Jean-Marc Ayrault annonce son objectif de faire reculer fortement le chômage

 |   |  169  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Lors d'un déplacement au Chili, le Premier ministre français a rappelé que la bataille pour l'emploi n'était "pas terminée" et n'était "pas encore gagnée".

Avec un nombre de 3 132 900 chômeurs, et une hausse de chômage de 10% en un an, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault n?a pas été pour autant rassuré par les chiffres stables du nombre de demandeurs d?emplois sur le mois de décembre. Il a déclaré que la bataille pour l'emploi n'était pas terminée : "Le chômage a augmenté depuis 20 mois consécutifs. Cette stabilité des chiffres "doit nous motiver davantage contre le chômage, c'est à dire réussir cette bataille de l'emploi. Et ça, ça demande beaucoup d'efforts et cette bataille n'est pas terminée, elle n'est pas encore gagnée". En déplacement au Chili, le premier ministre s?est voulu prudent, refusant d?attribuer cette stabilité toute relative aux premiers effets de sa politique. "J'appelle, à partir de ces derniers chiffres du chômage, non pas à un constat qui rassurerait tout le monde, mais à la mobilisation encore plus forte pour réussir (...) cet objectif de faire reculer fortement le chômage?. (Source : AFP)
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2013 à 22:15 :
Ayrault lui grand Marabout
a écrit le 29/01/2013 à 19:14 :
qu'il commence par diminuer le nombre de fonctionnaires dont il est responsable, plutôt que nous dire comment diriger nos entreprises !
a écrit le 28/01/2013 à 19:19 :
champion des incantations ! YA KA FO KON ! mais il faudreait commencer par mettre en place des mesures efficaces , pas des rideaux de fumées comme les contrats de generation ou les emplois aidés ! commençons par baisser les depenses de l'état pour reduire l'imposition des entreprises ! on attend toujours ce grand plan de reduction des dépênses publiques ! bien sur ça devrait faire mal à tous leurs copains electeurs : fonctionnaires ; regions : aides sociales etc ,et il faut du courage qu-ils n'ont pas ! plus faciles les incantations
a écrit le 28/01/2013 à 9:30 :
FH inversera la courbe du chômage en 2013 ;, Il lui suffira d'utiliser les procédures habituelles aux frais de tous les français , bien sûr ! Notre Président de la République ( qui s' entête dans l'erreur) pourra-t-il longtemps tenir , sans engager vraiment les nombreuses réformes structurelles indispensables et oser enfin " faire de la peine "à ceux qui ont contribué à le faire élire , quitte à ne pas être réélu ?
a écrit le 28/01/2013 à 0:38 :
Sur mars ils en rient encore.
a écrit le 27/01/2013 à 22:58 :
LE MEILLEUR MOMENT POUR ANNONCER LA VICTOIRE, C'EST EN PLEINE DEROUTE !
a écrit le 27/01/2013 à 18:30 :
A t il été voir si la pharmacie Lopez était ouverte (voir Pierre Dac et l'Os à Moelle)
Faire reculer le chômage, c'est faire en sorte que les entreprises puisse se développer et embaucher.
La meilleure bataille que M Ayrault devrait engager, c'est celle qui permettrait de simplifier les contraintes de plus en plus pesantes de règlements pléthoriques et d'une administration tatillonne qui coûte cher à la collectivité, non seulement en nombre de fonctionnaires, mais aussi en temps perdu par les entrepreneurs pour satisfaire leur appétit paperassier.
a écrit le 27/01/2013 à 17:06 :
J'annonce qu'avec moi nous aurons 213 jours de journées ensoleillées par an.
Réponse de le 27/01/2013 à 20:30 :
@prout: bonne décision, tu seras probablement élu aux prochaines élections tellement il y a de béotiens en France :-)
Réponse de le 28/01/2013 à 18:55 :
213 c'est pas assez.sur 365 jours par an il y a largement moyen d'accorder plus de jours ensoleillés.nous nous battrons contre votre proposition
a écrit le 27/01/2013 à 16:21 :
La particularité du staf politique Français c'est non seulement de battre les bras comme les ailes d'un moulin pour faire du vent et tenir la langue de bois, mais c'est également faire un concours de mensonges permanent!.
a écrit le 27/01/2013 à 15:34 :
La solution politique pour réduire le chômage consiste à rayer tous les demandeurs d'emploi des listes. De cette manière on devrait avoir rapidement un taux négatif :-)
a écrit le 27/01/2013 à 15:32 :
Sarkozy aussi voulait reduire le chomage et vous connaissez la suite, Jean Marc est il le nouveau Don Quichotte ?
a écrit le 27/01/2013 à 11:51 :
C'est le résultat d'une forte pression sur pôle emploi pour réduire au maximum les demandeurs d'emplois notamment inciter les inscrits de longue durée non indemnisés à demander une radiation en fonction du constat qu' ils ne peuvent ou ne veulent pas retrouver un emploi. Tous ces radiés vont se retrouver au RSA. dont le nombre des inscrits explose.
Réponse de le 27/01/2013 à 13:34 :
Le financement du RSA n'étant pas assumé, loin de là, en totalité par l'Etat, le gouvernement botte en touche. Aux collectivités territoriales de se débrouiller pour financer cette "explosion" du nombre de bénéficiaires ! Ces collectivités (dans le cas du RSA, les départements) n'en finissent plus d'assumer des tâches dont l'Etat a tenu à se décharger depuis Chirac ("Le Grand" ayant fait fondé toute sa stratégie de popularité sur le fait de ne pas toucher à l'impôt sur le revenu... en laissant aux territoires le soin de combler le manque à gagner !)... La réalité rattrape toujours la fiction ! Mais les "pauvres Français" ont bien du mal à voir clair dans ce festival d'enfumage, et ce depuis Mimi (81, c'est loin, 32 ans cette année), l'intelligentsia dominante prenant bien soin de ne pas toucher aux sujets sensibles...
a écrit le 27/01/2013 à 0:27 :
Hibernatus? on a sorti Brejnev et Gromikey de la naphtaline. Avant la crise on était déjà pas très bon, mais là on est franchement mauvais. Toujours les meilleurs dans le pire ! Les boomers c?est des cas : rien à faire de l?avenir, rien à faire des jeunes, ils savent même pas compter! C?est moi moi moi
Réponse de le 27/01/2013 à 15:49 :
@sibérie: moi, moi, moi parce que les anciens devraient avoir cotisé toute leur vie pour que leur prestations de retraite durement gagnées soient distribuées à toi toi toi :-) conception intéressante du partage: je bosse et tu en profites, non :-) et je pédale plus vite pour que t'achètes le dernier téléphone portable pendant que ta mère finit ton assiette :-)
a écrit le 26/01/2013 à 23:54 :
Bla bla, la situation est pire que ça : 6 millions de chômeurs, ça fait 18% à peu près plus 16% de temps partiel et 25% de fonction publique, 25% des moins de 30 ans, 9 millions de pauvres, un tiers des masters sur le carreau et une économie en vrille ! Ne parlons pas du niveau de vie ! Seulement l?économie de la dette, c?est pas éternel?
a écrit le 26/01/2013 à 21:06 :
La censure de la Tribune est de plus en plus aléatoire et suspecte....
Réponse de le 26/01/2013 à 22:39 :
J'agrée ! Mon dernier commentaire ne semble pas avoir plu...
a écrit le 26/01/2013 à 18:52 :
Allez, un autre débat : Les séniors.
Nom d'un chien, nous voilà condamnés, pour la plupart, à travailler plus longtemps que nos chers "baby boomers" partis avec moult indemnités, de quoi se payer le camping-car de circonstance, profitant (pour le moment) des générosités du système (retraite de base + retraite complémentaire). Beaucoup plus longtemps. Nos enfants vont probablement dépasser les 70 ans avant de toucher un sou de retraite vers 2050. Quel iniquité pour un système qui se prétend égalitaire ! Surtout s'il ne leur garantit pas de travailler jusqu'à cet âge !
Deux choses, parmi tant d'autres, sur ce thème : 1) La répartition est désormais obsolète; depuis le temps que "nous" (groupuscule de pensée qui est le mien) claironnons à qui veut l'entendre que le système de la retraite par répartition ne tient pas plus debout que le "modèle social" quand l'économie fait du rétro-pédalage... Il faut définitivement en passer au système par capitalisation que nos chers syndicats ouvriers ont barré depuis 35 ans ! 2) Qu'on m'explique comment, lorsque le privé se sépare des plus de 45 ans pour cause de "vétusté", nous serions contraints de travailler, aujourd'hui, jusqu'à 66 ans si nous n'avons pas "nos trimestres" ! Comme pour les jeunes, il est possible d'envisager une institution intermédiaire entre carrière et retraite, une porte de sortie en douceur, gérée à la fois par l'Etat et le privé, avec des rémunérations "adaptées" (moindres) MAIS sans remise en cause des droits acquis à la retraite. Exemple : 57 ans, agent de maîtrise, capable de former les d'jeuns (voir mon autre post) dans une institution intermédiaire entre école et entreprise. 80% du salaire antérieur, puis 60%, puis... retraite. Il cotisera encore mais sur la base de sa rémunération brute. Et la retraite lui semblera douce car sa pension sera à peine inférieure à sa dernière rémunération !
Réponse de le 27/01/2013 à 15:41 :
@Pascal C: tous pour un et tous pour toi :-) "tes enfants" ne vont pas toucher de retraite tout simplement parce qu'il n'auront pas cotisé :-) à l'heure actuelle 42 ans de cotisation pour quelqu'un qui commence à travailler à 30 ans sans interruption, cela fait 72 ans (et j'ai pas l'impression que ce soit une exception). Le problème ne vient donc pas des papyboomers, mais de l'environnement politico-économique qui détruit le système entier. Mais bien entendu, il est plus facile de s'attaquer à la mémé du palier que d'affronter un peloton de CRS :-)
a écrit le 26/01/2013 à 18:41 :
Réformez l'administration et arrêtez d'étouffer les PME
a écrit le 26/01/2013 à 17:35 :
Il n?y a pas que le chômage, il y a aussi le niveau de vie. Les instits en grève par exemple touchent seulement la moitié des allemands? quel mépris pour le système éducatif !
a écrit le 26/01/2013 à 17:31 :
Oui c'est bien pour un début .....mais on oublie trop vite que si on ne consomme pas français ou européen cela ne sert pas a grand choses.....
On restera un pays de maison de retraite de restaurant pour les nourrire et d instituts pour masquer leur âge ....;)
a écrit le 26/01/2013 à 17:26 :
Parce que vous préférez faire vos courses chez Leclerc ou auchan au lieu d aller les faires chez les artisans...
De plus les gros groupe bénéficient de pleins d avantages fiscaux que non pas les artisans....
a écrit le 26/01/2013 à 17:06 :
Le 1er ministre en déplacement au Chili: JM Ayrault, dit "red hot chili pépère"
a écrit le 26/01/2013 à 16:58 :
Bon puisque je suis de bonne humeur, je vais lui donner la solution : mettre fin à l'assistanat et faire que ce soit plus intéressant de travailler que de glander. Donc réfuire RSA, allocs à un plafond max à 330 euros par mois tout compris. Par ailleurs, limiter les allocations chomage à 3 mois et 75% de l'ancien salaire.
Réponse de le 26/01/2013 à 18:25 :
"La solution" est un allocataire du RSA en puissance, il ne comprends pas que les pauvres ne peuvent pas consommer, et plus les travailleurs pauvres seront nombreux, plus les entreprises et les commerçants deviendront pauvres à leur tour et finiront au RSA eux aussi ... la différence, c'est qu'il vont faire le saut direct de riches à miséreux ... économiquement car mentalement les "La solution" sont déjà des miséreux" ...
Réponse de le 27/01/2013 à 0:14 :
@RSA : c'est l'histoire du verre à moitié plein et du verre à moitié vide : vous le voyez à moitié vide et je le vois à moitié plein. Réduire l'asistanat incitera les gens à chercher un emploi selon moi. Vous pensez exactement le contraire, que cela va détruire des emplois. On fait quoi ?
Réponse de le 27/01/2013 à 19:16 :
Faut continuer à faire des pauvres, la révolte viendra plus vite et les nantis bruleront dans leurs chateaux ... ca fera un peu de nourriture barbecue pour ceux qui sont dans la misère et ne mangent plus à leur faim et ca évitera aux pauvres de se dénutrire.
a écrit le 26/01/2013 à 16:40 :
J'ai une question à tous les défenseurs du socialismes, communisme, les partisans du taxer tout ce qui bouge:
Pourquoi la Corée du sud est plus développée que la Corée du nord ?
Pourquoi l'ex Allemagne de l'Ouest est plus développée que l'Allemagne de l'est ?
Pourquoi l'ex bloc URSS a chuté ?
Pourquoi toues les ex républiques socialistes ou communistes de l'est sont réduites à la pauvreté et au sous développement ?
Pourquoi tous les Pays qui ont suivie le bloc soviétique sont réduit au sous développement ?
Pourquoi la Chine n'est devenu une puissance mondiale qu?après avoir libéraliser son économie ?
Pourquoi on s?entête à refuser les leçons de l'histoire ? à écouter le bon sens ?
Pourquoi on continue à réfléchir avec ses émotions qu'avec sa raison ?
Je vous en supplie, donnez moi les réponses, car, je ne vous comprends pas.
Réponse de le 26/01/2013 à 17:57 :
La réponse est vite trouvée, ce sont des gens médiocres qui jalousent et envient la réussite!.
a écrit le 26/01/2013 à 16:28 :
Gardons l??il sur l?essentiel : la zone est sinistrée et incapable de générer de la croissance, parce qu?on ne le veut pas ! La sous compétitivité nous condamne, c?est une évidence. 3 ans après la crise, on est toujours dans la panade alors que l?Allemagne se porte mieux, certes ils ont encore 6% de chômage, mais ils n?ont pas notre déficit et notre balance négative. Ils ont un moteur dans l?économie puisque sans dette, ils font de la croissance. Chez nous les 90 milliards de déficit posent la question de la pérennité du public et de la survie de l?entreprise par la taxation à venir au budget, 10 milliards en 2013. Soyons clairs, c?est Trafalgar, la déroute de 40, le ciel qui nous tombe sur la tête ! Au point où on en est, on devrait sonner le tocsin !
a écrit le 26/01/2013 à 16:28 :
Lorsque l'on voit des apprentis avec leurs diplômes MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE échouer dans les grandes surfaces comme Carrefour, Leclerc ou Auchan par ce qu'ils sont mieux payés que dans les boutiques d'artisants, on se demande vraiment à quoi sert l'apprentissage!.
Réponse de le 26/01/2013 à 17:04 :
Normal, les grandes surfaces ne s'embarrassent pas à former dans les métiers, elles aiment avoir la main d'oeuvre opérationnelle immédiatement , tout comme les stagiaires que leur envoie l''ANPE "gratos".
Réponse de le 26/01/2013 à 18:59 :
+ 1
Réponse de le 26/01/2013 à 19:14 :
@ papypomme, je pense que vous plantez sur toute la longueur, un apprentis avec un diplôme MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE si il échoue comme employés libres services ou caissier(e)s c'est que d'avoir un apprentissage pour avoir un diplôme MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE soit il à pris le premier job au détriment de son parcours scolaire pour vivre et gâcher son savoir faire, ou qu'il n'a pas chercher ou juger bon de chercher un job qualifiant, parfois papy on à pas vraiment le choix dans cette société ou seul l'argent compte.
Réponse de le 26/01/2013 à 19:25 :
@ - 1000
a écrit le 26/01/2013 à 15:24 :
il nous fait croire au pere noel.....le plus grave ......c le 1 ministre de la FRANCE ...vu de l etrange nous sommes des nuls diriges par des nuls les resultats en son la preuve
a écrit le 26/01/2013 à 14:41 :
pffff! on attend de voir !!paroles, parooollleeessss....
a écrit le 26/01/2013 à 14:15 :
Oui le chomage va baisser avec tous les contrats "bidons" qui vont etre mis en place (emploi jeunes, generation etc!!) et qui ne menent à aucun emploi stable!!Mais ils pourront dire et faire croire au bon peuple que le chomage a baissé!!!
a écrit le 26/01/2013 à 12:53 :
Contrats jeunes, contrats de génération, de professionnalisation... tous ces "contrats" masquent une triste réalité : L'incapacité du système scolaire à "coller" à la demande du marché de l'emploi. Les grosses entreprises ne peuvent PLUS, ou ne peuvent PAS (les petites et moyennes) se permettre d'ingurgiter des jeunes non qualifiés ni expérimentés pour les former. Dont acte. La bonne réponse (théorique) est peut-être à deux détentes : 1) Au grand dam du corps enseignant, préparer TOUS les étudiants,dès l'âge de 15 ans environ (l'âge de l'apprentissage de jadis était 14 ans) à un métier (avec possibilité de changer une fois, par exemple), en étroite collaboration avec les instances du travail (syndicats y compris !). 2) Créer une sorte d'institution professionnelle semi-étatique / semi-privée (la forme restant à affiner) intégrant les nouveaux-venus sur le marché du travail pour leur faire gagner quatre sous en travaillant dans des conditions réelles, afin d'acquérir une partie des compétences qu'ils n'ont pas encore. Ainsi, les recruteurs finaux du privé ne pourraient plus alléguer, au moins pour partie, l'absence de compétences (d'accord, en théorie, et pas pour tous les métiers...). Reste qu'à l'autre bout de la chaîne, autre débat, il faut aussi s'occuper des seniors !
Réponse de le 26/01/2013 à 13:45 :
pas mal !
Réponse de le 26/01/2013 à 14:18 :
Il faut surtout relever que les employeurs défaillants en terme de formation de leurs salariés, ont des demandes fantaisistes ... par exemple un dipôme de cuisinier ne sert plus à rien pour réchauffer des sacs de plats sous vides préparés comme c'est le cas dans la mal bouffe et dans les faux restaurants ... idem pour les boulangers patissiers qui ne font que cuire des baguettes congelées et vendre des patisseries fournies par des usines !!!
Réponse de le 26/01/2013 à 14:24 :
Oui, d'ailleurs je m'aime.
a écrit le 26/01/2013 à 12:30 :
En faisant ce genre de discourt au Chili Zayrault est sur d'être applaudi ils n'ont rien compris !!
Ici il risquait les tomates et les sifflets !!! ( encore que )
a écrit le 26/01/2013 à 12:02 :
Est-ce que vous pensez sérieusement stopper le chômage en mettant des taxes exagéré à des sociétés qui au bout d'un moment ne peuvent plus payer tout ces impôts et les faire fermer en licenciant leur personnel, ce n''est pas avec les contrats d'avenir j'allais oubliez le nombre croissant de chômeurs qui sont radiés des assedics que cela va résoudre le problème du chômage, personnellement je ne pense pas.
a écrit le 26/01/2013 à 11:08 :
Commencez par baisser les taxes sur les entrepreneurs avant de faire des plans sur la comète
a écrit le 26/01/2013 à 10:49 :
Prenant la situation de très haut, Monsieur Ayrault FILLON est d'une grande constance dans ses attitudes légères et ses méthodes erronées ... les conseillers de matignon sont à l'oeuvre, basse oeuvre depuis si longtemps, les énarques foutent le pays sur la paille ... et mettre le feu la paille ...
a écrit le 26/01/2013 à 9:49 :
Création de dizaines de milliers de postes dans le monde associatif financés par les Collectivités donc l'impôt. Pas très "compétitif" tout cela. Mais au moins cela fera baisser le taux de chômage artificiellement. Encore que nos créanciers ne soient pas totalement idiots.
a écrit le 26/01/2013 à 9:19 :
la stabilité n'est que passagére à cause de tous les contrats pour les fetes et peut étre déja tous les chomeurs camouflés dans les emplois aidés MAIS NON FINANCES
a écrit le 26/01/2013 à 9:18 :
1-Quand le chomage monte c'est la faute de la mauvaise gestion des entreprises et des investisseurs qui s'en mettent plein les poches au dépend des salariés, quand il baisse c'est grace à l'action des gouvernements en place.
2-Apres avoir touché le fond, en se delestant du plomb(cahuzac, montebourg, duflot,...), la dépouille va remonter lentement.
a écrit le 26/01/2013 à 9:07 :
C'est curieux, chez le politique, ce besoin de faire des phrases (je paraphrase Audiard , mais je pense qu'il ne l'aurait pas renié).
Réponse de le 26/01/2013 à 10:59 :
C'est surtout le besoin de parler avec la langue de bois, ils sont vraiment spécialistes des phrases vides ces politiques!.
a écrit le 26/01/2013 à 8:59 :
Qui écoute encore ce bonnet d'âne en économie ? Par contre, quand le chômage va dépasser un certain seuil, ce sera?la révolution !
Réponse de le 26/01/2013 à 13:48 :
mine de rien,ça gronde! est ce que nous nous en rendons vraiment compte? ça va faire mal, mais on ne peut faire d'omelette sans casser d'oeufs !
a écrit le 26/01/2013 à 8:58 :
Ferait mieux de mettre la même énergie à réduire les dépenses !!! Ce serait il me semble plus efficace !
a écrit le 26/01/2013 à 8:49 :
A méditer : dans les paradis fiscaux le chômage ne dépasse pas 3%! pourquoi ?
Réponse de le 26/01/2013 à 10:50 :
c'est ce que je dis depuis un bon moment... devenons nous meme un paradis fiscal... pourquoi pas. ?
Réponse de le 26/01/2013 à 14:43 :
à BIM§ : et virer les zombies! la définition de zombies : tous ceux qui se nourrissent du sang, du travail des autres en ne produisant rien !
a écrit le 26/01/2013 à 8:43 :
FH a promis d' inverser la courbe du chômage fin 2013 ;, Il lui suffira d'utiliser les procédures habituelles aux frais de tous les français , bien sûr ! Notre Président de la République ( qui s' entête dans l'erreur) pourra-t-il longtemps tenir , sans engager vraiment les nombreuses réformes structurelles indispensables et oser enfin " faire de la peine "à ceux qui ont contribué à le faire élire , quitte à ne pas être réélu ?
a écrit le 26/01/2013 à 8:14 :
Avec les mêmes armes que Papandreou-Samaras, Zapatero-Rajoy,Socrates-Coelho ( flexibilité, austérité, baisse des salaires dans le privé et le public), la bataille contre le chômage sera gagnée, c'est évident.
a écrit le 26/01/2013 à 7:59 :
Pour réduire le chomage il faut financer les retraites par une taxe sur l'énergie.
Réponse de le 26/01/2013 à 8:25 :
???? Quoi ???? Encore une taxe ! Arrêtons, d'urgence. Et pourquoi sur l'énergie ? Elle n'est pas assez taxée, l'énergie ?
La seule taxe admissible en France (comme ailleurs), c'est l'impôt sur les revenus (TOUS les revenus). Avec prélèvement à la source, bien évidemment (ou au fur et à mesure des enciassements, comme les revenus du patrimoine). Le reste ne devrait même pas exister.
Réponse de le 26/01/2013 à 8:30 :
pour reduire le chomage il faut commencer a baisser les charges qui pesent sur le travail ..................ce guignol ne comprends rien a l'économie il ne sait meme pas comment fonctionne une entreprise et a aucune connaissance des contraintes qui pesent sur le chef d'entreprise ...............................
Réponse de le 26/01/2013 à 9:13 :
@ Gépé001: en quoi le financement des retraites influence-t-il le chômage ???
Réponse de le 26/01/2013 à 11:01 :
@ arthur Gépé001 confond le chômage avec le formage.
a écrit le 26/01/2013 à 7:52 :
A peu d'exceptions près, les précédents commentaires sont bourrés de bon sens et de vérités.
J'y ajouterai que la France ayant fait le choix débile de se désindustrialiser à la charnière des siècles, elle ne peut plus, en aucun cas, renverser la vapeur du chômage.
A l'époque, toutes les tendances politiques criaient leur joie de voir se développer "les services", sans se demander où l'on irait créer la valeur ajoutée pour les payer. Car il faut bien continuer à financer ce "merveilleux modèle social" qui fonctionnait du temps de la reconstruction, du progrès et du plein emploi, mais ne tient plus debout en période de stagnation ou de récession. Dans un premier temps, la droite a freiné des quatre fers en termes d'imposition, et puis vint la gauche dogmatique de la pensée unique qui, dans sa rigidité, s'est précipitée dans le gouffre du ponctionnement à coups de nouveaux prélèvements en tout genre. La France est le seul pays, à ma connaissance, qui ait créé l'impôt sur l'impôt (contribution exceptionnelle de 3% SUR l'impôt sur les sociétés) !!! Quand on en arrive là, le pays est en voie d'extinction. A moins de prendre un virage à 180°, de toute urgence. La France y est-elle prête ? On peut en douter...
Réponse de le 26/01/2013 à 9:00 :
Bien avant le 3%, il y a eu l'impôt sur le revenu appliqué à la CSG déjà payée sur ces même revenus. La Mafia, elle-même, n'y avait pas pensé!
Réponse de le 26/01/2013 à 9:05 :
@ Pascal C,
je pense que le vrai problème vient de l'accord sur la libre circulation des marchandises. Cet accord nous impose une compétition et un modèle économique qui convient plus à l'Allemagne qu'à la France et à d'autres pays, tous les pays n'ayant pas été gratifiés par la nature des mêmes avantages naturels. Cet accord interdit le choix du modèle économique qui conviendrait mieux à chaque pays.
Comparez le fameux modèle allemand, basé sur l'excédent commercial (par l'excédent ils exportent leur chômage vers les pays déficitaires) et qui pour fonctionner et être gagnant a besoin de perdants.
Je pense qu'à long terme nous devrons revenir à un minimum de protectionnisme si nous voulons éviter que les divergences économiques entre les pays de l'Union Monétaires n?augmentent au lieu de diminuer, ce qui en principe était le souhait et le but de l'Union Monétaire.
Réponse de le 26/01/2013 à 12:34 :
@Le but de l'Union Monétaire - Je partage votre analyse. Sauf sur la notion de "long terme" pour revenir au protectionnisme. Certainement au grand dam de l'Europe, et sous le coup de menaces diverses conséquentes, se protéger ainsi doit être rétabli d'urgence. Par exemple, quand on sait comment les Chinois pratiquent pour être présents sans être inquiétés dans de nombreux endroits du monde, on ne peut plus avoir de scrupules vis-à-vis d'eux et rien ne s'oppose plus à ce protectionnisme à l'endroit de l'innondation de la France par leur bazar à diversification exponentielle. Toutefois, comme l'option reste du domaine de la haute stratégie politique et, par-delà, diplomatique, je n'imagine pas les dogmatiques actuellement au pouvoir s'engager dans cette voie pourtant saine.
Réponse de le 26/01/2013 à 13:56 :
un "merveilleux modèle social" dont tout le monde profite ; des membres du Quatar & Cie, qui viennent se faire soigner, comme d'autres chefs d'état, qui partent sans payer la note; personne ne conteste, c'est pour "le prestige de la France"! les grands hopitaux, déjà dans la mouise commencent à trouver ça, impossible à accepter, et qui paye, en définitive? il y a tellement d'exemples à décrire, tellement de choses, d'actions, de faits anormaux, qui dépassent l'entendement!...pauvres Français !
Réponse de le 26/01/2013 à 18:29 :
On ne peut pas en même temps se prétendre "humaniste", "socialiste", prêt à accueillir toute la misère du monde au nom d'idéalismes intégralement obsolètes, datant du Siècle des Lumières (qui ont "éteint" pas mal d'autres idées, soit dit en passant...), et désireux de faire le tri ! L'émir du Qatar comme le Rom, même combat... Allez vous faire soigner en Afrique Noire, au Bouthan, en Géorgie ou en Asie du Sud-Est, vous verrez si la carte Vitale fonctionne. ! Encore une fois, le modèle social français, bravo ! Tant que l'économie progresse. Sinon, c'est comme le vélo, ça ne peut fonctionner que si ça avance...
a écrit le 26/01/2013 à 7:49 :
La "bataille de l'emploi" va de défaites en défaites et ce ne sont pas les lignes Maginot inventées (contrats d'avenir, plus de fonctionnaires,...) qui nous protégeront. Le désarmement économique du secteur privé (par la fiscalité) nous laisse aussi tout nu.
a écrit le 26/01/2013 à 7:48 :
un émule de Mme Soleil.
a écrit le 26/01/2013 à 7:26 :
Toute cette élite politique est pitoyable .La grande majorité de ces gens-là vient de filière littéraire : avocats (en très grand nombre), professeurs, ENA, HEC ,... .Très peu viennent des sciences DURES (comme Merkel en Allemagne : docteur en physique) .La différence? : ces littéraires savent faire de belles paroles, ce sont de beaux tribuns, ils font bien rêver , mais dans les actes : rien , nada. Aucune capacité à s'adapter au réel, à faire preuve de pragmatisme ,à prendre du recul pour faire le constat de ce qui marche ou pas , à prendre les choses comme elles sont et non comme on voudrait qu'elles soient .
Dire comme Héros (argument principal) : le gouvernement travaille , c'est comme dire : le chercheur cherche!! mais s'il ne trouve rien , on est bien avancé. Contrairement à un scientifique obligé de reconnaître à un moment : les faits me donnent tort , je me suis planté et je le dis , eux , ces Sarkozy, Hollande et consorts, ne veulent jamais revenir en arrière: ils mettent le symbole avant l'observation des faits .
Depuis 9 mois , vous avez vu une différence? Lers dernières stat montrent au contraire que le PMI France décroche par rapport au reste de l'Europe : personne n'en parle mais c'est très alarmant .
Réponse de le 26/01/2013 à 9:52 :
Voilà la véritable cause de notre déchéance. Le politique dans sa plus grande splendeur. Incapable de reconnaitre ses tords. Voyez comme A.Montebourg a eu du mal à reconnaître son erreur pour PSA et Renault.

La gangrène de notre pays ce sont les politiques, prompts à donner des leçons mais pas à en recevoir. Ce sont pour la plupart des handicapés socio-économiques incapable de faire face à la réalité de notre pays. Ils sont hors du monde réel bercés par des idéologies d'un autres temps.

Au final ils ne cherchent qu'une chose: Promettre, mentir pour être ré-élu!
Réponse de le 26/01/2013 à 13:58 :
l'EGO ! ah! l'égo imbécile, voilà une des causes de la déchéance des politiques, à nos dépends !!
a écrit le 26/01/2013 à 7:25 :
L'abus d'altitude peut nuire a la santé mentale...
a écrit le 26/01/2013 à 7:13 :
Le nombre d'étrangers originaires de pays de l'ancien bloc soviétique, surtout d'origine russe, à Berlin est impressionnant.
J'habite à Charlottenburg (centre ville) et je peux vous dire que la langue que l'on entend le plus après l'allemand c'est le Russe (surtout dans les Lidl et les Aldi).
On vient de terminer à Charlottenburg une église orthodoxe russe d'ailleurs.
Pour la première fois depuis la réunification le nombre d'habitants à Berlin a, grâce aux immigrés, augmenté, et je pense que ce mouvement va aller en s'amplifiant.
Toutes les prévisions pessimistes sur la démographie (on parlait de 60 Millions d'habitants dans 30 ans) sont à revoir. Malgré les primes à la naissance (jusqu'à 1600,- par mois pendant 12 mois) la natalité en Allemagne est encore parmi les plus basses en Europe et cela ne va pas changer. Mais l'immigration prend de l'ampleur. On appelle ses étrangers déjà - Die neue Deutsche ? (les nouveaux Allemands)
Déjà les Turcs et les Allemands d'origine turque (nés en Allemagne) représentent une partie importante de la population de l'Allemagne, surtout dans les villes. Mais alors que le nombre des retours au pays chez les Turcs dépasse le nombre des nouveaux arrivés, ceci du au miracle économique turc, il n'en est pas de même en ce qui concerne les étrangers venant de l'est.
Il y a de moins en moins de Volksdeutsche (cela se traduit mal, allemand de souche, serait de ce que je trouve de plus proche)
Il faut tenir compte de cette évolution quand on parle du Modèle Allemand, économiquement cela représente un gain pour l'Allemagne, ces nouveaux venus étant souvent très qualifiés. De plus cela favorise aussi les échanges commerciaux avec la Russie.
Quand à savoir si cela va changer le caractère des Allemands c'est difficile à dire, personnellement je l'espère, ce qui n'est pas l'opinion générale ici, voir ? Deutschland schafft sich ab ? tiré à des Millions d'exemplairs du fameux nationaliste allemand Thilo Sarrazin et autres publications de même nature.par des émules moins prospères.
a écrit le 26/01/2013 à 7:08 :
Ayrault, dit le "red hot chili pépère" n'a rien fait pour diminuer le chômage. Bien au contraire, en menant une bataille fiscale sans précédent contre ceux qui seraient susceptibles de créer des emplois et en augmentant le nombre de fonctionnaires et d'emplois aidés (contrats d'avenir), il accélère le nombre de chômeurs. Au moins 10% de chômeurs en plus seront comptabilisés fin 2013; pire que cela, les réformes permettant de "donner du souffle" au pays ne sont pas même pas en vue. De quoi désesprérer.
a écrit le 26/01/2013 à 6:47 :
Mais il fait quoi au Chili? Il n'a rien à faire en France?
a écrit le 26/01/2013 à 6:37 :
L'objectif de ce gouvernement est effectivement de faire reculer fortement le chômage en matraquant d'impôts comme jamais encore ceux qui travaillent. C'est la solution adoptée. Nos élus votent d'autant plus volontiers des impôts pour les autres qu'ils n'en paient pas (ou très peu) eux-mêmes avec des indemnités non-imposables et des avantages considérables (voiture de fonction, logement de fonction, domestiques, pas de frais de téléphone, nourriture à bon compte dans des restaurants réservés - du sénat par exemple - etc. etc.)
a écrit le 26/01/2013 à 4:29 :
Ayrault vient de créer 1 million de chomeurs et d'assistés supplémentaire en janvier 2013. L'information est passée totalement inaperçue car il a signé le décret le 28 décembre 2012, un peu minablement.

Le régime de l'autoentrepreneur est mort. Ayrault vient d'augmenter les charges sur le chiffre d'affaire de 17 %. Il a aussi instauré des charges minima soit 1730 ? la 1ere année, 2459 ? la 2e et 3643 ? la 3e année. Ces charges minimales sont supérieures à celle d'un dentiste par exemple.

Auto entrepreneurs, vous pouvez vous inscrire à pole emploi, au RSA ou à la soupe populaire.
Réponse de le 26/01/2013 à 13:43 :
Le régime de l'auto entrepreneur a toujours été un régime de l'auto misère... c'était aussi un régime d'assisté puisqu'ils ne payent pas de charges et que de surcroit c'est l'auto-travail-au-noir légalisé et possible grace à l'auto entrepreneur
Réponse de le 26/01/2013 à 13:59 :
+1
Réponse de le 26/01/2013 à 20:21 :
il paie 1/4 de leur CA ne font pas de travail au noir mais evite le chomage
a écrit le 26/01/2013 à 4:14 :
Le Premier ministre français a rappelé que la bataille pour l'emploi n'était "pas terminée" et n'était "pas encore gagnée".
C'est quand que il à commencer cette bataille? rappeler moi ........
a écrit le 26/01/2013 à 2:26 :
On ne juge pas sur les paroles mais sur les actes et les resultats. J'ai envie de lui dire: surtout ne faites rien car avec vos idees folles, ca va etre tellement contre-productif que ca sera pire!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :