L'OCDE suggère à Hollande des coupes dans les dépenses sociales

 |   |  837  mots
Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE Copyright Reuters
Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les experts approuvent les dernières orientations économiques du gouvernement français. Mais ils préconisent d'aller plus loin dans les réformes. Et de réduire sans délai les dépenses de retraite et de santé.

Les économistes de l'OCDE peuvent se féliciter d'être écoutés par le pouvoir socialiste. Quand François Hollande souligne, comme il l'a fait lors de sa dernière conférence de presse, à la mi-novembre, que la hausse de la dépense publique ses dernières années n'a pas amélioré la situation économique et sociale en France, ils ont comme l'impression d'entendre l'écho de leurs propres propos.

Et quand les actes présidentiels suivent le discours, il ne reste aux experts du château de la Muette qu'à approuver. C'est ce qu'ils font dans le rapport publié ce mardi matin, consacré à la situation de l'économie française. Le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), qui réduit le coûts salariaux de 6% jusqu'à 2,5 fois le smic ? « Cette réforme est conforme aux recommandations antérieures de l'OCDE », soulignent les experts. Diminuer le coût du travail et le financer en augmentant la TVA, c'est effectivement ce qu'ils suggéraient. L'accord sur l'emploi ? Il va aussi dans le bon sens. De même que la réforme de l'école, prochainement en débat.

Aller plus loin
Mais l'OCDE en veut plus. Les réformes doivent aller plus vite, plus fort, estiment les économistes. Le CICE, c'est bien, cela permet de réduire environ de moitié l'écart de prélèvements obligatoires sur le travail par rapport à la moyenne de l'OCDE mais « à moyen terme, il conviendra de réduire davantage les prélèvements ». L'accord sur l'emploi ? « C'est une première étape » - certes « importante » sur « la voie de la suppression des rigidités du marché du travail ». Mais il faut, là aussi, aller plus loin. Notamment en révisant peut-être à la baisse les prestations chômage, en s'assurant que les chômeurs voient leur indemnisation effectivement coupée lorsqu'ils refusent des offres d'emploi...
Pour autant, la lutte contre le chômage passera par bien d'autres réformes : celle de la formation des salaires - l'OCDE se prononce, tout en évitant l'expression, pour un smic jeunes, à savoir un salaire minimum plus faible pour les jeunes- de la formation professionnelle, de la concurrence, qu'il faut accroître sur le marché des produits... sans oublier l'assainissement budgétaire, gage de confiance.

Les baisses dépenses, plus efficaces à long terme
A cet égard, si les experts reconnaissent que la France a retrouvé une certaine crédibilité -mesurée par la faiblesse des taux d'intérêt à long terme-, ils jugent celle-ci fragile. Ils ne demandent pas d'accentuer les efforts de rigueur en 2013, sachant que cela plomberait encore l'activité. Mais ils préconisent une diminution structurelle des dépenses publiques - qui s'ajouterait à celle acquise naturellement, avec la reprise de l'économie. « A moyen terme, les réductions de dépenses sont jugées moins préjudiciables à la croissance que les hausses d'impôts, peut-être parce qu'elles traduisent un engagement plus fort et durable » estiment les économistes de l'OCDE. Deux points de PIB en moins leur semblent représenter le bon dosage.

"Prendre rapidement des décisions difficiles"
Ils ne se contentent pas d'évoquer la nécessaire diminution du poids des dépenses. Ils suggèrent des pistes. Ce sont les dépenses de santé et de retraite qui ont le plus augmenté ces dernières années ? C'est dans ces secteurs qu'il faut couper.
« Les dépenses de retraite sont parmi les plus élevées de la zone OCDE » souligne l'organisation (cela est dû au fait que le système français est essentiellement public, certains pays faisant coexister des systèmes privés non pris en compte dans les comparaisons internationales). « La trajectoire prévue du déficit du système de retraite nécessite de prendre rapidement des décisions difficiles afin de limiter les dépenses à court/moyen terme ». En outre, les retraités devraient payer le même taux de CSG que les actifs et s'acquitter des cotisations d'assurance maladie. Et le système de pension de réversion mériterait d'être remis en cause, car il est trop généreux, juge l'OCDE.
S'agissant des régimes spéciaux, dont bénéficient d'anciens salariés d'entreprises publiques (SNCF, EDF...), ils devraient être simplement supprimés. Au delà, l'OCDE appelle de ses v?ux une véritable réforme systémique des retraites : il faudrait changer tout le système, et mettre en place, par exemple, une retraite par points.

Réfomer les hôpitaux, moins rembourser les médicaments
Quant aux dépenses de santé, « elles pourraient être réduites de 1,3 point de PIB environ sans nuire à la qualité des soins ». En réformant les hôpitaux, en intensifiant le recours à l'ambulatoire, notamment. Et en remboursant les médicaments seulement sur la base du prix du générique.
Enfin, les experts suggèrent de fusionner de nombreuses petites communes, et la suppression des départements.
S'il veut continuer de suivre leurs préconisations, François Hollande a du pain sur la planche....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2013 à 9:56 :
remboursé seulement sur la base du générique . tres interessant et donc pendant la période de non production possible du generique , non remboursement tout court des nouveaux medicaments .... Au fait il n'y a pas des soupcons d'entente sur le prix du générique par anticipation sur le prix du produit d'origine ...... aucune vue sur la marge (le fameux coeff multiplicateur) des produits pharmaceutiques .
a écrit le 28/05/2013 à 19:47 :
Il faut taxer les sdf a la source
a écrit le 28/05/2013 à 19:44 :
il faut sortire de l'union et de sa monnaie d'escroc
Réponse de le 27/09/2013 à 12:59 :
Le niveau zéro de la réflexion politique
a écrit le 22/03/2013 à 15:11 :
commencer par
1-regrouper des communes passer à 10 000agglomérations de communes
2-supprimer les départements (echelon administratif de trop)
3-supprimer l'aide médicale d'état
4-fiscaliser toutes les prestations sociales ( facile à mettre en oeuvre et l'IRPP est le seul impôt juste car progressif
5-moraliser:plus de cumul des mandats, confisquer les biens des politiques etc condamnés, inégibilité à vie de ces derniers.
6-augmenter la TVA à 22% (autres taux 10% et exceptionnellement à 5%)
7-régulariser les sans-papiers qui ont un travail (leur patrons devraient régulariser leurs situation en payant seulement les cotisations sans pénalités) les autres dehors.
8-instaurer le droit du sang et non le droit du sol
9-rester dans l'? mais obligé tous les pays a respecter les accords, ceux en faillite, sont tt de même des pays qui ont largement bénéficier des aides européennes (grèce, portugal, espagne)
10- negocier une veritable harmonie fiscale ( plus de ces paradis fiscaux genre chypre, Irlande,
11-instaurer une préférence européenne ex Ryannair -irlande profite d'aides européenne et achète des boeing!!!!! bravo
et bien d'autres (réforme des retraites à long terme, age de départ 65ans, augmentation des retraites du taux d'inflation - 0.5% pendant 5ans)
a écrit le 21/03/2013 à 21:25 :
Et bien moi, je propose que l'on fasse des coupes dans l'OCDE on la supprime, et ensuite on fait des coupes dans les salaires des elites.
a écrit le 21/03/2013 à 12:36 :
Qu'elles sont les intentions de notre President ILLUSIONNISTE qui agit toujours à la vitesse d'un omnibus et qui risque de se reveiller une fois de plus avec un metro de retard
a écrit le 20/03/2013 à 21:01 :
D'accord, mais lorsque la prochaine crise des Subprime/CDS ou autre éclatera, ils irons le chercher où le pognon pour remplir les caisses vides des banques mafieuses? Faut réfléchir un peu,avec 12 fois le pib mondial de fausse monnaie dans les paradis fiscaux divers et variés, il vaut mieux laisser un peu de miettes en circulation.
Réponse de le 21/03/2013 à 0:02 :
Nous avons cette chance inouie : Socrate44 nous prédit une "prochaine crise des Subprime/CDS". Cela me rappelle Socrate le vrai: "Tout ce que je sais, c?est que je ne sais rien". Ben voila, vous le savez Socrate44 est arrivé et il sait tout !!! Grotesque.
Réponse de le 21/03/2013 à 15:11 :
Mais Socrate a peut être raison, vu qu´ aucunes régles, ou si peu, n´ont changées aprés la première crise financière, les banques continuent "business as usual". Normal, quand La Maison Blanche grouille de gens venus de chez Goldman Sachs.





a écrit le 20/03/2013 à 11:06 :
Dans certaines communautés de communes ou d'agglomérations il y a jusqu'a 40 présidents de sections (1800 euros par mois) parmis ceux la certains cumulent, renseignez vous, il y a du ménage a faire partout, conseils généraux, régionaux, préfectures, sous préfectures, sénateurs et députés invisibles qui cumulent, associations (1200) qui nous coutent 50 milliards/an, fraudes en tout genre 40 milliards/an, il y a de l'argent partout a économiser mais il faut de la volonté et ne pas faire de calcul politique...
a écrit le 20/03/2013 à 10:50 :
budget ocde, 347 millions d'euros en 2012, cotisation de la France, 6.28%, supprimons cette cotisation pour commencer.Il suffit apres d'en faire autant avec toutes ces agences (1200) qui nous coutent 50 milliards (de nos impots) par an, soit en cinq ans 250 milliards d'euros, et tant pis pour les copains de droite et de gauche, la fraude (tva, impots, etc) c'est 40 milliards par ans soit 200 milliards en cinq ans, suppression des sous préfectures, fusion des conseils régionaux et généraux, non cumul des présidences dans les communautés de communes et communautés d'agglomérations, ramener le nombre de nos representants a 300 000 au lieu de 700 000....dégraisser!
Réponse de le 21/03/2013 à 8:51 :
Globalement d'accord avec vous . toutefois concernant votre remarque de réduire le nombre de représentants de 700000 à 300000 pourquoi pas mais il ne faut pas croire que ces personnes sont toutes payées dans les petites communes les simples conseillers municipaux ne touchent pas d'indemnités donc il n'y a pas de coût
Réponse de le 22/03/2013 à 15:13 :
tout à fait d'accord
a écrit le 20/03/2013 à 9:03 :
une bonne solution la fiscalisation de tout les revenues meme les les revenues sociaux
a écrit le 20/03/2013 à 3:27 :
C?est la Sibérie ! Voila le résultat du mensonge socialiste : je paupérise et je m?enrichis. Nous avons affaire à des sorcières qu?il faut chasser
a écrit le 20/03/2013 à 2:51 :
L?homme doit-il vivre ou bien mourir ? Les coupes dans les dépenses sociales, mais alors on aurait dit n?importe quoi ? On sait tous que le système soviétique produit la misère, l?oppression et la torture. Qui prône ces idées ici ? La condition pour que l?Europe vive dans de bonnes conditions c?est la productivité par l?innovation. Certains ont pris le pouvoir afin d?empêcher les gens de vivre, ainsi on tombe dans la misère. Nous avons des vampires qui font croire qu?ils font du bon travail, en réalité, ils appauvrissent les autres et s?enrichissent personnellement. C?est ainsi que nos usines ferment. Les pauvres citoyens doivent se protéger des menteurs, de ceux qui développent des administrations tentaculaires afin de réprimer la vie humaine. La démocratie, le progrès et le respect de la vie ont été volés au citoyen ! Comme par hasard on gagne de moins en moins et les médicaments sont déremboursés. Nous avons là un escroc, un tyran, un bourreau ! Qu?on en juge !
a écrit le 20/03/2013 à 0:44 :
Je me demande comment on a pu en arriver à avoir 2000 milliards de dettes ! ça m'est totalement incompréhensible. Pour moi, ceux qui ont fait ça méritent tout simplement la corde car c'est un crime en vérité.
Réponse de le 20/03/2013 à 10:55 :
la réponse à votre question est simple: les élus, en particulier les élus UMPS. Depuis 30 ans, année après année, gouvernement après gouvernement, de droite comme de gauche, ils ont tous voté des budgets sans cesse déficitaires, déficits qu'il a fallu combler en empruntant. C'est ainsi que la dette atteint aujourd'hui 2000 milliards et, du fait du reniement de Hollande sur le déficit budgétaire 2013 et 2014 (et sans doute les suivants), cette dette augmente encore en 2013 et 2014. Le plus grand délinquant: Sarkozy qui en 5 ans de présidence a fait passer la dette de l'Etat de 1.200 milliards à 1.800 milliards, + 50% record du monde. Les seuls responsables de ce crime sont les ELUS qui n'ont jamais demandé leur avis aux Français. C'est à eux et eux seuls de payer. Vous l'écrivez si bien, ça mérite la corde.
Réponse de le 22/03/2013 à 15:19 :
tout à fait, on emprunte, on fait plaisir on se fait réelire voilà, pour cela limitons le cumul des mandats, et imposons un nombre de mandats maxi (deux , pas plus )
limitons les structures administratives
36 000 communes et groupements de communes = 10 000 agglomérations de communes.
supprimer les départements
supprimer énormements de commissions etc consultatives et autres (totalement inutiles qui ne servent qu'a planquer les copains, non réelus etc)
a écrit le 20/03/2013 à 0:37 :
Avec un taux des prélèvements obligatoires de 57% du PIB, on peut affirmer que nous sommes à un stade déjà avancé d'Etat socialiste redistributeur. Ajouté à cela une inflation de lois et de règlements sur tout et n'importe quoi, on peut dire qu'on va allègrement vers l'étatisme. Cela explique peut être aussi pourquoi l'économie perd peu à peu de son efficacité et pourquoi ceux qui veulent entreprendre quittent le pays. Remédier à cela (sauf si on veut vraiment aller vers un Etat collectiviste ce qui serait un choix politique ) ne veut pas forcément dire , comme le préconise l'OCDE, de casser tous ce qui existe. Il faut trouver un moyen de réduire la dette ou de l'annuler. Cela ferait déjà 30 à 40 milliards de moins dans le budget et par an ( = partie des intérêts de la dette )
a écrit le 20/03/2013 à 0:19 :
Ceux qui ont cotisé pour leur retraites ont droit à leur retraites.
Si on veut faire des économies , voici quelques pistes : suppression des comités Théodules , réduire les subventions aux associations... faire la chasse aux associations sans intérêt ...
a écrit le 20/03/2013 à 0:19 :
@ OUI - une question : vous connaissez beaucoup de chômeurs qui touchent 6000 euros par mois ? si tel est le cas, il faut qu'ils aient eu des salaires de l'ordre de 10 à 12 000 euros. C'est franchement peu de monde !
a écrit le 20/03/2013 à 0:13 :
@ Paul - Je partage votre point de vue. Fiscaliser et faire supporter les mêmes cotisations à tous les revenus me semble en effet une nécessité. Toutes ces rémunérations, indemnités et autres avantages en nature de toutes sortes, non fiscalisés et non soumis à cotisations donnent une image extrêmement négative. Et d'ailleurs en vertu de quel principe ne sont ils pas fiscalisés ni soumis à cotisations sociales ?
C'est du pur arbitraire, du pur privilège.
a écrit le 19/03/2013 à 23:38 :
Et bien, pas étonnant que vous ailliez voter pour Hollande...
a écrit le 19/03/2013 à 23:31 :
IL est anormal que certains retraités et chomeurs touchent plus que les actifs qui paient leurs rentes. 6000 euros/mois pour un chomeur ou un retraité, c'est scandaleux et contreproductif.
Réponse de le 20/03/2013 à 9:11 :
Mais cela correspond aux cotisations versées !
Ne voyez pas de charité dans les indemnités chomages, et les pensions de retraite.
Les cotisations sont un pourcentage de votre salaire, si le salaire est important les cotisations aussi
a écrit le 19/03/2013 à 23:07 :
il y a des gains énormes de dépenses publiques sans toucher aux prestations aux citoyens, au contraire, en les améliorant. un ex qui pése lourd, le plus gros budget : si on applique les méthodes de la finlande sur l'éducation, on passe de la 22eme place à la 2eme en résultats scolaires, tout en dépendant 30% de moins par élèves. et que fait peillon ? il recrute sans améliorer l'existant, le boxon ! 20 000 enseignants qui n'ont jamais enseigné, planqués dans des rectorats, commissions... et tout à l'avenant....au moins 30ù de gains de dépense publiques et effectifs pour donner de meilleurs services...voila la solution...
Réponse de le 21/03/2013 à 12:38 :
C'est certainement un très bon système MAIS:
-En Finlande, 5 millions d'habitants, (la moitié de Paris et sa banlieue si vous voulez vraiment comparer).
-Environ 850 000 élèves et des budgets en hausse chaque année.
Tenez un peu de lecture:
http://www.senat.fr/rap/r09-399/r09-399_mono.html#toc12
a écrit le 19/03/2013 à 22:58 :
Avec l'OCDE il n'y a jamais de surprise toujours les mêmes solutions c'est toujours aux sans grade de faire des sacrifices. Bien sûr que l'objectif d'un gouvernement responsable est l'équilibre des comptes mais celui ci peut être rétabli de 2 façons soit en taillant dans les dépenses sociales c'est le leitmotiv des libéraux soit en récupérant les cadeaux qui sont faits depuis les années 1980 aux plus riches qui ont dépouillé les nations à leur seul profit en faisant croire que i ils s'enrichissent tout le monde en profite et la bonne presse relaye cette idée erronée. Comme le dénonce Joseph Stiglitz (prix Nobel d'économie qui vaut bien Bastiat!) dans son ouvrage le prix de l'inégalité le système libéral découlant des réformes glorifiées par l'OCDE n'a fait qu'accroitre les inégalités de revenu et de patrimoine mettant maintenant en danger l'économie et la démocratie. Et que prône l'OCDE réduire les dépenses sociales pour accroitre le mal qui va tuer la démocratie bravo les artistes! et à voir bon nombre de commentaires dit sensés cela marche . Pauvre France là au moins nous sommes d'accord la dessus. Qu'aurait pensé le regretté Stéphane Hessel de ce point de vue de l'OCDE. IL est peut être temps de s'indigner de ces avis d'experts égoïstes qui se drapent dans leur libéralisme effréné et refusent tout autre point de vue
a écrit le 19/03/2013 à 22:31 :
et ben voyons .. l'ocde n'est pas connue pour particulièrement progressiste ou social .. à quand des organismes qui pensent de façon novatrice, créative, et qui arrêtent de rouler pour les banques ..
Réponse de le 19/03/2013 à 23:09 :
Ah oui ? Vous savez à quoi c'est utile l'OCDE ? Vous savez à quoi ça sert le Conseil Economique et Social ?? Vous savez à quoi servent tous ces résidus de temps anciens ??? A RIEN !! Eux et tant d'autres, il faut les faire disparaître, ça sera autant à consacrer à plus urgent.
a écrit le 19/03/2013 à 22:19 :
C'est à désespérer. Il s'agit d'une coalition, celle des budgétivores, ceux qui vivent de subventions étatiques. Ceux qui, plutôt que d'exiger une baisse des dépenses de l'Etat les concernant au nombre desquelles les subventions à l'OCDE, exigent de rançonner encore plus ce salaud de contribuable. C'est ignoble. On arrive dans ce dur dans lequel il est impératif de taper. Il va falloir se révolter, il va falloir les faire rendre gorge.
a écrit le 19/03/2013 à 19:53 :
Bien que je ne croie pas à la compétence de l'OCDE ,il faut reconnaitre que la réduction des dépenses sociales est une des nombreuses décisions que FH devrait prendre .....
Réponse de le 19/03/2013 à 20:06 :
@jefferson: il faut pas sprtir de la cusine à Jupiter (coluche dans le texte) pour déduire que si tes dépenses sont supérieurs à tes revenus, il faut agir sur tes dépenses...pas plus qu'il ne faut sortir de Saint Cyr pour la ramener en augmentant les taxes et impôts comme le font les politiques (qui prouvent par là qu'ils sont totalement inutiles et trop payés pour leurs solutions à la mord-moi...) :-)
Réponse de le 19/03/2013 à 23:39 :
Il est aussi possible d'agir sur les revenus, en les augmentant.
Réponse de le 20/03/2013 à 0:35 :
En période de récession mieux vaut réduire le déficit par l?impôt que par la réduction de la dépense collective
la première a moins d'effet récessif que la seconde
a écrit le 19/03/2013 à 19:29 :
A quand l'imposition des indemnités indécentes et multiples de nos politiques. L'émission capital de dimanche dernier aura informé tous ceux qui ne l'étaient déjà : diantre quel gaspillage de fonds publiques !

Toute somme dépensée devrait être justifiée : moralité nos politicards sont à 90% des arnaqueurs de 1er chef.

A vos fourches citoyens
Réponse de le 19/03/2013 à 20:08 :
@marie210917: je suis avec toi Marie, mais malheureusement, ce sont eux qui décident et à moins en effet que les gueux ne montent au château il ne va rien se passer :-)
a écrit le 19/03/2013 à 19:22 :
Qu'hollande et ses potes politicards commencent par se mettre à la diète.

Q'hollande supprime les agences de l'état qui ne servent à rien et nous coûtent pourtant la peau des fesses (tant pis pour les potes)

Qu'hollande supprime les 600 théodules...(re tant pis pour les potes)

Qu'hollande arrête de subventionner les associations (dont la gestion est plus qu'opaque)

Qu'hollande arrête de dispatcher de droite et de gauche (pays étrangers) à tout va l'argent publique : et oui en France aussi tout va mal

Qu'hollande supprime l'AME et Cie...

Après nous pourrons en recauser....éventuellement
Réponse de le 19/03/2013 à 21:15 :
En gros si je suis bien il ne fait pas augmenter les impôts, il faut baisser les dépenses mais pas celles dont profite le peuple mais celle dont profite les élus. Pourquoi pas...mais la réduction totale des dépenses des élus est très très loin de combler le déficit. Autrement dit une fois fait la réduction drastique de toutes les dépenses des élus ( comités théodicée,es, retraites,indemnités... ) il restera encore du déficit et la il faudra bien diminuer les prestations du peuple ( retraites, maladie)
Réponse de le 19/03/2013 à 22:37 :
@Pierre. Bien d'accord la réduction des dépenses concernant les élus, même si on parle de 4 milliards d'Euros. est loin de suffire. Pas suffisant mais nécessaire. S'agissant de ceux qui, sans consulter les Français, ont voté année après année ces déficits qui nous ont amené dans le gouffre actuel, il faut montrer l'exemple. C'est à dire, réduire le nombre d'élus de 700.000 à 150.000 ce qui est déjà un nombre considérable. Réduire le nombre de députés et de sénateurs de 75%, pourcentage qui correspond à leur absentéisme. Fiscaliser et socialiser au même régime que nous tous leurs revenus et leurs soit-disant indemnités, aujourd'hui ils payent zéro impôt sur le revenu et zéro charges sociales. Les obliger à cotiser pour leurs retraites au lieu de nous les faire payer. Bref il est grand temps qu'ils montrent l'exemple.
Réponse de le 20/03/2013 à 8:57 :
@Paul comme vous avez raison ces politiques qui nous gouvernent et qui nous gruge devraient montrer l'exemple en touchant le smic pour voir ?!!!!
a écrit le 19/03/2013 à 19:21 :
Les experts de L'OCDE ne parle pas du cout exorbitant du fonctionnement du gourvernement.
de réduire le nombre des ministres , déléguées en tous genres , commissions en tous genres par centaines , des sénateurs toute la clique des indemnitées à vies que se sont votés nos députés .La colere va finir par l'emporter cette Europe de .. que l'on nous a imposé va nous faire crever pendant que certains font des voyages à New York à + de 200 0000? 2 avions heureusement qu'ils devaient monter l'exemple ( la fronde risque d'aller au FN) GRAVE
Réponse de le 19/03/2013 à 22:12 :
Non, le FN n´est pas la solution, car il n´a pas plus de pouvoir de changer les choses dans un monde oú la finance et les marchés décident de tout. Mais il réveillera ce qu´il y a de pire chez l´humain: La haine, le racisme, l´antisémitisme, l´homophobie, etc. Donc, pas de solutions poliques ou économiques, mais des boucs émissaires. Et après.....
Réponse de le 19/03/2013 à 22:18 :
Bonne nouvelle: nous avons un ministre de moins au gouvernement, le remplaçant du remplaçant de Cahuzac ne sera pas remplaçé ! On se demande à quoi il servait...
a écrit le 19/03/2013 à 19:12 :
Et si on commençait par sortir de l'UE, on économiserait au bas mot 9 milliards d'Euros par an. C'est déjà ça de pris. En sortant de l'Euro, nous pourrions dévaluer et retrouver la compétitivité qu'on veut nous voir imposer par la baisse de nos salaires. En rétablissant un protectionnisme de réciprocité, nous pourrions protéger nos emplois industriels et de services également, puisque de plus en plus, on délocalise les services. Tous les pays hors UE le pratiquent, pourquoi pas nous ? Il est temps de reprendre en main les rennes de notre économie.
Réponse de le 19/03/2013 à 21:10 :
Une dévaluation reviendrait a baisser votre pouvoir d'achat, comme une baisse des salaires. A vous lire j'ai l'impression que vous escomptiez éviter une baisse du pouvoir d'achat par la évaluation.
Réponse de le 20/03/2013 à 19:21 :
@Pierre : toujours la même rengaine ! Parce qu'une dévaluation interne ne fait peut être pas baisser le pouvoir d'achat ? C'est pourtant ce qui nous pend au nez, puisqu'on ne peut dévaluer avec l'euro.
Réponse de le 21/03/2013 à 11:32 :
"Une dévaluation reviendrait a baisser votre pouvoir d'achat, comme une baisse des salaires."
Pas tout a fait. La dévaluation évite la baisse du pouvoir d'achat pour tout ce qui est local ( dettes, immobilier, nourriture, assurances, électricité).
a écrit le 19/03/2013 à 18:42 :
Les réformes seraient trop tard ,peut étre pas ,allons s'y trés vite .
l'EUROPE ,LA MONDIALISATION nous tuent ;la dette,le déficit,la croissance,ceux ci cassent l'emploi donc que du chomage 1000 emplois en moins chaque jour,400000 emplois en 10ans en ILE DE FRANCE .DONC UN SEVERE CONSTAT
Il aurait fallu fermer nos frontiéres depuis les années 1975 et tout produire chez nous en FRANCE et juste importer nos matiéres et le strict minimum ,ainsi tout le monde aurait du boulot ,les travailleurs,les entreprises PME ,PMI ,LES SCOOP ,LES BANQUES ,AINSI QUE L'ETAT ,NOUS AURIONS LA PROSPERITE ET LE BONHEUR.
a écrit le 19/03/2013 à 18:12 :
Faites les comptes ,deux familles de 5 enfants une travaille salaire annuel 14400 euros + alloc 3480 + alloc logement 2400 soit 20280 euros de revenu ..L'autre travaille pas alloc 14496 +alloc logement 6000 + prime Noel 154 soit 20650 de revenus
Dépenses celle qui travaille
loyer 6000 + mutuelle 600 +taxe télé 120 +impôts locaux 550 + cantine 1800 + transport pour aller au boulot 1440 + edf ,eau ,gaz 2400 total 12910 euros
L'autre ;loyer 6000, mutuelle0 cmu , taxe télé 0 ,impôts locaux 0 , cantine 0 payé par CCAS ,transport 0 eau ,gaz ;edf aide CCAS 1300 total 7300 euros
Reste pour celle qui bosse en nourriture et vétements 7370 euros ,l'autre 13350 euros. Restez chez vous !!!
Réponse de le 19/03/2013 à 18:39 :
Lol 5 enfants avec ce niveau de salaire, c'est que vous les avez voulu (sauf quintuplés mais c'est rare). Quand on voit que les allocs de votre famille qui travaille correspondent à 40% de vos revenus du travail, c'est énorme et vous ne pouvez pas vous plaindre. Reste que du côté de ceux qui travaillent pas, il est injuste qu'ils nous parasitent autant (si vos nombres sont corrects, ce que je n'ai pas été vérifié).
Réponse de le 19/03/2013 à 18:50 :
Je ne sais pas si vos chiffres sont exacts, mais ils ne doivent pas être loin de la vérité. Le cumul des aides (défiscalisées) sur les mêmes, à partir d'un seul critère, celui du RSA, font que nombreux sont les gens qui s?accommodent de cette situation. Ils ne sont peut être "pas bons" pour trouver du travail... Mais ils savent compter!
C'est un insulte pour tous ceux qui travaillent et qui sont juste à la marge. Heureusement que certains ont encore de la dignité! Mais pour combien de temps encore?
Réponse de le 19/03/2013 à 19:20 :
@sauros: au-delà des chiffres, tu connais beaucoup de familles françaises qui ont 5 gamins ? Je crois que tu fais plutôt la preuve que les Français se font tondre au profit des illégaux...qui sont les futurs électeurs du PS !!!
Réponse de le 19/03/2013 à 19:26 :
iL EST VRAI QU IL EST PLUS RENTABLE DE RESTER CHEZ SOI PARFOIS.

Cela n'est point nouveau !

C'est la raison pour laquelle je suis pour l'imposition de toutes les aides perçues : cela ne serait que justice après tout
Réponse de le 19/03/2013 à 19:37 :
Famille de 5 enfants il y en a parmi mes connaissance.Pour ma part pas d'enfant ,c'est juste une démonstration de l'absurdité du système social
Réponse de le 19/03/2013 à 21:28 :
un peu de contre culture
http://www.rue89.com/rue89-eco/2013/03/12/la-fable-bidon-de-la-famille-rsa-qui-gagne-plus-que-la-famille-salariee-240493
Réponse de le 19/03/2013 à 21:30 :

1
Les revenus

L?oubli du RSA activité

Première ligne, première erreur. Et elle est de taille : avec un salaire de 1 200 euros par mois pour un ménage de cinq personnes, la famille est en droit de toucher le RSA activité. Un revenu créé justement « pour que dans tous les cas, on ait un intérêt à travailler », explique Jean-Christophe.

La famille gagnerait donc 18 132 euros par an au lieu de 14 400.

Le RSA prend en compte les allocations familiales et logement

Les allocations, dans l?esprit de l?auteur, ce seraient donc le RSA + les allocations familiales. A noter aussi que l?allocation au logement entraîne une réduction de 143 euros du RSA.

La famille touchera donc 1 065 euros par mois de RSA , soit 12 780 par an au lieu de 14 496.

La prime de Noël est plus élevée que prévue

Il faut croire que la famille de « fainéants » a été sage, puisque ce n?est pas 154 euros qu?elle touchera à Noël mais 380 euros...

Allocations logement : un peu plus pour les uns, un peu moins pour les autres

L?allocation logement est relativement difficile à calculer, et d?autant plus lorsqu?il s?agit d?une famille hypothétique dont on ne connaît ni le lieu d?habitation, ni la superficie du logement. Jean-Christophe Sarrot a quand même fait son estimation sur le site de la CAF, avec un logement en province au loyer de 500 euros (comme dans le tableau Facebook).

Pour la famille au RSA, ce serait donc 450 euros d?allocations logement (au lieu de 500 euros) et pour les salariés, 350 euros (au lieu de 200).

Au total, les revenus annuels de la famille salariée seront de 25 812 euros (au lieu de 20 280) et ceux de la famille au RSA de 18 560 euros (au lieu de 20 650).

2
Les dépenses

Loyer : 500 euros chacun. Pour cette donnée arbitraire, pas d?erreur.
La complémentaire universelle pour tous

Selon l?auteur du tableau, la famille de salariés payerait 50 euros par mois pour leur mutuelle santé. Pour la seconde famille, on leur offre la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), et donc, c?est gratuit.

Mais là encore, il n?a pas bien fait ses devoirs : la famille de salariés est en droit de demander la CMU-C puisqu?elle se trouve en dessous du plafond de 19 835 euros pour un foyer de 5 personnes (tous les revenus n?étant pas pris en compte).

C?est donc 0 euro pour les deux familles pour l?assurance complémentaire.

Impôts locaux et redevance télé

La famille qui touche un smic plus le RSA activité peut être exonérée de ces frais, puisqu?elle se situe en dessous du plafond de revenus.

0 euro encore, pour les deux familles.

Cantine des enfants et transports

Pas de frais de cantine, ni de frais de transport (« pas de boulot ! », précise l?auteur), pour la famille au RSA.

Là encore, les données sont arbitraires, et pas forcément justes. L?exonération des frais de cantine dépend non pas de l?attribution du RSA mais de la volonté d?une commission académique. Les deux familles sont donc susceptibles ou non de bénéficier d?un tarif. Pour notre exemple, nous avons donc gardé l?hypothèse d?une exonération totale de cantine pour les deux familles.

Quant au transport, même sans travail, il faut se déplacer : pour chercher du travail, pour accompagner ses enfants à l?école, pour faire ses courses... Nous avons donc rétabli une dépense transport pour la famille RSA.

Electricité, eau, gaz

Les tarifs sociaux pour l?énergie sont calés sur l?éligibilité à la CMU-C. Les deux familles en bénéficient de la même façon.
3
Conclusion

La famille vivant du smic et du RSA activité gagne 25 812 euros et ses dépenses contraintes (en considérant qu?elle ne paye pas la cantine) sont de 8940 euros environ par an. Il lui reste donc, après paiement des factures, 16 872 euros par an (1406 euros par mois) pour se nourrir, se vêtir et de divertir.

Pour celle vivant uniquement du RSA, le revenu annuel est de 18 560 euros pour les mêmes dépenses contraintes. Il lui reste donc 9620 euros (soit 801 euros par mois) pour les autres dépenses.

O/20 !

PS : Martin Hirsch a de son côté refait les calculs, à notre demande. Il arrive au résultat suivant, très proche de celui d?ATD Quart-Monde dans son versant « revenus » :

Famille salariés :

26 256 de revenus ;
12 910 de dépenses contraintes ;
13 346 de dépenses autres.

Famille RSA :

18 810 de revenus ;
7300 de dépenses contraintes ;
11310 de dépenses autres.

Voir le tableau détaillé ci-contre. Son commentaire :
Voir le document

(Fichier PDF)

« Le calcul est complètement faux :

la famille ? salariés ? a le droit à 300 euros par mois de RSA activité ;

le RSA de la famille ? RSA ? a été surévalué (oubli de la déduction du forfait logement) ;

l?allocation logement de la famille ? salariés ? est largement sous-évalué (j?ai vérifié en faisant des simulations sur le site de la CAF) ;

la comparaison part du principe que la famille ? salariés ? n?a droit à aucun droit connexe ; hors étant donné son bas niveau de ressources, elle ne paye surement pas la cantine à taux plein par exemple. »

Pour Martin Hirsh, cette affaire montre surtout que peu de personnes savent qu?on peut avoir le RSA activité en plus de son salaire, y compris quand on travaille à plein temps. Si vous dans votre entourage des personnes qui auraient la possibilité de compléter leur revenus en faisant valoir leurs droits, n?hésitez pas à le leur dire...
Réponse de le 19/03/2013 à 22:02 :
Comme d´habitude, montons les faibles les uns contre les autres. Alors que nous devons nous unir pour changer les choses en haut. Avez vous calculez ce que gagne les politiques de tous genre et les familles riches par an??? Pas le RSA á 460 euros par mois pour une personne seule. Mais, la formule "diviser pour mieux régner" fait encore sont effet chez certains.
Réponse de le 19/03/2013 à 23:06 :
Perso, je suis docteur en droit, je parle couramment 4 langues, mais j'arrive pas à trouver du bulot parce qu'il n'y a plus que pour les fils à papa. Je vais donc devoir m'orienter vers l'université, mais il faut du temps pour s'y installer.
Sinon, j'ai une femme et 3 gosses en bas âge et je vis dans ma maison de famille à la campagne. Comme je suis au RSA, les revenus de ma famille atteignent en tout 900 euros par mois. Il est vrai que je pille les ressources des fils à papa en orientant leurs impôts vers moi/
Réponse de le 21/03/2013 à 0:19 :
Je me doutais que les chiffres étaient certainement erronés. Je suis donc allé sur le site donné par tyler et j'ai fait des calculs avec les chiffres du site. J'arrive à un salaire horaire de 4.41 euros pour celui qui travaille. Pas de quoi motiver surtout si on retire les frais professionnels au solde de 7252 euros de différentiel.
Il ne s'agit pas pour moi de critiquer tous ceux qui bénéficient des aides, bien au contraire, mais dire que le système ne pousse pas a trouver du travail, n'est pas du tout absurde.
Je regrette votre situation "faut arrêter de...", mais mon fils est aussi diplômé que vous, il ne trouvais pas travail dans sa branche, il est actuellement ouvrier et fait les 3x8, en espérant que son sérieux au travail et son savoir, lui permette de gravir les échelons au sein de son entreprise. Il n'y a pas de sots métiers et même si j'aurai préféré qu'il réussisse mieux, je suis fier de lui car il a toujours refusé de rester trop longtemps dépendant de la société.
Quant aux fils (filles) à papa, on en voit tous les jours... Regardez les noms des artistes, comédiens et autres du showbiz, c'est à croire que les théories d'un certain A.H. soient vraies.
Bon courage!
a écrit le 19/03/2013 à 18:09 :
Mais quels sont les salaires de ces messieurs de l'OCDE. Je doute qu'ils soient au smic!!! Tous leurs conseils ne diminueront en rien leur niveau de vie ce qui n'est pas le cas des petits salaires. Si nous evitons le mur avec leurs conseils , nous allons vers une pauperisation des populations europeennes mais dans ce forum personne n'en parle. Triste
Réponse de le 19/03/2013 à 19:06 :
ces petits messieurs de l'OCDE font preuve d'un certain cynisme parfois. Je suis d'accord avec vous JANY.
a écrit le 19/03/2013 à 17:55 :
Le problème de l?Europe est simple, c?est comme la Grèce antique : un cluster de pays rivaux qui se détruisent par l?excès de rivalité et menacés par l?empire asiatique. Un pays sans ressources naturelles qui doit importer de la poterie pour exporter la céramique. Dévaluer, c?est tuer le pouvoir d?achat à l?import et à l?export. Seule possibilité comme le dit Schumpeter, la productivité par l?innovation. La France est au milieu de l?Europe, toujours à s?étriper, on devrait réconcilier le nord et le sud ! En revanche la déroute qu?on subit, c?est la honte ! Où est la Grande Nation ? Diogène avec sa lanterne demande où sont les hommes libres ici ?
a écrit le 19/03/2013 à 17:33 :
Comme toujours, on casse le thermomètre parce qu'il n'indique pas la température idéale.
L'OCDE ne fait que proposer et indiquer où nous nous trouvons par rapport à la position désirée.
Et si nous voulons un pays qui offre à ses citoyens les mêmes services (mais réactualisés) qu'il y a seulement 10 ans (on va dire 20 pour prendre en compte Jospin et son gouvernement), les mesures à prendre sont toutes dans le catalogue de l'OCDE
Réponse de le 19/03/2013 à 23:58 :
Je doute fortement que ces mesures, seules, suffirait à stopper l?hémorragie. Dans certains cas, Il faut comprendre le vrai sens du mot "fatalité" et s'y résilier.
a écrit le 19/03/2013 à 17:27 :
Tout le monde, l'Europe, le FMI, le rapport Gallois, conseillent à Pingouin 1er d'alléger les charges sur les entreprises et de réduire les dépenses d'état. Mais il n'entend rien, il est sourd et sectaire ! Quant aux dépenses sociales, il faudra bien en France encourager plus ceux qui travaillent que ceux qui ne font rien, sinon le système implosera de lui-même !
Réponse de le 19/03/2013 à 18:14 :
100% d'accord, une logique globale et un effet de levier suite à la réduction de la colossale dépense publique inutile, le gras qui va alimenter la machine...du courage flanby
Réponse de le 19/03/2013 à 18:31 :
Tout le monde, NON !
Réduire les dépenses d'Etat et notamment sociales c'est criminel quand on sait par exemple dans quel état se trouve aujourd'hui le système de santé où il existe une médecine à deux vitesses. Allez enquêter sérieusement dans les hôpitaux, vous verrez si on y manque pas de personnel. De deux choses l'une, ou bien vous n'êtes jamais tombé malade, ou bien vous faites partie des nantis pour lequel un système dans lequel les inégalités ne cessent de s'accroître vous convient très bien, tellement bien que vous voudriez encore ajouter une dose d'iniquité comme si le mal pouvait guérir le mal. Les minimas sociaux, les indemnités chômage c'est indispensable pour créer du pouvoir d'achat au niveau macro économique. Sinon vous êtes obligé de faire marcher la machine à crédit, et l'on a vu à quel résultat cela nous mène. L'endettement n'est autre que la parade que le capitalisme a trouvé pour compenser les salaires et revenus insuffisants. De l'argent il y en a, mais pour cela il faudrait fermer les paradis fiscaux, ces centres financiers où vont les profits qui échappent à l'impôt et donc autant d'argent en moins pour l'économie réelle, ainsi que pour le budget des états. Faut pas se tromper d'adversaire ! D'autre part, vous oubliez que le travail disparaît avec les gains de productivité occasionnées par l'automation et l'informatique. Or, où est allé le surplus dégagé par ces gains de productivité ces quelques décennies, dans les poches des salariés ? Que nenni, il est allé dans la poche des actionnaires et les salaires indécents des dirigeants des grosses sociétés. Conclusion : il ne faut pas donner encore plus d'argent à ceux qui en disposent déjà beaucoup, et savent où le placer. Ce n'est pas aux chômeurs qu'il faut s'attaquer, mais à un système financier qui marche sur la tête, qui ponctionne sur l'économie de l'argent qui pourrait autrement irriguer l'économie.
Réponse de le 19/03/2013 à 19:10 :
PYD: + 1.
Réponse de le 19/03/2013 à 22:59 :
démago PYD, toujours les petits alibis pour ne rien faire !!!il faut prendre exemple sur ceux qui réussissent, comment ont ils fait ? optimisation et professionnalisation du domaine public et politique, de gros gains affectés à l'industrie, les pme... cf suéde, finlande, québec....tous les rapports ocde, cour des comptes ne font qu'identifier des mines de gains, et pas des petits, on peut au mins faire 30% de gains tout en aopportant plus de services aux citoyens, le mille feuille, les services pléthoriques, redondants, inefficaces, la dépense incontrolée, mécanique....une mine qui continue à tuer l'emploi si on ne fait rien...
Réponse de le 20/03/2013 à 0:43 :
Nous ne parlons pas le même langage. Et nous n'avons pas les mêmes priorités. Vous avez une vision purement comptable des choses, celle qui nous mène droit dans le mur, à défaut de prendre en considération le fait que l'économie est un fait social avant d'être une collection de chiffres, ou plus exactement les chiffres de l'économie ce sont des chiffres que l'on donne en fonction d'une certaine grille d'analyse où tantôt prévalent les intérêts privés ou le bien commun. La votre est clairement libérale. Les pays dont vous parlez ne sont pas idylliques comme vous dites, vous oubliez l'épisode pas si ancien de la révolte des étudiants québécois, suivis par une majorité de la population. ... Je vous parle de la forêt (le système financier, ses structures) et vous me montrez le petit arbre des sommes mal dépensées dans un seul pays qui cache la forêt. Des gaspillages il y en a sans doute, dans tel ou tel service, mais ceux-ci représentent peu de choses comparés aux sommes vertigineuses qui s'évaporent dans les centre financiers off shore, dans les dark pools et autres joyeusetés. Savez-vous aussi que plus de 80 % des transactions financières dans le monde ont pour objet la spéculation ? Qui dit spéculation dit gagnant et perdant puisque ce sont des paris sur la fluctuation des prix. Et les pertes qui les paient ? Evidemment ce ne sont pas ceux qui jouent avec l'argent du contribuable, (quoique, on va bien finir par y arriver, les contradictions du système affleurant désormais en plein jour aux yeux de tous, notamment à Chypre ) mais les contribuables, les classes moyennes. Apparemment pour vous ce n'est pas un problème, et pourtant les chiffres sont là. De plus vous avez une vision tendancieuse de la comptabilité nationale, une somme dépensée c'est pourtant toujours de l'argent qui va circuler dans l'économie alors que l'argent qui est soustrait à l'impôt en s'exterritorialisant est perdu pour tout le monde, sauf bien entendu pour les multinationales et leurs bénéficiaires qui continuent de concentrer la richesse. C'est complètement idéologique l'idée selon laquelle les dépenses de l'Etat c'est du passif. Une dépense est toujours en même temps un investissement, de l'argent qui va donner du pouvoir d'achat. On peut regretter la façon dont certaines choses se font, mais d'un point de vue macro-économique, c'est jamais de l'argent de perdu. L'emploi se raréfie avec l'automation et l'informatisation, la question essentielle n'est donc plus celle-ci mais celle du partage des revenus. Il faut alors déconnecter la question des revenus de celle du travail. (voir Jorion et sa réflexion sur le métayage dans Le Prix.) C'est de plus un impératif moral que chacun puisse décemment se loger, se nourrir, s'éduquer, se soigner, se cultiver, se divertir .... L'argent doit donc circuler dans la société, toute la société. Bien en tendu cela suppose que l'on remette en cause la sacro sainte propriété, notamment celle associée aux personnes morales qui exonère de leur responsabilité les dirigeants et investisseurs, au détriment de ceux sans lesquels aucune richesse ne pourrait être crée - les salariés. Bref, déconcentrer la machine à concentrer les richesses, qui actuellement minent nos sociétés, et a justifié provoqué le développement immodéré du crédit (salaires et revenus insuffisants compensés par le crédit à la consommation) et menace de détruire nos milieux de vie, la règle du profit à court terme étant la triste loi d'airain qui gouverne notre monde.
a écrit le 19/03/2013 à 17:26 :
Ils auraient dû dire aussi qu'il fallait supprimer le Sénat qui nous coûte cher et qui n'est pas nécessaire. L'assemblée Nationale doit suffire pour décider de l'application des lois. D'autre part, tous les avantages en nature dont bénéficient les ministres et députés ainsi que les sénateur, les président d'agglo etc etc pourraient être supprimés. Cela soulagerait quand même un peu les finances publiques.
a écrit le 19/03/2013 à 17:22 :
L'OCDE devrait carrément proposer la suppression de tous le dispositif de sécurité sociale:
- assurance maladie
- assurance vieillesse
- assurance chomâge
- allocations familialles
tout ces trucs inventés en 1945 ne font que ruiner la compétitivité de nos entreprises et gacher les profits,...
Réponse de le 19/03/2013 à 17:32 :
Il est certain qu'une refonte complète des systèmes de retraite (ça va bientôt se faire) et de santé serait indispensable : nous ne sommes plus en 1948 !
Réponse de le 19/03/2013 à 19:07 :
réforme,
vous n'avez pas saisi l'humour ravageur de Dédé35, il fait dans l'antiphrase pour exprimer tout le dégoût que lui inspire cette politique néolibérale, qu'il n'y a pas si longtemps on réservait aux pays dits du tiers-monde, et qu'il faut bien appeler par leur nom, d'extrême droite. Car cette vision du monde qui consiste à légitimer les pires inégalités, via un discours convenu sur l'économie, n'est autre que la légitimation de la loi du plus fort. C'est le discours des Von Hayek et autres Milton Friedman.
Réponse de le 20/03/2013 à 0:05 :
Ce discours est celui de la nature. Si quelqu'un se noie, il ne faut en aucun cas lui venir en aide au risque de le rejoindre.
a écrit le 19/03/2013 à 17:05 :
Ils sont payés combien à l'OCDE ? et si on coupait aussi chez eux ?
a écrit le 19/03/2013 à 17:05 :
il est urgent de mettre la france sous tutelle et virer tous ces incapables qui nous ruinent. Le monde politique et administratif dilapide la richesse créée par le privé en la transformant en dette, ils ne gérent rien, ne managent rien, c'est l'autogestion syndicale, la roue libre...il faut sous traiter la gestion publique aux suédois, ça va nous coûter 2 fois moins cher pour plus de services, il faut que l'europe impose les restructurations ou prenne la tutelle pour incompétence en gestion et pilotage public...ils ne savent faire que dépenser, taxer...jamais réorganiser ou à prix d'or en arrosant de primes, de compensations.. qui font que les réformes coûtent plus cher qu'elles ne rapportent, un vrai délire...l'incompétence au niveau absolu et droite comme gauche ...
Réponse de le 19/03/2013 à 19:09 :
Les incapables nous les avons eus pendant plusieurs années. Ils ont mis la France à Genoux et maintenant le gouvernement en place doit trouver des solutions pour remettre notre pays debout.
a écrit le 19/03/2013 à 17:01 :
Je suggère que les membres de l'OCDE soient assujettis à l'impôt sur le Revenu, avant de proposer des recettes fiscales convenues.
a écrit le 19/03/2013 à 17:00 :
30 ans de de potions libérales et rien ne marche.
Solution OCDE : reprenez de la potion libérale. CQFD !
Réponse de le 19/03/2013 à 17:30 :
Vous faites erreur : c'est 30 de social-démocratie tendance communiste qui emprunte toujours plus pour assurer ses fins de mois, en promettant la lune aux citoyens, tout en laissant faire une immigration incontrôlée !
Réponse de le 19/03/2013 à 21:24 :
Un véritable libéral accepterait l'immigration qui n'est rien d'autre que la liberté des personnes de se déplacer au delà des frontières comme on l'accepte pour les biens et services, sans entrave ( suppression des droits de douane).
Réponse de le 28/05/2013 à 19:52 :
non les communistes quand ils empruntent ,empruntent a leur banque d'etat pas au prive donc pas de dettes
a écrit le 19/03/2013 à 16:50 :
Et pourtant elle tourne. C?est ce qu?a dit Galilée condamné par les institutions parce qu?il avait raison. Nous en sommes à défendre la modernité contre l?archaïsme. Nous sommes un pays retardatif en terme d?investissements de technologies. Un quart d?ingénieurs sur le carreau, voile symptôme. Assez de phlébotomies ! Il faut savoir dire merde, c?est notre avenir qui est en jeu. Laisserons-nous condamner la France ?
Réponse de le 19/03/2013 à 17:29 :
Elle tourne, mais mal, elle s'enfonce?combien de temps encore avant l'explosion ?
a écrit le 19/03/2013 à 16:36 :
Ces "experts" feraient bien de passer un peu de temps à travailler réellement sur leurs dossiers et pas à recycler des lieux communs proposés comme potion magique. La structure administrative de la France, définie sous Napoléon et replâtrée à coup d'ajout de couches successives de services redondants et d'autres devenus inutiles est à revoir complètement. Si ils veulent produire quelque chose d'utile qu'ils proposent une organisation type et une orientation de réforme. Couper à tort et à travers dans des dispositions devenues un labyrinthe incontrôlé est totalement absurde. De plus à comparer des choux et des carottes, entre les systèmes des différents pays, montre bien les limites de leur compétence. Il faut profiter de la gravité du problème pour effectuer de vrais réformes et pas de nouveaux replâtrages. Mais tout l'art des politiciens actuels est de ménager la chèvre et le chou pour, au final, se faire réélire. On peut donc avoir des doutes sur leur volonté de changer quoi que ce soit, jusqu'à ce que ça pète, de façon violente.
a écrit le 19/03/2013 à 16:32 :
Il commence à faire froid, la misère et le chômage se répand? ça n?est plus la France, c?est la Sibérie !
a écrit le 19/03/2013 à 16:28 :
la justice si souvent vantée par françois 2 le mollason, c'est un seul régime de travail pour tous, CDI et CDD, plus de fonctionnaires, comme en suéde qui gére trés bien et avec beaucoup moins d'effectifs, mêmes conditions de travail, et un seul régime de retraite, cotisations et niveau de retraite, privé, public.. et de suite au moins pour tout nouveau recrutement, parce qu'en fonction des départs trés nombreux, on ne fait qu'aggraver la situation - on verra ensuite pour ceux en place... car les augmentations de salaire, c'est 4% dans le public contre 1% dans le privé et les retraite sen moyenne c'est 1700e dans le public contre 1100e dans le privé...la justice c'est maintenant !!
Réponse de le 19/03/2013 à 16:59 :
+1, c'est urgent pour maitriser l'ensemble de façon cohérente et faire d'énormes économies en gestion, pléthore de services à gérer la complexité inutile...un gros gâchis
a écrit le 19/03/2013 à 16:24 :
il y a tellement de coupes faciles et indolore pour les citoyens !!!! : les caisses noires des députés et sénateurs, respectivement 120 000e par an et 140 000e par an, pas d'impôts, aucun contrôle d'utilisation....550 millions.. 1,5 milliards détournés par le sénat pour alimenter leur retraite déjà bien confortable, les 4,4 milliards donnés aux syndicats pour faire de la politique plutôt que la dépense constructive des travailleurs, rapport honteusement censuré par les députés...tiens déjà plus 6 milliards économisés par an en 3mn et trés facile à mettre en place ...et si on prend les rapports cour des comptes, ocde, on va trés vitre arriver à 60 tout en apportant plus de services aux citoyens....on peut les virer d'autorité pour incompétence et détournement de l'argent public et destruction de la société ??
Réponse de le 19/03/2013 à 16:58 :
effectivement, un beau gain immédiat et républicain !!! pas besoin de baisser les retraites !! et des gains comme ça, il y en a plein les rapports ou connus, nos politiques sont irresponsables et à virer au plus vite, ils nous saignent pour dilapider, ce n'est pas pour ça qu'on les a élus
a écrit le 19/03/2013 à 16:09 :
Septembriser le service public ! On a vu passer le vice au bras du crime et nous voici dans le fossé, essayons d?en sortir ! On ne regarde pas vers l?Est, mais vers l?Ouest ! Rackham le rouge n?a jamais été qu?un affreux pirate ! A l?époque l?Etat en faillite a supprimé les templiers, pas de ruine de la population ! L?accord de libre-échange avec les américains est bien, ils nous ont sauvés des rouges. Le progrès vers le bas, non ! Nous avons le résultat d?un statut quo sur le but de notre société qu?on a laissé durer 35 ans. Avec pour conséquence, notre jeunesse sans travail puisqu?on ne fait pas de performance. Soit on cède la place, soit on fait de la croissance ! De toute façon il faut investir ! A l?époque des Gracques il ne fallait pas partager les terres mais supprimer l?esclavage, c'est-à-dire soutenir l?activité et faire des consommateurs vers le haut.
Réponse de le 19/03/2013 à 17:00 :
C?est amusant, vous parlez des Gracques. En effet, l?empire romain s?est éteint dans les grandes invasions, c?était devenu un désert. Certains disent que face au chômage, il fallait partager les terres publiques, l?ager publica. Cela n?aurait rien changé puisque les grands domaines avaient beaucoup d?esclaves gratuits et pouvaient casser les prix du blé. Le petit exploitant ne pouvait continuer son affaire et devait vendre au grand domaine. Ainsi on en arrive à la plèbe au chômage et esclave des pains et des jeux. Ce qu?il fallait faire, c?est libérer l?esclave, en faire un salarié et un consommateur afin de stimuler l?activité et de faire vivre les gens. Nous avons le même problème? que l?on ne veut pas traiter.
Réponse de le 19/03/2013 à 17:08 :
Vous avez raison, il fallait trahir Rome et aider Spartacus afin que vive l?humanité? parfois il faut faire péter le système.
Réponse de le 20/03/2013 à 0:14 :
Fort juste, à votre avis, qui serait l'esclave dans notre situation ?
a écrit le 19/03/2013 à 15:49 :
J'avais oublié que les retraités ne cotisaient pas à l'assurance maladie. Encore une aberration du système !
Réponse de le 19/03/2013 à 16:05 :
c'est une erreur, les rtraités cotissent à la sécurité sociale.
a écrit le 19/03/2013 à 15:40 :
on va au clash. Les gens sont furieux d'avoir été trompés et en veulent à Hollande. Ce dernier porte une lourde responsabilité dans les évènements à venir. Trop de mensonges, trop d'enfumage. Les gens ne vont pas le louper quand il sera forcé de faire des réformes structurelles (s'il ne le fait pas, les marchés s'emballeront avant la fin de son quinquennat). Ce type est aujourd'hui un obstacle au redressement du pays.
Réponse de le 19/03/2013 à 16:35 :
Hollande c'est comme Sarkozy des bonimenteurs
a écrit le 19/03/2013 à 15:39 :
le pouvoir nous taille dans les dépenses sociales parce qu'il ne touche pas aux dépenses improductives et qui représentent au moins 30% de la dépense publique, ce qui permettrait de baisser les impôts et financer la relance et augmenter les minimas...un vrai délire, plus nul en gestion ça n'existe pas, y'a pas de cours à l'ena ?
Réponse de le 19/03/2013 à 16:15 :
l'ena c'est faire des crasses aux copains pour émerger dans le fameux classement pour ensuite pantoufler aux finances,n bercy, le rève, à défaut préfecture, et gérer le cercle de l'école à vie...et la logique du clone du chef, e^tre toujours d'accord, pas de vagues, lapaix sociale à n'importe quel prix, primes, avantages...un système parasitaire d'antigestionnaires redoutable à supprimer le plus vite possible, il faut une culture économique d'entreprise, pas ces résurgences de kafka !!!
a écrit le 19/03/2013 à 15:36 :
tout faux, il faut s'attaquer à la colossale dépense publique inefficace, 30% de gains tout en apportant plus de services aux citoyens, comme en Suéde.. et c'est parce qu'ils ne s'attaquent pas au mille feuille qu'on baisse les retraites, parce qu'ils ne s'attaquent pas à l'organisation des services publics qu'on augmente les impôts, parce qu'ils ne s'attaquent pas à l'efficacité de la dépense publique (saupoudrages incontrôlés, pas de bilans...) qu'ils réduisent les allocs....comme si je roulai en BM, mais au nom de "l'austérité", pas de baisses de dépenses et je prive mes enfants...On la plus grosse dépense et effectifs d'europe, une mine, et on nous fait de l'austérité par incapacité ou manque de volonté de s'attaquer aux vrais problèmes, au monde politique et administratif en totale roue libre à dépenser à tout va..de viande...des antigestionnaires destructeurs de la société ! la dépense publique non optimisée est un crime contre la société ! il faudra les juger !
Réponse de le 19/03/2013 à 16:12 :
200 % d'accord, c'est le seul vrai diagnostic majeur, le reste est dérisoire
Réponse de le 19/03/2013 à 16:19 :
totalement d'accord, la baisse de la mauvaise dépense publique est la priorité absolue pour financer la relance, c'est "notre chance" d'avoir cette mine à ciel ouvert, et personne ne l'explique clairement!!! il est vrai que les journalistes ont voté à 72% pour flanby et à plus de 90% à l'école du journalisme...à l'inverse, la droite n'a rien fait de structurant sur ce domaine, juste quelques coupes à l'aveugle et du coup les administratifs taillent dans le vital plutôt que dans le gras...
Réponse de le 19/03/2013 à 16:57 :
d'accord, mais cela m'étonnerait que Hollande fasse ce type de réformes. Ce type est programmé pour éviter les ennuis et gagner les prochaines élections et, de toute façon, Il n'a pas la majorité politique pour cela. Par ailleurs, cela créerait du chômage, alors qu'il souhaite au contraire le faire baisser. Bref, il est urgent d'attendre...la croissance qui viendra résoudre tout cela (du moins, c'est ce qu'il croit). Mais je ne pense pas que cela se termine comme cela.
Réponse de le 19/03/2013 à 17:09 :
la bonne gestion ne créé pas le chomage, elle créé l'emploi. Il faut 3 à 4 emplois privés pour financer un emploi public. L'argent économisé permettra de financer l'aide aux pme et démultiplier l'emploi. Une pme qui a recruté avec un coup de pouce est autonome, un fonctionnaire, c'est salaire à vie + locaux + charges + primes + avantages sociaux + 35h et RTT + CE + surretraite + sursalaire...en emploi économisé, c'est 3 emplois dans le privé et qui produit la richesse, pas qui coûte à nos impôts...
Réponse de le 19/03/2013 à 17:10 :
étant donné le poids de notre dette de notre administration, de nos contraintes infinies, si la croissance reprend ce sera pour les autres, la france regardera passer les trains, on n'a pas du tout les conditions pour décoler...
a écrit le 19/03/2013 à 15:13 :
L'OCDE devrait dénoncer les monopoles en France des notaires,pharmacies, des systèmes anticoncurrentiel mis en place par les banques pour éviter de se faire concurrence, la loi 2009 ne suffisant pas, de la dépense publique somptueuse de l'état, services publiques, collectivités territoriales et ses acolytes qui ruinent notre pays...
a écrit le 19/03/2013 à 15:12 :
ET LE SERVICE PUBLIC ???????
a écrit le 19/03/2013 à 15:12 :
J'ai remarqué une seule chose mais un chose d'importance: la crise n'est due exclusivement qu'aux seules dépenses sociales (sécu, allocs, retraites etc ...).
Conséquences: il faut impérativement détruire ce qui induit le déficit: détruire la couverture sociale, détruire les allocations, détruire les retraites, détruire les hôpitaux, l'école ... etc ...
Constat: La mondialisation impose l'harmonisation des économies, harmonisation par le bas. Les USA ont ils une couverture sociale? La Chine a t elle un couverture sociale? Les Indes ont elles une protection sociale. La réponse est NON.
Conclusion si les autre n'ont pas il n'y a aucune raison que nous ayons afin de rester"compétitifs" d'où la destruction systématique de nos structures sociales destructions pompeusement baptisées plan de "sauvetage".
Les citoyens de ce pays sont les seuls responsables de ce qu'il est convenu d'appeler "la crise" donc ces citoyens doivent être punis. Voir: Grèce, Espagne,Portugal, Italie,Irlande et Chypre. There Is No Alternative .... le fameux TINA de Thatcher
Le politique est intouchable, si dévoué et si vertueux (retraites, privilèges, avantages)
Réponse de le 19/03/2013 à 15:45 :
la mondialisation impose un enrichissement progressif de tout le monde, absolument pas une harmonisation vers le bas ? Même sans mondialisation, la social démocratie c'est le socialisme, cela fait faillite (l'URSS ou la corée du nord nesont pas du tout mondialisées et ont fait faillite). Il yu a une couverture sociale aux USA, mais de quoi parlez vous ? Il y en a en inde et en chine, mais privées et pas étatiques ?
Réponse de le 19/03/2013 à 15:56 :
Il y a bien une couverture sociale aux Etats-Unis, en Chine depuis récemment, et l'Inde bien que partant de bas, est en train d'étendre la sienne. De plus vous nous parlez de pays qui ne sont absolument pas des modeles, regardez par exemple l'endettement de l'Etat américain. Avant de nous citer Thatcher, commencez par vous renseigner.
Réponse de le 20/03/2013 à 0:22 :
Vous avez tout compris.
a écrit le 19/03/2013 à 15:11 :
Nous sommes manipulés par tous ces politiques, de gauche, de droite et du centre, qui vivent du travail et des impôts de leurs concitoyens. EUX ne font jamais d'efforts, mais LES AUTRES que nous sommes devons payer sans broncher ! Ce système dit démocratique est une honte pour nos sociétés. Nous critiquons des états comme la Chine, la Russie ... mais ne sommes pas plus démocrates que tous ces pays à qui nous donnons des leçons. Je suis de formation supérieure et très loin d'être extrémiste mais la situation actuelle avec tous ces profiteurs (politiques, institutions, ...) me fait me diriger, malheureusement, vers un extrême et je pense qu'il n'y a pas d'autre solution que de leur dire M...E et retirer le pouvoir à tous ces gens avec une refonte complète de notre système.
Réponse de le 19/03/2013 à 15:56 :
et ils continuent de nous manipuler pour garder le pouvoir si l'on en croit cet excellent article "les socialistes (français) s'attaquent en douce aux communes" (Voix de la Russie)
http://french.ruvr.ru/2013_03_18/Les-socialistes-s-attaquent-en-douce-aux-communes/
a écrit le 19/03/2013 à 15:06 :
"Ah, çà ira, çà ira les aristocrates à la lanterne.."..En 1789, on s'est foutu du peuple. On sait ce qui est arrivé. 2013, l'histoire va se répéter...Les politiciens à la lanterne....
Réponse de le 19/03/2013 à 15:49 :
1789 c'est la victoire des banquiers et des bourgeois sur les aristocrates !
a écrit le 19/03/2013 à 14:59 :
Des ÉCONOMIES importantes peuvent être réalisés dans les HÔPITAUX PUBLIQUES dont 90% dans les urgence sont de la bobologie qui peuvent être soignés par un médecin généraliste. Des services dont certaines pathologies ont disparues sont surchargés de personnels au détriment d'autres. Des hôpitaux remplis à pleins alors que d'autres à quelques kilomètres tournent à vides par refus des fonctionnaires de la mobilité et des syndicats publiques assis sur la politique des camarades et leurs privilèges. Le calcul des heures supplémentaires qui n'a pas bougé lors du passage au 35h qui donne des heures de récupération irréalistes, des infirmières et chirurgiens moins productifs que les cliniques... VOILA OU SE TROUVE LA DÉPENSE PUBLIQUE ET OU SONT LES SOLUTIONS D'ÉCONOMIES A FAIRE D'URGENCE... LES REFORMES STRUCTURELLES DES SERVICES PUBLIQUE C'EST MAINTENANT !
Réponse de le 19/03/2013 à 15:19 :
les infirmeres sont beaucoup plus productives que nombreuses d'autres professions! arretez de dire des aneries!!
Réponse de le 19/03/2013 à 15:25 :
Il faut être au moins médecin pour tenir ce genre de raisonnement ...
L'état de l'hôpital n'est que la résultante d'une politique des soins désastreuse depuis des dizaines d'années. Vous y ajoutez un zeste du sacro saint principe de précaution et vous pouvez admirer le résultat: plus aucun généraliste ne fait un point de suture ni aucun acte technique (infiltration ...) tout déboule à l'hôpital. Quand aux "performances" dans les cliniques privées l'expérience me prouve qu'il faut avoir une carte bleue à la place de la carte vitale et ne vous avisez surtout pas de présenter une pathologie un tant soit peu complexe car vous serez éconduit. L'acte doit être rémunérateur et rapide.
Maintenant il est certain que l'organisation des soins primaires doit être revu et le rôle de l'hôpital reconsidéré et adapté ... ça demande du sérieux, de la volonté, du temps et pas mal d'argent ... dommage pour les "économies" et ce ne sont pas les ARS (agences régionales de santé) qui vont apporter la moindre réponse positive bien au contraire.
Réponse de le 19/03/2013 à 15:36 :
@Dudulle
Certes les infirmières des cliniques ça ne chôme pas mais cela a été démontré par des études et un reportage journalistique que le publique côté Hoptitaux travaille à la lenteur d'un escargot sans parler de la mauvaise organisation des services mais cela ne surprendra personne de la part d'un service publique.
Réponse de le 19/03/2013 à 15:38 :
@ 53 : le principe de précaution n'a rien à voir avec le risque juridique érigé en modèle par des gens qui concoivent la médecine comme un producteur de service. Ce n'est pas la politique de soins qui est désastreuse, mais la politique de gestino de l'hopital : en 1960 : 1 administratif pour 5 personnels soignants. en 2010 : 1 à 2 administratifs pour 1 personnel soignant, il est là le problème. Sur les cliniques privée, vous n'avez que des clichés, elles s'occupent de toutes les pathologies, mêmes les plus complexes, et pour en moyenne 30 % moins cher que l'hopital (la sécu les rembourse sur cette bases, preuve qu'ils sont moins chers !!!) Et les cliniues assurent un meilleur service, moins cher et plus rapide, vous n'êtes jamais allé dans une clinique, c'est évident ...
Réponse de le 19/03/2013 à 15:48 :
Vous oubliez de préciser que l'état impose aux cliniques un cahier des charges sur les pathologies en prendre en charge. L'état a les moyens d'imposer tous les actes aux cliniques au moindre dérapage mais à choisi de favoriser les hôpitaux avec les conséquences désastreuses sur la dépense publique du à la mauvaise gestion au détriment des cliniques moins gouteuses et mieux gérer. Hélas !
a écrit le 19/03/2013 à 14:44 :
Il y a a boire et a manger mais surtout a vomir d'une bonne partie des suggestions,
choquant; le système de pension de réversion mériterait d'être remis en cause, car il est trop généreux, juge l'OCDE. mais dans un couple dont une seule personne a travaillée en touchant le salaire minimum il en restera juste assez pour acheter la corde pour se pendre ou d'etre un assisté de l'état,
Réponse de le 19/03/2013 à 14:55 :
je pense que l'OCDE ne fait pas allusion à ce cas bien précis mais aux couples où les 2 personnes travaillent et ont tous els 2 une bonne retraite (et cela coute plus cher à la sécu car ils vivent plus longtemps en plus)
Réponse de le 19/03/2013 à 15:04 :
je pense que l'OCDE va vous sauver; en effet, il est probable qu'ils vont vouloir que vous soyez imposée effectivement (pas d'exemption d'IRPP); comme ça vous ne pourrez même plus acheter la corde...
Réponse de le 19/03/2013 à 15:11 :
@ pm : il me semble que l'ocde prône une baisse et une rationalisation des dépenses, pas des hausses d'impots ...
Réponse de le 19/03/2013 à 15:53 :
@ demo: l'OCDE doit certainement parler de la pension de réversion des sénateurs.
a écrit le 19/03/2013 à 14:39 :
"S'agissant des régimes spéciaux, dont bénéficient d'anciens salariés d'entreprises publiques (SNCF, EDF...), ils devraient être simplement supprimés". Idem pour le "régime" des parlementaires, députés et sénateurs. OUI, tout le monde doit faire un effort. François Hollande n' en aura pas le courage !! Tant pis pour lui et les socialistes. Nicolas Sarkozy n'avait rien fait aussi de son côté et il faut déjà revoir la réforme des retraites.
Quant aux syndicats, ne comptez pas sur eux pour plus de justice !! Ils protègent le corporatisme de certaines professions ou ils sont majoritaires.
Réponse de le 19/03/2013 à 15:08 :
Yes...tout à fait d'accord
Réponse de le 19/03/2013 à 17:38 :
C'est sûr que toutes ces exceptions font penser aux Fermiers Royaux de l'Ancien Régime.
Remarquez: on demande que les régimes soient supprimés, pas qu'on coupe la tête des gens qui en profitent.
a écrit le 19/03/2013 à 14:33 :
La France serait dans la mouise selon notre amie Parisot! elle a largement sa part dans la débandade et la desinsdustrialisation et si on regardait de prés comment elle a géré les entreprises dont elle a eu la charge. L'OCDE est fidéle à elle même, bien sur les responsables de la crise sont la politique sociale, l' état providence où évoque t'on la responsabilité des banques, la crise des subprimes! Aujourd'hui c'est un J.F Mancel UMP qui fait la leçon de démocratie, on croit rêver. Oui François Hollande déçoit, déçoit par son incapacité à bousculer ses amis élus, nous ne voulons pas d'un président normal! mais d'un vrai politique et d'un homme courageux qui fasse une politique de gauche et non un gestionnaire qui gére les m...... laissée par l' équipe Sarkozy et qui dise non à l'europe Merkel Barroso dont on subit au quotidien l'incurie, d'une Europe qui se revele vide de sens et ne sert qu'aux multinationales qui s'empiffrent sur le dos des europeens. Aprés le coup du président normal, on nous fait le coup du pape humble! jusqu'à quand les peuples vont-ils être complices de ses palinodies.
a écrit le 19/03/2013 à 14:32 :
Je lis les recommandations et je suis TRES étonné de ne rien voir sur la réforme des institutions dans le cadre des économies. Les français de plus en plus demande aux politiques de revoir leur participation financière au redressement du Pays. Quelques exemples souvent cités, la suppression du sénat qui montre toute son inutilité puisque les lois sont exclusivement votées à l?Assemblées, une diminution sensible 200 à 300 députés puisque la loi est souvent votée à Bruxelles et retranscrite dans le droit français, la suppression d?au moins une lame du mille feuille territorial, la suppression de la moitié des 36000 communes dont le regroupement en communauté d'agglomération sera la gestion locale, la suppression des avantages des élus plus particulièrement sur les retraites scandaleuses, le reversement au budget de la cagnotte retraite du sénat un MILLIARD ? payée par le contribuable, la suppression de la réserve parlementaire mais également ministérielle soit au total environ 12 MILLIARDS ?, une partie des 50 milliards des comités Théodule aps un profit direst mais souvent un profit clientélisme.Toutes ces sommes ont un point commun, un manque de transparence, digne d?une notre république bananière dans laquelle le politique est tout puissant et REFUSE de rendre des comptes clairs sur l?argent qu'il pioche dans les caisses de l,Etat c?est-à-dire du bien National, qui sert principalement au clientélisme politique mais également au bien être des élus de la monarchie républicaine française .Nous parlons en milliards, pas de quelques dizaines de millions
Alors pourquoi l?OCDE ne dit rien sur cette masse de milliards opaque qui est la manne des politiques soit à titre personnel les retraites soit au titre du bulletin de vote, les réserves et bien tout simplement parce que les « ténors » de l?OCDE viennent du même sérial.
Le secrétaire général mexicain, homme de la photo de l'article,un fonctionnaire ancien commis de l?Etat et 2 fois ministre
Les secrétaires adjoints un italien ancien haut fonctionnaire!!! , un américain ancien conseiller auprès de 3 secrétaires d?Etat et ancien ambassadeur, un japonais formation littéraire politicien pendant 35 ans, comme conseiller au ministère des finances du Japon un acteur de la longue récession de ce pays, le dernier un belge bien connu en France un pur produit de la politique belge qui n? a jamais rien prouvé sauf peut-être de l?amour pour les exilés fiscaux français.
On voit bien que la magouille politique est internationale et qu?entre amis on ne se critiquent pas, on voit bien que le monde est gouverné par les mêmes qui sortis souvent par la petite porte dans leur pays d?origine se recasent dans des Institutions Internationales qui sur le fond ne font que reproduire les erreurs économiques qui ont mis les Citoyens des pays adhérents à l?OCDE dans le marasme actuel car aucun des Mme Soleil n?a vu venir la crise mais en profite à des postes grassement payés et nous sommes entre amis comme dans un conseil d?administration de la Société Politique and Co (Co comme Co-pains qui signifie partager son pain et quel pain!!!!!) à l?échelle mondiale.
Demander un alignement de la CSG ou une part pour la sécu, revoir la répartition des aides sociales, pourquoi pas, mais avant tout commencer par nettoyer la gabegie des dépenses politiques puis publiques cela fait, nous pourrons si besoin passer à l?autre phase la participation directe des Citoyens.
Les politiques n?ont toujours pas compris que le Citoyen ne veut plus qu?ils se gavent sur son dos. Ils attendent que la grogne finisse dans la rue, un jeu dangereux indigne de ceux qui ont la charge du Pays et qui sont plus attachés à leur prérogative et au clientélisme qu?au bonheur des Citoyens considéré parfois à juste titre, pour une majorité d?élus , de mouton
M. Mitterrand, M. Chirac, M. Sarkozy et maintenant M. Hollande refusent de mettre en place la République des Citoyens voulu par la rue en 1789 pire au fur et à mesure ils remettent en monnaie sonnante et trébuchante, mais également symbolique mais couteuse comme cette garde Républicaine "prétorienne" lors de l'entrée du Président de l'Assemblée en séance, une forme de monarchie des petits seigneurs et comme d?habitude la minorité des élus, car il y en a, qui souhaitent que cela change sont privés de parole.
Réponse de le 19/03/2013 à 15:17 :
Trop de députés, des sénateurs inutiles...oui... et des portefeuilles de ministres créés pour placer les copains ou faire croire que les choses vont changer!! "Ministre du redressement productif.." ben tiens!! Le nombre de ministres devrait être défini un fois pour toute : finances, justice,affaires étrangères, culture et sport, travail, santé. Et basta.
Réponse de le 19/03/2013 à 15:55 :
Je ne peux que partager cette analyse .... Nous pouvons toujours rêver mais ce n'est pas demain que nous verrons les prémices du début d'un commencement de passage à l'action sur les privilèges de leur nombre, de leurs retraites, de leurs nombreux privilèges, du cumul des mandats tous plus rémunérateurs les uns que les autres. Puisqu'il est de bon ton de copier l'Allemagne commençons par diminuer drastiquement le nombre des ministres, les sénateurs et ramener le nombre de députés à un chiffre raisonnable .........
a écrit le 19/03/2013 à 14:32 :
. . . Pareil . . . idem " Mata " ... ? tout cela risque d'être fort désagréable " ... et ne pas passer devant "THE censure " ...
NO comment !
Tu nous diras quand on pourra se réveiller ... , le marchand de sommeil... était passé ... - " But "... the Père Fouettard ... is coming ... Nôôôon ... ?
a écrit le 19/03/2013 à 13:57 :
Bien couper les allocations, OK, mais que de choses à revoir, d'abord les cumuls de mandats
les indemnités et non les salaires trop donnés, les controles non fait des personnes mortes
et vivant à l'étranger, et la famille touchent toujours la monaie, celles qui font des enfants
et beauoup pour avoir les alloc et surtout ne pas repartir du sol français, les rom qui touchent
pour partir, c'est nous qui alimenton la roumanie, les gens du voyages qui ont de très belles voitures avec quel argent??? mais les caravanes c'est nous qui payons,
la drogue, et ceux qui la vendent qui ont de belles voitures, qui touchent aussi du fric
de chez nous les pauvres, ce n'est pas de leur faute... et encore et encore
A quand allons nous dans la rue
a écrit le 19/03/2013 à 13:53 :
N'ayant rien de poli à dire sur le sujet et à propos de ces "messieurs", je m'abstiendrais donc de commenter !
a écrit le 19/03/2013 à 13:50 :
Les idees des économistes FMi,OCDE ministres des finances Allemand ou Agences de Notations ont tous sans exception des donneurs leçon incapable de mesurer l incidence d une decision, ce sont les memes qui ont tous rate derniere exemple l taxation des comptes de depots. Si nous pouvons entendre que nous devons faire des economie il faut en peser les consequences l'exemple de recul de l age de la retraite à eu pour concequence d augmenter la courbe du chaumage c est un
Soit disant grand économiste qui a pris cette décision en 2010 le meme qui est incapable de soutenir sa reforme devant un simple universitaire ou un syndicaliste, alors ne surtout pas entendre c est charlots
Réponse de le 19/03/2013 à 13:58 :
@guetteur. Le problème a toujours éte dans les chaumeurs effectivement, on fait de moins en moins de toits de chaume. C?est charlot en effet .
a écrit le 19/03/2013 à 13:42 :
@ john galt ( sa réponse du 19/03/2013 à 12:28)

Je complète en ce qui concerne le "pouvoir argent" et la nécessité de le limiter "par le haut". Le "pouvoir" argent n'étant pas limité en théorie comme l'est le pouvoir politique, sa seule limite sera donc la capacité de "résistance" de l'autre qui ne voudra pas se laisser "manger" aussi facilement et qui contre attaquera . Au niveau des Nations, pour cette raison, elles finiront par se retrouver face à face et s'affronteront (et l'Histoire nous le montre bien) . On peut donc affirmer que la "non limitation de l'argent" contient ( intrinsèquement) la guerre en germe.
Réponse de le 19/03/2013 à 14:07 :
votre blabla sur le pouvoird'argent est parfaitement incompréhensible. Pouvez vous donner un cas plus concret ? J'ai bien peur que tout ceci ne transpire l'idéologie de la lutte des classes, normal pour un social démocrate... La paix est apporté par la démocratie et le commerce. "le pouvori argent" que vous critiquez est le seul porteur de paix. Si les hommes ne peuvent s'enrichir par l'argent dans la paix, alors ils se livreront au pillage. Ce que vous dénoncez est justement facteur de paix....
Réponse de le 19/03/2013 à 14:17 :
j'ai bien peur que vous n'ayez entierement raison, de toutes façons ces gens n'ayant aucune imagination recourent toujours aux bonnes vieilles methodes
Réponse de le 19/03/2013 à 15:16 :
@ johnGalt vous êtes en retard... d'une guerre. Le capitalo-libéralisme a découvert comment se livrer au PILLAGE par temps de paix. On ne parlera pas des moyens qui permettent à des "individus" de se faire attribuer des compensations pour "préjudice moral"; on ne parlera pas du "syndrome Zacharias; on ne parlera pas des rémunérations (quelles qu'en soient les formes) attribuées à des PDG américains qui fourguent (avec un mark up de 5) des bidules électroniques à des smicards qui pensent acheter du luxe, on ne parlera pas des salaires des banquiers (principalement américains, mais pas que...),... Non, tout va bien: il n'y a pas de morts... PS vu ce qui leur reste, il y a de moins en moins de vivants aussi...
Vous qui aimez bien la pensée américaine, que pensez vous de l'axiome de Henry Ford ?
Réponse de le 19/03/2013 à 15:32 :
@ pm : le libéralisme, c'est le respec de l'état de droit, ce que n'est pas le pillage. Zacharias a poussé le bouchon trop loin avec ses actionnaires, et il a été viré, mais il n'a volé personne que je sache ? Les smicard sont libres d'acheter ou non des bidulesélectroniques, personne le les oblige à l'achat. Le problème des salaires des banquiers, ce n'estp as leur mode d'attribution, c'est le monopole assuré par l'état aux banques qui leur font gagner de l'argent sans risque, et donc des bonus immérités. Henry Ford a acheté la paix sociale de son entreprise avec un bon mot, mais qui en théorie économique est d'une parfaite vacuité (c'est du kéneysianisme basique).
Réponse de le 19/03/2013 à 15:52 :
OK; on comprend mieux. Votre credo c'est VOUS êtes responsable de votre état (pas Etat). Si VOUS en êtes là, c'est votre action/inaction qui vous y a conduit. C'est donc "bien fait" pour...
Quant au libre arbitre, il est admirablement initié/défendu/supporté par ces admirables institutions que sont TF1 (entr'autres); les agences de pub'; les entreprises dont les dépenses de marketing sont largement supérieur à la R&D; les...
Globalement, vous êtes un... (on va dire timide), JohnGalt; il faudrait aller jusqu'au bout: éradiquer TOUT ce qui n'est pas "dans le dogme" (par incapacité intellectuelle ? par défaillance sociale ? par...). Certains, le siècle dernier, en "MittelEuropa", avaient eux, mis leurs pensées en actes. Courage, JohnGalt ! Faîtes votre "coming out".
Réponse de le 19/03/2013 à 16:05 :
@ pm : nous sommes d'accord, l'état doit faire faillite (banqueroute) ainsi que les préteurs institutionnels qui otnfait n'importe quoi en leur prétant. je ne vois pas le rapport entre le libre arbitre et TF1 ? le reste de votre post est parfaitement incompréhensible.....
a écrit le 19/03/2013 à 13:41 :
Ce qui serait peut-être bien utile, serait que ces spécialistes auto- néo-libéraux ayant une rente à vie se retrouvent un jour dans une situation bien précaire. Histoire de goûter à autre chose que leurs vies dorées... Là, je vous jure qu'ils pleureraient toutes les larmes de leur corps.
Réponse de le 19/03/2013 à 14:18 :
entièrement d'accord.
a écrit le 19/03/2013 à 13:35 :
OCDE à raison de vouloir couper dans les depenses social, mais c est la cible qui n est pas la bonne, pourquoi toujours vouloir toucher les retraite avec 20 milliards euro de defficite peu probable et l assurance maladie 30 milliards alors que une simple économie de 10% des autres dépenses comme par exemple l aides social au non résident rapporterai 63 milliards aux caissesbde état avec en plus une réduction de 18% des dépenses des collectivités, plus encore si on aligner notre aide social sur les Allemand c est plus de 200 milliards qui serait economise.
a écrit le 19/03/2013 à 13:32 :
La France terre d' accueuil ... Démerdez vous avec ce que vous avez semé !
a écrit le 19/03/2013 à 13:30 :
Sarozy avait toutes les cartes en main pour reformer. Il a prefere le bling bling. L'OCDE ne nous apprend pas grande chose surtout au niveau des collectivites locales.
a écrit le 19/03/2013 à 13:22 :
La meilleure des économies serait de supprimer tous ces inutiles de l'OCDE et de Bruxelles qui, eux, s'octroient des augmentations salariales annuelles sur le dos de ceux qui créent de la richesse !
Réponse de le 19/03/2013 à 14:19 :
OCDE et Commission Européenne: fonctionnaires non imposables...
a écrit le 19/03/2013 à 13:17 :
@ john galt ( à sa réponse du 19/03/2013 à 12:28)


(1) Je pense que vous êtes exactement dans le défaut qui consiste à pousser les principes jusqu'à leur limite ce qui nécessairement débouche sur des contradictions ou des impossibilités.
Un exemple: la devise de la République est "liberté - égalité - fraternité". Il faut se rendre compte qu'en poussant le principe de "liberté" jusqu'au bout il heurte automatiquement le principe "d'égalité". Au-delà de certaines limites les deux sont "incompatibles" ! L'égalité tue la liberté et inversement. Donc attention quand on commence à vouloir aller jusqu'au bout des principes dans des argumentations qui auront toute l'apparence du juste. Et c'est là un des pièges du discours politique. Quand ça arrange on justifie au nom de l'égalité...et quand ça arrange une autre fois, on justifie au nom de liberté. (2) Désolé mais je continue de penser qu'effectivement le "pouvoir" argent n'est pas limité en théorie comme l'est le pouvoir politique. (pour l'argent la seule limite c'est en fait la capacité de "résistance" de l'autre qui ne voudra pas se laisser "manger" aussi facilement et qui contre attaquera ). (3) J'ai du mal à comprendre quand vous dites que : " la sociale démocratie foulent au pied les droits de l'homme" ? (4) vous dites qu'un impôts à 100% au-delà de certaines limites (que je fixe à 1 milliard en ce qui concerne le patrimoine et à 50 millions pour le revenu - et je ne crois pas que cela concernera beaucoup de monde et que ça lèserait ce qui sont concernés ) serait une atteinte aux droits de l'homme ? Je pense que c'est juste le contraire. (5) confier la gestion d'un tel fonds à un organisme comme la caisse des dépôts serait précisément une garantie et une sécurité afin d'éviter les dérives du type ENRON - peu importe de quelle manière les choses seraient organisées, pourvu qu'elles soient efficaces et garanties. C'est ce que je dis : il ne faut pas s'accrocher à une "logique" jusqu'à l'absurde comme on a l'habitude de le faire. On veut toujours enfermer les choses et les gens dans des "cases". Ma devise à moi ce serait : pragmatisme - efficacité - équité (et non égalité qui débouche nécessairement sur l'inefficacité et un PPDC - plus petit dénominateur commun - comme on nous apprenait au lycée)
Réponse de le 19/03/2013 à 14:14 :
@ solstice : montre moi les contradictinos de mes principes, j'attends. "l'égalité tue la liberté ??? quesaquo ??? que voulez vous dire ? liberté, égalité et fraternité ne sotn en rien antinomique, à moins que vous en sachiez réellement ce que veulent dire ces termes. "le pouvoir d'argent" ça ne veut rien dire, tant que vous emploierez ce terme, votre argumentation sera creuse ... Ah bon, parceque l'impot progressif, lesdroits de succession, voté par la majorité qui ne les payent pas pour faire du social, ça ne foule pas au pieds les droits de l'homme ?? Seul le manifeste du parti communiste revendique ces 2 points, mais Marx avait l'honneteté de reconnaitre que c'était du vol pur et simple ... Ah Bon, le vol n'estpqs une atteitne aux droits de l'homme ? pouvez vous me définir ce que vous entendez par les droits de l'homme ? Pour vous, punir une minorité pour un prétexte quelconque (richesse, race, religion, etc ...) tant qu'ils sont une minorité, ce n'est pas une atteinte aux droits de l'homme ??? ENRON a été une dérive car elel a été mal contrôlé par l'équivalent de la caisse des dépôts, pour vous, un fonctionnaire ou un élu est donc par nature plus compétent et plus honnête qu'un homme normal ? c'est beau de réver ... Si vous voulez l'efficacité, voyez avec le privé et la concurrence, si vous voulez des choses garanties, restez dans vos rêves ... le fait de mettre le pragmatisme en premier montre bien que vous n'avez rien à faire des pricnipes, et donc des droits de l'homme, et accessoirement, vous ne comprenez pas ce que c'est que le mot égalité ...
Réponse de le 19/03/2013 à 14:58 :
Bien vu, solstice ! johnGalt est tellement touché qu'il s'en emmêle les crayons...
Réponse de le 19/03/2013 à 15:34 :
@ pm : et où svp ? vu que solstice en est incapable ? "ce qui se conçoit clairement s'énonce aisément" => parler du "pouvoir argent" de l'égalité qui heurte la liberté , blablablabla cela montre surtout un vrai problème de compréhension des différents concepts...
a écrit le 19/03/2013 à 13:06 :
Espérons qu'après avoir entendu les leçons répétées de l'OCDE, du FMI, de la BCE, de la Commission de Bruxelles, qui disent à peu près la même chose, et après avoir constaté les naufrages des PIGS, la montée du chômage, et la fuite des capitaux et des usines, les socialistes finiront enfin par comprendre et que Hollande aura le courage de faire autre chose que des hausses d'impôt.
a écrit le 19/03/2013 à 13:04 :
Tout ça pour qui ? Quel est le projet humain ?

Pour régler le problème des déficits, il faut agir à la fois sur les dépenses et sur les recettes.

Pourquoi l'OCDE ne dit-elle pas un mot sur la rentrée de l'impôt sur les sociétés dans TOUS les pays de l'OCDE ? En France, les PME payent 30 % d'impôt sur les sociétés, les multinationales 8% . Dans la série : vive la concurrence non faussée, il est difficile de faire plus mal. C'est profondément injuste, et c'est un symbole fort de voir l'OCDE ne pas se presser pour proposer des solutions qui sont pourtant toutes connues (elle sont sur internet).

L'OCDE ignore sans doute que :

1 - Plus du quart des enfants de moins de 18 ans vivant dans l'Union européenne sont menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale,

2 - Resto du c?ur :
1986 : 8,5 millions de repas
2003 : 70 millions de repas
2010 : 102 millions de repas
c'est à dire 1200 % d?augmentation.

3 - Enquête Emmaüs-BVA 2010 : 48 % des gens ont peur de devenir SDF. 62% chez les 35-49 ans. 78 % chez les ouvriers.

4 - Appels du 115 : Jusqu?en 2011, la majorité des appels du 115 provenaient d?hommes seuls. Aujourd?hui, la moitié émane de familles (La Croix 8 août).

5 - Soins médicaux. En 2011, 29% de français renonçaient aux soins médicaux. En 2009, ils n?étaient « que » 11%. (Baromètre santé europ assistance)

6 - Travail - pauvreté : le travail ne protège plus de la pauvreté. Les précarités sont un problème majeur, car elles entravent les projets.

Bref, tout cela ne se réduit pas à de froides équations. Surtout : pourquoi en sommes-nous arrivés là, partout dans les pays de l'OCDE, alors que ce n'était pas le cas dans les années 60 ?

Démocrate
a écrit le 19/03/2013 à 12:58 :
pour faire des économie il faut supprimer l'OCDE, l'EUROPE et ces députés,fonctionnaires, une grosse partie des politiques qui peignent la girafe à longueur de journée sans oublier de taper dans la caisse.
a écrit le 19/03/2013 à 12:58 :
L´OCDE ne parle pas d´une réforme radicale du système politique français. Trop de députés, trop de sénateurs, trop d´opacité, trop de dépenses pour tout et pour rien, des régimes speciaux á gogo, des énormes salaires, des voitures avec chauffeurs, des appartements grandioses qui servent souvent á la famille, du népotisme généralisé, des enveloppes de millier d´euros tous les mois sans contrôle des dépenses. Tout cela me fait penser á une "Banana Republic".







Réponse de le 19/03/2013 à 13:25 :
Bien dit,on doit pouvoir ajouter, un peu plus de contrôle dans la distribution de certaines aides(allocations pensions etc...) afin qu'il y ait plus de justice.
a écrit le 19/03/2013 à 12:58 :
Pourquoi mon soutien à Pierre-Yves Bournazel n'est pas qu'une question parisienne : www.librepolitique.wordpress.com
a écrit le 19/03/2013 à 12:52 :
Il est clair que la population repousse le chien méchant du totalitarisme et la propension à la paresse ! L?Etat n?est plus efficace, les aides sociales aux pauvres sont trop faibles. Le pouvoir d?achat baisse ! De Clémenceau, la liberté est en marche et rien ne l?arrêtera ! Il ne faut pas devenir un peuple esclave ! Le village veut rester libre, indépendant et dans lequel il fait bon vivre ! Personne ne veut de l?hiver soviétique ! Nous serions déjà notés par les marchés à BBB+? On parle de réduire la dette à 60%... On lit dans la presse qu?on investit dans l?Etat que 3% et on aurait un retard d?investissement cumulé de 400 milliards depuis 30 ans. Il faudrait un effort de long terme de 30 milliards par an !
a écrit le 19/03/2013 à 12:52 :
Et moi je suggère à un futur Sydney Pollak du cinéma de faire un film qu'il intitulerait : on achève bien les malades ou on achève bien les pauvres !
a écrit le 19/03/2013 à 12:42 :
En quoi l'OCDE est légitime pour donner un avis sur ce que les Français décident ?
a écrit le 19/03/2013 à 12:23 :
Ce serait sage. La France est asphixiée par lo social ainsi que trop de dépenses
dans le mécanisme d'état.
Trop de taxes asphixie l'économie.
Une maison bien gouvernée commence par réduire les dépenses, c'est bien conu.
Réponse de le 02/10/2015 à 8:26 :
Excellent papier.
a écrit le 19/03/2013 à 12:09 :
@ john galt (réponse du 19/03/2013 à 11:23)

La social démocratie est le seul système qui vaille. Telle est ma conviction et ce que je défends tant sur le plan politique qu'économique. Le problème c'est que, contrairement au pouvoir politique (qui au fil du temps a été partagé/séparé et limité - cf Montesquieu) le pouvoir "argent" n'est pas limité. En théorie, vous pouvez avoir de l'argent de manière "illimitée". C'est un vrai problème car un pouvoir , quel qu'il soit, doit toujours être limité. Je suggère donc qu'au delà de 1 milliard de patrimoine (ce qui, à un rendement de 5% , donnerait 50 millions d'euros de revenus annuels) l'imposition soit de 100%. Il est préférable d'avoir par exemple 17 personnes avec 1 milliard que 1 personne avec 17 milliards (suivez mon regard) . Parallèlement tout faire pour faciliter les transmissions et les donations. Cette mesure serait un vrai "booster" pour l'économie. Dans le même ordre d'idées, je suggère en ce qui concerne les retraites, qu'on introduise de la "capitalisation" en créant par exemple un fonds de pension géré par un organisme tel la Caisse des dépôts qui achèterait les maisons de retraite. Les cotisants deviendraient ainsi progressivement propriétaires desdites maisons de retraite et leurs "actions"/titres de propriété passeraient à leurs héritiers qui ne seraient pas obligés de tout recommencer à zéro. Au bout de quelques générations il n'y aurait peut être même plus besoin de cotiser pour les retraites (vous constaterez que ceux qui le peuvent, c'est exactement ce qu'ils font en achetant un appart pour compléter leur retraite; et cet appart ensuite, ira à leurs descendants) ...et il y a encore beaucoup à faire... avec un peu d'imagination et de courage.
a écrit le 19/03/2013 à 12:07 :
Ca sent la révolution tout ça.........
a écrit le 19/03/2013 à 11:49 :
En passant, si on commençait d'abord par couper un bout du mille-feuilles administratif avant de tailler dans la redistribution au peuple de l'argent du peuple ? Non ? Vraiment pas ?
a écrit le 19/03/2013 à 11:47 :
Est ce que pingouin 1er aura le courage de suivre les recommandations de l'ODCE.
Réponse de le 19/03/2013 à 14:52 :
Heuh... si on se fie à la démarche, pingouin 1er c'était celui d'avant ! Mais si vous souhaitez l'affubler de pingouin 2, ma foi...
a écrit le 19/03/2013 à 11:43 :
@ john galt ( réponse) du 19/03/2013 à 11:23:

Si vous vous sentez "coupable", pas moi. Je vous laisse à votre masochisme...et à votre cynisme qui transparaît quand vous dites : "...et les banques ont prêté en sachant cela..." Ahurissant cette conclusion
Réponse de le 19/03/2013 à 14:31 :
Les restos du coeur une entreprise privée.... la blague....
Le but des restos du coeur n'est pas de gagner de l'argent mais d'aider les plus démunis d'entre nous. C'est une association, où dit plus vulgairement en terme économique une ISBLSM.
a écrit le 19/03/2013 à 11:42 :
On y vient tout doucement: Retratés aisés...., vous serez lésés.... mais pas délaissés...il vous en restera assez.
a écrit le 19/03/2013 à 11:36 :
Je suppose que beaucoup on vu , dimanche soir, l'émission "Capital" sur M6 .
Invraisemblable ce qu'on apprend ! Commençons par mettre un peu d'ordre dans tout cela: en vrac, je cite : les fameuses "dotations" de 150.000? par député et par sénateur et par année, utilisables discrétionnairement sans aucun besoin de justificatif - les centaines de "vice présidences" dans les assemblées de communautés de communes grassement indemnisées pour assister à 2 ou 3 réunions par mois - HADOPI avec ses millions de lettres recommandées (à 4,5? pièce) et ses campagnes de publicité passées totalement inaperçues - la pléthore de fonctionnaires locaux - la pléthore de sous préfectures - la pléthore "d'agences" où sont "détachés" pléthore de fonctionnaires - ...et ce qu'on n'a pas vu..(.et que je connais) : les ambassades et les résidences d'ambassades à l'étranger...si les gens voyaient ça, ce serait 1789 réitéré immédiatement ! Vous comprendrez qu'on commence à en avoir sérieusement marre !
a écrit le 19/03/2013 à 11:36 :
voila,on est devant les derniers jours de Pompei!!!!
il faudra commercer à se débarrasser des DOM-TOM,autonomie,indépendance,etc.mais sans
versement d'un centime.Au contraire demander le remboursement des allocs versées depuis
1980
a écrit le 19/03/2013 à 11:26 :
J'aimerais savoir pensez vous baissez la pension d'invalidité et les petites retraite, vous avez étudiez ce cas de figure tant qu'à faire que tous et toute il faut trouver de l'argent pour aidez la FRANCE. On n'hésite plus se soigner car avec le déremboursessent de x même que normalement quand on est pris à 100 % on doit payer certain des médicaments par le médecins il faut que tous les français participe à l'effort du remboursement financier français on n'est dans les mêmes conditions qu'il à eue sous VICHY avec Pétain on connait l'effet qu'il y à eue après.
a écrit le 19/03/2013 à 11:26 :
va t-il suivre les recommandations de l'OCDE?Je crois qu'il pensera, en premier lieu ,à son électorat sans se soucier trop de la France et des français.
Réponse de le 19/03/2013 à 13:26 :
Je pense que s'il poursuit dans la voie actuelle, la messe est dite et l'actuelle majorité n'est pas prête de reprendre le pouvoir.
Il lui resterait deux voies
- réformer très vite sans penser à la réélection !? il y a peut être une chance si les résultats sont là...
- dissoudre l'assemblée et laisser les générateurs des derniers 1000 milliards de dette se débrouiller ...
a écrit le 19/03/2013 à 11:21 :
Ce ne sont pas les départements le problème. ils ont une vraie utilité pour résoudre les questions locales.
PAR CONTRE, à quoi servent les conseils généraux dont les sièges coûtent de fortunes???
a écrit le 19/03/2013 à 11:08 :
Pour moi, il faut "annuler" (au moins partiellement) la dette. Et pas seulement en Grèce. Je ne vois pas en vertu de quel principe d'équité, les peuples (les contribuables) devraient prendre en charge, et payer les pots cassés, pour les âneries et les bêtises faites notamment par le système financier et la démagogie politique. Personnellement, je ne me sens nullement la vocation de payer pour les délires de "responsables" (politiques ou économiques) mus par une avidité sans limite. L'antiquité grecque nous a appris la méthode du "n?ud gordien". C'est ce qu'il faut faire.
a écrit le 19/03/2013 à 10:59 :
Toutes ces réformes sont des réformes de bon sens et ont été proposées à certaines époques par des personnalités de droite comme de gauche. Malheureusement, si nos hommes et femmes politiques ont de nombreuses qualités, le courage n'en fait pas partie.
a écrit le 19/03/2013 à 10:52 :
Mais commencons par sortir de l'UE (gain 8 milliards) et retrouvons notre souveraineté monétaire (gain 50 milliards). Ensuite on vire la moité des députés, des ministres, des comités théodules et on vire le sénat qui ne sert à rien. Notre beau pays enfin libre retrouvera ainsi croissance et prospérité.
a écrit le 19/03/2013 à 10:47 :
iCitoyen "suppression de la CMU, de l'AME et autres versements à des populations étrangères", ah non ce serait discriminatoire, songez à ces dizaines de millions de pauvres dans le monde pour qui la perspective de pouvoir un jour en bénéficier représente un espoir d'une meilleure vie. Il semble beaucoup plus juste de réduire les pensions des retraités français nantis, c'est à dire toux ceux touchant plus de 700 euros par mois (niveau de l?allocation de solidarité accordée à toute personne âgée n'ayant pas assez cotisé dans notre pays).
a écrit le 19/03/2013 à 10:46 :
Ben voyons... Les experts du "chateau de la Muette" auraient peut être une autre approche, s'ils étaient localisés dans le 19° ou à La Courneuve... Chantres d'un libéralisme "à la John Galt", ils ne peuvent raisonner autrement que: "écoutez nous (nous les maîtres du Monde): reniez votre modèle social; adoptez celui qui va bien: les rentiers capitalistiques s'engraissent, les employés triment; protection sociale, pas besoin, couverture médicale, pas nécessaire, incitations sociales, inutiles. Le citron est fait pour être pressé, et jeté après usage (ça résoudra le problème des caisses de retraite)". On notera, au passage une "pique" à l'endroit sur la "réforme" d'un précédent président de la République. PS je partage l'avis exprimé sur l'obésité de l'appareil administratif de la France sur lequel il serait bien qu'un... nutritionniste se penche
a écrit le 19/03/2013 à 10:45 :
Il faudrait que la Tribune arrête de faire autant d'économies sur les mots et sur les fautes de frappe, mais par contre économise sur les copier coller des dépêches AFP , Reuters et compagnies, 2 ou 3 fois. Cela commence à ne plus vouloir rien dire.
a écrit le 19/03/2013 à 10:33 :
Des ÉCONOMIES importantes peuvent être réalisés dans les HÔPITAUX PUBLIQUES dont 90% dans les urgence sont de la bobologies qui peuvent être soignés par un médecin généraliste. Des services dont certaines pathologies ont disparues sont surchargés de personnels au détriment d'autres. Des hôpitaux remplis à pleins alors que d'autres à quelques kilomètres tournent à vides par refus des fonctionnaires de la mobilité et des syndicats publiques assis sur la politique des camarades et leurs privilèges. Le calcul des heures supplémentaires qui n'a pas bougé lors du passage au 35h qui donnent des heures de récupération irréaliste, des infirmières et chirurgiens moins productifs que les cliniques... VOILA OU SE TROUVE LA DÉPENSE PUBLIQUE ET OU SONT LES ÉCONOMIES A FAIRE D4URGENCE... LES REFORMES STRUCTURELLES DES SERVICES PUBLIQUE C'EST MAINTENANT !
a écrit le 19/03/2013 à 10:27 :
On est en plein bal des vampires. Certains disent suggérer, d'autres imposent. Chypre si minuscule , après la si petite Grèce, que tout le Club Méditerranée est averti. Le "gros"François de France a été"angéliquement" invité à Berlin pour un"dîner pour con"afin qu'il déglutisse le menu de la chancelière composé de leçons sur la compétitivité. Il se sait condamné, par tout le monde en France et ailleurs, au très sale boulot de casse du système social français et de rabotage du niveau de vie ; comment se faire hara-kiri est son dilemme;
a écrit le 19/03/2013 à 10:24 :
Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !!!
Messieurs les nantis de L'OCDE avec vos impôts à 5% et vos salaires et vosretraites en or, Commencez à balayer devant votre porte avant de donner des leçons !!!
Nous on travaille pour la réalité économique et non comme parasites fonctionnaires européens privilégiés et qui ne produisent que du papier
a écrit le 19/03/2013 à 10:23 :
ce sont bien des fonctionnaires ils ne parlent pas du trop de ministres d'élus ,du jour de carence supprimé", de la réversion à 100% des réversions femmes de senateurs et avant de baisser les retaites alignons tous les regimes pourquoi subventionner les spéciaux en baissant les autres ????
a écrit le 19/03/2013 à 10:20 :
Le propre de nombre de grands experts étrangers est de ne pas comprendre les fonctionnements locaux en regardant tout par le petit trou de leur lorgnette.
Il est étonnant de ne pas commencer par parler de la suppression de la CMU, de l'AME et autres versements à des populations étrangères ponctionnant les finances publiques.
a écrit le 19/03/2013 à 10:20 :
La première économie, urgente et facile à réaliser, c'est de supprimer l'OCDE qui coûte des centaines de millions d'euro par an au contribuable français. Il n'y a pas besoin de ces "experts" pour déclarer qu'il suffit d'appauvrir la population pour résoudre la crise économique.
a écrit le 19/03/2013 à 10:07 :
D'accord sur tout sauf sur ce qui touche les fonctionnaires et assimilés,les régimes spéciaux.Nos rues ne sont pas assez larges.
a écrit le 19/03/2013 à 10:02 :
Réduire les prestations, indemnisations et obligés les chômeurs à accepter n'importe quel offre d'emploi solution que l'Allemagne a fait. Résultat augmentation de la précarité du travail avec des heures insuffisantes ou autres pour survivre et explosion de la pauvreté... Est-elle vraiment la meilleure solution ? Cela voudrait dire qu'il faut accepté le retour de la très grande pauvreté comme au temps du moyen âge en France et dans l'E.U..
Réponse de le 19/03/2013 à 14:23 :
Oui John, quelle est votre définition du socialisme (à part dire que c'est un régime totalitaire responsable de toutes les maladies, famines, catastrophes naturelles qui aient frappées l'humanité)?
a écrit le 19/03/2013 à 10:01 :
Ces "experts", grassement payés, et qui ont de quoi préparer leur retraite, n'ont aucune idée du montant moyen des pensions de retraite en France. Beaucoup de retraités sont à la limite de la précarité et compte tenu des nombreuses augmentations de charges diverses subies récemment, ne peuvent vivre dignement. Quant à raboter la réversion, c'est une honte. Que ces "experts" quittent donc leurs palais dorés et cèdent leurs avantages.
a écrit le 19/03/2013 à 10:01 :
si on commencait par arreter de distribuer de l argent aux gens qui viennent s installer en France parfois sans papier a des gens qui n ont jamais cotisé on ferait une pierre deux coups
a écrit le 19/03/2013 à 9:57 :
De nombreux Français, et plus encore des Etrangers généreusement accueillis et définitivement incrustés en France, ont pris l'habitude de bénéficier des distributions sociales. La notion même de travail leur est devenue totalement étrangère, et leur demander de travailler est considéré par beaucoup comme une atteinte à leur dignité, voire une insulte. Ils se contenteront donc de réclamer toujours plus !
Réponse de le 19/03/2013 à 17:58 :
quand ces étrangers payent des impôts en France, personne ne s'indigne et on accepte avec empressement leurs paiements, pas certains d'ailleurs que le solde soit négatif pour la France.
a écrit le 19/03/2013 à 9:55 :
J'approuve totalement sur les économies concernant la santé. La France dépense beaucoup mais mal. Évidemment par excès de chauvinisme, on croit avoir le meilleur système de santé du monde. Nos voisins Allemands ou Hollandais dépensent moins et ne m'ont pas l'air mal soignés.

Sinon je rejoins l'OCDE sur les réformes, ce dont la France a besoin ce sont des mesures de libéralisation. Trop de rentes limitent la croissance économique du pays. Évidemment c'est impopulaire mais ça libère les énergies.
Réponse de le 19/03/2013 à 17:54 :
Rapport Attali, bonjour ?
J'aime bien cette belle croyance de libéralisation des forces de la croissance, qu'on nous sort du chapeau à longueur d'analyse (des mêmes cercles d'ailleurs), sans précédent historique.
C'est au mieux une croyance au pire une farce. Monti s'y est collé sans grand succès.
Ce qu'il faut c'est consolider une demande interne Européenne et décvelopper les grands projets fédérateurs (dans l'énergie, les industries de pointes,...).
Sans demande vos forces tomberont à plat.
a écrit le 19/03/2013 à 9:52 :
Les coupes doivent se faire dans les administrations publiques inutiles ou en doublons, chez les fonctionnaires nombreux sans taches de travail et improductif, etc, etc, fermeture des administrations publiques comme les agences de la banque de France qui ne servent à rien depuis le passage à l'euro, sous-préfectures avec leurs surnoms les agences fantômes, etc,etc. Privatisé les entreprises publiques goutteuses et aux services publiques désastreux tel que la SNCF, RATP etc, etc ainsi que les établissement pénitenciers, l'éducation nationale publique aux résultats dans les classements internationaux calamiteux et des enseignants publiques qui pensent plus au programme de leur vacances de trois mois que pédagogique de leurs élèves qui doivent basculés en contrat de droit privé pour de meilleur résultat etc, etc. L'état doit revenir à des fonctions régalienne. Les moyens pour réduire la dépense publique ne manque pas dans les services publiques,fonctionnaires et collectivités territoriales, députés, sénateurs etc seul manque le courage ainsi va la France vers son déclin...
a écrit le 19/03/2013 à 9:51 :
Il faut recentraliser la France pour éviter cette régionalisation inefficace avec autant de personnel multiplier par le nombre de région!
Réponse de le 19/03/2013 à 19:02 :
Recentraliser oui.
Faites vos calcules par combien d'intitutions on est gouverné depuis le syndic de l'immeuble
jusqu'au sommet Européen.
Et ceux la vivent tous très bien avec toute sorte de privileges ! Avec notre argent.
a écrit le 19/03/2013 à 9:50 :
L'OCDE est pusillanime. Il faut des mesures encore plus drastiques : report de l'age de la retraite à 70 ans. Hôpitaux réservés aux moins de 70 ans. Allocations chômages réduites à 1 mois. Aménagement obligatoire des bureaux pour y transformer, la nuit pendant 4 heures, le bureau en couchette. Emplacement obligatoire de cabanes de chantier sur toutes les usines pour y mettre des couchettes superposées. Journée de travail de 20 heures 6 jours sur 7. Suppression des congés. Aménagement de postes de travail adaptés pour les 6 - 14 ans. Suppression des impôts sur les entreprises, les avoirs mobiliers et immobiliers, et les successions. VOILA UN PROGRAMME QUI MARCHE !!!
a écrit le 19/03/2013 à 9:50 :
Hollande n' aura pas le courage d' appliquer toutes les recommandations de l' OCDE : donc nous irons vers la faillite réelle de notre système français.
a écrit le 19/03/2013 à 9:47 :
Beaucoup de complaisance dans cette article générique ...vis à vis du seul gouvernement entèrement aux mains des socialistes dogmatiques en UE , on dirait que le journaliste a peur d'appeler un chat un chat ...
a écrit le 19/03/2013 à 9:47 :
Dommage ils ne préconisent pas la suppression du sénat, la réduction du nombre de députés à 200, toutes les agences qui ne servent à rien.
La réforme des communes (8000 max) la suppression de tout le reste (canton, département,....), la réduction des régions (5 en métropole).
Et après si cela ne suffit pas on regarde les retraites, la santé,....
a écrit le 19/03/2013 à 9:43 :
A lire ce roman de l'OCDE, on ne peut que souhaiter un 1789 en 2013 alors que dans son poéme, rien n'est dit sur la diminution du train de vie de l'état et en particulier, par exemple, de la suppression du sénat (maison de retraite pour richissimes vieillards) et la division par 2 des députés ainsi que la diminution de leurs "indemnités", de la suppression de plusieurs chaînes de télévision publique ETC...
a écrit le 19/03/2013 à 9:41 :
Toute les prestations sociales qui permettent d'attirer toute la misère du monde est à supprimer, c'est la priorité.
a écrit le 19/03/2013 à 9:34 :
attention nous sommes pas loin de la grece français réveiller vous

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :