Réforme des Livrets A et LDD : les banques s'insurgent, Moscovici tempère

 |   |  525  mots
Jean-Paul Chifflet, le nouveau président de la Fédération bancaire française, par ailleurs directeur général de Crédit Agricole SA. © La Tribune
Jean-Paul Chifflet, le nouveau président de la Fédération bancaire française, par ailleurs directeur général de Crédit Agricole SA. © La Tribune (Crédits : © La Tribune)
Pour la Fédération bancaire française, le rapport sous-estime les effets de la hausse du plafond du Livret A et de la baisse sur le financement de l'économie. Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a démenti toute intention du gouvernement de fiscaliser les livrets réglementés.

Le rapport Duquesne remis jeudi 20 septembre au ministre de l'Economie sur l'épargne réglementée n'en finit pas de susciter des réactions. En début d'après-midi vendredi, le ministre lui-même se croyait obligé de prendre ses distances en précisant qu'il n'était pas dans l'intention du gouvernement de fiscaliser les livrets réglementés, Livret A et Livret de développement durable (LDD). Sachant que le rapport suggérait une taxation de ces livrets en fonction du montant déposé.

La hausse du plafond du livret A va priver les banques d'une partie de leurs liquidités

De son côté, la Fédération bancaire française ne ménage pas ses critiques. Dans un communiqué ce vendredi 21 septembre, elle considère que le rapport Duquesne "sous-estime les conséquences sur le financement de l'économie des récentes mesures touchant l'épargne réglementée. Contrairement à ce qu'affirme le rapport, la hausse des plafonds aura un effet sur la capacité des banques à prêter à leurs clients. Aussi l'étude d'impact détaillée des deux premiers relèvements du plafond du Livret A proposée par la mission Duquesne est-elle indispensable avant d'envisager d'autres hausses du plafond de ce produit."

C'est peu dire que les banques françaises ne sont pas favorables au relèvement du plafond de dépôt du Livret A. Elles se sont pourtant battues pour obtenir le droit de le commercialiser. Le problème est qu'une majeure partie des dépôts du Livret A et du LDD (65%) est centralisée à la Caisse des dépôts et consignations et ne figure plus dans les comptes des banques. Or, celles-ci cherchent désespérément à augmenter leurs volumes de liquidités sans lesquelles elles ne peuvent pas accorder de crédit. Elles préfèrent donc collecter de l'épargne qui reste dans leur bilan et vient alimenter leur stock de liquidité.
Concrètement, elles orientent cette année leurs clients davantage vers des livrets bancaires, des comptes à terme ou autres produits bancaires, comme l'indique le compte rendu des visites mystères de l'Autorité des marchés financiers en 2012, et non vers de l'assurance vie ou des livrets A ou LDD, car alors, les fonds placés sont partiellement ou en totalité hors du bilan bancaire.

La baisse de la commission des banques dans le collimateur

De plus, pour la Fédération bancaire française, "il est essentiel de préserver la capacité des banques à prêter: celle-ci repose sur un renforcement de leur liquidité et de leur solvabilité, et donc sur une rémunération convenable du service qu'elles rendent. A cet égard, l'hypothèse d'une baisse de leur commissionnement ne va pas dans le bon sens". Le rapport Duquesne suggère en effet de réduire à 0,4% le niveau de commissionnement des banques, qui touchent actuellement 0,5% sur les sommes issues du Livret A et du LDD qu'elles confient à la Caisse des dépôts.

Les banques se disent néanmoins "prêtes à participer à une réflexion dont les enjeux sont vitaux pour le financement de l'économie, la croissance et l'emploi".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2012 à 17:14 :
et si tout le monde retirait ces économies du livret en liquide , cela fait quoi , réponse : ca coule les banques
et met le gouvernement dans la merde , allez en avant tout le monde au bureau de poste
a écrit le 22/09/2012 à 15:18 :
Un peu d'economie.
Si une entreprise bancaire détient 100? dans son bilan (cpte cheques, livrets autres que règlementés, ...) elle pourra donc prêter environ 100?.
Si par fanatisme populaire, l'épargnant dépose ses fonds hors banque, il y aura donc moins de prêts aux entreprises (investissement), ménages (équipement, voiture) et logement (achat et travaux).
Si les banques ne prêtent plus, nous dirons qu'elle ne font pas leur métier!
Les fonds injectés en 2008/2009 ont été prêtés par l'état qui a empoché, et c'est normal, des intérêts substantiels injectés ensuite dans son budget.
Quant aux subprimes, y a t il un particulier, en France, qui a investi dans ce type de placement?
Il est certains qu'il y a dans l'air une envie de trouver un ou des coupables.
Mais peut-être faut il comprendre simplement que nous avons besoin des banques, qu'elles ont besoin de nous, et les salauds ne sont que ceux qui cherchent à faire peur et à mettre les uns contre les autres.
la politique du bouc émissaire ne sert qu trop souvent à cacher ses propres carrences....
a écrit le 22/09/2012 à 12:59 :
Si je comprends bien les banques craignent que les francais n'épargnent dans des placements surs et gérent leur argent en "bon père de famille" au lieu de leur laisser notre argent pour qu'ils puissent spéculer. Nous ne pouvons pas faire confiance aux banques.
a écrit le 22/09/2012 à 12:58 :
Les banques qui ont amene le monde a la faillite,n'en tirant aucune conclusion.Les bnques qui se sont vu preter 1000 milliards euros par la bce et donc l'agent public europeen,qui etait cense servir a alimenter l'conomie reelle et favoriser les prets,lors qu'il est de plus en plus difficle d'en avoir un....Ils feraient mieux de ne pas trop la ramener,et d'arreter ce petit jeu malsain
a écrit le 22/09/2012 à 11:37 :
à 2.75% j' amene mon argent dans le livret A alimenter le grand trou qui a dejà 1700 milliards de profondeur et quand ils seront dedans on me baissera a 2%,+ taxation sur le revenu et inflation>2%
Les banques ou l'etat c'est voulez vous etre tondu ou tondu
a écrit le 21/09/2012 à 21:41 :
Les banques qui nous ont vendu des subprimes et qui se servaient de nos liquidités pour spéculer sur les matières premières sans participer à l'économie réelle commencent a s'inquiéter ... et c'est très bien ... Qu'elles se remettent un peu en question , qu'elles sortent de leur recherche avide de plus de bonus , qu'elles rémunèrent normalement leur dirigeants compte tenu de leurs résultats médiocres ... et après on verra. Pour ma part mon livret A et mon LDD sont remplis et j'attend le 1er octobre pour les re remplir encore ... le taux d'intérêt ne vaut pas les 15% de l'époque des subprimes mais au moins c'est plus sûr et cela participera à l'économie réelle et non a spéculer sur les matières premières , les terres rares , la dette des états ou les CDS ...
Réponse de le 22/09/2012 à 8:53 :
Tout à fait d'accord !! Je conseille aux banquiers de jouer profil bas sur ce sujet...
Réponse de le 22/09/2012 à 8:57 :
out à fait d'accord sur vos commentaires c rigolo vont moins rire
Réponse de le 22/09/2012 à 9:23 :
faut faire attention à ce qu on souhaite ...si ils ont plus de liquidité avec les regles de ratio Bale 3 ca veut dire que le robinet des prêts va se tarir et si c est le cas ca veut aussi dire hausse trés significative des taux d emprunt .Suis pas sur que ca soit une si bonne nouvelle pour nous
Réponse de le 22/09/2012 à 9:31 :
@AhAhAh : vous semblez bien naif (si je puis me permettre). Qand vous versez 100 euros sur votre livret A, alors 35 restent dans les mains de la banque (donc à vos risques et périls) et 65 vont dans les caisses de la CdC au travers de leur fonds d'épargne. Sur les 65 à la CDC 35 (54%) vont pour le financement du logement social avec une liquidité à horizon 30 ans, et les 30 restants sont investi comme suit : 16.76 euros en dette des pays de la zone euro, 3 en actions en bourse et 10.24 euros en dette de grandes entreprises. Autant dire que seuls 35 sont sécurisés et à une échéance de 30 ans ... Un peu de lecture : http://www.caissedesdepots.fr/fileadmin/PDF/02._Activites/plaquette_institutionnelle_dfe.pdf la page 10 éclaire pas mal, et sur le rapport 2010 ils donnaient plus de détail sur les produits de taux en expliquant clairement qu'il s'agissait bien de dettes des pays de la zone euro ... Alors, ne croyez pas tout ce que les médias relaient, car eux mêmes n'en savent rien depuis que plus personne ne travaille sur le fond mais que sur l'instantané ..
Réponse de le 22/09/2012 à 12:43 :
Certes, mais la CdC est un investisseur à qui on accorde volontiers plus de confiance.
Les banques peuvent aisément retrouver de la liquidité en réduisant la distribution de bonus et de dividendes. Quand elles le veulent, elles cèdent même leurs filiales étrangères pour retrouver de la liquidité.
Elles pratiquent donc du chantage par rapport à l'économie en menaçant de ne plus prêter. Ni plus ni moins.
Il faut déjà arrêter de vouloir augmenter ses bénéfices de 10% par an quand les 5 dernières années sont une succession de fautes professionnelles et morales.
C'est effectivement difficile de se dire que l'on est trop payé pour ce que l'on fait, mais lorsque c'est vrai ....
a écrit le 21/09/2012 à 18:27 :
Combien de milliards le CA a-t-il détruit par incompétence et aventure : emporiki, marché de capitaux ? Autant de milliards qui auraient pu financer l'économie. Alors un peu de mémoire et beaucoup d'humilité !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :