Compétitivité : pour financer des baisses de charges, Hollande va saupoudrer les taxes

 |   |  666  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
François Hollande devrait retenir la technique du saupoudrage pour financer les futures de baisses de charges patronales. Le recours à la CSG semble en effet exclu, de même que toute hausse générale d'impôt

Contrairement aux préconisations de Louis Gallois, qui doit remettre un rapport sur la compétitivité, le 5 novembre, le parlement n'aura donc pas à approuver une hausse de la CSG courant 2013. Le fait que Pierre Moscovici, l'un des premiers partisans, cet été, du « choc de compétitivité », et donc d'une augmentation de cette contribution, se prononce aujourd'hui contre une telle hausse, montre à l'évidence que cette hypothèse n'est plus envisagée au sein de l'exécutif. « Je ne suis pas favorable à la hausse de la CSG » a déclaré le ministre de l'Economie, ce mardi sur RTL. « Si nous faisions une ponction brutale sur le pouvoir d'achat, ce ne serait bon ni pour les ménages, car ce serait injuste, ni pour les entreprises, qui n'auraient plus de marchés ». Une prise de position réaffirmée encore plus clairement devant l'Assemblée nationale, au nom du gouvernement : « les mesures que le gouvernement prendra pour relancer la compétitivité en France n'entraîneront pas de pression supplémentaire sur le pouvoir d'achat ». Le gouvernement s'attellera à améliorer la compétitivité, « sans faire peser d'avantage de poids sur le pouvoir d'achat » a redit le ministre.

Des allègements de charges, quand même
Pierre Moscovici s'est-il rangé aux tenants de la compétitivité hors coûts, qui estiment inutile un allègement des cotisations patronales de sécurité sociale, puisque le coût du travail est sensiblement le même en France et en Allemagne ? Ce n'est pas le cas. Il parle du « coût des services trop important », évoquant implicitement une réforme du marché du travail, qui donnerait plus de flexibilité, notamment au secteur des services. L'industrie allemande bénéficie d'achats de services pour un coût plus faible qu'en France, soulignent des économistes comme Patrick Artus.
Mais le ministre de l'Economie va plus loin: « ma position, c'est qu'il faudra qu'il y ait une partie d'allègements des charges avec des proportions à déterminer et des financements en face à trouver » a-t-il déclaré.

Une hausse du taux réduit de TVA ciblée sur certains secteurs
C'est bien toute la question. Quels allègements de charges (à quelle hauteur ?) et quels financements en contrepartie? On n'imagine évidemment pas François Hollande relever le taux normal de TVA, comme l'avait fait voter Nicolas Sarkozy au cours de l'hiver 2011, avant que le nouveau président de la République ne décide d'annuler cette TVA sociale. En revanche, il pourrait suivre le rapport Gallois sur d'autres points. L'ancien patron d'EADS devrait préconiser une hausse de la CSG sur les retraités imposables, que le gouvernement ne devrait pas retenir, compte tenu de la volonté de maintenir le pouvoir d'achat, et sachant que les retraités sont appelés à financer l'autonomie (une ponction de 0,3% de leurs revenus, à ce titre, va être prochainement adoptée par l'Assemblée nationale). Mais, comme La Tribune l'avait révélé le 24 septembre, Louis Gallois devrait aussi, se prononcer une hausse du taux réduit de TVA sur la restauration et les travaux d'entretient du bâtiment à domicile. En l'occurrence, François Hollande pourrait suivre cette piste. Même si certains économistes craignent un retour au travail au noir s'agissant du bâtiment. Il lui faudra bien sûr trouver d'autres ressources. La fiscalité écologique serait mise à contribution. Et ce ne sera sans doute pas suffisant.

D'autres taxes, grâce à une imagination sans limite
D'où le recours à d'autres taxes. L'imagination des experts du gouvernement est sans limite, à cet égard. L'exécutif aura donc recours à une véritable technique du saupoudrage, expérimentée depuis le moi de mai, avec une série de hausses d'impôt disséminées.
Le hic, c'est que, même si aucune hausse d'impôt générale n'est programmée - c'était exactement la position de Nicolas Sarkozy-, il y aura nécessairement ponction du pouvoir d'achat des ménages, dès lors que des charges sont transférées des entreprises vers les particuliers.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2012 à 10:16 :
l'option du fincancement de la baisse importante de charges sur le travail est la TVA.... seule option.... on peut compenser le manque à gagner sur les bas salaires par une diminution des charges salariales.... et concernant les petites pension et minima sociaux, par une augmentation équivalent dont les recettes seraient prises sur la dite tva augmentée.......
a écrit le 25/10/2012 à 8:23 :
Quitte à me répéter : "Il fallait élire pour la France un homme "providentiel" Ce fut un "danseur "qui fut élu !! "(Paraphrase d'un personnage de Beaumarchais )
a écrit le 24/10/2012 à 16:48 :
Curieux personne n'ose parler du SOCIAL a la Française, on doit se demander si ce pays n'a pas cherché a se coller lui meme des boulets aux pieds.
Quels pays de l'UE est aussi généreux, l'Etat providence est-ce toujours la bonne solution!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 24/10/2012 à 17:49 :
C'est marrant comme tout le monde parle de compétitivité depuis que les socialos sont au pouvoir. Pendant 15 ans de droite, on a pas entendu grand chose sauf la TVA par Sarko à la fin de son mandat. Devant la panique de l'euro fort, la démondialisation et la crise des banques de 2008 qui ont failli mettre tout le monde sur la paille, les idées ne manquent pas pour résoudre les déficits; les propositions libérales ne manquent pas. On peut regretter que d'autres propositions d'une société moins compétitive mais moins consommatrice ne soient pas proposées par un parti centriste se réclamant résolument de l' antimondialisme, du protectionnisme et de l' écologie.
a écrit le 24/10/2012 à 16:14 :
Finalement, le seul secteur qui n'ait pas de problème de compétitivité (ni de productivité d'ailleurs) est le secteur public !
Développons donc ce secteur et taxons, taxons, taxons.
a écrit le 24/10/2012 à 15:37 :
Ces enarques ne connaissent que le mot taxe et ma clientéle électoral! Ils sont amnésiques et ont totalement oublié les mots économies, réduction des dépenses, réformes de structure, réduction des avantages des régimes de retraites des fonctions publiques et régimes spéciaux, efficience de la dépense publique, suppression de la garantie d'emploi, suppression des cumuls de mandats, de rémunérations et de retraites, etc.! Envoyons les se former en Allemagne et fermons l'ENA!
a écrit le 24/10/2012 à 12:28 :
Saupoudrez , saupoudrez .....Avant que le peuple ne vous dissolve ...
a écrit le 24/10/2012 à 10:55 :
Il n'est pas de jour sans qu'un(e) ministre suggère une nouvelle taxe moralement
incontestable. Il semble que le concept de "taxe" ait, lui, été assimilé par nos énarques.
Qu'on me permette cependant d'avancer ici une intéressante suggestion : puisque nos
représentants n'ont jamais voulu abroger la loi de 1799 interdisant le port du pantalon par
les femmes, pourquoi ne pas simplement l'appliquer ? Après tout, une modeste amende
par exemple d'une dizaine d'euros par infraction, avec augmentation en cas de récidive et
multiples variations circonstancielles type usine à gaz, contribuerait efficacement à la
résorption de notre déficit budgétaire. Aux opposants on rappellerait que Jeanne d'Arc a
été brûlée pour ce délit et ce par des hommes de robe !
a écrit le 24/10/2012 à 8:22 :
Le pingouin répond aux pigeons....
a écrit le 24/10/2012 à 7:25 :
Messieurs les censeurs, je vous salue pour aller vers un autre blog où liberté d'expression et démocratie veulent encore dire quelque chose...
a écrit le 24/10/2012 à 6:40 :
Alors les retraités, toujours a raconter des brèves de comptoir ?
Réponse de le 24/10/2012 à 10:41 :
Alors les chômeurs, toujours à vivoter de vos allocations
Réponse de le 24/10/2012 à 19:50 :
Alors les travailleurs, toujours à jalouser les retraités et les chômeurs
a écrit le 24/10/2012 à 6:15 :
Je suis MDR de lire tous ces commentaires plus ou moins " cons" j'ai l'impression d'assister à la politique du café du commerce. Il y a qq idées à retenir, mais détrompez-vous Messieurs les actifs, les retaités touchent moins maintenant, malgré toutes les augmentations qui soit disant suivent le cours du jour de la vie. Pour preuve, je touche moins mensuellement qu'en 91 année de ma retraite. Bien la sécu la csg la rds n'étaient pas si importantes que les retenues actuelles, Merci M. Rocard (PS) d'avoir inventer les retenues sur les retraites du travail ou déjà étaient soustrait pas mal de taxes et financement divers.
a écrit le 24/10/2012 à 5:59 :
donc pour les auto entrepreneurs on augmente les charges et après on les rebaisse grace a l'allègement de charges?non je plaisante,on n'applique que la première partie!
a écrit le 24/10/2012 à 5:52 :
La cour des comptes a fait l'addition des niches fiscales inutiles. Bien plus que ce qu'il faut pour faire un choc de compétitivité, alors à quand une suppression de ces niches pour baisser le coût du travail....Mais ceci n'aura pas lieu car il faut préserver les camarades de tout bord et faire payer à la masse.
Ou alors il suffit d'augmenter les prélèvements sociaux sur les indemnités d'élus, éliminer 50% des mandats rémunérés, et de mettre toutes les professions au même régime social
a écrit le 24/10/2012 à 4:06 :
il va vendre la France au plus offrant !!! il faut quitter le Pays il nous fait peur avec ses yeux de fou !!
a écrit le 24/10/2012 à 3:16 :
A lire tous c'est commentaires plaine de propositions concrète et facilement applicable mais qui ne serons jamais appliquer parce que la caste des politiciens et énarque on décider de maintenir tous ces privilégies au lieux de donner l?exemple parce que renfermé dans leur privilège ne voie rien arrivé.
a écrit le 24/10/2012 à 2:01 :
La France est en plein dans la spirale du déclin, et de l'appauvrissement Irréversible.
Les entreprises ont cessé d'investir : Charges Fiscales et Sociales Excessives, Patrons caricaturés et stigmatisés.
Les Entrepreneurs ne sont plus motivés : Promesse de Fiscalité Punitive et Confiscatoire, à qui commettrait L'outrage et l'affront public de réussir.
Reste Seulement dans cette France 1500 personnes au revenu de 1 million d'euros/an : punis à 75% d'impot (90 ou 100% avec c.s.g et i.s.f) Car Plus d'un million de contribuables de ce niveau ou au delà de ce niveau de revenus, sont partis définitivement depuis bien longtemps.
De plus, La France est le seul pays d'Europe avec un I.S.F.
Meme si la Droite revenait au pouvoir dans 4 ans et demi, "ces riches contribuables" ne reviendront certainement pas pour cinq ou 10 ans seulement de Droite, Pour devoir repartir à nouveau, et aussitot avec le retour du P.S le plus archaique, et le plus Fiscaliste, d'Europe.
Tant que le P.S Français, meme 10 ans dans l'opposition, refusera d'admettre les fruits de la réussite, les meilleurs contribuables ne reviendront jamais.
Les Multinationales, ne peuvent plus conserver leur cadres supérieurs, et leurs meilleurs cerveaux sur le sol Fiscal Français. Les écoles privées Françaises à l'étranger sont submergées de demandes d'inscriptions d'enfants de "riches" Français.
Les avocats Fiscalistes sont débordés de clients préparant leur expatriation sous des cieux fiscaux Accueillants.
Il ne reste donc plus qu'à tondre ceux qui ne peuvent pas partir : la classe moyenne en appauvrissement.
La France ne se relevera plus. C'est trop tard. Les carottes sont cuites, et memes carbonisées.
Réponse de le 24/10/2012 à 7:28 :
Tout est dit dans le texte : http://fr.lyrics-copy.com/les-inconnus/rap-tout.htm
Réponse de le 24/10/2012 à 10:10 :
Sans adhérer au programme du gouvernement de miser que sur la taxation pour redresser un déficit chronique, il faut bien reconnaître que le fossé entre gens aisés et classe moyenne s'est considérablement creusé en France. Les cimetières sont plein de gens irremplaçables mais la France continue d'exister et l'innovation ne vient pas essentiellement des nantis mais des petits qui ont la rage au ventre pour s'élever dans la hierarchie sociale (du moins c'était ainsi dans les années 80). Alors, oui, quelques français partiront planquer leur galette dans les paradis fiscaux mais on ne construit pas une société avec des gens ayant un tiroir caisse à la place de l'honneur !
a écrit le 24/10/2012 à 0:47 :
Je serais interessé de savoir combien après 6 mois de Flamby sont prêts à porter une pancarte du type "je suis un con, j'ai voté tonton " ? Non pas qu'il eut fallu voter Sarko qui n'était pas mieux, mais il faudrait reconnaître que les soit-disants élus ne représentent jamais que leur parti et quelques illuminés sympathisants ... soit grosso-modo leurs 25 % des inscrits du premier tour :-)
a écrit le 23/10/2012 à 23:38 :
Euh euh euh!
a écrit le 23/10/2012 à 23:06 :
...continue la politique de la guerre fiscale du qui perd, gagne. Bravo la France en sortira certainement grandi dans les années qui viennent. On continue la politique démagogique du PS depuis 30 ans. Je ne me pose qu'une question: c'est-il faire autre chose ? Il va peut-être au golf tous les matins comme Mitterrand ?
Réponse de le 24/10/2012 à 10:30 :
Jeune homme, j'allais au golf à St Cloud le lundi matin uniquement !
a écrit le 23/10/2012 à 22:57 :
Le saupoudrage n'a jamais été une solution à un problème. Il faut prendre le taureau par les cornes. Je peux vous aider Framby si manquez d'idées :
1. fusion de de toutes les caisses de retraite en une seule avec même régime
2. fusion de toutes les caisses de sécu (il y e na plus de 500) économie = 8 milliards
3. suppression des départements et communes qui seraient rassemblées en intercommunalité au niveau du canton => économie 5 millairds par an
4. fin des 35 heures et retour aux 40 heures par semaine
5. non remplacement des fonctionnaires 3 sur 4 afin de supprimer 1 million de fonctionnaire
6. fin de la CMU comme elle se présente, rendre obligatoire une part de 5 % des dépenses
7. RSA : contre heures de travail publique
8. privatisation de l'ensemble de l'audiovisuel = économie de 3 millairds par an plus une vente de 1 milliard
9. suppression du budget de la culture: les Region prennent en charge elles mêmes ces dépenses

Des idées j'en ai d'autres.... c'est vrais je n'ai pas fait l'ENA juste une grande école de commerce et je ne suis qu'un entreprenneur
Réponse de le 23/10/2012 à 23:29 :
Le taureau par les cornes, ça c'est fait, le coq par le cou!
Réponse de le 24/10/2012 à 0:30 :
Suppression de toutes les caisses de retraites ? Même celles des régimes spéciaux comme celles de nos élus ? N'oubliez pas que la veuve d'un sénateur reçoit 100 % de la pension de son défunt mari. Les privilèges doivent rester ceux qu'ils sont pour la caste. La crise c'est pour les autres mais pas pour eux. Indemnités-non imposables obligent. C'est la raison pour laquelle ils votent si volontiers des augmentations d'impôts.
Réponse de le 24/10/2012 à 1:01 :
@jena-marc: supprimer les caisses de retraite ? commentaire un peu facile pour quelq'uun qui n'a pas cotisé, non ? que l'on mette fin aux exaggérations des élus et régimes spéciaux, oui, mais faut pas non plus que ce soit le pauvre bougre qui a cotisé ses 42 ans et + qui soit puni.
Réponse de le 24/10/2012 à 17:31 :
A baddream : sauf que ta société où les requins peuvent plumer sans vergogne les consommateurs abétis par la publicité, personne n'en veut. Tout le monde n'a pas un tiroir caisse à la place du cerveau et n'a pas l'amas du gain pour objectif. As tu imaginé, une société où la publicité serait interdite : plus de papiers inutiles dans la boîte aux lettres, plus d'appels intempestifs et racoleurs au téléphone, plus de TF1 ou M6 aux programmes débilisants, plus de footeux à 100.000 euros par mois, plus de panneaux à enlaidir nos villes : un simple bottin d'entreprise, c'est tout. Pour le reste, j'ai aussi d'autres idées.
a écrit le 23/10/2012 à 22:16 :
Monsieur Hollande, la solution est évidente.La France n'a plus les moyens de financer sa politique sociale. CQFD, votre devoir est d'agir. Vos prédécesseur ont reculé l'échéance.
Résultat 1600 milliards de dettes en 20 ans pour financer la mondialistion .
Mitterrand a voulu l'Europe , résultat des millions de chomeurs et plus d'avenir
Réponse de le 23/10/2012 à 22:47 :
On ne peut continuer à écouter tous les lobbies et essayer de les satisfaire.
Un jour il faut trancher et tourner le dos aux clientélismes. on ne peut plaire à tout le monde, . Le jour où on sera trop près du mur, on ne pourra plus s'arrêter.il faut prendre le risque de dire NON on ne peut plus! Il faut remettre à plat l'organisation de l'administration française et ainsi diminuer les dépenses, favoriser l'activité, créer de nouveaux droits et donner des perspectives.
a écrit le 23/10/2012 à 22:10 :
1° Geler les retraites : pourquoi seraient elles préservées alors que les salaires des actifs (fonctionnaires) sont gelés ? 2) Remonter la TVA dans la restauration, dont la baisse a été un échec total et coute 3 milliards par an, énorme gaspillage. 3) Supprimer les aides à l'immobilier, Scellier, DUflot, PTZ, aide aux étudiants aisés pour se loger, etc, qui sont contreproductives car font monter les prix. 4) Taxer les bonus des traders, à l'origine de la crise avec leurs subprimes et autres.
Réponse de le 23/10/2012 à 22:28 :
Pourquoi niveler par le bas? Il faut avoir une vision et ne pas se contenter d'inventer de nouveaux impôts ou de les augmenter pour certain et pas pour d'autres.
Il faut une remise à plat de la politique fiscale et une vrai réforme de l'ETAT pour dégager des économie et soulager les classes moyennes et les entreprises.
Un peu de courage ...
Réponse de le 23/10/2012 à 22:57 :
On gèle les salaires, mais pas les retraites. Et même sous le prédécesseur, on supprimait les emplois inventés afin de payer des retraites. Nous avons un hold-up générationnel. aucun pays au monde n'a un rapport aussi déséquilibré entre les revenus des actifs et des retraités. C'est une véritable spoliation, une prédation des boomers sur les jeunes générations.
Réponse de le 23/10/2012 à 23:34 :
Mis à part Jeanne d'Arc, les visions... bof. Chez nous on fait dans le sédentaire, accagnardé et léporiste... la peur du monde alors que passé le Rhin ça fonctionne. Il faut juste voir les choses tel qu'elles sont et non pas telles qu'un tyran souhaiteraient qu'elles soient. Car les tyrans en ce bas monde ont mauvaise presse, voyez le sort récent de Moubarak.
Réponse de le 24/10/2012 à 1:36 :
actifs (Fonctionnaires) ... y a pas que la fonction publique, dans la vie !! ... De plus, vous parlez d'un coût pour l'état d'une TVA : comme c'est original ! Voilà-t-y pas que quand l'état prend de l'argent , ça lui coute, maintenant !!! Sans vouloir faire de la sémantique, il va falloir revoir vos expressions !!
a écrit le 23/10/2012 à 21:47 :
La seule solution est de couper à la serpe les dépenses. La coupe est plus que pleine et cela va finir par une explosion sociale si on ne prend pas enfin le taureau par les cornes. Trop d'impôts tue l'impôt. Mais qu'apprenne donc nos têtes d'oeufs à part enfumer le peuple ? !
Réponse de le 23/10/2012 à 22:12 :
VIsiblement vous vous y connaissez aussi en enfumage... Aucune précision de ce que vous voulez couper comme dépenses : enseignement ? Pompiers ? Police ? Armée ? Santé ? Retraites ?
Réponse de le 23/10/2012 à 22:49 :
Effectivement il y a un paquet d économies à faire en arrêtant de payer des wagons de fonctionnaires qui ne font rien de la journée à part regarder l horloge à se demander à quand les congés maladie ou à quand la prochaine grève. Ras le bol de payer pour financer 3 fonctionnaires quand un seul suffit. Si tout ce petit monde était capable de bosser un peu plus la France n aurait pas des dépenses aussi énormes! Mais comme c est la clientèle électorale du PS on n y touche pas. C est une honte!
Réponse de le 23/10/2012 à 22:52 :
C'est la traditionnelle réponse à toute tentative de réforme de la fonction publique: réformer=des maisons qui brûlent car il n'y a plus de pompier, on tombe tous malades car il n'y a plus de médecins, nos enfants deviennent ignares car il n'y a plus d'enseignants, les retraités sont mis à la rue, etc. Comment font donc les autres pays d'Europe ou d'Occident ou le taux de prélèvement est plus faible? Comment ont fait le Canada ou la Suède pour remonter la pente? Ils ont diminués la taille de l'Etat et de la fonction publique et ils n'en sont pas morts, bien au contraire. Il y en marre de ces défenseurs de la fonction publique qui soit disant au nom de l'intérêt général refusent toute remise en cause de notre système bancal et ne font que défendre leurs propres intérêts. La retraite c'est d'ailleurs à mon sens encore pire: démographiquement et économiquement on sait depuis des dizaines d'années que la répartition ne peut plus fonctionner: allez sur le site de l'INSEE et regardez la pyramide des ages: elle n'a plus rien de pyramidal depuis fort longtemps. Normal, le taux de natalité s'est effondré, la majorité des retraités a fait moins d'enfant que leurs parents. Alors soit chaque retraité aura 50? par mois soit les actifs vont y laisser la moitié de leurs salaires (une raison supplémentaire de partir pour les jeunes qui sont brillants), soit il faudra bosser à 100 ans comme si on en avait 20. Ou alors il faudrait faire rentrer de grandes quantités de travailleurs étrangers mais on n'a pas de travail à leur fournir et la population n'en veut pas. Alors on micro réforme par ci par là sans trop le dire, en faisant croire que le père noël est toujours là, on rajoute un ou deux trimestres, d'autre fois on remets un coup de retraite à 60 ans, et tout le monde fait semblant d'y croire au nom de la "justice sociale". Elle est géniale la "justice sociale": en utilisant le mécanisme de la dette, elle fait payer aux générations suivantes notre incapacité à gérer nous mêmes les problèmes que nous nous sommes créés ou dont on a hérité de nos parents, dans un élan de lâcheté nationale.
Réponse de le 23/10/2012 à 23:41 :
Nos politiquent (sic) fument le calumet sous les catalpas...
Réponse de le 24/10/2012 à 1:45 :
@rourou: "ils en sont pas morts" dis-tu " si, il y a bon an mal an plus d'une centaine de personnes qui meurent de froid à Toronto parce que les services d'hébergement coûtent trop cher et qu'on les a donc fermés :-) bon, c'est pas toi, donc c'est pas grave tu vas me dire :-)
Réponse de le 24/10/2012 à 18:29 :
Greg, il va falloir vraiment que tu fasses un stage dans un service public pour voir la réalité. Va donc redire tes paroles irresponsables à la famille de la fonctionnaire du pôle emploi de St Brieuc qui a mis fin à ses jours à 41 ans.
a écrit le 23/10/2012 à 21:11 :
la taxite chronique va passer au stade aigu . Je ne suis pas retraité mais y a quand même de quoi se révolter par ex pour la CSG de 0,3 imposée aux 7,5 millions de retraités : cette taxe sera perçue dès 2013 pour financer la dépendance qui ne sera pas en place avant 2014 au mieux !?? ils font forts nos marxistes ; on payent par anticipation.
Réponse de le 23/10/2012 à 22:13 :
Se révolter pour 0,3% de taxe ?? Mais c'est tout petit, 0,3%, quand on voit que leurs retraites continuent à augmenter de 2%/ an comme l'inflation !!!
a écrit le 23/10/2012 à 21:01 :
Je pense qu'il faut faire avant tout faire des économie là où c'est possible pour faire baisser les charges sur les salaires:
La multitude de couches administratives : commune, communauté d'agglomération, département, région coûte trop chère. Au lieu de diminuer alors que leurs compétences ont été déléguées au communauté d'agglomération, les effectifs des commune ont continué à augmenter. On doit supprimer au moins deux couches administratives. les économies dégagées permettraient de faire baisser les charges salariales et patronales. On ne doit pas augmenter les impôts car c'est une solution de facilité que les politiciens de tout bord appliquent.
Il faut du courage pour avancer.
Réponse de le 23/10/2012 à 21:09 :
D'accord à 100 % ...sauf que pour un politicien, ce serait se tirer une balle dans le pied : moins de poste à se partager !!!
Réponse de le 23/10/2012 à 21:54 :
On doit rendre l'administration plus efficace avec moins de lourdeur tout en se concentrant sur sa vocation essentielle : la sécurité, la justice, l'éducation, la santé la défense et l'économie. C'est trop facile d'augmenter les impôts ou de s'endetter pour financer une baisse des charges sur le travail ou toutes autres promesses électorales.

On doit faire baisser la pression fiscale sur les ménages et les entreprises.
La décentralisation est une source d'inégalité avec de grosses différences de taxe d'habitation et de taxe foncière selon le lieu où on habite.
Elle coûte trop chère car il n'est pas normale qu'il y ait une direction du logement dans chaque couche administrative : commune, communauté d'agglomération , département région et etat.
De plus ce n'est pas efficace car il y a dispersion de l'action publique et il n'y a pas d'unité ni d'égalité de traitement du citoyen selon la ville ou le département de résidence.
Une administration à l'heure du numérique doit faire des économies, être plus rapide et à même de contrôler les dépense et les abus.
Une réforme de l'Etat et des administration est nécessaire et indispensable.
Ensuite on pourra réduire les déficit et faire baisser la pression fiscale sur le travail.
Les politiciens défendent leurs chapelles c'est une armée de colonel
Réponse de le 24/10/2012 à 0:52 :
@amunoz: t'as pas l'air de comprendre que tous ces postes bidon sont pour placer les copains du copain parce que la plupart des fonctionnaires et politiques (sénat par exemple) ne pourraient pas trouver de rémunération autrement. J'allais dire "boulot", mais ces postes ne sont pas du boulot mais bel et bien une rémunération aux frais du contribuable qui n'en retire absolument rien.
a écrit le 23/10/2012 à 20:49 :
Le problème c'est qu'ils ont déjà tiré leur coup de fusil de 30 milliards et maintenant ils n'ont plus de munition ! Il fallait utiliser l'augmentation pour ça, pas pour un hypothétique 3%.
Le plus acceptable serait une augmentation du taux normal. Ça aurait le moins d'impact sur l'emploi. Par contre toucher au taux de la restauration ou du bâtiment aura des conséquences désastreuses.
Réponse de le 23/10/2012 à 21:37 :
baisser la tva sur la restauration, 3 milliards d'euros par an, alors que fillon declarait etre à la tete d'un etat en faillite etait une aberation sur lequel il faut revenir.
Réponse de le 23/10/2012 à 22:15 :
Je ne vois absolument pas en quoi une augmentation des taux de TVA de la restauration aurait des conséquences négatives, c'est juste un retour à la situation précédente.
Réponse de le 24/10/2012 à 1:13 :
@??? : alors ouvre les yeux ! Au 1e semestre 2012, il s'est créer 18.500 emplois en france ... dont 14.500 dans la restauration ! La baisse de la TVA ne s'est pas faite sans contrepartie : baisse des prix, création d'une mutuelle santé pour tous les salariés, jours fériés non travaillés sups, embauches, investissements, prime TVA annuelle pour tous les salariés, hausse de la grille de rémunération, arrêt des fermetures (nombreuses à l'époque) d'entreprises, ... Alors tout ça : on revient dessus aussi ?? Parce que qu'en l'état signe un contrat, et qu'ensuite il revient dessus unilatéralement, ça veut dire que l'état n'a pas de parole, qu'on ne doit pas lui faire confiance, qu'il faut cesser de créer des emplois dans ce pays, et il faudra s'attendre à , au bas mot, 100.000 chômeurs de plus dans ce secteur, soit 30 fois l'usine d'Aulnay !!
a écrit le 23/10/2012 à 20:48 :
Pourquoi n'avoir pas essayé d'abaisser les charges quand le pays avait encore des marges de manoeuvre sur sa dette ?
On ne retiendra que 2 choses du prédécesseur, 800 milliards d'euros de dette en plus pour un pays qui va plus mal, et une guerre en Libye.
C'est paradoxalement Hollande qui va devoir faire les réformes qui auraient dû entrer en action depuis 2002, en fait s'il réussit, la droite est exclue de la vie politique pour 20 ans, s'il échoue c'est la gauche qui perd tout.
Réponse de le 23/10/2012 à 21:08 :
S'ils continue à décourager entrepreneurs et investisseurs, on va droit vers les 4, puis 5 millions de chômeurs ! C'est bien beau de ressasser le passé, encore que la masse salariale du secteur publique a bien baissée de 2007 à 2012, les retraites ont bien (douloureusement) été réformé, et il s'est bien pris une crise économique mondiale dans la gueule, avec parallèlement une crise de l'euro ! En tout cas, votre argument "c'est pas eux, c'est ceux d'avant", ça ne tiendra pas jusqu'en 2017 ! les extrêmes sont en embuscade !!!
Réponse de le 23/10/2012 à 21:51 :
Réformer? C'est dans le dico qu'ils utilisent à l'ENA?
a écrit le 23/10/2012 à 20:42 :
et faire des économies, ça ne leur viendrait pas à l'esprit, non ???
a écrit le 23/10/2012 à 20:42 :
Au gouvernement, ils n'ont pas encore entendu parler de Youpijob : un site internet qui semble spécialisé dans la mise en relation client-travailleur au noir !!!! Et c'est tout ce qu'on va gagner à augmenter la TVA sur ces 2 secteurs !! Car pour ce qui est de la restauration, un simple petit rappel : au 1er semestre 2012, sur 18500 créations nets d'emplois, 14.500 ont été créés DANS LA RESTAURATION !!! je crois qu'il n'y a rien de plus à ajouter !! Que les politiciens aillent se documenter sur www.laveritesurlatvarestauration.fr avant de prendre des décisions stupides qui vont créer l'équivalent de 30 AULNAY dans la restauration !!!
En ce qui me concerne, en tout cas, ma reconversion dans l'hôtellerie-restauration avec 85 créations d'emplois restera en Stand-by jusqu'à ce que tout danger soit clairement et définitivement écartés ..!!
Réponse de le 23/10/2012 à 22:16 :
Paroles paroles paroles... Tout le monde est d'accord pour dire que la baisse de TVA dans la restauration a été un échec total.
Réponse de le 24/10/2012 à 1:22 :
..tout le monde ...des Bisounours ? (celui du du gouvernement !) Il est vrai que ce gouvernement, quand il commande un rapport à un économiste, il s'empresse de l'enterrer si ça n'est pas un lèche-botte qui dit ce qu'on veut entendre !!! Alors, oui, chez les bisounours, c'est un échec total ! mais si on regarde la réalité : baisse relative des prix, embauches, développement de l'apprentissage, jours fériés chomés sups, hausse de la grille des salaire, mutuelle pour tous les salariés, prime TVA pour tous les salariés, interruption de la courbe des fermetures d'établissement, recrutement en apprentissage ! Enfin, il est à noter que ce n'est qu'un alignement d'une forme de restauration sur les autres formes de restauration : pourquoi une TVA différente si la choucroute est artisanale et servie à table, en sous-vide servie à la cantine, ou en boite achetée à l'hyper ?? .. surtout si la différence consiste à taxer PLUS le secteur qui crée le plus d'emploi !!!
Mais au lieu de sortir des poncifs lu dans votre manuel du parfait militant socialiste, avez-vous le moindre argument autre que "tout le monde est d'accord.." qui ne veut strictement rien dire !!???
a écrit le 23/10/2012 à 20:19 :
Le Mal le plus profond se situe sur deux points :

- L instabilité permanente des règles fiscales : insécurité à envisager des investissements, et des emplois. Le joujou préféré des politiques Français c'est la Fiscalité.
- Un Parti Socialiste Français le plus Archaique et le plus à gauche de toute l'Europe : " n'aime pas les riches", n'accepte pas la réussite patrimoniale découlant d'investissements économiques. Conception Fiscale punitive.
Meme La Droite au pouvoir ne pourra jamais attirer les fortunes, meme avec une fiscalité très attractive, tant que la gauche française proclamera dans l'opposition des projets fiscaux dissuasifs.
de la réussite
Réponse de le 23/10/2012 à 21:56 :
La seule chose qui pourrait éventuellement marcher, c'est des plafonds d'imposition fixés au niveau européen. Sinon, c'est effectivement sans espoir. La mauvaise gestion fiscale Française va impacter l'Europe au final, vu que le ralentissement économique ne s'arrêtera pas à nos frontières, donc possible que ça finisse par bouger.
a écrit le 23/10/2012 à 20:08 :
Vous êtes dur avec le choix des photos quand même .. on avait dit "pas le physique" LOL ..
Réponse de le 23/10/2012 à 21:59 :
C'est vrai qu'il a l'air ahuri !
Réponse de le 23/10/2012 à 22:27 :
ahuri est un peu faible , mais il est comme il a toujours été ce pauvre Flamby : normal !!
a écrit le 23/10/2012 à 19:53 :
Quand l'industrie sera compétitive il n'y aurra plus personne pour acheter
Que de promesses non tenues que de taxes crées, mais nos gouvernant ne réduisent pas leurs structures car il faut du personnel pour avoir l'idée de nouvelles taxes a créer
a écrit le 23/10/2012 à 19:52 :
Le président du changement, après avoir annoncer une grande révolution fiscale propose de ne faire aucune réforme. le gouvernement paye ainsi des experts à prix d'or (je ne pense pas que Mr gallois ne travaille bénévolement) pour annoncer que les mesures des rapports ne seront pas appliquer.
Ils ont d'ailleurs le toupet d'affirmer que « les mesures que le gouvernement prendra pour relancer la compétitivité en France n'entraîneront pas de pression supplémentaire sur le pouvoir d'achat » tout en annonçant qu'il mettrons en place de nouvelle taxes notamment une hausse du taux réduit de TVA sur la restauration et les travaux d'entretient du bâtiment à domicile.
a écrit le 23/10/2012 à 19:34 :
MONSIEUR hollande se doit de connaitre l'URSS son histoire 'moi j'ai connu LA VOLSK POLIZEI (VOPO) nous devrons sur nous adapter??????
Réponse de le 23/10/2012 à 20:12 :
vopo, sipo,... ca n'empeche pas les gens de l'ouvrir ......http://www.lefigaro.fr/international/2012/04/03/01003-20120403ARTFIG00462-margot-honecker-les-victimes-de-la-rda-etaient-stupides.php... la france est un pays de gauche, la morale s'adresse aux autres ( en bon osis, vous savez que les bourreaux vivent bien, meme en allemagne de l'est).... tschuess
a écrit le 23/10/2012 à 19:31 :
Mon Dieu mais qu'ils sont droles!!!
Maintenant les baisses de charges!!
La dream team a décidé de nous faire mourir de rire pendant 5 ans.
On va les regretter quand le FMI aura été appélé aux commandes.
a écrit le 23/10/2012 à 19:24 :
le président du saupoudrage, parions que la baisse de charges sera aussi saupoudrée :(
a écrit le 23/10/2012 à 19:10 :
Et les économies c'est pour quand ? Il faudrait envoyer nos fins limiers à Ottawa et à Stockholm !
Réponse de le 23/10/2012 à 20:14 :
La lecture de cet article du magazine Challenge vous ouvrira les yeux, a vous et a tous ceux qui croient qu'un même médicament peut guérir tous les patients!!!
http://www.challenges.fr/economie/20121005.CHA1653/reduction-des-depenses-ou-hausse-des-impots-comment-epargner-la-croissance-en-reduisant-dette-et-deficit.html
Réponse de le 23/10/2012 à 22:21 :
Je ne pense pas que ça se passe bien. Déjà, l'article ignore toute possibilité d'expatriation, phénomène qui semble accéléré actuellement d'après ce que je lis. Ensuite, ça montre surtout un modèle économique qui ne mène nulle part: pour paraphraser, l'économie Fr, c'est des fonctionnaires et des gens aux allocs qui consomment (en majorité des produits importés, peut on comprendre en lisant entre les lignes). Bravo, continuons, c'est de la "croissance" apparemment !
a écrit le 23/10/2012 à 19:09 :
M.Hollande a dû apprendre sa " fobie " pour les taxes à l'ENA. L'ennui, c'est une baisse du pouvoir d'achat des français. Mais, il n'a pas dû apprendre une règle en vigueur dans la plupart des pays : la baisse des dépenses publiques et la réforme du millefeuille territorial avec des dizaines de milliers d'élus rémunérés pas toujour à bon escient..........
Réponse de le 23/10/2012 à 20:29 :
Les italiens ont eu le coraje il y a peu de fusionner des departement
a écrit le 23/10/2012 à 18:59 :
QUAND SE LANCERA T IL DANS LES ECONOMIES CERTES DOULOUREUSES MAIS PLUS JUSTES ET NECESSAIRES IL Y A DE QUOI A FAIRE; VOIR COMPARATIF DES PRELEVEMENTS. DU NOMBRE DE FONCTIONNAIRES/NOMBRE DE MINISTRES/DEPUTES PAR PERSONNE PAR RAPPORT AU AUTRE DE LA CEE SANS PARLER DU DIX MILLE FEUILLES ADMINISTRATIF, DES 3600 COMMUNES ( PLUS QUE DANS LA CEE ENTIERE) OU TOUT EST TRES COMPLIQUE SANS QUOI BCP DE FONCTIONNAIRES N AURAIENT RIEN A FAIRE MAIS QUI COUTE TRES CHER AUX ENTREPRISES EN PERTES DE TEMPS IL N Y A PAS UN PAYS TEL QUE LE NOTRE
MR LE PRESIDENT COMMENCEZ PAR CA
Réponse de le 23/10/2012 à 19:19 :
3600 communes, ce serait trop beau ! Ce sont 36 000 sans oublier les comcoms, les départements, les régions, les syndicats divers, les Pays...
Réponse de le 23/10/2012 à 19:32 :
Cher monsieur Gilles1 vous ne comprenez rien, la grandeur de la France est à ce prix.
N'oubliez pas que nous sommes le phare du monde occidental.
Réponse de le 23/10/2012 à 20:16 :
miloo, vous etes d'un manque de respect sans nom, la france de gauche est au centre de l'univers, chaque element reverait d'etre francais, car il aurait la grandeur spirituelle qui impose le respect juste et solidaire de le monde..... demandez au gens des pays de l'est (tchequie, pologne), p ex....
Réponse de le 23/10/2012 à 23:22 :
Oui mrs miloo et churchill!!oui nous sommes les meilleurs,les plus beaux !!le monde entier et peut etre plus nous regarde ,nous admire !!nous sommes le phare qui eclaire le monde,nous savons tout,nous sommes des donneurs de leçon !!!!sauf nous sommes nuls en économie,nous ne voyons pas la réalité en façe et quand nous serons dans le mur le monde entier poussera un grand ouf!!!debarrassé de nous, obligé d aller pleurer auprés du fmi car incapables de faire le menage chez nous!!des nuls!!
Réponse de le 24/10/2012 à 0:57 :
@milloo: et on place comment les copains si on supprime toutes ces sinécures ?? T'es un bon gars milou, seulement un peu naîf :-)
a écrit le 23/10/2012 à 18:56 :
Bon, en gros, Hollande a recours aux mêmes laches expédients que son prédécesseur. On va attendre encore longtemps la grande réforme fiscale qui aurait pu amener un peu plus de justice et un peu moins de complexité !
a écrit le 23/10/2012 à 18:49 :
je propose une taxe sur les champignons de corrèze, une taxe sur les marinières, une taxe sur le caviar, une taxe sur les produits animaux, une taxe sur les ventes de .........
Réponse de le 23/10/2012 à 19:28 :
Il existe déjà une taxe spéciale sur l'alimentation animale.... N'oublions pas non plus la fameuse taxe sur les huiles végétales,et toutes autres taxes fumeuses dont le CGI regorge.....
Réponse de le 23/10/2012 à 19:28 :
Il existe déjà une taxe spéciale sur l'alimentation animale.... N'oublions pas non plus la fameuse taxe sur les huiles végétales,et toutes autres taxes fumeuses dont le CGI regorge.....
a écrit le 23/10/2012 à 18:48 :
Le salut des entreprises françaises, si elles redeviennent compétitives (prix, attractivité des produits ou services, innovation, présence commerciale) ne passera pas par la demande française, en berne pour plusieurs années, mais par la demande extérieure. Il n'y aura pas place pour tout le monde (et la France est en retard dans son placement); seules celles aux avantages comparatifs forts s'en sortiront. Sans jeur de mot déplacé, l'emploi, en France, sent vraiement le sapin....
Réponse de le 23/10/2012 à 20:21 :
ca tombe bien, c'est le ministre du chomage ( non, c'est pas une erreur de frappe)
a écrit le 23/10/2012 à 18:40 :
Encore de la poudre aux yeux. Justement taxer ce qui en jette : tous les produits superflus ou de luxe.
a écrit le 23/10/2012 à 18:37 :
Les "sala-fiscs" vont se remettre au travail ...
Réponse de le 23/10/2012 à 19:59 :
ça m'a fait sourire ça ^^
a écrit le 23/10/2012 à 18:34 :
"francois hollande devrait retenir.... ", pourquoi ne pas attendre les decisions reel plutot que de faire du journalisme avec des cartes de tarot ?
Réponse de le 23/10/2012 à 19:05 :
Parce que les journalistes ont probablement reçu un coup de fil leur donnant cette piste.
Parce que les politiques envoient des ballons d'essai pour voir l'impact sur l'opinion.
Parce qu'ils gouvernent les yeux rivés sur les sondages et qu'ils ne savent faire que ça.
Réponse de le 23/10/2012 à 19:36 :
quand les journalistes ont ce genre de sources, ils le precisent dans leur article. là c'est un article bati uniquement sur les suppositions du journaliste, ca ne me parait pas etre tres professionnel comme methode c'est tout
Réponse de le 23/10/2012 à 19:52 :
1-supprimer alloc rentree scolaire imposer même fournitures dans tous les ecoles , uniformes ça coutera moins cher aux familles en nike
2 supprimer allocations familiales pour nouvelles naissances dans 9 mois et 1 jours pendant 10 ans on a taux natalite qui supporte sans peine cette mesure, reduire prelevements sociaux entrepruses .....etc
Y des milliers de mesures simples et justes poiur faire des economies mai non trop complique ...moi je vends ma boite et bonne nouvelle dans 15 jours je suis belge (c'est vrai!)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :