même chose ... Bon, bein, je vais me preparer à partir tout doucement.
a écrit le 20/10/2012 à 9:05 :
un rapport de plus que beaucoup de lecteur de la tribune aurait pu faire en 5 min(baisse des dépenses publiques, transfert de charges sur un assiette plus large...). De toute façon hollande n'en veut pas et ayrault abandonne le concept de choc pour celui de "trajactoire" de competitivite beaucoup plus flou
a écrit le 20/10/2012 à 9:00 :
cela me laisse sans voix....

C'est clairement 5 fois plus qu'il faudrait, mais pour cela, il faudrait virer 1 000 000 de fonctionnaires.......
Réponse de le 20/10/2012 à 9:35 :
Virer autant de fonctionnaire, c'est autant de consommateur en moins, autant de taxe qui ne rentre pas dans les caisses; je suppose que vous leur donner pas le droit a l'allocation chômage!?
Réponse de le 20/10/2012 à 9:36 :
ce ne serait pas suffisant, il faudrait aussi taxer à 80 pourcents tous entrepreneurs de France, ils n'ont pas besoin d'autant d'argent pour vivre, il suffirait de laisser de quoi manger et payer le loyer.
Réponse de le 20/10/2012 à 10:16 :
Une France de fonctionnaires, c'est la France de demain. Comment produire de la richesse, payer les salaires, protéger les pauvres, assurer les retraites ? Euh ...
Réponse de le 20/10/2012 à 11:15 :
sans virer les fonctionnaires(sauf les 648 qui gagnent plus que leur ministre) ont peut commencer par bloquer les embauches et les salaires et aligner leur systeme de retraite sur le privé ; ça va deja faire de serieuses économies
Réponse de le 20/10/2012 à 11:16 :
Vous nous faites Ch..... avec vos fonctionnaire: Tous les rapports montrent que les cliniques privees sont au final plus efficaces et moins chere, tous les rapports et chiffres montrent que vos regimes secu/retraite sont inefficaces et couteux, tous les rapport montrent que la SNCF/EDF et autres entrepriwes publiques ou para-bupliques sont un poste de depense inefficaces..... Y EN A MARRRRRRE.... Hormis l interieur, la defense et l education TOUS LE RESTE DOIT PASSE SOUS REGIME PRIVE!
a écrit le 20/10/2012 à 8:57 :
ET c'est là que les gens comprennent enfin, qu'on pouvait( la France) se payer un choc de compétitivité si on avait pas eu une énorme dette à charge. Et donc que si on ne peut plus réformer( car on a aussi des engagements européens de limitations) c'est à cause de 30 ans de laxisme dans les déficits qui ont été creusés.. pour rien !!
Réponse de le 20/10/2012 à 11:25 :
Il y a effectivement eu 30 ans de laxisme fiscal : baisser les impôts de façon régulière comme les USA ont pu le faire mène immanquablement à un crise majeure en raison d'un endettement privé hors de contrôle (la même remarque est valable pour l'Irlande et l'Espagne, quant à l'Allemagne, seule la baisse de la population active et une réduction drastique du temps de travail permet la diminution du nombre de chômeurs). Il est tout juste hallucinant de voir qu'il existe un consensus mortifère de la part de nos élites et des éditorialistes pour appliquer des recettes qui ont provoqué la crise du siècle ! Pour information, ce qui se passe aux USA correspond à tout ce qu'il ne faut pas faire !
a écrit le 20/10/2012 à 8:32 :
Un choc sur 2 ou 3 ans, ce n'est pas un choc. En tous cas, Hollande qui n'acceptera pas ça, va se retrouver tout nu.
a écrit le 20/10/2012 à 8:22 :
Pour financer la compétitivité des entreprises la baisse des charges sociales pourrait être financée par un non déductibilité de la TVA sur les produits importés c'est à dire des produits fabriqués hors zone euro soit une base proche de 160 milliards d'euros.
Ou soumettre ces produits à une taxe sociale qui serait alors déterminée en fonction des écarts constatés entre la france et le pays d'origine. Évidemment ces couts se retrouveront dans le prix de vente au détail payé par le consommateur final, mais si c'est la condition de relancer nos PME alors pourquoi pas.
Par ailleurs l'état doit faire des économies sur son fonctionnement et son organisation. Il doit redéfinir ses missions et doit également simplifier les législations sociales et fiscales. Il doit également soumettre toutes les aides sociales et familiales aux conditions de ressource et la déclaration de revenu doit faire ressortir l'ensemble des revenus y compris sociaux, je dirai simplement que quelques soit la source des revenus à revenu égal, imposition égale
Réponse de le 20/10/2012 à 10:25 :
C'est bien joli tout cela et quand nous voudrons vendre nos produits dans ces pays que nous taxerons, cela se passera comment ? Position bien angélique surtout avec les Chinois.
a écrit le 20/10/2012 à 7:58 :
La santé doit être financée par la CSG et la TVA sociale,
les retraites doivent être financées par une taxe sur l'énergie.
Il faut évidemment prendre un certain nombre de dispositions,comme une allocation universelle récupérée sur l'IRPP et le cas de certaines entreprises grosses consommatrices d'énergie.A étudier SVP.
a écrit le 20/10/2012 à 7:50 :
Monsieur Gallois parle d'augmentation de prelevement et de taxes nouvelles et qui pour lui n'aurrait pas de forte incidence sur les ménages, je pense qu'il croit que tout le monde a un revenu annuel egal au sien c'est a dire 3MF
Réponse de le 20/10/2012 à 8:47 :
globalement le cout est nul: en fait il s'agit d'un transfert de charges payés seulement par les salariés sur l'ensemble des français. Par contre les autres(non salariés) vont sentir la difference au moins au début(ensuite si vraiment les entreprises vont mieux, ce sera bien pour tout le monde). Par ailleurs il parle de faire des economies dans les depenses publiques, mais la ne revons pas...
a écrit le 20/10/2012 à 7:46 :
Quand allons-nous comprendre que le principal levier de croissance, c'est de faire maigrir l'Etat, les collectivités locales et la Sécu?
Transférer des coûts en augmentant les impôts est stérile, nuisible et inutile.
Il faut réduire l'emprise de l'Etat sur l'économie. La France est un Etat bolchévique qui préempte plus de 60% des richesses produites, rafle une partie trop importante des bénéfices et plus-values des entreprises, qu'il nationalise de fait, et décourage toute initiative.
Moins d'Etat, plus d'initiative privée; moins de fonctionnaires et abolition de leur statut. Le reste viendra tout seul.VITE !! URGENCE
Réponse de le 20/10/2012 à 22:03 :
egalement SUPPRESSIONS IMMEDIATE DES REGIMES SPECIAUX .. meme methode de calcul pour tous a bas les regimes speciaux
a écrit le 20/10/2012 à 7:11 :
suppressions,DES DEPARTEMENTS,DE deux COMMUNES sur TROIS ( 40 pour cent des communes EUROPEENNES, sont Françaises)les cmmunautees.... le dortioir ou le;SENATsurtout toutes lesz associations qui parasitent le fonctionnement des bonnes institutions. por finir 20 pour cent des elus qui encombrent .Au bas mot environs 100 Mds mais là NOTRE AMI GALLOIS va se faire ejecter
Réponse de le 20/10/2012 à 8:26 :
Les réductions du train de vie de l'Etat, nous les connaissons ; mais , ce n'est pas pour demain ; donner des leçons de morale républicaine dans un fauteuil Louis XV c'est plus classe ! La France se transforme en laboratoire collectiviste pour assouvir les rêves totalitaires des ex trotskistes, lambertistes, lénilistes, mittérandistes et autres nostalgiques de la Stasi....
Réponse de le 20/10/2012 à 8:43 :
D'accord avec "années 60" : la décentralisation est un immense gaspillage dues aux deséconomies d?échelle. Une recentralisation serait nécessaire mais ne pourrait se faire que sur référendum : ce n'est pas pour rien que le personnel politique se créé des postes... Bien sûr, certains répondront que les collectivités locales font 70% de l'investissements public. Et c'est oublier que l'Etat leur transfert 70 milliards en dépenses d'intervention, c'est à dire pour les aider à faire ces investissements ce qui représente... l'ensemble des investissements des collectivités locales...
Réponse de le 20/10/2012 à 8:55 :
si déja on rationalisait le role de chaque echelon(communes,communauté de communes, pays, departement, region, etat, europe,...) pour éviter les redondances couteuses, cela ferait pas mal d'économie et permettrait aux citoyens de mieux cerner le role de chaque entité
Réponse de le 20/10/2012 à 9:25 :
@ reve : mais que vont faire nos très chers élus si on venait à appliquer votre idée ???
a écrit le 20/10/2012 à 6:18 :
ben faudrait savoir:on augmente massivement les charges des auto entrepreneurs et on baisse les charges patronales des salaires plus élevés?si quelqu'un comprend!plus c'est compliqué ,plus on est mal barrés!
a écrit le 20/10/2012 à 3:52 :
Le rapport vérité qui dérange le gouvernement mais alors pourquoi avoir chargé Gallois de faire sont rapport honnêtement pour le désavouer ensuite, la on voie la malhonnêteté du gouvernement actuelle. Du pire en pire.
a écrit le 20/10/2012 à 1:38 :
Pas compliqué de trouver de l'argent pour les fonctionnaires de Bercy et nos députés.
On taxe les salariés et les retraités via la CSG plus un peu de TVA
Pour les réduction du train de vie de l'Etat, il faudra attendre le nouveau président dans 5 ans.
Monsieur Hollande, une info que vous n'avez jamais étudiée en classe.
Moins il y a d'impôts , plus il y a de rentrées fiscales. CQFD, en 2013 malgré le matraquage fiscale de 60 milliards d'euros, l'Etat français aura moins de recette qu'en 2012
et la France suivra le chemin de la Grèce. avec des notes qui baisseront de AAA puis AA et A ensuite B etc det le besoin d'impôts nouveaux
Réponse de le 20/10/2012 à 2:23 :
Juste comme ça, le AAA on l'a déjà en partie perdu sous sarkozy ;)
Réponse de le 20/10/2012 à 3:46 :
Si on aura de la chance la note France sera une petite A dans 1 an
Réponse de le 20/10/2012 à 9:27 :
@ Le déclin prochain : selon le gouvernement, les augmentations d'impôt sont favorables à la croissance. Quelle lucidité, n'est-ce pas ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :