Hollande, ce qu'il a fait, pas fait et ce qu'il lui reste à faire...

 |   |  1930  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Le Président intervient ce soir sur France 2 pour expliquer sa politique. Politique européenne, fiscalité, mesures en faveur de la compétitivité des entreprises, politique sociale... Tour d'horizon sur les principaux domaines des actions menées par François Hollande depuis son arrivée à l'Elysée. Beaucoup a été fait, mais... encore plus reste à faire

Ce soir à 20h15 sur France 2, François Hollande va défendre son action depuis son entrée à l'Elysée il y a 10 mois. Surtout, alors que sa courbe de popularité est au plus bas et que les Français ressentent une sorte de flottement dans la gestion du pays, le Président va s'attacher à démontrer qu'il a une méthode et qu'il maintient  un cap... Ce n'est pas gagné. Pourtant,  des réformes il y en a eu, de nombreuses depuis 10 mois. Dans tous les domaines et notamment celui de la fiscalité. Mais assurément plus que d'autres auparavant, ce gouvernement pêche par un manque de pédagogie. Il est dans l'incapacité d'expliquer les finalités de son action. Trop souvent aussi, les Français ont l'impression d'une absence d'unité, parfaitement illustrée par le débat sur la nationalisation d'Arcelor Florange. Retour sur ce qui a été fait depuis 10 mois, sur les renoncements... Et aperçu de tout ce qu'il reste à faire

Un effort fiscal de de près de 30 milliards d'euros en 2013

Sur la fiscalité, François Hollande devrait préciser ce soir ce qu'il envisage concernant la taxation des très riches... Une promesse de campagne qui avait même surpris ses proches. Une taxation qui ne devrait pas dépasser, globalement, les 66,66%, après l'avis du Conseil d'Etat, qui a mis en garde contre les risques d'inconstitutionnalité.
Au-delà, le chef de l'Etat devra répondre aux attaques venues de la droite sur le thème du matraquage fiscal. Il est vrai que les hausses d'impôts atteignent un record, cette année : 10 milliards d'euros pour les entreprises, 10 milliards d'euros sur les ménages, dans la seule loi de finances pour 2013, à laquelle il faut ajouter la montée en puissance des mesures décidées auparavant, soit près d'une trentaine de milliards, au total.
En outre, l'argument selon lequel seuls les « riches » paieraient est battu en brèche par la droite : entre la fiscalisation des heures supplémentaires, le gel du barème de l'impôt sur le revenu  -maintenu, sauf pour les bas revenus, contre les promesses -, l'imposition accrue des travailleurs indépendants, la hausse des cotisations vieillesse, la taxation de l'épargne salariale, de la bière... nombreuses sont les mesures qui frappent au-delà des classes aisées. Sans parler de l'augmentation du taux normal et intermédiaire de la TVA. En revanche, pour l'instant en tout cas, François Hollande a renoncé à son projet de fusion de l'impôt sur le revenu avec la CSG.

Questions sociales : quelques réformes mais le plus dur reste à venir

Sur les questions sociales, François Hollande a très rapidement mangé son pain blanc. Il faut dire que, prudemment, parmi ses soixante propositions de candidat, très peu promettaient des lendemains qui chantent. Il n'y avait même carrément aucune mesure sociétale d'importance, en comparaison de ce que furent la réduction du temps de travail (gouvernement Jospin) ou la cinquième semaine de congés payés (élection de François Mitterrand). Soucieux d'afficher une image de socialiste responsable et conscient de la gravité de la crise, François Hollande avait donc renoncé à toute promesse sociale d'envergure.

Dès les premières semaines de son mandat, il a tenu parole sur les quelques mesures annoncées durant sa campagne : augmentation du Smic de 2% dès le 1er juillet (en vérité une sorte d'à valoir sur l'augmentation légale devant intervenir le 1er janvier) ; retour de la retraite à 60 ans pour les personnes ayant effectué des carrières longues ; hausse de 25% de l'allocation de rentrée scolaire.... C'est tout ou presque.
En revanche, dans la longue lutte qu'il savait devoir mener contre le chômage, le président a rapidement fait adopter les mesures prônées durant sa campagne, à savoir le contrat de génération (secteur marchand) et les contrats d'avenir (secteur non marchand). Mais, là, il s'agit davantage de traditionnelles armes contra cycliques pour tenter d'enrayer la courbe du chômage toujours à la hausse que de véritables inclinaisons de la politique de l'emploi.

Le président a aussi respecté la méthode de travail annoncée, basée sur la concertation. D'où la multiplication des conférences sociales et autres groupes de travail (réforme du financement de la protection sociale, réforme des retraites). A cet égard, il n'a pu que se féliciter de l'accord sur l'emploi, premier pas vers une réforme du marché du travail, conclu par les partenaires sociaux le 11 janvier dernier.
Reste que sur les questions sociales, François Hollande est au pied du mur... Toutes les réformes structurelles ou systémiques, maintes fois retardées en France, sont à faire. Vraie réformes des retraites concernant tous les régimes, sinon, selon le Conseil d'orientation des retraites (COR) le déficit dépassera les 20 milliards d'euros à l'horizon 2020 ; réforme de la formation professionnelle ; réforme du financement de la protection sociale, prise en compte du risque dépendance... Sans parler de l'assurance chômage (de la compétence du patronat et des syndicats mais sous haute surveillance de l'Etat) qui devrait connaître un endettement cumulé de plus de 18 milliards à la fin de 2013. Autant de chantiers que le président s'est promis d'ouvrir dès cette année. Le tout, sous la contrainte de parvenir au « zéro » déficit public en 2017.

Politique économique

Dix mois après la victoire électorale de François Hollande, que peut-on retenir de l'action de l'exécutif dans le domaine économique ?
Elle a été méthodique. Dans un premier temps, le gouvernement a demandé à Louis Gallois, chef d'entreprise respecté, aujourd'hui à la tête du Grand emprunt en charge de réaliser les investissements d'avenir de la France, de faire un audit complet de la situation de l'industrie tricolore. A quoi a servi ce énième rapport, alors qu'une vingtaine de documents traitant du sujet ont déjà  été publiés ces dix dernières années?

Dire qu'il a été soigneusement rangé dans une armoire serait faux. Ses nombreuses recommandations pour redresser la compétitivité de l'industrie n'ont pas vraiment non plus été suivies à la lettre. Alors que Louis Gallois plaidait pour un véritable choc sur le coût de travail, estimé à 30 milliards d'euros, via une baisse des cotisations sociales et patronales, le gouvernement a préféré lancer en novembre le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), la principale des 35 mesures du Pacte de compétivité. Doté d'une enveloppe budgétaire de 20 milliards d'euros, ce dispositif aux contours encore flous ne pourra pas être utilisé librement, des contreparties étant réclamées aux entreprises.

La première année du quinquennat de François Hollande a également été marquée par le lancement de la Banque publique d'investissement (BPI), l'autre mesure d'envergure du Pacte de compétitivité. Regroupant dans une même holding: Oseo, le Fonds stratégique d'investissement (FSI) et CDC Entreprises, ce nouvel établissement possède une puissance de feu de 42 milliards d'euros. La BPI  est organisée en six métiers : la garantie, les prêts, le financement de l'innovation et les trois métiers d'investissement en fonds propres, c'est-à-dire les fonds de fonds, l'investissement direct dans les PME et les gros tickets.

Pour soutenir les PME en difficultés, la banque plaide pour la mise en place de fonds régionaux de retournement de 20 à 25 millions d'euros, gérés par la BPI mais dotés intégralement par les conseils régionaux. Mais pour l'instant, seule la Franche-Comté s'est dotée d'un tel fonds.

Actuellement, la BPI ne fonctionne que partiellement. Elle sera pleinement opérationnelle en mai, une fois finalisé l'échange de participation entre ses deux actionnaires, l'État et la Caisse des dépôts (CDC) qui seront actionnaires à parité. Pour l'instant donc, elle n'assume que le préfinancement du CICE. Un outil de fonds propres dédié à l'export a aussi été récemment lancé.

Dans ce contexte, au regard des urgences soulevées par les dirigeants de PME notamment dans le domaine de la trésorerie, les initiatives gouvernementales ont été accueillies froidement. Quand elle ne les a pas irrités, la polémique déclenchée par le mouvement des "Pigeons" cet automne en étant l'exemple le plus fameux. Interrogés ces derniers mois dans le cadre du baromètre LCL La Tribune, les dirigeants de PME  ne sont que 15% à se déclarer satisfait de l'accord sur la sécurisation de l'emploi. Ils ne sont que 23% à avoir l'intention d'utiliser le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et 21% à se dire prêt à embaucher via le contrat de génération.

Politique européenne : le poids de "l'ami » allemand

Depuis son arrivée à l'Elysée, la politique européenne de François Hollande peine à trouver une cohérence. La volonté affichée dans les premières semaines du quinquennat de s'imposer comme un contre-pouvoir à Angela Merkel, pour bien se différencier du « suivisme » de Nicolas Sarkozy a fait long feu. Dès la fin juin 2012, Jean-Marc Ayrault affirmait abandonner l'idée des euro-obligations. Au sommet suivant, le nouveau président français abandonnait l'idée d'une réécriture du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), appelé aussi « pacte budgétaire. » A l'automne, non sans pression de l'exécutif sur les élus de la majorité, ce pacte a été ratifié par le parlement. En échange, Paris a obtenu un « pacte sur la croissance » qui prévoyait l'injection de 120 milliards d'euros dans l'économie européenne. En réalité, ce pacte regroupait de nombreuses aides déjà prévues. Contrairement à ce qui alors était promis alors, il n'y a pas eu de « mesures immédiates » et ce pacte n'a pas empêché la zone euro de plonger dans la récession.

Dans les sursauts de la crise de la dette, la France de François Hollande a eu quelques velléités de résistance face à Berlin, notamment sur l'union bancaire. Mais avec de maigres résultats : même si le principe de cette union a été accepté, sa mise en place effective a été reportée à 2014 avec des modalités qui sont encore peu claires et sur lesquelles Berlin et Paris continuent à s'opposer.

Sur le budget européen, François Hollande a dû renoncer à l'essentiel de ses prétentions devant l'alliance entre Angela Merkel et David Cameron. Même si Pierre Moscovici ne cesse de répéter qu'il ne faut pas « rajouter de l'austérité à la récession », Paris n'agit pas pour infléchir la politique européenne. Sur les affaires grecques ou chypriotes, la France a été très discrète et plutôt favorable aux positions de Berlin. Globalement, la politique européenne de François Hollande semble manquer de détermination et de cohérence.

Il est vrai également que, depuis son arrivée à l'Elysée, François Hollande est sous la pression d'une opinion publique allemande prompte à se laisser aller au « french bashing » à la veille d'une élection fédérale et pour qui il est suspect de « keynésianisme », des agences de notation qui ont dégradé la France et d'une situation financière de la France qui reste dégradée à cause du manque de croissance. Paris a dû, malgré ses assurances passées, renoncer à l'objectif de déficit public de 3 % du PIB en 2013. La marge de man?uvre de l'Elysée est donc très étroite pour peser sur le débat européen.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2013 à 23:14 :
Qu'il demissione.... Il ne la pas encore fait. Cela dit ca sera a premiere bonne chose qu il fera
a écrit le 29/03/2013 à 2:16 :
Le popolitique ça commence à bien faire, ralliez la résistance !
a écrit le 28/03/2013 à 23:14 :
Je t'aime mais tu m'a pique ma phrase sur le vote dans les magasins^^.
a écrit le 28/03/2013 à 20:47 :
Hollande me repose alors que Sarkozy me collait de l'urticaire. Dans ce monde d'incompétence politique généralisée qui ne maîtrise plus rien depuis longtemps dans la jungle des psychopathes lobbyistes qui nous sucent ... je privilégie celui qui ne me colle pas des boutons ;) je fais confiance à mon système immunitaire qui est performant.
Réponse de le 28/03/2013 à 21:45 :
les français anxieux ( ne sont ils pas les plus anxieux du monde ? ) attendaient un magicien , Hollande doit gérer une crise qui persiste - fo lui laisser du temps et lui souhaiter bon courage .....
a écrit le 28/03/2013 à 20:13 :
Le franchouillard est une chochotte : qu'il aille voir en Italie, Espagne, Grèce, Irlande, Portugal, royaume uni etc. Il verra ce que c'est la rigueur ! Toujours à se plaindre le petit franchouillard !!
a écrit le 28/03/2013 à 19:23 :
C?est en effet le proçès qui vient du Madoff du Sud qui voulait détruire un héros de la France, le colonel Guyon.
a écrit le 28/03/2013 à 19:10 :
Vous me faites bien rire avec vos Le Pen et Mélenchon.
Tous pareil, pour eux le pouvoir et le confort, pour nous les galères.
Alors oui, ils taperont un peu plus fort sur certains plus que sur d'autres, selon le candidat élu.
La France c'est nous et pas ses politiciens, mais comme on passe notre temps à nous déchirer les uns les autres Partie X./ Partie Y, Riches / moins riches, Travailleurs / Chômeurs, Français / Immigrés, Français de souche / Français issu de l'immigration, PSG -OM :-), Homo - Hétéro, Français / Allemand ... la liste est longue et ils ne savent plus quoi inventer pour nous distraire. Bref, on n'est pas prés de sortir notre c... des ronces.
Arretez de vous faire manipuler et unissons-nous.
La nouvelle urne ne se trouve plus dans les mairies mais dans nos magasins. Si si, les petites boites que vous mettez dans votre jolie cadie. Alors votez intelligemment !
a écrit le 28/03/2013 à 19:04 :
Une bonne décision serait d'annoncer sa démission dès ce soir.
Réponse de le 28/03/2013 à 19:19 :
Et de rejoindre ainsi le nabot mal rasé au terminus des prétentieux !
a écrit le 28/03/2013 à 18:56 :
Il est bien gentil, mais très mauvais. Perso j?ai des morts en 14, des frères de mon grand père qui a eu sa légion à la suivante pour cause de résistance. Faut arrêter, même avec les études, genre on peut pas avoir de travail? Perso j?ai un grand père, officier de la légion et victime d?un madoff du sud qui a voulu ruiner tout le monde ! N?est-ce pas cruel ? Tant d?efforts pour la patrie, pour rien. Qu?on en juge ! Voila qui vient !
a écrit le 28/03/2013 à 18:03 :
Cet article, du dernier moment, surprend par sa rétrospective tentant d'être exhaustive et équilibrée, après une volée copieuse de descente en flammes ; on dirait un repentir. Pourquoi diantre, ne pas avoir fait d'entrée une présentation identique, quitte à formuler quelques idées d'interprétation et des suggestions? Car, il va parler essentiellement aux Français du mal-être de la France et du découragement des citoyens, toutefois sous la surveillance implacable de ceux qui restreignent la souveraineté et la liberté de la France ; le cas du Mali, démontre un des domaines inconcevables de la solidarité, celui de la fiscalité aussi en l'état des forces respectives. Les tentatives fanfaronnes passées et les humeurs refoulées suivantes posent une question simple : puisque l'U.E ne peut être qu'un foirail de plus en plus étendu d'antagonistes maquignons, ne doit-on pas bénéficier du même degré de particularisme et de souveraineté que les Britanniques ? Sinon, jusqu'à quel degré d'étranglement et d'asservissement doit-on se résoudre ? même si le caporalisme germanique est susceptible d'étaler la progression de ses exécutions. Doit-on quitter de suite le Sahel et l'Afrique, faute de capacités ? Ces questions de base sont évitées depuis des lustres, à gauche comme à droite. Dégager cet horizon , faciliterait une mobilisation patriotique mieux fondée pour en accepter les contreparties pénibles.
a écrit le 28/03/2013 à 17:58 :
La république doit rendre des comptes pour nos frères morts en 14 et encore pour la déroute de 40, on part en guerre la fleur au fusil en état d?impréparation totale et en bon maréchal Foch, les français contre les mitrailleuses. Voila ce qu?on nous fait aujourd?hui ! Qui en veut ? Pour qui tu roules ? La France, l?Allemagne ou l?Amérique ? Nos entreprises et nos obligations sont vendues à l?étranger, qui l?accepte ?
a écrit le 28/03/2013 à 17:37 :
Ce qui lui reste à faire C'EST DE S'EN ALLER ... DEMISSIONER...
ceci est notre seul et unique AVENIR aller OUSTE
a écrit le 28/03/2013 à 17:26 :
Il détruit méthodiquement la Maison France et devrait parvenir à ses fins tôt ou tard. A moins que...
a écrit le 28/03/2013 à 17:21 :
ah elle est bien bonne celle là, ayant enfin compris que la taxe racket des 75% rapporterait que des nèfles, le Pingouin va l?appliquer sur les entreprises. De quoi se faire crouler de rire tous les concurrents européens et autres. C?est comme ça qu?il va aider au redressement et à l?innovation.................au feu et au fou
Réponse de le 28/03/2013 à 18:18 :
Tant qu'ils ne touchent pas aux rentes, hein mon fréfred ?
a écrit le 28/03/2013 à 17:13 :
Les caisses sont archi vides et y a plus rien a vendre sauf son chateau il va nous ruiner et marine sera la prochaine presidente
a écrit le 28/03/2013 à 17:09 :
C?est le mimi, c?est le rara, c?est le mirage ! Sortez de la tout de suite, c?est l?urss ! Ne confondez pas le village gaulois et le soviétisme ! Là c?est la glaciation ! On fait dans le brejnev sorti de la naphtaline ! Maintenant on peut même plus acheter des pompes ! Sergent Garcia, veuillez arrêter cet homme du gouvernément ! De la part de zoro et pas zozo !
a écrit le 28/03/2013 à 16:53 :
Ouf ! Hollande passe sur A2 j'ai ma fille à la maison on pourras regarder Blanche Neige et les 7 nains
Réponse de le 28/03/2013 à 17:21 :
En politique, je connais 2 nains qui ont la même taille: Sarko (dit le grincheux) et Hollande (dit le dormeur). Si vous regardez les schtroumpfs à la place, les 2 sus-nommés ont aussi un rôle: le Schtroumpf grognon et le Schtroumpf ébahi/gourmand. Bon film :)
Réponse de le 28/03/2013 à 17:47 :
Et la Schtroumpfette c'est Marine... N'oublie pas que la Schtroumpfette est une création de Gargamel, le vilain!
Réponse de le 28/03/2013 à 18:40 :
Vous oubliez la schtrouph morue
a écrit le 28/03/2013 à 16:40 :
Ce qu'il lui reste à faire après 10 mois d'inaction: démissionner.
Réponse de le 28/03/2013 à 17:26 :
Et on remet le nabot et la dream team c'est ça ? Balkany, Laporte, Morano, Lefèvre, Blanc, Kouchner ...
Réponse de le 28/03/2013 à 17:44 :
C'est marrant Sarkozy s'est prélassé pendant 60 mois et il se voyait bien en faire 60 de plus. Heureusement, on l'a démissionné juste à temps. Allez Goldo c'est quoi 50 mois?! A tous les coups tu en redemanderas! Et tu seras servi :)
a écrit le 28/03/2013 à 16:32 :
Mais FH savait depuis longtemps que les sondages seraient catastrophiques, car la situation du pays est très mauvaise depuis longtemps aussi (commerce extérieur en grave chute, chômage en augmentation, ?) et que rien ne peut changer en quelques mois quelquesoient les mesures prises.
Donc il doit maintenant affronter :
les déçus qui ont voté pour lui ;
ses détracteurs habituels .
Ce qu'il va faire :
défendre ce qu'il a fait jusqu'à présent, pour faire patienter les déçus, en montrant que ce qui a été fait devait d'abord être fait, même si c'est plus dur que prévu (impôts...), bien sûr en partie faute au précédent gouvernement qui lui a fait l'inverse de ce qu'il fallait faire? on connaît la musique... -, et que d'autres mesures vont être prises, moins impactantes pour la population, pour améliorer l'emploi notamment ; il va aussi annoncer des réformes structurelles, mais l'exemple de celle du non cumul des mandats repoussée en 2014 (à vérifier) montre que ces réformes se feront très très lentement, peut-être même les meilleures pour vers la fin du mandat...
Les profondément déçus penseront que le tout est mensonge, les déçus resteront déçus, et les moins déçus que peut-être il faut encore attendre pour voir.
Mais en vieux routard de la politique FH mise aussi sur le temps et 'un peu' d'amélioration, pour conserver l'électorat des moins déçus et récupérer de celui des déçus tout court.
Les très déçus doivent par contre assez le préocupper étant donné qu'il a été élu que de très peu et en ratissant très large - donc en promettant beaucoup à chacun - ; si ces gens s'en vont voter ailleurs, les prochaines élections partielles seront perdues, sans même penser plus loin.

Quant aux détracteurs, il essaiera de prouver que toutes les critiques sont mal fondées, et il étalera autant d'arguments que possible, ce qui sera facile car émis devant un contredicteur absent, l'exercice étant uniquement de répondre à un présentateur de France Télévision.

Il faut aussi ajouter que FH est sûrement très attendu par les autres pays européens ; si la France ne va pas mieux, il sera mis au piloris comme les présidents grec, italien,... mais l'UE ne sévira pas rapidement pour au moins deux raisons : si la France est écartée, l'UE sera très affaiblie, et d'autres pays sont plus préocuppants dans l'immédiat ou à très court terme.

En fait donc cette petite soirée qui fait trembler d'excitation les médias, ne devrait pas changer grand chose pour les Français.
a écrit le 28/03/2013 à 16:27 :
Ce soir il y a Blade Trinity sur NT1.
Réponse de le 28/03/2013 à 17:26 :
Vive les chaînes Cinéma.
a écrit le 28/03/2013 à 16:26 :
Ne soyez pas impatient les chiffres vont bientôt être meilleurs, il rouvre le robinet en grand avec un déficit au mieux à 3,7.Mais c'est un cadeau empoisonné de Bruxelles que les Français paieront cher.
a écrit le 28/03/2013 à 16:22 :
Il a fait ce qui n'etait absolument pas nécessaire. Il lui reste a faire ce qui est urgentissime.
Réponse de le 28/03/2013 à 17:14 :
ne pas trop taxer les entreprises grandes comme petites car elles donnent de l'emploi , ne pas supprimer les AE qui evitent le chomage mais bien entendu il ne nous ecoutera PAS
a écrit le 28/03/2013 à 16:02 :
Il n'aurait pas du dire moi président, moi président? mais moi clown, moi clown?.
Il est meilleur comme clown que comme chef d'entreprise, c'est vrai qu'à ce poste là il n'a aucune expérience. Il est plus acharné à augmenter les impôts qu'à inciter aux créations d'emplois. Il fait créer beaucoup d'emplois mais à l'étranger.
a écrit le 28/03/2013 à 15:49 :
Moi Presedent " je réenchanterais la France "
10 mois plus tard ..... " suis je responsable de la situation ? ou bien apres avoir chargé Sarkozy je trouve un autre faire valoir ?
au final peux t'on lors de l'interview reprendre ses 10 mns de "moi président" et mettre en face ses résultats au bout de 10 mois ce serait un bon sujet de
Réponse de le 28/03/2013 à 16:39 :
ce qu'il a fait : voter le mariage des homosexuels - cree des salles de canabis il y avait mieux a faire il me semble tel que les emplois pour les jeunes , eviter les fermetures d'"usines , de baisser les retraites ,de monter les impots suivis de toutes les taxes qui jouent sur le pouvoir d'achat etc
Réponse de le 28/03/2013 à 18:20 :
Ce sont des salles de shoot pas de salles de "cabanis" ! Au fait sous l'autre, 1.000 usines ont disparu, merci qui ? Merci le nabot !
Réponse de le 28/03/2013 à 18:54 :
"le nabot"? vous parlez d'Hollande le pingouin, je suppose ce petit personnage de petite taille, de petite envergure qui nous ridiculise à l'étranger, qui ne fait rien excepté mentir aux gogos qui gobent , hein?? il y en a encore quelques uns qui n'ont rien compris, mais c'est leur niveau qui ne leur permet pas de comprendre, on ne leur en veut pas ils ne savent pas, 1000usines?? l'autre mou 350 000 chômeurs en.....10 mois, yes RECORD ABSOLU, super albert. pov rentier inculte ça c'est sûr. ah, ah, ah, ah,
Réponse de le 28/03/2013 à 19:11 :
Si vous voulez, ou de son cousin, le manchot à gourmette qui a humilié la France en invitant des dictateurs à l'Elysée ou sur les champs le 14 juillet, dont un bédouin sanguinaire qui avait du sang français sur les mains (attentat UTA) qui a laissé fermer 1000 usines de 2008 à 2012, qui s'est répandu dans la presse sur sa vie privée, qui s'est ridiculisé en jouant le caniche de Mme Merkel après avoir joué le teckel de GW 2 Bush ...
Réponse de le 28/03/2013 à 22:59 :
des emplois quand il se deplaçait notre ancien Président luiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
Réponse de le 29/03/2013 à 8:44 :
il a mangé "à tous les rateliers" !! +++1000000 !!
a écrit le 28/03/2013 à 15:43 :
Plutot que de vous défouler contre un président qui fait le "job",vous feriez mieux d'acheter l'ouvrage de Karine Berger,l'économiste star du ps:"les 30 glorieuses sont devant nous".Pourquoi ne pas chercher a aller vers l'avant et voir les choses un peu plus positivement?Entrepreneurs,battez vous allez reconquérir des marchés a l'international,le pays a aussi besoin de vous!
Réponse de le 28/03/2013 à 16:18 :
@élu Péhesse : tu viens de fumer ta feuille d'impôts ?
Réponse de le 28/03/2013 à 16:30 :
@élu péhesse, vous vivez à l'étranger ?
a écrit le 28/03/2013 à 15:35 :
Je dirais Pauvre Homme;; d'avoir dit Moi Président, moi Président.. Cela n'en fait pas un.. Ce serait bien qu'il reconnaisse qu'il n'est pas fait pour diriger un pays.. Mais là, c'est une autre histoire...
a écrit le 28/03/2013 à 15:32 :
Le but de notre société n?est pas le chômage, la misère ou la santé vers le bas. On dénonce dans notre société le détournement de fonds publics. C?est un système en échec et c?est pareil dans toute l?Europe. Nous avons une jeunesse opprimée qui ne peut vivre et prospérer à cause de la bureaucratie. Ne parlons pas de l?embrigadement et du goulag qu?on a décrété pour la population ! Pourquoi croyez-vous qu?en Italie ou au Magreb les populations se révoltent ! Parce qu?on ment et qu?on trafique dans le dos de la société !
a écrit le 28/03/2013 à 15:31 :
Ce qu' il pourrait faire ? Retourner en Corrèze à Tulle pour remettre ce département à flots puisqu'il l' a ruiné...Autrement je ne vois pas, il n' a aucune envergure et pas de c.......
Réponse de le 28/03/2013 à 15:38 :
pas d'envergure et pas de c... : comme tous les petits franchouillards qui râlent et se plaignent tout le temps au lieu de se bouger...
Réponse de le 28/03/2013 à 18:42 :
Qui sont les franchouillards qui ralent tout le temps ??? Et bien se sont les socialistes comme vous, ceux qui se plaignent tout le temps et sont toujours en grève, Ah oui vous vous bouger, sur les pavés parisien, ont peut dire que c' est la fête les jours de grève, mais nous dans le privé, nous ne pouvons nous bouger comme vous le dites si bien, car nous ...nous bossons pour payer vos retraites dorées !!!
Réponse de le 28/03/2013 à 19:22 :
Aussi socialistes que les rentiers qui veulent privatiser les profits et nationaliser les pertes selon le vieux précepte : "tout ce qui est à toi est à moi et tout ce qui est à moi est à moi". Merci le nabot pour la défiscalisation des rentes !
a écrit le 28/03/2013 à 15:30 :
Il pourrait prendre la place de PUJADAS et envoyer ce dernier travailler en usine avec un salaire de 1400 euros brut.
a écrit le 28/03/2013 à 15:29 :
Le vrai problÚme c est que ce n est pas Hollande qui est hors jeu, mais la politique des grand partie, Hollande a fait la même chose que Sarko, les différences sont à la marge impôts/csg/TVA, les différence sont les cadeaux de Sarko avec le bouclier Fiscal, vu que la retraite a 60 ans ne profite si à un petit nombre, mais ni l un ni l autre ont touché au régime spéciaux et aux fonctionnaires. Alors il reste que Melanchon ou Le Pen pour une politique différente pas de quoi rêver.
a écrit le 28/03/2013 à 15:28 :
Non, ce qu'il aurait dû ou pu faire et qu'il n'a pas fait et la vindicte populaire qui gronde et le fera chuter en 2016 !
a écrit le 28/03/2013 à 15:07 :
S'il pouvait annoncer une baisse de traitement de 30% de mes collègues fonctionnaires qui sont encore plus paresseux que moi, ça leur ferait les pieds
Réponse de le 28/03/2013 à 15:43 :
Sous couvert d'anonymat parlez nous de votre administration.Ce serait intéressant.
Réponse de le 28/03/2013 à 18:21 :
Je tiens à ma place de feignant et je ne suis pas une balance.
Réponse de le 29/03/2013 à 8:46 :
..le contraire nous eut étonné... !
a écrit le 28/03/2013 à 15:07 :
Tout celà finira par un mariage pas gai entre PS et UMP à l'assemblée.Il faut dire qu'il y a longtemps qu'ils sont comme cul et chemise.Jusqu'à un changement dont on ne sait pas ce qu'il sera.
Réponse de le 28/03/2013 à 15:40 :
Pour Hollande, l'impasse est totale. Sa seule chance était le retour de la croissance, qui lui aurait permis de gouverner tranquillou, sans faire des réformes difficiles susceptibles de le mettre en danger. Raté ! pas de croissance en 2013, encore moins en 2014 (est-ce que les français ont compris que l'effort à fournir en 2014 sera au moins aussi important qu'en 2013 ?). Je ne le vois pas prendre les mesures radicales qui s'imposent, seulement gagner un maximum de temps en baratinant tout le monde. Une stratégie qui devrait marcher encore quelques mois. Sa seule issue serait une cohabitation (il y aura toujours un pingoin à droite pour aller au charbon en se prenant pour le sauveur). Mais une certaine Marine pourrait gagner les élections législatives...
a écrit le 28/03/2013 à 15:05 :
Je ne me suis pas débrouillé pour partir en préretraite à 55 ans pour me faire dépouiller par les socialistes ! Avec quoi je vais payer mon Audi et ma croisière au mois d'avril ?
a écrit le 28/03/2013 à 15:05 :
Ce qui lui reste à faire ??? Partir à Bugarach, avec toute sa clique de socialistes et attendre que les extraterrestres viennent les chercher !!!
Réponse de le 28/03/2013 à 15:43 :
Bravo Riri j'ajoute simplement qu'il va une nouvelle fois être la cause du déficit de la sécurité sociale. En effet, ce qui vont regarder ce massacre en règle vont attraper des ulcères et toute cette nuit ils ne pourront pas dormir. Attention à l'absentéisme demain au travail.
a écrit le 28/03/2013 à 15:02 :
Dans notre système l?électeur est constamment floué par les apparatchicks de l?appareil d?Etat. Ils ne cessent de faire les poches de la population. Aux classes moyennes éternelles perdantes d?une vraie fausse démocratie à la mode nord coréenne, il faut se révolter ! L?Etat opprime la société et c?est inacceptable ! Nous avons des jeunes même diplômés qui n?ont jamais intégré la vie active, c?est comme faire vivre une vie de prison à des Mandélas ! Ne parlons pas de l?injustice que subissent les salariés par rapport aux privilèges du public. Ils sont tellement nuls qu?ils n?ont pas mis en place de financement des retraites ! C?est quoi ces gens là !
a écrit le 28/03/2013 à 15:02 :
Dans notre système l?électeur est constamment floué par les apparatchicks de l?appareil d?Etat. Ils ne cessent de faire les poches de la population. Aux classes moyennes éternelles perdantes d?une vraie fausse démocratie à la mode nord coréenne, il faut se révolter ! L?Etat opprime la société et c?est inacceptable ! Nous avons des jeunes même diplômés qui n?ont jamais intégré la vie active, c?est comme faire vivre une vie de prison à des Mandélas ! Ne parlons pas de l?injustice que subissent les salariés par rapport aux privilèges du public. Ils sont tellement nuls qu?ils n?ont pas mis en place de financement des retraites ! C?est quoi ces gens là !
a écrit le 28/03/2013 à 15:02 :
Dans notre système l?électeur est constamment floué par les apparatchicks de l?appareil d?Etat. Ils ne cessent de faire les poches de la population. Aux classes moyennes éternelles perdantes d?une vraie fausse démocratie à la mode nord coréenne, il faut se révolter ! L?Etat opprime la société et c?est inacceptable ! Nous avons des jeunes même diplômés qui n?ont jamais intégré la vie active, c?est comme faire vivre une vie de prison à des Mandélas ! Ne parlons pas de l?injustice que subissent les salariés par rapport aux privilèges du public. Ils sont tellement nuls qu?ils n?ont pas mis en place de financement des retraites ! C?est quoi ces gens là !
a écrit le 28/03/2013 à 15:01 :
Ce qu' il a fait ???? RIEN !!!
Ce qu' il va faire ???? RIEN !!!
Ce qu' il lui reste à faire ??????? PARTIR LOIN.....très loin.....loin...loi...lo...l.......Euh....
Réponse de le 28/03/2013 à 15:13 :
Rejoindre son pote Nico, le nabot mal rasé ?
Réponse de le 28/03/2013 à 15:49 :
@momo. l?argument sur le physique est d?un banal qui vous confère la dignité du grand tdq, mon cher mais parfois ça se soigne surtout quand soi même on se contemple dans un miroir et que là, là c?est pas dit que vous soyez un Georges Clooney, sans doute un clown , seul et triste et au pinuche mauvais.
Réponse de le 29/03/2013 à 8:48 :
quand le physique", justement tend à accentuer certaines actions déplorables, c'est en quelque sorte, une excellente association d'idées, de faits.........
a écrit le 28/03/2013 à 15:00 :
Moi Français, je ne dirais qu'un seul mot : DEHORS
Réponse de le 28/03/2013 à 15:46 :
100% d'accord ce serait la seule bonne nouvelle qui pourrait nous annoncer. Plus nul c'est pas possible.
a écrit le 28/03/2013 à 14:59 :
Ce qu' il a fait ???? RIEN !!!
CE qu' il va faire ??? RIEN
Ce qu' il lui reste à faire???? PARTIR LOIN... ...très loin....très loin...loi...lo...li...l..
a écrit le 28/03/2013 à 14:48 :
La confiance c'est comme les allumettes ça ne sert qu'une seule fois.
Réponse de le 28/03/2013 à 16:51 :
Le papier cul aussi.
Réponse de le 29/03/2013 à 8:49 :
heureusement... !!
a écrit le 28/03/2013 à 14:48 :
Notre Etat a perdu les pédales, il fonctionne en mode autiste et contre le développement. C?est ainsi que le chômage explose. On fait du corporatisme. On est consternés de voir des juges menacés de mort alors qu?ils font leur travail de lutte contre les affaires. 6 français sur 10 pensent qu?il y a trop d?affaires. En effet, transparency nous annonce que la France n?ouvre que 33 instructions contre la corruption transnationale contre 176 pour l?Allemagne. On compte moitié moins de juges qu?en Allemagne et un budget inférieur de moitié. Même chose sur les peines, entre 7 et 9 français sur 10 sont contre le gouvernement qui réduit les peines alors que la société veut les augmenter. Voila l?incitation à la violence. La conclusion est que le pouvoir agit contre la justice. Vous avez raison, vivement le Printemps contre le totalitarisme ! Les institutions doivent rendre des comptes et pas semer le chaos et la désolation !
a écrit le 28/03/2013 à 14:46 :
Se qui lui reste à faire ? Sa valise. Point !!!!! Rien de concluant dans sa politique.
a écrit le 28/03/2013 à 14:44 :
Et la taxation de l'épargne tout court,des +values mobilières et immobilières...Vite une formation au droit fiscal pour les journalistes.Et ce favoritisme permanent de la fonction publique:suppression de la journée de carence,retraite d'un cadre fonctionaire augmentée
de 1,3%,celle d'un cadre du privé de 0,5%.Et ce réflexe permanent de taxer les entreprises dès qu'un euro y apparaît...On pouvait penser que queque chose aurait changé,malheureusement rien.
Réponse de le 28/03/2013 à 15:12 :
@Constat : c'est prévu pour la fonction publique :
http://www.xerficanal.com/emission/Jean-Paul-Betbeze_Depenses-publiques-ce-que-la-gauche-peut-faire_782.html
a écrit le 28/03/2013 à 14:40 :
Difficile de suivre un cap pour une anguille qui ne sait pas où elle va, alors elle s'agite
Réponse de le 28/03/2013 à 16:43 :
juste comparaison !!
a écrit le 28/03/2013 à 14:38 :
une promesse qu'il n'a pas faite : baisser de 30 % le salaire des ministres et du président. Par contre, il a embauché 50 % de ministres de plus... bravo les économies avec l'argent gratuit du contribuable...
a écrit le 28/03/2013 à 14:37 :
Ce qui lui reste à faire : donner sa démission ; il a cassé la confiance des Français ; il est trop tard.
a écrit le 28/03/2013 à 14:34 :
je n'aime ni le bonhomme ni la mafia qui l'entoure, mais restons pragmatique :
Que peut-il faire de la situation qu'il a hérité il y a seulement 10 mois ?
Rien si ce n'est gérer et boucher les trous ... Première chose à faire en arrivant : un bilan !
Après on peut se lâcher.
Ni lui, ni aucun de ses prédécesseurs n'est arrivé en disant : "Stop ! Dans quel état sommes-nous ?"
Une fois le bilan fait, on s'appuie sur une union nationale ou des référendums pour faire passer ce qui doit l'être sans regarder ses sondages ou les prochaines élections (bon, il faut un certain courage et aucun n'en a. Ils sont tous dans l'intrigue )
Si pépère se lance dans la com ( sans doute une suggestion de mémère !) c'est qu'il ne sait déjà plus où il va ... on est pas rendu !
Réponse de le 28/03/2013 à 15:49 :
Pépé vous êtes tolèrent vous avez oublié le nombre de promesse et ses propos MOI JE, c'est un menteur de naissance et donc menteur un jour menteur toujours.
a écrit le 28/03/2013 à 14:30 :
On attend la refonte du "millefeuilles" avec la suppression des départements,le regroupement des régions et la suppression des communes membres d' une communauté d' agglomération, ainsi que la réforme tant attendue des impôts locaux avec la révision des bases.
On attend aussi l' harmonisation des taxes entre l' essence et le gazole.

Mais il ne faut pas rêver......
a écrit le 28/03/2013 à 14:28 :
il reste à faire : TOUT !! à part le mariage pour tous........bof....
a écrit le 28/03/2013 à 14:07 :
Un sondage récent montre que deux français sur trois sont insatisfaits. Normal la situation est catastrophique. Concernant le chômage seuls 15% sont satisfaits et 20% concernant la dette. Nous avons là un sérieux problème de système. On gouverne contre la société et contre l?avenir en apparatchick d?un appareil d?Etat qui n?assure pas le bon fonctionnement de la société. On ne peut qu?appeler un Printemps afin de régénérer la société. C?est un pays qui n?a pas su soutenir son industrie textile, alors que l?Italie arrive à en maintenir une. On fait croire que la mondialisation est le problème c?est faux. On voit l?automobile dévastée et ce n?est pas le cas de nos voisins. On parle de l?aéronautique, seulement c?est un consortium européen. Et le déficit nous fait plonger en enfer ! Il nous faut réaliser les investissements qu?on n?a pas fait et ça ne date pas d?hier. Nous avons des faiblesses en terme d?économie dans les ordinateurs par exemple. On a formé des tas de scientifiques qu?on n?a jamais voulu embaucher et voila le désastre. On a des formations qui ne mènent à rien. Ni la France, ni l?Europe ne fonctionnent. Voila l?hiver soviétique qui tombe, mettons à bas ce mauvais système qui fait trop de victimes ! Le progrès vers le bas est inacceptable. Soyons des hirondelles de Printemps !
a écrit le 28/03/2013 à 14:00 :
Quand vous écrivez : "il a beaucoup fait", je suis en désaccord profond avec ce point de vue .
F. Hollande a surtout beaucoup démoli et cela lui coûte très cher aujourd'hui.
- le "1 sr 2" qu'il a supprimé représentait la principale source d'économie pour réduire la dépense publique. Il a fait le contraire.
- en supprimant la défiscalisation des heures supplémentaires, il est à l'origine, pour une large part, de LA BAISSE DU POUVOIR D'ACHAT des Français, pour la première fois depuis 1984 (source : INSEE).
- en supprimant la TVA antidélocalisation, il privé les entreprises de 12 milliards destinés à leur redonner une meilleure compétitivité, sans leur imposer de nouvelles charges comme le fera la nouvelle loi.
- en abrogeant la loi créant le conseiller territorial (il devait siéger à la fois dans le conseil départemental et dans le conseil régional), le président a privé le pays d'une source d'économie très substantielle.
- en "détricotant" comme il a entrepris de le faire la loi LRU sur les universités, et en abandonnant le mode de gestion mis en place depuis 2008 aux éléments les plus conservateurs du monde universitaire, il détruit, par démagogie, les chances d'un véritable essor scientifique, économique et culturel que la loi LRU nous promettait.
Le président a beaucoup fait certes, mais il a fait tout le contraire de ce qu'il aurait fallu faire.
Réponse de le 28/03/2013 à 15:51 :
+1000
a écrit le 28/03/2013 à 13:55 :
ce qui lui reste à faire: des réformes structurelles de grande ampleur et en voici la liste :
- suppression des départements, du Sénat,
- suppression des allocations familiales... la natalité crée du chômage
- suppression des sous-préfectures
- suppression des corps intermédiaires dans la fonction publique notamment l'Education nationale

-un seul statut dans l'EN.. les enseignants étant recrutés tous à bac+5 min
- geler les rectutements des enseignants tantq qu'il n'y aura pas de reprise
- fin de certains privilèges : protection des présidents de la République
- fin des privilèges pour les députés ...

en contrepartie

- un droit du travail allégé
- baisse massive des cotisations sociales dont patronales
la liste n'est pas exhaustive ......
Réponse de le 28/03/2013 à 14:29 :
Enfin un commentaire intelligent et constructif, bravo ! çà change des dénigreurs-râleurs- négatifs !
Réponse de le 28/03/2013 à 14:58 :
et aussi suppression de TOUS les salaires aux planqués de la république, suppression des 4000 salaires aux généraux touchant une retraite, suppression des conseillers généraux, des conseillers régionaux, interdiction à tous les condamnés de droit commun de se présenter à un poste politique et ma liste n'est pas exhaustive...
Réponse de le 28/03/2013 à 15:21 :
n'imprte quoi ... pour vous , on devrait rajouter suppression des cinglé(e)s .
a écrit le 28/03/2013 à 13:28 :
Une seule chose à faire: démissionner !!
Réponse de le 28/03/2013 à 14:28 :
Et tu mets qui à la place ?
Réponse de le 28/03/2013 à 15:52 :
Le zoo est plein de candidats, pas de problème
a écrit le 28/03/2013 à 13:19 :
ce qu'il a fait : rien; ce qui lui reste a faire ; tout ce qu'il devrait faire DEMISSIONNER
Réponse de le 28/03/2013 à 14:30 :
@pascontent; Malheureusement, "notre" pingouin/manchot n' a pas rien fait. Il a fait des bêtises en se prenant les pieds dans ses mensonges accumulés et dans son clientélisme. Par exemple : des dépenses supplémentaires totalement stériles et improductives au moment où il était nécessaire (et cela reste vrai) de diminuer drastiquement la dépense publique (recrutement de profs..!! comme si les problèmes réels de l'Educ Nat étaient liés à un manque de personnel; jour de carence et autres cadeaux purement clientélistes et démago à travers de couches supplémentaires d'assistanat dans un système déjà le plus généreux du monde et qui meurt de ses doublons, inefficacités, fraudes....; emplois "jeunes" chez les copains/coquins des associations et collectivités locales ;décisions fiscales incohérentes et mensongères par rapport aux "promesses"...!!!; multiplication des comités théodules pour "ne pas agir".....etc... Résultat: nous sommes dans le mur et notre pingouin va nous prendre pour des quiches en nous expliquant que c'est la faute à la crise et à Sarko, alors que si la crise est bien réelle il existe des politiques utilisées historiquement par la Suède, le Canada, l'Allemagne....etc pour s'en sortir, à condition de ne pas de contenter d'attendre...!!! de ne plus se mentir et mentir (seconde nature de "notre" président)...!!! d'oser toucher aux vrais privilèges fonction publique protégée), les échelons de collectivités inutiles avec leur pléthore°de fonctionnaires et d'élus inutiles et coûteux, donc en finir avec le clientélisme qui est la caractéristique essentielle de ce "pouvoir"...d'en venir au bon sens : seules des entreprises compétitives et prospères, dirigées par des entrepreneurs que l'on ne découragepas et/ou que l'on ne pousse pas à s'installer à l'étranger, créent de la richesse et de l'emploi. Le reste....que va nous dire notre "pingouin" n'est que doctrine du 19°s et il n'y adonc rien à attendre de ce monsieur élu "par erreur" et qui devrait en tirer les conséquences. Un Conseil général d'un département mineur n'est pas la France.
a écrit le 28/03/2013 à 13:15 :
Hollande n'a pas compris que rien ne sert de mettre des petits pansements sur un gros bobo . Il doit donner son diagnostic et expliquer que la potion sera rude . Il faut des avancées sur l ' Europe mais aussi dans ce pays profondément inégalitaire comme en témoigne des statuts abusifs dans la fonction publique , dans les médias qui bénéficient d' avantages fiscaux scandaleux et plus scandaleux encore le chômage luxueux des intermittents du spectacle qui engraisse le monde du spectacle sur le dos des gueux de la République . Reste à dégager des moyens financiers puissants pour relancer une industrialisation intelligente ( pas celle des écolos dingos ) . L ' EMPRUNT NATIONAL est la seule voie possible . Enfin il faut en finir avec les interventions militaires extéreures , un formidable gaspillage dont l' économie devrait servir à mater les emmerdeurs venus d'ailleurs qui dégradent la France . Les bons sentiments , la ferme ...
a écrit le 28/03/2013 à 13:12 :
Ce qu'il a fait: placer ses "amis " CREER DES IMPOTS , TAXES , Prelèvements ...mais en , favorisant et protégeant son électorat (fonctionnaires etc ...)
Ce qu'il n'a pas fait : Etre a la hauteur de la tache (en est-il capable ? ),Faire passer l'interêt géneral , avoir une stratégie de diminution drastique des dépenses et du train de vie de L'Etat
Ce qu'il lui reste a faire : DEMISSIONNER avant qu'il ne soit trop tard pour la France . mais là faute de courage et de personnalité du President ....je sais que je rêve! !
a écrit le 28/03/2013 à 13:04 :
Mais, où sont les commentaires ? Avec un tel thème, il devrait y en avoir des centaines, voire des milliers !
Réponse de le 28/03/2013 à 14:29 :
faut dire qu'on en a marre de répéter toujours pareil !
a écrit le 28/03/2013 à 13:01 :
Il est cuit
a écrit le 28/03/2013 à 12:56 :
Ce qu'il a fait = des promesses idiotes
Ce qu'il n'a pas fait = ses preuves
Ce qu'il lui reste à faire = partir
Réponse de le 28/03/2013 à 15:00 :
+10000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
a écrit le 28/03/2013 à 12:55 :
Ce soir F. Hollande va devenir, enfin, socialiste en annonçant l'arrêt du paiement des intérêts de la dette extérieure de la France et il va réclamer un Audit concernant cette dette afin de vérifier sa "légitimité" ou pas avant toute décision définitive. Il va décider d'augmenter le SMIC à 1800 euros afin de donner le pouvoir d'achat nécessaire à une croissance économique saine orientée vers les productions qui favorisent la seule valeur créatrice de richesses à savoir le Travail et enfin taxer la spéculation financière et les marchandises produites à bas coût qui arrivent sur le sol français. En attendant une harmonisation européenne, F. Hollande va décréter par ordonnance de redonner à la Banque de France le pouvoir de créer de la monnaie et accorder des crédits à taux 0 pour répondre aux besoins des entreprises et ménages afin réaliser leurs projets d'investissement favorables à une croissance maîtrisée. Pour empêcher les évasions fiscales et les fuites de capitaux, ce qui a été appliqué aux chypriotes modestes sera ordonné aux banques pour l'imposer aux fortunés qui seront dé-saisis de leurs fortunes et de leurs biens pour toute tentative malhonnête visant à fuir leur responsabilité de citoyens face à la crise. Ces mesures seront mises en place durant tout le reste du quinquennat. Un référendum sera, enfin, organisé pour décider du maintien ou pas de la France au sein de cette Europe des spéculateurs, des marchands et des évasions et fraudes fiscales, source des crises que vit le continent, notamment... Hollande retrouvera un peu de popularité et le peuple sa souveraineté..
Réponse de le 28/03/2013 à 14:36 :
tout à fait d'accord avec vous. M'étant sur-endetté pour vivre très au dessus de mes moyens et mes mérites, j'ai demandé lors de la commission de sur-endettement un audit (citoyen tant qu'on y est) de ma dette pour vérifier la légitimité de ceux quui m'ont prété de l'argent. Tout les préteurs qui ont plus d'argent que moi ou qui me demandent de les rembourser sont illégitimes, pas d'accord ?
a écrit le 28/03/2013 à 12:47 :
quel article elogieux, quelle demagogie, quelle manque de mise en perspective. Comment par exemple, peut-on ecrire que la BPI marche partiellement, alors qu'elle ne marche pas du tout,. et le bilan social est absolument catastrophique, la France n'aura jamais ete aussi divise. Mais qu'il dedage ce pingouin
a écrit le 28/03/2013 à 12:44 :
Il y a aussi des promesses enterrées comme le retour à 15 ans au lieu de 30 ans pour bénéficier de l'exonération totale des plus -values immobilières . Mesure qui bloque les transactions, les propriétaires préférant différer la vente de leur bien.
Promesse non tenue non plus de faire voter une dose de proportionnelle pour les futurs élections. C'est vrai que le FN devrait faire un carton en 2014
a écrit le 28/03/2013 à 12:36 :
Ce qu'il a fait : rien (ou des promesses), ce qu'il n'a pas fait : tout (dit la vérité); ce qu'il lui reste à faire : dégager !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :