La Chine et la Turquie, prochains Eldorado de l'export tricolore ?

 |   |  439  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Une étude de la banque HSBC estime que la Chine sera la deuxième terre d'accueil des exportations françaises d'ici 2030. Elles devraient augmenter chaque année à un rythme moyen de 9%, tiré par l'aéronautique, la chimie et la pharmacie. La Turquie deviendrait le cinquième partenaire de la France.

Si les ministres du Commerce extérieur qui se sont succédés à Bercy ces dernières années - François Loos, Christine Lagarde, Hervé Novelli, Anne-Marie Idrac et aujourd'hui Nicole Bricq - ont tous déploré la faible appétence des exportateurs français pour les pays émergents et en particulier pour la Chine, les choses pourraient bien changer. Selon le rapport trimestriel sur le commerce international de la banque HSBC dévoilé ce mercredi, la Chine deviendra la deuxième destination des exportations françaises d'ici 2030 avec un taux de croissance annuel moyen de 9% d'ici 2030. « Cette croissance profitera aux secteurs tels l'aéronautique, la chimie et les produits pharmaceutiques », note James Emmet, le responsable Marché international chez HSBC. L'Allemagne, pays vers lequel la France a exporte 71 milliards d'euros de produits en 2012, et le Royaume-Uni seraient les premier et troisième partenaires commerciaux de la France à cette date.

L'Asie séduit enfin les exportateurs français

Les exportations vers la Chine sont déjà en forte expansion. Après un bond de 36% entre 2010 et 2012 - un rythme bien supérieur à celui des importations (+10,8%) -, celles-ci sont passées de 11 à 15 milliards d'euros environ entre 2010 et 2012, faisant de la Chine la huitième destination des produits tricolores l'année dernière derrière les grands pays européens et les Etats-Unis. La Chine ne serait pas le seul pays d'Asie à voir son commerce avec la France augmenter.

En effet, les exportations françaises vers l'Asie hors Japon progresseraient de 12% par an en moyenne au cours des années 2013 à 2015, reflétant principalement la reprise de la demande dans ces pays, avant d'afficher une croissance plus modérée de 8% par an au cours de la période 2016-20. Les principaux partenaires en Asie seront la Chine, l'Inde et le Vietnam. « En parallèle, malgré une demande interne faible, les importations françaises en provenance d'Asie devraient connaître une forte croissance, notamment en provenance des petites économies asiatiques pour les biens à plus faible valeur ajoutée (prêt-à-porter, accessoires mais aussi petits équipements électroniques) », avance le rapport de HSBC.

La Turquie devient un partenaire majeur de la France

Autre enseignement de cette étude, les exportations en direction de la Turquie progresseraient en moyenne de 7% entre 2020 et 2030, faisant de ce pays le cinquième partenaire commercial de la France en 2030. Un secteur se distinguerait tout particulièrement : les équipements de transport.

Autre zone géographique très dynamique : l'Afrique subsaharienne. HSBC anticipe une forte expansion vers les pays de cette zone, de 12% par an au cours de la période 2013-2015 puis de 7% par an sur la période 2016-2020.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2013 à 19:24 :
tous et possible le monde a bessoin de locomotives les pays emergents sont des locomotives qui vont sauve l economie mondiale ,? MAIS ILS FAUT QUE SES REVES DEFABRICATION DE PRODUIT POUR LE COMMERCE SOIT RESONNES ? SI TOUT LE MONDE VEUT AVOIR ACCES A TOUT LES GAGETTES FABRIQUE AUJOUDHUI LES MATIERES PREMIERE DE LA TERRE NI SUFFIRONS PAS ? ? ?
a écrit le 27/02/2013 à 22:52 :
la majorité des clio fabriquer en turquie sont pour le marcher turc,pour ce qui est de l'ue la turquie devrai renoncer a vouloir renter dans cette union a banquekroutte elle sans sors tellement bien toute seule!!yasa turkiyem!
Réponse de le 28/02/2013 à 6:53 :
Toutes les clio break (modele estate) vendues par Renault en Europe sont fabriquees en Turquie a Bursa ...
a écrit le 27/02/2013 à 18:10 :
J'adore tous ces articles de prospectives ! Aucun organisme de statistique n'est capable de déterminer avec un minimum de précision la croissance du PIB d'un trimestre à l'autre mais ça n'empêche pas certains "prévisionnistes" de faire des prévisions jusqu'en 2030... Le jour où tous ces consultants arrêteront de pouvoir vendre leur salades qui consiste à prolonger les courbes, ça ira mieux.
a écrit le 27/02/2013 à 17:29 :
Dans ce miracle d´exportation vers la Turquie quel est le pourcentage de produit semi fini qui revient apres en France comme produit fini ? Renault Clio pour ne citer qu un petit exemple.
a écrit le 27/02/2013 à 15:59 :
Et l ' Indonesie, bientot 250 millions d ' habitants, plus de 6% de croissance tous les ans, le premier marche automobile de l ' Asie du Sud Est? Ou sont les Francais? Q u ' attend Normal premier?
a écrit le 27/02/2013 à 15:31 :
Le rendu de copie a parfois des sautes d'humeur. Désolé.
a écrit le 27/02/2013 à 15:31 :
Compte tenu de la virulence de l'opposition de nos politiques à l'entrée de la Turquie dans l'UE, les dirigeants turcs devraient interdire les importations françaises :-)
a écrit le 27/02/2013 à 13:54 :
Ce qui pourrait bien donner raison au gouvernement actuel sur ses prévisions de croissance...

Peut-être pas si fous, Hollande et Ayrault!
Réponse de le 27/02/2013 à 15:28 :
personne n a dit qu ils étaient fous ...Incompétents et complétement idiots oui mais pas fous :)
a écrit le 27/02/2013 à 13:31 :
Bonjour, plusieurs coquilles rendent difficile la lecture : "Après un bond de 36% entre 2010 et 2012 - un rythme bien inférieur à celui des importations (+10,8%)" . Chez moi, 36% c'est un rythme supérieure à 10,8%. Que faut il lire ? Et le paragraphe sur la turquie est quasi-incompréhensible : la première phrase n'a pas de fin, et vous répetez simplement 3 fois que le taux de croissance sera de 7% dans le paragraphe.
Réponse de le 27/02/2013 à 17:20 :
Ce sont des chiffres en relatif. 36% de cent (36) fait moins que 10.8% de 1000 (108).....
a écrit le 27/02/2013 à 12:55 :
D'ici 2020 - 2030 hahahahahhahhaaaaaaa ! Exporter quoi ? Il faut bien remplir avec quelque chose !
Réponse de le 27/02/2013 à 14:27 :
Bougez vous ! Créez une entreprise ! Exportez ! au lieu de critiquer comme une bonne partie des français !
Réponse de le 27/02/2013 à 15:48 :
N'en rajoutez pas je rigole déjà assez comme ça ! Quel critique ? Vous parlez de quoi et vous ne savez même pas ce que je fais ! (entrepreneur = www.truffino.net) Avant de pouvoir exporter en Chine vous pouvez vous brosser ! Debout Thomas tout cela concerne les 10 groupes Français (assez nulles commercialement) avec des cadres qui volent en Business et parlotent l'Anglais, Sinon ok pour un peu d'artisanat et ENCORE avec des droits de douanes de malades sauf avec des combines via Hong kong ! He oui il y a une différence entre la réalité et les effets d'annonces.
Réponse de le 28/02/2013 à 3:49 :
Moi je ne suis pas d'accord avec vous, si la France fait un effort de compétitivité, elle pourra exporter, mais il ne suffit pas d'attendre, il faut vendre du produit compétitif à haute valeur ajoutée, l'Allemagne le fait bien ! Après Audi et BMW, Volkswagen vient de verser 7.200 euros à leurs 100.000 employés en Allemagne, c'est moins qu'Audi 8.600 euros, Leurs principaux marchés sont la Chine, les USA et le reste de l'Asie, les voitures sont souvent assemblées hors d'Allemagne mais c'est le travailleur allemand qui touche le bonus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :