Les effets du choc de compétitivité, selon le PS

 |   |  166  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
Le choc de compétitivité préconisé par les grands patrons provoquerait la récession, selon la député Karine Berger, secrétaire nationale du PS à l'économie

Députée PS des Hautes Alpes depuis le mois de juin, secrétaire nationale du PS à l'économie, Karine Berger a été économiste. Elle a participé à la conception du modèle économique "MESANGE", que Bercy utilise pour tester l'impact des différentes politiques économiques. Dans son blog hébergé par la revue Alternatives économiques, elle décrit les effets des mesures voulues par les grands patrons, publiées ce week end dans le Journal du dimanche. 

Sous le titre "les patrons du Medef et de l'Afep appellent-ils la France à entrer en récession?", elle publie un argumentaire contre les préconisations de ces chefs d'entreprise, argumentaire basé sur ce modèle. Pour résumer, elle estime qu'un basculement de 30 milliards d'euros de cotisations patronales sur la CSG ferait chuter 1 point la consommation - et le PIB de 0,3 point -, tandis qu'un basculement de 30 milliards de cotisations patronales sur la TVA (20 milliards) et la baisse des dépenses publiques (10 milliards) ferait baisser le PIB de 0,5 point.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2012 à 19:14 :
Economiste? Peut-être, mais avant tout militante et élue socialiste, donc partiale. Je me souviens du temps où elle officiait sur BFM. Toujours le petit biais qui va bien, la petite malhonnêteté intellectuelle qu'on n'ose reprendre mais sur laquelle l'argumentaire futur se bâtit. De fait, elle n'a pas choisi la carrière d'économiste, mais celle de politique, avec un cursus minutieusement construit. On se laisse imposer ces gens comme experts puis décideurs, le tout grâce à des médias complaisant qui survivent de la commande et la générosité des mêmes quand ils sont au pouvoir. Ce sera la fin de la démocratie. On nous l'annonce. A sa place, des gens comme elle prônent la direction des experts, dont elle est. En fait, on se retrouvera avec exactement les mêmes, mais sans la capacité de les virer.
a écrit le 29/10/2012 à 18:36 :
Karine Berger , c'est la caricature même des Socialistes français : Haut fonctionnaire bureaucrate et technocrate , elle n'a jamais travaillé dans le privé, et elle a encore moins dirigé une entreprise.
a écrit le 29/10/2012 à 17:13 :
augmenter la tva de 2% sur tous les produits.... baisser drstiquement les charges patronales, et les charges salariales sur les salaires jusqu'à 1.5 fois le smic par exemple... et se servir de la recette de tva supplémentaire pour compenser les minma sociaux et les petites pensions de retraite......
il faut impérativement chercher à baisser le cout du travail... mais ce n'est pas le remède miracle..... . la compétitivité passe par une rénovation des système de management, et une entrée vers l'intelligence collaborative et l'intelligence émotionnelle... redonner de l'air à chacun, dans l'entreprise, et hors entreprise.... remettre l'imagination au pouvoir.... pour l'instant, les pouvoirs paralysent notre évolution... qu'ils soient politiques, économiques ou syndicaux...
a écrit le 29/10/2012 à 17:07 :
Faire baisser les cotisations patronales....Vont ils embaucher a l'insatr des restaurateurs qui promettainet mont et merveille si baisse de tva?....On veut faire peser le risque inne, a toute creation d'entreprise, sur les menages qui sont eux meme des salaries deja victime de la precarite et de la sous remuneration....Ubuesque!Les salaries francais coutent un poil plus cher qu'un allemand,et on voit bien que les salaires ne sont pas la cause de la recession economique,l'espagne,le portugal avaient des tres bas salaires,l'irlande qui a pratique le dumping fiscal a sombre egalement....Le probleme vient peut etre d'un secteur financier hyper troffie,qui pompe toute l'economie reelle et cree des bulles speculatives reposant sur du vent
a écrit le 29/10/2012 à 16:57 :
Et une grosse tête théorique de plus nourrie aux modèles mathématiques savants et à l'expérience sur ordinateur.
On peut dormir tranquille ces experts économistes nous ont prévenu bien à l'avance des chocs financiers que nous vivons et en ont magnifiquement prévu l'évolution.
Normal, personne ne domine des sujets aussi complexes mais pitié arretez de prétendre le contraire !
a écrit le 29/10/2012 à 16:36 :
Faire baisser le PIB de 0,5 points, ce n'est pas énorme et ça vaut le coup d'être essayé. Car le budget 2013 de Hollande, c'est la même perte de PIB voire pire sans aucun avantage sur l'emploi ou la croissance à moyen terme.
a écrit le 29/10/2012 à 16:35 :
Le choc il fallait le faire avec les 30 milliards qui ont été utilisés juste avant...Maintenant, c'est évidemment bien plus difficile et on aura la récession et le chômage !

Il reste une solution, augmenter la durée du travail et autres pour augmenter la productivité sans toucher au pouvoir d'achat.
a écrit le 29/10/2012 à 16:32 :
karine berger,l'economiste du ps,qui osait déclarer sur rmc,que les autoentrepreneurs ne payaient pas de charges sociales.on va aller loin avec des champions du ps aussi cultivés
Réponse de le 29/10/2012 à 19:26 :
Et sur BFM en rapport avec le mouvement des pigeons que la loi de finance 2013 ne concernait que 50 à 100 entreprises par an. Elle à du confondre an avec jour. Cette méconnaissance de l'économie est préjudiciable à toute l'économie. Comme si un employeur volé une fois allait continuer à créer de la richesse et des emplois dans le pays qui l'a volé.
a écrit le 29/10/2012 à 16:23 :
socialisme et économie???? ne serais-ce pas antinomique????
a écrit le 29/10/2012 à 15:53 :
Demandez donc à la morue ce qu'elle en pense? Ou bien à l'euro-menteur qui promettait de la croissance, ou bien encore au trafficant qui promettait des retraites, du travail et un meilleur niveau de vie.
a écrit le 29/10/2012 à 15:43 :
Il me semble que l'enjeu n'est pas la consommation intérieure mais de favoriser les exportations d'où ce mot de compétitivité . Cette Mme Berger l'on de demande d'où elle sort comme économiste ... elle ne fait que de la politique et de la pas belle
a écrit le 29/10/2012 à 15:09 :
Faut pas être devin pour comprendre que passer 30 milliards (pourquoi pas 50 ou 20 ?) des cotisations patronales à la CSG donc aux contribuables ne va pas accroitre le pouvoir d'achat des français.
Réponse de le 31/10/2012 à 10:09 :
il y a un truc que je comprend pas si on diminue de 30 milliards les couts de productions le prix des services et biens produits en France devraiy diminuer il faut en tenir compte dans lepouvoir d'acahat.
a écrit le 29/10/2012 à 15:01 :
Les 35 heures mis en place par ses amis socialistes coûtent 0.30 % du PIB par an à la France. De toute façon, ses amis socialistes ont décidé de ne rien faire. Qu'ils ne fassent rien et les français vont voir si la croissance ou la récession sera là. Que les patrons soient leur adversaire, dixit son ami MONTEBOURG ! Pour l'instant, toutes les postures et les décisions prises vont vers une récession. Son ampleur, observée par les patrons et leur salariés en constatant le carnet de commande et le chiffre d'affaires actuels, par les services de l'état et assimilé chargé de contrôler les rentrées fiscales et sociales prédisent un choc terrible pour l'économie française. Là encore, ils ne veulent pas entendre parler de choc. Jouons sur les mots, les français ne comprennent pas bien tous les mots du dictionnaire. Ils ne connaissent pas tous les mots. Mais confrontés à leur propre maux, la rue flambera et demandera des comptes et de l'argent à ces énarques, faux économistes, vrais incompétents !
a écrit le 29/10/2012 à 14:56 :
Les brejnévites à l'oeuvre... tout pour moi et la population pauvre. Voyez les prélèvements, le chômage, le niveau de vie à la baisse? Tout empire, sauf leurs comptes et leurs traffics de drogue!
a écrit le 29/10/2012 à 14:56 :
Elle a tout à fait raison la louloute. Continuons à foncer tête baissée droit dans le mur ! Il est vrai que les 30 milliards de hausse d'impôts l'an prochain devraient relancer la croissance l'an prochain. Décidément, plus c'est stupide, et plus les socialistes y croient !
Réponse de le 29/10/2012 à 16:20 :
20 milliards de hausse d'impots, 10 principalement sur les menages les plus aisées et 10 milliards sur les plus grandes entreprises, plus 10 milliards d'economie. Si la droite n'avait pas laissé une dette aussi epouventable, Hollande n'aurait certainement pas commencer son quinquennat sur un tel budget de rigueur. Donc plutot que de vous en prendre aux socialistes, vous feriez mieux de vous en prendre à la droite qui en 10 ans de pouvoir a doublé la dette de la France et qui n'a tellement rien fait pour la competitivité que de l'equilibre en 2002 nous sommes passé à 70 milliards de deficit sur le commerce exterieur quand les allemands qui etait derriere nous à cette epoque font aujourd hui 160 milliards d'excedent. Le bilan de Hollande c'est en 2017 qu'il faudra le faire.
Réponse de le 29/10/2012 à 20:19 :
Les dix milliards d'économies ne sont en fait pas présentes, puisqu'en volume les dépenses devraient encore augmentées d'un milliard. Au surcroît, tout le monde est concerné par les hausses d'impôt, même les plus modestes avec le gel du barème. Alors, certes, il est vrai que Sarkozy et sa clique ont ruiné le pays, mais de grâce, cessez de raconter des âneries par votre aveuglement de socialiste béat, alors même que cette politique ne fait qu'aggraver les choses en faisant fuir les capitaux et les talents par des taux d?imposition confiscatoires. Sur ce bonne soirée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :