Pour Sapin, l'accord sur l'emploi est "gagnant/gagnant"

 |   |  281  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Michel Sapin a, une fois encore, défendu l'accord sur l'emploi le qualifiant de "gagnant-ganant". Il a rappelé "l'ardente obligation" de parvenir à une inversion de la courbe du chômage à la fin de l'année.

En présentant ses voeux à laqpresse ce lundi 21 janvier, le ministre du Travail Michel Sapin a estimé  que l'accord sur l'emploi finalisé le 11 janvier (signé par trois syndicats CFDT, CFTC et CFE-CGC) constituait "un pas immense", notamment parce qu'il donnera aux entreprises "les instruments pour anticiper l'avenir" afin de "s'adapter sans licencier". Avec cet accord, qui doit être encore transposé dans la loi, "tout n'est pas fait mais un pas immense est accompli.

L'accord n'est pas "ultralibéral"

Cet accord fera date" et a "toutes les chances d'entrer dans l'histoire du droit social", a-t-il dit. Le ministre du Travail a aussi qualifié cet accord de "gagnant/gagnant", estimant que "ce qui est gagné par les uns n'est aps forcément perdu pour les autres". Et de dénoncer les commenateurs qui trouvent cet accords ne va pas assez loin, notamment dans la remise en cause du contrat à durée indéterminée: "certes, ça n'a pas été le grand soir de la révolution ultralibérale, les partenaires sociaux ont chosi une autre voie".

Pour le ministre, l'enjeu central de l'accord "qui n'a d'ailleurs pas été beaucoup commenté" c'est "l'anticipation au sein des entreprises" pour "s'adapter sans licencier", sans "sacrifier" l'emploi, Il s'est félicité que de nombreuses mesures du texte permettent d'anticiper l'information sur la situation de l'entreprise "avant qu'elle ne se retrouve au pied du mur et agisse dans la brutalité".

S'agissant de la situation sur le front du chômage, Michel Sapin estime que "nous avons beaucoup semé, dans la fin 2012 et début 2013, on attend de voir les premiers résultats germer",  rappelant "l'objectif", "l'ardente obligation", d'inverser la courbe du chômage à la fin de l'année.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2013 à 10:37 :
Le concept de gagnant/gagnant est une "trouduculterie" qui est censée faire plaisir à tout le monde, mais dans laquelle il y en a toujours un qui est lésé. On doute que ce soit le plus fort.
a écrit le 22/01/2013 à 11:17 :
Gagnant- gagnant ??? Sapin ?? de Noel...On peut toujours y croire au père Noel...C'est pour cela que le gouvernement à nommé Chérèque (inspecteur général des affaires sociales.) au suivi du plan "pauvreté" en prévision sans doute d'une explosion de la précarité et de la ..pauvreté
a écrit le 22/01/2013 à 11:17 :
Gagnant- gagnant ??? Sapin ?? de Noel...On peut toujours y croire au père Noel...C'est po
Réponse de le 23/02/2015 à 16:04 :
Comme quoi avec un peu de bonne volonte le meilleur est possible. Des emplois, de la recherche, une belle cooperation entre pays, pas de destruction des paysages, des riverains entendus et des hommes politiques fiers d'eux.. on en redemande.
a écrit le 22/01/2013 à 9:10 :
Gagnant / gagnant ? Ce n'est pas l'avis de cet inspecteur du travail : http://www.filoche.net/2013/01/12/rien-contre-le-chomage-le-medef-a-bloque-tout-avancee-pour-les-salaries-dans-cet-accord-axa-signe-par-une-minorite-syndicale/
a écrit le 21/01/2013 à 18:16 :
Monsieur Michel Sapin (qui a été toujours haut fonctionnaire de l'état) c'est encore et à nouveau le privé qui trinque et fournit l'effort. Aurez-vous le courage de réformer les statuts des fonctionnaires et des retraites pour l'aligner sur le droit privé ? Hollande parle de justice entre français ? J'en doute de la part de la république bananière des camarades...
a écrit le 21/01/2013 à 17:10 :
Alors, quid de la promesse qui aurait été faite à la CGT de prendre en considération certaines des exigences de syndicat non intégrées dans l'accord, ce que la CFDT considérerait comme un casu belli ?
a écrit le 21/01/2013 à 16:06 :
Un accord qui n'a rien d'historique et qui va ne provoquer qu'une chose :
Un peu plus de précarité et de l'injustice sociale !

a écrit le 21/01/2013 à 15:58 :
Quelqu'un pourrait-il citer ne serait-ce qu' une seule amélioration pour les TPE et PME : RIEN ! ce sont les éternelles oubliées ... alors que ce sont les seules depuis plusieurs années qui créent des emplois !!! Quid de la simplification des démarches administratives ? quid de la simplification du code du travail, du contrat de travail, etc ? Quid d'une simplification de la fiscalité des entreprises ?
Réponse de le 21/01/2013 à 17:30 :
Ceux qui négocient ne sont pas toujours représentatifs, problème de la France.
a écrit le 21/01/2013 à 15:46 :
Merci au PS et à Hollande ne ne pas avoir poussé les syndicats dans les rues avant même que les négociations aient commencé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :