Le montant des crédits à la consommation continue de reculer

 |   |  430  mots
Dans une grande surface. Copyright Reuters
Dans une grande surface. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon les chiffres publiés par l'Association française des sociétés financières (ASF), le montant des crédits à la consommation a diminué de 5,1% en mars par rapport à mars 2012. Par ailleurs, la Banque centrale européenne (BCE) publie des chiffres indiquant que les crédits au secteur privé sont également en baisse.

Au total, 2,931 milliards d?euros ont été prêtés sous forme de crédit à la consommation en mars. Soit 5,1% de moins qu?en mars 2012, qui avait déjà été marqué par un net repli (-14%), selon des chiffres publiés vendredi par l'Association française des sociétés financières (ASF). Sur les trois premiers mois de l'année, le recul est de -3,3%, soit le huitième trimestre consécutif de baisse de ces crédits.

Surtout le financement des voitures neuves

Dans le détail, la plus forte baisse est liée au financement d'achat de voitures neuves (-13,1% en mars, -7,8% sur le trimestre). Les prêts destinés au financement de biens d'équipement du foyer, tels que l'électroménager ou les meubles, reculent de -6,8% en mars, tout comme l'utilisation des crédits renouvelables qui se contracte de -5,8%. Seuls les prêts personnels enregistrent une légère progression (+0,6%) sur le mois.

Recul des prêts dans la zone euro

Par ailleurs, les prêts au secteur privé ont également reculé de 0,8% en mars, sur un an, dans la zone euro. Soit le même chiffre constaté en février, a annoncé la Banque centrale européenne (BCE), vendredi.

Dans le détail, les crédits aux entreprises non financières ont reculé de -2,4% en mars, contre -2,5% en février, tandis que les prêts aux ménages se sont raréfiés, augmentant de 0,4% contre une hausse de +0,5% enregistrée en février. Les prêts immobiliers aux particuliers, notamment, ont décéléré, progressant de 1,3% en mars après +1,4% en février.

Demande trop faible

Pour la BCE, le marasme des crédits au secteur privé s'explique moins par le resserrement des conditions d'octroi des prêts bancaires que par la faible demande, dans un contexte de récession en zone euro. D'ailleurs, selon sa dernière enquête trimestrielle publiée mercredi, les banques de la zone euro, dont l'accès aux financements s'améliore, sont de moins en moins nombreuses à durcir leurs conditions de crédit.

L'institution de Francfort note cependant que les petites entreprises de la zone euro ont vu leurs conditions d'accès au crédit se détériorer pour la période octobre à mars, à un rythme toutefois moins rapide que lors des six mois précédents. Quant aux conditions de financement des petites et moyennes entreprises (PME), 11% des participants à l'enquête ont dit que leur demande de prêt avait été rejetée, contre 15% six mois plus tôt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2013 à 23:12 :
C'est plutôt une bonne nouvelle de savoir que les français savent gérer leur argent plutôt que de tenir à payer plus cher ce qu'ils achètent, diminuant leur pouvoir d'achat d'autant dans le futur.
a écrit le 29/04/2013 à 18:59 :
Bien sur que oui c'est les plus pauvres qui s'endettent à en plus finir, mais de plus en plus ils s'interrogent en 2 fois avant de faire un crédit à la consommation car on ne sait jamais si il nous arrive un problème de se voir mettre au contentieux pour non paiement du crédit à la consommation et mis sur le fichier des mauvais payeurs, comme le dis si bien l'internaute tant mieux, au moins les français sont meilleurs gestionnaires que les politiques, je lui donne entièrement raison, personnellement avec mon revenu mensuel j'achète le superflus quand vraiment j'ai besoin ce que je privatise avant tout c'est le loyer, les dépenses mensuelles et quand je veux me faire plaisir je met chaque mois une certaine somme pour arriver à me payer ce que je veux, c'est ce n'est pas évident de la faire je préfère attendre un certain temps pour me payer ce que j'ai envie, et non pas me ruer dessus dès que l'objet est sortie ou acheter quand il y à les soldes et encore certain magasin sont encore chère quand ils soldent leurs articles j'essaie tant que je peux acheter utile.
a écrit le 29/04/2013 à 18:14 :
Au moins les français sont meilleurs gestionnaires que les politiques. D'ailleurs qui consomment ces crédits ? les plus pauvres, donc tant mieux si ces derniers ne recourent plus à ces crédits fort chers et dangereux!
a écrit le 29/04/2013 à 15:12 :
eh oui, quand les revenus diminuent, on réarbitre et on baisse les dépenses pour rester positif et continuer à financer ce qui est utile !!!! les français sont 1000 fois plus gestionnaires que nos politiques, qui eux défendent qu'on peut emprunter en étant surendetté et en ne bouclant plus les fins de mois, et que pour s'en sortir, on peut emprunter encore plus et ensuite en accusant les banques, l'allemagne, les immigrés .. !!!! des shootés à la dépenses et à la dette !! facile, ça pempet de ne prendre aucune décision désagréable... sauf qu'ils nous font plonger, chaque ménage imposable a 70 000e de dette publique au dessus de sa tête !!!! plus nul tu meurs, des irresponsables dangeureux à virer !!
a écrit le 28/04/2013 à 15:39 :
Le quotidien économique Handelsblatt a en effet révélé, vendredi 26 avril, qu'en décembre 2012, le président de la banque centrale allemande avait fait parvenir un rapport de 29 pages à la Cour constitutionnelle de Karlsruhe (Bade-Wurtemberg) pour critiquer le rachat par la Banque centrale européenne (BCE) de titres émis par les pays fragiles de la zone euro. Pour la Bundesbank qui confirme cet envoi, la politique suivie par la BCE pourrait "compromettre l'indépendance de la banque centrale" et être difficile à arrêter.(le monde). Rendez-vous jeudi 2 mai 2013 à la BCE
a écrit le 26/04/2013 à 23:58 :
en plus on pourrait dire aussi que les banques trouvent moins de liquidités a cause des taux d'intérêts très faibles , a quoi cela sert de prêter a 1% ? cela rapporte peanut a celui qui gage son epargne .. pas étonnant donc que la crise du crédit soit durable , je parle de taux d'intérêts faibles pas l'usure non plus comme les taux revolving a 19,99% autorisé par UE et que madame lagarde a échouée a faire disparaitre .. pourquoi aussi des crédits a la consommation sont a 6% presque et que l'épargnant on lui propose du 1,25% ?? , là aussi c'est le diner de cons ?..
a écrit le 26/04/2013 à 17:33 :
Non seulement les clients-salariés (ceux qui ont encore un peu de pouvoir d'achat) ne consomment pratiquement plus, mais pire, pris de folie libérale, les chefs d'entreprises français exigent un transfert des charges patronales vers les salariés et/ou la Tva sous le prétexte fallacieux de la baisse des coûts! C'est la "connerie" MONUMENTALE du Medef qui continue. La schizophrénie des chefs d'entreprises français est hallucinante : ils s'acharnent à diminuer le pouvoir d'achat des clients-salariés et en même temps, ils leur demandent de "s''endetter plus pour acheter plus"! AU FOU!
Réponse de le 26/04/2013 à 18:10 :
@Tirelire : +1
Réponse de le 26/04/2013 à 22:19 :
@ tirelire:Que veut profondément un chef d'entreprise? Gagner de nouveaux marchés? -Non, car il sait que ce sera très difficile, gagner plus d'argent?-Non, car il sera encore plus taxé, Etre racheté?-Non car il sait qu'il ne trouvera pas preneur, sans effet de levier,Embaucher, certainement pas dans le contexte actuel; Couler sa boîte et partir avec la trésorerie? oui, très certainement. Alors jouer de l'injonction paradoxale avec le
client-salarié constitue déjà un demi aveu de la dernière hypothèse...
Réponse de le 29/04/2013 à 15:17 :
à tire lire : propos complétement démagos, on est un des seuls pays avec la corée à entendre de telles inepties !!! les entreprises ont atteint un niveau de marge dramatiquement bas, la france n'est plus compétitive parce que les charges sont beaucoup trop élevées, bien plus élevées que dans d'autres pays. Donc il faut que les entreprise puissent vendre pour développer l'emploi, donc moins de charges de chomages, moins d'impôts à terme....le cercle vertueux... transférer les charges permet de baisser le coûte de production sans rien changer pour le consommateur, et c'est favoriser les exportations : 100 milliards de déficit, on est en train de descendre aux enfers si on ne fait rien, la faillite !!!!!!
a écrit le 26/04/2013 à 17:06 :
c'est une superbe nouvelle car les banques n'ont pas un sous en banque à prêter ..leur prêts sont bidons ..celui qui s'engage c'est celui qui signe la demande ..en fait il paie pour quelque chose que les banques n'ont pas .....
Et là c'est une bonne nouvelle les banques vont transpirer un peu..un peu seulement..
*l?idéal est le prêt entre particuliers pour créer des structures telle qu une entreprise...
mais je suis dans les études de compta financière mais je sais pas si c'est possible..hormis par l'actionnariat..
a écrit le 26/04/2013 à 17:04 :
Ce n'est pas une grande nouvelle, puisque la tendance est au désendettement général dans toute l?Europe. Il serait stupide de souhaiter un désendettement des Etats, si les ménages s'endettent au même moment de manière équivalente.
a écrit le 26/04/2013 à 15:19 :
Normal, il n'y a plus de confiance après les matraquages fiscaux, en période de baisse du pouvoir d'achat (pas pour tout le monde...) et de chômage...la confiance disparaît au fur et à mesure des mauvaises nouvelles s'accumulent ...
Réponse de le 26/04/2013 à 16:23 :
Budget vacances réduit au maximum cette année pour beaucoup de gens je pense. Mais ça peut être bon pour la balance commerciale.
Réponse de le 26/04/2013 à 17:01 :
En même temps on ne peut pas se plaindre du déficit de la balance commerciale, et souhaiter en permanence une hausse de la consommation. La relance par la consommation, on sait ce que ça donne.
a écrit le 26/04/2013 à 15:18 :
Ils s'endettent moins, donc ils s'enrichissent !
Le crédit n'est pas bon pour l'économie des ménages. Dépenser maintenant l'argent qu'on ne gagnera finalement peut être pas demain pour acheter des produits non indispensables, c'est une folie qui n'enrichit que les banquiers.
Réponse de le 26/04/2013 à 16:17 :
Entièrement d'accord avec vous.
Réponse de le 26/04/2013 à 16:48 :
ce que vs dites est stupide. sans credit pas de voiture sauf pour les nantis dt vs devez faire partie . pas de voiture pas de travail .. je continue ??,
Réponse de le 26/04/2013 à 17:09 :
il y a le vélo... le train .. le bus .... même loin de la ville ..et pis .. c'est comme le travail c'est bon pour la santé ..le vélo...et encore mieux a deux ..non pas le vélo .. hihi
Réponse de le 26/04/2013 à 18:26 :
@ Mouette ... le crédit n'a de sens que destiné à l'investissement ... ex: immobilier pour se loger, ou comme vous le soulignez un véhicule indispensable à vos déplacements (quoique le terme d'investissement" dans ce cas de figure soit questionnable !).
Pour le reste, la "conso" autre, cela ne fait qu'hypothequer l'avenir en réduisant votre pouvoir d'achat futur... il devrait d'ailleurs en être de même pour les états: emprunter oui, mais pour créer les infrastructures favorisant le developpement du pays, pas pour boucher les trous du budget.
Réponse de le 26/04/2013 à 20:12 :
Le crédit permet de créer tout de suite de l'argent qui est dépensé immédiatement dans l' économie réelle ( achat de voiture, maison etc...) et qui permet de faire tourner l'économie du pays, il ne faut pas oublier que l'argent est créé à partir de la dette.
Pas de crédit, pas d'argent, il ne faut pas confondre crédit utile et crédit revolving...
Réponse de le 26/04/2013 à 20:14 :
Le crédit est indispensable à notre économie, car il permet d'injecter de suite des liquidités dans notre économie qui seront remboursés plus tard... c'est le fondement de notre économie.
Réponse de le 28/04/2013 à 12:10 :
@Raptor .... je suis bien conscient de l'intérêt du crédit, par exemple pour investir dans un outil de travail qui servira à créer des richesses ensuite. Mon point est que celui qui est utilisé pour consommer immédiatement, s'il bénéficie evidemment à l'économie (mondiale) tout de suite, a un effet négatif sur le futur puisqu'il réduit vos capacités de consommation de demain (vous devrez rembourser votre dette). Donc oui au crédit, s'il permet tout à la fois de faire tourner l'économie, et de dégager des ressources à plus long terme (exemple pour le particulier: emprunter pour installer une chaudière basse consommation qui réduira vos factures d'énergie à venir), non s'il s'agit seulement de consommer immédiatement (ex: acheter la nouvelle TV xyz parce qu'elle fait 5cm de plus que l'ancienne)
a écrit le 26/04/2013 à 15:12 :
C'est plutôt une bonne nouvelle, je trouve. Le surendettement est une tragédie.
Réponse de le 26/04/2013 à 15:38 :
Sauf que le crédit, c'est l'activité principale d'une banque; je vous laisse supposer de la suite du mécanisme de cause à effet.
Réponse de le 26/04/2013 à 15:58 :
toujours pareil vous avez des personnes qui prennent pls credits et ne peuvent rembourser , il faudrait une juste mesure .
a écrit le 26/04/2013 à 15:10 :
Baisse de la consommation = montée du chômage.Ou Hollande fait un virage à 180° ou bien c'est l'inconnu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :