La France doit inventer un nouveau modèle économique

 |  | 485 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Une étude de la Société générale dévoilée ce mardi fait le point sur l'état de santé de l'économie française. Comme tant d'autres avant elle, celle-ci est peu élogieuse. Réformer devient urgent.

Il y a eu les rapport Pébereau, Attali 1 et 2, le rapport Gallois... entre autres. Depuis le début des années 80, plus de 20 rapports tous plus ou moins définitifs ont fait un point sur l'état de santé de l'économie française. Si les diagnostics varient peu au fil des années,  réformer devient de plus en plus urgent ! Les récentes discussions du G20, au cours desquelles la compétitivité française fut encore pointée du doigt, ont également alimenté ce débat et démontré la nécessité d'agir pour moderniser l'économie française.

Le rapport publié ce mardi par Société générale Cross Asset Research n'échappe pas à la règle. Une nouvelle fois, les rigidités du marché du travail, la faiblesse du taux de marge des entreprises, le poids de la réglementation et l'absence de concurrence dans certains secteurs de l'économie sont relevés et décriés.Entre autres faiblesses de l'économie tricolore.

Des moteurs grippés par l'austérité

« La France doit rapidement changer de modèle économique si elle veut conserver son rang.», expliquent Michel Martinez et Michala Marcussen, les auteurs de cette étude qui plaident notamment pour le lancement de réformes permettant notamment le transfert de compétences du secteur public vers le privé. « Depuis plus de dix ans, l'économie française repose essentiellement sur la consommation des ménages et le dynamisme du marché immobilier. Grippés par l'austérité, ces deux moteurs ne sont plus assez puissant pour stimuler l'économie », estiment les deux économistes qui mettent en avant les récentes initiatives du gouvernement pour moderniser l'économie et pour rééquilibrer les finances publiques.

Tout le monde est d'accord ? Libérons les énergies en prenant des mesures capables de restaurer la compétitivité du made in France, en en cassant par exemple les rigidités du marché du travail, en donnant ainsi la possibilité aux entreprises d'embaucher et de débaucher plus facilement ? Chiche ?

Le gouvernement a deux problèmes

Outre la difficulté à faire passer cette idée dans l'opinion, en témoigne les timides avancées en la matière du récent accord sur la sécurisation de l'emploi, le gouvernement se heurte à un autre problème : ce type de réforme pèse sur la croissance à court terme. « Par conséquent, nous ne pensons que le calendrier des réformes devrait s'accélérer », avancent les deux économistes.

Reste que ces réformes, pénalisantes pour la croissance à court terme - et probablement coûteuses sur le plan électoral - s'avéreraient payantes à moyen-long terme. Selon les calculs de l'OCDE, la mise en place de réformes structurelles profondes capables de libérer les énergies augmenterait  le PIB par habitant de 15% en quelques années pour lui permettre de recoller à la moyenne des pays de l'Organisation.



 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2013 à 17:20 :
Le modèle économique actuel, soutenu par la Gauche et la Droite : 5 millions de fonctionnaires + plusieurs centaines de milliers de para publics, avec une productivité moyenne de 25 à 30%. Tout ceci payé par les salariés du privé. Plus la catégorie pléthorique des hauts fonctionnaires qui bloquent les réformes pour conserver pouvoir, prébendes et salaires élevés, sans aucune obliagation de résultat...
a écrit le 22/02/2013 à 12:56 :
Un nouveau modèle, parce qu?il existe un modèle ? Celui du Concorde ou de la sncf peut-être ? Qui accepte de payer pour une seule entreprise 12 milliards par an ? Et France Télécom, l?entreprise la plus endettée du monde, c?est bien ça ? Et le Lyonnais ? Et qu?a-t-on le Crédit Agricole qui s?illustre pour 5 milliards de pertes ? C?est la faute à Kerviel ? Y a pas de coupable pour tous ces trous ?
a écrit le 21/02/2013 à 10:47 :
"libérer les énergies"! voir les parons de PME qui, en majorité , veulent réussir sans se développer .(lu sur la tribune la semaine dernière )
a écrit le 20/02/2013 à 23:04 :
Puisqu?on parle modèles, je plaide pour l?intégration de l?Allemagne au conseil de sécurité alors que la France est une nation assistée.
a écrit le 20/02/2013 à 14:34 :
Voila qui est très drôle, on a fait Camdessus puis on ne sait combien de colloques et comités sur la croissance et voila qu?on fait de la récession? A quoi servent-ils ces gens qui prétendent servir l?Etat et qui desservent la société. On fait des traités comme Lisbonne sur la compétitivité et l?investissement, que fait-on ? L?inverse ! Et si on parlait de la gabegie de l?hôpital qui gaspille 15 milliards et en parallèle on dérembourse les médicaments. Alors si c?est pas fonctionner sur la tête ? 4 fois plus d?élus non représentatifs, pour faire quoi ? Semer le chaos, faire de ce pays un désert d?entreprises ? Répandre la misère ? N?oubliez pas les comptes : l?éviction du secteur privé en cours?
Réponse de le 20/02/2013 à 17:05 :
Bravo, bravo je perdais l'espoir en me disant qu'il y avait plus de gents censés dans cette pauvre france abimée et meurtrie, mais vous c'est pas votre cas.
Réponse de le 20/02/2013 à 20:08 :
tu sors bien tôt du boulot pour être sur le net a 17h05 ... moi je suis arrivé chez moi à 19h mais je suis surement un de ces salariés fainéant ...
a écrit le 20/02/2013 à 14:13 :
On fait dans l?individu fonctionnarisé. A quoi sert l?école si on n?y apprend ni à lire, ni à compter ?
a écrit le 20/02/2013 à 14:10 :
Les souffrances que l?on fait subir à la population, c?est un melting pot de Brejnev, de Staline, de Caucescu et d?Hitler, on peut rajouter Papandréou, tous tyrans de l?Etat ! Artisans de la paupérisation de masse et des vraies fausses démocraties. Voyez les révoltes du Sud? et Moubarak au tribunal ! Et cette humanicide à 50% de jeunes au chômage que l?on prétend faire travailler pour un demi-smic !
a écrit le 20/02/2013 à 13:47 :
C?est un minimum, les comptes publics sont à géométrie variable, l?Etat gère les entreprises comme Air France ou Sea France en dépit du bon sens, il autorise les entreprises sans comptes, il dissimule la moitié du chômage, il finance des pojets non rentables, ne parlons pas des ponts qui ne mènent nulle part, 80% de la population ne s?estime pas représentée, on assiste à des suicides en chaîne sur lieu de travail, et nous avons une dette insoutenable qui continue de galoper quand celle de nos voisins est jugulée à plus de 10 points de moins. Notre production est toujours en chute et on l?on prévoit des prélèvements supplémentaires? nos institutions sont illégitimes. On en est à Paris brûlé, martyrisé, fini!
a écrit le 20/02/2013 à 13:26 :
Debout la France? ne cédons pas au totalitarisme d?Etat ! L?OCDE le dit : l?Etat français est cher et inefficace. Pour le reste, ce n?est qu?une gigantesque catastrophe en face le succès Allemand. Alors la mondialisation et l?euro ne sont que des leurres? La moitié des français n?a pas voté aux dernières législatives, ralliez l?Alliance Rebelle pour le salut public !
Réponse de le 20/02/2013 à 16:54 :
Impossible la france est couchée depuis longtemps. Nos dérigeants sont plus à l'aise de cette situation là, çà leur permet de faire ce qu'ils veulent dans leurs stratèges politiques malicieuses.
Le pays ne peut pas ce relever avec une telle gabegie permanente et très néfaste pour son peuple.
Réponse de le 20/02/2013 à 19:51 :
Vous n'êtes pas au boulot? qu'est ce que vous faites sur le net a 13h et 16h donc pendant les heures de travail ??? ne seriez vous pas un peu faignasses sur les bords ?
a écrit le 20/02/2013 à 12:40 :
La france doit inventer un nouveau modèle éconnomique, vaut en rire,elle n'est plus capable depuis déjà un moment. Allez à l'étranger pour le savoir!
Pauvre france tu n'est plus ce que tu était, même ton drapeau a été brulé en mai dernier à la Bastille!
a écrit le 20/02/2013 à 7:16 :
voila la france
Goodyear : Titan raille les soi-disant ouvriers" qui "ne travaillent que trois heures"

Réponse de le 20/02/2013 à 12:23 :
On travaille; trop en france! Trois heures, par jour, c'est pénible.
Réponse de le 20/02/2013 à 13:52 :
C'est le pays du non travail...
Réponse de le 20/02/2013 à 19:48 :
Et Michelin français a une meilleure marge que Titan et son guignol de Pdg ... Il ferait mieux de se mettre au boulot plutôt que de raconter des conneries le Grizzly
a écrit le 20/02/2013 à 7:16 :
Il faudra bien revenir un jour à une sorte de protectionnisme pour compenser les différences fondamentales entre pays. Un protectionnisme qui pénaliserait les importations et encouragerait la production locale. Une TVA différentielle me semble être la solution la plus rapidement applicable. TVA réduite (15%) sur toute production locale et majorée (25%) sur produits importés. Ceci devrait encourager les multinationales à investir dans les pays déficitaires afin d'y garder leurs débouchés. A la base du problème du surendettement il y a les excédents et déficits des balances commerciales. Quand un pays produit plus qu'il ne consomme (Allemagne 15 MILLIARDS PAR depuis plus de quinze ans, Chine, etc.,) et qu'il exporte cette surproduction il y aura forcément un autre pays qui consommera plus qu'il ne produit (France, etc.,) . La est en fait tout le problème. Le déficit budgétaire n'est souvent que la conséquence du déficit de la balance commerciale, puisque causé par le manque à gagner du aux chômage, lui même du au déficit de la balance commerciale.
a écrit le 20/02/2013 à 7:10 :
Il y a de quoi s?étouffer en lisant cet article ! Comment ce gouvernement qui a milité tout au long de la campagne présidentielle et encore aujourd'hui contre les "forces obscures" de l'entreprise et de l'argent, les méchants patrons... pourrait-il aujourd'hui faire passer l'idée que des compétences publiques passent vers le privé ? Un peu d'esprit critique de la part des journalistes de la Tribune ferait vraiment du bien tout de même. On se croirait dans du publireportage !
Réponse de le 20/02/2013 à 20:08 :
Bravo pour ce commentaire lucide et sensé. Ne nous laissons pas impressionner par la soi disant étude de banques qui ont mis le monde à genoux dans tous les sens du terme. Cette lettre, tout comme celle du PDG de Titan ou le commentaire de Ryanair ont toutes un but : aider à la dérégulation totale, et au renoncement volontaire des Français à leur modèle social. Ne nous laissons pas avoir par ce qui ressemble à une campagne médiatique auquel le gouvernement n.est forcément pas étranger, comme Mr Montebourg qui perd son courrier'... Non mais, pour qui nous prend-on ?
a écrit le 20/02/2013 à 7:03 :
Mais le problème n'est pas que français tant s'en faut, il s'inscrit dans un schéma bien plus vaste.
a écrit le 20/02/2013 à 6:33 :
la solution est simple.Elire Mme Merkel avec Cohn Bendit à la tete du Pays et voila que la
France changera d'un coup.Pauvre France pays de mes souffrances.
N.B.il faut savoir reconnaitre ses limites et dans tous les domaines.......
a écrit le 20/02/2013 à 6:13 :
Le pire c'est que les hommes politiques savent ce qu'il conviendrait de faire dans l'intérêt des français (intérêt collectif). Mais la classe politique est tellement lâche, frileuse, démagogique, électoraliste, populiste et intéressée que tout ça est du brassage de vent.
a écrit le 20/02/2013 à 5:52 :
Le nouveau modèle économique et social ne sera pas inventé , il nous sera imposé.
a écrit le 19/02/2013 à 22:51 :
Tout le monde sait cela depuis longtemps, mais les réformes en question ne sont jamais faites car elles sont toujours rejetées par les Français et les dirigeants politiques, qui pensent à leur réelection avant le bien du pays, n'osent pas affronter l'opinion. Notre seul espoir est que la France soit gouvernée par d'autres, en l'occurence la commission européenne. Cela en prend le chemin et c'est très bien ainsi.
a écrit le 19/02/2013 à 21:48 :
La France doit inventer un nouveau modèle politique aussi....
Cela fait 10 ans que je vote pour rien.... 1 vote PS = 1 vote, 1 vote UMP = 1 vote, 1 vote autre = 0,1 vote, 1 vote blanc = 0 vote avec leur invention diabolique de la "non proportionnelle à l?assemblée nationale".
L'UMP et le PS dirige le pays par alternance depuis 40 ans et nous conduisent droit à l'abime. 2 millions d'enfants pauvres en France, des millions de pauvres et de chômeurs. Des millions d?immigrés aussi à qui le PS donne généreusement la nationalité pour qu'ils puissent voter PS. Les français ne contrôlent plus leur destiné de leur propre pays la France.
Le national socialiste allemand Adolf Hitler voulait détruire la France; depuis 40 ans l'UMP et les socialistes français s'en chargent.
Réponse de le 20/02/2013 à 5:31 :
on se saborde avec une constitution collectiviste et une Veme republique inadaptee au monde actuel
a écrit le 19/02/2013 à 21:10 :
Il y en a qui ferait mieux de se faire oublier, voir de fermer leur gu.ule pendant un certain temps !!
a écrit le 19/02/2013 à 20:48 :
Et Kerviel il dit quoi ?
a écrit le 19/02/2013 à 20:45 :
Le nain n'avait qu'à le faire ... Il était sur la même longueur d'onde que ces guignols de journalistes (prôner la terre bruler pour que cela pousse mieux après , c'est un peu vieillot comme idée, cela s'appelle le brulis) , et en plus il n'a pas été réélut !!! Il Mais facile de dire y a k a fo k on ... Moins facile de se prendre les "brulés" du brulis sur le coin de la figure ...
a écrit le 19/02/2013 à 20:32 :
tt va bien car la france a une exception culturelle et aura 4% de croissance en 2014... il est donc urgent de ne rien faire
a écrit le 19/02/2013 à 20:03 :
Il faudrait commencer par inventer un nouveau gouvernement.
Réponse de le 20/02/2013 à 14:01 :
Il faudrait commencer par AVOIR un gouvernement...
a écrit le 19/02/2013 à 19:53 :
Le commencement du commencement du nouveau modèle c'est de virer la soi disant élite actuelle et de la remplacer par des gens de terrain, des gens qui ont réellement fait et démontré quelque chose, donc exit également les machines à former les technocrates ou assimilés; mais a priori la résistance est sévère et bien organisée. Tant que les français n'auront pas compris qu'il faut non seulement changer de modèle mais de régime, les choses empireront et c'est peu dire. La deuxième c'est de sortir de l'UE et de l'UEM.
a écrit le 19/02/2013 à 19:44 :
Assouplir les "rigidités" du marché du travail, transférer des compétences du public vers le privé, ça n'a jamais alimenté la croissance. Faut arrêter de raconter n'importe quoi ! Nos problèmes viennent presque exclusivement du fait que nous avons abandonné des pans entiers de nos secteurs industriels. A l'époque, on se disait qu'en gardant les services et les activités de forte plus value, on s'en sortirait. On s'est planté. Nos emplois industriels ont disparu, nos chomeurs ont augmenté, et notre balance commerciale s'est déséquilibrée. Il faut réindustrialiser la France. Tout le reste, c'est un sparadrap sur une jambe de bois !
Réponse de le 19/02/2013 à 20:38 :
vos pans industriels vous les avez abandonnes a vos syndicalistes qui exigent 15% d'augmentation tous les ans sous peine de tout saccager, et avec la benediction de la gauche, alors merci de ne pas gemir votre exception culturelle..... soit vous decidez de vous adapter, soit on sait ce qu'il va se passer ( et soit dit en passant ce qui a ete vote en septembre va vous amener le tsunami que vous attendiez, et vous allez le decouvrir ' au fur et a mesure que ca vient')......... maintenant si vraiment vous etes un bon patriote de gauche ( c'est a dire que vous n'avez pas peur de vous faire traiter de ' front national' par vos amis) , rien ne vous empeche de creer vous meme de grosses entreprises industrielles, avec votre temps votre argent et vos competences en sqacrifiant votre famille, mais je sais deja ce que vous allez me repondre............ cela dit je partage votre avis sur le sparadrap ' a la francaise' ;-))
Réponse de le 19/02/2013 à 20:51 :
Tout a fait d'accord avec Nomane. Ressasser les vieux dogmes libéraux ne sert a rien, assouplir les rigidité reviendra vite a déréguler comme au bon vieux temps des subprimes !!!
Réponse de le 19/02/2013 à 23:17 :
Bravo Nomane. Un commentaire qui éclaire, le problème ne se situe pas du côté du secteur public, mais du secteur privé (finance, économie, industrie), lequel fond à vue d'oeil, précisément à cause des problèmes de déréglementation (importation de capitaux toxiques "cheap" qui font concurrence déloyale et menacent notre épargne), dumping monétaire, social, guerres de devises, commerciales, etc. Dans un tel contexte, il est vain de chercher à devenir "compétitifs". Notre premier devoir consiste à régler les lacunes d'une législation commerciale et financière laxiste qui favorise les importateurs et les spéculateurs au détriment de notre industrie, de l'épargne et de l'activité économique.
Réponse de le 20/02/2013 à 11:00 :
Ces vieux dogmes libéraux, comme vous les appelez sont pourtant ceux qui permettraient aux petits commerçants d'embaucher, résorbant ainsi une bonne part du chômage. Après, c'est une autre histoire pour les grandes boîtes ! Et croyez moi, 1 ou 2 millions de chômeurs en moins, même si ce sont de modestes postes de vendeurs ou autres, cela ferait vraiment la différence au niveau des déficits du pays !
Réponse de le 20/02/2013 à 14:04 :
Heureusement que quand montebourg aura fini de détruire l'industrie, il restera l'administration pour faire travailler les gens sans les exploiter !
a écrit le 19/02/2013 à 19:44 :
Que du baratin à deux balles, indigne d'une banque comme Soc Gen, mais Soc Gen est elle quelque chose sans le soutien de l'Etat (déduction fiscale e = de la perte Kerviel, amnede débile infligée par l'ACP je dis débile car il aurait fallu lui en mettre une de plusieurs milliards, soutien de l4Etat au plus fort de la crise minablement rémunéré, et enfin soutien de la BCE à divers niveau on l'a vu avec Trichet et Draghi, et qui garantit in fine la BCE eh bien les Etats pardi.

Donc première réforme l'Etat ne soutien pas les banques, en aucun cas, mais garantit les dépôts des seuls petits épargnants, 2éme réforme, fin de l'évasion fiscale et refonde du droit et des conventions fiscales internationales, si ce n'est pas faisable ou difficilement eh bien on sort de l'UE comme ce que s?apprêtent à faire les britanniques Troisième réforme, aide aux entreprises ramenées à 0, 4 eme réforme taux d'impôt des sociétés ramené à 20% pour tout le monde 5 éme réforme suppression de L'ENA, Sciences Po et HEC 6éme réforme démission obligatoire des fonctionnaires avant une prise de poste de député de ministre ou dans le secteur privé 7éme réforme Déficit sécu et retraites 0 etc...
Réponse de le 19/02/2013 à 20:45 :
le shit etait corse ce soir... vos petits epargants ( vous, donc), c'est quoi comme encours? epsilon? conventions fiscales, le pb c'est pas les autres, le pb c'est la france, d'ailleurs le fisc est le premier a s'assoir sur ce qu'il a signe, non? surtie de l'euro! brillantissime!!! vous aimez la grece? ah parce que vous allez y ressembler bcp plus vite que prevu ( pour info votre dette est detenue a 57% par les non residents, et est libellee en euros - je ne suis pas sur que vous compreniez)... aide aux entreprises a zero? ok premiere bonne idee, si votre gvt arrete de les tuer pour pouvoir leur offrir un enterrement 1ere classe... grandes ecoles, ok y a des masses de... c'est pas pour ca qu'ils ne sont pas utiles, un arbre ne ft pas la foret... reforme des deficits secu? vous etes optimiste! allez discuter avec un syndicaliste, on en reparlera........ l pb de votre pays, c'est le pragmatisme
a écrit le 19/02/2013 à 19:03 :
En Suisse, on licencie en 1 mois et sans motif, les grands gagnants sont...les salariés: 3% de chômage et dur dur de trouver du personnel. Résultat, des salaires à la hausse. Je sais de quoi je parle, je vie en romandie et j'ai mis trois mois pour embaucher quelqu'un.
Réponse de le 19/02/2013 à 23:19 :
Le frère du grand oncle de ma belle soeure m'a rapporté la même fable : c'est dire si elle est crédible
Réponse de le 20/02/2013 à 10:05 :
Quoi que vous en dites c'est la vérité et je la vie au quotidien; mais tout le monde est libre de ne voir que le bout de son nez.
a écrit le 19/02/2013 à 18:35 :
Le journaliste veut dire sortir du communisme à la sauce française, ou bien casser le mur comme à Berlin en 1989 ?
Réponse de le 19/02/2013 à 23:20 :
L'UMP aurait pratiqué le communisme pendant 12 ans ? J'ai du louper des choses moi ....
Réponse de le 20/02/2013 à 10:57 :
En tous cas, ce qui est certain, c'est qu'on ne peut pas dire qu'elle ait fait du libéralisme non plus !
a écrit le 19/02/2013 à 18:33 :
Des conseils venant d'une banque qui n'a même pas vu qu'un de ses traders lui faisait perdre 5 milliards d'euros !!! Quelle rigolade... Qu'ils s'occupent plutôt d'assurer leur défense dans le scandale du Libor (où la Soc Gen est également citée) !
Réponse de le 19/02/2013 à 19:19 :
+1
Réponse de le 19/02/2013 à 20:47 :
+ 5 Milliards !!! Lol , c'est vrai que ce sont les aveugles les plus éclairés !!!
Réponse de le 20/02/2013 à 14:14 :
Absolument ! On le voit tous les jours avec notre gouvernements d'aveugles !
Réponse de le 20/02/2013 à 19:54 :
Qu'est ce que tu fais sur le net à 14h? aller plutot que de parler du boulot des autres essayes de te mettre au boulot toi même !
a écrit le 19/02/2013 à 18:23 :
Le moteur n'est pas grippé par l'austérité, mais par l'insécurité juridique et sociale, le clientélisme à outrance, le gaspillage de l'argent des contribuables et des décisions qui n'ont aucun rapport avec l'économique et tout avec l'idéologie. Ce gouvernement est un cheval de Troie des intérêts anglo-saxons, avec son corolaire de mesures sociétales destinées à détruire la nation, concept devenu gênant pour nos dirigeants.
Beaucoup mettent les échecs des socialistes sur le dos de l'incompétence. Il y en a certes, mais elle masque avant tout un agenda qui s'il était compris des français provoquerait une véritable révolution.
a écrit le 19/02/2013 à 18:15 :
Encore un livre blanc qui va finir au placard !
Réponse de le 19/02/2013 à 18:26 :
Un livre de la Société Générale, c'est plutôt un livre Noirprofond avec toutes les casserolles de faits divers que cette banque et ses dirigeants BoutonOudea et leurs subalternes trimbalent depuis les années 95... noirnoir
a écrit le 19/02/2013 à 17:58 :
il ne faut pas sous estimer les réformes structurelles engagées par le gouvernement AYRAULT.Déficits mieux maitrisés,inversion de la courbe du chomage montrent que la vision HOLLANDAISE était la bonne.Les diagnostics étaient justes.La baisse des impots et des charges sociales initiées par m. SARKOZY ont désequilibré les comptes du pays,le gouvernement se devait de réagir.Les français appellent de leur voeux un état fort,ce n'est pas le moment de couper ses ressources.Le patronnat français abreuvé de subventions et de marchés publics n'a pas été capable de se remettre en question et d'investir pour faire face a la concurrence.La fonction publique ,malmenée ces dernières années devrait voir ses budgets réaugmenter afin de lui redonner de l'oxygène:je pense aux collectivités locales,asphyxièes par le blocage du marché immobilier,il est urgent de leur retrouver de nouvelles ressources
Réponse de le 19/02/2013 à 18:38 :
la propagande socialiste est à l'honneur.
nombre de fonctionnaires en 1980, sans l'informatique, 3.8millions
2010 5.3 millions
donc on se retrouve avec 1.5 million de perssonnes inutiles
les entreprises et les travailleurs du privé sont saignés par l?état,
sans les entreprises et les travailleurs du privé le pouvoir du fonctionnaire va disparaître, parce que il faut se rendre à l?évidence les fonctionnaires ont le pouvoir et ils s'en servent
Réponse de le 19/02/2013 à 18:40 :
bravo petit, bravo, ça c?est du bien léché et c?est ce qui s?apprend dans les sections ? Vous allez être déçu, mon petit, à la fin du trip il faut atterrir et rentrer à la maison.
Réponse de le 19/02/2013 à 18:57 :
avec le soutien de la chine et de l inde nous sommes sur de réaliser votre beau projet
Réponse de le 19/02/2013 à 20:00 :
la faillitte de l'etat est reelle alors pourquoi plus d'etat ?????????????? pour endetter le pays encore plus ......................o, est en faillitte alors on continue a embaucher des fonctionnaires bravo c'est ce qu'on appelle etre un bon gestionnaire ..........vous vous moquez du monde ........................
Réponse de le 19/02/2013 à 20:24 :
L'augmentation deraisonnable de la fonction publique territoriale a mis completement par terre la politique courageuse de baisse des effectifs de la fonction publique. Visiblement vous perseverez dans le toujours plus qui ruine la france . Pour les reformes structurelles, on se demade bien ou vous les avez vu et c'est plutot l'absence de ces dernieres qqui rendent l'inventivité taxatrice de ce gouvernement insupportable.
Réponse de le 19/02/2013 à 22:05 :
Les impôts qui baissaient sous Sarkozy, hormis les heures supplémentaires et la tva dans le bâtiment, la restauration qui avaient leurs raisons d'être moi artisan n'étant pas dans ces branches et n'ayant pas de salariés je n'en ai rien vu..Aujourd'hui par contre j'ai bien vu les hausses de mes cotisations sociales: +4%, j'ai bien vu aussi les hausses de mes impôts locaux. Certains de mes collègues qui ont des salariés ont bien vu les fiches de salaire de leurs employés baissées grâce à la suppression des allègements sur les heures supplémentaires...la tête de leurs ouvriers quand ils ont regarder leurs fiches de paye...merci Monsieur le Président je croyais que vous ne prendriez qu?aux riches et moi avec 1250?/mois je suis riche?
Votre patronat abreuvé de subventions...vous êtes pitoyable, vous confondez un patron avec les actionnaires du cac40 ou les directeurs des grands groupes de ce même cac40, ces gens ne sont que des financiers pas des patrons d?entreprises
Quant aux collectivités locales, le gouvernement socialiste vient de leurs diminuer leurs dotations, preuve qu'il ne pense pas qu'elles soient en difficulté, en cela je lui donne raison car comme beaucoup de mes concitoyens je constate.beaucoup de dépenses inutiles dans ma commune et dans la communauté de communes dont elle fait partie.
Vous avez le droit de rêver, mais les faits sont têtus, c'est le travail qui enrichi un pays et ses habitants pas les impôts!
Réponse de le 19/02/2013 à 23:07 :
@ élu ps, arrête ta propagande qui ne convainc personne, si le chômage est stable en décembre c parce qu' ils ont radies des chômeurs .
a écrit le 19/02/2013 à 17:51 :
l'Allemagne à eu la même équation à résoudre, et elle s'en est très bien tiré (malgré l'intégration de l'ex-Allemagne de l'est). Il suffit de copier la politique appliquée de l'autre côté du Rhin en l'adaptant à la France. Le modèle actuel a fait son temps. Des réformes sans doute douloureuses et impopulaires sont à prévoir pour assainir la situation avant de repartir de l'avant. Aura t-on le courage de les mettre en oeuvre ou préfère t-on lentement péricliter?
Réponse de le 19/02/2013 à 19:18 :
Très bien, alors vous allez être sans doute le premier à accepter de voir votre salaire baisser de 30 à 40%, me trompé-je ?
Réponse de le 19/02/2013 à 22:13 :
C'est déjà commencé cher TC. Taxation des heures supplémentaires: c'est environ -4% sur la fiche de paye.
Retraite: augmentation moins élevé que l'inflation égale baisse des pensions. Accord salariale chez Renault: augmentation des heures travaillées sans augmentation de salaire. En cherchant bien on pourrai trouver d'autres exemples, ce n'est que le début!
a écrit le 19/02/2013 à 17:50 :
Sarko s'est cassé les dents sur la question de faire évoluer l'aministration, l'état et le nombre d'élus, le statut de l'emploi, la règlementation économique et la concurrence, etc. Il y a trop de monde attaché a ses avantages acquis. FH a choisi de faire plonger la France et une partie de l'Europe avec, au nom de la dette publique et de l'équilibre budgétaire, en augmentant l'impôt principalement. Il est plus facile de restructurer la répartition de la disette que le partage de la richesse. Il faut attendre.
Réponse de le 19/02/2013 à 18:23 :
J'ai du louper un épisode, car je crois que Sarko le Grand Populiste a voulu ne pas faire de vagues, n'a pas fait la nécessaire révolution dans notre administration, n'a rien changé au nombre d'élus, ni engagé quoique ce soit sur les dépenses (un bemol cependant sur les retraites). Il aura au contraire été le fossoyeur de la Droite et du Liberalisme' ne nous parlez plus de ce has been!
a écrit le 19/02/2013 à 17:49 :
Il est urgent de faire des réformes structurelles au niveau de l'état et des services publiques : Pour tous les agents publiques et collectivités territoriales contrat de travail et licenciement de droit privé. Privatisation de tous les services publiques y compris l'éducation nationale. Fermeture avec licenciement des administrations publiques inutiles ou en doublons. L'état doit revenir à des fonctions régaliennes. Mettre fin au monopole SNCF/RATP, notaire, pharmacie... Réduction du nombre de sénateurs, députés et suppression des départements etc etc etc. Il faut une deuxième révolution pas demain mais immédiatement... car la France surendetté et en déclin et ne peut plus attendre.
Réponse de le 19/02/2013 à 18:47 :
Je suis d'accord, sauf qu'on a des tonnes de contre exemples : en Angleterre ils se cassent les dents à cause de ça (ex. : le réseau ferré).
En France, quand vous avez à faire avec le RSI, URSSAF, etc. (qui ont le statut d'organismes de droit privé chargés d'une mission de service public) c'est le vrai bazar. Ils ont une vivacité d'un escargot (une simple réponse prend plusieurs mois, qui souvent est à coté de la plaque), ne sont jamais au courant de quoi que ce soit, même quand vous leurs envoyez des LR...
a écrit le 19/02/2013 à 17:45 :
" Tout le monde est d?accord ? Libérons les énergies" : en tout cas, l'energie de bercy à concocter des taxes et impots nouveaux chaque jour a été bien libérée !
a écrit le 19/02/2013 à 17:41 :
Qui peut accorder une once de crédibilité à une bafouille de la Société Générale qui perd son temps à rédiger ses blasblas... Les français n'oublient pas que cette banque est citée dans les ténébreux faits divers de la planète depuis près de 20 ans, depuis le milieu des années 1990 ...
a écrit le 19/02/2013 à 17:39 :
La déréglementation, le dumping monétaire, social, les guerres de devises, commerciales, voire d'autres fléaux inconnus, etc. s'exacerbent et sont à l'origine d'une crise financière et économique qui déstabilise nos sociétés. Il est possible de revenir à un modèle économique plus raisonnable, équitable, qui tient compte des nécessités et des droits socio-économiques. Un pays comme la Grèce, par exemple, devait pouvoir bénéficier de la réciprocité pour ses échanges, n'ayant aucune possibilité de rivaliser avec des investisseurs et industriels disposant d'une taille et de rendements d'échelle disproportionnés. Les afflux massifs de capitaux et de produits extérieurs ont tué le tissu économique grec. Pareil pour l'Espagne et le Portugal. Je dirais 1) pour l'Europe, chaque pays devrait pouvoir invoquer la réciprocité et 2) hors d'Europe, gérer ses achats en fonction de ses besoins. Donc, une économie basée sur la demande plutôt que l'offre (voir à ce propos la tendance mercantiliste d'autres pays comme les Etats-Unis et la Chine), ce que nous serons bientôt obligés d'appliquer à cause de la raréfaction des matières premières et pour éviter les gaspillages).
Réponse de le 19/02/2013 à 17:49 :
le modele francais est mort il est etatique ,comme l'ex URSS , l'etat est partout , plethore de fonctionnaires ou assimiles , des nantis comme les salaries d'edf de la sncf , ce sont eux qui ont tous les avantages , les fonctionnaires partent avec 90 % de leur dernier salaire , cela n'existe pas ailleurs , l'etat croule sous les dettes , si les experts avaient été si fort ils aurait changé leurs pronostics ils sont tous issus de la fonction publique ou travaillent avec enfin la corruption des élus et fonctionnaires elle est tres importante ...........................apres cela tout le monde a compris le systeme va s'ecrouler .........................................-
Réponse de le 19/02/2013 à 23:43 :
@ claudus 17:49. Le modèle en vigueur aujourd'hui n'est pas le modèle français. Ce qui a cours, depuis une dizaine d'années environ, c'est un système déréglementé qui détruit notre industrie, l'économie et menace jusqu'aux bases de notre société.
Réponse de le 20/02/2013 à 10:53 :
Un modèle déréglementé en France ? C'est une blague ? Les lois s'empilent à tel point depuis des années que l'Etat n'est même pas capable de les faire appliquer. Il faut moins de réglementation, mais une réglementation crédible et applicable en vrai ! Il faut être un salarié bien planqué ou un fonctionnaires pour sortir de telles inepties !
a écrit le 19/02/2013 à 17:37 :
Le modèle français est un modèle étatique, sclérosé, inefficace au sens économique du terme et créateur d'inégalités (public contre privé ...). Malheureusement, la seule solution est d'attendre le prochain "1789" !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :