Moody's enlève son "Triple A" à la France

 |   |  325  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La dégradation attendue de la note souveraine de la France par Moody's (qui fait suite à celle de Standard and Poor's en début d'année) a quelque peu refroidi les marchés. Le ministre des Finances Pierre Moscovici est persuadé que cette perte du AAA va pousser le gouvernement à lancer rapidement ses réformes.

L'agence de notation financière a dégradé d'un cran la note souveraine de la Franc, qui perd le prisé AAA et se retrouve aujourd'hui avec une note AA1. Après l'élection de François Hollande, Moody's avait dit vouloir attendre la seconde partie de l'année pour voir quelles mesures allaient prendre le gouvernement socialiste. L'agence de notation n'a visiblement pas été convaincue par la tentative du gouvernement de stabiliser et d'inverser la trajectoire de la dette.

"Multiples défis structurels"

"La prévisibilité de la résistance de la France à de futurs chocs dans la zone euro diminue au vu de la montée des risques pour la croissance économique, les performances budgétaires et les coûts de financement", est-il écrit dans un communiqué de Moody's. L'agence se montre pessimiste pour les perspectives de croissance à long terme du pays considérées comme "défavorablement affectées par de multiples défis structurels, parmi lesquels sa perte graduelle et soutenue de compétitivité et les rigidités anciennes de ses marchés du travail, des biens et des services". L'agence menace d'abaisser une nouvelle fois la note de la France à moyen terme.

Pour Moscovici, la France est "encore bien notée"

Dans un entretien avec l'AFP, le ministre des Finances Pierre Moscovici a jugé que la France "était encore bien notée...Cette décision concerne la situation laissée par nos prédécesseurs: perte de compétitivité, faible croissance, déficit croissant. Toutefois le ministre de la Finances a admis que cette dégradation "nous incite à mettre en oeuvre rapidement nos réformes. Le gouvernement français fait preuve d'une engagement fort pour conduire des réformes structurelles et redresser les finances publiques."

Première conséquence de cette dégradation ? L'euro a reculé face au dollar lundi soir.

A lire aussi: La France dégradée par Moody's: Bercy et l'UMP se renvoient la responsabilité

(mis à jour 6h20)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2012 à 14:31 :
Ceux qui juge la France sont les mêmes qui ont donné un passeport à la Grèce pour entrer dans l' Euro, avec la connaissance dans laquelle se trouvait son économie.....après six
ans d' austéritée l' augmentation des taux d' empreint Grecs est tombée dans la poche de qui? Ils font de l' argent sur le contribuable Européen.....c' est tout.
a écrit le 20/11/2012 à 11:17 :
Le gouvernement français à toujours la même réponse c'est pas de notre faute mais celle notre prédécesseur.
Au secours Mario MONTI !
a écrit le 20/11/2012 à 9:18 :
Il faudrait au moins un minimum d?honnêteté de la part des socialistes et ne pas imputer en continu la situation présente et celle en perspective au précédent exécutif qui n?est plus aux commandes il lui vient même d?oublier les attendus qui le concerne en premier lieu de l?agence « perspectives économiques de long terme affectées de manière négative par de multiples défis structurels », dont « une perte de compétitivité graduelle mais continue » et « des rigidités des marchés du travail, des biens et des services. » Elle cite aussi des « perspectives budgétaires incertaines en raison de la dégradation des perspectives économiques. » en plus de la résistance incertaine aux chocs futurs de la zone euro. Par leur idéologie et surtout leur acharnement et ambition à accéder au pouvoir, qui est maintenant total, les socialistes ont fait feu tout bois : le PS s?est refusé à toute analyse objective en personnalisant abusivement et injustement la crise financière et économique du mode de production et de répartition des biens et services, il s?est refusé à toute augmentation de la TVA et à toute réforme structurelle en France. Il s?est lancé dans le rejet du pacte budgétaire de la zone euro et a promis la croissance. Comme les mêmes causes produisent les mêmes effets, et que la crise est toujours là, le PS était obligé de recourir, en retard, lentement et en catimini , en négation de son programme antérieur , aux mêmes instruments d?intervention initié sous le précédent exécutif pour tenter de réduire les effets de la crise actuelle. Il n?est pas certain que ses interventions vont réussir.
a écrit le 20/11/2012 à 8:50 :
Biensur c'est encore la faute à Sarko!! Quand les socialistes assumeront leurs responsabilités !?
a écrit le 20/11/2012 à 8:25 :
ça vous étonne ? Qui peut croire que la France aura 0,8 % de croissance l'année prochaine (si on est à 0, cela sera une très, très belle performance) ? Qui peut croire que la France respectera les 3% de déficit l'année prochaine ? Qui peut croire que la Gauche engagera les mesures nécessaires pour réaliser 60 milliards d'économies (suppression des fonctionnaires, baisses des prestations sociales, etc...). Qui peut croire que la France va améliorer radicalement sa compétitivité avec la programme qui a été présenté ? La France va doucement mis surement dans le mur !
a écrit le 20/11/2012 à 8:15 :
La bonne nouvelle c'est que l'?uro recule. Ca ne fait pas le bonheur des Allemands, mais on ne peut pas avoir la chaîne et la montre. Que va demander Merkel? Encore plus de rigueur bien sûr. Mais ça ne marchera plus longtemps. L'austérité va tuer la croissance et l'Allemagne va en pâtir la première.Sans compter le risque politique pour Merkel.
a écrit le 20/11/2012 à 8:15 :
La bonne nouvelle c'est que l'?uro recule. Ca ne fait pas le bonheur des Allemands, mais on ne peut pas avoir la chaîne et la montre. Que va demander Merkel? Encore plus de rigueur bien sûr. Mais ça ne marchera plus longtemps. L'austérité va tuer la croissance et l'Allemagne va en pâtir la première.Sans compter le risque politique pour Merkel.
Réponse de le 20/11/2012 à 8:24 :
Ce que vous dites est bonnement ridicule, car une baisse de l'euro, dans un monde où tout le monde dévalue sa monnaie, ne pourrait à lui seul restaurer la croissance. Elle pourrait même avoir tout l'effet inverse escompté. Après, que l'Euro soit une absurdité, c'est un fait.
Réponse de le 20/11/2012 à 13:18 :
Je l'avais dit, çà commence à sentir le brulé pour Angela ...
[Note : pour ce qui est de notre situation, 'vaut mieux se boucher le nez !].
a écrit le 20/11/2012 à 8:12 :
Voila à quoi nous mènent tous les abandons régulièrement pratiqués par nos dirigeants depuis des décennies. La chute inexorable de notre pays qui bientôt n'existera plus si ce n'est sous la forme d'un grand machin ouvert à tous les vents et abandonné aux prédateurs en tous genres au sein d'une Europe vassalisée par l'oncle Sam (ce qui est déjà le cas). Ceci n'est pas un discours de gauche, mais aussi de droite, soit celui d'individus issus d'une grande nation qui ouvrent les yeux sur leur pauvre condition. Voyons ce qu'on nous a donné et ce que nous rendrons. Pas de quoi être fier, n'est-ce pas ? La Slovénie progresse, la France régresse, Les courbes se croiseront et plus vite qu'on ne croit. Beau résultat ! Les forums sont utiles, mais les décisions et les lois se font au Parlement. Le nôtre n'expédie plus que les affaires courantes. Les décisions, les vrais se prennent ailleurs, et on ne nous laisse que quelques miettes pour nous occuper. Ce dont se chargent l'UMP et le PS qui pour l'essentiel font la même politique, leur différence se trouvant dans le discours et à la marge, laissant croire ainsi que le citoyen a encore son mot à dire. Balivernes. Sur le forums, partout, et je fais l'inventaire ci-dessous, les mots et expressions qui reviennent sont : gouffre, constat déplorable, classe politique française la plus nulle du monde, laxisme, irresponsables aux manettes, déficit commercial, bombe à retardement ... J'arrête, il yen a trop. C'est bon pour la France, ça ? Et on fait quoi ? On écrit sur les forums ? Qui sont surtout là pour canaliser les colères et faire croire que le citoyen a encore son mot à dire. Les chiens aboient, la caravane passe. Et elle nous passe dessus ! Vos posts seront démodés aussitôt que le sujet sera archivé, et il restera quoi ? AGISSEZ !
Visionner cette conférence,outre le fait que vous y apprendrez beaucoup, vous permettra de voir que des citoyens s'investissent pour défendre vos intérêts :
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/la-tragedie-de-euro
Réponse de le 20/11/2012 à 9:49 :
Merci pour le lien. Une étude rigoureuse de nos problèmes et un exposé implacable. Surprenant !
a écrit le 20/11/2012 à 8:07 :
Ce qui est triste, c'est que tous les économistes, le FMI, l'Europe, la BCE , la Cour des Comptes, avaient expliqué à Hollande les réformes à entreprendre obligatoirement: diminution drastique des dépenses publiques, notamment le simple fonctionnement de l'état, simplifications administratives, stabilisation des impôts à un niveau admissible, et même baisse , suppression de l'ISF qui coule le pays, afin de ne pas faire chuter le niveau de vie et de ménager la consommation... Ce qui a été fait dans tous les pays qui ont surmontés la crise ! Et Hollande a fait le contraire!! Maintenant il voit que le pays s'enfonce, alors c'est de la faute à Sarkosy! Ce serait risible si ce n'était pas dramatique !!
a écrit le 20/11/2012 à 8:01 :
Voilà quelques idées de remise en question vue de l'extérieur:

http://agefi.com/dossiers/hollande-en-suisse.html
a écrit le 20/11/2012 à 7:56 :
Moody's sanctionne aussi le budget 2013, c' est celui de Moscovici et de Hollande et demande une forte baiise des dépenses. Les socialistes sont incapables on le sais de réduire le nombre de fonctionnaires.Nous avons maintenant le nez sur le mur.
a écrit le 20/11/2012 à 7:52 :
Tout ceci nous ramène une fois de plus au cœur du sujet : notre exception française, notre beau modèle social financé à crédit pendant des décennies pour vendre aux Français du rêve. Celui d'une île isolée du monde, imperméable à la compétition internationale. Et cette rigidité du marché du travail qui pénalise l'embauche, faute de donner une souplesse suffisante à nos entreprises en cas de retournement du marché. Ceci dit, après ce coup de sifflet de Moody's, qui avertit que la récréation est finie, que va faire notre brillant gouvernement, en dehors de rejeter la responsabilité sur l'équipe précédente ?
Il a tous les pouvoirs...
Réponse de le 20/11/2012 à 7:58 :
Ne nous inquiétons pas. Le pouvoir ne se trouve plus à Paris, mais à Berlin !
Réponse de le 20/11/2012 à 8:26 :
Non, il n'est pas à Berlin, il est à WASHINGTON !
Réponse de le 20/11/2012 à 8:29 :
Non, Phidefer, il n'a pas tous les pouvoirs, le problème est qu'il n'en a plus
Réponse de le 20/11/2012 à 9:18 :
Il lui reste encore le pouvoir de lever l'impôt et, à ce titre, de décourager l'investissement et de favoriser l'exil des plus fortunés, pour des raisons politico-idéologiques.
Réponse de le 20/11/2012 à 9:58 :
Certes, Phildefer, mais l'exode a commencé bien avant. pendant les 10 ans d'exercice du pouvoir par l'UMP. Il faut être honnête, c'est indiscutable. Cet exode ne se serait pas arrêté avec Nicolas Sarkozy. Alors, il est où le problème ? Pas facile de changer son logiciel, hein ? Pour te rassurer tu n'es pas le seul à ce que je lis. D'ailleurs, ce n'est ou n'a été facile pour personne.
a écrit le 20/11/2012 à 7:33 :
Cac : +2,93% : en effet,les marchés ont été refroidis à mort !
Réponse de le 20/11/2012 à 7:42 :
A tiens, notre ami du FDG est de sortie !:) Comment allez-vous ?
Réponse de le 20/11/2012 à 7:44 :
Aucun rapport ! Le CAC n'est pas le marché des dettes souveraines.
Réponse de le 20/11/2012 à 7:47 :
Bin, a en croire les analyses de certains "experts", cette hausse spectaculaire de la bourse hier serait liée au fait que les américains seraient sur le point de tomber d'accord afin d'éviter le fameux mur budgétaire. Voili, voilou.... Ce qui ne veut pas dire pour autant que l'Amérique d'Obama aille mieux que la France d'Hollande.....
Réponse de le 20/11/2012 à 7:55 :
@PHIDEFER: ON m'a dit que les entreprises s'enrichissaient quand leur action montait en Bourse. Qu'en pensez-vous?
Réponse de le 20/11/2012 à 11:25 :
moi,on m'a dit que les actions montaient quand les entreprises licenciaient
Réponse de le 20/11/2012 à 12:36 :
@blasé: Remettons les choses à l'endroit:les entreprises ne s'enrichissent pas avec la hausse du cours de leurs actions, qui sont inscrites au bilan (au passif) pour leur montant nominal sous la dénomination "capital social". La Bourse est le thermomètre qui affiche le prix que l'acheteur est prêt à payer (donc pure spéculation) sur l'avenir de l'entreprise.
Réponse de le 21/11/2012 à 17:35 :
je partage ce point de vue,henry;il m'arrive d'etre un peu blasé par les "on m'a dit que"...mais j'apprécie les echanges d'information ou de point de vue,sans polémique.Bonne journée à vous
a écrit le 20/11/2012 à 7:22 :
notre systeme bancaire est au bord du gouffre,il font de la pub pour faire semblant ,bienot des guichets fermés
a écrit le 20/11/2012 à 7:13 :
Constat déplorable ce matin : la classe politique française, la plus nulle du monde, n'apporte aucun bon diagnostic du désastre. Pauvres de nous !
Réponse de le 20/11/2012 à 8:02 :
Ils sont pas si nuls que ça. Pour eux ils se votent des indemnités non imposables !!
a écrit le 20/11/2012 à 6:29 :
Voilà le résultat de 6 mois gestion inconsidérée.
Réponse de le 20/11/2012 à 7:11 :
Et de 10 ans de gestion rigoriste dans le discours et laxiste dans la pratique ?
Réponse de le 20/11/2012 à 8:02 :
Et 40 ans que les banques et les financiers prospèrent sur le dos de ceux qui se lèvent tôt.
a écrit le 20/11/2012 à 6:21 :
Cette note, c'est à cause de Sarkozy, a dit Moscovici.
Donc, quand les taux sont bas, c'est grâce aux socialos, mais quand la note se dégrade, c'est de la faute à Sarkozy. Excellente leçon d'économie de la part de notre "ministre des finances".
Avec de tels irresponsables aux manettes, tous aux abris, et vite !!
a écrit le 20/11/2012 à 6:15 :
En tous cas espérons que le temps où l?Allemagne et la France se mettaient d?accord avant un sommet pour imposer leur solution aux autres soit révolu, parce-que c'est bien cela qui a conduit l?Europe au bord du précipice et qui a permis à l'Allemagne de s'engraisser aux dépens des autres économies européennes, ceci grâce à son excédent commercial chronique qui lui permet d'exporter son chômage!
Réponse de le 20/11/2012 à 7:15 :
Maintenant, c'est Angela notre véritable dirigeant. Le fait que l'Allemagne ait un plan B pour sauver le soldat France ne relevait pas, à mon sens, de la simple rumeur.....
a écrit le 20/11/2012 à 5:49 :
La bombe à retardement annoncée par The Economist commence à exploser: tous aux abris !!
a écrit le 20/11/2012 à 5:40 :
Voici donc le résultat du Merkozysme ! Afin de garder toutes ses chances pour un deuxième mandat nôtre Sarkozy national n'a pas osé appliquer la politique d'austérité qui aurait évité à la France, non seulement d'être dégradée par Moody, mais aussi d'éviter le déficit énorme de sa balance commerciale vis-à-vis de l?Allemagne.
C'est Merkel qui doit rigoler en voyant l'excédent allemand avec la France!
Pas si bête nos amis d'outre Rhin !
Réponse de le 20/11/2012 à 6:31 :
Mais oui, c'est ça. La politique de Hollande est tellement brillante ......
a écrit le 20/11/2012 à 1:37 :
bon, faut voir le côté positif, on conserve notre triple zéro (Hollande, Ayrault, Moscovici) et en prime on a Montebourg :-)
Réponse de le 20/11/2012 à 4:29 :
LOL ! Helas si seulement ce tierce gagnant pouvait finir par un 7
a écrit le 20/11/2012 à 1:32 :
Encore un peu de patience et au train où vont les choses, dans quelques mois, l'euro pourrait bien exploser en vol. Et si cela devient le cas, bonjour la misère !
Réponse de le 20/11/2012 à 2:11 :
bien au contraire, si l'euro explose, retour à la possibilité de dévaluation de notre monnaie.
Etant donné qu'il est difficile de réduire le cout du travail en France pour les raison qu'on connait tous, il ne reste que la dévaluation de notre monnaie (comme le font les ricains), pour que nos produits coutent moins chers à l'export sur les nouveaux grand marchés hors europe. On en est privé. Si la bce pouvait baisser l'euro, la croissance reviendrait mécaniquement. ça arrance l'allemagne d'avoir un euro fort pour nous étouffer. Ils vendent surtout des produits hauts de gamme où une hausse/baisse prix de vente a beaucoup d'impact sur les ventes. Qu'une mercedes coute 50000 dollars ou 55000 dollars, le chinois aisé se l'offrira tout de meme.
Par contre, une Twingo, le chinois de classe moyenne moyenne et inférieure integre le prix comme premier determinant ... et là, une baisse de l'euro ferait mécaniquement remonter les ventes de nos produits qui ne s'adressent qu'à la classe moyenne, et non aux gens aisés et autres élites...
Tant qu'on comprendra pas que la perte de la compétitivité de la France et du reste de l'Europe, celle qui vend des produits dont le facteur cout et prix de vente est majeur dans la competition internationale, est du à un europe largement surevalué, c qu'on aura rien compris. Meme s'il est vrai que le poids des services public et de la dette est trop elevee joue, regarder l'anglettere en plus mauvaise posture que nous, mais qui grace à la devaluation retrouvera une croissance plus forte que nous.
Je predis une baisse volontaire de l'euro apres l'election du prochain ou de la prochaine chanceliere en Allemagne. Sinon, ça sera une confrontation politique en europe qui risquera de peter l'ue, ou d'en exclure certains, de gre ou de force, ceux du bas, ou qui sait, ce du haut..
Réponse de le 20/11/2012 à 3:29 :
Dire que sans l euro c la misère , signifie que vous negligez les 10 pour cent de chomage
Et surtout les 25 pourcent de jeunes des banlieux .

Historiquement il y a deja eu des explosions de monnaie communes, la situation fini par
S ajuster , personne n est reste dans la misere car en recuperant leur autonomie financiere ills ont pu retablir leur competivite et reduire le chomage.
Les pays ont pu ajuster leur competitive
Réponse de le 20/11/2012 à 4:02 :
@Théo. Dans un premier temps ca sera un véritable chaos avec une misère accrue. Par la suite, deux ou trois ans minimum, effectivement la situation s'améliorera. Car nos responsables politiques feront tout pour conserver l'euro coûte que coûte au prix de sacrifices considérables de la population et donc au prix d'une misère toujours plus grande comme c'est actuellement déjà le cas.
Réponse de le 20/11/2012 à 4:16 :
Bonjour, @theo, votre commentaire montre que nosproduits sont soit bas de gamme soit gamme moyenne ce qui signifie que si nous dévaluons PEUT-ETRE allons nous vendre nos produits à l'export mais si vouys voyagé en asie voyus verrez que leur produits sont de plus en plus innovants et de bonnes qualité. Votre raisonnement est à très court terme, mais également une vision future, le club du déclin de notre pays. La monnaie est n'est pas le facteur le plus grave pour la France mais d'avoir négligé pendant 30 ans la recherche l'innovation et le gout de la compétition et cela pour un grand nombre d'entrepreneurs qui ne sont pas blancs dans le déclin industriel de la France avec des politiques sans aucune compétence en matière d'industrie de compétivité et autres. Bonne journée.
Réponse de le 20/11/2012 à 6:32 :
Une dévaluation sans réforme structurelles importantes ne peut que mener à la ruine.
Réponse de le 20/11/2012 à 7:49 :
le problème de l'impossibilité de d'évaluer cet euro n'est pas le seul problème, mais il est déjà suffisamment important pour s'y intéresser. une baisse de 25 pourcents de la monnaie rapporterait mécaniquement une hausse de la croissance a l'export sur toute la durée d'une parité juste avec le dollar. Le problème de la France est aussi stratégique. on a pas susuffisamment tirer notre offre vers le haut, du moins au niveau des PME. il est bien beau de devancer l'Allemagne en terme de nombre de multinationales au top cent, mais compare au nombre de PME performantes et exporratrices qu'ils ont, notre avantage est devenu la contrepartie de l'étouffement de nos PME dont celles qui souhaitent innover.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :