Quels seront les joyaux du made in France de demain ?

 |   |  396  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif présente mardi soir à Bercy la seconde édition des "Objets de la nouvelle France industrielle". Trois nouvelles entreprises françaises "innovantes" sont mises à l'honneur dans les secteurs des jeux vidéo, de l'électronique et de l'économie verte.

Ils doivent répondre à quatre critères : être produits en France, avoir bénéficié d'aides publiques, être innovants et présenter des "avantages" pour la vie quotidienne des Français. « Ils » ? Ce sont les produits innovants fabriqués en France par l?industrie tricolore qui, on l?espère avec leur inventeurs, séduiront les consommateurs du monde entier.

Trois nouveaux produits seront présentés ce mardi soir à Bercy par Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif lors de la seconde édition des "Objets de la nouvelle France industrielle". Les trois sociétés françaises à l'honneur sont les grenobloises Kalray et Ethera et l'entreprise toulousaine Delair-Tech.

Pour tous les goûts

La société Kalray, spécialisée dans le secteur du numérique, présentera un "microprocesseur hyperpuissant" de 256 coeurs qui pourrait "révolutionner les applications numériques comme la TV et le cinéma en 3D ou les jeux vidéo", ont détaillé des sources à Bercy interrogées par l?AFP. Ethera présentera des projecteurs sa station d'analyse et de dépollution de l'air intérieur, dans les milieux publics et privés. Quant à Delair-Tech, elle dévoilera son petit drone pour des missions de "surveillance civile", un appareil de moins de 2 kg qui peut notamment survoler des lieux après une catastrophe naturelle et transmettre des informations en temps réel.

Automobile, santé, énergie

Lors de la première édition de cette manifestation, le 19 février, Arnaud Montebourg avait présenté l?Active Wheel de Michelin, qui intègre en son sein le moteur électrique, le réducteur et le dispositif de freinage, le Stent auto-apposant par Stentys qui s'adapte au diamètre des artères du c?ur et le Deinocoque. Fabriqué par Déinove, cette bactérie permet de fabriquer, à partir de déchets de biomasse, du bioéthanol, des produits de chimie verte et de nouveaux antibiotiques.

Le défi est de taille. Du succès commercial des innovations françaises dépend en grande partie la pérennité de l?industrie française, actuellement mal en point, et la sauvegarde de ses emplois. Petit rappel, l'emploi manufacturier est passé de 5,1 millions en 1980 à un peu moins de 2,9 millions aujourd'hui. Un défi que n?ont pas su relever le Minitel, le TGV ou encore le Rafale, entre autres grandes réalisations technologiques « made in France ».
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2013 à 23:23 :
A qui s'adresser pour connaître les obligations à respecter pour qu'un produit puisse bénéficier du label "Made in France"
Ces obligations sont-elles répertoriées ,
Merci pour votre réponse
a écrit le 08/04/2013 à 16:19 :
Apparemment, pour lui, l'industrie de demain bénéficie nécessairement d'aides publiques. Il est impossible que l'Administration omnisciente passe à côté...
a écrit le 30/03/2013 à 18:57 :
ils est vrais que beaucoups d invention par le passe ont etait achete est fabrique a l etranges ils faut arretes ce DESATRE,? MAIS ILFAUT RECONNAITRE QUE L ON N A PAS ASSEZ AIDES LES INVENTEURS A FABRIQUES EUX MEME LEURS
PRODUIT EN FRANCE,?
Réponse de le 02/04/2013 à 13:32 :
Une invention pour demain, corriger automatiquement les fautes d'orthographes.
Réponse de le 02/04/2013 à 20:04 :
"...les fautes d'orthographe"
a écrit le 30/03/2013 à 10:41 :
"Delair-Tech" : Ou comment vendre de l'aeromodélisme au ministère du développement productif :-)))))))
a écrit le 26/03/2013 à 22:30 :
Une remarque : sur la viande on aimerait bien voir les mots ELEVE en France.
a écrit le 26/03/2013 à 21:20 :
La France ne fait-elle pas ses adieux à l'automobile? Vit-on pour acheter une voiture?
a écrit le 26/03/2013 à 19:34 :
avenir? des boites qui n'ont aucune chance de se developper vu la structure financiere des entreprises et les insultes permanentes sur les business angels... dans le meilleur des cas elles seront rachetees jeunes par des boites a l'international... dans le pire elles se feront torpiller avant d'avoir atteint leur rythme de croisiere.... vomir sur les gens ca n'aide pas a susciter l'envie...
Réponse de le 26/03/2013 à 21:50 :
Oh la ca sent la deprime. Traitement : 10 j'aime le made in France tous les matins et si tout va bien dans deux semaines on passe directement au Fabrique en France.
a écrit le 26/03/2013 à 18:45 :
Voila où vont les 60 milliards d'aide aux entreprises, à la fabrication de jouets qui font plaisir au gouvernement. Du Delair-Tech au Rafale. Bravo Montebourg.
a écrit le 26/03/2013 à 18:36 :
"avoir bénéficié d'aides publiques" critère assez incongru, comme si la qualité d'un projet dépendait de l'implication de l'état. L'aide publique est tellement "encombrante" que sont effet serait plutôt pervers, le bénéficiaire passant plus de temps à justifier ce qu'il fait qu'à faire. En cas de succès, bien sûr, le bénéficiaire fait tout pour éviter de rembourser l'aide publique, simuler l'échec de peur de se faire voler la plus-value de son travail par l'état.
a écrit le 26/03/2013 à 18:28 :
l'etat toujours l'état comme si il savait tout faire les initiatives pour réussir doivent être le fait d'entrepreneur individuel et privé dans un écosystème stable et fiscalement favorable permettant de créer de la richesse dans une visions long terme c'est cela qu'il faut comprendre. rien de tout cela n'existe en France pour le moment
a écrit le 26/03/2013 à 17:43 :
Alors pour une fois, je trouve l'initiative bienvenue. D'habitude, notre ministre des gesticulations inefficaces, ne joue que les pompiers incompétents (en même temps, c'est un peu comme si on demandait à la Castafiore d'éteindre un incendie). Là, pour une fois, on se projette dans l'avenir. Le seul point d'interrogation est: pourquoi réserver ce show aux seules sociétés ayant reçu des aides publiques ?
a écrit le 26/03/2013 à 17:15 :
montebourg fait sa pub à partir de la réussite de certains.... Qu'il nous explique plutot pourquoi certaines start up qui ont vu le jour grace à l'aide de l'etat( maintenu en vie parfois de nombreuses années) sont vendues à des multinationales etrangeres sans aucun benefice pour l'investisseur principal( l'état)? Il faudrait au moins que l'etat prenne des parts dans les societes aidées pour un regard sur la gestion, éviter les ventes abusives, ou pour en récupérer un bénéfice, comme le font les investisseurs privés .
Réponse de le 26/03/2013 à 17:39 :
Prendre des parts ne suffit pas. Regarder Gemalto qui vient de commencer sa migration aux Pays-Bas ! Montebourg est bien silencieux à ce sujet...
Réponse de le 25/10/2013 à 16:31 :
Gemalto = Gemplus + Axalto qui était une entreprise hollandaise.
Pas besoin d'aller loin, EADS a son siège aux PB...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :