Le gouvernement répond à The Economist

 |  | 331 mots
Lecture 2 min.
Najat Vallaud-Belkacem affirme que le budget du gouvernement est crédible dans un point de vue publié ce lundi dans Les Echos. Copyright Reuters
Najat Vallaud-Belkacem affirme que le budget du gouvernement est "crédible" dans un "point de vue" publié ce lundi dans Les Echos. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'équipe dirigeante, sous la plume de sa porte-parole Najat Vallaud-Belkacem, affirme que son budget est "crédible" et se défend ainsi après la Une coup de poing de l'hebdomadaire britannique.

"Notre budget est deux fois plus crédible que la moyenne des pays européens en termes de réductions du déficit structurel (2% contre 1%). Et nous amplifierons encore l'effort sur les dépenses pour améliorer notre compétitivité" : Najat Vallaud-Belkacem, porte parole du gouvernement, a pris sa plus belle plume pour répondre au journal britannique The Economist, après qu'il ait publié samedi une Une présentant la France comme "une bombe à retardement au coeur de l'Europe".

Elle a choisit de s'exprimer via une tribune dans Les Echos daté de ce lundi 19 novembre. "Nous sommes crédibles..., aujourd'hui, nous empruntons à des taux négatifs sur la plupart de nos lignes de crédit", écrit la benjamine du gouvernement.

Manque de courage

L'hebdomadaire accusait le pouvoir politique français de manquer de courage pour mener des réformes. En couverture du numéro du 17 novembre, sept baguettes de pain entourées d'un ruban bleu-blanc-rouge, reliées à une mèche allumée et prêtes à exploser illustrait le titre "The time-bomb at the heart of Europe" comrpendre "La bombe à retardement au coeur de l'Europe".  "La France pourrait devenir le plus grand danger pour la monnaie unique européenne", affirme le journal, "la crise pourrait frapper dès l'an prochain".

"La politique que nous conduisons est la première depuis vingt ans à bousculer l'idée selon laquelle la politique fiscale doit se brider à cause des risques de délocalisation de la richesse", faire remarquer la porte-parole du gouvernement pour qui: "Si nous sommes très observés, c'est que nous sommes les premiers à refuser ce dogme".

De son coté, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait qualifié d'outrancier le journal de tendance libérale dès l'annonce de la parution de cet exemplaire. "Vous parlez d'un journal et l'outrance pour faire vendre du papier, je vous le dis, n'impressionne pas du tout la France," avait-t-il alors déclaré sur Itélé.

» La polémique "The Economist", une "bombe"... qui éclate en retard ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2012 à 6:25 :
Elle est si jolie (Najat Vallaud-Belkacem) que je n'ose la regarder,
Elle est si jolie (Najat Vallaud-Belkacem) que cela m'empeche de penser!
a écrit le 19/11/2012 à 17:52 :
Comment peu on prendre au sérieux un journal économique qui écrit que les marchés sont indulgent avec la France, si il y bien un endroit ou seul le profit compte c est bien sur les marchés. Mme Merkel devrait choisir des journalistes plus crédible la prochaine fois qu elle souhaite remonter dans les sondages.
a écrit le 19/11/2012 à 14:27 :
Je ne vois pas l'intérêt pour l'Europe Continentale de faire cas des écrits pro-spéculatifs de ces anarcho-capitalistes anglo-saxons...
a écrit le 19/11/2012 à 14:13 :
Pour avoir un deuxième avis extérieur sur la situation en France:

http://agefi.com/dossiers/hollande-en-suisse.html
Réponse de le 20/11/2012 à 22:52 :
merci pour ce lien, j'ai respiré.
a écrit le 19/11/2012 à 14:11 :
Il n'y a que la vérité qui blesse !!! Si le gouvernement s'est senti obligé de répliquer, c'est que les critiques de "The economist" ont visé juste !
a écrit le 19/11/2012 à 14:06 :
La crédibilité ne se décrête pas par celui ou celle qui souhaite en bénéficier, ce que semble ignorer la porte-parole du gouvernement. C'est en pleine page du journal "The Economist" que Mme Belkacem aurait du faire publier sa tribune, si elle avait été crédible.
a écrit le 19/11/2012 à 13:23 :
Pour les crédules uniquement !!! quand il allège une taxe, le fisc en rajoute le double d'un autre côté !!! Les prélèvements du secteur publique dans son ensemble sont-ils en baisse, ne serait-ce que de quelques milliards ?? non : rien ! Alors forcément, l'état et les collectivité ne lache rien sans reprendre par ailleurs !!
Réponse de le 19/11/2012 à 14:05 :
exemple qui confirme : aide envisagée pour ceux à la CMU pour payer leur carburant = pour tous les autres : fin de la réduction de 3 centimes d'impôts sur le carburant, annoncé à grand renfort de publicité comme LA mesure d'aide au pouvoir d'achat de l'ensemble des français !!!
Réponse de le 19/11/2012 à 14:48 :
@ lyon69 , l' écart de prix entre le WTI et le BRENT ne te pose pas de questions....la
marge est pourtant supérieur .
a écrit le 19/11/2012 à 12:44 :
Si la future bombe de la zone Euro est la France , attendons l' article de cet excellent journal
sur la dette des Us qui pourrait avoir des retombées mondiales...
Réponse de le 04/01/2013 à 17:11 :
faudrait pas oublier que le dollar est la 1°monnaie au monde , que les USA sont la premiere puissance industrielle du monde , et que la dette des USA est garantie en fait par les Chinois qui en possédent des quantités colossales et qui ne peuvent le laisser se deprecier ! c'est pas la France!
a écrit le 19/11/2012 à 12:37 :
"Nous sommes crédible " ce qui est surprenant dans cette affirmation c'est que nous sommes les seuls a le dire. Les deux plus puissante nation d?Europe , l'Allemagne et l'Angleterre n'en sont pas convaincu. Ce sont les 18 prochains mois qui nous diront si oui ou non nous étions crédible aujourd'hui A Suivre
a écrit le 19/11/2012 à 12:19 :
Belkacem sait aussi bien que Zayrault et Hollandopoulos que The Economist dit haut et fort
ce qu'ils s'acharnent à nous cacher !!!
a écrit le 19/11/2012 à 11:24 :
Elle a bien fait son compte-rendu au roi du Maroc?
a écrit le 19/11/2012 à 11:07 :
Si le gouvernement etaient credible, il n'aurait pas besoin de se justifier.
a écrit le 19/11/2012 à 10:47 :
je suis contre la double nationalite
Réponse de le 19/11/2012 à 11:09 :
C'est évidemment une idiotie bien de chez nous qui n'existe nulle part ailleurs.
a écrit le 19/11/2012 à 10:46 :
Tous le monde ss'inquiéte de la France notamment les Allemands et nos guignols du gouvernement trouvent que tout va bien ,oui dans le mur Concernant les taux d'intérets ils ont commencés de baisser en janvier ,grâce à la BF Suisse quia acheté en masse des obligations
a écrit le 19/11/2012 à 10:34 :
LE déni de réalité continue. Les groupis au jardin d'enfants.
a écrit le 19/11/2012 à 10:31 :
Madame Belkacem, ne connait pas la crise elle vit dans un logement de fonction de 149 metres carres, dans le 7eme arrondissement, prix du marche : 2,19 millions d'euros. La crise, elle et ses camarades du gouvernement ne la connaissent pas en effet...
Réponse de le 19/11/2012 à 11:10 :
Cette dame est jolie, mais cela s'arrête là. Elle ne comprend rien à la vie.
Réponse de le 19/11/2012 à 13:49 :
Jolie... Jeune... Nous, on veut que notre pays soit bien dirigé et là, je me fais du souci... Mais qui a eu l'idée folle de voter ce gouvernement?.....
a écrit le 19/11/2012 à 10:23 :
"[...] Notre budget est deux fois plus crédible que la moyenne des pays européens en termes de réductions du déficit structurel (2% contre 1%). [...]"

Ce n'est pas parce que vous annoncez deux fois plus (ou moins) de truc-bidule que les autres que vous en etes deux fois plus credibles. Du reste, et etant donnees les conditions dans lesquelles nous sommes, n'importe quel chiffre qui corresponde a une reduction me parait peu credible.

Les commentaires de l'Economiste ne sont pas plaisants a lire; mais il n'en demeure pas moins que leurs chiffres sont clairs (et ils donnent leurs sources): des charges sociales 2 a trois fois plus eleves que l'Allemagne et le Royaume-Uni; un deficit record de 90%, et qui croit encore tres fort; moins de 4000 PMEs (alors qu'il y en a deux fois plus au moins en Allemagne et Royaume-Uni) - je ne vois pas quelle autre lecture on peut en avoir que la leur...

Apres c'est vrai, on peut pousser un coup de gueule en traitant tout le monde d'idiot, jouer des muscles, etc... Mais comme Mr Montebourg a du s'en rendre compte, ca ne change pas forcement le cours des choses.
a écrit le 19/11/2012 à 10:03 :
A force de vouloir occulter les inquiètudes, elles vont encore grandir. Factuellement, il n'y a rien à redire à l'article soigné du plus prestigieux magazine économique et les conclusions sont effectivement ouvertes à un débat. Par contre l'economist ne peut pas intéresser et apporter d'informations très détaillés pour ceux qui comme moi, suivent l'actualité économique de la France de plus près. Ce sont des informations assez générales sur la France qui ont été donné pour un public de lecteurs internationaux qui suivent les actualités de beaucoup d'autres pays. Comment pourrait-on être surpris du titre qui décrit la France comme une bombe à retardement pour la zone euro? Libre est la presse pour formuler ces inquiètudes qui n'ont pas été "inventées" par l'economist!
Qualifier cette article comme "outrancier" est d'une primitivité choquante. Et encore, j'aimerais apporter l'attention plutôt sur la liberté de la presse en France. Pourquoi le gouvernement français entre -directement- dans le débat médiatique? Ce n'est pas son rôle de participer aux débats sur les orientations économiques! Au contraire, dans ses limites, c'est au gouvernement d'orienter et d'en débattre à l'occurence à sa place: au parlement. Même si c'est déplacé, pourquoi le gouvernement choisit les echos comme tribune pour argumenter alors qu'une conférence de presse en réaction serait bien plus respectueux de la démocratie? Drôle de favoritisme pour un journal? Pourquoi parler de crédibilité du budget de l'état français, alors qu'il est critiqué par pratiquement la totalité de la communauté des économistes français qui jugent les prévisions de "croissance" 2013 (et 2012) comme trop optimistes et ainsi craignent que les recettes de l'état ne seront celles qui ont été escomptées? Pourquoi afficher un tel déni de la réalité qui ne saura qu'encore plus attiser les inquiétudes des marchés?
a écrit le 19/11/2012 à 9:51 :
Sans oublier le Sunday time d hier qui titrait Le Capitaine Pedalo steer France on the rock. Elle a encore du boulot la gamine d'autant que la presse du monde entier est dans le meme ton
a écrit le 19/11/2012 à 9:34 :
Hollande peut faire tout ce qu' il veut en conférences et grands discours, ce gouvernement n' est plus crédible en période de crise intense et durable.De ce fait la confiance est perdue pour 5 ans. L' opposition étant aussi nulle que les socialistes, le pays est maintenant en difficulté sérieuse.
a écrit le 19/11/2012 à 8:37 :
Hier, Thierry Puech (Alternatives économiques), en se basant sur les prévisions de l'OFCE a annoncé sur France-Culture (émission du dimanche à 11h) que le déficit 2013 ne pourrait pas être tenu. Si lui le dit...
a écrit le 19/11/2012 à 7:55 :
Pas grave : ce gouvernement aime lé déni. Il faut taxer, taxer et encore taxer, pour dépenser, dépenser, toujours plus. Déplorable. Bientôt, la France, tiraillée entre la gauche la plus dogmatique qu'il soit, et la droite la plus stupide qui existe, rejoindra le cimetière des nations mortes. De profundis.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :