Hollande n'assume aucun tournant mais une "révolution copernicienne"

Le chef de l'Etat nie l'existence d'un tournant dans sa politique économique. Il n'en défend pas moins l'idée d'une "révolution copernicienne" à gauche: celle-ci doit ajouter à la traditionnelle politique de la demande une politique de l'offre
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Une inflexion dans la politique économique, certes comme il l'a admis la semaine dernière, à propos de la hausse de la TVA. Mais pas plus. A l'occasion de sa première conférence presse, à l'Elysée, François Hollande n'a pas voulu assumer le changement de pied, par rapport à son programme, que représente le pacte de compétitivité, annoncé le 6 novembre. « Je ne reconnais pas prendre je ne sais quel tournant, je ne reconnais pas prendre je ne sais quel virage » a souligné le chef de l'Etat. A l'entendre, le crédit d'impôt découlait donc du débat sur la compétitivité qui avait été lancé avant l'élection présidentielle. Un crédit dont le président de la République revendique la paternité, qu'il juge « rapide, efficace, supérieur à toute autre formule ». Aux parlementaires de gauche qui s'inquiètent d'un tel cadeau, il répond : « ce n'est pas un cadeau, c'est un levier qui offre au système productif un moyen de traverser la crise ». S'agissant des contreparties réclamées à gauche, il n'en est pas vraiment question : il faut faire « simple » souligne le chef de l'Etat. Donc, « les salariés seront associés aux conseils d'administration des grands groupes », et on procèdera à une « évaluation du dispositif par les partenaires sociaux ». Rien de bien contraignant, donc.

"Faire la révolution copernicienne"

Un tel allègement de charges accordé sans contreparties, voilà qui est nouveau à gauche. Révolutionnaire? Pierre Moscovici avait utilisé l'expression « révolution copernicienne » pour la pensée socialiste . François Hollande la reprend à son compte. Il « fallait faire cette révolution » dit-il.« Je connais bien la pensée socialiste, je l'ai étudiée pendant des années avec lucidité et en même temps espoir! », s'est-il d'abord amusé. « Il y a toujours eu deux conceptions, une conception productive - on a même pu parler du socialisme de l'offre - et une conception plus traditionnelle où on parlait de socialisme de la demande » a déclaré François Hollande. « Aujourd'hui, nous avons à faire un effort pour que notre offre soit consolidée, plus compétitive et je l'assume! et en même temps, nous devons préserver la demande et faire la mutation, c'est-à-dire comprendre que le monde est en train de changer, que la transition vers une nouvelle façon de produire, de consommer, de nous transporter est en marche -. Et c'est là que nous devons nous enrichir d'apports qui sont ceux de tout notre environnement. Nous devons faire cette révolution ».

 

 


 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 31
à écrit le 14/11/2012 à 19:20
Signaler
il est content de lui, les médias sont contents de lui et nous le répète, les fonctionnaires, mille feuille, syndicats, éducation nationale... en bref tous les bras armèes du pouvoir qui profitent bien du système sont contents de lui, alors ça baigne...

à écrit le 14/11/2012 à 15:58
Signaler
Je ne comprends pas non plus ce que la politique a à voir ! "On désigne sous l'expression révolution copernicienne la transformation des méthodes scientifiques et des idées philosophiques qui a accompagné le changement de représentation de l'univers ...

à écrit le 14/11/2012 à 15:09
Signaler
vouais

à écrit le 14/11/2012 à 14:24
Signaler
La révolution, la vrai aurait été de faire baisser le train de vie de l'Etat de 100 milliards par an. C'est cela la révolution.

à écrit le 14/11/2012 à 14:24
Signaler
Pour qui a vu l'outrance d'un Lellouche à l'Assemblée Nationale, il est normal de retrouver cette outrance dans les commentaires. Les Français ont recalé $arkozy de Nagy Bocsa a cause de son comportement. Je ne comprends pas que la leçon n'ait pas ét...

le 14/11/2012 à 14:35
Signaler
+1

le 14/11/2012 à 15:27
Signaler
certes, mais il va être rattrapé par les résultats. Ceux qui ont fait un bon travail de gestion, mise à plat de la dépense publique... qui dépensent beaucoup moins que nous avec de bien meilleurs résultats, progressent très bien (pays nordiques, québ...

à écrit le 14/11/2012 à 14:02
Signaler
question bla bla il s'y connait, il a fait l'école du bla bla comme toutes ses recrues (je par le l'éna), par contre, en ce qui concerne l'action, là y'a plus personne. Comme dans le public d'où ils viennent tous, pas de vague, on gére par les primes...

à écrit le 14/11/2012 à 12:10
Signaler
Une révolution copernicienne ?! Rien de moins ?! Réaction : Rires, pleurs, dégoût et mépris. Rien de moins !

le 14/11/2012 à 12:47
Signaler
Ben, on peut le comprendre : quand on est petit dans ses actes, on se prend à rêver d'être un illustre personnage. Laissons-le rêver un peu, l'atterrissage va être rude.

le 14/11/2012 à 14:06
Signaler
Atterrissage ou bien crash total, il ne faut pas confondre. Là est la différence.

le 14/11/2012 à 14:56
Signaler
Révolution copernicienne ? Est-ce à dire qu'il aurait compris, d'un coup, que la terre tourne autour du soleil ? Où bien est-ce pour s'excuser d'avoir menti à ses électeurs ?

à écrit le 14/11/2012 à 11:39
Signaler
En route pour la révolution coperchinoise ( petits salaires ,esclaves compétitifs,nomenklatura patronale ...)! Ce n'est pas demain, même avec un crédit d'impôts à la clé (sauf s'il y a une vraie révolution style 1789), que les patrons n'occuperont ...

à écrit le 14/11/2012 à 11:17
Signaler
C'est une trahison supplémentaire : pas de relance, cadeaux aux entreprises (même si c'est provisoire, puisque c'est le temps de passer la crise), hausse de la TVA qui touche tout le monde !

à écrit le 14/11/2012 à 10:46
Signaler
c'est trop marrant de voir comment les 'umpistes" sont mauvais perdants !!! j'adore ! !! !

le 14/11/2012 à 14:21
Signaler
Moi je vais adorer les branlée que vont se prendre les gauchos aux prochaines élections. Il n'y aura pas de vague bleue mais un tsunami bleu. Et après si la droite fait son travail, il y aura une gigantesque marée de procès pour abus de biens sociaux...

le 14/11/2012 à 14:37
Signaler
seul l'avenir nous le dira .. .. .. mon cher Zeus . .. mais aujourd'hui le fait est la . !

à écrit le 14/11/2012 à 10:35
Signaler
On est dans le pipeau pour énarques jusqu'au cou. Le socialisme, que ce soit celui de Blum (qui avec ses 39h aggrava la crise), celui de Mitterrand (sans commentaires) ou celui de Hollande nous enfonce à chaque fois un peu plus. Le problème pour Holl...

à écrit le 14/11/2012 à 9:52
Signaler
Tournant ? mais ce sont les Français qui ont le tournis. Quelle incurie !

à écrit le 14/11/2012 à 7:01
Signaler
Bonjour les chevilles! Hahahahahaha! Copernicienne! Rien que ça! Ces gens auraient besoin d'une bonne remise en perspective de leurs petites personnes bouffies de suffisance. Président ou non.

à écrit le 13/11/2012 à 23:47
Signaler
Pauvre France !!!! C'est à en pleurer.

à écrit le 13/11/2012 à 21:35
Signaler
Donc, ce n'est pas l'extradition d'une Française mais la remise d'un suspect à un gouvernement étranger ami, pas un couac mais une discussion constructive, pas un tournant mais une révolution copernicienne...pas une vessie mais une lanterne ?

à écrit le 13/11/2012 à 21:28
Signaler
Beaucoup d'électeurs ont voté davantage contre N Sarkozy que pour F Hollande ou pour le programme du PS. De plus un certain nombre d'electeurs de gauche, de centre gauhé savaient à quel courant du PS il appartient et ils ne pensaient pas qu'il tiendr...

à écrit le 13/11/2012 à 20:57
Signaler
il n'a pas été élu pour cela

le 13/11/2012 à 21:23
Signaler
deux L à Hollande !!! Pour mieux voler ( ses compatriotes )

à écrit le 13/11/2012 à 20:55
Signaler
Attention Francois la révolution ne sera peut être pas toujours copernicienne !!!

à écrit le 13/11/2012 à 20:52
Signaler
sa revolution, il va la faire quand les taux vont passer de 2.3 a 7% et la, ca sera le bain de sang...

le 14/11/2012 à 10:37
Signaler
Je suis d'accord, et je pense qu'on peut y avoir droit avant 2017. De toute façon, on va déja voir les chiffres fin 2013, et là ça va pas être beau.

à écrit le 13/11/2012 à 20:25
Signaler
Il assume aucun tournant alors que depuis 6 mois il tourne en rond, exemple : la TVA...

le 14/11/2012 à 11:23
Signaler
Faut pas mélanger les grands hommes, Copernic lui pouvait expliquer clairement ce qu'il disait. Hollande ne dit jamais deux fois la même chose. Ah si les impôts, ça il l'a fait en plusieurs exemplaires différents. La différence entre Copernic et Hol...

le 14/11/2012 à 14:09
Signaler
Hollande c'est seulement une girouette qui tourne dans le sens du vent. Un truc qui ne sert quasiment à rien, juste à tourner le dos à la France.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.