Croissance : la France à plat jusqu'en juin, au moins...

 |   |  673  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Insee diagnostique une amélioration du climat conjoncturel pour les pays industriels. Mais au premier semestre, la France en croissance zéro, restera à l'écart de cette amélioration. Elle se situe entre l'Allemagne, en reprise, et les pays du sud de la zone euro, toujours en récession

Les indicateurs avancés le montrent, le climat conjoncturel s'améliore, si l'on adopte un point de vue international. Mais la France n'en profitera guère au cours du premier semestre 2013, avec une stagnation prévue du PIB au premier trimestre, et à peine mieux sur les trois mois suivants (+0,1%), selon l'Insee, qui publie ce jour une note de conjoncture. Les experts ne se prononcent pas sur la suite de l'année.
« Au premier trimestre 2013, tant les enquêtes de conjoncture, qui indiquent une amélioration quasi générale du climat des affaires, que les premières données d'activité disponibles, laissent attendre un rebond marqué dans les économies avancées » écrit l'Insee. Le PIB de l'ensemble des pays industriels progresserait ainsi de 0,4%.

La France à l'écart de la reprise... comme la moyenne de la zone euro
Mais l'économie française resterait à l'écart de ce rebond. Pour être juste, c'est toute la zone euro, considérée globalement, qui serait encore engluée dans la stagnation, avec des chiffres équivalents à la France, selon l'Insee. L'économie française serait donc la moyenne de la zone monétaire à laquelle elle appartient, mais cette moyenne cache de fortes disparités : la croissance allemande redémarre (+0,5% pour le PIB au premier trimestre), dopée par les exportations vers le monde entier hors zone euro, tandis que l'Espagne et l'Italie resteraient en récession au premier semestre 2013, avec des baisses du PIB de 0,3% par trimestre.
Du coup, s'agissant des effets d'entraînement du commerce extérieur, qu'on attend positifs, la France « resterait pénalisée par la faiblesse persistante de la demande intérieure dans la zone euro, malgré le dynamisme de l'activité en Allemagne » estiment les conjoncturistes de l'Insee. « Le redressement des exportations françaises resterait donc modéré, et ce d'autant plus que l'euro s'est globalement apprécié depuis mi-2012 ».

Investissement en baisse
Quant à la demande intérieure, elle serait encore « atone », en France, pour reprendre l'expression des conjoncturistes. L'investissement ? Dans le bâtiment, il a commencé à reculer au quatrième trimestre 2012. Et cela devrait continuer, « compte tenu de la forte baisse du nombre des mises en chantier en 2012 » selon l'Insee.. De même, « le repli marqué au second semestre 2012 de l'investissement des entreprises en biens manufacturés devrait perdurer début 2013 ».

Consommation stable, si l'épargne baisse
Quant à la consommation, l'Insee fait l'hypothèse qu'elle resterait stable (0,0 % au premier trimestre, puis +0,1 % au deuxième). Dans un contexte de nouvelle baisse du pouvoir d'achat (mesuré par unité de consommation), certes moins forte que fin 2012 (-0,2% au premier semestre 2013, contre -0,5% au second semestre 2012), cette résistance de la consommation serait liée à une baisse du taux d'épargne. Il était de 16,4% mi 2012, il ne serait plus que de 16% au premier trimestre 2013, puis 15,8% au deuxième. L'Insee explique cette prévision par le fait que « les hausses d'impôts affecteraient en partie des revenus en général épargnés ». Autrement dit, ce serait l'épargne qui paierait les impôts supplémentaires, et la consommation ne serait donc pas affectée.

Mais, admettent les conjoncturistes, « ce facteur de soutien à la demande pourrait faire défaut, notamment si les incertitudes sur les perspectives de revenu à moyen terme, particulièrement fortes du fait de la crise, incitaient les ménages à maintenir leur effort d'épargne.

Une hausse du PIB nécessaire au second semestre

Si le PIB continue de stagner au second semestre, il baissera de 0,1% sur l'ensemble de l'année (par rapport à la moyenne de 2012), calcule l'Insee. Pour qu'une croissance soit enregistrée en 2013, il faudrait donc une véritable amélioration de l'activité au cours de la seconde partie de l'année... C'est ce sur quoi table l'OCDE, et bien sûr le gouvernement, qui rendra publique prochainement sa nouvelle prévision de croissance pour 2013 et 2014. Une prévision qui sous tendra la nouvelle trajectoire de baisse du déficit public. D'autant plus difficile à tenir que la croissance de la France s'annonce faible, voire très faible au cours des prochaines années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2013 à 16:15 :
ces politiques qui viennent du public, là où il n'y a aucun management, aucune gestion, se savent faire que dépenser, recruter, taxer... donc augmentation des impôts, des charges, 1900 milliards de dette improductive, puisque 5 millions de chômeurs et 100 milliards de déficit extérieur. La solution est de tailler notre dépense publique incontrolée, le record de l'europe et avec des résultats en dégringolade, au moins 30% de gains, de quoi aider les pme, baisser les impôts, les charges, doper l'emploi... c'est simple et évident pour tout gestionnaire performant.... qui n'a donc pas fait l'Ecole Nationale d'Abrutissement..on n'est pas pret de s'en sortir avec ces nuls en gestion ...
Réponse de le 23/03/2013 à 19:48 :
+1, c'est bien le seul vrai problème de la france, le reste est accéssoire
a écrit le 23/03/2013 à 9:17 :
Le problème de la France c'est qu'on veut le beurre et l'argent du beurre : la richesse pour la redistribuer aux pauvres (ainsi on a le système social qu'on veut), mais on ne veut pas de riches et de gens qui sont entreprenants parce qu'ils sont des capitalistes libéraux. C'est comme cela que fonctionne la France, mais on oublie que la mondialisation modifie les comportements. La richesse est mondialisée, la pauvreté est domestique. Sarkozy l'avait bien compris, comme les Français qui aiment entreprendre. Mais l'idéologie de gauche c'est de naître en ce monde et être pris en charge par la communauté. En attendant les Français essaient de se prendre en charge en se serrant la ceinture, faut pas s'étonner que la croissance n'est pas là pour le rendez-vous socialiste.
Réponse de le 23/03/2013 à 9:48 :
Vous venez de résumer la situation, mais lorsque vous voyez le niveau de certains commentaires, il y a de quoi être inquiet pour l'avenir. La France est cuite Monsieur.
a écrit le 23/03/2013 à 8:41 :
Les excellentres mesures economiques prises par le Président et son gouvernement font que la croissance en FRANCE sera à plat jusqu'à la fin 2014 et encore s'il ne prend pas de nouvellesc mesures pour la couler jusqu'en 2017
a écrit le 23/03/2013 à 7:51 :
Et encore bravo à tous ces ministres , commis, obligés et autres factionnaires...
a écrit le 23/03/2013 à 3:42 :
si l'on retient le "au moins " du titre
a écrit le 22/03/2013 à 22:51 :
L'INSEE prévoit toujours deux choses :
- que dans les six prochains mois, ça va pas être top, mais pas non plus complétement catastrophique ;
- qu'après, la croissance va marquer son retour ;
a écrit le 22/03/2013 à 22:07 :
Mince! La croissance, le remboursement de la dette, le reflux du chômage, je croyais que c'était pour cette année?? On nous aurait menti? Ah mais oui suis-je bête, c'est "la faute à Sarko"!!
a écrit le 22/03/2013 à 20:45 :
Au niveau macroéconomique, ni la France ni l?Europe ne fonctionnent. Et ça se traduit pas un chômage colossal, nous avons de nombreuses victimes. Les erreurs de gouvernement sont graves et posent problème à la société. Nous avons une multitude de diplômés qu?on n?emploie pas et des investissements à faire. On se demande bien pourquoi on ne fait rien. La population ne cesse de voter contre le chômage et pour avoir un meilleur niveau de vie et on se retrouve avec des politiques qui n?ont aucun sens. En effet, il faut remettre le système à l?endroit.
a écrit le 22/03/2013 à 18:50 :
La croissance s?envole comme par hasard ! On fait de la France une remorque au lieu de faire un moteur. Un récent sondage montre que 9 français sur 10 sont pour que l?on rétablisse l?ordre dans ce pays. 7 français sur 10 affirment que les institutions ne fonctionnent plus. De la même manière les salariés rejettent les syndicats. Il y a des despérados en liberté, où est le shériff ? On ajoute la politique irrationnelle : sous compétitivité qui condamne l?industrie, le sous investissement chronique, le problème du déficit qui va réduire le niveau de vie, la production toujours en chute à -12%, le chômage à 6 millions. Notre pays est conduit dans le fossé. C?est un constat d?échec de ce système. Il faut remettre ce pays dans la voie du progrès, de la paix sociale, de la cohésion, de la liberté. Nous ne sommes pas des partisans de la déroute, ni du déclin, ni du paupérisme. L?Etat est devenu un Moloch. On joue à Ratman et les Red Lantern ! Nous avons besoin d?une opération sauver la France ! Ils font des homonculus avec les français et ils les perçent avec des aiguilles ! Rejoignez Luke Skywalker !
a écrit le 22/03/2013 à 18:01 :
La croissance s?envole comme par hasard ! Un récent sondage montre que 9 français sur 10 sont pour que l?on rétablisse l?ordre dans ce pays. 7 français sur 10 affirment que les institutions ne fonctionnent plus. De la même manière les salariés rejettent les syndicats. Il y a des despérados en liberté, où est le shériff ? 6 français sur 10 affirment qu?il y a trop de trafics dans le dos de la population. Il existe des organisations occultes et des réseaux. On ajoute la politique aberrante : sous compétitivité qui condamne l?industrie, le sous investissement chronique, le problème du déficit qui va réduire le niveau de vie, la production toujours en chute à -12%, le chômage à 6 millions. Notre pays est conduit dans le fossé. C?est à cause des ratons du totalitarisme ou du tout Etat ! C?est un constat d?échec de ce système. Il faut remettre ce pays dans la voie du progrès, de la paix sociale, de la cohésion, de la liberté. Nos institutions ont perdu les pédales et le sens de l?humanisme. Les français parlent aux français. Nous ne sommes pas des partisans de la déroute, ni du déclin, ni du paupérisme. Message aux êtres humains : Big Brother est un Moloch qui est entrain de dévorer les petits hommes, alerte rouge. On joue à Ratman et les Red Lantern ! Nous avons besoin d?un nettoyeur et d?une opération sauver la France ! Ils font des homonculus avec les français et ils les perçent avec des aiguilles ! Si tu prends une grolle dans la gueule comme Bush, faudra pas s?étonner ! Rejoignez Luke Skywalker !
a écrit le 22/03/2013 à 17:37 :
Il faut une fourmi dans la liberté afin de latter Godzilla ! Il faut écraser l?infect ! Godzilla est entrain d?écraser l?humanité !
a écrit le 22/03/2013 à 16:58 :
juin 2016 ?
a écrit le 22/03/2013 à 16:23 :
Mr Hollande a très bien man?uvré pour sa promotion,n'étant ni de droite ,ni de gauche,
Je sais reconnaître les mesures bénéfiques pour l'économie !
Il a toujours été prouvé que la solution à toutes les difficultés c'est:la Taxe,la Taxe,et éventuellement :la TAXE.
Merci pour l'imagination messieurs les "politicards de métier "
À ce rythme ,vous ne finirez pas le quinquennat . Les gros riches foyers fiscaux aux environs
de 4000? par mois vous mettrons à genoux!!!
Écoutez parfois,la révolte gronde,ce qui ne vous empêchera pas de passer un excellent w.e.
compte tenu de votre écoute de la voix du peuple.
a écrit le 22/03/2013 à 15:36 :
Bon, à plat jusqu'en juin et entamant le un processus d'effondrement complet dès juillet :-)
a écrit le 22/03/2013 à 15:00 :
Il est clair que l'explosion de la bulle immobilière initiée, comme toutes les autres, aux US a porté un coup fatal à la finance qui créait de l'argent virtuel à tour de bras d'imprimante. Notez, si ce n'était pas ça, le manque d'arbres sur terre aurait provoqué le même effet. Mais, comme d'hab, ils sont allé trop loin...
Réponse de le 22/03/2013 à 15:11 :
la finance ne peut pas créer de l'argent virtuel, encore moins avec de l'immobilier ... comment peut-on sortir de telles aneries ???
Réponse de le 22/03/2013 à 16:17 :
@john galt: quand la banque accorde un prêt, elle crée de l'argent virtuel pusiqu'il n'est pas dans ses coffres, mais elle espère que le client va le créer réellement par son travail et ses remboursements (voir http://www.dailymotion.com/video/x75e0k_largent-dette-de-paul-grignon-fr-in_news)
Réponse de le 22/03/2013 à 16:51 :
@Patrickb : donc ce n'est pas "la finance" qui crée de l'argent, ce sont les banques commerciales par le système des réserves fractionnaires. Mais cette création est limitée : une fois le plafond atteint, la quantité d'argent n'évolue plus, les remboursements de crédit venant contrebalancer les nouveaux crédits. La seule source de création monétaire virtuelle non limitée, c'est la banque centrale. Démonstration de Friedman et récompensé d'un prix nobel pour ses travaux sur la monnaie et la crise de 1929 (qui a été une crise monétaire au début)
Réponse de le 22/03/2013 à 17:25 :
Seules les banques centrales peuvent faire de la création monétaires VIRTUELLE en imprimant des billets de monopoly sans aucune création de richesses tangibles en face. M. Bernancke Président de la FED, aux USA, est un grand spécialiste.....! Les conséquences : Une augmentation perpétuelle de la dette américaine déjà abyssale... ! Ou le meilleurs moyen de faire sauter, tôt ou tard, le système financier mondial...!
Réponse de le 22/03/2013 à 19:42 :
@@yvan: faux puisque par le biais des hypothèques (entres autres) les banques créent de l'argent :-)
Réponse de le 22/03/2013 à 19:45 :
@john galt: ne jouons pas sur les mots, quand les gens parlent de "finance", ils sous-entendent les banques et par le charcutier de ton quartier !!!
a écrit le 22/03/2013 à 14:58 :
la france est en train de solder avec douleur le bilan des 10 années de règne et de dépenses folles du repris de justice sarkozy.certains d'économistes du ps penchent plutot pour une reprise dès mai,tirée par les usa et les bric.beaucoup d'economistes de gauche(attali karine berger et milton friedman)considèrent que la france pourrait meme se retrouver en tete de peloton des pays européens dès cet été
Réponse de le 22/03/2013 à 15:10 :
il n'y a pas que milton friedman qui le pense comme vous le soulignez si justement, il y a aussi Proudhon, Louis 14 et Jésus Christ.
Réponse de le 22/03/2013 à 15:22 :
Pfff... Quelle blague ! Il n' y a que les socialistes en plein déni pour croire que les problèmes de la France remontent seulement aux 10 dernières années.... D'ailleurs qui demandait plus de dépense publique pour soutenir la croissance pendant la crise ? La gauche et le PS, bien sur ! Les problèmes de la France sont bien plus profond et dépasse largement le prisme idéologique des partis.
Réponse de le 22/03/2013 à 15:22 :
Toujours le même argument : c'est la faute à Sarko ! On va redémarrer en mai, qu'elle naïveté ! Avec un régime qui pense que tous les chefs d'entreprise sont des délinquants, qui donc pensez vous va créer des emplois en France ?
Réponse de le 22/03/2013 à 15:50 :
Si vous avez eu en direct l'avis de Milton Friedman, économiste de gauche bien connu qui a fait son comeback pour visiter votre esprit, c'est sûr que l'équipe de France se trouvera en tête du peloton de tour de France en juillet, à l'arrivée sur les champs élysées.
Réponse de le 22/03/2013 à 17:28 :
En tête du peloton de la faillite finale...!
a écrit le 22/03/2013 à 14:57 :
Nous sommes malades de la bulle des dépenses publiques (60% de la richesse créée) dont une partie est utile et dont une partie n'est que gaspillage en tous genres.
Alors que l'on voit une rebond de l'activité ailleurs; en France l'investissement sera en repli car ceux qui peuvent investir vont le faire ailleurs.
Il n'y a pas un seul ministre à être passé dans une organisation qui crée de la richesse!
On va être à plat pendant quelques années.
a écrit le 22/03/2013 à 14:16 :

Sous couvert de faire du progrès, ils font du régrès ! Ils font fermer les usines parce qu?ils ne savent pas ce que compétitivité signifie. Et nous avons de nombreuses victimes ! Nous devons accuser l?Etat de dissimuler la moitié du chômage ! Ils ferraillent contre la mondialisation, c?est un mensonge de plus, puisque l?Allemagne fonctionne et pas nous. Nous avons là une bande de tarés !
a écrit le 22/03/2013 à 14:01 :
LA FRANCE est foutue si l on ne rappele pas celui qui lui a laissé avec des erreurs mais qui n a pas fait fause route pour les reformes et qu on lui a pas laissé le champ libre pour les mettre en action mais je persiste et je signe que pour moi il est le seul qui soit capable de nous sortir de l ornière c'est qu on le veuille oui ou non meme avec sa mise en examen que je trouve GROTESQUE et que c'est encore une façon d HOLLANDE d etre sur qu il sera encore au pouvoir en 2017 car c'était le seul qui pouvait nous débarasser de Flamby mais on sait que de tous temps on est sous le coupret de la magistrature que je trouve trop forte dans notre pays;
Réponse de le 22/03/2013 à 17:22 :
on est tous d'accord mais vous croyez que giscard acceptera a son age de revenir?j'en doute
a écrit le 22/03/2013 à 13:47 :
C?est une société du non travail, une foire institutionnalisée sur une tyrannie de la paresse dans le public. Il fallait faire des entreprises de taille moyenne exportatrices comme en Allemagne au lieu de ça on fait faire des papiers. Il n?y a pas de logique d?enrichissement ou de développement de la société. Ce qu?il y a c?est une logique de destruction. 9 français sur 10 sont pour qu?on rétablisse l?ordre dans ce pays. Ici la résistance, rejoignez le général Alcazar ! Rejoignez les FFI !
a écrit le 22/03/2013 à 13:40 :
je ne comprend pas pourquoi notre croissance va rester a plat,nous avons une flopée de ministre dont un du redressement productif qui brasse moult quantités d'air ,nous un avons un plan d'embauche avec les célèbres "aides a l'emploi" nous avons un prévisionnel d'embauche de nombreux fonctionnaires (éducation nationale)et des promesses a ne savoir qu'en faire ,par contre je n'entend pas parler de création d'emplois créateurs de richesses c'est a dire des emplois pour le privé ce serait plutôt un débauchage perpétuel que pratiqueraient les entreprises étranglées par des taxes,impôts;charges diverses ,certains syndicats ne veulent consentir a aucun sacrifices et préfèrent l'affrontement au dialogue ,les patrons en contre partie préfèrent fuir notre pays devenu un piège a investisseurs
Réponse de le 22/03/2013 à 17:33 :
Je pense que vous avez voulu dire... le ministre de la "DESTRUCTION productive"....!
a écrit le 22/03/2013 à 13:34 :
Pour faire de la croissance il faut faire des excédents à la base. Nous avons des licences qui font de la vente dans les magasins, des ingénieurs qui font prof en 5eme à mi temps, c?est n?importe quoi, ça ne pourra jamais fonctionner. C?est une gigantesque farce ! On fait dans le paupérisme !
a écrit le 22/03/2013 à 13:20 :
GONFLES les PATRONS
Comment 9/10 de nos entrepreneurs capitalo-Liberal Débridés peuvent-ils être très pessimistes pour les performances avenir de l'économie française, alors qu'ils en sont les moteurs, ou est l'Erreur !!!
Réponse de le 22/03/2013 à 15:28 :
Les politique français, droite et gauche confondus, ont fait de la plupart des patrons français des assistés en quête perpétuelle de subventions, tout comme les rmistes de base. C'est comme cela que l'on s'achète des électeurs ! Le système est pourri et la France, même avec Sarkozy est toujours restée un pays très socialiste, ultra administré et sans réelle liberté d'entreprendre.
a écrit le 22/03/2013 à 13:00 :
Pour faire de la croissance il faut d?abord parler des emplois non pourvus, on parle de 500000. Il faut parler de l?effondrement de la production qui ne se remet pas. On emploie les gens n?importe comment et on fait n?importe quoi. C?est une société sans organisation. On forme des gens et on les laisse sur le carreau. C?est un Etat arbitraire qui pratique le népotisme et qui détourne le principe de mérite. Il n?y a pas de logique de développement économique. Ce système est une aberration sur la Terre. Nous avons des problèmes gravissimes de croissance, de compétitivité et de déficit. C?est du travail de naufrageur ! On joue à Gargamel qui dévore des Schrouphs !
a écrit le 22/03/2013 à 12:58 :
La France est un pays de fonctionnaires la crise va encore aggraver sa situation financiere ,la seule question qu on peut se poser combien de temps le bateau France va flotter?
a écrit le 22/03/2013 à 12:48 :
pourquoi créer et développer une entreprise en France puisque le privé ne fait plus que travailler pour renflouer les caisses de l état
alors à ce compte là je pense que les entreprises vont couler ou partir puisque leur labeur ne sert qu à entretenir nos politiciens et les fonctionnaires ;pourquoi faudrait il que le public continue à s échiner ;Moi qui ai travaillé dur toute ma vie pour avoir une retraite de misère je conseille à tout ceux qui le peuvent et à nos jeunes de voir ailleurs ; ce pays ne respecte pas ceux qui se sont conduits correctement et qui a l automne de leur vie doivent encore se priver pour entretenir tous les autres?????????
il ne faut pas avoir fait de grandes études pour comprendre cela alors leur croissance pour y croire il faut aller chez alice au pays des merveilles??????????????????
a écrit le 22/03/2013 à 12:42 :
La croissance ils ne sont pas capables d?en faire, ainsi les jeunes sont victimes d?une bande d?assassins. D?ailleurs on torture la population qui est bourrée de médicaments. Le stress nous coûte 70 milliards ! Les salariés en précarité sont maltraités au point qu?on a des suicides en chaîne ! C?est un régime criminel !
a écrit le 22/03/2013 à 12:34 :
Nous avons un gouvernement de casseurs de la France qui institutionnalisent la violence, des partisans du chômage pour tous et du pouvoir d?achat vers le bas ! De bons bourreaux de l?humanité ! Les institutions sont foireuses et 75% des français pensent la même chose ! Le faible investissement est un attentat au salut public ! L?intérêt général est détourné au profit d?une clique qui se prend pour des seigneurs ! Insurgez-vous !
a écrit le 22/03/2013 à 12:21 :
L?ALTERNANCE A LA FRANCAISE PROGRES OU RECESSION ?

Ce qui est certain c?est que l?alternance est un pain béni pour nos élus. Elle permet, à chaque changement, à renouveler le besoin d?avoir des élus à perpétuité et de plus en plus nombreux pour que les uns défassent ce que font les autres. Donc un statuquo dans l?évolution de notre société, laquelle évolution restera donc aggravation du déficit, aggravation du chômage. Mais pourquoi donc ?
Parce que le élus et les électeurs, au lieu de cultiver le consensus font de l?élevage de boucs émissaires et dans le cirque politique ces boucs émissaires deviennent leurs gladiateurs.

Notre vie sociétale ne devrait pas être ce cirque où le barbarisme s?en donne à c?ur joie. Elle devrait être celle d?hémicycle où ce cultive le consensus, si cher à une démocratie ; Où la se discute la philosophie de notre vie sociétale dans notre nation ; Dans notre nation où les citoyens ont pour seul objectif de satisfaire leurs besoins matériels ou ludiques.
Et là, quand chacun recherche à satisfaire cet objectifs, tous s?entendent sur un premier consensus : Pour satisfaire nos besoins nous ne le pouvons que si ces biens et ces services, pour les satisfaire, sont produits.
Fort de ce consensus : chacun, dès lors qu?il n?est pas là à vociférer sur les gladiateurs de gauche et de droite, observe et s?entend, avec les autres, sur un second consensus. Nos actifs produisent tous les biens et les services qui nous sont nécessaire à satisfaire les besoins de tous.
En continuant d?observer, l?hémicycle se met à penser en communion que l?équité est à la fois que chacun doit produire et consommer équitablement ces biens et ces services, durant sa vie qu?il partage, tout naturellement, en période d?activité et en période d?inactivité. Mais alors ? Un troisième consensus est flagrant et certainement le plus important : Notre vie sociétale se résume à ce qui suit : Pendant ses périodes d?activités chacun de nous participe à produire tous les biens et les services pour tous, actifs ou inactifs ; lesquels, en se partagent entre les actifs et les inactifs permet de répondre à notre premier consensus : chacun de nous recherche à satisfaire ses besoins matériels ou ludiques.
Nous voyons là : que notre vie sociétale « réelle » consiste à ce que nos actifs, produisent notre « richesse réelle », tous nos biens et nos service, et qui sachant qu?ils alternent, dans leur vie, non seulement des périodes d?activité, mais aussi, des périodes d?inactivités : ils ont un devoir de solidarité envers les inactifs pour qu?eux-mêmes puisent profiter, dans leurs périodes d?inactivités, du devoir de solidarité des actifs du moment.
Mais en fait : n?avons-nous pas toujours été cette société du devoir de solidarité ? N?avons-nous pas toujours été des tribus où tous, consommions ce que quelques uns produisaient ?
Mais alors ? Pourquoi notre vision actuelle est celle où il nous est dit que nous sommes la société des droits acquits et que, si celle-ci n?est pas parfaite, c?est à cause des boucs émissaire qui empêche cette société des droits acquits d?atteindre son but et, à cause de cela, nécessite ces jeux de cirques dans nos hémicycle où nos élus vocifèrent et ne philosophent plus ?
La cause est que notre éducation nationale nous à formaté à la vision « imaginaire » d?une société de droit : de droits acquits, alors que tout naturellement notre vision « réelle » doit être celle d?une société de devoir : du devoir de solidarité des actifs envers les inactifs.
Ce qui change entre ces deux visions ce n?est pas grand chose et là il suffit d?avoir la volonté de passer du cirque à hémicycle pour qu?il y ait consensus. Ce pas grand-chose à changer : c?est changer la technique, les mathématiques ou la tactique du partage de notre richesse « réelle » nos biens et nos services entre les actifs et les inactifs pour satisfaire pleinement notre mission de devoir de solidarité des actifs envers les inactifs.
Il suffirait pour cela de passer quatre heures dans un hémicycle en employant les méthodes d?éducation des pays nordiques pour comprendre et trouver des consensus, alors que notre éducation nationale et juste bonne à vous apprendre l?imaginaire des droits acquis pour vous formater aux boucs émissaires.
Vous pouvez aussi lire GALILEE RECIDIVE.
Réponse de le 22/03/2013 à 15:44 :
C'est quoi votre propos ? Vendre un bouquin ?
a écrit le 22/03/2013 à 12:05 :

C?est le chaos et le désert d?entreprises ! Nous avons des politiques imbéciles qui sèment la désolation en Europe ! En France on ne trouve rien de mieux que d?étouffer la croissance et la société ! Prenons l?exemple de l?école, c?est cher payé le travail de cochon ! Nous avons des victimes des politiques sanguinaires ! Notre administration a été condamnée par l?OCDE, c?est pas pour rien ! Nous avons des racailles au gouvernement qui spolient les jeunes générations ! Nous avons du terrorisme dans les syndicats non représentatifs qui se sont amusés à racketter les clients puis à faire fermer Sea France ! C?est une société complètement désorganisée et un système parfaitement foireux ! nous avons un brejnev sorti de la naphtaline qui zigouille le pays ! C?est la dictature des ânes acquoquinés à des chiens, les larbins du bolchévisme, janissaires de la déprédation !30 000 enseignants qui ne travaillent pas, le public qui s?arroge le droit de ne rien faire, c?est un scandale ! L?humanisme n?est pas l?idolâtrie de l?Etat, il faut rendre des comptes ! On a un président Atila avec une clique de huns qui foule aux pieds la constitution, le droit au travail et à la sécurité ! On vole la démocratie, on vole les retraites, on vole les salaires du public par le déficit et on vole la vie des salariés en supprimant les usines ! On vole les allocations et on vole la population en distribuant des prébendes ! On fait dans l?archaïsme institutionnel !
a écrit le 22/03/2013 à 11:29 :
De droite comme de gauche, Hollande comme Sarkozy et le résultat d'une politique de bonimenteur. La France avance dans son déclin depuis des années accéléré par la crise. Ce qui me navre le plus, il faut que notre pays se trouve dans une grave crise et que les médias relèvent les dessous cachés du gaspillage astronomique et de leur fonctionnement tout bonnement scandaleux de l'état, des administrations publiques y compris fonctionnaires, des collectivités territoriales y compris agents, entreprises publiques et son mille feuille administratif qui sont responsables du surendettement et de l'appauvrissement de notre cher pays gaulois...
Réponse de le 22/03/2013 à 13:05 :
Les Français ne seraient t'ils pas aussi responsable, toujours demandeur d'aides
Réponse de le 22/03/2013 à 14:57 :
Pourquoi est-ce que Hollande a été élu? C'est parce que les francais n'acceptent pas la vérité. Ils distinguent avec beaucoup de jugeotte les problémes mais ne veulent pas faire partie de la solution. C'est un réel problème de mentalité: les politiciens qui disent la vérité sont considéré comme des provocateurs, ceux qui proposent des solutions sont tout de suite évincés du discours.
Hollande a été élu parce que c'était celui qui rassurait les Francais: combattre la crise sans trop bousculer, pointer du doigt les problèmes sans faire de propositions concretes. il est impensable en Allemagne par exemple, qu'un politicien sans programme construit puisse être elu. En France c'est possible. Même, je connais trés peu de francais qui on vraiment lu et analyser son programme. Tant que les Francais ne conprendront pas qu'il faire face à la réalités et aux problèmes et voter pour ceux qui mettent en place des réformes qui font mal, alors il continuera a avoir des Bonimenteurs, tout simplement.
a écrit le 22/03/2013 à 11:24 :
oh quelle surprise! la croissance va encore être inférieure aux prévisions du gouvernement.
Et oh quelle surprise, ils vont encore nous augmenter les impôts des classes moyennes qui vont payer pour tout le monde!
a écrit le 22/03/2013 à 11:06 :
Les médecins de molières inspirent beaucoup les politiques. Pratiquer des saignées et le malade sera guéri. Idem pour nos technocrates; prélever des impôts toujours plus et la France sera sauvée. On est vraiment mal parti avec ces rigolos. Il est impossible dans notre pays d'envisager une seconde que moins on prélève d'impôts ou de taxes sur les citoyens, plus il y a de recettes fiscales et de croissance. On ne doit pas apprendre cette évidence à nos énarques.
Réponse de le 22/03/2013 à 13:45 :
et non a l'ENA ils apprennent surtout a récupérer du fric pour être assuré de toucher le jackpot toute leur vie ,donc il faut surtaxer et surimposer pour le cumul des mandats, donc cumuls des émoluments et surtout des retraites de nos menteurs patentés
a écrit le 22/03/2013 à 10:59 :
tout ira mieux a L'HORIZON 2013 ,propos de notre président,seulement quand on regarde la définition de l'horizon sur le dico!!= ligne qui recule au fur et a mesure que l'on avance et que l'on atteind jamais!! c'est vrai qu'ils sont payés pour nous mentir. payez mes fréres ,payez pour eux
a écrit le 22/03/2013 à 10:52 :
On peut supposer que le PIB marchand va quand même bien baisser lui. Seul l'argent public maintient artificiellement le pays à flot, mais la manne va bientôt se tarir.
a écrit le 22/03/2013 à 10:29 :
pas d'autre solution que le prelevement sur les avoirs financiers de tous les francais,a bercy on y travaille le taux serait de 2,89 % ,
Réponse de le 22/03/2013 à 10:57 :
la diffusion de fausses nouvelles est passible de ...
Réponse de le 22/03/2013 à 11:31 :
plutot augmenter les cotisations sociales,les caisses étant en déficit,c'est plus légitime
Réponse de le 22/03/2013 à 13:28 :
@ retraité ratp bon c'est vrai que c'est dur pour tout le monde mais arrêtez de vous plaindre car pas mal de retraités aimeraient pour 2 personnes 4400 net mensuel de retraite.
a écrit le 22/03/2013 à 10:20 :
la France à plat jusqu'en juin.... mais de quelle année ?
Réponse de le 22/03/2013 à 10:55 :
En fait,le titre aurait du être :la France la tête sous l'eau jusqu'en Juin...ET pour répondre à votre question, il n' y a aucune chance pour qu'on ait de la croissance en 2013 et 2014 (donc récession). Et cela, dans l'hypothèse la plus optimiste, i.e. sans crise grave (iran, pays du sud, USA, etc...)
a écrit le 22/03/2013 à 10:17 :
Croissance: la France à plat jusqu'en juin, au moins... 2017.
a écrit le 22/03/2013 à 10:15 :
Les chiffres de l'Insee sont des prévisions avec une marge d'erreur assez importante. Si vous regardez le graphique des risques page 14 du document de l'Insee, vous verrez que le +0,1% prévu pour le 2ième trimestre est en fait une fourchette allant de -0,4 à +0,6%. Il n'est donc pas possible à ce stade d'affirmer que la reprise n'interviendra pas avant l'été. Je voudrais préciser pour comprendre l'ampleur de cette fourchette comment l'Insee effectue ses prévisions. En simplifiant, l?Insee demande aux chefs d?entreprises si leur activité a augmenté, est resté stable ou a diminué. Puis l?institut calcule ce qu?il appelle le climat des affaires en faisant la différence entre la proportion de ceux qui répondent « augmenté » et la proportion de ceux qui répondent « diminué ». Il laisse donc de côté la proportion de ceux qui répondent « stable ». L?évolution de l?indicateur de climat est donc soumis à un aléa statistique important, selon que la proportion d?entreprises ayant répondu « stable » varie fortement ou non. Ce qui est dommageable, c?est que l?Insee ne rende pas public ce pourcentage de réponse « stable », empêchant ainsi l?utilisateur d?avoir une idée précise sur la fiabilité de l?indicateur de climat publié. On critique souvent les instituts de sondage privés pour leur manque de transparence mais en matière d?enquête de conjoncture, l?Insee ne donne pas le bon exemple. Or cette information pourrait permettre de savoir si l'on se situera plutôt dans le haut ou dans le bas de la fourchette que donne l'Insee sous forme de graphique.
a écrit le 22/03/2013 à 10:14 :
Ce genre d'annonce ne fait qu'accentuer la récession .Par ailleurs les seules créations d'emplois ces 10 ou 15 dernières années l'on été dans le secteur public qui en devient maladivement obèse !!!! Droite comme gauche ne savent que développer les administrations ....jusqu'à quand ?
a écrit le 22/03/2013 à 10:09 :
C'est juste voulue un pays faible c'est mieux pour les "all....ds" et autre "partenaires" ainsi pour nos "alliés" ame..cains De plus pour étayer il semble que le chômage en Europe n'inquiète absolument pas les dits "gouvernants de Bruxelles" . Et nous sommes selon Hollande notre président de bons élèves!! Alors peut être que tenir un pays dans l'infantilisme est voulu aussi. Et puis cette taxe sur la richesse de 75 % ; il n'y avait pas mieux pour mettre ce pays dans une difficulté supplémentaire . merci aux incompétents depuis 30ans///
a écrit le 22/03/2013 à 10:06 :
Les promesses de Hollande de réduire le chômage fin 2013 et de réduire les déficits et la dette s' envolent définitivement : ce type est lui aussi définitivement hors-service durablement !!!!!!
a écrit le 22/03/2013 à 10:05 :
Hollande avec sa politique est le seul responsable. Même durant la crise de 2009, ce n'était pas aussi catastrophique pour les entrepreneurs. Beaucoup ont tenus jusqu'ici mais vont couler avec les mesures prises contre l'emploi par Hollande.
a écrit le 22/03/2013 à 10:01 :
La France est saignée par l'état. C'est vraiment la médecine d'autrefois. Le revenu, les compétences, le désir d'entreprendre diminuent. Ce n'est pas la niche fiscale de la construction du logement social qui va changer qqchose. Les meilleurs, attirés par les sirènes du monde, ont quitté le navire. Les défavorisés viennent s'allaiter en masse à l'état providence.
a écrit le 22/03/2013 à 9:42 :
La France "réelle", comprenez l'économie privée qui seule crée la croissance, est en récession depuis au moins 2007. S'il y a eu des années de "croissance" depuis cette période, cela est du à la relance keynésienne forcenée par la hausse des dépenses de l'état de Sarkozy (600 milliards de dettes de plus en 5 ans) et comme les dépenses de l'état sont intégrées dans le calcul du PIB(une ignominie économique et rationnelle), cela permet d'afficher une croissance "officielle" alors que nous sommes en fait en récession, et que l'augmentation du périmètre de l'état accélère cette récession ... Et Hollande a encore mis un coup d'accélérateur à ce phénomène. Nous serons en récession de 0.7 % au 1ere trimestre d'après d'autres indicateurs (indiqués hier dans la tribune). et aussi en 2013, en 2014, en 2015, etc ...
Réponse de le 22/03/2013 à 10:22 :
Je vous rejoins sur tout le début de votre commentaire. Mais pas sur le dernier paragraphe. F Hollande, malgré les dépenses qu'il a perpétuées, n'a pas provoqué de relance artificielle en injectant plus de crédit dans le circuit, comme son prédécesseur. Peut être pas par conviction mais parce qu'il n'en a pas les moyens. De plus il a un peu assoupli le marché du travail, et il a un peu diminué les prélèvements sur les sociétés. Le chomage est arrivé à un niveau très élevé, et pèse sur les salaires qui ne bougent presque pas. A mon avis, les modèles utilisés par l'INSEE et les autres prévisionnistes n'ont pas vraiment intégré ces différences, comme les modèles du FMI sur les déficits. Mais c'est mon humble avis et je suis optimiste. Même pour les "pays du sud" qui touchent le fond. Donc, je suppose que c'est vraiment le fond et que ça remontera. Ce qui permettra de justifier l'augmentation prochaine de la TVA. ...
Réponse de le 22/03/2013 à 10:52 :
@ GE92 : vous parlez sérieusement ?
Réponse de le 22/03/2013 à 10:59 :
Hollande a bien mis un coup d'accélérateur, en augmentant les impôts et taxes, au lieu de baisser les dépenses de la sphère publique. Evidemment, les deux ont de toutes manières un impact sur l'économie privée, vu qu'à 58% du PIB, les dépenses publiques ont forcément tout gangréné.
Réponse de le 22/03/2013 à 11:03 :
Tout à fait, Hollande n'a plus les moyens de sarkozy, sinon il aurait exactement la même chose. Sur l'assouplissement du marché du travial, c'est une pichenette alors qu'il faudrait y aller au buldozer. Sur la diminution des prélèvements, ce n'est pas sérieux, il a augmenté les prélèvements de 30 milliards et annoncé une future baisse de 20 milkliards parcrédit d'impot, cad pas avant 2014, et que pour les société qui dfont des bénéfices, cad les grosses. De toute façon, les prélèvements ont dépassé la limite du supportable depuis Juppé en 1995, et la taxe sur le capital est d'une telle absurdité que tout s'effondre. Le choamge est tèrs élevé, et cela depuis 30 ans, et les slaairres ne baissent pas depuis 30 ans !! cette rigidité du marché du travail entraine tjrs plus de chomage. Cela fait 2 ans que l'on disait que la grece touchait le fond, et ceala sera pareil pour tous les pays du sud tant uqe la dévaluation interne n'aura pas attient 20 à 30 %, ce qui est quasi impossible, donc l'euro nous entraine à la perte (par inconséqunece et incompétence de nos responsables politiques depuis 40 ans ...)
Réponse de le 22/03/2013 à 11:03 :
Tout à fait, Hollande n'a plus les moyens de sarkozy, sinon il aurait exactement la même chose. Sur l'assouplissement du marché du travial, c'est une pichenette alors qu'il faudrait y aller au buldozer. Sur la diminution des prélèvements, ce n'est pas sérieux, il a augmenté les prélèvements de 30 milliards et annoncé une future baisse de 20 milkliards parcrédit d'impot, cad pas avant 2014, et que pour les société qui dfont des bénéfices, cad les grosses. De toute façon, les prélèvements ont dépassé la limite du supportable depuis Juppé en 1995, et la taxe sur le capital est d'une telle absurdité que tout s'effondre. Le choamge est tèrs élevé, et cela depuis 30 ans, et les slaairres ne baissent pas depuis 30 ans !! cette rigidité du marché du travail entraine tjrs plus de chomage. Cela fait 2 ans que l'on disait que la grece touchait le fond, et ceala sera pareil pour tous les pays du sud tant uqe la dévaluation interne n'aura pas attient 20 à 30 %, ce qui est quasi impossible, donc l'euro nous entraine à la perte (par inconséqunece et incompétence de nos responsables politiques depuis 40 ans ...)
Réponse de le 22/03/2013 à 15:41 :
"Hollande n'a plus les moyens de Sarkozy, sinon il aurait exactement la même chose." Tout à fait ! D'ailleurs, pendant les 1ers mois de la crise, le principal reproche de la gauche et du PS était de dire que Sarkozy ne dépensait pas assez pour relancer le pays ! Donc c'est bien bonnet blanc et blanc bonnet. Sauf qu'au lieu de se présenter en réelle alternative à Sarkozy, Hollande pousse encore le bouchon plus loin en augmentant encore les prélèvements sans réduire les dépenses et sans réformer ce qui doit l'être. C'est juste pire que de ne rien faire du tout.
a écrit le 22/03/2013 à 9:38 :
ça sent la récession tout ça. Ce serait bien que l'état cesse de gaspiller de l'argent pour tenter de maintenir le PIB.
a écrit le 22/03/2013 à 9:34 :
de fait la france est en récession ! faut le dire . tourner autour de zéro depuis si longtemps est mensongé mais , il faut ménager le malade ! les vrais problèmes arrivent une fois élu et les bonnes solutions avant les prochaines élections et çà ... depuis toujours . il faut mettre la france en coopérative , comme les fromageries ! il y aura bien moins de problèmes ( car il y en a quand même ) .
a écrit le 22/03/2013 à 9:22 :
Vous rêvez tous. Hollande et ses sbires ont tout fait pour décourager les investisseurs et entrepreneurs français ou étrangers. Si la conjoncture redémarre un jour, ce ne sera surement pas prioritairement en France. Donc, croissance négative en 2013 et au mieux nulle en 2014.
a écrit le 22/03/2013 à 9:08 :
La croissance ne reviendras pas tans que des gouvernements socialistes (gauche ou droite) seront au pouvoir, tans que l'ont prefereras le clientelisme electoral au mesures courageuse, et tans que nous ne rendront pas la liberté economique et la liberté d'entreprendre au peuple!
a écrit le 22/03/2013 à 8:53 :
Donc reprise prévue en avril ... 2018 ?
a écrit le 22/03/2013 à 8:40 :
Les patrons francais refusent souvent d'embaucher, sauf quelqu'un de 25 ans, avec bac+8, et 10 ans d'expérience, homme, jeune, sportif, souriant, beau, de bonne famille, qui sait parler, qui se presente bien, bien propre, de bonnes origines, avec le bon prénom qui sonne bien, du bon quartier... ok c'est exagéré, mais plus proche de la réalité que vous imaginez.
Réponse de le 22/03/2013 à 9:30 :
Tu te trompe de cible... Les exigences sont réelles, mais tu mets ce même patron en Allemagne, au Royaume-Uni ou ailleurs et, curieusement, il n'aura plus du tout les mêmes exigences...
Réponse de le 22/03/2013 à 9:43 :
Je suis patron, il y a 5 millions de chomeurs, je peux me permettre d'être exigeant ... Vous oubliez que le marché du travail est un MARCHE et qu'il fonctionne en tant que tel ...
Réponse de le 22/03/2013 à 9:48 :
Un peu justes comme critères, 25 ans c'est déjà trop vieux. 22 ans et célibataire (pour éviter les risques d'enfants) donc surtout pas de femmes, les grosses imprévisibles c'est gênant et avec dans leur carnet d'adresse plein de clients potentiels. Il faut aussi être mobile : du jour au lendemain on t'envoie à l'autre bout de la France 2-3 jours/semaines sans durée déterminée.
Réponse de le 22/03/2013 à 10:31 :
Cas vécu , une grande entreprise recrute en province un jeune ingénieur mais vérifie avant tout que le candidat sera mobile .Pourquoi? et bien le recruteur crée une pépinière de jeunes pousses qu'il met à l'épreuve en leur confiant des missions et chaque fois que le résultat est probant ( 12 ou 18 mois ) les fait évoluer sur des postes et des sites différents ce qui n'a rien de scandaleux !! Et je ne vous parle pas de ceux qui travaillent dans les cabinets de conseil avec déplacements permanents en France et à l'étranger ...
Réponse de le 22/03/2013 à 10:39 :
pour le pays les ipad,iphone,joint etc qui arrivent sur le marche du travail ne sont pas tres courageux ceci plombe le pays ,la géné 68 a relevé le pays la gené actuelle l'enfonce
Réponse de le 22/03/2013 à 11:27 :
@realité : la géné 68 s'est accorder des avantages induts, payés a credit, que la generation actuelle doit assumer au prix de sa liberté pour que vous conserviez vos rentes....
Réponse de le 22/03/2013 à 14:06 :
recrute: non diplomé ,sans experience, vieille, femme, laide, pas sportive(si possible handicapée), faisant la gueule, issue de la zone, vulgaire, parlant mal, aux origines douteuses( si possible parent en prison), et avec un nom imprononçable................................seule condition: pouvoir la virer du jour au lendemain si elle ne fait pas l'affaire meme apres la periode d'essai
a écrit le 22/03/2013 à 8:40 :
il faut encourager les riches investisseurs, les entrepreneurs, les financiers . La dette doit etre réduite principalement par des economies sur le mille-feuilles administratif français et le systeme social et non par des taxes et impots nouveaux qui démotivent. Bref faire l'inverse de ce qui est proposé et en finir avec la morosité
Réponse de le 22/03/2013 à 9:30 :
Rétablir la confiance est 100 fois plus difficile que de la perdre : il est trop tard , la confiance ne peut revenir qu apres 2017
Réponse de le 22/03/2013 à 9:50 :
Non, la confiance pourrait revenir, mais certainement pas si l'équipe en place persiste dans sa politique actuelle de rustines mal placées (prendre exemple sur ses prédécesseurs n'est pas toujours une bonne idée).
a écrit le 22/03/2013 à 8:03 :
C est la faute à sarko
Réponse de le 22/03/2013 à 9:02 :
comme la faim dans le monde et la mort des bébés chats !
a écrit le 22/03/2013 à 7:52 :
comment ca ' croissance tres faible', on croyait que ca allait etre 4% jusqu'en 2017! ;-)))
Réponse de le 22/03/2013 à 9:10 :
Tu n'as rien compris, c'est le déficit qui reste à 4 % jusqu'en 2017!!
Mais ne dis rien c'est un SECRET d'Etat!!!
Réponse de le 22/03/2013 à 12:13 :
alors il y en aurait qui auraient menti, c'est ca? non ca c'est pas possible, on ne peut y croire !!!
a écrit le 22/03/2013 à 7:36 :
Le gouvernement table sur une croissance de la France sans rien changer sinon des mesures purement électoralistes comme le super impôt pour les très riches, le mariage pour tous, le salaire maxi pour les patrons de l'industrie, etc...cela n'augmente pas le nombre d'emploi.
Réponse de le 22/03/2013 à 9:54 :
Allez expliquer aux français qui n'y connaissent rien que le PIB comprend la masse salariale des fonctionnaires et qu'en supprimant les inutiles de la fonction publique, on fera baisser le PIB. Donc on maintient les choses comme elles sont et on augmente les impôts pour payer ces inutiles en serrant les fesses pour que la France ne finisse pas de s'écrouler avant 2017 :p (mentalité PS actuellement au pouvoir). Et on compte aussi sur un miracle pour que la situation s'assainisse toute seule.
Réponse de le 22/03/2013 à 15:45 :
François a dit que tout était une question de cycle... Ce qui est probablement vrai. Malheureusement, il n'en a pas précisé la durée : 5 ans, 10 ans, 100 ans, 1000 ans... Un jour la situation s'améliorera, vous verrez. Sacré François, tu te fout bien de notre gueule, mais on finira par t'avoir !
a écrit le 22/03/2013 à 7:29 :
Le climat international s' améliore. Il n'y a bien que l'INSEE qui le croit avec le pingouin....
a écrit le 22/03/2013 à 6:44 :
Cependant, d'un point de vue micro-économique, la France est clairement en récession! L'indice PMI composite est à 42,6. Il n'a jamais été aussi faible depuis mars 2009.
Réponse de le 22/03/2013 à 9:10 :
@Yaniv: le PMI mesure les intentions d'achats du secteur privé. L'achat de croissance par l'état et par l'endettement égalise la chûte constante de l'activité du secteur privé. Mais pourtant, le PMI regresse d'une manière spectaculaire mois après mois en France et devrait rendre une récession inévitable. Mais comme par miracle, le recul du PIB au 3eme trimestre 2012 a été revisé finalement à la hausse et la France n'est toujours pas en récession, malgré le recul du PIB au 4eme trimestre. Attendons le 1er semestre 2013 qui devrait annoncé finalement l'entré de la France en récession et nous servir après la parfaite stagnation du PIB 2012 (0 %) un recul du PIB sur l'année complète 2013. Mais ne sous-estimez pas l'INSEE, la presse et la Tribune qui ne parle pas une fois de récession dans cette article!
a écrit le 22/03/2013 à 0:10 :
Et cela vous étonne ?
Quel expert va encore nous raconter que cela est normal !
Comme le président normal
Je n'ai jamais de ma vie eu autant envi d'anormalité.
Peut qu'un anormal pourrait prendre des décidions de bon sens pour sauver le pays de la banqueroute...
Mais la chasse à l'entrepreneur, aux créateurs, aux riches et à tous ceux qui font pousser les arbres est ouverte
Et les Shadok continuent à scier la branche sur la quelle ils dont assis
Et ils continuent à être de plus en plus nombreux sur la branche
Et les Shadok scient
Ils scient
Ils scient
Ils scient
a écrit le 22/03/2013 à 0:00 :
Sans blagues...
a écrit le 21/03/2013 à 23:22 :
La croissance en France ? Mais il n?y a pas de moteur dans notre économie ! Le gouvernement se contente de saccager le travail des français ! Il faut de l?ordre ici ! Cette société est complètement désorganisée. Imaginez que nous avons entre un quart et la moitié de diplômés sur le carreau et on met les classes moyennes sur la paille, c?est un régime déviant qui méprise le travail et décrète la récompense à la paresse ! Les français sont maltraités et poussés à la dépression voire à l?autodestruction, c?est inhumain ! A quoi ça sert de parler emploi et pouvoir d?achat ? C?est une civilisation que le gouvernement envoie au fossé ! La société est écrasée par le poids de l?Etat qui n?assure plus sa mission. Nous devons dire aux partisans de l?urss : vous ne passerez pas ! Nous avons une assemblée non représentative qui se distribue des prébendes scandaleuses. Ils sont entrain de faire s?effondrer notre économie avec l?industrie qui fout le camp. On dissimile la moitié du chômage. Des bandes de huns, partisans du soviétisme sèment le chaos et la désolation. Il faut remettre ce système à l?endroit ! Le suicide collectif et l?euthanasie de la croissance sont un non sens total ! On cherche à établir un régime totalitaire par le mépris du suffrage ! Nous devons rétablir une saine démocratie dont les comptes ne sont pas trafiqués ! Nous avons des gens en emploi public qui ne font rien et ce sur le dos des salariés ! L?Etat étouffe la société, il est coupable ! C?est un système fondé sur des valeurs de mort ! La France n?est plus un pays où il fait bon vivre et le monde politique n?en a cure. La population doit aller à l?assemblée et faire recenser les privilèges ! Comment se fait-il que les salariés n?aient pas de compensation pour la précarité ! Nous devons préserver notre société de la démagogie et du clientélisme. On fait bombance dans les palais et c?est un scandale !
Réponse de le 22/03/2013 à 9:05 :
Tout à fait d'accord ...
Mais le vrai changement, n'aura lieu que trop tard malheureusement.
Trop de gâchis, des politiques sans aucune envergure ni capacité autre que celle d'être nombriliste et démago.
Les prochaines élections sont leurs seuls points d'horizon
Le peuple français ils s?en foutent tous les uns plus que les autres, aucun responsable politique n?a jamais sué eau et sang pour créer une entreprise.
Les syndicalistes ont pour la plupart 3 neurones et encore je suis généreux.
Et ainsi va ce qu?il reste encore de notre pays.Tout à fait d'accord ...
Mais le vrai changement, n'aura lieu que trop tard malheureusement.
Trop de gâchis, des politiques sans aucune envergure ni capacité autre que celle d'être nombriliste et démago.
Les prochaines elections sont leurs seuls points d'horizon
Réponse de le 22/03/2013 à 10:36 :
Le pays a le gouvernement qu'il mérite. Que ce soit Sarkozy, ou Hollande, ils ont étés élus par la majorité. Si c'est ça les élites, et qu'ils sont élus, c'est que ça correspond au moins aux choix des "faiseurs d'opinion. Et les suivistes opinent, sans forcément comprendre où ils vont, les autre s'en moquent et acquiescent par défaut. On choisit des avocats ou des fonctionnaires, pour une période économique très compliquée. Il ne faut pas s'étonner du résultat. Après, donc maintenant, ils se réveillent et ne sont pas contents. C'est le choix du pays. Les ministres eux mêmes sont souvent au delà de leur compétence. C'est révélateur de voir comment Cahuzac a été salué par la plupart des politiciens, qui dans le fond reconnaissent que même un médecin reconverti en économiste leur parait plus compétent que les énarques habituels. Un début de prise de conscience ? il faut être optimiste, mais surtout réfléchir avant de voter et de perpétuer la consanguinité politicienne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :