Hausse de la TVA et autres arbitrages du gouvernement sur la compétitivité

 |   |  800  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Très attendu, le séminaire gouvernemental sur la compétitivité s'est conclu ce mardi par publication d'un "pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi" qui prévoit 20 milliards d'euros d'allègements fiscaux pour les entreprises. L'exécutif projette en outre d'augmenter le taux de TVA et de réaliser 10 milliards d'euros de réduction des dépenses publiques supplémentaires en 2014. Le détail des arbitrages du gouvernement.

L'équipe de Jean-Marc Ayrault dévoile son plan d'action. Pour relancer la compétitivité en France, le gouvernement promet de dégager en tout pour les entreprises 20 milliards d'euros à partir de 2014 . Il dévoile 35 mesures dont certaines retiennent des idées avancées dans le rapport Gallois remis lundi. (Le texte dans son intégralité)

En voici les grandes lignes:

?  20 milliards d'euros de crédits d'impôts

Comme cela avait filtré dans la presse, le gouvernement s'oriente vers un allègement fiscal progressif de 20 milliards d'euros sur trois ans pour les entreprises. Celles-ci bénéficieraient d'un crédit d'impôt "pour la compétitivité et l'emploi". Les 10 milliards d'euros promis pour 2013 grèveront le budget 2014, puisque les entreprises l'obtiendront cette année-là au titre de leur exercice 2013.

? Augmentation de la TVA

Pour compenser, le gouvernement compte augmenter la TVA. Le taux dit "normal" passerait de 19,6% à 20% au 1e janvier 2014. Selon ce projet, le taux intermédiaire passera de 7% à 10%, tandis qu'à l'inverse, le taux réduit sera abaissé passant de 5,5% à 5%. Le tout doit permettre de dégager 10 milliards d'euros.

? Fiscalité écologique

L'équipe de Bernard Ayrault espère tirer 3 milliards d'euros d'ici 2016 d'une fiscalité écologique promise lors de la conférence environnementale.

? 10 milliards d'euros de réduction sur la dépense publique

Matignon prévoit un effort de 10 milliards d'euros supplémentaires pour la période 2014-2015 à travers un "programme de modernisation de l'action publique" qui toucherait au budget de l'Etat, à celles de ses agences, des collectivités territoriales et de la protection sociale.

? Capacité de la BPI: 42 milliards d'euros

Le gouvernement souhaite que la Banque publique d'investissement puisse prêter jusqu'à de 500 millions d'euros aux petites et moyennes entreprises. La BPI, dotée d'une capacité d'intervention totale de 42 milliards d'euros devrait être mise en oeuvre à compter du 1e janvier 2013. Elle serait en outre chargée de participer au préfinancement du crédit d'impôt recherche (CIR).

L'exécutif souhaite en outre simplifier les délais de paiements pour ces petites entreprises, les démarches administratives, encourager leur financement par une réforme de la fiscalité de l'épargne prévue pour début 2013, créer une nouvelle "Bourse" des PME.

? Un statut fiscal pour l'entrepreneur

Résultat de la crise des "Pigeons"? Dans ce "Pacte pour la compétitivité", le gouvernement promet de créer un statut fiscal de l'entrepreneur destiné notamment à l'imposition des plus-values mobilières. Pendant 5 ans, les dispositifs fiscaux favorisant la création d'entreprise, l'investissement, la recherche et le développement ou l'innovation seraient "stabilisés". 

? Création d'une "conférence de l'achat public innovant"

Dans ce "pacte", le gouvernement propose de soutenir la production française en incitant l'Etat à acheter des biens ou services produits par des entreprises jugées innovantes. Pour cela une conférence ad hoc doit être réunie en mars.

? Made in France, VIE, cinéma... le choix du gouvernement pour l'attractivité

Afin d'améliorer l'attractivité des produits français à l'étranger, l'exécutif compte notamment faire bénéficier aux entreprises des dispositifs de financement à l'export qui soient alignés sur les pratiques les plus avantageuses existants à l'étranger. Il est aussi question de créer une "Marque France" visant à promouvoir tous les produits fabriqués dans le pays, mais aussi d'accroître de 25% le nombre de volontariats internationaux à l'étranger (VIE) en trois ans, en facilitant leur accès aux petites entreprises. A l'inverse, pour "attirer les talents", ce pacte mise sur de grands projets d'investissements, notamment dans le cinéma.

? Réformer les pôles de compétitivité

Il s'agirait de réorienter leur activité vers des produits finaux destinés au marché.

? Recréer la "Conférence nationale de l'industrie"

Encore une idée retenue du rapport Gallois: Etat et partenaires sociaux se retrouveraient au sein de comités stratégiques  par filière industrielle, pour définir des projets et orientations communes.

? Des salariés au sein des conseils d'administration

Avant de faire siéger un salarié au sein des conseils d'administration ou de surveillance des entreprises, comme le préconisait Louis Gallois, le gouvernement souhaite que le Comités d'Entreprises puissent être présidés par des représentants de salariés. 

? 500.000 apprentis en 2017

L'apprentissage, l'ancien patron d'EADS en avait fait l'un des leviers de la compétitivité en proposant de doubler le nombre d'apprentis d'ici la fin du quinquennat. C'est ce que projette de faire le gouvernement en se fixant un objectif de 500.000 apprentis d'ici 2017.

 ? Créer un "compte individuel de formation" attaché à la personne

Le droit à la formation ne serait plus lié au statut mais à la personne avec la création d'un "compte individuel de formation". En outre dix "plates-formes" de mutation seraient mises en place de cibler l'accompagnement des actifs dans les régions qui connaissent davantage de difficultés économiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2012 à 11:30 :
A bas la TVA vive la TVI (taxe à la valeur Inajoutée).

Une augmentation de la TVA se traduit par une augmentation des prix, ça tout le monde le sait. Mais en fait on ne taxe la valeur ajoutée qu'en prenant en compte le différentiel de prix entre les produits achetés pour faire le produit et les coûts induits pour faire le produit, si on y rajoute la marge de l'entreprise on obtient le prix de vente. Sur ce prix de vente on applique la TVA que le consommateur final paie intégralement (Dieu merci pour une fois on a un chiffre rond ... bizarre ... les énarques devaient sommeiller ... j'aurais bien vu une nouvelle TVA à 19.8995 % cela aurait été tellement plus simple).

Bon mais toujours est-il que le plus le prix de vente du produit est bas, plus la TVA est basse. Aussi quand un produit ne subit aucune transformation, négoce pur et dur = Importation. Il est encore moins cher proportionnellement après l'augmentation qu'avant l'augmentation ... NON ?

Ainsi je ne comprends vraiment pas en quoi cela accroît la compétitivité des produits fabriqués sur place ?

C'est au contraire, exactement le contraire.

Une augmentation de la TVA si elle n'est pas assujettie à des règles concernant la nature réelle de cette VA est donc une hérésie flagrante en ce qui concerne la compétitivité des produits français.

Poussons plus loin l'analyse : Toute l'infrastructure nationale y compris les services sociaux sont payés par les impôts des français. En quoi et où un produit importé est-il taxé pour l'entretien de cette infrastructure ? Si l'on pousse le libéralisme jusqu'au bout est-il normal de mettre gratuitement à la disposition des importateurs tout nos réseaux et nos systèmes ?

En fait, si l'on voulait réellement aborder les outils de compétitivité il faudrait certainement commencer à faire payer au juste prix tout ce que l'on met aujourd'hui aussi généreusement à la disposition de la mondialisation.

Plutôt que de contourner sans arrêt le problème n'est-il pas temps maintenant d'instaurer une taxe à la valeur inajoutée qui viendrait contre balancer le geste suicidaire que nous commettons en "offrant" une place de choix à des produits qui ruine notre pays.

Faut-il pour cela exposer de grandes théories ? N'est-ce pas tout simplement du bon sens ?

Qu'en pensez-Vous ?
a écrit le 07/11/2012 à 1:55 :
Faut-il sortir de l Euro de Jacques Sapir, éditions du Seuil (14,90?).
De la Grèce à l Italie, en passant par l Irlande, le Portugal et l Espagne, la zone Euro est en feu. La Monnaie Unique censée nous protéger se révèle un piège dangereux. Tout cela avait été prévu car les défauts structurels de la Zone Euro étaient notoires et bien connus des économistes.
L Histoire dira la responsabilité de nos gouvernements qui, par idéologie, par conformisme et parfois aussi par lâcheté, ont laissé la situation se dégrader jusqu'à l irréparrable. Elle dira aussi l immense culpabilité de ceux qui ont cherché à imposer une Europe Fédérale en contrebande, par le biais de la Monnaie Unique, à des peuples qui n en voulaient pas.
Aujourd hui, c'est aussi une certaine conception de l Europe qui agonise. La crise actuelle solde à la fois les erreurs d'une financiarisation à outrance et la faute politique que furent le Traité de Lisbonne et le Déni de Démocratiequi suivit le réferendum sur le projet de Traité Constitutionnel en 2005.
Faut-il dans ces conditions, sortir de l Euro ? Ce livre tente de répondre à cette question. Il se propose d examiner la crise actuelle, de mettre en évidence tant ses origines que la conjonction de politiques particulières qui l ont rendu inévitable. Il entend montrer au lecteur comment nous en sommes arrivés là, à partir des espoirs - pour certains réels et pour d autres imaginaires - qui avaient été mis dans l Euro à l origine. Il se propose enfin de montrer les solutions possibles qui s offrent à nous, et d évaluer objectivement si nous avons un intérêt à rester dans l euro.
a écrit le 06/11/2012 à 21:25 :
Le credit d'impot va créer une charge supplementaire de travail aux personnel des Impots.
Ce qui va sans doute se traduire par des embauches dans le secteur public, ce qui n'est
pas le but recherché.
La diminution directe des prelevements au niveau des entreprises aurait été economiquement et immediatement plus efficace.
a écrit le 06/11/2012 à 20:15 :
Resistance
a écrit le 06/11/2012 à 18:01 :
augmentation de la TVA de 7% a 10% ,veut dire que la facturation des contrats EDF ,GDF,EAU,vont passer de 7a 10% donc une nouvelle augmentation des factures d'energie, le PS ne tiend aucune promesses de campagne presidentielle et plus il applique ce qu'il critiquait ouvertement a l'epoque de sarkozy ,des socialistes qui affame le peuple du jamais vu!!!bientot 2014 et ensuite 2017!!
Réponse de le 07/11/2012 à 1:58 :
De gaulle disait :
je n'aime pas les communistes parce qu'ils sont communistes, je n'aime pas les socialistes parce qu'ils ne sont pas socialistes, je n'aime pas la droite parce qu'ils aiment trops l'argent !
a écrit le 06/11/2012 à 17:36 :
pardon..........mais c'est trop bon se vous le refaire
tiens donc hausse de la tva,,,,,il y en a qui ont votés pour lui et qui doivent être vert, Sarko avait donc raison!!!!!! lui président de la république vous a manipulé, lui président de la république vous a pris pour des C..S!!, lui président de la république est un incompétent, lui président de la république a fait augmenté les impôts pour financer les retraites alors a'avec Sarko cette réforme été structurelle et qu'il ny avait pas de hausse d'impots!!!!! et vous français qui avaient voté pour lui vous vous etes fait entourloupé aller sarko 2017!!!!!!!!
spéciale dédicace a tous ceux qui ont voté hollande!!!!!! vous l'avez pris bien PRO.....!!!!!!!!!!
a écrit le 06/11/2012 à 16:19 :
Oh que le vilain sarkozy etait si injuste ... Que fait cette gauche de different aujourd hui ? Rien Donc seul le pouvoir etait leitmotive ... Les mesures de droites etaient mauvaise car bien evidemment Elle n etaient pas de gauche....
Réponse de le 06/11/2012 à 16:56 :
@Gladol : un peu réducteur le raisonnement : Sarko laisse la France dans un état lamentable et propose l'augmentation de TVA pour sa réélection, n'ayant fait que de l'esbrouf durant tout son mandat (cf réforme retraite régimes spéciaux). Si Hollande fait le boulot , tant mieux , et il sera peut être plus apte à faire passer la pilule aux syndicats que la droite !
a écrit le 06/11/2012 à 16:05 :
Combien d'entreprises vont-elles disparaître en 2013 ? et combien d'emplois vont-ils être supprimés ? La situation est tellement bonne, c'est vrai qu'on peut se permettre d'attendre 2014 ! Quant aux entreprises qui ne font pas de bénéfices, elles n'auront rien ! Pas de bras, pas de chocolat ! C'est cela donner une bouffée d'air aux entreprises ? Par ailleurs, je voudrais bien avoir le détail des économies réalisées sur les dépenses de l'état. Méfiance avec ces spécialistes de l'enfumage.
a écrit le 06/11/2012 à 15:54 :
Mais à quand une TVA sur les produits de luxe à 25 ou 30% et ce sans l'accord de Bruxelles (des gens qui ne sont pas élus rappelons nous)
Cette TVA existait il y a quelques années pour les automobiles (et pour toutes) et était de
33% ramenée ensuite à 25%. Quand on achète une Ferrari ou un sac Vuiton on n'est plus
à 5 ou 10% de plus ;
Réponse de le 06/11/2012 à 16:34 :
la TVA a 33% sur les automobiles n'a pas forcement été une bonne chose et a poussé les constructeurs français a se concentrer sur le moyen de gamme alors que d'autre pays avec des TVA plus faible ont développé des véhicules de gamme supérieur a des prix quasi similaire pour le consommateur
Réponse de le 06/11/2012 à 17:22 :
D'accord avec la taupe, ceci entraine un nivelement par le bas et donc un cercle vicieux vers la médiocrité. Nous préférons les cercle vertueux et un nivelement vers le haut.
Revenons aux basiques, commencons par ton nom par exemple...
a écrit le 06/11/2012 à 15:49 :
Et en 2013 ? Rien , les entreprises n'ont qu'a attendre. Il est probable que ce gouvernement n'a pas pris l'exacte mesure de la crise. Les Français vont devoir s'habituer à la médiocrité pendant 5 ans. Les socialistes vont nous conduire rapidement dans le mur.
Réponse de le 06/11/2012 à 16:35 :
C'est normal le gouvernement attend le changement de cycle, donc ils attendent
Réponse de le 06/11/2012 à 16:40 :
Rappelle toi il a dit que c un problème de cycle économique, il suffit d' attendre.
Don t worry be happy !
C évident que des bobos ne peuvent pas comprendre la souffrance de la précarité
Et l urgence de la situation.
a écrit le 06/11/2012 à 15:42 :
Tout ca va dans le bon sens> Comment les professionnels de la critique vont se reconvertir. Peut etre en bossant l'orthographe cf commentaires ci dessous
a écrit le 06/11/2012 à 15:18 :
Après avoir expliqué au français qu'une hausse de la TVA était le mal absolut, avoir annulé la hausse prévu par Sarkozy, après avoir assuré que de leur vie la TVA n'augmenterai jamais "Je la considère inopportune, injuste, infondée et improvisée". il nous annonce une augmentation de la TVA. le gouvernement prend vraiment les français pour des ..., ils vont maintenant nous expliquer que ce qu'il propose n'est pas une hausse est n'a rien a voir a ce qui était prévu par Sarkozy. On peut également se demandé si le gouvernement réussira un jour a avoir un cap a suivre
Réponse de le 06/11/2012 à 15:51 :
Disons que c'est une TVA sociale un peu plus intelligente et fine: on baisse à 5% la TVA des biens alimentaires et de première nécessité (qui représentent un gros budget pour les classes populaires) mais on augmente les taux intermédiaires (niches fiscales non assumée)
Réponse de le 06/11/2012 à 17:25 :
Euh...sur un paquet de pâtes à 1.50?, ça fait conbien en euro votre demi point de tva en moins ? rien car hormis les carburants les prix s'arrêtent à deux chiffres après la virgule et la on est en dessous... Pour être un peu plus large, un foyer dépensant 500? par mois de produits taxés à 5.5% aura un gain ANNUEL de ...28,5?...
a écrit le 06/11/2012 à 15:15 :
Ce que je retiens de la soit-disante prise en charge du Rapport Gallois par AYRAULT c'est différer ce qui devrait être fait de suite comme la TVA SARKOZY à 21,6% applicable au 1er octobre 2012 avec 11 à 13 milliards de réduction de"s charges patronales des entreprises.
Donc des mesurettes vu l'ampleur de ce qu'il faudrait faire à la fois pour résorber nos déficits et créer de l'emploi marchand.
Résultat l'année 2013 va voir la France plonger en récession, le chômage très augmenter et les 3% ne seront pas au rendez-vous faute de rentrées fiscales à la hauteur d'un matraquqage fiscal notamment des entreprises à hauteur de 13 milliards de plus qu'en 2012, aussi pour les particuliers en I.R. et taxes en tout genre.
Donc AYRAULT et son gouvernement de fonctionnaires a pris l'ampleur de la crise économique après l'avoir ignorée pendant la campagne électorale, mais n'y répond pas.
a écrit le 06/11/2012 à 15:11 :
vous avez bien compris on limite les impots avant les municipales aprés on matraque sauf que les agences de notations et le fmi n'attendront pas si longtemps. A LA vitesse ou nous allons mr hollande sera contraint de faire un référendum sur l'abolition des priviléges (élus ,fonctionnaires et assistés° LA FRANCE SE COUPE EN DEUX
Réponse de le 06/11/2012 à 15:52 :
Sauf que les Français ont les élus qu'ils méritent. Pourquoi élire systématiquement ceux qui promettent des travaux (rénovation voirie, construction nouveaux équipements) et jamais ceux qui proposent de baisser les impôts et les dépenses?
a écrit le 06/11/2012 à 15:10 :
Sur la compétitivité, on voit que la population défend le sujet pour les deux tiers de la population. Ainsi la raison l'emporte sur l'obscurantisme. Rendons à césar ce qui est à César, c'est bien Sarkozi qui l'avait mise sur la table. Quand le commerce mondiale est bas, ça devient dur puisqu'on vend prix à prix, parce qu'on n'a pas des produits plus évolués. C'est dommage.
a écrit le 06/11/2012 à 15:06 :
Il faut remettre au surlendemain ce que l'on peut faire le lendemain.
Manquent-ils de courage ou sont-ils incompétents, ou bien les deux ? Quand la droite était au pouvoir, on pouvait dire, ils font ceci ou cela, mais c'est normal, c'est la droite, à présent la gauche est au pouvoir, et je crains que certaines décisions ou non décisions ne passent plus.
Mais, c'est du grand art, celui ne pas gouverner, et de faire monter les extrêmes.
Réponse de le 06/11/2012 à 15:28 :
Pour compléter votre information, le gouvernement sait qu'en 2013 nous allons avoir un crash de l'euro et de notre économie. Ils préfèrent attendre et aviser en fonction plutot que d'anticiper maintenant. C'est mieux de passer pour un sauveur que de jouer les oiseaux de mauvais augures, alors que tout est au rouge (meme Merkel a demandé à ses banques de préparer leur testament afin de préparer au mieux leur démantèlement en cas de faillite suite à un crash). Gouverner c'est prévoir, ici, visiblement on ne prévoit ... donc tout va bien.
a écrit le 06/11/2012 à 14:57 :
Comme pour l'essence, la TVA monte au fur et à mesure que les prix des matériels importés ou pas baissent de la même manière que quand la consommation automobile aux 100 km se réduit. Ainsi l'état prédateur a toujours pour lui la même somme. Si les prix continuent de baisser grâce à la productivité, la TVA sera à 30 %. On situe bien que la TIPP sur l'énergie se réduit alors on compense aussi de ce côté en créant l'impôt TVA. C'est beaucoup du pillage.
a écrit le 06/11/2012 à 14:53 :
Des ministres et des hauts responsables socialistes qui disaient il y a 48 heures encore qu' il n' était pas question d' augmenter la TVA et qui le font, cela relève d' un gouvernement qui gouverne à vue et qui s' est accroché à ce rapport Gallois comme à une bouée de sauvetage, faute de vision économique :Ah ! oui la France est bien barrée avec ces zozos et Hollande en tête !!!!!
a écrit le 06/11/2012 à 14:52 :
J'ai dû... hélas suivre la péroraison laborieuse et triste de Monsieur Ayrault et l'infini ...et j'ai comme l'impression que la France entière va dés maintenant, essayer de se sauver à l'étranger même en pédalo...
a écrit le 06/11/2012 à 14:43 :
Il s'agit d'un coup de poignard dans le dos des français et des petites entreprises. Augmenter la TVA est un vol manisfeste sans cause qui organise une trappe à pauvreté, les prix augmentent, les indemnités, les retraites, le smic et le pouvoir d'achat beaucoup moins. Les petites entreprises vont voir ces hausses ponctionner leur trésorerie sans effet bénéfique sur leurs marges puisque les commandes d'état vont baisser, les salaires coller au smic et l'économie va poursuivre son mode régressif généralisé. En contrepartie négative, le crédit d'impôt correspond en réalité à une subvention à la vente des entreprises françaises et au private equity. Une aide à la concentration ultime alors que l'on voudrait voir un mécanisme de participation redistributive se mettre en place. Les grandes entreprises se portent à merveille, cela fait des années qu'elles ne paient pas correctement leurs impôts et les 7 milliards prévus par an en moyenne dans ce plan ne sont qu'un prétexte. Pour les 220 plus grandes entreprises - dont le premier Ministre a dit qu'elles étaient concernées- si la moitié du budget leur est attribué, cela reviendrait à leur éviter de payer pour chacune environ 10 petits millions l'an, ce qu'elles obtiennent habituellement par d'autres moyens. Les établissements moyens vivent encore plus directement de subventions et tous n'en auront pas. Il s'agit donc d'un jeu de dupes dont les français sont non pas les pigeons auxquels on pourrait encore prêter quelque intelligence mais les dindons, auxquels on n'en prête aucune.
Réponse de le 06/11/2012 à 15:14 :
Les entreprises, PME y compris, ne paient pas la TVA...
Réponse de le 06/11/2012 à 16:48 :
Ah, bon ? Il va falloir développer et surtout demander aux entreprises si une ponction avant recette n'est pas un paiement ou encore si une somme immobilisée en surplus en roulement continu une contrainte financière. Vous poserez aussi la question des faillites ou des impayés et du traitement "décalé" de leur remboursement ou encore la démarque inconnue (le vol ou la casse) qui a bien payé la TVA, celle aussi du ratio des soldes, etc.
a écrit le 06/11/2012 à 14:35 :
20 milliards de crédit d'impôt, encore faut-il en payer ! La diminution sur les charges sociales n'est pas pour maintenant. Au contraire, cette vaste opération de communication orchestrée par un patron de gauche n'a pour mission que de renflouer les caisses en augmentant la tva (il y en a qui doive avoir mal à la tête, ceux qui croyaient le roi de l'entourloupe), en développant la fiscalité écolo (les impôts ! Les entreprises et les ménages vont la comprendre en 2013 : + 15 % !). "Moi, président de la république, j'aurai toujours le soucis de proximité avec les français". A lire ces mesures, il en est loin !
a écrit le 06/11/2012 à 14:29 :
augmentation des impôts sur les entreprises de 10 milliards en 2013 et un crédit d'impôts de 20 milliards en 2014 ???? la mise en place d'une usine à gaz qui ne va pas fonctionner sauf avec l'embauche massive de fonctionnaires pour surveiller tous ces chefs d'entreprise fraudeurs !!! Puis l'augmentation de la TVA pour tous alors que seulement 10% des français vont être concernés par l'augmentation des impôts !
bravo et merci chers électeurs
a écrit le 06/11/2012 à 14:19 :
Au fait, quelle était la question ? Ah oui, la compétitivité. Résout-on le problème ou au moins une partie du problème ? Nullement. C'est un plan de redressement des marges des entreprises. Point. Pourquoi pas ... mais avec l'argent du consommateur (TVA). Passons vite ! La compétitivité c'est autre chose : proposer au marché, intérieur et extérieur, un produit qui, par sa qualité, ses "plus", son originalité ... et son prix, soit en concurrence réelle avec les produits "étrangers". Dans ce produit, la moyenne du coût de main d'oeuvre est de l'ordre de 25% pour chiffrer rond. Faire baisser (en le finançant essentiellement par le consommateur français) de 6% ce coût de main d'oeuvre, revient à faire baisser le coût global de 1,5%. C'est tout à fait insuffisant pour déclencher une vente préférentielle. D'autant que dans ce schéma, les caractéristiques du produit restent les mêmes : il seulement moins cher de 1,5%. A moins de 4 ou 5% d'écart de prix, le choix se porte toujours sur le produit un peu plus cher mais plus performant.
Un grand coup d'épée dans l'eau. Tant mieux pour les entrepreneurs, petits ou gros, tant pis pour le consommateur.
Quitte à cotiser, j'aurais préféré que ces 30 milliards aient été concentrés sur l'innovation, la réduction des coûts par l'expertise (commerciale, technologique, etc.), la promotion à l'étranger des productions des PME, l'export, encore l'export, toujours l'export. Ceci est une affaire d'hommes de terrain : l'export comme la croissance ne se décrètent pas. Ce que je retiens de positif dans ce "plan", ce sont les aspects formation. 500 000 "apprentis" dont je pense que l'on veut dire "formation en alternance", quel que soit le niveau, du simple technicien aux ingénieurs (au sens large). Mais ne rêvons pas, il faut entre cinq et dix ans pour parvenir à un résultat tangible dans l'économie réelle.
Réponse de le 06/11/2012 à 14:51 :
L'incidence de la main d'oeuvre claculée par branche est régulièrement inférieure à 20 % plus proche de 15. Nous sommes d'accords sur le constat, la question de "compétitivité" est un leurre d'autant que l'échelle des écarts sur la production étrangère se situe autour de 10.
a écrit le 06/11/2012 à 14:18 :
Enorme. La tva qui augmente le plus c'est celle qui touche principalement des emplois non délocalisables (restauration, btp). Ils ont tout compris !! (ironie) Assurément on pourra pas appeler ça tva sociale, comme ça on peut pas dire que c'est recopié du précédant !
a écrit le 06/11/2012 à 14:14 :
Au final, nos gouvernants demandent de la confiance, mais ne l'accordent pas à nos entreprises: montrez-nous ce que vous savez faire, et nous vous le revaudrons en 2014...Pas sûr que cela suffise mais le risque n'est pas du côté de l'Etat..Cela marchera-t-il? La confiance entre politiques et industriels est tombée si bas!
a écrit le 06/11/2012 à 14:04 :
pour satisfaire les ecolo le pouvoir prepare une taxe carbone sur les foyers (rejets chauffage fioul et gaz )les criteres d'attribution sont mesurables
Réponse de le 06/11/2012 à 15:44 :
region NPDC pilote
a écrit le 06/11/2012 à 13:50 :
on verra tout ça aux calendes grecques , La principale mesure demandée est équivalente à une dévaluation ( abaissement du pouvoir d' achat ) . Pour qu 'une dévaluation soit efficace , elle doit être forte et brutale . Ce que fait Hollande , une dévaluation rampante , c'est le pire des scénarios . On va agoniser des mois avant d ' être confronté à
l ' inéluctable . Cet homme n'est pas un chef de guerre or , nous sommes en guerre !
Réponse de le 06/11/2012 à 14:27 :
Le fait de reporter au 1er janvier 2014 la hausse de la tva cela à deux avantages pour le gouvernement. Le premier ne pas alourdir plus la pression fiscale, le deuxième est d'inciter le citoyen à anticiper l'achat d'un bien ou à réaliser des travaux en 2013. D'ou plus de taxes recouvrées et de ce fait un taux de croissance 2013 en hausse. Fort de ce résultat la gauche pourra se présenter sereinement aux municipales 2014.
a écrit le 06/11/2012 à 13:25 :
Tout ça pour ça. Que de temps perdu! Après avoir fait campagne contre la TVA 'sociale", on nous la ressort aujourd'hui. Je vote socialiste depuis que je suis électeur; mais là je dois bien avouer que je ne sais pas trop où ils vont. Bonne chance messieurs les magiciens!
Réponse de le 06/11/2012 à 14:01 :
Effectivement vous n avez rien compris ! la TVA sociale de NS n était pas sociale alors que la TVA d ayrault , la même que celle de NS , est sociale !!
Réponse de le 06/11/2012 à 14:58 :
Les gouvernements continueront de taxer, taxer et augmenter les impôts, il faut arrêter de voter socialiste, car ils ne savent rien faire les fonctionnaires au pouvoir.
a écrit le 06/11/2012 à 13:20 :
Sans politique monétaire (monnaie commune) et sans marge de manoeuvre économique (libre-échange) et budgétaire (traité budgétaire), on est amené à faire les mêmes choix pour tenter de maintenir la tête hors de l'eau. Il n'est donc pas étonnant que la "gauche" fasse la même chose que la droite. Libérons-nous du carcan de l'UE et nous redeviendrons libres de faire de vrais choix.
a écrit le 06/11/2012 à 13:16 :
Pourquoi 2014? Ah oui, j'oubliais: les lendemains qui chantent, tout sera mieux en 2014 pour les ménages à cause du cycle...une entreprise prend des mesures d'ajustement en 6 mois, un état en 6 ans (2008-2014 = 6 ans, le compte est bon!).
a écrit le 06/11/2012 à 13:11 :
Combien a coûté ce rapport qui ne sert à rien Un crédit d'impôt à 1 an sur l'impôt de sociétés mais les travailleurs indépendants ! il y a pas si longtemps ,Zayrault nous disait que seul 10% des français seraient concernés ,alors TVA qui augme ,c'est quoi !,menteurs ,incompétents ,destructeurs ,oui Sarkozy avait raison
Réponse de le 06/11/2012 à 14:05 :
Indépendant : un mot interdit dans un gouvernement socialiste !
a écrit le 06/11/2012 à 13:11 :
a part l'augmentation de la tva cela reste bien flou. On reparle d'une economie de 10 milliards sur le budget de l'etat( annonce déja faite) mais toujours pas de précision sur cet aspect(comme sur le reste)
a écrit le 06/11/2012 à 13:02 :
De l'art, le penseur de rodin sur la photo. Ha non, c'est une copie remarquer la pierre ou celui là, il doit y avoir la même chose dans le cerveau.
a écrit le 06/11/2012 à 12:57 :
Tiens donc, une TVA sociale. Bon, je ne vais pas me plaindre, vu que je trouve ça très bien, mais je n'apprécie pas le cirque autour de l'annulation de celle de Sarko, pour ensuite en faire une autre.
a écrit le 06/11/2012 à 12:45 :
L'UMP en a rêver...le PS l'a fait : augmenter la TVA !!!
Franchement trop trop fort !!!
a écrit le 06/11/2012 à 12:43 :
tiens donc hausse de la tva,,,,,il y en a qui ont votés pour lui et qui doivent être vert, Sarko avait donc raison!!!!!!
lui président de la république vous a manipulé, lui président de la république vous a pris pour des C..S!!, lui président de la république est un incompétent, lui président de la république a fait augmenté les impôts pour financer les retraites alors a'avec Sarko cette réforme été structurelle et qu'il ny avait pas de hausse d'impots!!!!!
et vous français qui avaient voté pour lui vous vous etes fait entourloupé aller sarko 2017!!!!!!!!
Réponse de le 06/11/2012 à 13:38 :
:) lol, et oui ils l'ont voulu ils l'ont eu
a écrit le 06/11/2012 à 12:35 :
Encore un truc qui sert a rien, qui a couté et couteras une fortune, pour qu'au final on finisse quand meme dans le mur...
a écrit le 06/11/2012 à 12:22 :
Je pense qu'une augmentation du taux normal plus forte aurait été plus judicieuse. L'augmentation sur le taux réduit est trop forte et va être très lourd pour certains secteurs en terme d'emplois.
Sinon, bravo à eux d'avoir le courage de le faire car ils ne seront pas populaires à gauche avec ça.
Réponse de le 06/11/2012 à 12:47 :
Oui, le courage de supprimer ce que tu souhaites ("augmentation du taux normal plus forte") parce que c'était Sarko qui l'avait décider pour finalment refaire la même chose mais en moins bien.
Quel courage.
Réponse de le 06/11/2012 à 12:50 :
surtout merci a sarkosy d'avoir dit la vérité au peuple iiii hollande été contre et oui il a pris le pouvoir,,, hein lol!!!!! je ne m'inquiéte pas ils vont le payer cher d'avoir pris 51/100 des francais pour des C.......!!!!! hih vive sarko!!!!!!!!!!
a écrit le 06/11/2012 à 12:20 :
Le PS et ses cadres et ses militants nous ont donc pourri quotidiennement la vie pendant 5 ans en poussant des cris d'ofraie à chaque proposition de réforme de Sarkozy pour finalement proposer grosso modo la même chose. Comme quoi, le seul objectif de tout ça, c'était bien de prendre le pouvoir. Il n'y avait rien d'autre derrière... Je crois que je ne voterai plus jamais de ma vie.
Réponse de le 06/11/2012 à 12:45 :
Le vote blanc est là pour leur dire qu'ils ne valent pas grand chose
Réponse de le 06/11/2012 à 12:45 :
Les Francais aiment bien se faire entuber a croire qu ils aiment ça !
Réponse de le 06/11/2012 à 12:46 :
Autant avoir l'original que la copie donc parce que l'original lui prenait de vrai décisions et pas des on annule, on refait et puis on réannule parce que cela plait pas à Mélanchon puis on refait parce que l'on est obligé. Les gens ayant critiqué Sarkozy se rende peut-être un peu plus compte de ce que c'est d'être président.
Réponse de le 06/11/2012 à 12:50 :
Il y a bien longtemps que j ai arrete !
Allez a la peche, a la mer, a la montagne, mais ne perdez plus votre temps !
Réponse de le 06/11/2012 à 12:55 :
Sauf que Sarkozy parlait mais ne faisait rien....Il avait eu 5 ans pour mettre en place un choc de compétitivité, 5 ans pour décider au final qu'il mettrait en place ces mesures....s'il était réélu.
Pour une fois, bravo la gauche!
Réponse de le 06/11/2012 à 13:08 :
Sauf que le vrai prrojet ce n'est pas ce genre de choses mais c'est réformer l'état et sa structure (régions, départements,...) et la faut avoir fait l'ENA pour être bien vu par les haut fonctionnaires afin de réformer. C'est cela les réformes structurelles qui peuvent changer la donne pas les 2-3 trucs qui certes vont dans le bon sens mais ne suffiront pas.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:20 :
Il a fait quoi hollande depuis qu'il est arrivé a part défaire ce que sarko a fait (TVA par exemple) pour au final refaire la même chose?
Réponse de le 06/11/2012 à 13:35 :
Bien d'accord avec vous "@jeff", il faut voir plus loin, plus profond, plus grand. Le découpage territorial actuel n'a plus de sens compte tenu des temps de trajets qui se réduisent et de la dématérialisation des démarches administratives. De plus, en transférant des compétences en local (par exemples Régions et Communauté de commune) on pourrait faire l'économie de 2 échelons (départements et communes) et avoir une politique et stratégie qui colleraient plus aux spécificités locales.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:58 :
Ce sont des mesurettes qui auront des effets temporaires. La vérité est que la fonction publique absorbe trop des ressources de l'état, et que trop de multinationales françaises ont de gigantesques subventions de l'etat et des collectivités, sans s'acquitter de l'entiéreté de l'impôt... Une restructurations pareille pourrait rediriger des fonds énormes dans le cadre d'une refonte totale de la stratégie économique, industrielle, et de recherche du pays. Des mesurettes en attentans 2017. On aura de vraies réformes qu'au deuxième mandat de hollande.et s'il est pa? réel, le prochain président n'osera pas réformer en profondeur le pays en espérant aussi le deuxième mandat en 2022. et pendant ce temps, l'allemagne grandit et grandit. Le bresil a depassé l'uk et l'italie en pib, bientot la france. La chine aussi, grandit d'autres... Comme le royaume uni et l'italie nous allons mourir lentement , car nos elitent ne pensent qu'à leurs interets propres à courts terme. Enfin, tout ca n'est finalement qu'un probleme psychosociologique et psychopathologique du genre humain.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :