Le Livret A superstar

Le Livret A continue plus que jamais d'attirer les Français. Aujourd'hui, compte tenu du niveau des taux d'intérêt, de la fiscalité entourant les autres placements et de sa sécurité, il apparaît indéniablement comme le plus intéressant.
Copyright Reuters

Jusqu?où s?arrêtera le succès du Livret A? Ce placement déjà très apprécié des Français pour sa souplesse et sa sécurité est en train de prendre une sérieuse longueur d?avance sur tous ses petits camarades. Comme en témoignent les dernières statistiques parues hier, 550 millions d?euros ayant encore été collectés sur le seul mois de septembre, avant même le relèvement du plafond à 19.125 euros, prévu le 1er octobre. A ce jour, ce placement a drainé 15,7 milliard d?euros, le record de 18,7 milliards d?euros enregistré en 2008 étant très vraisemblablement amené à être battu.
Si le Livret A semble prendre aujourd?hui l?avantage sur d?autres enveloppes fiscales telle l?assurance vie ou le PEA (plan d?épargne en actions) c?est surtout en raison du rendement offert après impôt. A 2,25% net de toute fiscalité, ce placement est effectivement en très bonne place par rapport à l?ensemble des produits d?épargne proposés. Il semble même sans concurrence directe pour ceux qui ne veulent prendre aucun risque et souhaitent pouvoir disposer de leurs fonds à tout moment, sans pénalités.

La pierre papier pas mieux lotie

Ce, dans un contexte de taux d?intérêt historiquement bas, rendant tous les produits monétaires sans aucun intérêt (c?est le cas de le dire?). Et bien d?autres classes d?actifs moins intéressantes. Comme la pierre papier, les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), même de rendement, ne délivrant pas mieux après fiscalité.
De son côté, l?assurance-vie, qui concentrait jusqu?à présent l?appétit des épargnants souhaitant se constituer une épargne de long terme et surtout transmissible dans de très bonnes conditions, est confrontée à une période de décollecte. Motif: les heurts et malheurs de la zone Euro et de son insoutenable endettement font peur et les contrats en euro, largement investis en obligations, notamment en titres de dette de cette fameuse zone, sont soudainement apparus dangereux. D?où ce désamour depuis un peu plus d?un an. Il faut dire que la baisse généralisée des taux d?intérêt et les difficultés effectives de certains états ont mis à mal certains titres et les taux offerts dorénavant par les assureurs ou financiers rendent beaucoup moins intéressants ces contrats en euro. Et les rendements avoisinent ainsi de très près ceux du Livret A.

L'assurance-vie délaissée à tort

Preuve toutefois que les épargnants ne détiennent pas toutes les clefs des produits d?épargne: un récent sondage indiquait qu?un mouvement était en train de prendre de l?ampleur, à savoir l?arbitrage de produits d?assurance-vie au profit de la détention d?obligations en direct ou via des OPCVM (Sicav). Sauf à avoir un très mauvais contrat d?assurance-vie mal géré par son assureur et trop chargé en matière de frais, il est bien plus intéressant de conserver l?enveloppe de l?assurance-vie, surtout si elle est exclusivement constituée d?un contrat en euro puisque cela revient à posséder un portefeuille?d?obligations. Et là où la détention directe ou via des Sicav sera fiscalisée à plein, celle incluse dans un contrat d?assurance-vie bénéficiera d?avantages fiscaux au-delà de huit années de détention.

Une aubaine pour le logement social?

Le Livret A semble donc bel et bien avoir un boulevard devant lui pour séduire un nombre toujours plus important d?épargnants en mal de rendement sécurisé. Le gouvernement Ayrault a d?ailleurs favorisé cette tendance en relevant le plafond de ce produit fétiche. Une aubaine pour le logement social? Rappelons que les deux tiers des dépôts générés par cette épargne reviennent à la Caisse des Dépôts (CDC), en charge d?organiser le financement de programmes immobiliers en faveur des ménages défavorisés. Même si les Français se tournent plus volontiers vers cette enveloppe, les montants ne devraient pas exploser pour autant, seuls 10% des Livrets A ouverts en France étant déjà au plafond précédant.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 24/10/2012 à 19:29
Signaler
Faut-il privilégié le Livret A ou le PEL? et pourquoi?

à écrit le 24/10/2012 à 15:47
Signaler
Plusieurs erreurs dans cet article... 1: Les SCPI ne sont pas moins rentable que le Livret A et bien au contraire... Les SCPI de rendement atteignent des rendements allant jusqu'a 6.5% annuels. La fiscalité ne pouvant pas entrée en ligne de compte po...

à écrit le 24/10/2012 à 14:56
Signaler
Sa sécurité? Tout placement comporte des risques, dont celui de perdre la mise initiale.

le 24/10/2012 à 15:48
Signaler
Pas dans le cadre du Livret A. Le capital est garantis non pas par la banque mais par l'etat donc, sauf faillite de l'etat, pas de risque... En meme temps vu le gouvernement actuel la faillite risque de ne pas tardée. De ce point de vu, je vous rejo...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.